Francaisdefrance's Blog

07/10/2010

«Mohamed, ce n’est pas courant. Tu vas t’appeler Alexandre, ça passe mieux»…

C’est vrai que dans ce cas, le responsable y a été un peu fort, même si son raisonnement tient la route… Mais « délit de prénom »? Après le délit de faciès (de sale gueule, quoi), voici un nouveau délit. Si le prénom « Mohamed » est mal perçu par la plupart des gens, il  y a bien une raison, non?… Et puis, Alexandre, c’est sympa, non? Ca fait penser à Alexandre le Grand; plutôt flatteur, n’est-ce pas?

Je vais vous avouer un truc, perso, mais qui vous est forcément arrivé à tous: le démarchage téléphonique. Vous répondez à votre téléphone qui sonne, aux heures des repas, en général, ça met automatiquement de bonne humeur… Au bout du fil, une voix, féminine en général, qui vous déclame des propositions commerciales à n’en plus finir avec un fort accent maghrébin tel que vous n’y comprenez pas grand-chose, en plus. Elle vous pose un tas de questions auxquelles le peu de temps de votre pause-repas ne vous permet pas de répondre de surcroît. Eh bien, réaction logique: vous raccrochez et vite. Ca, c’est du harcèlement, du vrai, et ce n’est pas puni par la loi. Alors, le « délit de prénom », merci bien… Une nouvelle forme de stigmatisation est née.

FDF

.

Un lycéen prénommé Mohamed, en stage dans la société de livraison Maximo à Tournes (Ardennes), a porté plainte pour discrimination contre la direction qui lui demandait de changer son prénom en Alexandre auprès des clients.

«Le directeur auprès duquel je me suis plaint m’a remercié comme si j’étais en tort. Ma dignité a été rabaissée», a indiqué le jeune homme de 19 ans, en terminale «comptabilité» au lycée professionnel Etion de Charleville-Mézières.

Il devait effectuer un stage d’un mois en tant que commercial dans la société de livraison d’alimentation à domicile. Son travail consistait à téléphoner à une liste de clients pour leur proposer des promotions.

Délit pénal

«J’avais préparé mon argumentaire ainsi : « Service clientèle, bonjour. Mohamed à l’appareil », quand le directeur adjoint est venu vers moi pour me dire : « Mohamed, ce n’est pas courant. Tu vas t’appeler Alexandre, ça passe mieux »», a expliqué le lycéen.

«Ça m’a choqué de la part d’un cadre, je suis français, né en France et je veux vivre avec mon vrai prénom comme tout le monde», a remarqué le jeune homme. Pour Xavier Médeau, son avocat, «on est en plein préjugé et en plein délire commercial, mais une telle atteinte aux droits fondamentaux ne peut être justifiée par des intérêts économiques».

L’avocat a rappelé que les faits constituent un délit pénal en évoquant un arrêt de la Cour de Cassation du 10 novembre 2009, qui stipule «que le fait de demander à un salarié de changer son prénom d’origine étrangère pour un prénom d’origine française est une atteinte à ses droits et une discrimination», a-t-il précisé. Contacté, le directeur de l’entreprise ardennaise n’a pas souhaité s’exprimer.

(Source AFP) via liberation.fr

Un commentaire »

  1. Au lieu d’Alexandre j’aurais proposé Maurice.
    on aurait pu continuer à l’appeler « Momo »

    Commentaire par henri — 07/10/2010 @ 12:49 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :