Francaisdefrance's Blog

28/11/2010

L’administration Obama reste résolument hostile à Israël…

A lire…

FDF

.


Elle jette en ce moment toutes ses forces dans la bataille destinée à faire céder Binyamin Netanyahu et le gouvernement israélien. Elle fait des propositions conditionnelles mirobolantes : une livraison d’avions F 35 contre un gel des constructions en Judée-Samarie et contre une assurance que les Etats-Unis continueront à se tenir du côté d’Israël aux Nations Unies. Netanyahu se voit d’ores et déjà critiqué par certains pour avoir manifesté l’intention d’accepter.

En fait, je dirai qu’il gagne du temps, car il sait que bientôt l’administration Obama se trouvera très dépourvue. Il sait aussi que Barack Obama gardera des capacités de nuire, et a pour ferme intention d’en finir avec le conflit israélo-arabe d’une manière très néfaste pour Israël. Je détaille tout ce que prépare Obama dans le prochain numéro de l’excellente revue Israël magazine (1).

Netanyahu sait aussi qu’il y a, derrière le comportement de l’administration Obama, une volonté de focaliser l’attention internationale sur Israël, pendant que la même administration Obama fournit des armes en quantité inquiétante à l’Arabie Saoudite, et sabote l’Otan de l’intérieur en y renforçant la position de la Turquie, alliée de l’Iran (voilà que le dispositif de défense anti-missiles américain qui devait être déployé en République tchèque et en Pologne le sera sur le territoire turc).

Il sait aussi que l’administration Obama entend permettre à l’Iran de gagner du temps et d’avancer vers l’arme nucléaire. Et il sait que celle-ci constituerait un péril mortel pour Israël.

Fort heureusement, des gens très inventifs, des génies de l’informatique (on ne sait pas qui, et je me garderai d’énoncer des hypothèses, même si j’ai des idées sur le sujet), ont mis au point un virus extraordinaire qui permet de placer en suspens la question de savoir s’il faut frapper ou non. De fait, pourquoi frapper si l’ennemi est mis hors d’état de nuire d’une autre façon ? Or, ce virus extraordinaire, Stuxnet, agit depuis plusieurs semaines sur les ordinateurs du programme nucléaire iranien, qui se trouve gravement infecté.

Et selon des rapports dignes de foi rédigés par divers organismes scientifiques, Stuxnet apparaît avoir été conçu tout spécialement pour faire dysfonctionner les centrifugeuses iraniennes, et pour susciter une variation erratique de leur vitesse de fonctionnement, qui les conduit à l’autodestruction.

Faut-il le dire ? L’autodestruction empêche la production d’uranium enrichi, et sans uranium enrichi…

J’écrivais dans la « Septième dimension » que les guerres du futur auraient une dimension virtuelle et passeraient par l’immatérialité. J’écrivais aussi que, quand bien même l’intelligence et l’innovation n’étaient pas nécessairement l’apanage des sociétés ouvertes, celles-ci, par leur aptitude à produire du capital intellectuel et à susciter de la créativité, avaient la possibilité de garder plusieurs longueurs d’avance et les garderaient sans aucun doute.

Ceux qui connaissent la véritable histoire des années Reagan (j’ai traduit, annoté et préfacé les Ecrits personnels de Ronald Reagan, et il en reste des exemplaires disponibles), savent que c’est très largement par le lancement du programme d’Initiative de défense stratégique, que l’administration Reagan a annihilé la possibilité, pour l’Union soviétique, d’inspirer la peur et de conquérir, ce qui a conduit à l’effondrement qu’on sait. L’intelligence américaine a permis à l’époque de gagner : sans qu’il soit nécessaire de tirer un seul coup de feu.

Ceux qui, plus tard, écriront l’histoire du Proche-Orient, auront sans aucun doute des récits passionnants à faire sur le rôle de virus informatiques bien conçus, dans la mise hors d’état de nuire d’un régime profondément néfaste, installé à Téhéran depuis trop longtemps. L’intelligence de quelques-uns pourrait permettre de gagner.

On ne sait pas qui sont ces « quelques uns ». Officiellement on ne sait pas. Mais j’ai des idées sur le sujet, et je parie que vous qui me lisez, vous avez des idées sur le sujet vous aussi.

Guy Millière

(1) http://www.israelmagazine.co.il/

A 52,9%, les Suisses votent pour le renvoi des criminels étrangers !

A 52, 9 % !!!

 

Excellentissime !!! On vote quand, en France ???

FDF

.


Les Suisses ont approuvé l’initiative de la droite populiste sur l’expulsion automatique de criminels étrangers, un an après le vote sur l’interdiction de construction des minarets.

Selon un décompte des voix dans 25 des 26 cantons, les Suisses ont approuvé dimanche 28 novembre l’initiative de la droite populiste sur l’expulsion automatique de criminels étrangers.

Selon ces chiffres, le oui en faveur du durcissement de la politique de renvoi pour les criminels étrangers l’emporte avec 52,9% des voix dans contre 47,1% contre.


Le contre-projet présenté par le gouvernement a quant à lui été repoussé à 54,2%.

Selon les chiffres définitifs, seuls les électeurs de cantons essentiellement francophones dont le canton de Genève, de même que ceux du canton du Jura, Bâle-Ville, Fribourg, Vaud et Neuchâtel, ont dit non au tour de vis réclamé par le parti de droite dure, l’UDC.
Un an après le vote sur l’interdiction de construire des minarets

Un an après le vote sur l’interdiction de construire des minarets sur le sol helvétique, le projet de l’UDC, avait déchaîné les passions dans la Confédération. Le texte vise à aller plus loin que la loi actuelle en retirant automatiquement le droit de séjour aux étrangers coupables d’un nombre élargi d’infractions dont les « viol, délit sexuel grave, actes de violence tels que le brigandage », le « trafic de drogue » mais aussi l' »abus de l’aide sociale ».

Le gouvernement ainsi que la majorité des partis l’avaient dénoncé d’une seule voix, l’estimant non conforme à la Constitution et au droit international en raison de l’absence de prise en compte de la proportionnalité des délits et l’automaticité des renvois. Pour tenter d’éviter un nouveau scandale, Berne a lancé un contre-projet qui prend en compte la gravité des délits et sur lequel les Suisses devront également se prononcer.

Mais dans un pays comptant 21,77% d’étrangers, le thème de prédilection de l’UDC a rencontré de nombreux échos parmi les électeurs. Ainsi le dernier sondage de l’institut gfs.bern donnait la semaine dernière le texte gagnant à 54% contre 43% de non, laissant planer la menace d’un « nouveau coup dur pour l’image de la Suisse » sur la scène internationale, selon le parti socialiste.
source : tempsreel.nouvelobs.com

Et la connerie de la deuxième chance, c’est pour quand?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:20
« ILS » ne paieront que 10% du prix du permis… Devinez qui paie les 90 % qui restent?
on-est-dans-la-merde
[VIDEO]
http://www.youtube.com/watch?v=jZDQ8zrhqNM&eurl=http%3A%2F%2Ffr%2Ealtermedia%2Einfo%2F&feature=player_embedded

Le train à l’heure de la prière…

La SNCF du coin ne leur fait pas de cadeau… Amusante cette petite vidéo quand je vois ces pauvres gars n’avoir même pas le temps de finir leurs prières avant de monter dans le train…

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=j6fXmkbO1u4&feature=player_embedded

Merci à JLB…

La Suisse se prononce sur l’expulsion des étrangers condamnés.

 

Le premier pas… Ils ont au moins une démocratie, nos amis suisses. Si on faisait pareil en France, il est certain qu’il faudrait s’attendre à des « surprises »… Mais chez nous, le peuple n’a pas le droit de s’exprimer directement… Dommage…

FDF

.

« La Suisse pourrait approuver dimanche par référendum une proposition de l’UDC (droite) visant à expulser les étrangers reconnus coupables de meurtre, de viol, de trafic de drogue ou d’abus à l’aide sociale, nouveau signe de l’hostilité croissante envers l’immigration dans le pays.

Un sondage GFS paru le 17 novembre donnait l’initiative gagnante avec 54% des voix. L’UDC (Union démocratique du Centre) avait déjà été à l’origine de l’interdiction l’an dernier de la construction de nouveaux minarets en Suisse, approuvée par plus de 57% des électeurs lors d’une « votation populaire ».

Les opposants à l’expulsion automatique soulignent qu’elle enfreindrait les traités internationaux contre la discrimination et le principe de libre circulation des personnes en Europe.

La législation actuelle peut autoriser l’expulsion d’étrangers reconnus coupables de crimes graves, mais seulement au cas par cas.

Le gouvernement a présenté une contre-proposition pour lier le renvoi des immigrés à la sévérité de la peine prononcée plutôt qu’à une liste arbitraire de crimes.

Les électeurs suisses devront également se prononcer sur une proposition du Parti socialiste (centre gauche) de taxer à au moins 22% les revenus annuels supérieurs à 250.000 francs (190.000 euros environ).

Il s’agirait de fixer un impôt sur le revenu minimum, alors que les taux d’imposition varient actuellement entre cantons, ce qui permet à certains d’entre eux d’attirer les entreprises et les riches contribuables.

Le monde des affaires a fait activement campagne contre cette proposition en expliquant qu’elle risquait de provoquer un exode des capitaux et des sociétés et le soutien à cette initiative s’est nettement réduit ces dernières semaines.

Elle était créditée de 46% des voix dans un sondage la semaine dernière, contre 58% en octobre. »


Source: euroinvestor.fr

L’amalgame du halal fait une drôle de cuisine…

Quick « halal » : la mosquée d’Evry se démarque de la mosquée de Paris

Alors que Quick se réjouit que de nombreux musulmans accourent stupidement dans ses 22 restaurants pour y manger des hamburgers prétendument halal, l’ACMIF-mosquée d’Evry, après avoir récemment mis en cause le caractère non halal de la viande de dinde certifiée par la SFCVH-mosquée de Paris. 

Quick halal

Suite aux nombreuses questions posées concernant le caractère Halal de certaines enseignes de la restauration rapide la Mosquée d’Évry-Courcouronnes informe les fidèles musulmans qu’il effectue uniquement le contrôle sur la viande de bœuf de la société SOCOPA viande.

Source : Site de la Mosquée Evry-Courcouronnes

L’ACMIF-mosquée d’Evry ne contrôle pas ses partenaires industriels. Socopa ne fait pas exception. Cela dit, l’intérêt de cette déclaration publique est ailleurs. Pour en saisir, la portée de cette déclaration publique, il faut la mettre en perspective. Nous vous invitons donc à lire ou relire à cet effet cet article : Selon les mosquées d’Evry et de Paris, Quick n’est pas halal.

Source : Quick « halal » : la mosquée d’Evry se démarque de la mosquée de Paris by null

Tags sur la mosquée de Marmande: les musulmans ne comprennent pas…

Raciste… Le mot est il vraiment adapté? Depuis quand les musulmans sont ils une race? Enfin bref…

La stigmatisation reprend du « poil de la bête »… Il est vrai que le mot « patriote » est synonyme de raciste. Les initiales « FN » également. En revanche, la croix gammée, « ils » n’auraient pas du…Cet amalgame est bizarre; pour le moins… Au fait, on parle de « lieu de culte »… On pourrait savoir comment il a été financé? Juste pour savoir; rapport avec la loi de 1905…

FDF

.

Une porte de la mosquée de Marmande (47) souillée de tags racistes.

Hier matin, des inscriptions racistes ont été découvertes sur le lieu de culte.

 L'association responsable de la mosquée, fréquentée par 350 familles, a porté plainte hier après-midi suite à la découverte de ces tags racistes.  photo EL.   

L’association responsable de la mosquée, fréquentée par 350 familles, a porté plainte hier après-midi suite à la découverte de ces tags racistes. photo EL.

«On ne comprend pas. On ne comprend pas… » Ahmed Chahdi, le président de l’association des musulmans de Marmande qui gère la Mosquée El Kods, était abasourdi, hier matin.

À l’aube, l’un des membres du lieu de culte, venu prier, a découvert des inscriptions sur la porte qui mène à la salle réservée aux femmes. Des insultes, une croix gammée, des sigles nazis et autres graffitis à caractère raciste souillaient les deux battants de la porte. Aucune autre partie de l’enceinte n’a en revanche été abîmée. « Il ne faut pas pour autant minimiser ces actes, ce phénomène islamophobe qui malheureusement se voit trop souvent. C’est révoltant de faire ça. Surtout dans une ville où il fait bon vivre », commentait le secrétaire de l’association, Daniel Blin.

Une communauté discrète…

Le président Ahmed Chahdi ne comprend pas ces agissements. « Nous sommes une communauté discrète. Nous avons même un grand parking pour ne pas gêner les trottoirs au moment des prières. Nous ouvrons les portes régulièrement, nous accueillons les écoles, nous avons des relations de partenaire avec le lycée, la mairie…

Suite et source: http://tinyurl.com/2feom5h

Pergame : le trône de satan…

A méditer…
 

 

Je ne savais pas qu’il avait prêté deux fois serment !
Ne savais pas non plus qu’il n’avait pas prêté serment sur la Bible!
Pas bien bon tout ça…
FDF
.
A Denver, B. Obama a prononcé son discours dans une reproduction de l’autel de Pergame…. 

Image

 

La derniére tentative de restauration de l’Empire romain a été faite par le Nazisme et le Fascisme. Pour Hitler , c’était aussi la restauration du Saint Empire romain germanique. Il n’est pas étonnant de voir la symphatie qu’il avait pour l’Islam. En ce qui concerne Obama,les Américains risquent d’avoir une sacré surprise. N’est il pas le premier Présidents des Etats Unis à ne pas avoir prété serment sur la Bible ? C’est un signe. Comme quoi les « bêtes » se suivent……et se ressemblent!
son labsus sur sa foi « musulmane »
– son pere etait musulman – son vrai nom est Barack Hussein (fils de) Obama
– son discours en Egypte : il citait Mahomet suivit de « Paix sur lui » ou repeter a plusieurs reprise « the holy kuran tells us… » 

– enfin il a grandit en Indonesie, qui est aujourd hui l un des pays ou la population de musulman est la plus forte…

 

.
Merci à HD. du tuyau…

Le quotidien algérien « Liberté » insulte sournoisement Jeannette Bougrab, fille de harki.

« Sournoisement »… Ca étonne quelqu’un ?

FDF

.

 

On savait le quotidien algérien Liberté peu enclin à oublier les stéréotypes et les vérités assénées par ceux qui ne veulent pas que l’histoire s’écrive autrement qu’à coups de dogmes et de mythes . C’est ainsi que dans son édition du 18 novembre 2010, Ameur Ouali  publie un article intitulé  La relation Paris-Alger après le remaniement en France avec, pour sous-titre, L’indésirable Kouchner et « la fille du traitre » en faisant référence, bien sûr, à Jeannnette Bougrab, fille d’ancien harki.

Avec une certaine perfidie, Ameur Ouali, n’assume pas totalement  en se cachant derrière  les guillemets (sur le mode « ce n’est pas moi qui le dit, c’est les autres »).

Nous ne nous y trompons pas et conseillons à Ameur Ouali de se cultiver et de  lire par exemple les récents propos de Mohammed Harbi lors de son dernier passage à Alger (lire en ligne) ou de lire son article paru dans le journal Le Monde en 2003 : Dire enfin que la guerre est finie (lire en ligne).

On apprend, de plus (lire en ligne)  qu’Ameur Ouali a demandé et obtenu la nationalité française en 2003, six mois seulement après son arrivée sur le territoire français (alors qu’il est normalement nécessaire  d’avoir 5 ans de résidence sur le territoire) et qu’il a été aidé par Dahmane Abderhamane, ex-conseiller de Sarkozy à l’Elysée.  L’individu Amel Ouali, qui travaillerait également comme collaborateur de l’AFP,  n’a décidément honte de rien!  Monsieur Ouali, la soupe est bonne ?

Lire  l’article du quotidien Liberté ci-dessous ou sur le site du journal (lire en ligne)

Actualité (Jeudi 18 Novembre 2010)

LA RELATION ALGER-PARIS APRÈS LE REMANIEMENT EN FRANCE

L’indésirable Kouchner et “la fille du traître” !

Par : Ameur Ouali

Le président français, Nicolas Sarkozy, a effectué un remaniement de son gouvernement transformé en équipe de campagne électorale pour garder l’Élysée en 2012.

Ce changement, qui signe la fin de l’ouverture à gauche, est notamment marqué par le départ de Bernard Kouchner qui n’aura pas réussi à se faire inviter à Alger. L’ancien french doctor n’a pas manqué de faire des offres pressantes en ce sens. Mais ses déclarations sur la génération de Novembre l’ont rendu indésirable de ce côté de la Méditerranée. Ce n’est pas là le seul grief retenu contre lui. Il a fait peu cas du sort de Mohamed-Ziane Hasseni, le diplomate injustement pris dans les filets de la justice avant qu’il ne soit blanchi après deux ans de procédure dans le meurtre d’Ali Mécili. Membre du comité vérité sur l’assassinat de cet opposant, Bernard Kouchner s’est réfugié derrière le paravent d’une justice indépendante. Personne ne lui a jamais demandé de faire pression sur le juge d’instruction mais dans le même temps, il a affiché une incroyable déférence à l’égard de la Rwandaise Rose Kabuyé, directrice de protocole de son ami, le président Paul Kagamé.
Il est avéré aujourd’hui que l’arrestation en France de Mme Kabuyé, mise en cause dans le génocide de 1992, est le résultat d’un scénario écrit par Kouchner qui n’a jamais exprimé la moindre attention à l’égard de M. Hasseni. Cela sans compter son passé de pourfendeur de l’Algérie dans les années 1990.


Au Quai d’Orsay, il sera remplacé par Michèle Alliot-Marie, une chiraquienne pur jus qui n’a pas de contentieux avec l’Algérie. Ministre sans discontinuité depuis 2002, elle est passée de la Défense, à l’Intérieur, puis à la Justice avant d’atterrir aux Affaires étrangères. Dans chacun de ses postes, elle a effectué des visites en Algérie et y a tenu à chaque fois des propos apaisants.


Désormais à la tête de la diplomatie, il y a lieu de penser que cette ligne sera maintenue. Un bémol toutefois : Alliot-Marie n’a jamais eu la moindre velléité de s’affranchir de Nicolas Sarkozy. C’est un soldat discipliné qui ne s’écartera pas de la ligne de conduite fixée. Sa nomination est aussi le signe que la politique extérieure n’est pas la priorité de la fin du quinquennat.


Avec elle, la diplomatie française va continuer de se décider à Élysée sous la conduite du conseiller Jean-David Levitte et du secrétaire général Claude Guéant sur les dossiers concernant l’Afrique et le monde arabe. Les deux visites de M. Guéant à Alger où il a été reçu par le président Bouteflika et son Premier ministre sont un bon présage. Sur certains dossiers, comme le Sahara occidental, il ne faut pas s’attendre à une inflexion particulière.

Dans le gouvernement remanié, le dossier de l’immigration revient au ministère de l’Intérieur où Brice Hortefeux a été maintenu. C’est lui qui va poursuivre les négociations sur la révision de l’accord bilatéral de 1968 qu’Éric Besson souhaitait boucler avant la fin de cette année. Ces « négociations sont au point mort”, a assuré à Liberté un ministre français, précisant qu’elles “avancent bien avec le Maroc” alors qu’avec la Tunisie, elles se sont achevées avec la signature en juillet 2009 d’un accord sur la gestion des flux migratoires.

En visite à Paris fin août, Halim Benatallah a publiquement lancé un appel à contribution aux experts du droit des étrangers en France. Un incroyable aveu d’ignorance.  Accrochée à l’accord de 1968 qui accordait alors des privilèges aux Algériens, notre pays n’a pas pris conscience de l’évolution du droit positif qui est aujourd’hui bien plus avantageux.

Le remaniement est aussi marqué par le départ de Fadéla Amara, une fille d’ouvrier algérien qui a toujours affiché fièrement ses origines. La secrétaire d’État à la Politique de la ville, fondatrice de l’association “Ni putes ni soumises”, était en délicatesse avec François Fillon qu’elle appelle avec un certain mépris “le bourgeois de la Sarthe” (département de l’ouest de la France) qui ne comprend rien aux banlieues et est insensible, selon elle, aux souffrances des couches populaires.


Son éviction avec celle de Rama Yade bien après celle de Rachida Dati fait de Nora Berra la nouvelle figure de la diversité même si elle ne s’en réclame pas. Médecin, née à Lyon, Mme Berra est originaire de l’ouest algérien.

Le remaniement a aussi permis au président Sarkozy de promouvoir Jeannette Bougrab, fille de harki, au rang de secrétaire d’État. Juppéiste, Mme Bougrab présidait depuis peu la haute autorité de lutte contre les discriminations. En 2007, elle a essayé de se frotter au suffrage populaire lors des élections législatives. Elle en garde un souvenir amer. Dans sa circonscription de Barbès, on appelait à ne pas voter pour la “fille d’un traître”…

La loi c’est la loi; même pour les musulmans. Les suisses l’ont prouvé cet été…

Piqué à Gérard Brazon

FDF

.

L’Iran et l’Afrique très liés… par le trafics d’armes…

Mais quel pourri, cet Ahmadinejad, mais quel pourri… Et « on » le laisse faire… Ce genre d’entente entre l’Iran et ces pays d’Afrique aux régimes dictatoriaux ne nous apportera que guerres, dévastation et Apocalypse… Car en fait, ils sont pratiquement TOUS de confession musulmane… Et on sait ce qu’ils nous préparent. Ahmadinejad ne peut nous attaquer directement. Il est en train d’armer l’Afrique… Vous voyez ce que je veux dire??? Leurs « éclaireurs » sont déjà chez nous…

FDF

.

adhajani.1290865680.jpg

S’il est une relation qui ne souffre pas des sanctions internationales frappant la République islamique, c’est bien celle qui lie l’Iran à l’Afrique. Ainsi, alors que de nombreux pays occidentaux ont préféré prendre leurs distances avec le Régime de Téhéran, la collaboration entre les gouvernements africains et iranien n’a pour ainsi dire jamais été aussi fructueuse. Pour preuve, c’est dans la capitale iranienne que s’est tenue en septembre dernier le premier sommet Iran-Afrique, qui réunissait les dirigeants du secteur public et privé de plus de 40 pays africains.

Principaux bénéficiaires de cette nouvelle « amitié », les pays d’Afrique subsaharienne. Ainsi, le constructeur iranien Iran Khodro a inauguré en 2007 au Sénégal une usine d’assemblage de sa voiture Samand. L’Iran a conclu en 2008 avec le Nigéria un accord d’échange d’énergie nucléaire pour la production d’électricité. Mais c’est avec le Soudan, pays qui partage le plus la rhétorique anti-impérialiste de Téhéran, que l’Iran cultive les liens les plus forts. Le second constructeur automobile iranien, Saipa, a en effet signé avec Karthoum un contrat pour l’ouverture d’une usine au Soudan, mais les deux pays ont surtout conclu en 2008 un accord de coopération militaire.

iran-africa-summit3.1290865781.jpgMême si la République islamique explique vouloir avant tout développer des projets de développement économique en Afrique, il paraît néanmoins évident que l’isolation croissante de l’Iran sur la scène internationale, accentuée par une quatrième salve de sanctions économiques, force le pays a chercher d’autres soutiens politiques, notamment chez des pays africains disposant d’un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU(Nigéria, Gabon et Ouganda en ce moment).

Mais deux récents incidents ont jeté le trouble sur cette relation jusqu’ici au beau fixe.

Le 17 novembre dernier, le match amical de football qui devait opposer à Téhéran l’Iran au Nigéria, a été subitement annulé. Officiellement, le Nigéria a décliné le déplacement en raison de trop nombreuses blessures de joueurs importants. Puis cinq jours plus tard, la Gambie a annoncé à la surprise générale la rupture de toutes ses relations avec l’Iran et ordonné aux représentants iraniens de quitter le pays sous 48 heures, sans fournir davantage d’explications. Et le plus étonnant est que ces deux incidents, qui de prime abord semblent ne rien avoir en commun, sont en réalité intimement liés.

nigeria-arms.1290866537.jpgÀ l’origine, une mystérieuse cargaison d’armes saisie en le 21 octobre dernier par les autorités nigérianes dans le port de Lagos (Nigéria). Celles-ci ont indiqué avoir découvert des lance-roquettes, des grenades, et des obus de mortier dans treize containers censés contenir du matériel de construction, provenant du port iranien de Bandar Abbas (sud du pays). Le Nigéria en a informé le Conseil de sécurité de l’ONU le 12 novembre.

Ayant tout d’abord annoncé que la cargaison d’arme était le sujet d’un « malentendu » qui était désormais « réglé », le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, a par la suite expliqué que “la cargaison appartenait à une société privée et devait transiter par le Nigéria vers un pays africain”, sans mentionner le nom du pays. “Nos ennemis ont voulu faire croire que ces armes étaient destinées (au Nigéria) mais il a été précisé aux responsables nigérians que cette cargaison n’avait rien à avoir avec ce pays”, s’est ensuite justifié le ministre.

Alaeddin Borujerdi, président de la commission du parlement iranien pour la Sécurité nationale et les Affaires étrangères, a expliqué quant à lui que les armes avaient été envoyées par une compagnie privée “en conformité avec les lois internationales “, rapporte l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran (Irna). Le responsable iranien a également soutenu que la décision nigériane avait été prise sous la pression des États-Unis.

Selon le transporteur maritime CMA-CGM basé en France, les conteneurs où se trouvaient les armes avaient été loués et embarqués au port iranien de Bandar-Abbas par un homme d’affaires iranien ne figurant pas sur la liste internationale des commerçants interdits d’opérer, et étaient destinés à la Gambie. Et ce n’est qu’après plusieurs tentatives de les envoyer  dans ce pays que la police nigériane les a interceptés. Dès l’annonce de la saisie, le ministère gambien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que “tous les projets et programmes du gouvernement de Gambie, exécutés en coopération avec le gouvernement de la République islamique d’Iran étaient annulés”.

jammeh-et-ahmedinejad.1290869427.jpgEt l’incident a fait réagir jusque chez les pays voisins. Ainsi, le porte-parole de la Présidence de la République sénégalaise, pourtant proche allié économique de Téhéran, a exprimé dans un communiqué « sa grave préoccupation » devant cette opération de trafic d’armes prohibée par la Communauté internationale, tout en faisant « confiance au Conseil de Sécurité des Nations Unies saisi de l’affaire par la République du Nigeria ». « Cette cargaison ne pouvait être qu’une menace à la paix de la sous-région », peut-on notamment lire dans le document. L’Iran est sous le coup de sanctions des Nations Unies en raison de son programme nucléaire, lui interdisant notamment de fournir, de vendre et de transférer des armes. La Gambie, tout comme l’Iran, sont fréquemment accusés par la communauté internationale de nombreuses violations des droits de l’homme.

iranian-in-court1.1290866162.jpgEt l’affaire a connu un nouveau rebondissement jeudi, lorsque la justice nigériane a décidé d’inculper un Iranien -Azim Aghajani- ainsi que trois Nigérians -Ali Usman Abass Jega, Aliu Oroji Wamakko et Mohammed Tukur- de trafic illégal d’armes et de munitions. L’Iranien Azim Aghajani a été identifié par le tribunal comme étant un homme d’affaires et un membre des Gardiens de la révolution, l’armée parallèle et idéologique du régime iranien, présente dans tous les pans de la société iranienne. Il est accusé d’avoir tenté d’importer des armes illégales au Nigéria, avec l’intention de les réacheminer vers la Gambie voisine. Le juge a ordonné le maintien en détention des quatre suspects pendant que l’enquête se poursuit. Les accusés nigérians ont choisi de plaider non coupables des deux chefs d’inculpation portés contre eux, tandis que le citoyen iranien a, lui, refusé de plaider, insistant sur le fait qu’il avait besoin d’une représentation juridique provenant de son ambassade au Nigeria.

Difficile de dire si cette affaire portera un coup décisif aux fructueuses relations irano-africaines, mais ce scandale fait tâche chez un Iran isolé en recherche d’alternatives de soutien international, surtout quand il fâche un des seuls pays africains membre aujourd’hui du Conseil de sécurité de l’ONU.

Source: http://iran.blog.lemonde.fr/

Egypte : un deuxième Copte décède, 156 chrétiens en garde à vue pour deux semaines…

La provocation est à la fête. La chasse est ouverte en terres d’islam, comme je l’écrivais dans un billet précédent… Mais le gibier est chrétien. Mais en terres chrétiennes, la chasse aux islamistes n’est pas ouverte. On se demande bien pourquoi… On en a peur? Faut croire. Car à force de s’acharner sur les chrétiens, les islamistes du monde entier deviennent la cible de toutes les critiques. Mais seulement des critiques, pour l’instant…

FDF


Un chrétien copte de 25 ans, blessé dans des heurts avec la police mercredi à Guizeh, près du Caire, a succombé jeudi soir à ses blessures à l’hôpital Al Ahram de la capitale égyptienne, a-t-on appris de source médicale.

Ce décès porte à deux morts et plusieurs dizaines de blessés le bilan de ces affrontements. La justice égyptienne a ordonné jeudi de prolonger de deux semaines la garde à vue des 156 personnes interpellées.

Les manifestants coptes entendaient protester contre l’arrêt par les autorités de la construction d’une église copte malgré un permis en bonne et due forme.

Les coptes représentent environ 10% de la population de l’Egypte qui comptabilise en tout 79 millions d’habitants, en forte majorité musulmans.

Le ras-le-bol de l’islam et de l’immigration, ferment de la vague «populiste» en Europe.

Lu sur: http://frontnational63.hautetfort.com/

FDF

.

Des millions d’électeurs européens ne craignent plus d’afficher leur rejet de l’islam et de l’immigration.

Les raisons dépassent les problèmes économiques ou sociaux. Les mouvements appelés «populistes» ont un point commun : ils mettent en cause directement l’immigration et la présence d’un islam importé, de plus en plus mal supporté, jugé incapable de s’intégrer dans le modèle culturel européen.

“Il faudrait que nous acceptions de nous définir par rapport au reste du monde, que nous admettions que l’Occident, notion impopulaire s’il en est, a une vie propre à défendre.”

Magali Balent, spécialiste des questions européennes à la Fondation Robert-Schuman, estime que ce phénomène populiste va durer : «La nouvelle poussée de l’extrême droite sur la scène européenne ne doit pas être interprétée comme un phénomène conjoncturel voué à disparaître lorsque la situation socioéconomique des populations vivant sur son territoire se sera améliorée.»

Dans un entretien confié à la revue, le Spectacle du monde, à paraître début décembre, Pierre Manent, 61 ans, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), fait cette remarque : «Je suis très surpris de la léthargie des Européens qui semblent consentir à leur propre disparition. Pis, ils interprètent cette disparition comme la preuve de leur supériorité morale

Suite sur Valeurs actuelles

La chasse aux catholiques est lancée!

Eh bien, ripostons. Mais comme nous ne sommes pas des sauvages intégristes intolérants meurtriers comme eux, utilisons d’autres moyens moins barbares pour montrer à notre tour que la présence d’islamistes en terres chrétiennes ne nous plait pas du tout. Commençons par leur mettre des bâtons dans les roues concernant la construction des mosquées. Seul problème: bon nombre de nos élus n’ont toujours pas compris et adhèrent à cette islamisation sournoise à grands coups de subventions déguisées pour la réalisations de « lieux cultuels et culturels » (mosquées, dans le langage qui évite de tomber sous le coup de la fameuse loi de 1905…). Vous voulez des preuves ???

FDF

.

Prise d’otages dans une église catholique de Bagdad: 12 suspects arrêtés
 

.

Le ministre irakien de l’Intérieur Jawad Bolani a annoncé samedi l’arrestation d’un groupe de 12 insurgés soupçonnés d’être impliqués dans la prise d’otages meurtrière dans une église catholique de Bagdad le mois dernier.

Le ministre a précisé à l’Associated Press que ces arrestations étaient intervenues ces derniers jours.

 

Des insurgés avaient pris quelque 120 personnes en otages dans une église de Bagdad le 31 octobre dernier. Le siège qui s’était terminé par l’assaut des forces irakiennes s’était soldé par la mort de 68 personnes. L’Etat islamique d’Irak (ISI), lié à Al-Qaïda, a menacé de lancer de nouvelles attaques contre les chrétiens, après cette prise d’otages.

source : tempsreel.nouvelobs.com

HALDE: pétition de soutien en ligne.

Appel des membres du Comité consultatif de la HALDE !

« Laisse-t-on mourir la Halde ? «Sans président, il n’y a pas de délibération, pas de recrutement et pas de marché public», déplore sous le couvert de l’anonymat un autre cadre. Un contexte instable qui intervient alors que la fin de la Halde était déjà programmée, avec la mise en place du Défenseur des droits – instance chargée de veiller au respect des droits et libertés – prévue début 2011 par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008.
Initialement, le Défenseur des droits devait regrouper le Médiateur de la République, le Défenseur des enfants (créé en 2000) et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS, existant aussi depuis 2000). La commission des lois du Sénat a finalement décidé d’y ajouter la Halde, décriée par l’UMP et récemment épinglée par la Cour des comptes pour ses dépenses exorbitantes. Bougrab «a organisé la paralysie de l’institution»
Une décision loin de faire l’unanimité. «Pourquoi faudrait-il perdre les acquis indéniables de la Halde, reconnus par tous [10.700 plaintes en 2009, ndlr], y compris au-delà de nos frontières au profit d’une instance qui cumulerait plusieurs fonctions et aurait à connaître entre 50.000 et 100.000 affaires par an?» demandent ainsi une vingtaine de personnalités qui ont lancé une pétition de soutien sur Internet.
Et celle qui avait promis de «se battre comme une tigresse» pour défendre la Halde n’est plus. Le départ de Jeannette Bougrab, après seulement sept mois de présidence, n’a fait qu’accroître le malaise au sein des bâtiments de la rue Saint-Georges du IXe arrondissement de Paris

Les membres du Comité consultatif de la HALDE :


Mouloud AOUNIT – Co-Président du MRAP Arnaud de BROCA -Secrétaire général de la FNATH, association des accidentés de la vie

Marie-Line BRUGIDOU – Syndicat CFE – CGC

Carole DA SILVA – Fondatrice de l’AFIP

Anne DEBET – Professeur de droit à l’Université ParisXII Creteil Ancien membre de la CNIL

Docteur Laurent EL GHOZI – Président de la FNASAT-Gens du Voyage,

Nathalie FERRE – Enseignante chercheuse Université Paris XIII – Ancienne présidente du GISTI

Sabrina GOLDMAN – Déléguée exécutive de la LICRA

Régis de GOUTTES – Magistrat Membre de la CNCDH

Sabrina GOLDMAN – Déléguée exécutive de la LICRA

Khalid HAMDANI – Directeur de l’Institut Ethique Diversité

Marie-Thérèse LANQUETIN – Juriste, Chercheure Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Jacqueline LAUFER – sociologue , Professeur émérite à HEC

Soumia MALINBAUM – Présidente de l’Association Française des Managers de la Diversité

Michel MINE – Professeur de droit du travail au CNAM

Catherine TEULE – Membre du comité central de la LDH – Vice-présidente de l’Association européenne de défense des droits de l’homme ;

Samuel THOMAS – Vice président de SOS Racisme – Président de la Fédération nationale des Maisons des Pôtes.

Catherine TRIPON – Porte Parole de l’AUTRE CERCLE