Francaisdefrance's Blog

17/01/2011

Le séjour de Rama Yade en Afrique du Sud nous a coûté 45 000 euros !!!

C’est la crise. Faut il vous le répéter sans cesse ?

FDF

.

L’ancienne secrétaire d’Etat et nouvel ambassadeur auprès de l’Unesco, Rama Yade, ne voyage pas vraiment à l’économie.


Son voyage en Afrique du Sud à l’occasion de la Coupe du monde de football a en effet coûté près de 45.000 euros aux contribuables français.

A la demande du député UMP Christian Vanneste, la facture détaillée du déplacement a été publiée au Journal Officiel et s’élève au chiffre faramineux 44 089,93 euros pour cinq personnes – Rama Yade, trois membres de son cabinet et un agent de sécurité, sur quatre jours.

Comble de l’indécence : Rama Yade avait créé la polémique avant la compétition en dénonçant l’hébergement luxueux des joueurs de l’équipe de France. « J’attends que l’équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels. Moi, je les ai appelés à la décence en temps de crise », avait-elle déclaré, sans peur du ridicule.

« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais… » devise éternelle des politiciens modernes.


Source: Novopress.info

Islamisation: « L’État finance notre destruction » !

Les « bienfaits » de l’immigration et de la préférence non nationale…

Voila de la saine lecture… Demandez vous désormais pourquoi certains français de souche meurent de faim et de froid dans les rue de nos villes…

FDF

.

Seulement 5% des nouveaux migrants rentrent en France pour répondre à des besoins précis de notre économie, le reste étant une immigration de peuplement par le regroupement familial (63%), la régularisation et l’asile politique. Voilà pour l’immigration légale. En ajoutant les migrants clandestins, il y a entre 200 000 à 300 000 étrangers qui s’installent sur notre territoire chaque année. Ce chiffr est atténué par environ 150 000 naturalisations 

Ce taux de 5% d’immigration de travail se retrouve dans 8 pays européens selon un rapport de l’ONU qui nous vante les effets positifs des 95 % restant contribuant ainsi au renouvellement de la population européenne. Autant dire son remplacement. Et ce n’est que le début : alors que l’immigration en masse commence par poser des problèmes au point que certains politiques franchissent le tabou des conséquences d’une immigration massive prenant des allures de colonisation, tout est fait pour encourager celle-ci. Si les immigrés continuent de déferler en France, c’est parce qu’ils savent qu’ils y trouveront de quoi y vivre, même sans travailler. 

C’est aussi parce que nous finançons notre destruction qui passe aussi par l’islamisation de la France et de l’Europe !

Entre 1990 et 2000, les étrangers ont compté pour 89% de la croissance démographique en Europe. C’est énorme, à terme les européens de souches seront une minorité. L’immigration de peuplement est bien organisée et entretenue pour remplacer l’actuelle population européenne.

Organisée et entretenue en France par diverses allocations et financements qui permettent à l’immigration légale et illégale de vivre dans notre pays sans aucune envie de retourner un jour dans leur pays d’origine. Les minorités d’aujourd’hui choyées par nos politiques de tous bord au nom du Droit à la différence vont devenir la majorité de demain. Et la mise en place de cet avenir macabre nous coûte des centaines de millions d’euros. Cela VOUS coûte, parce que ce sont vous et moi qui finançons cela avec nos impôts.

L’Aide Médicale d’État (AME) est réservées aux étrangers clandestins. En 1999, le coût de l’AME était estimé à 45 millions d’euros annuels, il est aujourd’hui de 700 millions d’euros.

La polygamie coûte chaque année au minimum 300 millions d’euros à la collectivité. Chantal Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, parlait de détournement de la politique sociale de l’Etat français par la polygamie.

Les contrats d’intégrations nous coûtent également des centaines de millions d’ euros. Ceux-ci d’ailleurs sont de moins en moins signés par les étrangers affirmant leur refus de s’intégrer dans leur pays d’accueil.

L’hôtel payés par les pouvoirs publics, les centres de rétentions, les retours au pays des clandestins avec un pactole dans la poche, les Fonds d’Action Sociale, les SONACOTRA, la scolarisation des nombreux enfants d’immigrés ainsi que les enfants de parents clandestins, les allocations familiales, les allocations chômage, RSA, CMU…

Autant d’allocations et de dispositions particulières qui encouragent et entretiennent l’immigration de masse et de peuplement. Et les déclarations fracassantes de l’actuel ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ainsi que les quelques 20 000 reconduites aux frontières (toujours payés avec nos deniers !)n’y changeront rien.

Si ce n’est pas de l’immigration organisée et entretenue à nos dépends tout en nous affirmant vouloir maîtriser et résoudre les problèmes causés par celle-ci, qu’est ce que c’est ? Il est clair que l’Etat finance notre destruction avec le fruit de notre travail.

Mais ce n’est pas n’importe qu’elle immigration que nous nourrissons sur notre sol avec notre argent pour nous remplacer : elle apporte dans ses bagages les préceptes intolérants, haineux et sexistes du Coran.

Que les immigrés soient des musulmans pratiquants ou non, cela importe peu aux islamistes qui les attendent dans notre pays. Ils sauront les remettre dans le droit chemin d’Allah et leur rappelleront combien l’oumma mondiale est primordiale et supplante toutes nationalités. Ce qui explique pourquoi selon un sondage récent les musulmans ne s’intègrent pas dans la société française. Et ils sont entretenus dans leur communautarisme musulman par nos politiques qui jouent à celui qui sera le meilleur dhimmis.

En passant par les « racines musulmanes de l’Europe » de Chirac, par l’excuse « orthodoxe » que confèrait Sarkozy aux représentants de l’UOIF, par « la dimension islamique » qui fait partie intégrante de l’Europe de Villepin, par l’inauguration d’une mosquée en banlieue parisienne par le premier ministre François Fillion, par Manuel Valls « partisan de l’argent public pour la construction des mosquées » (et oui, lui aussi)…Et le projet de revision à propos de la loi 1905 qui n’est qu’un jeu politique puisque les mosquées sont déjà financés par l’argent des contribuables comme pour la mosquée de La Rochelle ou celle de Creil. La loi 1905 n’a pas besoin d’être retouchée, elle est déjà bien écornée ! Pour certains élus, l’Islam est une religion d’Etat qui l’est effectivement déjà sur le terrain.

Et c’est ainsi qu’encouragés de toutes parts, financièrement et idéologiquement, les agents coraniques imposent les principes de la sharia dans notre pays : les pressions islamistes se font dans nos écoles et universités, dans les entreprises, au niveau de la justice et prend part au jeu politique par le poids de l’électorat musulman de plus en plus important au fur et à mesure que le nombre de ceux-ci s’accroît. « Le Coran est notre constitution » a proclamé dans un journal hebdomadaire le président de l’UOIF. Nous nous en passerons puisque la France dispose déjà d’une constitution démocratique républicaine. A moins que L’Etat ne prévoit de remplacer cette République par une république islamique, comme elle accepte de remplacer le peuple français de race blanche et de culture européenne par des immigrés majoritairement afro-magrébins musulmans.

Pourtant, ce peuple a dit NON au projet constitutionnel européen sans frontières, sans notification du passé, sans culture, sans avenir à part celui de débouché sur la finalisation de l’Eurabia. Ce peuple, comme la majorité des européens, dit NON à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne qui signerait la fin de l’identité culturelle européenne et qui menacerait gravement nos libertés et notre mode de vie. Ils ont dit NON aussi un certain 21 avril sentant confusément que l’on les menaient vers un endroit semblable à celui où on égorge les moutons…Mais nos élus politiques n’en ont cure et continue de suivre les conseils dirigés de l’ONU ou de l’oligarchie Bruxelloise pour qui l’Europe dont être multhiethnique, généreuse avec l’Autre, (musulman de préférence), multiculturelle (culture coranique de préférence) ouverte au monde pour faire profiter à tous de nos Droits de l’Homme. Et cette définition délirante de notre avenir rejoint à merveille celle des musulmans qui veulent une planète uniforme soumise à Allah !

Et quels droits nous restent-ils à nous Européens, Français ? Celui de mourir doucement, silencieusement et de en plus, payer pour cela.

Mais que croyaient-ils tous ces salauds qui nous gouvernent depuis plus de trois décennies et qui cachent leur félonie derrière leurs sourires bons enfants ? Pensait-ils vraiment que les fils d’Allah allaient se conduire sagement en attendant la touche finale de l’islamisation de l’Europe et de notre pays ? Partout en Europe, l’Islam montre son vrai visage, les fatwas des offiines anti racistes et tombent en trombes contre ceux qui critiquent les comportements intolérants des mahométans ou sur ceux qui veulent se protéger des sourates belliqueux du Coran.

Partout l’islamisme se développe et devient plus agressif. Pensait-ils vraiment que les français allaient docilement accepter cet avenir qui n’en est pas un ? Mais notre histoire, nos racines, notre culture, nos valeurs sont ancrées en nous et ressortent inconsciemment quand nous nous sentons en danger. Les français qui ne font plus confiance aux hommes politiques, et surtout pas à celui qui nous « gouverne »

Il est inacceptable que le fruit de notre travail soit utilisé pour anéantir l’espoir d’une vie de libertés pour nos enfants et petits enfants

Les musulmans ont déclarés la guerre à l’Occident et l’Etat Français utilise l’argent de ses citoyens pour financer une des tactiques djhadistes la moins meurtière, mais surement la plus efficace.

Nous devons employér tous les moyens légaux pour enrayer ce destin funeste que d’autres ont décidés cyniquement pour nous. Il faudra bien que tous ces traites finissent par  entendre pour éviter, ce que dans leur naïveté et leur ambition débordante ils ont oublié : Ne pas tenir compte des cris d’un peuple qui ne veut pas mourir et que l’on a déjà enterré pourrait mettre la France, devenue un misérable hexagone, et l’Europe à feu et à sang.


source : mediaslibres.com

“La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés” !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:45
Tags: ,

A lire…

FDF

.

Ancien ingénieur d’affaires et de recrutement de cadres de PME, aujourd’hui membre du Haut Conseil à l’intégration, Malika Sorel a passé ses dix premières années en France, avant de suivre ses parents en Algérie où elle suit sa scolarité. Après avoir terminé l’école polytechnique d’Alger, elle revient en France, où elle suit le troisième cycle de Sciences po. En 2007, elle publie le Puzzle de l’intégration – les Pièces qui vous manquent (Mille et une nuits). Elle y explique que la question de l’immigration intégration doit être traitée globalement et non plus de façon sectorielle, qu’il faut cesser d’octroyer la nationalité française à des personnes qui ne sont pas prêtes, psychologiquement et moralement, à l’assumer, et s’appliquer, en revanche, à faire respecter la loi française par tous, sans exception.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Les émeutes de 2005 m’ont poussée à écrire ce livre parce que je me sentais responsable de n’avoir, alors, rien dit. Moralement, mais aussi sur le plan affectif, je ne supportais plus cette injustice vis-à-vis du peuple français : les Français sont bâillonnés ; et quand ils osent s’exprimer, on leur fait un procès en racisme ou en xénophobie alors qu’ils veulent simplement préserver leur identité. Mes origines me permettaient, peut être, de dire que la véritable victime de l’immigration est le peuple français.

Vous parlez beaucoup du rôle délétère de la « repentance ». Non seulement pour les Français, mais pour les immigrés eux-mêmes…

Le rôle des élites françaises a toujours été déterminant dans l’instrumentalisation de l’histoire. La décolonisation a traumatisé tout le monde, soit ! Mais il devrait tout de même être possible, cinquante ans après des drames partagés, de traiter sereinement du passé, avec ses ombres et ses lumières, au lieu de renier son histoire en se laissant enfermer dans la dialectique culpabilisation victimisation. Or, c’est malheureusement ce qui se passe. Le discours dominant ne parle que des « horreurs » de la colonisation, et plus personne n’écoute le peuple français, qui est pourtant le plus légitime pour parler objectivement des problèmes engendrés par l’immigration…

De surcroît, transformer les Français de souche en bourreaux n’a fait qu’injecter le poison de la haine dans le cœur des enfants issus de l’immigration. La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés, puisqu’on attribue leurs erreurs, ou encore leur manque d’investissement, à la société. Une excuse facile qu’ils reprennent pour ne pas assumer leurs responsabilités. A partir du moment où l’on enferme des gens dans le rôle de victimes, on leur envoie le signal que tout leur est dû. Or, cela n’est pas vrai. La France fait beaucoup pour les immigrés et leurs descendants, et ceux-ci ont encore énormément à faire pour se rapprocher des Français de souche européenne, en particulier les Maghrébins et les Africains dont la culture reste très éloignée de celle de leur pays d’accueil. Il fallait d’emblée être ferme et affirmer que nos valeurs fondamentales ne changeraient pas. On a fait l’inverse. Dans ces conditions, il est naturel qu’ils développent de moins en moins d’efforts pour respecter les normes collectives françaises. Ils sont convaincus que celles-ci vont changer pour s’adapter à eux.

Il faut aussi dire aux populations d’origine étrangère tout ce que l’Etat fait pour elles, l’argent qui est injecté dans tous les domaines : c’est ainsi qu’on aidera les enfants de l’immigration à se construire le socle de reconnaissance sans lequel rien d’harmonieux ne sera jamais possible. Ce n’est pas en se flagellant qu’on fera aimer la France aux enfants et aux adolescents des banlieues. Bien au contraire. Notre comportement relève parfois de la psychiatrie !

Pourquoi l’idée de « discrimination positive » est-elle dangereuse à vos yeux ?

Parce que c’est une escroquerie. L’intégration n’est pas un ascenseur automatique, mais un parcours semé d’obstacles ! L’idée que l’on puisse progresser dans la société de manière passive est absurde. C’est un engagement sur plusieurs générations, la famille entière doit s’engager autour du projet éducatif. Aujourd’hui, beaucoup d’élèves ne font plus rien. Il faut arrêter de les bercer de mensonges : pour réussir, il faut se prendre en main. Et puis la « discrimination positive » est injurieuse pour les immigrés eux-mêmes : on part du principe que les gens issus de l’immigration n’y arriveront pas seuls parce que les Français les détesteraient. C’est zéro pointé sur toute la ligne. Quand vous travaillez dans une équipe, il faut acquérir sa légitimité auprès des autres. Si vous n’avez pas respecté le même processus de sélection, c’est impossible. Pour devenir légitimes, les personnes issues de l’immigration doivent se plier aux mêmes exigences que les autres.

Vous êtes également très sévère avec la Halde…

Elle joue un rôle d’exaspération et de crispation entre les groupes. Elle passe le plus clair de son temps à exacerber les tensions en disant que les gens issus de l’immigration sont victimes de notre société, alors que c’est l’ignorance des codes sociaux et culturels qui empêche les jeunes d’être recrutés. Cela avait été parfaitement mis en évidence par l’analyse d’entretiens d’embauche auxquels la sociologue Jacqueline Costa-Lascoux avait assisté. Le fait qu’on accepte d’eux ce qu’on n’accepterait jamais des autres ne fait que les enfermer dans leurs propres codes culturels. J’ajoute que je prends comme une bonne

nouvelle la mise sous tutelle de la Halde. Mais il faut, à terme, qu’elle disparaisse. Le système judiciaire français est là pour traiter des vraies affaires de discrimination. On n’a nul besoin d’une institution qui participe, vraisemblablement sans le vouloir, à dresser les gens les uns contre les autres.

Qu’opposer, alors, aux doctrines que vous dénoncez ?

Rien d’autre que le modèle d’intégration républicain qui fonctionnait très bien ! On doit accueillir les gens dans la communauté française et non l’inverse. Ils doivent respecter le système français. Si on avait fait ça, on aurait suscité le désir d’intégration. Mais comment y parvenir quand on injecte 200000 nouveaux entrants par an dans une société déjà en proie à des difficultés majeures ? C’est irresponsable, grave et fondamentalement dangereux. Il est évident que là réside le défi des prochaines années : si l’on continue comme aujourd’hui, nous irons vers des troubles majeurs. Trop de gens arrivés récemment n’éprouvent plus le besoin de respecter la loi de la République, et reconstituent leurs sociétés d’origine sur le territoire français… Si rien n’est fait pour y mettre un terme, la pression va devenir rapidement intenable.

Quelle pression, justement, exercent ces sociétés reconstituées ?

Dans les cultures maghrébines et africaines, le groupe prend possession de l’individu. Or, plus la société est déstructurée et permet des accommodements, plus les membres des groupes mieux structurés sont tentés de bafouer les règles françaises, qu’on peut défier à moindre risque. La culture de l’école de la République que les enfants ramènent à la maison est aussitôt rejetée parce qu’elle ne correspond pas aux normes culturelles d’origine. Le racisme anti-blanc est une réalité. L’insulte suprême utilisée, c’est « céfranc ». Les professeurs nous le disent : être sérieux en cours, c’est déjà, pour certains, vouloir devenir français : une honte, car assimilé à une traîtrise. Les bons élèves sont, de ce fait, de plus en plus soumis à des pressions par les enfants issus de la même origine culturelle. Le fait que les institutions françaises – la police et l’école – soient attaquées n’est évidemment pas anodin. Or, on continue à excuser les auteurs de ces attaques, à les déresponsabiliser en invoquant leurs conditions sociales. Or, ces mêmes populations, avec des conditions sociales nettement inférieures, ne se comportent pas ainsi dans leur pays d’origine. C’est bien la preuve que l’attitude de notre société a joué un rôle déterminant dans l’apparition des problèmes que nous connaissons.

Vous accusez le droit du sol. Pourquoi ?

Devenir français est un processus qui doit être personnel, car il faut être prêt à assumer d’inscrire ses propres descendants dans un nouvel arbre généalogique qui n’est pas celui de ses ascendants biologiques et culturels. Il y a là une véritable rupture, très difficile à assumer. C’est pourquoi, aujourd’hui, pour une multitude de raisons, peu de gens ont le désir de devenir français. Ils prennent les papiers parce qu’ils savent que c’est le sésame avec lequel ils n’auront plus jamais faim. Ils sont honnêtes et l’avouent : je ne suis pas français, j’ai juste les papiers. C’est la classe politique, dans son ensemble, qui ment et occulte ce que signifie l’identité française. La communauté française reste pour l’instant silencieuse car elle est bâillonnée mais, comme dans tous les pays du monde, elle n’est pas prête à accepter comme françaises des populations étrangères à son identité. Il y a aujourd’hui, en France, une négation fondamentale du droit des Français à être français.

Quelle distinction faites-vous entre insertion et intégration ?

L’intégration, c’est le fait d’assumer l’héritage du peuple français, de porter soi-même les valeurs et les principes des Français, de les transmettre à ses propres enfants. Il y a une forte dimension affective et morale. On ne peut pas exiger cette étape, elle est trop personnelle, trop intime. En revanche, l’insertion est absolument non négociable, c’est le respect des règles et lois de la société. Nombre de ces règles sont tacites. Elles ne sont pas nécessairement inscrites dans des lois. L’insertion dans la société française constitue une étape indispensable avant l’intégration dans la communauté nationale française. C’est ce que ne respecte pas le droit du sol…

Suite et source: http://tinyurl.com/5sdre72

Propos de Malika Sorel recueillis par Charlotte d’ORNELLAS pour Le Spectacle du Monde

Les médias pas au courant… Mon oeil!

 

C’est bizarre, les médias ne sont pas au courant visiblement … Rien vu ni entendu!!!!

 

Dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 décembre, la crèche au Gond (sud-ouest) a été vandalisée.

 

 

 

 

1er  Janvier 2011, l’église chrétienne évangélique de Montfermeil a été vandalisée et en partie incendiée.

12 Novembre 2010, Avignon : La paroisse Saint-Jean à Avignon est le théâtre depuis plusieurs semaines de menaces « inter-communautaires ». Le père Gabriel a brisé le silence après qu’un cyprès jouxtant l’église ait été incendié.

Tags insultants, jets d’excréments sur les murs de l’église,… et la semaine dernière, un « jeune » qui entre dans l’église en pleine messe, urine sur le parvis, et hurle aux paroissiens : « on va tous vous griller, vous et votre église ».

05 Novembre 2010, Carcassonne : des Catholiques caillassés en pleine messe. L’église est ensuite taguée :

 

 14 Octobre 2010, STRASBOURG : Une église catholique de Strasbourg a été profanée mardi par des islamistes qui ont tagué sur la porte un appel à la « croisade » pour l’Islam… Les médias et la classe politique ne semblent pas s’en émouvoir. Cette profanation intervient dans un contexte tendu à Strasbourg où le maire de la ville avait lancé un appel contre le racisme et l’antisémitisme… il aurait sans doute du préciser que le racisme peut également prendre pour cible les catholiques.

13 octobre 2010, Gironde : l’église Saint-Jean-Baptiste de Bazas profanée

24 Juillet 2010, ECHILLAIS en Charente Maritime : Une église profanée. Des indices laissent penser que les vandales sont entrés à motocross dans ce chef d’œuvre de l’art roman.

etc etc !

Même l’archevêque de Bruxelles a été entarté en pleine messe par un musulman !

Et ces scènes se répètent partout en Europe !!!!

Selon le Figaro du 22 septembre dernier, il y a eu l’année dernière en France 226 profanations :

six antimusulmanes,

quatre antisémites et…

216 antichrétiennes.

Et pendant ce temps, on autorise des campagnes publicitaires comme celle-ci qui a au moins le mérite d’énoncer clairement les choses quant aux possibilités d’intégration des musulmans :

Inchallah.com : 450 panneaux publicitaires 4 m × 3 m affichant clairement un positionnement de marketing « affinitaire ».

