Francaisdefrance's Blog

24/11/2010

La comédie du remaniement…

Vous aimiez, plus jeunes, le théâtre de Guignol? Vous aimez toujours, semble t’il..

Il est vrai qu’un bon remaniement ministériel tourne l’esprit du peuple vers d’autres satisfactions… Le têtes tombent. Ca fait plaisir à certains. Des têtes nouvelles arrivent: que du bonheur. On attendait que ça. On ne peut qu’espérer un monde (une France) meilleur. Mais le système est toujours le même; dirigé toujours par le même… On bouge les pions. Le peuple est content. Pour combien de temps??? Dites, les Français: vous ouvrirez les yeux quand?

FDF

.

« S’il est un reproche que TOCQUEVILLE MAGAZINE ne mérite guère  c’est celui
de faire preuve de pro-sarkozisme primaire.  Pourtant il est  équitable
d’avancer que lors de sa récente interview télévisée le Président et
éternel candidat a donné quelque bonnes nouvelles.

Il s’est engagé à ne pas tolérer de minarets avec muezzin  en France ;
c’était chemin faisant  un hommage discret à la sagesse des Suisses que
personne n’a d’ailleurs relevé. Nous verrons si l’engagement est tenu, car
il faudra être vigilant ; Brice Hortefeux, reconduit à l’Intérieur, montre
des signes nombreux  de dhimmitude !

Une autre  nouvelle intéressante est la réduction d’un tiers du nombre des
ministres ;  voici un bon mouvement  bien qu’ils soient encore beaucoup trop
nombreux avec en plus des attributions excessives. L’examen de la liste
proclamée du balcon de l’Élysée montre des intitulés de fonctions qui
devraient être supprimées sans dommage avec fermeture des bureaux,
suppression des statistiques et des fonctionnaires étatiques ou
décentralisés lesquels brassent abusivement de l’inutile ; voici cet
inventaire à la Prévert qui est loin d’être exhaustif :

écologie, développement durable, industrie, jeunesse, vie associative, ruralité,
aménagement du territoire, cohésion sociale, politique de la ville,
économie numérique, commerce, artisanat, petites et moyennes entreprises,
tourisme,  services, professions libérales, consommation.

Nous arrêtons cette énumération, qui montre bien la volonté ardente du pouvoir de mettre
sa lourde et coûteuse patte interventionniste sur tout aspect de la vie
nationale au lieu de  laisser les professionnels s’ajuster dans le marché.

LE REMANIEMENT

Le fait  marquant d’un été pluvieux fut  la vacance du pouvoir, lequel
était aux abonnés absents sur fond de désastre permanent.
En faisant publiquement à l’avance l’annonce d’un prochain remaniement ministériel, ce
pouvoir a déclenché les plus puissants appétits : certains  lorgnaient les
places des futurs ministres supposés disparaitre, pendant que ces futures
« victimes » ne pensaient qu’à préserver leurs arrières. Le désordre
s’est installé dans les deux gouvernements puisque, depuis 2007, la France à
deux gouvernements l’un à l’Élysée et l’autre à Matignon. Il s’est
répandu en cascades dans les effectifs des cabinets, effectifs pléthoriques
malgré quelques coups de ciseau.

Le fait vraiment nouveau est la présence d’un ministre de la Défense à
temps partagé. Pourtant, dans son intervention, le Président avait  montré
à très juste titre sa volonté, malgré l’extraordinaire complexité, de
délivrer des Français retenus en otage et  le moins que l’on pourrait
demander serait d’avoir un ministre de la Défense  à temps complet.  Il
serait divertissant d’imaginer que c’est le rétrécissement du gouvernement
qui a conduit à cette situation anormale, mais ce serait faire preuve de
myopie.

Une dame abordée dans un  micro trottoir à Bordeaux a vendu la
mèche en avouant sans se gêner qu’elle espérait bien des retombées
positives sur la ville : entendez par là franchement un détournement abusif
des ressources immenses du butin étatique, ceci pour convenances personnelles.
Elle avait  au demeurant tort de se réjouir.  Sans du tout se limiter aux
super-cumulards, la part du butin public  prélevée par les innombrables
prédateurs étatiques pour leur confort et leur richesse représente 5 à 10
% du PIB, cet argent étant prélevé sur les entrepreneurs privés et les
particuliers  seuls créateurs de richesse,  y compris à Bordeaux.

Passons sur la liste des intitulés plus classiques des ministres. Notons que
la famille a été oubliée : c’est un encouragement officiel à ceux qui
rêvent de détruire la famille traditionnelle pour transformer les hommes et
les femmes en des sortes de zombies déracinés.

Autre point important : selon l’aveu même du premier ministre nous avons  un
gouvernement de combat ;  combat pour la France? Point du tout, mais  combat
pour gagner l’élection de 2012 qui doit paraît-il  nous « sauver » !
En attendant, le pays s’écroule de toute part avec la perspective de voir les
déficits se perpétuer sur de longues années ; l’objectif officiel est de
retrouver dans un temps incertain les critères de Maastricht qui sont
eux-mêmes des critères de déroute financière et pour nous distraire le
miroir aux alouettes est agité sous nos  yeux  !

LES CHANTIERS

Nous voici avec l’annonce précise de « grands » chantiers.

Un cinquième pilier de la sécurité sociale est envisagé pour la
dépendance et s’ajouterait aux quatre autres : famille, accidents du travail,
maladie, retraite. Depuis sa création sous l’inspiration communiste, ce
monstre qu’est devenu la « Sécu »  traîne, faute d’être géré,  un
déséquilibre financier que l’on appelle maintenant couramment le « trou de
la Sécu » et qui, à lui seul,  explique une grande partie de la
paupérisation du peuple français.
Y ajouter la dépendance revient à jeter
les bases d’une future ruine additionnelle. La seule façon de résoudre le
problème de la dépendance est de libérer le capital et le travail
c’est-à-dire de rompre avec le socialisme ce qui n’a pas été fait en 2007 ;
cette rupture permettrait à  chacun grâce à l’abondant  courant de richesse
créée de  gérer sa future dépendance éventuelle dans le cadre familial
et personnel, ceci   avec l’aide de multiples professionnels eux-mêmes libres
et non asservis à un pouvoir dictatorial.

Une autre préoccupation affichée ostensiblement est celle de réformer la
fiscalité
. Saluons la disparition éventuelle de l’ISF mais, en revanche,

soyons inquiets du futur ajustement avec la fiscalité allemande. Tout le
monde envisage à cette occasion  une manière plus efficace de récolter le
butin étatique laquelle  résulterait des travaux complexes à prévoir.
Personne n’évoque la nécessaire suppression d’impôts entiers avec
disparition  des bureaux, des contentieux, des déclarations et des
fonctionnaires. Évidemment cela ne pourrait s’obtenir que par  la disparition
de tâches publiques telles que la liste ci-dessus en énumère. Les impôts
tuent l’impôt ainsi que la croissance et l’objectif devrait être non
simplement de réduire les déficits mais de créer des excédents
budgétaires au plus vite pour rembourser les vieilles dettes.

La lutte contre le chômage ? Bravo. Mais jusqu’ici le pouvoir s’est
contenté d’empiler les dispositifs bureaucratiques et une nouvelle usine à
gaz nous est promise pour les jeunes. Le seul moyen de résoudre le problème
terrifiant du chômage est de libérer le travail comme indiqué plus haut, en
donnant  en particulier aux entreprises la facilité de licencier facilement
ce qui leur permettra de recruter sans problème  alors qu’aujourd’hui elles
sont tétanisées par la règlementation

ET LA FRANCE ?

Et la France dans tout ça,  qui s’en occupe ?

L’analyse objective des faits et même si elle est menée  avec un peu de
gentillesse  conduit à répondre que les problèmes qui agitent la France
concernent  les gens d’en bas mais qu’en haut tout le monde s’en moque. »

Michel de Poncins

.

Reçu par mail et que je me fais une joie de publier…

FDF

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :