Francaisdefrance's Blog

05/01/2011

Algérie: fanatiser dès le plus jeune âge…

Les petits algérois, comme ils disent, ils ne l’ont pas, le choix. Un pas de travers et c’est la punition assurée. Pour l’exemple.

En France, « issus de l’immigration », ils l’ont, le choix. Ce ne sont pas les mêmes écoles. C’est l’école de la rue, de la délinquance, de la violence, du racisme anti-blancs et anti-chrétien, voire du meurtre…

FDF

.

Apprentissage du Coran et des matières scientifiques dans les mosquées
L’engouement des petits Algérois

« Beaucoup de citoyens profitent des vacances d’hiver pour envoyer leurs jeunes enfants apprendre le Coran et les préceptes de la religion musulmane dans les écoles coraniques. Celles-ci sont ouvertes dans plusieurs mosquées de la capitale. Gratuites, elles acceptent les enfants à partir de 4 ans.

La mosquée El Ouma, à Bologhine (Alger) fait partie de ces lieux de culte qui ont ouvert des classes pour l’apprentissage du Coran. Son imam, Hamdane Sefadj, nous donne quelques  détails sur le programme suivi durant l’année par les apprenants :

«Il y a trois niveaux : le préscolaire, le moyen et le supérieur. Notre première étape est d’apprendre  aux enfants de 4 à 5 ans des versets coraniques faciles à assimiler, le calcul et l’éducation civique». Le second niveau, explique notre interlocuteur, est consacré à la connaissance de la vie du prophète Mohamed.

«Cet enseignement s’adresse aux élèves âgés entre 8 et 16 ans», ajoute-t-il. Le troisième niveau est réservé aux  gens qui ont appris par cœur les 60 «hizb» du Coran, soit la totalité du contenu du livre sacré, qui sont appelés à leur tour à enseigner avec la conduite et les conseils de leur maître.

Mémed, enseignant à la mosquée, nous a déclaré qu’il a appris le Coran à l’âge de 12 ans, par son maître Cheikh Ben Youcef.

«J’enseigne le saint Coran ainsi que la langue arabe depuis 15 ans».
Mohamed, un autre éducateur de la mosquée El Ouma, nous a confié qu’il utilise une gestuelle amusante pour intéresser les jeunes enfants afin qu’ils assimilent et comprennent les cours qu’il leur dispense.

Aller à la mosquée au lieu d’aller à l’école
Plus de 20 enfants du quartier fréquentent la mosquée du quartier. «Je préfère que mon petit garçon soit à la mosquée, puisque c’est la même méthode utilisée dans les écoles», nous a déclaré une mère de famille. Selon l’imam de la mosquée de Omar Ibn El Khattab, à Alger-Centre, «les jeunes enfants qui fréquentent nos cours sortent avec le niveau des enfants de  troisième et quatrième année scolaire».

D’après quelques parents, la mosquée joue aussi le rôle d’école de soutien, qui aide leurs enfants dans différents domaines et surtout la période des examens. Un personnel bénévole qualifié donne des cours supplémentaires et gratuits dans plusieurs matières telles que les mathématiques, les sciences naturelles, la physique, etc.

La mosquée est ouverte à tous. Malgré le manque de moyens, elle a réussi à attirer beaucoup de jeunes apprenants. Imad, un jeune enseignant bénévole, nous a déclaré être satisfait des résultats obtenus. «Dispenser des cours aux enfants pendant les vacances, c’est aussi leur éviter de rester à la rue et d’apprendre les mauvaises habitudes», nous dit-il. »

Lu sur: http://www.letempsdz.com/

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :