Francaisdefrance's Blog

27/10/2010

Stop à la charia !

Vous retrouvez ce logo en haut, à droite, et en première ligne sur ce blog… Ce n’est pas un hasard… Signez, il en va de notre avenir.

FDF

Ce nouveau label est une initiative visant à la collecte de signatures, dans l’optique de faire valoir nos droits devant la cour européenne : mobilisez-vous et dites « non à la charia ».

MANIFESTE DE l’ALLIANCE

Avant-propos

Avant toute chose, nous nous devons d’expliquer pourquoi nous n’utilisons pas le terme « islamisation », nous ne nous opposons pas à la présence de l’islam en Europe, ni à la croyance islamique en elle-même. Ce ne sont pas les croyances, fussent-elles particulières, envers quoi nous proposons de lutter. Mais envers le système juridique et politique de l’Islam. Il est important de comprendre que l’Islam est une nomocratie. Au gouvernement par les hommes, représenté par la démocratie, l’Islam oppose donc le concept d’Etat de Droit religieux. Ce n’est ni une théocratie (législation cléricale) ni une démocratie (au sens de processus de décision majoritaire). Tout être humain est directement inféodé à la loi divine. Puisque les musulmans pensent que la loi divine est objective (comme le droit naturel occidental), l’homme doit obéissance à la charia et non aux autres hommes.

Une nomocratie est un système dans lequel une loi, fixée une fois pour toutes, représente l’autorité suprême.

De ce fait, nous ne parlons pas d’une islamisation de la société occidentale, mais d’une nomocratisation (islamique). Ainsi, en tant que née d’une nomocratie, le système juridique islamique est clairement incompatible avec la conception occidentale de la justice, basée sur le droit naturel, le droit de propriété de son corps et de son travail, le droit à la liberté dans la limite de celle d’autrui.

L’Alliance « Stop Charia »

L’Alliance est internationale, apolitique et décentralisée, nous sommes indépendants de tous partis, de quelque pays qu’ils puissent venir ; ce qui n’empêche nullement une formation politique de nous soutenir ouvertement. Quels que soient nos origines, notre couleur de peau, nos croyances, notre statut social ou nos appartenances, nous défendons la Liberté, le Droit et la Démocratie.

L’Alliance est pour le moment un mouvement Européen qui regroupe tous ceux qui sont en accord dans nos pays respectifs pour promouvoir le vote de lois, transformant en délit :

1.   L’enseignement des règles de la charia ;

2.   La promotion des règles de la charia ;

3.   L’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales.

Nous proposons de même l’adoption de mesures éducatives, législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées à ces règles.

Nous nous proposons de réunir toutes personnes (physiques ou morales) qui souhaitent montrer leur opposition à l’implantation de la charia en Europe, sous toutes ses formes. Ainsi lorsque vous décidez de rejoindre l’Alliance, c’est pour aider et soutenir les hommes et les femmes libres dans leur lutte contre l’esclavage de la charia.

Liberté contre esclavage

L’islam est une idéologie, une doctrine religieuse, politique et un système juridique. Il s’agit de ce fait d’un système de pensée totalitaire, aucunes de vos actions ni pensées n’échappent au contrôle de la loi divine, donc de la charia. Il est question entre autre d’une religion collectiviste, le premier principe islamique est le primat du collectif, de la communauté des croyants.

Islam signifie « soumission » et musulman « personne soumise ». Beaucoup d’intellectuels musulmans vous diront qu’il s’agit seulement de la soumission à Dieu. Mais si vous lisez le Coran :

1.   Vous verrez qu’il est dit plus d’une vingtaine de fois « obéissez à Dieu, obéissez au prophète » et une fois « obéissez au prophète » (sans ajouter à Dieu).

2.   Il n’y a pas de versets où il est dit seulement « obéissez à Dieu ».

3.   Une autre fois il est dit « obéissez à Dieu, au prophète, et à ceux qui ont autorité », c’est-à-dire au calife, à ses représentants, ce qui signifie que le calife est le lieutenant d’Allah et qu’il faut lui obéir, ainsi qu’à ses représentants, comme à Allah lui-même.

La soumission, qui est à la base de la morale musulmane, est un élément commun à tous les autres systèmes totalitaires.

L’idéologie musulmane est fondée sur le Coran et sur les hadiths, les paroles ou les actes de Mahomet. Il y en a un million et demi. Il aurait fallu 600 ans pour qu’il les énonce. Tout le monde sait bien, musulmans compris, que la plupart des hadiths sont apocryphes. Il y a cependant six recueils, contenant au total 20 000 hadiths, tenus pour authentiques. Parmi ceux là il y en a un, celui de Boukhari, qui est tenu pour particulièrement sûr. Le Coran et le recueil de Boukhari sont les deux seuls livres sur lesquels un Musulman peut poser la main pour prêter serment.

La Charia est, dans sa définition exacte, le « droit coranique », en d’autres termes la formation en un code juridique précis des dogmes du Coran et de la tradition islamique, devenant ainsi un système juridique applicable dans un tribunal. Celui-ci régit la vie religieuse, politique, sociale et individuelle.

C’est le but de ce document que d’expliquer ce qu’est concrètement la Charia. Les gens ignorent ce qu’elle est, la plupart des musulmans vivant dans nos pays également, c’est là la source du problème : L’incapacité actuelle à détecter sa présence et à comprendre la menace qu’elle représente.

C’est l’introduction de ce code et de ce système juridique dans nos sociétés que nous proposons de combattre.

Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas

La charia ou charî’a[1] (arabe : الـشَّـرِيعَـة, turc : Şerîat, « la voie »), recouvre les champs du religieux, du politique, du social, tant pour le droit privé que pour le droit public et ne fait pas la distinction entre le profane et le sacré. La charia n’est donc rien d’autre que le synonyme de dîn ou encore d’islam[2]. Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie : « chemin pour respecter la loi [de Dieu] ». La Charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman et de la dhimma[3], ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu (Shar’).

La loi est structurée en deux parties : La première ou Al ‘Ibadat qui concerne le culte et contient les règles relatives à la purification rituelle (wudhû), à la prière (Salat), à l’aumône et à la charité (zakat), au jeûne (awm et Ramadan) et au pèlerinage à la Mecque (hajj).

La seconde ou Al Mu’amalat qui concerne les interactions humaines. Cette partie contient les règles relatives aux transactions financières, aux dotations, aux règles d’héritage, au mariage, au divorce et à la garde des enfants, à la nourriture et à la boisson (dont la chasse et les règles d’abattage rituel des animaux), à la guerre et à la paix, aux infractions pénales, aux affaires judiciaires (dont les témoignages et les preuves).

Dans le même temps, la Charia classe les actions humaines en cinq catégories. Ces catégories correspondent à cinq valeurs morales appelées al-akhām al-khamsa :

1.   ce qui est prescrit, désigné sous le terme de fard (aussi dénommé obligatoire — wajib, muhattam — ou requis — lazim)

2.   ce qui est recommandé, désigné sous le terme de mandub (aussi dénommé préférable — mustahabb — méritoire — fadila — ou désirable — marghub fih)

3.   ce qui est indifférent (mubâh)

4.   ce qui est blâmable désigné par le terme makrûh

5.   ce qui est interdit désigné par le terme haram

Néanmoins dans la société civile, un acte, une habitude, une institution ou une loi n’impliquent pas seulement un effet, mais une série d’effets. Ceux que l’on voit et ceux que l’on ne voit pas. Ainsi ce que l’on voit dans le droit musulman, c’est la prière, le ramadan, le pèlerinage à la Mecque, les interdits alimentaires, etc. mais il y existe aussi une face que l’on ne voit pas.

Le ramadan, par exemple. Voila une inoffensive coutume, festive et conviviale à première vue pour la plupart des gens, c’est ce que l’on voit. Mais en tant que musulman si vous ne la respectez pas, vous devenez un mécréant (kafir). Dans une société islamique (dont la loi est basée sur le droit musulman) vous pouvez aller en prison ou vous faire agresser par vos voisins parce que vous « insultez l’islam » uniquement en mangeant ou en buvant quelque chose pendant la période interdite.

Le ramadan est une obligation édictée pour une raison précise. Ainsi dans une société non encore islamique, le ramadan exerce une pression sociale extrêmement forte sur les musulmans osant prendre des libertés avec les prescriptions du droit musulman. Nos concitoyens de culture musulmane souffrent de cette « festive et conviviale coutume » qui permet en réalité de repérer et de condamner ceux qui veulent vivre une vie libre ; c’est ce que l’on ne voit pas.

Il en va de même pour tout le reste : le voile islamique, la nourriture halal, la construction de mosquées, etc. Tout cela nous le voyons chaque jour, sans même parfaitement le comprendre ; porter des vêtements en accord avec le droit islamique est une coutume qui est finalement, à nos yeux, peu dérangeante ; c’est ce qu’on voit. Mais il s’agit avant tout d’un signe de soumission à ses règles, donc d’une promotion de celles-ci ; c’est un signe de ralliement : un marquage social, c’est ce qu’on ne voit pas.

Consommer un hamburger halal est un autre exemple : c’est ce qu’on voit. Mais là encore il s’agit d’un signe de soumission aux règles de la Charia, en plus d’une contribution financière concrète à la promotion de celle-ci, c’est ce qu’on ne voit pas. De même pour les mosquées, qui nous sont présentées comme des lieux de prière partout dans nos villes, c’est ce que l’on voit. Mais où la Charia est souvent subrepticement enseignée comme une norme comportementale aux croyants, jeunes ou vieux ; c’est ce que l’on ne voit pas.

Dans un pays démocratique, chaque citoyen bénéficie d’un ensemble de droits et de libertés, il a ainsi le droit de vivre en tant qu’Homme libre du moment qu’il ne menace pas les droits et les libertés d’autrui : il est clair et évident que le droit musulman est pleinement et totalement incompatible avec la structure même de nos sociétés libérales.

Dans l’Alliance nous savons ce qu’est un citoyen libre et nous savons ce qu’est la Charia : elle enferme les Hommes dans une servitude dégradante. La Charia est, en tant que droit, une des formes de l’esclavage. C’est pour cette raison que nous n’acceptons pas et n’accepterons jamais la Charia.

La charia, la route vers la servitude !

La Charia institue une discrimination institutionnelle : qui n’est pas musulman est traité comme un être inférieur, méprisable. Ainsi il existe des gens qui ne sont pas égaux en raison de leurs croyances : il s’agit là d’une discrimination. Nous sommes en présence d’une véritable forme de « racisme confessionnel ».

Esclavage, racisme, xénophobie, apartheid et sexisme confessionnel, la Charia incarne l’antithèse absolue des principes et valeurs occidentales que sont le respect des libertés et des droits de l’Homme.

Le racisme est le fait de séparer l’humanité en groupes et de créer une hiérarchie entre ces groupes. Ce que les racistes font sur des questions purement raciales, les musulmans le font pour des raisons confessionnelles. C’est un système qui magnifie et théorise la haine et le mépris de l’autre, de celui qui pense différemment.

Par exemple, le pacte d’Umar. Il s’agissait d’un traité entre le huitième calife des Omeyyade et les monothéismes non-musulmans. Instituant toute une série de mesures vexatoires (Dhila) à leur égard, dont le port obligatoire de la rouelle (petite étoffe ronde et jaune cousue sur un vêtement) pour les juifs et de la ceinture pour les chrétiens ; ces signes pouvaient aussi prendre la forme de turbans et d’autres pièces de vêtements réservées aux infidèles.

La xénophobie désigne les sentiments systématiques de crainte, d’hostilité, voire de haine envers ce qui est étranger. La Charia instaure un système basé sur la haine de ce qui n’est pas musulman en criminalisant toute déviance ou rejet de la loi islamique : Refuser de se soumettre à la Charia c’est se rebeller contre Allah et Mahomet, il ne peut y avoir de pire crime en islam.

Un apartheid, car la Charia impose aux musulmans de ne pas se fondre dans les sociétés non-musulmanes, l’assimilation est perçue comme une apostasie (crime puni de mort dans la tradition musulmane), les musulmans se voient imposer des usages et des comportements qui les différencient des mécréants et leur permettent de demeurer une communauté distincte du reste de la population (auto-apartheid vestimentaire, alimentaire, matrimonial, linguistique, etc.)

Un sexisme, car la Charia affirme le droit divin de l’Homme à dominer la femme, à exiger soumission et obéissance, sociale et sexuelle. Elle affirme la nature supérieure de celui-ci et donc des droits comme la polygamie, la répudiation, l’autorisation de la violence ainsi que des relations sexuelles avec des jeunes filles pré-pubères.

Tout cela nous conduit vers une guerre médiatique, culturelle, politique, sociétale et économique soutenue par une infrastructure en plein essor d’associations de quartiers, de « centres culturels », de mosquées, de banques et de syndicats musulmans.

Il existe bien différentes écoles juridiques, mais toutes ces écoles n’ont qu’une seule et unique voie tracée : ce chemin emprunte inévitablement la voie du Jihâd.

C’est une insurrection dont les prémices se drapent dans l’apparente légalité d’activités d’inspiration religieuse. Une subversion qui nous est imposée de l’extérieur et dont le but est de nous assujettir à une loi étrangère, la Charia. Un conflit que certains se refusent obstinément à voir par peur, par ignorance ou par intérêt.

Il est du devoir politique de nos gouvernements de nous protéger des propagandistes islamiques, de ces activistes politiques subversifs déguisés en prêcheurs, c’est un impératif d’ordre public. Mais c’est aussi un devoir moral que de protéger nos citoyens issus de culture musulmane, ceux qui ont fait le choix de la Liberté et des valeurs occidentales.

Notre objectif est de lutter contre l’action de ces groupes qui, partout en Occident, œuvrent avec pour unique objectif l’endoctrinement et la subversion ; formant de véritables organisations politico-sectaires qui, par prosélytisme, étendent l’influence islamique dans nos sociétés.

Conclusion

En Europe et dans l’Occident en général, nous avons des constitutions. Ces constitutions encadrent les pouvoirs des gouvernements et reconnaissent les droits des Hommes. Il existe des choses qu’on ne peut faire à un autre homme : le réduire à la servitude en fait partie et le devoir d’un gouvernement et de s’en assurer.

L’Europe est une terre de liberté, y entrer s’est abandonner ses chaînes ; l’être humain ne peut y aliéner sa propre liberté : la Constitution l’en empêche. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous avons pour objectif d’en appeler à la Constitution, à lui faire jouer son rôle.

L’Alliance rassemble tous ceux en Europe qui sont d’accord pour dire qu’introduire la Charia dans nos pays n’est pas un « Droit » mais une activité immorale et illégale. Nous sommes des centaines de millions à penser ainsi et l’Alliance par ses actions va le faire savoir, démocratiquement mais fermement, à tous nos représentants. Ceci jusqu’à ce qu’ils se décident à agir efficacement en vue de l’éradication de la Charia dans nos sociétés ou alors jusqu’à ce qu’ils soient remplacés, avec notre aide, par ceux qui auront le courage de faire leur devoir.

Nous, citoyens du monde libre voulons l’interdiction totale de la Charia dans nos pays.

C’est pour toutes ces raisons que nous vous incitons à signer la Charte des Nations qui refusent la Charia.

[1] Le mot charia est cité dans le Coran comme étant la voie à suivre par les musulmans : « Juge donc parmi eux d’après ce que Dieu a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. À chacun de vous, Nous avons assigné une voie (chirʿah) et un plan à suivre. » Sourate 5, verset 48 ou « Puis Nous t’avons mis sur la voie (charî’a) de l’Ordre (une religion claire et parfaite). Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas. » Sourate 45, verset 18.

2 Il est d’usage de désigner en Occident la charia par le terme de loi islamique (Terme qui est d’ailleurs utilisé en lieu et place de « droit musulman ») qui est une traduction très approximative puisque n’englobant que partiellement le véritable sens du mot.

3 Le terme dhimma (arabe : ḏimma, ذمة) appartient au vocabulaire technique du droit musulman et désigne habituellement, en pays d’islam, le système juridique auquel est soumis un non-musulman.

Pour plus d’information sur l’Alliance Stop à la Charia : http://tiny.cc/bn17k

Contact : alliance.stop.charia@gmail.com


Non à la gratuité des soins pour les clandestins !!!

Ce n’est pas du racisme; c’est du bon sens…

On ne va pas subir encore des augmentations (l’EDF, tout récemment) afin d’éponger la dette publique qui est aussi due en partie à ces commodités dont bénéficient les clandestins qui débarquent sans invitation sur notre sol !!! Je connais une foultitude de Français de souche qui ne peuvent se soigner du fait que périodiquement, ON dérembourse de plus en plus de médicaments. Et ces gens là, les Français de souche, y laissent leur peau; ils ne peuvent plus payer les médicaments indispensables à leur santé car on soigne GRATUTEMENT les clandestins. La préférence non-nationale, ça suffit!

FDF

.


le cri du contribuable
Newsletter du Mercredi 27 octobre
Non à la gratuité des soins pour les clandestins !
 

Cette pétition sera adressée à Mme Roselyne Bachelot, ministre de la Santé. 

Madame le Ministre,

Le projet de loi de finances pour 2011 a été présenté au Parlement par votre gouvernement récemment. Dans le contexte actuel de crise économique, on aurait pu s’attendre à ce que chaque poste budgétaire soit réduit de façon égale. À plus forte raison, on aurait pu penser quel’Aide médicale d’État (AME), financée par le contribuable français pour des immigrés clandestins, serait réduite.
Or, son budget, de 546 millions d’euros en 2009, a été augmenté de 10 % pour 2011. Non seulement ces personnes sont présentes illégalement sur le territoire français, mais elles ne cotisent pas pour les soins qu’elles reçoivent. Il semble qu’au moment où l’on demande aux Français de se serrer la ceinture, il convient a fortiori de le demander à des personnes qui, si l’on appliquait les lois en vigueur, seraient expulsées du territoire national.
Vous avez proposé une contribution forfaitaire de 15 euros par bénéficiaire de l’AME. C’était évidemment trop peu, mais cela impliquait au moins une responsabilisation des bénéficiaires de l’AME : leur panier de soins moyen est de 2500 euros par an, contre 1500 euros pour les autres assurés, qui, eux, cotisent !
L’AME représente 30 % du budget de votre ministère. Je vous demande donc, Madame le Ministre, de vous appuyer sur votre légitimité pour demander aux parlementaires d’introduire dans la loi une disposition imposant une contribution à chaque bénéficiaire de l’AME pour qu’il participe enfin au financement de ses soins.
Je vous prie d’agréer, Madame le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

Soyez nombreux à signer cette pétition en cliquant ici, et à la faire circuler largement autour de vous !

Transférez ce courriel à votre carnet d’adresses, merci !

http://le-cri-du-contribuable.pro-petition.fr/non-a-la-gratuite-des-soins-pour-les-immigres-clandestins

Laïcité: de nouvelles « chances pour la France »…

Une question: vu la mission qui leur est confiée, elles seront armées? Car avec les malades mentaux auxquels elles auront sans doute affaire, vaudra peut être mieux l’être… Il serait aussi préférable qu’ elles ne soient pas hostiles aux tournantes, les quartiers où elles devront se rendre en ont fait un sport national.  Je parie que sur les quinze, certaines n’iront pas au bout de cette sinécure que leur a confié Besson… Bon courage, les filles, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Personnellement, à la place de Besson, j’aurais plutôt envoyé la Légion… C’eût été plus efficace.

FDF

.

Le ministre de l’Immigration Eric Besson a installé aujourd’hui quinze « ambassadrices » chargées de promouvoir la laïcité et l’égalité hommes-femmes dans les quartiers « les plus sensibles« , selon un journaliste de l’AFP. M. Besson a signé une convention annuelle de 80.000 euros avec l’association Ni Putes Ni Soumises (NPNS) pour la mise en oeuvre de ce programme, mis en place quinze jours après la promulgation de la loi interdisant le port du voile intégral dans l’espace public. 

« L’interdiction de dissimulation volontaire du visage n’entrera en vigueur que le 11 avril 2011, après 6 mois de pédagogie et d’explication », a rappelé M. Besson. « Il ne s’agit donc pas de s’en remettre à la seule force de la sanction, mais bien de susciter, au terme d’un dialogue, l’adhésion à des valeurs et à un idéal. Les 15 ambassadrices de l’égalité hommes-femmes devront contribuer à ce dialogue et à cette adhésion, mais ne limiteront pas leur intervention à la seule question du voile intégral », a-t-il expliqué.

Issues pour la plupart de l’immigration, selon M. Besson, les quinze femmes « iront, pendant cinq mois, à la rencontre des habitants des quartiers les plus sensibles, afin de promouvoir la laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes, partout où elle est menacée », selon le ministre.

Les « ambassadrices » accompliront leur mission à partir du 25 novembre dans 13 communes d’Ile-de-France et 9 grandes villes de province où elles animeront des réunions et des débats locaux, dans les maisons de quartier, a déclaré M. Besson dans un discours. Elles iront « dans les établissements scolaires » et « se présenteront à la porte des appartements, là où la violence contre les femmes est la moins visible, est la plus redoutable ».

La présidente de NPNS, Sihem Habchi, a expliqué que son objectif était de « reconquérir le terrain occupé par les obscurantistes et l’extrême droite« . Elle a plaidé pour la « liberté des femmes à disposer de leur corps ». « C’est un droit pour toutes les femmes qui naissent dans ce pays », a-t-elle insisté.

Présente sur les lieux, la journaliste soudanaise Loubna Ahmed al-Hussein, condamnée dans son pays pour avoir porté un pantalon jugé « indécent », a souhaité que l’idée de ces « ambassadrices » soit diffusée dans d’autres pays. La journaliste qui lutte contre une loi soudanaise punissant de coups de fouet les femmes dont la tenue est jugée « indécente » avait quitté Khartoum, il y a près d’un an, en se cachant dans un niqab.

Source: http://tinyurl.com/2uqbxez

Pillage du tabac de Lyon : une vieille dame frappée. La vidéo…

C’est inadmissible! Ces actes de violence doivent cesser de suite. Il faut que nos autorités ne prennent plus de gants avec cette racaille. C’est de plus en plus fréquent et de plus en plus violent! C’en est trop! Qu’est-ce qu’on attend? Que tous les citoyens s’arment pour pouvoir riposter et se défendre? Trop tard; c’est en train de se faire. La loi du Talion se met en place. La peur va changer de camp…

Racailles et sous-merdes: commencez à raser les murs…

FDF.

Lire: http://www.defrancisation.com/pillage-du-tabac-de-lyon-une-vieille-dame-frappee/
.

La vidéo a été vue des milliers de fois. Mais dans la confusion des dégradations, une scène passe presque inaperçue. C’est un lecteur vigilant de Défrancisation.com qui a attiré notre attention.
Lyon le 21 octobre 2010, un bureau de tabac se fait piller par de nombreux jeunes voyous lors des manifestations. Au milieu de la scène et avec un peu d’attention, on remarque qu’une vieille dame se fait violemment frapper par « un jeune ».
Nous avons analysé la séquence :

http://www.youtube.com/v/R-nm354JiFU?fs=1&hl=fr_FR&rel=0

Lien de secours sur Rutube

(Merci à l’Entrepreneur)…

Source: http://tinyurl.com/3yngwm4

Te souviens-tu de cette France ??? Regarde ce qu’elle est devenue…

Un PPS à lire et à diffuser… Merci pour la France, la vraie.

FDF

Lire: l-invasion-barb

On vient de nous annoncer une (nouvelle) hausse des tarifs EDF… Ca s’explique.

Et pour comprendre, lisez ce qui suit… Et je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Et pourtant, on prête encore des millions d’euros (à fonds perdus, en général) à des pays en voie d’industrialisation. Des pays pauvres, en fait. Ce sera bientôt la France qui y sera classée. Mais, il y aura un jour qui ne ressemblera pas aux autres… Les poches du peuple sont vides; on essaye encore de puiser dedans…

FDF

.

 

La dette publique de la France en hausse à 1.591,5 milliards, soit 82,9% du PIB

La dette publique de la France (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales) a augmenté de 56 milliards d’euros au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent pour atteindre 1.591,5 milliards, soit « approximativement » 82,9% du PIB, a annoncé jeudi l’Insee.

La dette publique de la France (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales) a augmenté de 56 milliards d’euros au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent pour atteindre 1.591,5 milliards, soit « approximativement » 82,9% du PIB, a annoncé jeudi l’Insee.

A la fin du premier trimestre, la dette publique atteignait 80,4% du PIB, rappelle l’Insee.

Dans son projet de budget présenté mercredi, le gouvernement a tablé sur un niveau de dette record de 82,9% du PIB cette année, qui est donc déjà atteint à la fin du deuxième trimestre.

Selon les prévisions de l’exécutif, la dette devrait continuer de grimper à 86,2% en 2011 et 87,4% en 2012, avant de refluer à 86,8% en 2013 et 85,3% en 2014. Ces niveaux sont toujours largement supérieurs au plafond de 60% du PIB fixé par les traités européens.

La hausse de la dette au deuxième trimestre s’explique selon l’Insee par la hausse de l’endettement de l’Etat et de la dette sociale.

A l’inverse, les administrations publiques locales se sont désendettées (-2,6 milliards d’euros), « à un rythme comparable à celui observé lors des deuxièmes trimestres des années précédentes », indique l’Institut national de la statistique.

 

source : lepoint.fr

Les banquets républicains se mettent en place…

Avec un peu d’Histoire de France, en prime; ça peut aider à comprendre… A noter dans vos agendas.

FDF

.

LA VOIE ELECTORALE N’EST PAS LA SEULE VOIE !

Garnier-Pagès

Jeudi 28 octobre, à Toulouse, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

Jeudi 11 novembre, à Lyon, avec Pierre Cassen et Christine Tasin. Thème : Religion, Liberté, Laïcité en France et dans le monde : une cohabitation de plus en plus impossible ?

Vendredi 19 novembre, à Lille, avec Christine Tasin et Pierre Cassen. Thème : laïcité et islam

Vendredi 26 novembre, 19 h 30, à Vernouillet (78) : Banquet républicain, avec Christine Tasin et René Marchand, écrivain, auteur de « La France en danger d’islam ». Thème : islamisation de la France, fantasme ou réalité, comment défendre la laïcité en 2010 ?

Mercredi 1er décembre, à Bordeaux, avec Christine Tasin et Pierre Cassen. Thème : l’islamisation de la France, fantasme ou réalité ?

Jeudi 9 décembre, à Toulon, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

(ripostelaique.com)

=========================================

Les Banquets Républicains

Les rassemblements publics sont interdits.

Pour contourner l’interdiction l’opposition organise donc des « Banquets », des repas où un grand nombre de partisans se réunissent, mangent et discutent autour de grands orateurs libéraux et républicains.

Soixante-dix banquets se tiennent en France jusqu’à la fin de l’année.

L’un des banquets doit se tenir dans le douzième arrondissement de Paris, le 22 février 1848. Le gouvernement décide de l’interdire, ce qui provoque la colère des journaux et des manifestations de protestation qui contraignent le roi à se séparer de son principal ministre Guizot.

JPEG - 88.2 ko
Guizot, principal ministre de Louis Philippe
Il avait un rôle équivalent à celui du premier ministre actuel.

Mais le 23 février une manifestation anti-Guizot est réprimée par l’armée et fait une vingtaine de victimes.

C’est le début de la Révolution.

Des barricades sont alors édifiées dans la ville de Paris.

JPEG - 37.1 ko
Une des nombreuses barricades dressées dans Paris pendant ces journées de février 1848
Pour éviter de nouvelles barricades, Napoléon III chargera le préfet Haussmann d’élargir les rues de Paris.

Le roi Louis-Philippe refuse de voir verser le sang pour réprimer les insurgés parisiens .

Il abdique en faveur de son petit-fils, le comte de Paris.

Mais les députés refusent de soutenir une régence de la duchesse d’Orléans, mère du roi désigné.

Les députés républicains, regroupés autour du journal Le National (Garnier-Pagès), créent un Gouvernement provisoire.

Le 24 février, le gouvernement proclame la République à titre provisoire, en attendant l’acceptation du fait par la province.

Source: cafephilodedroite

Il ne s’est pas défendu… Fractures au niveau du crâne, du nez, de la mandibule et du maxillaire. Il en est mort…

Lot et Garonne.

Cet homme de 55 ans avait du entendre parler de l’affaire Galinier… Il ne s’est pas défendu contre des cambrioleurs. Il est mort sous les coups… Si on retrouve les meurtriers, va t’on aussi leur trouver des circonstances atténuantes? Ces derniers porteront ils également plainte? Pauvre homme; victime d’une délinquance en baisse, selon les chiffres…

FDF

.

Un cambriolage qui a mal tourné ? Le franchissement du mur d'enceinte est possible…/Photo DDM.
Un cambriolage qui a mal tourné ? Le franchissement du mur d’enceinte est possible…/Photo DDM.

L’autopsie du corps de Jacques Gondrand a confirmé hier la piste criminelle. Sa voiture a été retrouvée à une dizaine de kilomètres de là. L’hypothèse d’un cambriolage qui tourne mal se précise.

Le mystère est résolu. Mais l’enquête continue et le plus dur commence. Avec désormais la certitude que Jacques Gondrand a bien été victime d’un acte criminel, vraisemblablement dans la nuit de samedi à dimanche. Alertés par son épouse et son gendre restés à Paris et inquiets de ne pas obtenir de réponse téléphonique, le matin, comme tous les jours depuis une semaine, les services de secours avait découvert le corps de cet homme de 55 ans baignant dans une mare de sang à son domicile pennois, à la Porte de Ferracap. Les premiers indices relevés par les gendarmes TIC (Techniciens en investigations criminelles), ne parvenaient pas à établir clairement le caractère homicide de l’acte irréparable. L’autopsie réalisée hier matin à l’hôpital d’Agen ne laisse planer aucun doute : il s’agit bien d’un crime. Sordide. La victime a été sauvagement battue et laissée pour morte à l’intérieur de sa résidence secondaire.

Les gendarmes de la Section recherche du groupement de gendarmerie revenus sur place dans la journée de lundi étaient toujours présents hier. À la fois pour assurer la surveillance de la résidence vide et pour poursuivre une enquête de proximité à la recherche du plus petit détail. Dans ce secteur particulièrement désert de la commune de Penne, une fois les vacances scolaires terminées, les témoins directs manquent pour progresser rapidement dans l’enquête. Depuis la découverte du corps de Jacques Gondrand, l’absence de la 106 Peugeot s’inscrivait comme un élément déterminant : un moyen pour le ou les auteurs du crime de s’enfuir rapidement de la Porte de Ferracap ? Cette voiture a d’ailleurs été retrouvée dans la journée d’hier à une dizaine de kilomètres de là et fait l’objet d’une attention particulière de la part des enquêteurs. Alors que la famille de la victime est arrivée sur place hier, les pistes qui s’ouvrent aux enquêteurs sont forcément nombreuses.

Un lien avec les vols de voitures?

Toute la question est de savoir, surtout, s’il y a un lien direct entre tous les vols dans les voitures commis depuis quelques jours à Penne-d’Agenais et les six subis, encore, par les propriétaires de voitures particulières dans la nuit de samedi à dimanche. Et que dire de ces deux véhicules 4×4 aperçus par un témoin près du domicile de Jacques Gondrand ? La victime aurait pu être le témoin involontaire d’actes délictueux. De là à franchir le pas et, pour de simples voleurs, devenir meurtriers, il y a tout un cheminement que les enquêteurs n’excluent pas, à l’évidence.

Tout comme n’est pas à exclure la possibilité d’un cambriolage qui a mal tourné. Le ou les cambrioleurs ayant pu s’introduire dans la maison par le mur d’enceinte de la rue Bombecul, haut de près de 2 mètres mais tout à fait franchissable selon les enquêteurs, le face à face mortel se produisant dans la cuisine de la résidence secondaire.

À part la présence des gendarmes du côté de la Porte de Ferracap, le vieux Penne a retrouvé un calme apparent.

L’inquiétude est toujours palpable dans les conversations avec les Pennois qui ne traînent pas dans les ruelles prétextant le vent froid du nord pour rejoindre un abri sûr. Depuis dimanche les vols dans les voitures se sont arrêtés.


Plusieurs coups à la tête

L’autopsie pratiquée hier au centre hospitalier d’Agen a révélé que Jacques Gondrand avait été victime de plusieurs coups à la tête avec des fractures au niveau du crâne, du nez, de la mandibule et du maxillaire. L’arme du crime n’a pas été retrouvée, mais il s’agirait d’un objet contondant. Les constatations montrent qu’il n’y aurait pas eu de lutte. Petit-fils du fondateur des transports internationaux Gondrand, vivant de ses rentes, la victime était passionnée par les objets de valeur qu’il collectionnait. Mais selon l’inventaire fait lundi soir par sa compagne, rien n’a été dérobé. Aucune effraction n’a été constatée.

Source: http://tinyurl.com/32u256l

Leçon d’anti-racisme à……………. SOS Racisme.

SOS Racisme vient de publier le communiqué qui suit. Il est plus que temps de donner une leçon de citoyenneté à cette association qui n’utilise et ne combat le racisme qu’à sens unique. Parcourez leur communiqué et lisez l’argumentaire que je leur envoie En espérant qu’ils auront compris le message, mais ça, j’en doute…

FDF

.

Actes racistes sur la future mosquée de Saint-Genis Laval

Communiqué de presse de SOS Racisme Rhône

Le comité de SOS Racisme Rhône condamne fermement les actes de profanations qui ont eu lieu dans la future mosquée de Saint-Genis Laval dans le courant de la nuit du 21 et 22 octobre. Une fleur de lys a été taguée sur les murs de ce qui devrait être la future salle des prières. Cette salle a également été incendiée volontairement. Nous déplorons ces actes racistes et haineux qui ont été commis à l’encontre de la communauté musulmane.
Le comité de SOS Racisme Rhône trouve inadmissible la recrudescence des actes antimusulmans que connait la région Rhône-Alpes depuis quelques temps et partage l’inquiétude du conseil régional du culte musulman (CRCM). Nous tenons à rappeler que depuis le mois de septembre, il s’agit du troisième lieu de culte musulman qui a été pris pour cible sur le Rhône.
Nous appelons à ce que les pouvoirs politiques prennent leurs responsabilités et nous demandons la mise en place d’un observatoire départemental sur la montée du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie afin de pouvoir concrètement évaluer et comprendre l’augmentation des actes haineux que connaît actuellement notre région.

