Francaisdefrance's Blog

10/01/2011

René Marchand : « l’islam a déclaré aux autres civilisations une guerre universelle et perpétuelle »

Les Assises de l’islamisation, c’était le 18 décembre 2010. Avec 24 interventions présentées en bloc, vous avez peut-être reculé devant la quantité d’information à absorber…

Si vous êtes de ceux-là, nous vous reproposons d’écouter l’une des interventions les plus réussies (selon nous) : René Marchand.

http://fr.sevenload.com/pl/rjiM3e9/500×408/swf

Texte :

Chers amis, chers compagnons de Résistance,

Nous vivons un grand moment, n’est-ce pas ? « Cela s’appelle l’aurore. » DES MUSULMANS FONT LA GUERRE A L’EUROPE, en vue d’occuper son territoire et d’anéantir sa civilisation. Qui peut s’étonner de ce fait ? L’ISLAM, C’EST LA GUERRE. Dès les origines, génétiquement, par ses textes fondateurs les plus sacrés, par l’exemple de celui qui est pour tous les Musulmans « le beau modèle », ainsi que le désigne le Coran. Il y a quatorze siècles, l’islam a déclaré aux autres civilisations une guerre universelle et perpétuelle. Les Musulmans qui conduisent la guerre contre nous aujourd’hui ne font que se conformer à leurs devoirs sacrés et à leur tradition. Ce sont des hommes pieux et légalistes, fiers de leur appartenance. Nous ne les convaincrons pas de changer. Eux au moins sont fidèles à leurs valeurs…

L’islam c’est la guerre, oui, et la première civilisation que les troupes de Mahomet ont attaquée, ce fut al-Rûm, les Romains, les Byzantins, les Grecs, nous les Européens. Et, aujourd’hui, l’islam, qui récupère son identité, après les parenthèses de la colonisation et des nationalismes, qui l’avait anémié et malmené, se sent désormais en force pour reprendre la guerre contre l’Europe. Non pas tant, pour le moment, la guerre par le cimeterre, mais la guerre subversive, par le peuplement et par la ruse, le mensonge, l’achat d’alliés et de collaborateurs… selon des pratiques tacticiennes qui avaient déjà cours à Médine au VIIe siècle et qui sont parfaitement licites, même recommandables en islam, ce qu’on appelle, en bonne langue musulmane : la taqiyya.

Cette énième offensive de l’islam contre l’Europe est redoutable. D’abord, parce que nos gouvernants, nos élus, les « élites » comme on dit (bien à tort), s’obstinent à la NIER et, ainsi, ils ne peuvent pas voir qu’elle se déploie, avec rigueur, intelligence et constance, selon un plan, UNE STRATEGIE, parfaitement adaptée au terrain, à la partie adverse, aux objectifs. Les résultats obtenus par l’islam en quelques années prouvent à l’évidence et la réalité et l’efficacité de cette stratégie, et d’abord les batailles que nous avons perdues sans même savoir qu’elles nous étaient livrées.

Je résume. La stratégie de l’islam contre l’Europe s’articule sur trois axes :

1. Faire venir en Europe le plus grand nombre possible de Musulmans ou de ressortissants du tiers-monde susceptibles de devenir musulmans. Bataille perdue par nous, chacun en conviendra. Inutile d’insister. Prenez le métro.

2. Réislamiser les Musulmans de culture. Considérez seulement le nombre de femmes qui, maintenant, dans nos rues, portent le voile, ce drapeau de l’islam ; les enfants de Maghrébins reçoivent tous un prénom musulman, qui leur interdit à jamais de sortir de l’islam, qui leur interdit la liberté de conscience ; le ramadan devient dans nos quartiers, dans nos entreprises, un moyen policier de contrôler les mauvais Croyants, comme dans tous les pays musulmans… Nos ministres adorent participer aux dîners d’iftâr… Bon appétit, Messieurs les ministres !

3e axe de la stratégie pour la conquête de l’Europe : Habituer les Européens au fait musulman. Autrement dit : banaliser l’islam. Le présenter quasiment comme faisant partie de notre culture. Ou encore, comme une réalité contre laquelle nous ne pouvons rien. Mosquée, voile, viande hallal… Je n’insiste pas. Comme disent nos élus : « Ils sont là, il faut faire avec… » Quelle veulerie ! Quelle trahison !

Vous avez compris que nous avons affaire à UNE CONQUETE EN PEAU DE PANTHERE, à petits pas, par petits espaces que l’envahisseur ne cessera d’agrandir Une conquête profil bas, « mine de rien », de Tartuffe. Une conquête qui porte sur nos mœurs, nos territoires, nos paysages, et enfin sur les lois.

POUR ARRIVER A QUOI ? A la reconnaissance d’abord par l’usage, par la coutume, de fait – toujours Tartuffe –, puis par la loi, après modification de notre Constitution, d’une communauté musulmane définie comme telle à l’intérieur de nos nations. Il s’agit ni plus ni moins de transformer nos sociétés, par glissements progressifs presque indétectables, en lousdé comme disent les voyous, en sociétés pluriculturelles, plurijuridiques, pluriconfessionnelles. Cela s’appelle LA LIBANISATION. Et la libanisation se traduit immanquablement par la guerre civile permanente.

Voulons-nous la libanisation pour nos pays ? La guerre civile pour nos enfants ? La charia et la dictature théocratique, le statut de dhimmis, de sous-hommes, d’Untermenschen comme tous les chrétiens et les juifs en terre d’islam, voulons-nous cette prison pour nos petits-enfants ? Non.

Et après la libanisation, tout schuss, ce sera L’ISLAMISATION TOTALE, la substitution de la civilisation islamique à notre civilisation européenne, le génocide culturel comme partout où l’islam l’a emporté dans l’histoire. Cela par la taqiyya, mais aussi par la violence. En doutez-vous ? L’islam n’a jamais reculé devant la violence.

L’offensive de l’islam contre nos pays est redoutable aussi parce qu’elle s’avance derrière UN MASQUE. Ce masque est un mot : RELIGION. L’islam est une religion, nous répète-t-on de partout. Et pour nous, Européens, cela veut dire : Attention ! vous entrez dans la sphère privée de chacun, la liberté de conscience. Interdiction de regarder de près. Interdiction de légiférer. Et même, pour certains, interdiction de critiquer ou de se moquer.

L’islam, une religion ? Oh certes, puisque, en islam, tout est religieux. Tout, du gouvernement des hommes jusqu’à la manière de s’habiller, tout est placé sous le signe d’Allah, régie par la Loi d’Allah. Sauf à réécrire le Coran et la vie du Prophète, un islam qui ne serait qu’une religion, qui ne serait pas politique, juridique, qui ne régenterait pas les mœurs, la vie privée des Musulmans, un tel islam n’existe pas, n’a jamais existé, ne peut pas exister. Dans le système Islam, il n’y a pas de place pour le profane, pas de sphère privée, pas de liberté individuelle, pas de liberté de religion, pas de liberté de conscience. Interdiction à un Musulman de quitter l’islam. Même interdiction pour l’enfant, mâle ou femelle, d’un Musulman. Interdiction pour une Musulmane d’épouser un non-Musulman, etc.

Et sous le nom de religion, on nous vend des mosquées, comme des sortes d’églises, des « salles de prière », alors que les mosquées sont les centres de la vie politique, administrative, sociale, culturelle, scolaire, policière, judiciaire… des communautés. Il y a dans le monde musulman et dans nos diasporas des hommes – je pourrai vous citer des noms – qui, à chaque fois que nous ouvrons une mosquée, placent un petit drapeau vert sur une carte, marquant un nouveau bastion avancé de leur armée d’occupation. Le nom de certaines mosquées est une incitation à la guerre. Allons-nous nous faire encore longtemps nous faire complices de cette… invasion, comme disait vous savez qui ? Et sous le nom de religion, on nous a vendu le Conseil prétendument français (que ne dit-on pas Conseil algéro-marocain-saoudien, etc.) du Culte musulman, alors que le mot « culte » ne veut rien dire, dans un système où tout est religieux. Tout ressortit au culte, jusqu’aux costumes de bain, n’est-ce pas ? Sous le masque du mot religion, on a installé chez nous le Conseil international pour la charia en France. Le mot Religion est le cheval de Troie d’un totalitarisme.

Comment mieux, en effet, définir l’islam qu’en disant que c’est un TOTALITARISME. Avec le totalitarisme musulman comme avec n’importe quel autre, un Français, un Européen ne peut transiger. Pas « d’arrangements raisonnables ». Nos parents auraient-ils dû passer des arrangements raisonnables avec les totalitarismes noir et rouge du siècle dernier ?

Je le dis avec gravité : débusquons au plus vite l’islam derrière le mot de Religion, qui le masque et le protège. Si nous ne réagissons pas avec fermeté pour désamorcer ce piège, nous courons à notre suicide. Au nom de nos principes de liberté, qu’il refuse et condamne, qu’il méprise, nous laisserons à l’islam le champ libre pour imposer son despotisme, son totalitarisme. Alors, prenons ici l’engagement de ne plus jamais laisser dire que l’islam est une religion. Plus jamais.

L’offensive musulmane s’avance aussi derrière UN LEURRE, et ce leurre c’est un mirage offert aux yeux des proies que nous sommes. C’est l’islam « modéré, démocratique, compatible avec notre civilisation, l’islam des Lumières ».

Cet islam, il n’existe pas ; il n’existera jamais. Il y a des Musulmans modérés, par caractère ou par raison ; il n’y a pas d’islam modéré. Derrière ses variétés (47, a-t-on compté), derrière l’infini des tempéraments et des comportements humains, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais qu’un islam. Celui du Coran, du hadith, de la sunna, d’une fixité absolue depuis des siècles. C’est l’islam qu’enseignent l’Union internationale des oulémas et son président (le sieur Qaradawî), l’islam du Conseil européen pour la Recherche et la Fatwa et de son président (encore Qaradawî), l’islam que revendiquent, affirment, affichent, promeuvent, financent chez nous les cinquante-sept pays de l’Organisation de la conférence islamique, l’OCI, reconnue par l’ONU.

Et tout ce qu’entreprennent en Europe nos gribouilles pour édifier leur machin rêvé, utopique, ne sert qu’à consolider l’islam réel. Plus il y a de « lieux de prière » en Europe, plus il y a d’apartheid Musulmans-non Musulmans, d’apartheid hommes-femmes. Est-ce que l’apartheid est compatible avec notre droit, avec nos mœurs, avec notre civilisation ? avec notre honneur ? Non.

Quant à nos « imams », prétendument éclairés, qui œuvrent dans nos banlieues, nos armées, nos prisons… et dont certain ssont formés à l’Institut catholique de Paris (il faut savoir rigoler…= eh bien ! disons-le franchement : ce sont, au choix, des gogos, des parasites ou DES TAUPES dans la guerre subversive qui est menée contre nous. Et comment en serait-il autrement ? Leur mission est bien de répandre l’islam, n’est-ce pas ? Et il n’y a qu’un islam – l’islam de l’OCI, et c’est un totalitarisme policier, expansionniste, guerrier.

Cette guerre que nous a déclarée le totalitarisme vert, NOUS LA GAGNERONS.

Nous vaincrons parce que les peuples d’Europe se sont déjà prononcés.

Victor Hugo disait : « Le meilleur symbole du peuple, c’est le pavé. On lui marche dessus et, un jour, soudain, il vous tombe sur la tête. » Nul doute que les peuples européens tomberont bientôt sur la tête de ceux qui les trahissent. Vive la France, vive l’Europe, vive nos libertés !

Le philosophe Michel Onfray et la RATP

Allah akbar ! Cinq mosquées en construction à Toulouse la ville de Baudis.

Lu sur Bivouac-Id

Inflation de mosquées à Toulouse. En 2007, on nous en annonçait 3 (source : La dépêche). Aujourd’hui, on nous en annonce 5. Les mosquées poussent comme des champignons, allah akbar !

Les mosquées sont ces lieux dans lesquels on inculque aux fidèles les enseignements de l’islam, dont par exemple, le fait que la femme ne vaut que la moitié de l’homme, qu’on peut la frapper lorsque l’on craint sa désobéissance, qu’il faut tuer les homosexuels, les athées et les apostats ainsi que lapider les adultères, et que chrétiens et juifs doivent avoir le choix entre trois alternatives : la conversion, la mort, ou garder leur foi dans le cadre d’une citoyenneté de seconde zone (la dhimma), et ce contre le paiement d’une taxe.

Rappelons qu’il existe aujourd’hui en France déjà plus de 2000 lieux de culte musulmans, et que des centaines de mosquées sont à l’étude. Avec, généralement, l’aide proactive de mairies qui contournent la loi sur la laïcité : rappelons qu’aujourd’hui  30% des fonds nécessaires à l’édification de mosquées sont apportés par les pouvoirs publics. C’est évidemment scandaleux, mais, jusqu’ici, le bon peuple a laissé ses édiles prostituer les principes républicains et contribuer à l’islamisation du territoire.

mosquée empalot toulouse

La future grande mosquée de Toulouse, quartier Empalot.

À l’avenir, ce sont pas moins de cinq mosquées qui doivent sortir de terre sur la ville de Toulouse. Basso Cambo, Empalot, Tabar, Bagatelle et Reynerie : cinq lieux de prière dont personne ne souhaite parler. Ainsi, directeur de recherche au CNRS, docteur d’Etat en biochimie, Mammadou Daffé est également imam à la mosquée « Al Houceine » de Basso Cambo. Contacté, il déclare : « Je ne souhaite pas en parler. Si les gens sont pressés, je ne le suis pas ». C’est dans des préfabriqués, montés à l’écart de la grande surface du quartier, qu’il fait ses prêches. Les travaux de la mosquée devraient débuter… bientôt. Plusieurs mosquées sont d’ailleurs dans le même cas que celle de Basso Cambo : elles ont du mal à avancer.

40 000 musulmans

Celle d’Empalot, par exemple, située le long de la rocade est toujours en cours de construction. Hier, des artisans effectuaient des raccordements électriques. Mais, elle reste ouverte aux quatre vents derrière ses palissades qui se dressent depuis 2005. « Il y a des soucis financiers », confie un proche de l’imam Tataï. À Bagatelle, on recherche encore comment sortir du garage à vélo sous lequel on prie. À la Reynerie, « ils ont besoin de se pérenniser », assure un proche du dossier. Il n’y a que le lieu de prière de Tabar qui semble réellement posé. « Ils sont propriétaires d’un château et viennent de proposer un projet d’extension », lâche un proche de la mosquée. Il est en plein pourparlers. À chaque fois, les services de la mairie, auprès de qui le permis de construire ou d’agrandir est déposé, garde un œil vigilant sur le dossier. « La municipalité essaye d’avoir un accompagnement de tous les projets. Nous voulons qu’il soit viable et qu’il s’inscrive dans l’environnement, dans la vie du quartier », explique prosaïquement l’adjoint au maire en charge du culte, Jean-Paul Makengo. Cinq mosquées pour environ 15 000 familles de culture musulmane, soit 40 000 personnes en période de forte affluence… De la à penser que les imans prêcheront dans le désert, il n’y a qu’un pas que certains franchissent.

Un dispositif pour l’Aïd

Les associations cultuelles, la mairie et la préfecture travaillent actuellement sur l’organisation de l’Aïd El Kébir. La fête du mouton se déroulera aux alentours du 7 novembre 2011 (en fonction du lieu où est observée la lune). Mais, les autorités veulent éviter que les fidèles sacrifient leur bête n’importe comment puisque le seul véritable abattoir, certifié halal, se trouve actuellement à Saint-Gaudens, dans le Comminges. Un peu éloigné pour les habitants de Fronton. Après plusieurs réunions menées à la demande des associations, la municipalité a accepté de prêter un terrain lui appartenant. Les associations pourraient l’utiliser afin de faire venir un abattoir mobile, par exemple. Aux associations ensuite de mettre en place toute l’organisation de la cérémonie. Pour cela, elles doivent encore recueillir l’aval de la préfecture.

Des projets parfois pharaoniques

Les responsables de la mosquée de Tabar ont demandé une extension afin d’accueillir 10 000 fidèles. « Hallucinant ! Ils sont revenus à plus de raison avec un projet se limitant à 4000 », note un proche des fidèles. À chaque fois, c’est la même chose. Les imams présentent des projets toujours plus grands. « Tous disent qu’ils ont beaucoup de fidèles qu’ils sont débordés. C’est parfois vrai… Mais de manière ponctuelle, lors du Ramadan par exemple », prévient un habitant du quartier de Bagatelle à Toulouse. Il n’a jamais été religieux, mais a toujours, grâce à ses contacts sur le terrain, gardé un œil curieux sur les mosquées. Les imans ont une bonne raison de présenter ces projets parfois pharaoniques. Pour être en bonne place au conseil régional du culte musulman (CRCM), les imams doivent avoir une grande mosquée. Leurs locaux doivent pouvoir attirer du monde. Beaucoup de monde afin d’avoir leur place, ou au moins faire entendre leur voix, au sein du conseil français où siègent les délégués régionaux. « Très vite, de grands pays musulmans y ont mis leur nez et tenté de prendre en main les mosquées », détaille un habitant de Bagatelle. Ces pays ont, indirectement mis la main au porte-monnaie, ou tenté de le faire, dans toute la France. À Toulouse, la mairie veut être claire : « De notre côté, jamais nous n’avons mis un centime dans la construction d’une mosquée. Nous accompagnons les promoteurs qui déposent dans nos bureaux leur demande de permis de construire. Cela s’arrête là ». Les imams, souvent à la tête de leurs propres associations cultuelles, réussissent à obtenir des fonds en organisant des collectes dans les quartiers et lors de leurs prêches. Ils acquièrent ainsi un terrain. Parfois, c’est la mairie qui conçoit d’échanger un terrain. Quand le compte y est, ils lancent les travaux. Dans les couloirs de la mairie, on reconnaît : « On ne peut par contre pas imposer un lieu de culte s’il est ressenti comme une agression par les riverains. Nous faisons tout pour qu’il s’inscrive dans l’environnement et que tout le monde soit bien ». L’exemple parfait est la future mosquée de Basso Cambo : un lieu de culte, des places à profusion près d’une station de métro et à quelques encablures des quartiers.

Source : La Dépêche

Signalé par tnr

« La vériter est dans le coran »

Filed under: coran,islam,islamisation,Le cave se rebiffe — francaisdefrance @ 11:39

Lu sur Bivouac-Id

muzz

Comme vous avez pu le constater beaucoup de nouvelles lectrices et de nouveaux lecteurs musulmans ont découvert Bivouac-ID la semaine dernière grâce à nos précédents  billets sur La Mecque , cette discothèque espagnole ouverte en septembre dernier. ( Lire  ici et ici ) Un lien vers ces pages a probablement été posté sur un de leurs forums et plusieurs d’entre eux en ont profité pour venir lire ces articles pour s’en indigner et pour nous laisser par la suite des commentaires désapprobateurs, ceux qui ne contenaient ni menaces, ni grossièretés ou vulgarités ont été validés car ces courts messages, écrits dans un français plus que fantaisiste, nous permettaient une fois de plus de constater l’indigence intellectuelle de leurs auteurs et de révéler aux yeux de tous la bêtise dogmatique de l’argumentation de ces disciples de Mahomet.

Cette nuit ce fut au tour d’un autre de ces apprentis érudits islamiques, qui signe “Sans Haine Ni Violance”, de nous laisser un gentil petit texte où il essaie de nous convaincre de lire ce sacré coran qu’il n’a probablement lui-même jamais lu, ni en arabe, ni en aucune autre langue…. et comme d’habitude je n’ai rien changé ni rien corrigé à sa rédaction pour que vous puissiez apprécier la forme et le contenu à leur juste valeur…

<<<<<<<<<<          >>>>>>>>>>

Depuis la nuit des temps depuis que le monde existe le blanc le noir le oui le non la droite la guauche le bon et le mauvais existe comme Adan et Eve et chaq un tire la couverture vers lui et tous les moyens son bon pour avoir raison ou autre, et sais ce que vous faite par ignorance ou par orgueille ou par vaniter ou parce que vous l avez entendu exetera mais elle est ou la vériter flagrante celle qui saute au yeux??????? sans etre manipuler perverti pour x raison personnel…. la vériter elle est ni chez les extremistes ni chez les politoreligieux ni chez les medias ni chez vous elle est nul par ailleur que dans le st coran liser le comme un livre que vous lirer sans préjuger sans haine ( je n esseye pas de vous convertir LOL ni de vous instruire juste vous informer ) et vous verrez que l islam donne le choix a chaq un et respecte toute forme de vie contrairement a ce que certain dise ou fond pour x raison qu il crois juste; par habitude ou parce qu on lui a dis que c est comme ca … NN!!!!!! pour un vrais relegieux c est le coran qui le guide c est les paroles de Dieu et Dieu a dis aimer vous les uns les autres… un homme sage ma dis un jour: la connaissance rend intelligent… merci d avoir lut

SANS HAINE NI VIOLANCE

<<<<<<<<<<     >>>>>>>>>>

Maintenant,   que faire avec un coran surtout si vous avez réussi à mettre la main sur un bel exemplaire calligraphié en arabe  ?   Eh bien c’est simple, vous pouvez le recycler…

Méthode écologique pour le recyclage du coran

1. Vous avez tout d’abord besoin de la collaboration d’un animal impur, un chien fera très bien l’affaire ,  un cochon serait encore mieux…

chien

2. Farcir les pages du livre saint avec du bacon et du lard et bien enduire l’extérieur de saindoux…

coran

3. L’instinct animal étant plus fort que la doctrine islamique notre gentil toutou saura spontanément  quoi faire de la collection de sourates et de versets.

chien 1chien 2chien 3

4. Passée une courte période de digestion et après évacuation le coran pourra finalement servir d’engrais naturel

chien 5