Francaisdefrance's Blog

27/08/2010

Bonne rentrée aux professeurs !

Et surtout bon courage…

FDF

Rentrée 2010/2011: en prendre plein la g…. et surtout ne rien dire…

.

Des professeurs « mal à l’aise » avec la discipline…

27/08/2010

Le comportement des élèves a changé et les professeurs ont parfois (trop souvent) du mal à asseoir leur autorité.

Il y a les actes graves, ceux qui nourrissent les rubriques de faits divers, les agressions contre des professeurs ou des élèves, et puis il y a les petites infractions de tous les jours, bavardages répétés, remarques insolentes ou remises en question de l’autorité de l’enseignant. Ce sont ces tensions quotidiennes qui minent l’école et rongent peu à peu les professeurs.

«Nous sommes confrontés à des jeunes qui ne respectent plus rien, et qui nous le font sentir, témoigne Élise, professeur en Seine-et-Marne depuis cinq ans. Et quand je suis passée à l’IUFM, on m’a expliqué que toute sanction était un échec de ma pédagogie. Ça n’aide pas à trouver la bonne attitude face à un élève qui vous lance: “De toute façon, votre punition, je ne la ferai pas, et vous n’avez pas le droit de me parler comme ça”.» Des travaux de chercheurs en sciences de l’éducation expliquent que, lorsque le professeur sanctionne un élève, il est «juge et partie» puisqu’il énonce la sanction alors qu’il «est impliqué dans un conflit interpersonnel avec l’élève». Une conception de la hiérarchie entre maître et élève qui n’aide pas les jeunes professeurs à asseoir leur autorité.

Car l’ensemble des personnels le ressent: les comportements des élèves ont évolué, tout comme la mentalité de leurs parents et leur rapport à l’école. «J’ai encore reçu il y a quelque temps une lettre de parents indignés, reconnaît Philippe Vrand, président de la fédération de parents PEEP. Leur fils avait tagué le mur de la cantine et ils ne comprenaient pas qu’il soit sanctionné. Pour que ça marche, il faut que le discours soit le même du côté des parents et de l’école. Mais il est normal qu’un parent essaye de protéger son enfant.» Cette conception de la protection, pourtant, met à mal une autorité des professeurs que les mêmes parents jugent eux-mêmes insuffisante, comme le rappelait encore un récent sondage.

«On en perd toute efficacité»

«Les incidents lourds, nous savons les traiter, explique ainsi Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, le principal syndicat de chefs d’établissement. Mais pour les transgressions plus minimes, qui sont la très grande majorité, c’est plus flou. À répéter trop souvent une sanction face à une infraction moyenne, on en perd toute efficacité.» D’où la demande du syndicat d’introduire la notion de sursis, pour pouvoir infliger des peines très lourdes comme une épée de Damoclès sur la tête des élèves.

Pour Claire Mazeron, vice-présidente du Snalc, deuxième syndicat chez les professeurs de lycée, «on explique que toute sanction doit être éducative. Les bonnes vieilles lignes d’écriture sont interdites. Or une sanction, pour être efficace, n’a pas forcément besoin d’être intelligente. Elle doit être pénible. On n’utilise plus non plus les retenues sous prétexte que cela oblige les élèves à revenir. Mais c’est le but!».

Pour la syndicaliste, les professeurs sont souvent pris entre des parents revendicatifs et une administration qui ne veut pas faire de vagues. Mais la source des tensions, selon elle, se trouve sans doute dans la présence au collège d’élèves dont les lacunes leur interdisent de comprendre le sens de l’école. C’est à cela qu’il faut répondre.


LIRE AUSSI :

» «À l’école, toute infraction doit être sanctionnée»

Source: http://tinyurl.com/39zp9mg

Bonus: http://tinyurl.com/352n4r6


Un commentaire »

  1. Bonjour

    Sans vouloir généraliserr, mais bon quelque part ces profs ne sont-ils pas quelque part un peu responsables de ce qui leur arrive ? Ceux qu’ils ont protégés pendant des années leur crachent aujourd’hui à la gueule ! 80% de ces profs/instits sont bien de gauche sinon extrême gauche !

    J’ai eu affaire à eux aux municipales 1995/2001, les ordres étaient donnés aux élèves de certaines classes d’arracher les affiches FN, alors le bourrage de crâne politique à des enfants n’a pas lieu être…..Alors aujourd’hui quand j’entends un prof qui a pris sur la courge par un Mohamed ou un Rachid, moi, je suis comme Thérèse…..je ris !!!

    Commentaire par PapyMougeot — 27/08/2010 @ 14:18 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :