Francaisdefrance's Blog

29/08/2010

Cela commence à faire beaucoup pour Eric Woerth et Nicolas Sarkozy…‎

Et cela continue encore et encore !!!!!!!!

Un article passé inaperçu en France comme d’hab puisque c’est verrouillé de partout ! ‎Relations tumultueuses entre la France et la Suisse à propos des évadés fiscaux français.‎
« Woerth, ça passe et ça cash ! »‎
Une bonne partie de l’article relate la stratégie mise en place pour pousser les évades fiscaux ‎français qui résident en Suisse à verser leur obole à l’UMP.‎

Je vous fais le pitch ? C’est parti !‎
Il fallait quelqu’un qui connaisse bien ce milieu particulier des exilés fiscaux français en Suisse. Un ‎ancien banquier d’affaire, Pierre Condamin Gerbier, s’est d’abord chargé de séduire les futurs ‎donateurs en créant une UMP « Suisse », puis des personnalités importantes de l’UMP s’y ‎rendirent régulièrement pour porter la bonne parole sarkoziste. On parle entre autres de Valérie ‎Pécresse.‎

L’objectif : faire connaitre les intentions politiques du candidat Sarkozy et faire cracher au trésor de ‎campagne de l’UMP, une bonne partie des 100.000 exilés fiscaux français qui vivent en Suisse.‎

Eric Woerth et Patrick Devedjan furent les porteurs de valises ou d’enveloppes. Voici ce qu’en dit ‎l’article :‎

Ce vendredi 23 mars 2007, c’est en jet privé qu’Eric Woerth et Patrick Devedjian atterrissent à 19 ‎heures sur l’aéroport de Cointrin. L’avion, selon nos informations, un Falcon 10, accueille à son bord ‎les épouses des convoyeurs de fonds de l’UMP, Florence Woerth et Sophie Vanbremeersch. Un ‎avion mis à disposition par un compatriote fortuné au bénéfice d’un forfait fiscal en Suisse. Tout ce ‎petit monde dort à Genève chez des amis respectifs. De retour à Paris, Eric Woerth rencontre ‎Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, qui lui aurait remis ce chèque ‎de 150 000 euros qui agite désormais les esprits de la République.‎

A l’époque en effet, Eric Woerth récolte les fonds pour alimenter la campagne présidentielle de ‎Nicolas Sarkozy. A Paris ou à Genève. Sitôt descendu du Falcon avec Patrick Devedjian, le futur ‎ministre file vers un hôtel cinq étoiles à quelques pas de là, le Crowne Plaza où patientent plus ‎d’une cinquantaine d’adhérents et sympathisants de l’UMP. Avant de rejoindre, vers 21 heures, ‎une petite trentaine d’invités triés sur le volet à la Caviar House, rue du Rhône. Le marathon suisse ‎d’Eric Woerth et de Patrick Devedjian sera bref, mais profitable.‎

Selon nos estimations relues et confirmées par l’ancien président Pierre Condamin-Gerbier, les ‎deux hommes repartent avec des promesses de dons qui frôlent un demi-million de francs suisses.‎

Par la suite, un litige opposa Pierre Condamin-Gerbier aux responsables de l’UMP à Paris et à ‎certains donateurs de Suisse, il préféra abandonner toute responsabilité à l’UMP.‎

Voici ce qu’il dit maintenant à propos d’Eric Woerth :‎

‎«Quand Eric Woerth est venu récolter les chèques pour Nicolas Sarkozy, il avait en face de lui ‎différents représentants de la communauté des grandes fortunes de France qui ont voulu ‎s’expatrier. Quelques mois plus tard, au gouvernement, il a totalement ostracisé les mêmes. Ne ‎pas encourager l’expatriation fiscale, soit, mais aller un pas plus loin en caricaturant les gens qui ont ‎décidé de se délocaliser à l’étranger, en les faisant passer pour des mauvais Français, de mauvais ‎patriotes, cela a été très peu apprécié par cette communauté. Ce que je reproche à M. Woerth ‎c’est une mauvaise foi évidente, une forme de malhonnêteté intellectuelle et de cracher dans une ‎soupe dans laquelle il a été ravi de tremper ses lèvres.‎

Depuis l’an passé, Pierre Condamin-Gerbier n’est plus que sympathisant du parti de Nicolas ‎Sarkozy.‎

Le journal suisse présente les choses avec pas mal de détails ce qui indique qu’il se base sur des ‎témoignages précis.‎

Une dizaine de journaux de toutes sortes ont fait des révélations sur l’affaire Bettencourt-Woerth. ‎‎“Le Point”, “Le Canard Enchaîné”, “Libération”, “Marianne”, “Le Monde”, “La Tribune de ‎Genève”..etc Et bien sûr “Mediapart”.‎

Des journaux pas du même bord politique. Et pour la deuxième fois, c’est la presse suisse peu ‎encline à utiliser des méthodes fascistes, staliniennes ou “hitléro-trostkistes” qui s’y met.‎

http://www.tsr.ch/video/emissions/infrarouge/472604-pierre-condamin-gerbier-delegue-ump-‎…

Un commentaire »

  1. ci ti uné istoare di pognon…

    Commentaire par henri — 29/08/2010 @ 18:38 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :