Francaisdefrance's Blog

02/10/2010

La Nouvelle Langue Politiquement Correcte: déjà 10 ans…

Matière à réflexions, avec un « S » à la fin…

FDF

.

Cela fait DIX ans que le petit site satirique juif francophone appelle correctement les choses par leur nom !
Le site est visitable ici
En effet, ça fait déjà dix ans que :

– on ne dit plus « journalistes » mais « propagandistes », ou « propago-déchets »
– on ne dit plus « terroristes », ou « nazislamistes », mais on dit « déchets »
– on ne dit plus « les politiciens européens », mais « la vermine européaste ».
– on ne dit plus la gauche juive, mais « les collabos juifs à abattre »
– etc. etc…
Cela fait dix ans qu’un lexique traduisant le francaoui-déchet en français est disponible sur ce lien
Cela fait six ans que l’immense Laurent MURAWIEC z’l, a publié l’encyclopédie du déchéto-frankaoui. Elle est disponible ici.

Les mots qui façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser et in fine entraînent la reddition sans combat…


La Nouvelle Langue Politiquement Correcte

.

Les mots qui façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser et in fine entraînent la reddition sans combat.


Lisez les journaux, vous remarquerez que, de plus en plus, les journalistes et les politiques emploient les mêmes mots et les mêmes expressions, s’imitant les uns les autres.

Ils ne disent plus « terroriste » mais « activiste« 

Ils ne disent plus « habitant juif de Judée/Samarie » mais « colon en Palestine« 

Ils ne disent plus « attentat terroriste » mais « événement non encore élucidé« 

Ils ne disent plus « implantation en Judée/Samarie » mais « colonie en Cisjordanie« 

Ils ne disent plus « pourparlers en impasse« , mais « des désaccords ont surgi« 

Ils ne disent plus « l’armée israélienne a riposté aux tirs de missiles venant de Gaza en détruisant des tunnels par où transitent des armes » mais « L’aviation israélienne a bombardé une zone habitée de la bande de Gaza, alors que des roquettes palestiniennes sont tombées en un lieu désert »

Ils ne disent plus « terreur islamique » mais « actes d’agression d’éléments incontrôlés« 

Ils ne disent plus ….

Partout dans le monde, c’est la même rengaine, souvent encouragée par les autorités

L’administration Obama a même interdit aux fonctionnaires de parler de terreur islamique, leur conseillant de parler plutôt d' »actions radicales »

Les journalistes et les politiques ne disent plus clandestin mais candidat à l’immigration, Ils ne disent plus gitans, roms, romanichels, mais gens du voyage

Ils ne disent plus clandestinimmigré illégal, ni même sans-papiers, mais  privé de papiers

Ils ne disent plus discrimination positive mais encadrement différencié

Ils ne disent plus crimesagressionsviolences, mais plutôt actes de délinquance ou incivilités, ou encore mieux bêtises ou faux-pas et récemment encore les inconduites

Ils ne disent plus émeutes ou guerre des gangs mais incidents

Ils ne disent plus immigration mais mobilité européenne

Ils ne disent plus immigré mais client étranger

Ils ne disent plus bandes mais identités de quartier

Ils ne disent plus des bandes de noirs et d’arabes mais des jeunes qui se regroupent souvent sur des considérations ethniques

Ils ne disent plus enfants d’immigrés mais enfants issus de familles d’éducation éloignée

Ils ne disent plus attraper les voleurs mais lutter contre les délits d’appropriation

Ils ne disent plus des vauriens font des graffitis mais des graffeurs habillent la ville de couleurs

Ils ne disent plus un voyou notoire mais un individu défavorablement connu de la justice

Ils ne disent plus mosquée mais centre culturel et religieux

Ils ne disent plus fusillade mais bagarre par balles

Ils ne disent plus « attaché à son Pays, à sa culture, à ses traditions » mais raciste.

Pourquoi ce nouveau parler, ce jargon précieux et emprunté ? De l’autocensure…

Parce qu’on a peur tout simplement, car, si on appelait les chats par leur nom, on risque de susciter de la violence, violence qui obligera à se défendre, à quitter la quiétude, le confort auquel on s’est habitué. Sans le savoir précisément, mais en le sentant confusément, on a renoncé à défendre ses valeurs, sa civilisation, ses critères éthiques et moraux, on a perdu la bataille sans combattre… Est-ce devenu une habitude, la reddition sans combat ?

Artus.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :