Francaisdefrance's Blog

11/01/2011

Un petit exemple de plus de subventions accordées aux officines racistes grâce à nos impôts….



> > > > > > > > >
Ce n’est pas être raciste; c’est simplement être réaliste ,de faire circuler .
> > > > > > > > >
> > > > > > > > >
Faites de beaux rêves …. SOS racisme: le montant des subventions est assez impressionnant
> > > > > > > > > Posté par Olivier de Granville 17 septembre 2010 Un de nos correspondants nous transmet le document suivant :
> > > > > > > > > « J’ai réussi à mettre la main sur le bilan
comptable de l’association SOS Racisme.
> > > > > > > > > Ci joint le lien du site internet du Journal officiel où il figure. . http://www.observatoiredessubventions.com/2010/les-subventions-a-sos-racisme/

> > > > > > > > >
A la page 3 figure un récapitulatif des dons, adhésions et subventions. Le montant des subventions est assez impressionnant :
> > > > > > > > > … Ministère de l’Éducation nationale : 80 000 €
> > > > > > > > > … Ministère de la
jeunesse et des sports : 46 000 €
> > > > > > > > > … Mairie de Paris : 40 000 €
> > > > > > > > > … Conseil régional IDF : 35 000 €
> > > > > > > > > … Conseil Développement CDVA : 30 000 €
> > > > > > > > > … FASILD/ACSE : 348 000€
> > > > > > > > >
Total subventions : 579 000 €Parmi les donateurs, on remarque la présence de Pierre Bergé (100 000 €), nouveau propriétaire du Monde, et la Ford Foundation (72 724 €), célèbre organisation philanthropique américaine.
> > > > > > > > >
Il semblerait également que certains frais soient anormalement élevés, voire même à la limite
de la légalité :
> > > > > > > > > … Contraventions au code de la route : 1 608 €
> > > > > > > > > … Développement site internet : 10 000 €
> > > > > > > > > … Frais de R&D : 10 000 €
> > > > > > > > > … Matériel de bureau : 114 489 €
> > > > > > > > > … Matériel informatique : 10 000 €
> > > > > > > > > … Frais de séminaire : 33 930 €
> > > > > > > > > … Frais de voyages : 60 290 €
> > > > > > > > > … Facture téléphones portables et box internet : 77 796 €
> > > > > > > > >
Les internautes seront ravis de voir une partie de leurs impôts destinés à cette association de trouble à l’ordre public.
»
 

Selon CBNews le halal financerait les frères musulmans

Vidéo en anglais sous-titrée en français.

Cérémonie d’adieu à Aurélie Fouquet policière municipale de marignane abattue en mai 2010

La police vient de retrouver le ou les coupables présumés c’est la raison de ce post.

Ecoutez ce maire qui ne pratique pas la langue de bois et le politiquement correct

http://www.livingscoop.com/watch.php?v=MTIwMA==

Islamisation : les élites de gauche prennent les Français pour des imbéciles et persistent dans le déni de réalité

RIPOSTE LAIQUE

lundi 10 janvier 2011, par Roger Heurtebise

Le sondage de l’Ifop paru dans Le Monde sur la perception des Français et des Allemands à propos de l’islam, de sa visibilité et de la communauté musulmane (1) a suscité de nombreuses réactions. Autorités et personnalités de l’islam en France, leaders politiques, vedettes des médias, chacun y est allé de son commentaire. Mais c’est chez les élites de gauche que les réactions ont été les plus ahurissantes, par leur entêtement à nier une réalité patente au travers de fables éculées, et par leur incroyable mépris à l’encontre du peuple français.

Sans prétendre être exhaustif, voyons quelques prises de positions.

Sarkozy « préoccupé »

A tout seigneur tout honneur. Même le Président de la République a crû utile de réagir, lors de ses vœux aux autorités religieuses (2). Le sondage « préoccupe » le chef de l’Etat, qui en tire une étrange conclusion : « Nous devons combattre cette réaction irrationnelle par la connaissance mutuelle et par la compréhension de l’autre. L’islam n’a évidemment rien à voir avec la face hideuse de ces fous de Dieu qui tuent aussi bien des chrétiens que des juifs, des sunnites que des chiites. »

Le Président des Français considère donc qu’une majorité d’entre eux a une « réaction irrationnelle » qu’il faut « combattre ». Curieuse conception de la démocratie, qui montre le peu de cas que fait Nicolas Sarkozy du peuple et en particulier de ses électeurs ! Et quelle erreur d’analyse que de laisser croire que les Français condamneraient, par leurs réponses à ce sondage, uniquement les « fous d’Allah » ! C’est bien l’islam et la présence d’une forte communauté musulmane qui les inquiètent, pas seulement les poseurs de bombes. Nicolas Sarkozy tente pathétiquement de faire croire que l’islam n’a rien à voir avec ses propres fanatiques. Aussi ridicule que de prétendre que le nazisme n’aurait rien à voir avec les « fous d’Hitler » ! Ce discours de Nicolas Sarkozy se contredit de bout en bout, puisqu’il est consacré aux deux tiers (avec exemples à l’appui) aux délits et crimes contre des chrétiens… en terre d’islam, et accessoirement à des principes démocratiques ou laïques mis en cause sur notre sol par… des adeptes de l’islam.

Bouzar traitée de « faux-cul » par Ménard

Qu’en ont pensé les autorités musulmanes qui assistaient à ces vœux ? Se sont-elles senties visées ? Pas du tout si l’on en croit leurs réactions les plus récentes.

Dalil Boubakeur par exemple, interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC (3) mais avant la publication du sondage. Réagissant à l’attentat d’Alexandrie, et aussi aux Assises sur l’islamisation, le recteur de la mosquée de Paris n’a fait que répéter que l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme, et rejeter la faute sur le wahabisme, les régimes politiques des pays musulmans (avec toutefois une gêne quand Jean-Jacques Bourdin lui citait quelques faits divers algériens), sur Tariq Ramadan (sans même oser le nommer), etc. L’islam est une religion de paix et d’amour, point barre.

Même bottage en touche chez Dounia Bouzar, au micro de Robert Ménard sur I-Télé (4). C’est la faute à Ben Laden, aux extrémistes, et… aux médias ! Ménard a beau lui dire et redire que le sondage porte sur la perception de l’islam et de la communauté musulmane de France et non de ceux que Bouzar appelle les « groupuscules radicaux ». Celle qui s’auto-proclame « anthropologue du fait religieux » (mais dont toute l’activisme actuelle consiste à imposer le voile, le halal, les salles de prières, les horaires du ramadan dans nos écoles, nos centres sociaux, nos administrations et nos entreprises) refuse d’admettre que c’est précisément les prosélytismes comme le sien qui horripile les Français. Robert Ménard finira par la traiter de « faux-cul », à juste titre, quand elle prétend sans rire qu’elle demande des « salles de repos » pour « jouer au scrabble » dans les entreprises et non des « salles de prière ».

Il semblerait que même le président du CFCM soit plus prudent. Pas de réaction officielle du machin créé par Sarkozy, mais Mohamed Moussaoui aurait demandé à ses ouailles de mettre la pédale douce, si l’on en croit Le Monde (5). Pour éviter d’« attiser les tensions », il conviendrait d’arrêter les demandes de viande halal dans les cantines, les horaires aménagés et les salles de prières sur le lieu de travail, la construction de méga-mosquées. Et pour éviter les prières de rue, toujours selon Le Monde, Mohamed Moussaoui aurait dit les mosquées de quartiers pourraient organiser plusieurs offices le vendredi après-midi, à l’instar de la messe des catholiques. Simple ralentissement tactique du rythme d’islamisation, marchandage avec le pouvoir politique, ou réelle prise de conscience ? En tout cas, les conseils du patron du CFCM n’ont pas été entendus par les prosélytes du vendredi à la Goutte d’Or, ni par Dounia Bouzar.

Tévanian traite les sondés de « racistes »

Les sites musulmans francophones y vont aussi de leur déni de réalité. Sur le forum mejliss.com, plusieurs fils de discussions traitent du sondage, mais ça part dans tous les sens, y compris l’incontournable « complot sioniste ».

Oumma.com fait répondre par Pierre Tévanian (6). Selon cet idéologue fondateur des Indigènes de la République, c’est la faute… au sondage lui-même, qui n’aurait pas dû être réalisé ! Les Français qui ont donné les « mauvaises » réponses ne sont à ses yeux que des « racistes anonymes de l’IFOP ». Et la faute incombe également, toujours selon Tévanian, à « la stigmatisation politique, éditocratique, journalistique ». Il dresse même une liste de responsables : « Yves Calvi, Christophe Barbier, Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Caroline Fourest, Alain Finkielkraut, Élisabeth Badinter, Fadela Amara, Sihem Habchi, Abdennour Bidar, Abdelwahab Meddeb, Michel Onfray, Philippe Val, Robert Redeker, Claude Lanzmann et Bernard-Henri Lévy ».

Pour l’AJIB, le sondage est « spécieux et nauséabond », ne traduit que « des fantasmes les plus surréalistes » et « profite en tout et pour tout au Front National et autres partis qui ont fait de la peur de l’islam et la présence des musulmans leur fond de commerce » (7). Donc recyclage de la logorrhée de Dominique Sopo et SOS-Racisme qui nous avaient déjà fait le coup des « idées qui puent » et compagnie.

Litanies d’Aounit et de Geisser

Toujours dans la double filière islamo-« antiraciste », pas de communiqué officiel publié sur le site du Mrap, trop occupé à son congrès (qui voit le départ de Mouloud Aounit) et à la reprise des querelles internes entre tenants d’une ligne « islamophile » et ceux d’une ligne laïque. Le président sortant (et sorti) du Mrap voit dans le sondage une « sempiternelle litanie » (il s’est regardé ?) et préfère accuser les politiques publiques de l’échec de l’intégration. Pour Mouloud Aounit, c’est la faute au logement, au chômage et évidemment aux « discriminations » (8).

Dans le genre islamogauchiste, notons aussi le « politologue » Erwann Lecoeur et le « sociologue » Vincent Geisser, comme à leur habitude davantage experts en propagande idéologique irréaliste qu’en sciences humaines. C’est ce que vont leur expliquer le journaliste Ivan Rioufol et le candidat identitaire à l’élection présidentielle Arnaud Gouillon, lors d’un débat houleux sur France Ô (9). Rioufol et Gouillon démontent point par point les dires de Lecoeur et Geisser, sous l’arbitrage d’Ahmed El Keiy dont on saluera le souci d’équilibrer les temps de parole. Les deux idiots utiles de service jouent bien sûr du déni de réalité de bout en bout, et expliquent que « l’islamisation » (et donc la peur qui va avec) serait une pure construction de l’esprit à des fins politiques voire guerrière. On construirait un ennemi imaginaire. Evidemment, le peuple serait assez stupide pour tomber dans le panneau. On a droit aussi au classique pâté d’alouette et de cheval (les évangélistes seraient plus dangereux que les barbus dans les banlieues) et à l’incontournable reductio ad hitlerum (ceux qui dénoncent l’islamisation sont comme ceux qui s’en prenaient aux Juifs naguère).

Fourest noie le poisson

Caroline Fourest ressort également ses ficelles traditionnelles, sur RMC (10). Elle utilise les mots « ressenti », « tentation », « lassitude », procédé classique chez elle qui consiste à faire croire que les gens réagissent d’une manière purement affective parce qu’ils sont influençables et simplets, et non par une analyse objective (sous-entendu : contrairement à moi, qui suis intelligente et mesurée). La mauvaise foi de Caroline Fourest est comme toujours patente, par exemple quand elle dit qu’« on a mélangé dans un même chiffre les gens qui pensent que les musulmans ne sont pas assez intégrés et ceux qui pensent qu’ils ne s’intègrent pas », alors qu’une question subsidiaire du sondage départage totalement cette ambiguïté : les réponses disent clairement que la non-intégration est due à la volonté des musulmans et à leur différence culturelle et non pas au chômage, aux logements, au racisme, etc. Caroline Fourest tente même de jeter le discrédit sur la méthodologie du sondage, en faisant croire que c’est un sondage en ligne où les gens répondraient spontanément, comme ceux organisés tous les jours par les sites d’information. Ce n’est pas du tout ça. Ce sondage, comme les autres réalisés par l’Ifop et autres professionnels, est fait sur un panel de gens tirés au hasard avec les quotas habituels et sollicités individuellement, et personne d’autre ne peut répondre. La seule différence avec les autres vrais sondages, c’est que les gens répondent par un formulaire sur internet au lieu de répondre en face à face ou au téléphone. Bref, Caroline Fourest botte en touche, avec ses outils rhétoriques usées jusqu’à la corde.

Dans le genre mauvaise foi, la palme revient certainement à Odon Vallet, « historien des religions » et pilier de débats télévisés : « Il existe une « christianophobie » dans ces pays [d’Orient], comme il y a de l »’islamophobie » en Europe. Le radicalisme religieux vaut dans les deux sens. » (11) Non seulement l’« islamophobie » européenne n’est pas spécifiquement ni radicale ni religieuse, mais en plus mettre sur le même plan d’une part des agressions, des meurtres, des attentats, des pogroms, et d’autre part des critiques de l’islam qui justement dénoncent tout cela, il fallait oser le faire ! C’est comme dire qu’il y a un nazisme judéophobe mais que les Juifs ou les résistants qui s’y opposent seraient atteint de « naziophobie » et ne vaudraient pas mieux que les nazis.

Les ficelles deviennent tellement grosses qu’elle ne trompent plus les Français, comme le prouve… le sondage lui-même ! Fadela Amara a-t-elle entendu le peuple ? En tout cas elle se démarque en évitant totalement de nous ressortir son couplet « islam RATP » (Religion d’amour, tolérance et paix) ou celui de la « stigmatisation » dans son interview à RTL (12). Bien au contraire, elle fait plutôt porter le chapeau à certains musulmans accusés… de ne pas s’intégrer, en citant le voile islamique ou les prières de rue. On progresse !

Véronique Genest brise le tabou du show-biz

Il faut dire que les internautes et les auditeurs ne se gênent pas pour commenter largement le sondage, mais dans un sens contraire à l’idéologie du « vivre-ensemble » qu’on veut nous imposer. Par exemple, ce témoignage de « Tony » sur RTL (13) qui confirme le refus de l’intégration par des musulmans en partant de plusieurs exemples concrets, comme celui d’assistantes maternelles musulmanes qui refusent la garde de « petits Gaulois ». Il faut dire également qu’il ne doit guère y avoir de « Gaulois » prêts à confier leurs chérubins à des soldates de l’islam dûment voilées, n’en déplaise à Dounia Bouzar. Et inversement, la lecture des petites annonces de mejliss.com montrent que de plus en plus de jeunes couples musulmans recherchent des nounous exclusivement musulmanes. De quoi donner parfaitement raison aux résultats du sondage de l’Ifop !

Outre ces internautes et ces auditeurs, d’autres voix « politiquement incorrectes » se font entendre sur les ondes et dans les médias. Comme par exemple l’actrice Véronique Genest dans une interview à un journal people où elle décrit les agressions dont l’équipe de télévision a été victime lors de tournages d’une série télévisée en banlieue (14). L’interprète de « Julie Lescaut » en remet une couche dans l’émission des Grandes Gueules sur RMC (15). Elle en a marre de constater que les Français sont « un peuple ouvert qui accueille des gens qui ne le sont pas », citant par exemple la chasse aux bouchers qui vendent du porc dans des quartiers islamisés. Et elle démonte superbement l’excuse de la « ghettoïsation », en rappelant que les cités « sensibles » étaient des havres de paix avant leur islamisation. Véronique Genest dit clairement halte à l’auto-culpabilisation.

Même son de cloche chez Robert Ménard, dans un débat sur RTL (16). Mais Claude Cabanne journaliste du PCF ressort ses litanies victimaires. Principal accusé dans la discussion : les médias. C’est amusant de constater que ces piliers de radio et de télévision accusent maintenant (et seulement maintenant) les médias où ils officient pourtant depuis des années pour y distiller leur « politiquement correct », y censurer les informations qui ne les arrangent pas, et y traiter de « fachos » tous leurs contradicteurs qui arrivaient à ouvrir des brèches médiatiques. Rappelons-nous par exemple comment des journalistes comme Mohamed Sifaoui demandent l’interdiction de leur confrère Eric Zemmour sur les antennes publiques.

Guigou trouve que l’intégration marche bien dans le 9-3

J’ai gardé le meilleur pour la fin : les personnalités du Parti socialiste, très gênées par le sondage, mais obligées de répondre aux journalistes qui les interviewent.

Premier éléphant à réagir : Elisabeth Guigou (17). Son embarras et ses hésitations sautent aux yeux. Sa réponse commence par les banalités habituelles : « il ne faut pas généraliser », « il y a des extrémistes partout ». Et puis ça devient surréaliste : « C’est pas ce que je vois en Seine-Saint-Denis. (…) Toutes sortes de nos concitoyens qui sont parfaitement intégrés. » Ce qui est totalement faux : dans le 93, il y a les Français « blancs », des policiers, des pompiers, des filles en jupe, des profs, des Juifs, et même des Coptes qui ne sont pas intégrés… à la contre-culture islamique ! Elisabeth Guigou sortira d’autre âneries dans cette courte interview. « Pour lutter contre l’immigration clandestine, il faut favoriser la mobilité du Sud vers nous. » C’est énorme. C’est du genre : pour lutter contre les voleurs, il faut leur donner votre portefeuille. On apprend en passant que le contrôle aux frontières « n’arrêtera pas un flux de gens qui acceptent de risquer leur vie tous les jours pour traverser l’Atlantique ». Je ne savais pas que les immigrés clandestins de France venaient des Amériques. Et Elisabeth Guigou ajoute que « nous aurons besoin d’une immigration de travail », sinon que juste avant elle disait qu’il faut favoriser la mobilité des étudiants (grande filière d’immigration clandestine) et la mobilité familiale (qui n’est donc pas une immigration de travail). Un tel concentré de contrevérités et de contradictions est assez stupéfiant. Elisabeth Guigou cherche par tous les moyens à nier totalement la vérité que traduit le sondage, pour ensuite expliquer qu’il faut faire exactement le contraire que ce que souhaitent les Français.

Bartolone et Hamon récitent leur credo

Claude Bartolone, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis), est invité des Grandes Gueules sur RMC (18). En deux ou trois minutes, dans une litanie qu’on sent préparée d’avance, il récite tout le credo de déni et de bottage en touche : c’est la faute aux médias, au chômage, aux logements pourris des banlieues, à Sarkozy, aux intégristes. On fait écouter à Claude Bartolone un extrait de ce qu’a dit Marine Le Pen sur les prières de rue. Réaction : c’est normal ce qu’elle dit puisqu’elle est d’extrême-droite. L’animateur : oui mais ça fait monter Marine Le Pen tout ça. Bartolone : c’est bien pourquoi nous devons avoir une « réponse républicaine ». Il ne précise pas ce qu’il entend par là, et on passe à un autre sujet.

Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste, se devait aussi de réagir. Ce qu’il fit chez Ruth Elkrieff sur BMFTV (19). En résumé, pour Benoît Hamon, il n’y a aucun problème avec l’islam en France. Le seul problème c’est la « stigmatisation » qu’on en fait, et aussi Sarkozy, et ce sondage traduit « la conséquence dans nos esprits ». Autrement dit, les Français sont trop bêtes pour se faire une idée par eux-mêmes et heureusement que les socialistes sont là pour leur dire ce qu’il faut penser.

Dans toutes ces interviews, et bien d’autres, on note que la plupart des journalistes intervieweurs manquent notoirement de pugnacité, à part Robert Ménard et parfois Jean-Jacques Bourdin. Quant ils ne nous récitent pas le même catéchisme bien-pensant que leurs invités ! Par exemple juste avant son entretien avec Benoît Hamon, Ruth Elkrieff avait consacré son « billet d’humeur » au sondage de l’Ifop (20). « Climat de méfiance, d’ignorance qu’il faut combattre », « faire la différence entre islam et islamisme », « l’islam a sa place en France », etc. A croire que c’est Nicolas Sarkozy qui lui a donné ses éléments de langage ! Et Ruth Elkrieff a une solution géniale : introduire les fêtes religieuses musulmanes dans les jours fériés des écoles ! Histoire (et elle le dit en plus) de formatter les gamins dès le plus jeune âge. Elle n’a pas compris (ou feint de ne pas comprendre) que moins il y aura d’islamisation en France et moins les musulmans seront rejetés.

Royal veut rééduquer les Français

Evidemment, Ségolène Royal ne pouvait pas être en reste. C’est sur BFMTV qu’elle ajoute son couplet personnel au festival du « vivre-ensemble » (21). Elle trouve le résultat du sondage « choquant ». Ca commence bien, si elle est choquée par les Français ! Selon elle, il faut « une pédagogie », il faut « expliquer aux Français ce qu’est la laïcité ». Donc pour elle comme pour les autres, les Français sont des imbéciles qui n’ont rien compris et on doit les rééduquer. Par contre, inutile de donner des leçons de laïcité aux musulmans ! C’est à destination des Français que Ségolène Royal va répéter le slogan qu’on entendu tout au long de ces réactions : « L’islam n’a rien à voir avec l’intégrisme ou avec le terrorisme. C’est l’amalgame qui suscite le rejet. » C’est donc la faute aux Français qui « amalgament », et tant pis si l’intégrisme musulman est par définition… islamique !

Notons toutefois que Ségolène Royal nuance son propos quant aux prières de rue. Elle dit que quelques musulmans sont « obligés de prier dans la rue » faute de place dans les mosquées du coin, mais elle ajoute que « des intégristes viennent en masse les jours de prière » dans ces rues, pour y faire des « provocations publiques ». C’est la première fois qu’à gauche, quelqu’un reconnaît (malgré une belle langue de bois) que l’occupation des rues par les prieurs musulmans est surtout due à des radicaux venus nombreux pour provoquer. Mais alors comment prétendre que ces intégristes n’auraient rien à voir avec l’islam puisque les musulmans dits « modérés » du 18ème arrondissement s’accommodent fort bien de leur présence, de leurs prêches et de leur milice ?

Sarkozy, Fourest, socialos, Tévanian, même combat perdu d’avance !

Déni de réalité et mépris du peuple de France, c’est vraiment la trame de toutes ces réactions depuis le Président de la République jusqu’à Ségolène Royal, depuis Pierre Tévanian jusqu’à Caroline Fourest. Il y a bien quelques nuances ici ou là, de rares originalités dans les discours, mais on retrouve sans cesse un aveuglement qui contraste avec les yeux désormais grand ouverts du peuple de France. Et de partout, on constate cette arrogance clanique de plus en plus grotesque à l’encontre des Français qui osent contredire les élites.

Quand les citoyens « islamophobes » étaient 10, 20, 30%, ces élites médiatico-politiques pouvaient encore les traiter de fachos et de racistes. Mais quand ils deviennent 50, 60, 70%, ce serait trop gros. Donc le discours change légèrement : c’est la faute aux médias, à Sarkozy, aux islamistes, et ces pauvres Français ne seraient que des ignares qui se laisseraient influencer et qu’il faut remettre dans le droit chemin.

Cette nouvelle fable est d’autant plus stupide que ces mêmes élites n’ont fait que tenter d’influencer dans l’autre sens pendant des années et des années. Quel constat d’échec de leur propagande, de leur terrorisme intellectuels et de leurs menaces ! Et quel entêtement à vouloir violer la conscience des Français ! La police de la pensée n’a pas encore abdiqué. Mais elle est désormais mise à nue et inefficace face à la réaction en chaîne de nos concitoyens que plus rien ne pourra arrêter.

Roger Heurtebise

(1) http://www.ifop.com/media/poll/1365-1-study_file.pdf

(2) voeux-du-president-aux-autorites-religieuses-pour.10362.html

(3) http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/dalil-boubakeur-787223/

(4) chronique/menard-sans-interdit/video/4298

(5) L-islam-est-considere-comme-une-menace-par-40-des-Francais-et-des-Allemands_a12857.html

(6) http://oumma.com/Pour-100-des-musulmans-les

(7) http://www.ajib.fr/2011/01/islam-musulmans-sondage/

(8) sondage-ifop-musulmans-france-mrap-integration_3340.html

(9) toutes-les-france/index-fr.php ?page=player_video&id_article=529

(10) les-musulmans-pas-integres-dans-la-societe-c-est-un-ressenti-de-l-actualite.html

(11) odon-vallet-le-tableau-est-sombre-pour-les-chretiens-d-orient-03-01-2011-1281607_23.php

(12) le-choix-de-yves-calvi/voir/fadela-amara-ancienne-secretaire-d-etat-a-la-politique-de-la-ville-nommee-a-l-igas-invitee-de-rtl-6-janvier-2011-7648638075

(13) http://www.youtube.com/watch ?v=ALmAKUG1JB4

(14) Veronique-Genest-elle-a-failli-se-faire-lyncher-dans-une-cite- !/%28comments%29/true

(15) http://www.youtube.com/watch ?v=jTmrPMEmS_U

(16) on-refait-le-monde/ecouter/on-refait-le-monde-du-04-janv-2011-7648261554

(17) http://www.france5.fr/c-a-dire/index-fr.php ?page=emission&id_article=1361

(18) http://podcast.rmc.fr/channel49/20110105_invitegg_0.mp3

(19) http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/benoit-hamon-796999/

(20) http://www.youtube.com/watch ?v=26GZR6RbPgU

(21) video-infos-actualite/detail/bfmtv-2012-interview-le-point-809580/

180

Commander le livre






 

 

2011: carte des mosquées,associations cultuelles et culturelles islamiques implantées en France

 
 
2011: carte des mosquées, lieux de prière,associations cultuelles et culturelles islamiques implantées en France.
2369 lieux recensés… ( 10 janvier 2011)
 
 
 
« Tout le monde doit être musulman […] Nous avons 50 millions de musulmans en Europe. Il y a des signes qu’Allah accordera la victoire de l’islam en Europe, sans épée, sans fusil, sans conquête […] ». Le dictateur libyen Mouammar Kadhafi, tortionnaire des infirmières bulgares. http://tinyurl.com/y4vclzo

« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire » Houari Boumédiène http://tinyurl.com/28xe8vw

«Nous sommes ceux qui vous changeront. Regardez simplement le développement en Europe où le nombre de Musulman augmente comme des moustiques. Chaque femme européenne de l’Union a environ 1,4 enfants. Chaque femme musulmane dans ces pays produit 3,5 enfants. En 2050, 30% de la population d’Europe sera musulmane» Mullah Krekar, dirigeant kurde d’Irak http://tinyurl.com/26n767c

« Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats » « L’expression « islam modéré » est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam» Tayyip Erdogan premier ministre turc. http://tinyurl.com/2gxvzgc

« il n’y a pas de paix ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales et politiques non islamiques ». « Avant le droit de gouverner lui-même et son monde, l’islam exclut clairement le droit et la possibilité de la mise en œuvre d’une idéologie étrangère sur son territoire. Il n’y a donc pas de principe de gouvernement laïc, et l’Etat doit être l’expression et le soutien de concepts moraux de la religion. ». (Islamska deklaracija) Alija Izetbegovic ancien president de la Bosnie-Herzégovine http://tinyurl.com/2795mvj

 « Nous espérons à l’avenir votre aide, ainsi que celle de vos gouvernements. Le peuple du Kosova est et continuera à être l’allié de vos pays, vous pouvez y compter. Le Kosova a besoin de liberté et de démocratie. Votre contribution personnelle et celle de vos pays est essentielle et respectée. ». / lundi 15 mars 1999 – Conférence de Paris sur le Kosovo Hashim Thaçi, premier ministre kosovar accusé de trafic d’organes de prisonniers serbes …. http://tinyurl.com/2dwgqrb

« Nous transformerons l’Occident en régime islamique par une invasion physique ou culturelle » Cheik Omar Bakri http://tinyurl.com/25ya247

The maps illustrate the advance of Islam in France.. The numbers on the map are those of the departments and have nothing to do with numbers of Muslims. The chart at the bottom runs from fewer than 5 to more than 30 mosques, prayer rooms or meeting houses. So we see that, in the southwest, department 33 has more than 30 while department 40 has fewer than 5.