Nous espérons que ces auteurs seront retrouvés et déférés devant la justice.
******************************************************************************************************
Et voici mon argumentaire:
Souvenez-vous de l’acte d’incitation à la haine de l’Occident et de la France commis en public par un illuminé islamiste en place de Limoges le mois dernier. Personne ne parle des suites données à cette insulte envers notre République…
Dans un premier temps, la vidéo: http://www.youtube.com/v/3YlJGLl9VAA?fs=1&hl=en_US
.
Et maintenant, appréciez le texte qu’un ami m’a envoyé qui relate les paroles prononcées par ce malade: (Texte du discours musulman prononcé en public à Limoges, place de la Motte,  

vendredi 17 septembre 2010, entre 17 et 18 heures)
0′
[long début de discours en arabe : formules rituelles musulmanes et extraits du
coran]
Mes frères et soeurs,
c’est avec stupeur et indignation que nous constatons la banalisation de
l’islamophobie en France, en Europe et plus globalement dans le monde !
1′
Actuellement, l’infamie étant arrivée à son paroxysme avec ces appels à brûler
la parole d’allah [charabiarabe…] en public. Aucune réaction digne et
proportionnelle à ces attaques insultantes, blasphématoires et oh combien
discriminantes n’ont été menées. Où sont nos représentants ? Une absence, elle
même insultante pour notre dignité et notre fierté musulmane. En parcourant le
réseau social Facebook nous avons appris avec espoir qu’allait se tenir un
rassemblement pour la fierté des  musulmans, ici, pour défendre la parole
d’allah [charabiarabe…] et donc le noble coran ici à Limoges. Et je tenais à
vous remercier  [charabiarabe…] à chacun et à chacune d’entre vous
[charabiarabe…]
La parole d’allah [charabiarabe…] ne mérite-t-elle pas que l’on se sacrifie un
tant soit peu pour elle ?!
2′
Où sont les soi-disant représentants des musulmans ?! Ont-ils montré leur
indignation face à cet élan d’islamophobie ?! Ont-ils pris des mesures concrètes
pour y faire face ?! Qu’auraient fait les Juifs si un apéro anti-sémite se
serait tenu en public, et que Christine Tasin aurait dit face caméra « Oui, nous
sommes anti-sémites, et fiers de l’être. » ?! Des chroniqueurs en tous genres
auraient alimenté des débats dans les émissions pendant des mois ! On l’aurait
certainement arrêtée puis condamnée à de lourdes peines !! Mais s’agissant des
musulmans, c’est le néant total. Personne ne parle en notre nom. Personne n’a le
courage ! Il faut que ça soit des inconnus, comme moi, qui prennent la parole !
C’est une honte !
3′
Le silence assourdissant du CFCM et de « David » Boubakeur sont la caractéristique
de ce qu’ils se préoccupent que d’eux mêmes et de leur carrière !
A l’image de ce qu’a dit Jacques Attali quant à son discours devant l’islam :
s’embourgeoiser.
Le prophète [charabiarabe…] a dit : [charabiarabe…] Que celui qui ne se
préoccupe pas des affaires de la communauté ne fait pas partie de nous.
Comment se fait-il qu’on les voit davantage auprès des politiques qui passent
leur temps à nous expliquer ce qu’est l’islam de France et leur interprétation
biaisée de la religion PURE [charabiarabe…] N’est-ce pas à Allah qu’appartient
la religion pure ?! PUUURE ! PURE ! Qui n’est pas vidée un tant soit peu de son
contenu. Personne n’a le droit de toucher au Qourane ! Personne !
4′
Et on doit pas craindre les créatures, on doit craindre le créateur, seul,
unique et absolu ! [charabiarabe…] nous dit [long charabiarabe…]
Va-t-on faire aussi un moratoire sur la Shoa, inexistante en France ? Les
musulmans ne sont pas consultés ! Les musulmans ne sont pas consultés… Ils
sont au contraire humiliés, voire piétinés ! Piétinés, mes frères et soeurs !
Quelle humiliation ! Quelle humiliation ! Quelle humiliation…
[charabiarabe…]
5′
Dans quel état on est  ?! On est entre dix et quinze millions, DIX ET QUINZE
MILLIONS ! On représente une force économique considérable ! Boycottez-les un
seul jour, vous allez voir la tronche qu’ils vont faire ! N’achetez plus un seul
produit chez eux, et vous allez les voir, tout sourire, revenir vers vous :
Donnez-moi… Donnez-moi votre argent…
Parce qu’il n’a pas d’odeur, parce qu’il ne porte pas le NIQAAB ! Parce qu’il ne
porte pas le HIJAAB !
Le POGNON !…
Je vous le dis clairement mes frères et soeurs : [charabiarabe…] que cette
situation va changer !
Tant qu’on est vivants et qu’on a un brin de fierté, vous nous verrez ! On va se
dresser ! Contre les golgoths !
6′
Même si on est peu, et faible, et qu’on n’a pas beaucoup de moyens !
Mais quand j’ai vu ce qu’ils ont fait à la parole d’Allah [charabiarabe…], le
maître des constellations et de l’univers tout entier ! Les déchirer en
publiiiic !
Comment ont-ils osé ! Comment ont-ils osé brûler la parole d’Allah ?! Comment
peuvent-ils faire ça ?! Et nous on n’apporte pas de réponse ! Parce qu’on n’est
pas des terroristes. C’est pas nous qui posons les bombes ! Le 11 septembre,
c’est PAS NOUS ! ON EST INNOCENTS DU TERRORISME !
C’est leur pouvoir qui fait ça ! C’est leurs renseignements généraux ! Qui doute
encore du 11 septembre, qui ?! Qui croit que c’est les musulmans qui l’ont fait,
sans déconner ?!
7′
Qui pense encore une seule seconde que des tours, TROIS tours !, peuvent
s’effondrer comme ça ?! Avec seulement deux avions ! Qui peut le croire ?!
Pourtant on a subi des discriminations. Des restrictions de liberté. Des
humiliations, des reportages stigmatisants, insultants, blasphématoires ! Et nos
représentants, se murent dans un silence… Ce n’est plus honteux [hors champ :
c’est inadmissible !], ça s’appelle un parti pris mes frères et soeurs, ça
s’appelle un parti pris ! C’est une prise de position ! Quand vous vous taisez,
c’est parce que vous avez admis ou abdiqué ! Hé bien nous on refuse d’abdiquer.
Mes frères et soeurs… Un autre problème se dresse devant nous : c’est la
hiérarchie des priorités !
8′
On ne sait pas… On ne sait pas… On ne sait pas quoi faire ! On ne sait pas
vers qui se tourner. [charabiarabe…] nous a dit dans le coran ce qu’il fallait
faire : il faut donner la victoire à la parole d’allah [charabiarabe…] Elle
est là la réponse. Chaque jour qui passe vous devez élever la parole d’allah.
Il y en a qu’on a insulté de Dark Vador ?! On a dit que c’étaient des fantômes
?! Des fantômes, pourquoi ? Parce qu’elles restent dans le silence, elles sont
innocentes, elles ne font pas de crimes, ce ne sont pas des racailles, elles ne
sont pas derrière les barreaux. Vous avez vu beaucoup de femmes qui portaient le
niqab arrêtées pour un délit ?! Un quelconque délit ?!
9′
NOOON ! Alors il fallait qu’ils fassent une loi ! Pour pouvoir les arrêter ! Et
pour pouvoir leur mettre des amendes ! Quelques jours après qu’on ait brûler le
coran ! Qu’est ce qui nous reste comme fierté, mes frères et soeurs, qu’est ce
qui nous reste ?! Est-ce que ça va durer encore longtemps, ces insultes, ces
humiliations, toutes ces discriminations à l’embauche, parce que tu as des poils
sur le menton ?! Ce n’est pas que ces poils pouvaient les ??? autant ! C’est
étonnant, mes frères et soeurs, c’est étonnant…
Est-ce qu’on doit encore rappeler les millions de morts en Irak ?!
10′
Un million trois cent soixante six mille morts ! C’est un lourd tribu qui a été
payé ! Pour des actes qu’ils n’ont pas commis ! Rappelons qu’il n’y avait aucun
Irakien qui a été condamné à quelques attentats que ce soit, en occident. Idem
pour les afghans ! Des bandes de talibans, de terroristes ?! Qui leur a dit de
foutre les pieds en afghanistan ?! Qu’est ce qu’ils foutent là-bas ?!
Qu’est ce qu’ils foutent là-bas ?!
Les afghans ne veulent PAS de la France ! Ils veulent pas de l’OTAN ! Ils
veulent pas de ces fumiers ! Et chaque jour ils leur font comprendre, parce
qu’ils arrivent en avion debout sur leurs jambes et ils repartent dans une
boîte, les pieds devant !
11′
C’est un message clair !
On déteste les musulmans, partout dans le monde… Et si on ne s’unit pas, mes
frères et soeurs, [charabiarabe…] que les déportations qu’ils sont en train de
tester sur les Roms, et qu’ils ont déjà pratiquées sur les Juifs auparavant
[charabiarabe…] que ça se profile à l’horizon !
Restons bien endormis sagement, chacun dans son coin et vous allez voir que le
programme de Machiavel, diviser pour mieux régner, vous allez le goûter, vous
allez le sentir… Vous et vos enfants !
Article 18 des droits de l’homme, j’ai regardé un petit peu :
Toute personne a droit à la liberté de penser. Sauf quand t’es musulman… De
conscience.  Sauf quand t’es musulman. Et de religion.  Sauf quand t’es musulman
!
Ces droits impliquent la liberté de changer de religion et de conviction ainsi
que la liberté de manifester sa religion.
12′
SAUF quand t’es mu-sul-man !
et ses convictions seul ou en public ou en privé, par l’enseignement, les
pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. Terminez avec moi mes frères
: Sauf quand tu es musulman…
Ces lois elles sont pas faites pour nous protéger, ça s’appelle les droits de
l’homme occidental, athée, laïque, et bouddhiste ou shintoïste ou tout ce que tu
veux mais pas musulman.
[hurlement mahométan ! Foule : allah wouakbar !
Re-hurlement mahométan ! re-Foule : allah wouakbar ! ]
J’ai parcouru aussi le code pénal ! Ce fameux code pénal qui fait trois mille
pages,
13′
trois mille pages mes frères !, pour protéger les individus entre eux. J’ai pas
trouvé UNE ligne qui protège les musulmans là dedans ! En France être
islamophobe c’est un droit ! Ce livre ne nous défend pas ! Donc ce livre nous ne
le respectons pas ! [il jette le code pénal par terre]
Vous comprenez mes frères ? C’est ce livre qui doit être brûlé, celui-là et pas
un autre ! Tant qu’il n’a pas été… [il donne un grand coup de pied dans le
code pénal qui est au sol] modifié ! Tant qu’il n’a pas été modifié ! Il faut le
désavouer !
Mes frères et soeurs, je vous le dis,
14′
il est grand temps de serrer les rangs ! Il est grand temps de serrer les rangs
! Tous ! Il ne faut plus les craindre ! Il faut que vous enleviez de votre coeur
la crainte des créatures au profit du créateeeuuuur !
[hurlement mahométan ! Foule : allah wouakbar !
Re-hurlement mahométan ! re-Foule : allah wouakbar !
Re-hurlement mahométan, bis ! re-Foule, bis : allah wouakbar !
charabiarabe…]
Sous titre : A suivre partie 2 inchaaalah…
(long hurlement de sirène d’alarme, et titres)
La Résistance.
L’islam c’est apprendre.
Comprendre.
(Musique de fond par Maurice Jarre pour le début du film « Le message » sur la vie
de Mahomet.)
Pratiquer et transmettre.
Forsane alizza.
Forsane alizza, les cavaliers de la fierté.
****************************************************************************************************
Référencements:
Transcription de la bande-son de la vidéo
Autres copies disponibles sur
http://www.youtube.com/watch?v=gQ4Yur9vayg
et
et
et
et
et
et
et
Je vous accorde que cela vous prendra du temps afin d’éplucher tout ceci. Mais croyez-moi: le jeu en vaut la chandelle. Alors, à SOS Racisme je dis:
FDF


Les étudiants étrangers importent l’islam radical en Australie…

Grave; très grave… L’article dit que les dirigeants dorment au volant… Pourtant, le premier ministre australien avait émis un avis plutôt net sur l’immigration et ses méfaits. Souvenez-vous: http://tinyurl.com/26e6fo2

FDF

.

Toutes les démocraties sont victimes de ce phénomène. Et les dirigeants dorment au volant.

Newcastle-masjid-021

Cérémonie d’ouverture d’une mosquée à Newcastle. Notez les turbans noirs des talibans (source)

_______________________________

L’islam est en croissance en Australie et la Newcastle Muslim Association (NMA) a exprimé le désir de construire une mosquée dans le village d’Elermore Vale à Newcastle.

En mars dernier, la NMA annoncé son intention d’acheter des terrains au 158A et 164 Croudace Road, Elermore Vale, pour 1,3 millions de dollars. Le site est situé en face du centre commercial Elermore Vale qui a été acheté par un investisseur inconnu il y a environ neuf mois. Il est évident que la NMA, soutenue par les pétrodollars saoudiens, a des visées sur Elermore Vale.

Les résidents d’Elermore Vale sont conscients qu’en 2007, un groupe d’environ 150 étudiants universitaires saoudiens, algériens et égyptiens radicaux a pris le contrôle de la mosquée Wallsend voisine. Les étudiants extrémistes ont été accusés de convertir les fidèles à l’islam wahhabite extrémiste et ils ont évincé l’imam local. Le président déchu de l’association, Yunus Kara, a accusé les étudiants de pousser pour un nouveau leadership de la mosquée de la ville portuaire afin de faire avancer leur agenda radical et continuer d’endoctriner les musulmans locaux. L’imam déchu Bilal Kanj a déclaré que les étudiants niaient ouvertement leurs croyances wahhabites.

Le Australian Protectionist Party et les résidents locaux craignent que la même chose se produise si le complexe de  la mosquée était autorisé à aller de l’avant à Elermore Vale : une radicalisation possible des jeunes musulmans nés au pays. Tous les niveaux de gouvernement, politiquement corrects et dépendants du vote ethnique, refusent d’examiner ces questions.

Sur les 600 musulmans de la région de Newcastle, il pourrait y avoir jusqu’à 150 étudiants internationaux qui sont adeptes de l’islam wahhabite, ce qui représente un nombre important de voix extrémistes dans un groupe relativement restreint de musulmans.

Source : Community concern over proposed Elermore Vale mosque, Australian Conservative, 27 octobre 2010, Traduction partielle

Lu sur http://www.postedeveille.ca

Grande mosquée de Chambéry le Haut: des sous, des sous !

Toujours en train de chialer, ces muzz. C’est cette fois à Chambéry le Haut,  où ils évoquent l’implication de l’Etat dans le financement de leur lieu de culte… Et la loi de 1905, c’est une loi Française, pas musulmane, non? Alors pas touche! Les pays arabes ne crachent plus au bassinet autant qu’avant… Il y a une raison. Et les fidèles, les allocs ils s’en servent pour vivre, maintenant… Les dons, ça va un moment. La crise, c’est pour tout le monde. Ce sont pas les muzz qui vont changer NOS lois pour assouvir leurs besoins…………… spirituels, dirons-nous.  On se comprendra à demi-mots…

FDF

.

Chambéry-le-haut : une grande mosquée ?

les salles de prière actuelles à Chambéry-le-haut 

Les salles de prière actuelles à Chambéry-le-haut

Les musulmans chambériens sont toujours à la recherche de financements mais pas à n’importe quel prix !

4 ans après avoir acheté le terrain à la commune, les musulmans de Chambéry-le-Haut n’ont toujours pas construit leur grande mosquée.

Depuis 20 ans, leur association  privilégie le dialogue avec les autorités locales et cultive son indépendance vis-à-vis de financeurs étrangers qui pourraient influer sur son orientation religieuse.

Vidéo

En vidéo notre rencontre avec des musulmans chambériens à l’occasion de la prière du vendredi, cette grande prière collective. Pour l’instant les 600 fidèles prient dans d’anciens hangars qu’ils ont rénovés, achetés à la ville dès 2001, en auto-financement.

Au départ, il y a 20 ans, c’est l’histoire d’une bande de copains de ce quartier populaire, enfants d’immigrés. Ils ont 25 ans quand ils re-découvrent l’Islam de leurs parents, en pleine « affaire du voile », après la déception de la marche des Beurs et le demi-échec de SOS Racisme.

Les copains embrassent l’Islam comme un nouvel espoir et créent leur association, le « Centre Islamique de Chambéry-le-haut ». Depuis, jour après jour, à travers notamment l’aide aux devoirs, ils ont obtenu la confiance de la commune, qui prône une laïcité ouverte.

Une association qui se veut indépendante

les nombreux fidèles lors de la prière du vendredi

L’an dernier, le Centre Islamique de Chambéry-le-haut, le CICH, a refusé un premier projet de grande mosquée, avec minaret, évalué dans les 800.000 euros, tout simplement parce qu’il ne s’intégrait pas dans le paysage chambérien.

Le CICH semble très attaché à son indépendance, quitte à se priver de l’argent de pays arabes, très riches, qui pourraient lui imposer un imam ou une orientation religieuse.

Une association représentative ?

l'imam de Chambéry-le-haut

A Chambéry-le-haut, le CICH ne semble pas être dominé par une nationalité, comme c’est pourtant souvent le cas ailleurs en France. La représentativité est un vrai problème dans l’Islam, puisque cette religion -sans véritable clergé- est beaucoup moins organisée, moins pyramidale que l’église catholique à laquelle nous sommes plus habitués.

Pour en savoir plus sur  les islams de France, lisez le livre « Les musulmans en France », éditions Laffont, 2007 de Sylvie Taussig et Bernard Godard, ce dernier, sociologue et ancien haut-fonctionnaire des renseignements généraux, est l’un des meilleurs spécialistes français.

Faudrait-il changer la loi ?

la communauté musulmane chambérienne est multi-ethnique

La ville de Chambéry veille sur les imams officiant sur son territoire. Mais est-ce le cas partout en France ? Pour éviter les financements extérieurs, et contrôler les prêches dans l’ensemble du pays, faudrait-il que l’Etat s’en mêle ? Mais cela supposerait une révision de la sacro-sainte loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Une révolution !

Sur le débat entre « laïcité ouverte » et « laïcité fermée », à l’occasion des lois sur les voiles islamiques, lire « quatre raisons pour ne pas interdire le voile intégral », par la politologue Cécile Laborde, « réflexions sur quelques bouts de tissu », dans la revue Le Tigre, et l’interview de Jean Baubérot, historien, membre de la commission Stasi sur la laïcité, sur Libération.fr

Source: http://tinyurl.com/2crr6o3

Abdelaziz Belkhadem tire à boulets rouges sur Bernard Kouchner.

Pourvu qu’il ne transperce pas le sac de riz…

Au fait, et l’islamisation, ce n’est pas du colonialisme  ?

FDF

.

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

Abdelaziz Belkhadem s’est violemment attaqué, hier, à Bernard Kouchner et au RCD. S’exprimant à l’ouverture de la 4e session du conseil national de l’Organisation nationale des moudjahiddine (ONM), qui se tenait hier à l’hôtel El Riadh, à Alger, le secrétaire général du FLN, qui ne rate plus aucune occasion de marquer sa présence médiatique, a affirmé que «rien ne fera oublier aux Algériens l’horreur du colonialisme», faisant allusion aux propos du ministre français des Affaires étrangères qui a déclaré récemment que «la relation entre la France et l’Algérie sera peut-être plus simple lorsque la génération de l’Indépendance algérienne ne sera plus au pouvoir».

Il assure ainsi que «le peuple algérien se souviendra à jamais de l’horreur du colonialisme français et de ses crimes contre les Algériens, leur mémoire, leur langue et leur patrie». Et d’ajouter : «L’histoire retiendra à jamais les sacrifices du  peuple algérien ainsi que les pratiques barbares et les crimes avilissants du colonisateur français qui entachent la mémoire de l’humanité.»

Contre les manœuvres de la France

M. Belkhadem réitère dans ce contexte le soutien de son parti de toutes les démarches exigeant de l’Etat français la reconnaissance de ses crimes coloniaux. Tout en rappelant l’installation par la France d’une fondation pour la «mémoire de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie», le SG du FLN met en garde contre des manœuvres de l’ancienne puissance coloniale pour «ébranler les prochaines échéances nationales en Algérie» en «mettant les harkis au service de ses intérêts». Un des moudjahidine présents dans la salle a vite réagi à cette déclaration en disant que «ce sont les enfants des harkis qui nous gouvernent», créant ainsi un petit incident. Poursuivant son intervention, le premier responsable du FLN a appelé à la création rapide d’un conseil supérieur de la mémoire de la Nation, en application des dispositions de la loi sur le moudjahid et le chahid. Ce conseil, d’après lui, préserverait la mémoire collective du peuple algérien et constituerait une réponse «sèche» à ceux qui doutent de la véracité des faits et des données relatives à notre histoire. M. Belkhadem vise ainsi le RCD qui s’est interrogé quelques mois sur la fiabilité des chiffres donnés sur le nombre de chouhada et de moudjahidine. «Cette initiative constituera la meilleure réponse à ceux qui veulent  semer le doute sur l’histoire de la lutte de l’Algérie et de son peuple voire sur le nombre de ses chouhada», a soutenu M. Belkhadem.

Pour Saïd Abadou, secrétaire général de l’ONM, son organisation «demeure reconnaisse à ce que l’Etat français admette et s’excuse auprès du peuple algérien pour les crimes commis durant la période coloniale et l’indemnise pour les richesses spoliées durant 132 ans». Il affirme également que son organisation soutient l’initiative de parlementaires d’adopter une loi incriminant le colonialisme, en réponse à la loi française du 23 février 2005 glorifiant la colonisation. «C’est une position constante qui ne changera jamais quelles que soient les conditions et l’ONM soutient les parlementaires dans leur démarche pour adopter une loi criminalisant le colonialisme», a-t-il martelé. Interrogé sur la fiabilité des chiffres sur le nombre de chouhada et de moudjahidine, M. Abadou s’est contenté de rappeler que ces chiffres ont été fixés et validés par le conseil de la Révolution.

Source: http://tinyurl.com/2wemp8u

Algérie: la victoire en déchantant…

Morceaux choisis…

FDF

.

Grande affluence aux conférence-débats autour de « Notre ami Bouteflika »

Les conférence-débats autour de « Notre ami Bouteflika » organisées à Paris (14 octobre) et Marseille (17 octobre) à l’initiative de Radio Galère, les associations Awal, Connexions interculturelles et les Amis du Matin, ont connu un engouement exceptionnel. Les salles de l’Obododo – La Renaissance et des Mille Bâbords, se sont révélées trop exigües pour contenir le nombreux public qui y a afflué et dont l’intérêt portait essentiellement sur la découverte de la face cachée de la « gestion Bouteflika » et sur les perspectives de sortie de l’impasse. Tour à tour, Mohamed Benchicou, Djilali Hadjadj et Hassan Zerrouky ont présenté le livre « Notre ami Bouteflika » non pas seulement comme un livre sur Bouteflika stricto-sensu mais sur l’Algérie du 21è siècle. Une Algérie qui replonge dans l’Etat bakchich, dans l’Etat barbouze, dans l’Etat absent, dans l’Etat obsolète.

http://www.lematindz.net/news/3408-…

Sid Ahmed Ghozali : « Nous avons été les harkis du système »

Algérie – De l’amertume, de la désillusion, du cynisme porté au paroxysme. Dans un entretien-fleuve publié hier par le Quotidien d’Oran, l’« homme au nœud papillon », l’ancien chef de gouvernement, Sid Ahmed Ghozali (juin 1991-1992), a dressé un sévère réquisitoire contre le « système » politique algérien, ses mœurs, ses tares congénitales, son incapacité à se réformer…

http://www.city-dz.com/sid-ahmed-gh…

Portrait d’un écrivain singulier : Boualem Sansal, l’Algérien musulman ennemi déclaré de l’islamisme.

« Où finit le monde, commence l’Algérie et là, quelque part, sur un esquif branlant, vivant par miracle, nous attendons », écrit Sansal. Musulman non pratiquant, ennemi déclaré de l’islamisme, il s’affirme inquiet de cette fatalité qui veut que « tout croyant trouvera toujours plus croyant que lui ». Il se remémore l’arrivée des « marsiens », ces ouvriers de la onzième heure qui se sont approprié la révolution en mars 1962. « Ils sont la plaie de l’Algérie », dit-il. Il se remémore sa découverte hallucinée de l’administration dans laquelle, jeune ingénieur, il est admis, et où règnent népotisme et féodalités. De son accumulation d’informations naît cette envie d’écrire concomitante avec le début de la guerre civile, ce basculement dans un monde que, dit-il, « on ne comprenait pas ». Sansal n’est évidemment pas optimiste, lui qui constate : « L’état est une vue de l’esprit ; il n’y a que des clans en guerre. »

http://www.sudouest.fr/2010/10/15/s…

Ces extraits d’articles relevés de ci delà montrent que les algériens réalisent que la victoire leur a été volée et qu’ils sont tombés de charybde en scylla.

Non pas que je m’en émeuve, la page est tournée, mais je trouve vraiment dommage que les Algériens n’aient pas eu l’opportunité de profiter de ce pays que la France leur avait offert « clés en mains » et qui leur a été confisqué.

Source: http://tinyurl.com/2e2fuu8

Islamisation: le triste exemple d’Albion. Vidéo…

Reportage qui fait froid dans le dos…

FDF

.

Lire: http://www.dailymotion.com/video/xf0v0y_2012-jihady-europe-soumise-a-l-isla_news

Anti-Racailles: cet après-midi du 23 octobre, 500 jeunes européens ont dit que dorénavant ils ne reculeraient plus !

 

Quand Jean-David Cattin se lâche…

FDF

.

Le discours de Jean David Cattin

Le discours de Jean David Cattin


Hier, en 1968, une génération s’est révoltée, ça n’a pas duré bien longtemps et ils ont vite fait de troquer leur internationalisme gauchiste pour un internationalisme ultra-libéral. Aujourd’hui cette génération est à la tête des médias, de la politique et de tous les cercles du pouvoir. Et comme des enfants gâtés, ils refusent de partager.

Ils ne partagent pas leur pouvoir mais nous laisseront-ils quelque chose en héritage ? Quel est le résultat de leurs 40 années de domination ?

Une Europe du chômage ! Une Europe de vieillards ! Une Europe honteuse ! Une Europe victime de l’immigration ! Une Europe soumise ! Une Europe martyrisée !

Une Europe du chômage. Alors qu’ils ont connu le plein emploi, ils nous laissent des sociétés oscillant entre 10 et 20% de chômage. Les jeunes alternent les petits boulots et sont confrontés à un chômage monstrueux. Et que trouvent-ils de mieux à faire ? Ils instaurent la discrimination positive et ainsi légalisent le racisme anti-blanc ! Mais qu’est-ce que nous leur avons fait pour qu’ils nous détestent à ce point ?

Une Europe de vieillards. Voulant profiter à fond de tous les plaisirs du monde moderne, la génération 68 n’a pas fait d’enfants. Trop cher ! Trop aliénant ! Ils ont fait leur choix, ils ont profité, mais maintenant qu’ils ne comptent pas sur nous pour payer leurs retraites !

Une Europe honteuse. A les entendre l’histoire de l’Europe ne se résume qu’à des invasions sur nos gentils et innocents voisins, à l’esclavage de la moitié de la planète et que bien sûr nous avons été les seuls à pratiquer, sans oublier la colonisation qui est bien sûr le péché ultime et qui, encore une fois, est propre à l’Europe.

Contrairement à eux nous aimons notre Europe et nous connaissons son histoire, nous savons que comme les autres civilisations, elle a tué, envahi et conquis, mais nous savons aussi que l’Espagne a été envahie et dominée par les Maures pendant 700 ans, nous savons que la Turquie a mis sous coupe réglée la moitié de l’Europe de l’est pendant 400 ans et qu’il y a cent ans encore, ils imposaient leur joug terrible sur nos frères des Balkans. Nous savons que les pirates nord-africains ont semé la terreur dans le sud de la France pendant 1000 ans et y ont capturé durant cette période plus d’un million d’esclaves.

Nous ne voulons pas que l’éducation de nos petits frères se résume à l’histoire d’obscures dynasties d’Afrique noire et à la liste des crimes que nos ancêtres ont pu commettre.

Une Europe victime de l’immigration
.
En à peine 40 ans nos villes autrefois homogènes ressemblent aujourd’hui à Alger ou Kinshasa. Par avidité, les gauchistes de 68 reconvertis dans l’ultra-libéralisme sans frontières, se sont servi de l’immigration pour peser sur les salaires sans se soucier le moins du monde des effets dévastateurs qu’elle allait produire ! Après eux le déluge ! Et ce déluge arrivera immanquablement, et ce jour-là sachez que les arches que nous construirons renverront chez eux ceux qui n’auraient jamais dû venir !

Une Europe soumise. Trop lâches et paresseux pour assumer une politique étrangère, ils ont préféré laisser les États-Unis faire comme ils l’entendaient. Ce n’est pas Sarkozy l’Américain et ses Ray-ban qui me contredira !

En politique intérieure ce n’est pas mieux. 80% de nos lois sont votées à Bruxelles, autant dire que 80% de nos lois sont votées dans les conseils d’administration des multinationales ! Et mieux vaut vous prévenir tout de suite, nos intérêts ne sont pas les leurs.

Une Europe martyrisée. Alors qu’aujourd’hui le crime le plus grave semble être de critiquer les minorités ou leur religion, on peut allègrement cracher sur tout ce que les Européens ont de plus sacré. Vandaliser les églises sans que personne s’en émeuvent. Inscrire Allah Wakbar sur nos cathédrales. Brûler nos drapeaux.

Je vous parle d’Europe, mais regardez ce qu’il se passe à deux pas d’ici en ce moment-même. L’Etat a renoncé, les racailles imposent leur loi. Pas plus tard que cette semaine des centaines d’entre elles ont fait régner la terreur à Nanterre sans qu’aucune d’entre elles ne soient arrêtées.

Nos amis lyonnais peuvent témoigner du climat d’ultra-violence qui régnait dans leur ville ces dernières semaines. Loin de toute revendication politique, les bandes ethniques profitent du chaos pour effectuer de véritables razzias dans le centre ville. Et à chaque fois, une police impuissante, en sous-effectif, et qui a la consigne de ne surtout pas casser un ongle aux fauteurs de troubles.

Ces évènements on peut les comparer aux zones de non-droit qui poussent aux quatre coins de la France, que ce soit à Lyon, Marseille, Paris ou Grenoble. La police n’ose plus ou n’a plus l’autorisation d’y entrer.

Mesdames et Messieurs, je vous demande ce qu’il va se passer quand il n’y aura plus d’argent dans les caisses, plus d’argent pour faire vivre à bout de bras ces banlieues qui reposent en grande partie sur l’aide sociale. Que va faire l’Etat ? Envoyer le Raid et le GIPN dans les toutes les banlieues en flamme de France en même temps ?

Oui, la situation est intenable, les mesurettes du gouvernement ne sont que de la poudre aux yeux. On fait des coups médiatiques sans rien changer aux problèmes de fond. Ils espèrent sans doute que l’explosion se produise au moment où ils ne seront plus en charge des affaires.

Ils sont bien les seuls qui peuvent se payer ce luxe-là, tous les autres vont devoir continuer à vivre, à travailler, à élever leurs enfants dans ce pays à l’abandon.

Pour nos familles, pour notre pays, pour notre civilisation, nous avons le devoir de résister. Nous avons le devoir de résister car nous en avons assez.

NOUS EN AVONS ASSEZ !

Oui, nous en avons assez de leur vivre-ensemble, de leur diversité, de leur société multi-ethnique qui transforme nos vies en véritable cauchemar.

Nous voulons vivre chez nous, maîtres chez nous, sans qu’on nous impose des règles venues d’ailleurs !

Nous voulons vivre chez nous débarrassés d’une société de consommation qui nous abrutit !

Nous voulons vivre en homme libre, en homme européen, nous ne voulons plus de ces gérontocrates qui confisquent le pouvoir !

Nous sommes la jeunesse, pas celle qui manifeste pour sécher les cours, pas celle qui casse et qui pille. Nous sommes l’AUTRE JEUNESSE.

La jeunesse qui a fait le choix de la résistance, la jeunesse qui a refusé de se faire traiter en étranger sur son propre sol.

Nous sommes la jeunesse anti-racaille, celle qui ne baisse pas les yeux et qui ne se fait pas dépouiller lors de ses manifestations.

Nous sommes une jeunesse déshéritée. Ils n’ont pas voulu nous transmettre. Ce n’est pas grave, nous prendrons.

Source: http://www.bloc-identitaire.com/

Il n’y a pas de bon ou de mauvais islam…

Intéressante, cette analyse…

FDF

.

Bernard Antony est interrogé dans Minute sur l’islam. Extraits :

A

« Globalement, le Coran est le développement de ce cri de guerre: «Il n’y a de dieu que Dieu et Mohamed est son prophète.» L’étude du Coran montre qu’on y trouve peut-être deux cents citations dirigées contre les chrétiens, qui commettent le crime inexpiable d’associer un autre Dieu à Dieu, ce qui leur assure l’Enfer. Ce n’est pas la position des islamistes, c’est bien celle du Coran, donc de tous les musulmans. On le constate aussi dans des textes diffusés par la Grande Mosquée de Paris, réputée modérée, qui explique très clairement dans son initiation à l’islam qu’il n’y a pour les chrétiens aucun pardon possible. Cela veut-il dire que, pour vous, l’islam ne doit pas être pratiqué sur le sol européen ? Je n’ai pas du tout une vision géographique de l’islam, si je puis m’exprimer ainsi. Je trouve irritant d’entendre dire que, au fond, l’islam, c’est bon pour les Arabes! C’est une position crypto-raciste que je n’admets pas. Je ne suis pas raciste! Donc pour moi, l’islam ne convient pas plus aux Arabes! On doit beaucoup aux Arabes, notamment en transmission de la civilisation. La désinformation consiste à dire que nous devons aux musulmans le passage d’Aristote et de la philosophie grecque. La réalité, c’est que c’est aux Arabes qu’on le doit, car ces Arabes-là, ce n’étaient pas des musulmans mais tout simplement des moines syriens! L’islam est imposé sur le monde par la force, comme partout. Il s’agit de résister à l’islam chez nous mais il faut aussi pouvoir partout se confronter avec l’islam au risque de la liberté religieuse, et exiger la liberté religieuse qu’on accorde chez nous à l’islam en Algérie, au Maroc, en Arabie saoudite, absolument partout ! »

Michel Janva , le 26 octobre 2010

Source: http://tinyurl.com/3976g9j

Finance islamique: pour ne pas se laisser envahir idiots…

Je trouve cet article très intéressant… On y apprend bien des choses… Pas de belles choses, mais nous sommes prévenus. L’invasion islamique par la finance se fait tout en douceur… Et avec la bénédiction de NOS décideurs.

FDF

.

« Place de Paris », le nouveau hub de la finance islamique en Europe

Avec la publication dans le « Bulletin officiel des impôts », le 24 août 2010, de quatre dispositions qui fixent le cadre juridique et fiscal pour quatre nouveaux types d’opérations majeures de la finance islamique, la législation française fait un pas décisif pour donner à la « Place de Paris » sa dimension d’un « hub de la finance islamique » et lui offre les outils nécessaires pour jouer un rôle de premier plan dans le développement de cette industrie en Europe et même au-delà.
La volonté des autorités françaises, maintes fois affichée à travers notamment les déclarations du ministre de l’Economie, Christine Lagarde, de « développer, à la fois sur le plan réglementaire et fiscal, tout ce qui est nécessaire pour rendre les activités de la Finance islamique aussi bienvenues à Paris qu’elles le sont à Londres et sur d’autres places » trouve aujourd’hui, ne serait-ce qu’en partie, sa consécration et sa concrétisation. Les pièces de ce grand puzzle commencent à s’agencer pour construire l’édifice central qui offre enfin à la « Place de Paris  » tous les outils nécessaires lui permettant de jouer un rôle de premier plan dans le développement de cette industrie financière. Après l’aménagement, en février 2009, du cadre fiscal français pour deux opérations de la finance islamique, la murabaha et le sukuk, afin d’éliminer tous les frottements fiscaux et supprimer les doubles impositions auxquelles étaient soumises ces deux opérations financières conformes à la « Charia », de nouvelles avancées viennent d’être enregistrées avec la publication des quatre nouvelles instructions fiscales portant cette fois-ci sur le sukuk, la murabaha, l’ijara et l’istisna. « La finance islamique ne pourra s’exprimer pleinement dans le système bancaire français que si elle entre en pratique sur un pied de par-faite égalité avec la finance conventionnelle », déclarait, récemment, Thierry Dissaux, conseiller « finance Islamique » au ministère des Finances. Aujourd’hui c’est chose faite. Car les nouvelles instructions publiées le 24 août dernier portent sur l’application aux opérations financières de la finance islamique les mêmes règles appliquées dans la finance conventionnelle tant au niveau de la TVA et de l’impôt sur les sociétés que sur les droits d’enregistrement. La pleine intégration de la finance islamique dans le système financier français séduit plus d’un acteur et à plusieurs titres : 

Selon les études les plus récentes, les actifs de la finance islamique représentent aujourd’hui plus de 1000 milliards de dollars. Le taux de croissance extraordinaire de ses encours, estimé entre 15 à 20% par an, laisse entrevoir pour demain un potentiel avoisinant les 4000 milliards de dollars. Ce gisement immense de liquidités, essentiellement dans les pays pétroliers au Moyen-Orient, cherche des placements rémunérateurs. La France pourrait capter une partie de ces capitaux, allant jusqu’à 120 milliards d’euros d’encours à l’horizon 2020 selon une étude des économistes Elyès Jouini et Olivier Pastré. Cette manne peut représenter une bouffé d’oxygène, dans un contexte de crise financière internationale, pour préserver un certain niveau de croissance dans notre pays, préserver les emplois dans nos entreprises et pour continuer à investir dans les infrastructures de demain. Il en est de même pour les collectivités territoriales pour qui la finance islamique représente un potentiel de financement alternatif des projets de développement durable, qui constituent l’un des fondements de l’éthique de l’industrie financière islamique, qui privilégie, en toutes circonstances, l’investissement responsable et de long terme.

Quant aux entreprises – grands groupes ou PME – l’intégration de la finance islamique dans le système financier français est une aubaine. Elles pourront lever les fonds dont elles ont besoin pour leur croissance et leur développement à travers l’emission des sukuks. Certains secteurs industriels tels que l’immobilier, les énergies renouvelables, la santé ou la construction pourront bénéficier directement de l’émergence de la finance islamique. Enfin l’intégration de la finance islamique dans le système financier français permettra à certains citoyens de disposer d’instruments d’investissement compatibles avec leurs opinions religieuses, alors qu’aujourd’hui ils utilisent à contrecoeur les outils financiers habituels. Dans cette course effrenée de leadership de la finance islamique en Europe, gageons que la France prendra désormais la tête du peloton et continuera à s’investir pleinement pour doter la « Place de Paris » de tous les outils nécessaries à son rayonnement et pour lui donner les moyens de devenir le « hub international incontesté de la finance islamique ». La Chambre de Commerce Franco-Arabe dans le cadre de ses activités et de sa mission pour la promotion et le développement des relations financières et commerciales entre la France et le monde arabe, est décidée plus que jamais à jouer un rôle déterminant pour promouvoir la « Place de Paris ». Acette fin, elle organise, le jeudi 28 octobre 2010 en collaboration avec l’Institut français de finance islamique et Sécur finance le quatrième « Forum Français de la Finance Islamique » sur le thème : La Finance islamique, moteur de développement pour l’économie, au service des entreprises. Une occasion sans doute enrichissante pour mieux connaître la portée des nouvelles dispositions sur le financement des entreprises en France.

Lexique

Les sukuks sont des titres financiers, dont la rémunération et le capital sont indexés sur la performance d’un ou plusieurs actifs détenus par l’émetteur. Ces produits sont utilisés par les banques d’investissement.

La mudarabah est un contrat entre un détenteur de capital et un entrepreneur. Le profit est distribué entre les deux parties selon un ratio prédéterminé. La perte financière est subie uniquement par les financiers.

La musharakah consiste, pour la banque islamique, à participer au financement de l’acquisition d’un bien immobilier : 90 % des fonds sont apportés par la banque et le reste par le particulier. Le remboursement obéit à un tableau d’amortissement qui comprend, outre le capital principal, les bénéfices tirés par la banque de l’opération.

L’ijarah est une sorte de leasing, par lequel la banque achète des machines et des équipements puis en transfère l’usufruit au bénéficiaire pour une période durant laquelle elle conserve le titre de propriété de ces biens. L’istina est un mode de financement à moyen terme. C’est un contrat de fabrication où le vendeur accepte de fournir à l’acheteur, dans un certain délai et à un prix convenus, des biens spécifiés après leur fabrication conformément au cahier des charges.

Chambre de commerce franco-arabe

Loquendi libertatem custodiamus…

Traduction: gardons la liberté de parler… Lisez bien ce qui suit; c’est grave…

FDF

.


Al-Rotterdam: Une ville Hollandaise islamisée en détresse.

À Feyenoord, on voit partout des femmes voilées filer comme l’éclair dans les rues du quartier, évitant tout contact, surtout avec les hommes, même un contact visuel. Feyenoord a la taille d’une ville, 70 nationalités y cohabitent, on y vit de subventions et d’habitat populaire. C’est là que l’on comprend le mieux que la Hollande – avec toutes ses lois anti-discrimination et toute son indignation morale – est une société à ségrégation totale. Bombardée deux fois par la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale, Rotterdam est une ville neuve. Comme Amsterdam, elle est en dessous du niveau de la mer, mais contrairement à la capitale, elle n’a pas de charme libertin. À Rotterdam ce sont les vendeurs arabes d’aliments halal qui dominent l’esthétique urbaine, pas les néons des prostituées. Partout on voit des casbahs-cafés, des agences de voyages qui offrent des vols pour Rabat et Casablanca, des posters de solidarité avec le Hamas et des cours de néerlandais à prix avantageux.

Deuxième ville du pays, c’est une ville pauvre, mais aussi le moteur de l’économie avec son vaste port, le plus important d’Europe. Peuplée majoritairement d’immigrés, elle possède la mosquée la plus haute et la plus imposante de toute l’Europe.

60 % des étrangers qui arrivent en Hollande viennent habiter ici. Ce qui frappe le plus quand on entre dans la ville en train, ce sont les mosquées énormes, fascinantes, dans un paysage verdoyant, luxuriant, boisé, humide : on dirait des corps étrangers par rapport au reste. On l’appelle « Eurabie ». Imposante, la mosquée Mevlana des Turcs a les minarets les plus hauts d’Europe, plus hauts même que le stade de l’équipe de football Feyenoord.

Beaucoup de quartiers de Rotterdam sont sous le contrôle de l’islamisme le plus sombre et le plus violent.

La maison de Pim Fortuyn se détache comme une perle dans une mer de tchadors et de niqabs. Elle se trouve au 11 Burgerplein, derrière la gare. De temps à autre, quelqu’un vient poser des fleurs devant la maison de ce professeur assassiné à Amsterdam le 6 mai 2002. D’autres laissent un papier : En Hollande on tolère tout, sauf la vérité.

Un millionnaire nommé Chris Tummesen a acheté la maison de Pim Fortuyn pour qu’elle reste intacte. Le soir précédant le meurtre, Pim était nerveux, il avait dit à la télévision qu’un climat de diabolisation s’était créé contre lui et ses idées. Et puis c’est arrivé, avec ces cinq coups de feu dans la tête, tirés par Volkert van der Graaf, militant de la gauche animaliste, un jeune maigrelet, calviniste, aux cheveux rasés, aux yeux sombres, habillé comme un écologiste pur – gilet fait main, sandales, chaussettes en laine de chèvre – végétarien absolu, un garçon impatient de changer le monde, disent ses amis.

Depuis peu, on a vu apparaître, au centre de Rotterdam des photos mortuaires de Geert Wilders, placées sous un arbre avec une bougie indiquant sa mort prochaine. Aujourd’hui l’homme politique le plus populaire de la ville est Wilders, héritier de Fortuyn, ce professeur homosexuel, catholique, ex-marxiste, qui avait lancé un parti pour sauver le pays de l’islamisation. À ses funérailles il ne manquait que la reine Béatrice pour que l’adieu au « divin Pim » devienne royal. D’abord présenté comme un monstre (un ministre hollandais l’a traité d’untermensch, sous-homme pour les nazis), il a ensuite été idolâtré. Les prostituées d’Amsterdam ont déposé une couronne de fleurs au pied de l’obélisque des victimes sur la place Dam.

Il y a trois mois, L’Economist, un hebdomadaire éloigné des thèses anti-islamiques de Wilders, qualifiait Rotterdam de « cauchemar eurabe ». Pour beaucoup de Hollandais qui y vivent, l’islamisme est aujourd’hui un danger plus grave que le Delta Plan, le système de digues compliqué qui empêche les inondations venues de la mer, comme celle de 1953 qui fit 2 000 morts. La pittoresque petite ville de Schiedam, à côté de Rotterdam, a toujours été un bijou dans l’esprit des Hollandais. Mais elle a perdu cette aura de mystère il y a trois ans, quand elle est devenue, dans les quotidiens, la ville de Farid A., l’islamiste qui menaçait de mort Wilders et la dissidente somalienne Ayaan Hirsi Ali. Depuis six ans, Wilders vit sous protection policière 24 heures sur 24.

À Rotterdam les avocats musulmans veulent aussi changer les règles de droit, demandant à pouvoir rester assis quand le juge entre. Ils ne reconnaissent qu’Allah. L’avocat Mohammed Enait a refusé de se lever quand les magistrats sont entrés dans la salle, disant que « l’islam enseigne que tous les hommes sont égaux ». Le tribunal de Rotterdam lui a reconnu le droit de rester assis : « Il n’existe aucune obligation juridique imposant aux avocats musulmans de se lever devant la cour, dans la mesure où ce geste est en opposition avec les préceptes de la foi musulmane ». Enait, qui dirige le cabinet d’avocats Jairam Advocaten, a expliqué qu’il considère tous les hommes comme égaux et n’admet aucune forme de déférence envers qui que ce soit. Tous les hommes, mais pas toutes les femmes. Enait est connu pour son refus de serrer la main aux femmes, dont il a dit plusieurs fois qu’il les préférait avec la burqa. Et des burqas, on en voit beaucoup à Rotterdam.

Que l’Eurabie existe désormais à Rotterdam, cela a été démontré par une affaire survenue en avril au Zuidplein Theatre, l’un des plus prestigieux de la ville, moderniste et fier de représenter la diversité culturelle de Rotterdam. Situé au sud de la ville, il est subventionné par la mairie que dirige Ahmed Aboutaleb, musulman et fils d’imam. Il y a trois semaines, le Zuidplein a accepté, au nom de la charia, de réserver tout un balcon aux femmes. Cela se passait non pas au Pakistan ou en Arabie saoudite, mais dans la ville d’où les Pères Fondateurs sont partis pour les États-Unis. Ici les pèlerins puritains débarquèrent du Speedwell qu’ils échangèrent contre le Mayflower. Ici a commencé l’aventure américaine. Ici, aujourd’hui, la charia est légalisée.

À l’occasion du spectacle du musulman Salaheddine Benchikhi, le Zuidplein Theatre a répondu favorablement à sa demande de réserver les cinq premiers rangs aux femmes. Salaheddine, éditorialiste du site Morokko.nl, est connu pour son opposition à l’intégration des musulmans. Le conseil municipal l’a approuvé : Selon nos valeurs occidentales, la liberté de vivre sa vie en fonction de ses convictions est un bien précieux. Un porte-parole du théâtre a aussi défendu le metteur en scène : Il est difficile de faire venir les musulmans au théâtre, alors nous sommes prêts à nous adapter

Le metteur en scène Gerrit Timmers est également prêt à s’adapter. Ce qu’il dit est assez symptomatique de ce que Wilders appelle auto-islamisation. Le premier cas d’autocensure est apparu justement à Rotterdam, en décembre 2000. Timmers, directeur du groupe théâtral Onafhankelijk Toneel, voulait mettre en scène la vie de la femme de Mahomet, Aïcha. Mais l’œuvre a été boycottée par les acteurs musulmans de la compagnie quand il est devenu évident qu’ils allaient être une cible pour les islamistes.

Nous aimons beaucoup la pièce, mais nous avons peur, ont-ils dit. Le compositeur, Najib Cherradi, a déclaré qu’il se retirerait « pour le bien de ma fille ». Le quotidien Handelsblad a intitulé un article « Téhéran sur Meuse », du nom du fleuve qui arrose Rotterdam. J’avais déjà fait trois spectacles sur les Marocains et, pour celui-là, je voulais des acteurs et des chanteurs musulmans, nous raconte Timmers. Mais ils m’ont dit que c’était un sujet dangereux et qu’ils ne pouvaient pas y participer parce qu’ils avaient reçu des menaces de mort. À Rabat un article a dit que nous finirions comme Salman Rushdie. Pour moi, il était plus important de continuer le dialogue avec les Marocains que de les provoquer. Voilà pourquoi cela ne me pose pas de problème si les musulmans veulent séparer les hommes et les femmes dans un théâtre.

Nous rencontrons le metteur en scène qui a introduit la charia dans les théâtres hollandais, Salaheddine Benchikhi. Il est jeune, moderne, orgueilleux, parle un anglais parfait. Je défends le choix de séparer les hommes des femmes parce qu’ici il y a la liberté d’expression et d’organisation. Si les gens ne peuvent pas s’asseoir où ils veulent, c’est de la discrimination. Il y a deux millions de musulmans en Hollande et ils veulent que notre tradition devienne publique, tout évolue. Le maire Aboutaleb m’a soutenu.

Il y a un an, la ville est entrée en ébullition quand les journaux ont rendu publique une lettre de Bouchra Ismaili, conseillère municipale de Rotterdam: « Écoutez bien, freaks fous, nous sommes ici pour y rester. C’est vous qui êtes des étrangers ici, avec Allah de mon côté je ne crains rien ; laissez-moi vous donner un conseil : convertissez-vous à l’islam et trouvez la paix ».

Il suffit de faire un tour en ville pour comprendre que, dans bien des quartiers, on n’est plus en Hollande, mais dans un morceau de Moyen-Orient.

Certaines écoles ont une salle du silence où les élèves musulmans, majoritaires, peuvent prier cinq fois par jour, avec un poster de La Mecque, le Coran et des ablutions rituelles avant la prière. Un autre conseiller municipal musulman, Brahim Bourzik, veut faire dessiner en divers points de la ville des emplacements où s’agenouiller en direction de La Mecque.

Sylvain Ephimenco, journaliste franco-hollandais, vit à Rotterdam depuis 12 ans. Il a été pendant 20 ans correspondant de « Libération » en Hollande et est fier de ses références de gauche. Même si je n’y crois plus maintenant, dit-il en nous accueillant dans sa maison qui donne sur un petit canal de Rotterdam. Non loin de là se trouve la mosquée Al-Nasr de l’imam Khalil al Moumni, qui, au moment de la légalisation du mariage gay, a dit que les homosexuels étaient des malades pires que des porcs. De l’extérieur, on voit que la mosquée, construite par les premiers immigrés marocains, a plus de 20 ans. Moumni a écrit une brochure qui circule dans les mosquées hollandaises, Le chemin du musulman, dans lequel il explique qu’il faut couper la tête aux homosexuels et l’accrocher au bâtiment le plus haut de la ville.

À côté de la mosquée Al-Nasr nous nous asseyons dans un café réservé aux hommes. En face, il y a un abattoir halal musulman. Ephimenco a écrit trois essais sur la Hollande et l’islam ; aujourd’hui c’est un éditorialiste connu du quotidien chrétien de gauche « Trouw ». Il a la meilleure perspective pour comprendre une ville qui, peut-être plus qu’Amsterdam elle-même, incarne la tragédie hollandaise.

Ce n’est pas vrai du tout que Wilders recueille des voix dans les banlieues ; tout le monde le sait même si on ne le dit pas, nous dit-il. Aujourd’hui, les électeurs de Wilders sont des gens cultivés, même si au début c’était la Hollande des classes modestes, des tatoués. Beaucoup d’universitaires et de gens de gauche votent pour lui. Le problème, c’est tous ces voiles islamiques. Derrière chez moi, il y a un supermarché. Quand je suis arrivé, il n’y avait pas un seul voile. Aujourd’hui, à la caisse, il n’y a que des musulmanes en tchador. Wilders n’est pas Haider. Il est de droite, mais aussi de gauche, c’est un Hollandais typique. Ici, il y a des horaires réservés aux femmes musulmanes à la piscine. Voilà l’origine du vote pour Wilders. Il faut arrêter l’islamisation, la folie du théâtre.

À Utrecht, il y a une mosquée où les services municipaux sont séparés pour les hommes et les femmes. Les Hollandais ont peur. Wilders s’oppose au Frankenstein du multiculturalisme. Moi qui étais de gauche et qui aujourd’hui ne suis plus rien du tout, je dis que nous avons atteint la limite. J’ai senti que les idéaux des Lumières étaient trahis par cet apartheid volontaire, je sens que, dans mon cœur, les idéaux d’égalité entre hommes et femmes et de liberté d’expression sont morts. Ici la gauche est conformiste et la droite a une meilleure réponse au multiculturalisme fou.

Tariq Ramadan, le célèbre islamiste suisse qui est aussi consultant spécial de la municipalité, enseigne à l’Erasmus University de Rotterdam. Des déclarations de Ramadan critiquant les homosexuels ont été découvertes par la plus connue des revues gay hollandaises, « Gay Krant », dirigée par un journaliste loquace, Henk Krol. Dans une cassette vidéo, Ramadan définit l’homosexualité comme « une maladie, un désordre, un déséquilibre ».

Dans le même film, Ramadan parle aussi des femmes, dans la rue, elles doivent garder les yeux baissés. Le parti de Wilders a demandé que le conseil municipal soit dissous et l’islamiste genevois chassé, mais ce dernier a vu son contrat renouvelé pour deux ans. Au même moment, de l’autre côté de l’océan, l’administration Obama confirmait à Ramadan que l’accès au territoire des États-Unis lui restait interdit. Dans l’un des films que détient Krol, Ramadan dit aux femmes : Allah a une règle importante: si tu cherches à attirer l’attention par du parfum, par ton aspect ou tes gestes, tu n’es pas dans la bonne direction spirituelle.

Quand Pim Fortuyn a été tué, cela a été un choc pour tout le monde : un homme avait été assassiné à cause de ce qu’il disait, nous dit Krol. Ce pays n’était plus le mien. Je pense encore à quitter la Hollande, mais pour aller où ? Ici nous avons tout critiqué, l’Église catholique et la protestante. Mais quand nous avons critiqué l’islam, on nous a dit : vous êtes en train de créer de nouveaux ennemis. D’après Ephimenco, le secret du succès de Wilders, c’est la rue : A Rotterdam il y a trois mosquées énormes, dont l’une est la plus grande d’Europe. Il y a de plus en plus de voiles islamiques et un élan islamiste venu des mosquées. Je connais beaucoup de gens qui ont quitté le centre-ville pour la banlieue riche et blanche. Mon quartier est pauvre et basané. C’est une question d’identité, dans la rue on ne parle plus néerlandais, mais arabe et turc.

Nous rencontrons l’homme qui a hérité de la rubrique de Fortuyn au quotidien « Elsevier ». Bart Jan Spruyt est un jeune et vigoureux intellectuel protestant, fondateur de la Edmund Burke Society, mais surtout auteur de la « Déclaration d’indépendance » de Wilders, dont il est le collaborateur depuis le début.

Ici, un immigré n’a pas besoin de lutter, d’étudier, de travailler, il peut vivre aux frais de l’État, nous dit Spruyt. Nous avons fini par créer une société parallèle. Les musulmans sont majoritaires dans beaucoup de quartiers et demandent la charia. Ce n’est plus la Hollande. Notre usage de la liberté a fini par se retourner contre nous, c’est un processus d’auto-islamisation.

Spruyt était un grand ami de Fortuyn. Pim a dit ce que l’on savait depuis des décennies. Il a attaqué l’establishment et les journalistes. Il y a eu un grand soulagement populaire quand il est entré en politique, on l’appelait le chevalier blanc. La dernière fois que j’ai parlé avec lui, une semaine avant sa mort, il m’a dit qu’il avait une mission. Son assassinat n’a pas été le geste d’un fou solitaire. En février 2001, Pim a annoncé qu’il voulait que l’article premier de la constitution hollandaise sur la discrimination soit modifié parce que selon lui, et il avait raison, cet article tue la liberté d’expression. Le lendemain, dans les églises hollandaises, en général vides et utilisées pour des réunions publiques, le journal d’Anne Frank a été lu en guise de mise en garde contre Fortuyn. Pim était vraiment catholique, plus qu’on ne le croit ; dans ses livres il critiquait l’actuelle société sans père, sans valeurs, vide, nihiliste.

Chris Ripke est un artiste connu en ville. Son atelier est proche d’une mosquée dans Insuindestraat. En 2004, choqué par l’assassinat du metteur en scène Theo Van Gogh par un islamiste hollandais, Chris a décidé de peindre sur le mur de son atelier un ange et le commandement biblique « Gij zult niet doden », tu ne tueras pas. Les gens de la mosquée voisine ont trouvé le texte « offensant » et ont appelé celui qui était alors maire de Rotterdam, le libéral Ivo Opstelten, qui a ordonné à la police d’effacer la peinture, jugée raciste. Wim Nottroth, un journaliste de télévision, s’est mis devant en signe de protestation. La police l’a arrêté et le film a été détruit.

Ephimenco a fait pareil à sa fenêtre: J’y ai placé une grande toile blanche avec le commandement biblique. Des photographes et la radio sont venus. Si on ne peut plus écrire tu ne tueras pas’ dans ce pays, alors cela veut dire que nous sommes tous en prison. C’est comme l’apartheid, les blancs vivent avec les blancs et les noirs avec les noirs. Il y a un grand froid. L’islamisme veut changer la structure du pays. Ephimenco pense qu’une partie du problème est la déchristianisation de la société. Quand je suis arrivé ici, dans les années soixante, la religion était en train de mourir, un fait unique en Europe, une déchristianisation collective. Et puis les musulmans ont remis la religion au centre de la vie sociale. Aidés par l’élite antichrétienne.

Nous sortons faire un tour dans les quartiers islamisés. À Oude Westen on ne voit que des Arabes, des femmes voilées de la tête aux pieds, des magasins alimentaires ethniques, des restaurants islamiques et des shopping centers de musique arabe.

Il y a dix ans, il n’y avait pas tous ces voiles, dit Ephimenco. Derrière chez lui, dans une zone bourgeoise et verdoyante avec des maisons à deux étages, il y a un quartier islamisé. Partout des enseignes musulmanes. Regardez tous ces drapeaux turcs. Là, il y a une église importante, mais elle est vide, plus personne n’y va. Au centre d’une place se dresse une mosquée avec des inscriptions en arabe. Avant, c’était une église.

Pas très loin, il y a le plus beau monument de Rotterdam, une petite statue en granit de Pim Fortuyn. Sous la tête en bronze brillant, la bouche ouverte pour prononcer le dernier discours en faveur de la liberté de parole, il y a une inscription en latin : « Loquendi libertatem custodiamus », gardons la liberté de parler. Chaque jour quelqu’un dépose des fleurs.

Giulio Meotti

Reportage réalisé à Rotterdam et publié par le quotidien italien « il Foglio » le 14 mai 2009.

Traduction française par Charles de Pechpeyrou.

Piqué à http://puteaux-libre.over-blog.com/