 

Les politiques et les associations font mine de ne rien voir, hormis le Front National et un député de l’UMP qui dit ceci :

UMP de Puteaux Gérard Brazon :

« Ce site fait de la ségrégation en encourageant les rencontres entre personnes de même religion et uniquement de même religion. (…) La différence fondamentale est qu’aucun non-musulman ne pourra s’inscrire sur ce site sans se convertir de facto ! Car il ne faut pas oublier que si un musulman peut se marier avec une non-musulmane, l’inverse est interdit par l’islam, dont on connait l’extrême tolérance ».

M. Brazon qualifie le site de rencontres comme un suppôt du « communautarisme » et du mariage « entre soi ».

Le sacrilège ne pose aucun problème quand il s’agit de s’en prendre aux Catholiques. Au risque de me répéter, ce genre de faits divers aurait fait les gros titres des médias s’ils avaient été commis dans une mosquée ou une synagogue.

Les Catholiques en revanche, première cible des actes de profanation, n’ont droit à aucun égard lorsqu’ils sont victimes d’agressions.

Il est temps de nous révolter !

Elisabeth Sabbatisch-Wolff est en Autriche ce que Geert Wilders est en Hollande. Procès de ESW en direct sur le net

En direct du procès d’Elisabeth Sabbatisch-Wolff Vous recevez ce mail car vous vous êtes abonné à la newsletter du blog verite-valeurs-democratie.over-blog.com

Mardi 18 Décembre 2011 VV&D va retransmettre en direct photos et commentaires de notre correspondant à Vienne, présent dans la salle lors du procès d’Elisabeth.

Vous pourrez suivre en quasi direct (le temps de traduire les commentaires) un procès ayant pour but de faire taire une citoyenne européenne ayant décidé de briser le mur du silence entourant la vraie nature le l’islam.

Pas de chance, on ne fait pas taire Elisabeth Sabbatisch-Wolff.

Elle va faire la preuve de la véracité de ses affirmations, document officiels musulmans à l’appui !

La retransmission commencera vers 11h le matin au moment où les pièces à conviction auront fini d’être entendues (plusieurs heures d’enregistrements) et lorsque les débats commenceront.

Au fur et à mesure de l’envoi des photos et commentaires, la page sera mise à jour.

Mardi 18 Décembre, le front de la défense de la liberté d’expression passe par Vienne, soyez-y !

Gandalf

verite-valeurs-democratie.over-blog.com

 

Net, clair et sans bavures…

 

 

Excellents débuts, Marine!!!

FDF

.

C’est clair, c’est net et c’est précis !
 
 

“L’Europe n’est pas un califat, la France n’est pas un califat, elle ne l’a jamais été, elle ne le sera jamais.”

 
 

Marine Le Pen, présidente du Front National, le 16 janvier 2011

Michel Onfray et la burqa…

Une petite vidéo sympa… Une interview de Michel Onfray. Ca va encore hurler dans les mosquées…

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=raaMi_iYPLs

Mais puisqu’on vous dit qu’ils baissent, les chiffres !!!

Encore à Marseille. A propos, ce n’est pas aux Etats Unis que les enlèvements sont passibles de la peine capitale?

FDF

.

Un jeune buraliste libéré après une semaine de rapt

Une série d’opérations de police a été menée dès six heures du matin ce mardi dans les quartiers nord de Marseille. Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Elles sont soupçonnées d’avoir participé, le 8 décembre, au kidnapping, avec une forte demande de rançon, d’un jeune patron de bar du quinzième arrondissement de la cité phocéenne. L’otage a été retrouvé et libéré mardi dans un appartement situé à Célony, près d’Aix-en-Provence.Les auteurs présumés sont âgés de 20 à 32 ans. Le supposé cerveau du gang, un certain Anis R., connu des services de police, fait partie des personnes interpellées.Les policiers de la PJ de Marseille et la direction centrale de la police judiciaire, avec l’appui du GIPN, du Raid et de la BRI, ont été mobilisés pour l’opération. Selon nos informations, d’autres interventions de ce type devraient être organisées dans les jours prochains à Marseille.Source: http://www.lepoint.fr/

Piqûre de rappel: l’imposture SOS Racisme dévoilée par Serge Malik (1990).

Un petit retour en arrière qui sent bon la forfaiture de SOS Racisme… Faute avouée est à moitié pardonnée; mais pas là.

FDF

.

Lire: 

http://dai.ly/cRpku4