Francaisdefrance's Blog

18/12/2010

Ces musulmans qui se stigmatisent en priant dans la rue…

C’est pas beau, la France? On s’étonne d’avoir encore du tourisme…

C’est bien de la provocation. Car s’ils le veulent bien, les musulmans, ils peuvent prier chez eux en attendant un lieu de culte. En outre, la grande mosquée de Paris n’est pas si loin de ces rues parisiennes qu’ils monopolisent chaque vendredi, en semant une pagaille monstre. Si ça les amuse de se geler le c.., c’est leur problème.

Et la colère des résidents monte… Retour sur l’islamisation par l’usure.

FDF

.

Alors que Daniel Vaillant, le maire du XVIIIe arrondissement de Paris, promet la création d’un grand lieu de prières pour les musulmans en 2012, à l’heure des prières dans la rue, la polémique fait rage. Reportage à la Goutte-d’Or. Voir la VIDEO

A l’angle du boulevard Barbès et de la rue des Poissonniers, des barrières bloquent l’accès aux voitures. La mosquée El Fath est située une vingtaine de mètres plus haut, au coin de la rue Polonceau. Mais depuis le boulevard, à perte de vue, on ne voit qu’une marée d’hommes, agenouillés en rang sur la chaussée. « C’est en réaction aux propos de Marine Le Pen ? », s’enquiert une passante. « Non, c’est comme ça tous les vendredi ! La galère », soupire une habitante, avant de faire un détour avec sa poussette…
Il est 13 heures. Combien de musulmans sont réunis, dans ce froid glacial ? Plusieurs centaines ? Un millier ? Sur le trottoir, un passage est laissé libre pour les riverains. Une dizaine d’hommes, brassard orange au bras, veillent à la sécurité et préservent l’accès aux rares commerces – non-musulmans – ouverts. De petites enceintes retransmettent le prêche de l’imam, en arabe.

« Vous croyez que ça nous amuse de prier dehors ? »

Soudain, le silence. La prière débute. Comme un seul homme, les fidèles se prosternent, se relèvent, au nom d’Allah. Face à une agence de voyages, face à une bagagerie, peu importe. La scène est saisissante. « C’est comme s’immiscer dans une cérémonie privée… mais en pleine rue ! », glisse un touriste mal à l’aise. Quelques minutes plus tard, chacun se relève. Les chaussures sont renfilées, les tapis roulés. La foule se disperse. Il est 13 h 30. « Vous croyez que ça nous amuse de prier dehors ? On n’a pas le choix », lance Dahaman, venu du Val-de-Marne pour faire ses courses et prier au passage. Pour tous, les mots de Marine Le Pen n’ont qu’une visée électoraliste. « Son père Jean-Marie a passé sa vie à parler des musulmans, maintenant il est retraité, et il ne sera jamais président. Sa fille va faire pareil ! » Un jeune fidèle ajoute : « C’est beau de voir des gens se prosterner. On ne fait rien de mal, on prie. On n’est pas en train de voler des sacs ! » Dans la rue, la vie reprend son cours. Les vendeurs à la sauvette ont remplacé les fidèles.

A quelques centaines de mètres, la rue Myrha. Ici aussi, des centaines de pratiquants empiètent sur la chaussée. « Ça ne dure que 30 minutes, on ne dérange personne », glisse un épicier. Un commerçant se montre plus circonspect : « Prier, c’est comme prendre un bain, ça devrait être privé ! », dit-il, glissant qu’il n’a pas d’autre choix que de tirer le rideau.

Ils se croient tout permis »

Dans ce quartier populaire, les ressentis diffèrent. Pour Nicole, 69 ans, « les musulmans bloquent tout, ils gueulent comme des fous, ils se croient tout permis ! ». Pour sa voisine, « ils ne sont pas du tout dans une démarche de provocation. Et les riverains restent cools ». Jusqu’à quand ? Ce vendredi, avant la prière, le recteur de la mosquée de la rue Myrha, Hamza Salah, confiait sa « hantise » d’un accident : « L’islam a besoin d’espace et de visibilité. C’est tout ce qu’on demande. On en a marre d’être des boucs émissaires. » Selon lui, ses fidèles viennent tous du quartier. Et quand la nouvelle mosquée sera ouverte, en 2012, plus personne ne priera dehors…

Isabelle, aux premières loges dans sa boutique, en doute. Pour elle, elle en est sûre, rien ne changera : « 80 % des fidèles ne vivent pas ici ! Ils racolent juste du monde pour montrer qu’ils ont besoin de place. » Elle a longtemps connu des intimidations, des dégradations. « Depuis un mois, ça va mieux. Un homme de la mosquée fait la police, et empêche les gens de prier sur mon paillasson ! Le problème, c’est qu’à chaque fois qu’un imbécile stigmatise l’islam, on voit ressortir les barbus et les burqas. La tension monte. Et pendant ce temps, on détourne l’attention des vrais enjeux. »

Source et vidéo: http://www.francesoir.fr/societe-religion/ces-musulmans-qui-prient-dans-la-rue.73955

3 commentaires »

  1. provoc encore et toujours…
    « 80 % des fidèles ne vivent pas ici ! Ils racolent juste du monde pour montrer qu’ils ont besoin de place. »
    j’avais déjà lu cela ailleurs….
    si ce n’est pas de la provoc c’est quoi ???
    AUTRE QUESTION
    qui me turlupine :
    Le vendredi n’est un jour férié (pas encore)
    Ils ne travaillent pas tous ces gus le vendredi ????
    Ce serait si difficile de faire un contrôle sans être taxé de « gestapiste » ?
    Résidence,permis de séjour,de travail etc…???

    Commentaire par henri — 18/12/2010 @ 20:30 | Réponse

  2. Tout ça, c’est QUE pour nous emmerder. Une rue, c’est fait pour circuler. Mais puisque le gouvernement ne l’interdit pas, c’est qu’il l’autorise.
    Franchement, voir ses fesses en l’air me donne des idées de coups de pied

    Commentaire par Lucytta — 19/12/2010 @ 02:27 | Réponse

  3. En France le Dimanche est peu à peu remplacé par le Vendredi. Il n’y a qu’a voir tous les macdo, quick, supermarchés ouverts ce jour là (je ne parle pas de la période de Noël mais de toute l’année). Le problème se rencontre de plus en plsu fréquemment dans les écoles où la remise des bulletins ne se fait plus le vendredi par exemple…

    Commentaire par Nicolas — 19/12/2010 @ 03:28 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :