Francaisdefrance's Blog

16/11/2010

Les identitaires continuent à servir leur « soupe au cochon » à Paris !



Un SDF (photo d'illustration)

Un SDF (photo d’illustration) | MAXPPP

Depuis 2007, cette soupe populaire identitaire, dite aussi « soupe gauloise », uniquement à base de cochon, est interdite.

Et pourtant elle continue a avoir lieu, chaque mois à Paris. Et sans que la préfecture ne fasse appliquer la loi.
Bizarre non ?

Cette « soupe au cochon » a été distribuée pour la première fois, en 2004, dans le quartier de la gare de l’Est à Paris, par un groupuscule identitaire, rappelle Le Parisien.

Au menu : du porc et de l’alcool. Et la nette intention des membres de l’association identitaire d’exclure les SDF de confession juive et musulmane.

Interdite par le Conseil d’Etat

Le 28 décembre 2006, la préfecture de police de Paris a pris un arrêté interdisant la distribution de cette soupe, note Le Parisien.

Le 2 janvier 2007, le tribunal administratif suspend cet arrêté, tout en reconnaissant la caractère discriminatoire de la distribution de cette « soupe gauloise ».

Mais le Conseil d’Etat annule l’ordonnance du tribunal administratif et donne raison à la préfecture.

Cette distribution de soupe est donc jugée par le Conseil d’Etat « discriminatoire » et « comportant des risques de troubles à l’ordre public ».

La soupe identitaire est donc interdite depuis cette décision du Conseil d’Etat. Un conseil d’Etat qui avait été saisi par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy.

Et pourtant…

Les militants identitaires continuent, sans être inquiétés, à servir cette soupe interdite.

« Il y a un jugement, pourquoi n’est-il pas appliqué ? Des gens se défilent face à leurs responsabilités » explique Christophe Louis, du collectif Les Morts de la rue, cité par Le Parisien.

De son côté, Olga Trostiansky, adjointe PS au maire de Paris et chargée de la lutte contre l’exclusion a adressé, vendredi, un courrier à Michel Gaudin, le préfet de police pour lui demander d’interdire cette distribution de soupe identitaire « au plus vite ».

Une élue qui ajoute :

« Cette distribution à base de porc exclut volontairement les personnes de confession musulmane ou juive, ce n’est pas admissible ».

Une telle distribution alimentaire allant à l’encontre de « l’inconditionnalité de l’accueil des sans-abris ».

L’association d’extrême-droite Solidarité des Français rejette de son côté tout racisme et justifie le choix du porc dans son menu par le fait que cette viande ne « coûte que 2€ le kilo » et que « c’est nourrissant ».

Odile Bonnivard, responsable de cette association précisant : « Il n’y a aucune obligation de venir manger chez nous »…


Suite et source: http://tinyurl.com/2u7bof4

6 commentaires »

  1. Oui ,et alors?

    Commentaire par cindy23401 — 17/11/2010 @ 03:08 | Réponse

  2. C’est amusant de voir qu’ils n’interdisent pas aux Quick d’imposer le halal aux Français.
    C’est sûrement à cause de cela qu’il ne font rien non plus contre la distribution de soupe au Cochon.
    On ne peut pas interdire aux Français ce qu’on permet aux traitres car ce serait scandaleux.
    D’ailleurs je pense que plus ils nous interdisent de bouger… et plus on bougera.
    Notez bien !

    Commentaire par Nicolas — 17/11/2010 @ 09:23 | Réponse

  3. Si on lit les « textes sacrés », on voit que quand on n’a pas d’autre moyen de se nourrir, on mange ce qu’il y a. Si on a faim, on mange la soupe au cochon (qui est excellente) ; s’il y a autre chose ailleurs, on va ailleurs.
    Il faudra un jour en finir avec tout ça ; on mange bien hallal, nous, alors pourquoi ne pourraient-ils pas manger haram ?

    Commentaire par cilette — 17/11/2010 @ 12:08 | Réponse

  4. Je suis persuadé que si ces musulmans avaient vécus en France durant l’occupation nazie qui engendrait le rationnement alimentaire,ils auraient mangé du cochon à volonté plutôt que d’avoir faim,en pensant secretement: au diable mahomet et sa religion.

    Commentaire par 4 septembre — 17/11/2010 @ 17:23 | Réponse

  5. C’est génial, avant ceux qui mangeaient du porc prenaient de la soupe et ceux qui n’en mangeaient pas pouvaient quand même prendre une entrée et un déssert, maintenant ils n’ont plus rien!
    Heureusement que nos chers bobos sont là avec leur morale bidon…!

    Commentaire par terrasse — 01/02/2011 @ 14:03 | Réponse

  6. Rien n’interdit, comme le dit un des commentaires, de manger du porc lorsqu’on n’a rien d’autre. Et je voudrais savoir combien il y a de juifs dans la rue… on pourrait les compter sur les doigts d’une main car les juifs s’entraident et ne laisseraient pas quelqu’un dehors.
    Et que le Conseil d’Etat aille juger ce qu’on met dans notre assiette, c’est d’un ridicule sans nom !

    Commentaire par cilette — 01/02/2011 @ 18:55 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :