Francaisdefrance's Blog

22/01/2011

Des mères de famille « françaises » méritantes médaillées !

C’est ressorti des tiroirs mais une petite piqûre de rappel ne nuira pas.

C’est plutôt la médaille de l’invasion que l’on leur a attribué à ces « françaises ». En toute lucidité; c’est ça qui est grave. Rappelez-vous cette citation de Boumédiène:

 » Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire. »

FDF

.


Samedi après-midi, Françoise Tenenbaum, adjointe déléguée à la Solidarité et à la Santé, a procédé à la remise des médailles de la Famille française, salle de Flore.
Créée en 1920 par décret, modifié le 28 octobre 1982, la médaille de la Famille française est « une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent ou ont élevé dignement de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites et de leur témoigner la reconnaissance de la Nation ».
C’est donc une façon de récompenser ces mères méritantes qui, par leur dévouement et leur abnégation, ont su assumer leur rôle, même si ces mères, quant à elles, pensent qu’il n’y a là aucun mérite.
L’instruction des demandes est réalisée par l’UDAF qui diligente les enquêtes. Les médailles sont attribuées par décision du préfet, l’avis du sénateur-maire ayant été préalablement requis.
C’est ainsi que vingt et une mères, devant toutes les familles réunies, ont reçu leur médaille. Huit médailles d’argent (six ou sept enfants) : Fatiha Benhalima, Fouzia Amezane, Fatima Boularess, Aïcha Hadj-Abderrahmane, Mama Lefdou, Fatima Loubbi, Rosaria Rutigliano, Aïcha Tasry.
Treize médailles de bronze (quatre ou cinq enfants) : Saadia Ayar née Ayar, Saadia Ayar née Jabir, Medhia Bargaoui, Fatima Batta, Diane Brenot, Saâdia Brouzi, Fatima Et-Tellah, Nacéra Farsi, Fatima Haddache, Nathalie Lerbet, Zineb Oussghir, Stella-Cora Robert, Latifa Sabik.

Le droit d’expression réprimé? On va faire autrement…

Ne comptons plus sur la presse aliénée à ses annonceurs, ses financiers et sous contrôle politique, pour nous informer !
Ceux qui nous « gouvernent » tuent notre économie et notre culture en bâillonnant le peuple et son droit d’expression.
Pour une diffusion aussi large que possible !
Comme c’est bizarre: les médias ne sont visiblement pas au courant  …
Rien vu, ni entendu !!!
 

Dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 décembre, la crèche au Gond (sud-ouest) a été vandalisée.
1er Janvier 2011, l’église chrétienne évangélique de Montfermeil a été vandalisée et en partie incendiée.

12 Novembre 2010, Avignon : La paroisse Saint-Jean à Avignon est le théâtre depuis plusieurs semaines de menaces « inter-communautaires ». Le père Gabriel a brisé le silence après qu’un cyprès jouxtant l’église ait été incendié.
Tags insultants, jets d’excréments sur les murs de l’église,… et la semaine dernière, un « jeune » qui entre dans l’église en pleine messe, urine sur le parvis, et hurle aux paroissiens : « on va tous vous griller, vous et votre église ».

05 Novembre 2010, Carcassonne : des Catholiques caillassés en pleine messe. L’église est ensuite taguée :

14 Octobre 2010, STRASBOURG : Une église catholique de Strasbourg a été profanée mardi par des islamistes qui ont tagué sur la porte un appel à la « croisade » pour l’Islam… Les médias et la classe politique ne semblent pas s’en émouvoir. Cette profanation intervient dans un contexte tendu à Strasbourg où le maire de la ville avait lancé un appel contre le racisme et l’antisémitisme… il aurait sans doute du préciser que le racisme peut également prendre pour cible les catholiques.

13 octobre 2010, Gironde : l’église Saint-Jean-Baptiste de Bazas profanée

24 Juillet 2010, ECHILLAIS en Charente Maritime : Une église profanée. Des indices laissent penser que les vandales sont entrés à motocross dans ce chef d’œuvre de l’art roman.

etc.  etc !

Même l’archevêque de Bruxelles a été entarté en pleine messe par un musulman !
Et ces scènes se répètent partout en Europe !!!!

Selon le Figaro du 22 septembre dernier, il y a eu l’année dernière en France 226 profanations :
six antimusulmanes,
quatre antisémites et…
216 antichrétiennes.

Et pendant ce temps, on autorise des campagnes publicitaires comme celle-ci qui a au moins le mérite d’énoncer clairement les choses quant aux possibilités d’intégration des musulmans :

Inchallah.com : 450 panneaux publicitaires 4 m × 3 m affichant clairement un positionnement de marketing « affinitaire ».

Les politiques et les associations font mine de ne rien voir, hormis le Front National et un député de l’UMP qui dit ceci :

UMP de Puteaux Gérard Brazon :
« Ce site fait de la ségrégation en encourageant les rencontres entre personnes de même religion et uniquement de même religion. (…) La différence fondamentale est qu’aucun non-musulman ne pourra s’inscrire sur ce site sans se convertir de facto ! Car il ne faut pas oublier que si un musulman peut se marier avec une non-musulmane, l’inverse est interdit par l’islam, dont on connait l’extrême tolérance ».
M. Brazon qualifie le site de rencontres comme un suppôt du « communautarisme » et du mariage « entre soi ».

Le sacrilège ne pose aucun problème quand il s’agit de s’en prendre aux Catholiques. Au risque de me répéter, ce genre de faits divers aurait fait les gros titres des médias s’ils avaient été commis dans une mosquée ou une synagogue.

Les Catholiques en revanche, première cible des actes de profanation, n’ont droit à aucun égard lorsqu’ils sont victimes d’agressions.

Il est temps de nous révolter y compris pour la multiplication des mosquées dont les dernières avec minarets!

Les Algériens descendent dans la rue…

Tant que ce n’est pas dans les notres… Quoique, il y sont déjà depuis des lustres… Et on a vu ce que ça a donné. D’après la photo, d’ailleurs, on se croirait en France…

FDF

.

Les Algériens descendent dans la rue !

Des heurts avec la police auraient fait plusieurs blessés en marge de la manifestation, interdite par les autorités.

Les Algériens descendent dans la rue

Photo: AFP

Plusieurs personnes ont été blessées dans des heurts avec la police et de nombreuses autres arrêtées, samedi, à Alger lors d’une manifestation pour la démocratie interdite par les autorités, selon une journaliste de l’AFP et un organisateur du rassemblement.

Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui était présent sur les lieux, a indiqué par téléphone qu' »il y a(vait) eu plusieurs blessés, parmi eux le chef du groupe parlementaire du RCD Othmane Amazouz et de nombreuses arrestations ». Une journaliste de l’AFP a constaté que des heurts avaient opposé dans le centre de la capitale algérienne quelque 300 personnes à plusieurs dizaines de policiers équipés de matraques, grenades lacrymogènes et boucliers en Plexiglas. Des personnes ont été blessées et plusieurs ont été arrêtées quand les policiers ont empêché la manifestation de se dérouler.

Bravant l’interdiction, les manifestants s’étaient réunis devant le siège du RCD dans le centre historique d’Alger, sur l’avenue Didouche Mourad, pour se rendre sur la place de la Concorde d’où devait partir la marche en direction de l’Assemblée nationale populaire (parlement). Elles en ont été empêchées par un important dispositif des forces de l’ordre qui quadrillent toute la capitale, a constaté la journaliste de l’AFP.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/

Alain Wagner: l’islam est il illégal?

Conférence du 6 Janvier 2011 à Paris.
Alain Wagner de Vérité, Valeurs et Démocratie, pose la question : L’islam est-il illégal ?

Quarante minutes d’explications… On ne voit pas passer le temps…

FDF

.

« l’islam bafoué par les terroristes »… Nouveau leit-motiv ?

Ils ont (enfin) peur ou bien est-ce encore une manipulation sournoise à laquelle ils nous ont habitués??? Personnellement et connaissant maintenant bien ces gens-là, tout ceci me laisse sceptique… Ne nous laissons pas attendrir. Méfiance…

FDF

.

Des musulmans de France condamnent le terrorisme islamique

Une pétition, rassemblant toutes les sensibilités de la communauté musulmane de France, condamne fermement les attentats contre les chrétiens au Moyen-Orient

Voilà une prise de position qui devrait faire date dans l’histoire de l’islam de France. En signant un « appel » commun, initié par le trimestriel Respect magazine, publié mercredi 12 janvier par le quotidien Libération, et intitulé « l’islam bafoué par les terroristes », une centaine de personnalités de la communauté musulmane française ont à la fois répondu à une forte attente, et marqué sans doute une étape dans l’intégration de cette communauté au sein de la République française.

Certes, à plusieurs reprises déjà, des représentants du monde musulman, notamment le CFCM (conseil français du culte musulman), la Mosquée de Paris, et au plan européen, la fédération des organisations islamiques en Europe, avaient publié des condamnations des attentats contre les chrétiens au Moyen-Orient, qu’il s’agisse de ceux perpétrés à Bagdad ou ceux visant les coptes d’Alexandrie le 31 décembre dernier. Mais jamais cela n’avait été fait d’une manière aussi ferme, radicale, et jamais non plus par un collectif rassemblant l’ensemble des sensibilités de la communauté en France.

En effet, l’islam, en tant que tel, n’apparaissait pas jusqu’ici dans les communiqués. Comme pour gommer le fait que les terroristes se réclamaient de cette religion. Cette fois, c’est explicite : le texte parle de ces « atrocités commises “au nom de l’islam” » et rappelle « haut et fort que ces meurtriers ne sont pas de l’islam, et qu’ils ne représentent en rien les musulmans ». Sans complexe donc, le texte s’attaque de front au problème religieux. De même, il parle d’une « usurpation d’identité », au lieu de s’en tenir à la rhétorique utilisée jusqu’ici, consistant à mettre en face des victimes chrétiennes les victimes musulmanes du terrorisme. La pétition ne parle que des « massacres des chrétiens ».

« Société civile musulmane »

Seconde nouveauté, la diversité des signataires. Dans une communau té particulièrement divisée, de par ses origines multiples, le consensus a été trouvé : en bas de l’appel figurent des religieux, de la Mosquée de Paris (Dalil Boubakeur) au CFCM (Mohammed Moussaoui), de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans (Tareq Oubrou), au soufisme (Khaled Bentounès). Mais la pétition, et c’est sa richesse, est aussi le fait de personnalités issues de la « société civile musulmane », entrepreneurs, journalistes, intellectuels ou hommes politiques. Le panel va donc au-delà des croyants mêmes, pour s’étendre à tous ceux qui se reconnaissent de culture musulmane.

C’est la réponse que nombreux, en France, attendaient. Le député UMP du Tarn Bernard Carayon avait la semaine dernière appelé les Français musulmans à dénoncer les massacres, et à manifester, vendredi 7 janvier, sur le parvis de Notre-Dame. Dans les rangs catholiques aussi, la pression se faisait ressentir.

Et si le P. Christophe Roucou, responsable du service national pour les relations avec l’islam des évêques de France s’est dès mercredi 12 janvier au matin réjoui de la pétition, c’est aussi parce qu’il est conscient que, au sein des catholiques, un sentiment d’hostilité à l’encontre des musulmans est en train de monter, à la suite de ces attentats.

Eviter tout amalgame

Côté musulmans aussi, la demande d’une prise de position commune , pour éviter tout amalgame, s’est imposée. Comme l’explique le rédacteur en chef de Respect magazine, Marc Cheb Sun, il fallait non seulement une condam na tion plus forte, mais aussi plus visible. Depuis quelques jours, aussi, les débats étaient rudes, au sein du Conseil français du culte musulman, pour réunir l’ensemble de la communauté autour d’une initiative forte.

Les signataires de l’appel se désignent eux-mêmes comme des « citoyens » d’un « pays multiconfessionnel ». « C’est aussi l’islam qu’on assassine en commettant ces crimes en son nom », écrivent-ils. Une manière de représenter un autre islam, l’islam de France, décomplexé mais responsable. Cette première manifeste sans aucun doute une certaine maturité de la part de cette toute nouvelle compo sante culturelle et religieuse de la société française.

Source: http://www.la-croix.com/

La décapitation de Kab bin Ashraf…

Encore de merveilleuses histoires orientales au pays des merguez… Comment voulez-vous qu’avec des « enseignements » pareils, les muzz se sentent « bien dans leur tête »?

FDF

.


Kab bin Ashraf fut décapité pour avoir écrit quelques poèmes diffamatoires sur les femmes musulmanes et pour avoir exposé Muhammad comme étant un faux prophète.  

BUKHARI, VOLUME 5, #369
Narration de Jabir Abdullah 

Le messager d’Allah dit « qui est disposé à tuer Ka`b bin al-Ashraf, qui a blessé Allah et son apôtre ?». Sur quoi Maslama se leva en disant, « O messager d’Allah ! Souhaiterais-tu que je le tue ? » Le prophète dit, « oui ». Maslama dit, « Alors permet moi de mentir (c.-à-d. pour tromper Ka`b). Le prophète dit, « Tu peux ».

Maslama alla voir Ka`b et dit, « Cet homme (c.-à-d. Muhammad) exige que nous payons le Sadaqa (c.-à-d. le Zakat) [impôts], il nous cause des ennuis, et je suis venu pour t’emprunter quelque chose ». Sur ce, Ka`b dit, « Par Allah, tu finiras par te lasser de lui ! ». Maslama dit, « Puisque nous l’avons suivi jusqu’à maintenant, nous ne voulons pas l’abandonner ; à moins et jusqu’à ce que nous voyions comment il va finir. Maintenant nous voulons que tu nous prêtes une charge de chameau ou deux de nourriture ». Ka`b dit, « oui, mais vous devrez m’hypothéquer quelque chose ». Maslama et son compagnon dirent, « Que veux-tu ? ». Ka`b répondit, « hypothéquez moi vos femmes ». Ils dirent, « Comment pouvons-nous t’hypothéquer nos femmes, tu es le plus beau des Arabes ? ». Ka`b dit, « hypothéquez moi alors vos fils ». Ils dirent, « comment pouvons-nous t’hypothéquer nos fils ? Ils seront injuriés lorsqu’on dira tels et tels ont été hypothéqués pour une charge de chameau de nourriture. Cela nous causerait un grand déshonneur. Nous t’hypothèquerons nos bras ».

Maslama et son compagnon promirent à Ka`b que Maslama reviendrait vers lui. Il vint vers lui le soir, avec son frère de lait, Abu Na’ila. Ka`b les invita à rentrer dans son fort et descendit à leur rencontre. Son épouse lui demanda, « où vas-tu à cette heure ? ». Ka`b répondit, « nulle part, Maslama et mon frère (de lait) Abu Na’ila sont là ». Son épouse dit, « j’entends une voix sanguinaire ». Ka`b dit « il ne s’agit que de mon frère Maslama et de mon frère de lait Abu Na’ila. Un homme généreux doit répondre à un appel de nuit, même si on l’invite à être tué ».

Maslama avait deux hommes avec lui. Alors il entra avec les deux hommes, et leur dit, « quand Ka`b arrivera, je toucherai ses cheveux et les sentirai, lorsque vous verrez que je tiendrai sa tête, frappez le [decapitez le]. Je vous laisserai sentir sa tête ».

Ka`b bin al-Ashraf descendit vers eux enveloppé dans ses vêtements, répandant du parfum. Maslama dit, « je n’ai jamais senti de meilleur parfum que celui-ci ». Ka`b répondit, « j’ai les meilleures femmes arabes qui savent utiliser ce type de parfum ». Maslama demanda à Ka`b « Me permettrais-tu de sentir ta tête ? ». Ka`b dit « oui ». Maslama la sentit et la fit sentir à ses compagnons. Alors il demanda de nouveau à Ka`b « Me laisseras-tu (sentir ta tête) ? ». Ka`b dit, « oui ». Lorsque Maslama le tint fortement, il dit (à ses compagnons) « allez-y ! ». Ils le tuèrent et allèrent chez le prophète pour l’informer.

Du Tabaqat, vol. 2, page 37 :  

« Ensuite ils coupèrent sa tête et l’emportèrent avec eux… ils posèrent sa tête devant lui [Muhammad]. Il (le prophète) loua Allah pour ce massacre ».

Un tapis volant à vendre sur eBay…

Pas mal. Fallait y penser… Au fait; j’ai un « génie » à vendre, lampe incluse. Seul problème: il brasse beaucoup d’air et ne tient pas parole pour satisfaire les voeux que l’on lui demande. Je le colle sur eBay où ça intéresse quelqu’un?

FDF

.

Dans son logement, à Gap, dans les Hautes-Alpes, ce jeune homme trouve que le tapis de sa propriétaire est… véritablement laid.

Alors, lors d’un délire entre potes, il décide de le mettre aux enchères sur eBay, rapporte Le Dauphiné.

Pas pour le vendre réellement  – il n’en est pas le propriétaire – juste pour s’amuser…

Alors, le 10 janvier dernier, sous le pseudo “G D’ail”, il rédige cette annonce, un peu loufoque :

« Je vends ce magnifique tapis volant (modèle GTV23, avec coutures renforcées), je l’ai acheté en 2002 dans un petit village en Jordanie. Je m’en suis servi principalement pour mes trajets quotidiens, pour partir en vacances (Espagne, Irlande, Italie…). Mais aussi pour aller en boîte (faut prévoir 1 euro pour le vestiaire), en évitant de trop boire pour le retour, c’est vraiment rigolo mais beaucoup trop dangereux. »

Et en quelques jours, c’est le buzz.

De 20€ au départ, le prix du « tapis volant » s’envole, pour atteindre des sommets : 100.000€ et même 10 millions d’euros, le maximum possible sur eBay.

Selon Le Dauphiné, toujours, des internautes ont posé à « G D’ail » la question suivante quant aux frais d’envoi : « Pourquoi ne peut-il donc pas se déplacer tout seul ? »

Avant que l’annonce soit retirée du site, par eBay, la veille de l’échéance…

Lu sur « Le Post »…

Modèle francais: les Américains n’ont plus rien à nous envier!

Madison Avenue… Bon pour Sarko Ier, ça, lui qui se targue de décrocher beaucoup de contrats à l’étranger…
FDF
.

Les signes extérieurs de richesse française s’exportent bien.

 

This is an accurate picture of every Friday afternoon in several locations throughout NYC where there are mosques with a large number of Muslims that cannot fit into the mosque. They fill the surrounding streets, facing east for a couple of hours between about 2 & 4 p.m. Besides this one at 42nd St & Madison Ave, there is another, even larger group, at 94th St & 3rd Ave, etc., etc.

Also, I presume, you are aware of the dispute over building another « high rise » Mosque a few blocks from « ground zero » – With regard to that one, the « Imam » refuses to disclose where the $110 million dollars to build it is coming from and there is a lawsuitfiled to force disclosure of that information.

This is not in France, the Middle East, Yemen, or Kenya.

 

This is in New York City on Madison Avenue.

Scary! Isn’t it?  

A Christian Nation cannot put up a Christmas scene of the baby Jesus in a public place, but the Muslims can stop normal traffic every Friday afternoon by worshiping in the streets. Something is happening in America that is reminiscent of what is happening in Europe. This is Political Correctness gone crazy.

Is there a message here? Yes, there is. Muslims are claiming America for Allah.

If we don’t wake up soon, we are going to « politically correct » ourselves right out of our own country!

« For evil to flourish, all that is needed is for good people to do nothing. »

Edmund Burke

À  faire suivre.

L’infanticide des bébés en forte hausse au Pakistan.

Dégueulasse… Ils font des gosses et les tuent. Surtout si ce sont des filles. Bravo, les islamistes !

FDF

.

Retrouvés dans une décharge de Karachi, les corps sans vie de deux nouveau-nés sont lavés une dernière fois avant d’être enterrés. Comme des centaines d’autres au Pakistan, « où la crise économique pousse de plus en plus de familles à l’infanticide« .

« Ils n’auront pas vécu plus d’un ou deux jours », explique Mohammad Saleem, en désignant les deux tout petits cadavres essuyés avec soin par ses collègues de la morgue de la fondation Edhi à Karachi, la mégalopole du sud.

L’infanticide ne cesse d’augmenter dans la conservatrice république islamique du Pakistan, où la naissance d’enfants hors mariage est condamnée et où l’adultère est passible de la peine de mort.

1.210 bébés ont été abandonnés ou tués dans le pays en 2010, contre 999 en 2009 et 890 en 2008, selon Edhi, qui tente de contrer cette tendance. La plupart sont âgés de moins d’une semaine.

Des chiffres très partiels car collectés dans les principales villes du pays et n’incluant donc pas la majorité rurale de la société.


Au cours du seul mois de décembre dernier, Edhi dit avoir trouvé 40 bébés morts dans les décharges et caniveaux.

Les récits morbides abondent dans les bureaux de la fondation. Entre autres exemples, son directeur à Karachi, Anwar Kazmi, cite le cas d’un enfant de six jours étranglé puis brûlé, un autre trouvé devant une mosquée après avoir été lapidé à mort à l’appel d’un imam qui a depuis disparu…

« Ne les tuez pas, déposez-les ici », implore un poster affiché devant les locaux de la fondation, où des berceaux ont été installés à cet effet.

« Les gens se débarrassent des enfants car ils les considèrent comme illégitimes, mais ce sont avant tout des êtres innocents qui ne demandent que de l’amour », plaide Abdul Sattar Edhi, créateur de cette ONG aux multiples branches et figure humanitaire la plus célèbre du pays.

La fondation possède dans les faubourgs de la ville un cimetière parsemé de petites tombes anonymes. « Nous avons acheté ce terrain car le précédent était plein, rempli de centaines de corps », précise son gardien, Khair Mohammad.

90% des enfants trouvés morts par Edhi sont des filles, souligne M. Kazmi. « Le nombre d’infanticides de filles a beaucoup augmenté » en raison des difficultés économiques de la population, aggravées par les gigantesques inondations de l’été dernier, explique-t-il.

Au Pakistan, les filles sont considérées comme un fardeau plus lourd pour les familles, la plupart des femmes ne travaillant pas et restant à la charge de leurs parents, puis de leur mari.

Une famille, en outre, peut avoir à dépenser plus d’un million de roupies (près de 8.900 euros) pour marier une fille dans les règles.

Jusqu’à 200 bébés sont déposés chaque année dans les 400 berceaux installés par Edhi à travers le pays, selon la fondation, qui dit avoir reçu plusieurs milliers de demandes d’adoption par des couples sans enfants.

L’avortement est interdit au Pakistan, sauf lorsque la grossesse menace la vie de la mère. Certains estiment que sa légalisation réduirait le nombre d’infanticides et sauverait des femmes qui meurent en accouchant dans la rue.

Une personne reconnue coupable d’assassinat encourt théoriquement jusqu’à la peine de mort. L’abandon d’enfant peut coûter sept ans de prison, l’enterrement clandestin deux ans. Mais ces législations sont rarement appliquées.

« La plupart des commissariats de police n’enregistrent même pas les affaires d’infanticide« , note Abdul Rasheed, un avocat. « Alors enquêter dessus….« 

La Tunisie attend l’islam en bikini !

Ca, c’est de la résistance !!! Certain qu’ils vont adorer ça, les muzz.

FDF

.



Vive les Tunisiennes libres !!!



J’apprends de notre ami et auteur Ftouh Souhail, que des jeunes filles tunisiennes, en apprenant l’arrivée prochaine du chef islamiste Rachid Ghannouchi, ont décidé de l’accueillir en bikini et mini jupes, pour l’irriter, pour provoquer sa colère, mais également et surtout pour envoyer un message très fort et très clair aux femmes tunisiennes : « attention danger islam ».

Il faut retenir que selon la conception de la majorité des tunisiens, lesquels affrontent un chômage d’autant plus cruel qu’ils ont reçu des formations supérieures dans les universités tunisiennes, les femmes tunisiennes « volent » le travail des hommes, et que si elles étaient contraintes de rester à la maison, il n’y aurait plus de chômage. Ajoutez à cela le fait que l’islam se présente comme le rempart absolu contre la corruption, et vous avez là les ingrédients qui pourraient permettre aux islamistes d’embobiner le peuple musulman, et tenter de participer au gouvernement de coalition.


Jean-Patrick Grumberg

Manifestation des cultivateurs à Cavaillon…

Pour bien démarrer la journée, une info de taille…

FDF

.

CAVAILLON

Les cultivateurs en colère déversent des tonnes  de melons dans les rues: