Francaisdefrance's Blog

26/08/2010

Vite ! Un marteau, des clous, on a envie d’en crucifier un ou deux tout de suite !

« Que cet anonymat est regrettable, c’est si bien écrit !

Cela rejoint tout ce que pense bon nombre d’entre nous. Une balle dans le pied interprètent certains, un suicide commentent d’autres, une grosse connerie clament à l’unanimité une grande partie des pensants sains…
Le nombriliste de Villepinte (muridien 1er) vient de signer là son arrêt de mort politique par un réel mais pas surprenant pour autant, virage à gauche… Il rejoint le clan des anti-France et des prédateurs de Français…
L’homme de la dissolution foirée, le cul de poule des basses cours de l’Etat, l’avocat nommé suite à rattrappage, le géniteur de cancres devenus mannequins, à joué cash hier le jeu de la malveillance à l’égard de notre pays, mais aussi celui de la transparence quant à sa réelle personnalité, se désignant lui-même comme anti Républicain ; Suivi dans sa déclaration, car la connerie n’est pas l’apanage de ce pseudo Bonapartiste bon teint,  par le baudet du Poitou d’en bas, l’inventeur des raffarinades, l’homme au nez de perruche ondulée mais surtout, la boniche et le lèche raie du grand Jacquot !
Avec des bourricots pareils, la gauche islamophile de rachida aubry, fatima royal et youssef montebourg a de beaux jours devant elle et les muridés des cités et d’ailleurs, n’ont plus à s’inquiéter pour leur avenir doré dans la mouvance toxico-crimino-délinquance
J’imagine assez bien, pendant la campagne électorale, ces deux cons aller applaudir les groupes de rap qui enculent la France, niquent leurs mères, voudraient niquer les nôtres, menacent la Police et chantent l’égorgement des Chrétiens où encore, se faire servir à l’occasion d’une meeting dans un camp de romanos, une mousse de foie de hérissons sur paniers d’osier, confectionnés avec amour par les dondons manouches de la multirécidiste famille hornec (criminels notoires de la paisible communauté des « gens du voyage ») !
De Villepinte a déjà d’ailleurs un remarquable comité de soutien et outre le gros Raffarin, je ne serais pas étonné d’y compter : chamelle deux bouses, quad mes rades, Roschdy Zem (mais pas zen), bernard henri levy  juif antijuif et pro palestinien, grand consommateur de tartes à la crème et seul à penser qu’il puisse être intellectuel, accompagné comme il se doit pas sa poupée gonflable, la retapée à neuf arielle dombasle et ses lèvres avenantes, celle qui défend les pauvres en portant des fringues de chez Jean Paul Gautier, le Tintin sans Milou de la haute couture internationale… J’oubliais sans l’oublier, l’ex monseigneur jacques gaillot, le protecteur des focs, organisateur de ballets bleus, tout comme le fut maurice béjart et ses balais à lui mais à gros manches !
Avec ce paquet de cons mes Amis, nous ne sommes pas sortis de l’auberge et plutôt que de créer un nouveau mouvement, l’ex locataire de Matignon et ses costards en alpaga sur mesure, aurait mieux fait de rejoindre le parti socialiste où il compte désormais de nombreux émules (et mules aussi d’ailleurs), à commencer par ben oït hamon (qui est tout sauf le fils de Marcel), le jeune mais pas talentueux pour autant roquet de la ronde martine et sa tète de bouledogue…
Sans connerie, elle n’est pas belle notre vie politique Française ?
Fraternité, ténacité mais sévérité »


Nouvel envoi du chroniqueur anonyme

PREUVES A L’APPUI :

« Les voilà bien les preuves, (en fallait-il vraiment ?) de la duplicité gluante entre les courants socialistes et  les culs-bénis catos et protestants réunis (tiens, les « frères »  sont en retard !)pour répandre ensemble du flux lacrymal  sur le sort injuste des « ROMS ».

Après l’ « ouvriérisme » tous azimuts, l’adoration du bleu de chauffe qui aura duré 150 ans et la grande « compréhension » envers les broyeuses du goulag, les voici maintenant, goupillon en main et couplet de l’internationale en gorge, accourant au secours des « plus démunis », avec visages indignés de circonstance, hurlant à la dérive « droitière » du pays.

Ce shampoing visqueux à quand même réussi à nettoyer la tête (l’intérieur) de pas mal de chrétiens dont pas un seul , demandez leur donc , ne pourrait trouver dans ses propres Ecritures de référence, une seule ligne glorifiant la paresse, l’incompétence, la négligence, la bêtise, l’ingratitude, la malpropreté, le mensonge, le vol , le crime .

Mais cela ne fait rien , pour Monseigneur Gailliot, ses affidés marxistes de l’Episcopat et les emmitrés qui cernent le Pape, la seule réponse qui vaille aux pires travers des tréfonds du comportement humain, c’est évidement l’amour, le pardon, les larmes compassionnelles et la contrition publique.

Ce n’est pas mon Eglise, ce n’est pas mon missel.

Qu’ils se crucifient eux même, c’est possible, avec du courage et une seule main libre, mais qu’ils  expient dignement, personnellement et en privé, ces cocos en calottes.

On n’entendra pas une seule fois : « au boulot ! » , bossez à l’usine, dans les champs, dans les bureaux, n’importe où mais « au boulot ! » comme tout le monde, pour commencer, avant de se coucher par terre, de tendre la main vers le portefeuille qui passe, avant de larciner, avant de jouer les persécutés de l’errance.

Chez le bon peuple de gauche, chez les encartés du rose au rouge vif, professionnels de l’agitation, contestataires de métier, propagandistes du partage des fruits par tous et de l’accablement organisé des producteurs, on surfe à l’aise sur tous les sujets déclencheurs de commisération et de misérabilisme et on est prompt à décerner les brevets d’ « opprimé », les certificats de « défavorisé », les labels de « quartier difficile », les attestations d’ancien « colonisé », à tous les candidats à l’immunité vertueuse du nom sacré de « VICTIME ».

D’ailleurs, ils se ressemblent à force d’avoir échangé leurs masques. N’avez-vous pas  remarqué les visages identiques pétris de sainteté , marqués du don de soi et de l’amour des hommes , illuminés par la passion de justice , chez cette engeance métissée ,  christo-socialiste , mais qui prône sa haine la plus féroce de l’employeur, du propriétaire , du flic qui fait le job , du non-syndiqué , du bosseur libre qui dépasse les 35 heures , tous pécheurs sans possibilité de pardon , ni rémission, coupables de l’abomination de « droitisme » ? »


Reçu par mail…

FDF

Un violeur interpellé en flagrant délit…

Une seule question, une seule:

qu’est que foutait dehors ce multirécidiviste ???


FDF
.
25/08/2010

Un violeur multirécidiviste a été interpellé hier matin en flagrant délit à l’Isle d’Adam, dans le Val d’Oise, rapporte RTL. Il était en train d’agresser une jeune femme qui retirait de l’argent à un distributeur automatique, lorsque deux policiers qui passaient par là l’ont pris en chasse avant de réussir à l’arrêter.

Les policiers l’ont placé en garde à vue. Ils ont alors découvert qu’il s’agissait d’un multirécidiviste, connu pour des viols et agressions sexuelles commis depuis 2005. Agé de 29 ans, l’agresseur présumé était sorti de prison l’année dernière.

Source: http://tinyurl.com/343t9vn

La meilleure plaisanterie musulmane de la semaine est…. québécoise !

26 août 2010

Sur plus de 800  Prix Nobel décernés depuis 1901 – en dépit de nos réserves sur le mode de son octroi et du choix de ses candidats, seuls quatre musulmans en ont été récompensés (Abdus Salam, Anouar Sadate , Najib Mahfouz et Muhammad Yunus), soit environ 0,05% du nombre total des lauréats alors que le monde musulman compte plus de 20% de la population mondiale….

Ça, c’est vraiment de la discrimination à l’état pur.  contact.@halde.fr


Pour en savoir plus vous pouvez éventuellement visionner les vidéos ci-dessous: http://tinyurl.com/35zoj7q

Régulièrement des juges déchoient des citoyens de leurs droits civiques. Cela se fait sans bruit, ni fureur, ni caméras, ni micros…

Les Français seraient-ils, dans l’esprit du Conseil Constitutionnel, des sous-hommes ?

Aucune des éminences du Cons. Cons. (Conseil Constitutionnel) n’a jamais déclaré ces déchéances contraires à la Constitution, bien qu’elles établissent une discrimination entre les citoyens ayant des droits et ceux qui en sont privés. Des juristes et des non-juristes zélés aimeraient même que la déchéance des droits civiques soit plus fréquemment prononcée, en particulier à l’encontre d’hommes politiques qui ont violé les lois qu’ils ont pourtant votées.

Régulièrement des juges déchoient des citoyens de leurs droits de propriété. Cela se fait en douce, sans bruit, ni fureur, bien que la propriété ait été déclarée en 1789 « droit naturel et imprescriptible » de l’homme. Aucune des éminences du Cons Cons ne juge les déchéances de cette sorte anticonstitutionnelles.

Régulièrement, des juges déchoient des citoyens de leurs droits de paternité ou de maternité. Aucune des éminences du Cons Cons n’a jamais protesté contre ces déchéances, bien qu’elles privent des femmes et des hommes de leurs droits de père ou de mère. Il en va de même des mises sous tutelle, etc.

Régulièrement, des juges déchoient tel ou tel étranger d’une nationalité française acquise illégalement ou dont il est fait un usage abusif ou criminel, comme cela est prévu dans le Code civil et dans tous les textes de loi. La loi donnant libéralement des droits, elle peut légitimement retirer quelques-uns de ces droits à ceux qui s’en montrent indignes.

Or, alors que la déchéance des droits civiques ne suscite ni colère, ni réprobation, ni indignation, ni condamnation, ni manifestation de haine et qu’elle laisse les éminences du Cons Cons impassibles, la seule annonce d’une extension de la déchéance de nationalité aux criminels d’origine étrangère qui font la guerre à l’Etat de droit, à la France et aux représentants de la République, fait monter au créneau les mêmes éminences, silencieuses sur tous les cas de déchéance : cris d’orfraie, indignations outrées, virils haussements de menton, amples mouvements de toge, reductio ad hitlerum petainem Goebbelsem immodem bestiam, no pasaran, Guernica, Auschwitz, etc. La première éminence vers qui micros et caméras se sont tournés avec une complaisance suspecte est le professeur en tout et de tout, véritable Diafoirus de la bonne conscience, encore plus décoré en certitudes qu’un maréchal soviétique, et qui, parce qu’il porte le nom d’une citadelle, se tient pour le dernier rempart contre la barbarie, non pas celle qui s’attaque à l’Etat de droit, mais celle qui a ou aurait le front de défendre l’Etat de droit. Tout déchéance de nationalité serait contraire à la constitution, parce qu’elle contreviendrait au principe de l’égalité des citoyens en droits.

Ah bon ! Et la déchéance des droits civiques n’est-elle pas conforme à la constitution ? Et la déchéance des droits parentaux ? Et la déchéance de propriété ? Et les mises sous tutelle ? Et la liberté d’expression interdite aux militaires ? Etc. etc. etc. etc. Et la désignation des membres du Cons Cons ? Ces éminences n’ont pas été nommées au poste qu’elles occupent à la suite d’un concours public, républicain et égalitaire, mais parce qu’elles bénéficient de protections, parce qu’elles sont pistonnées, parce qu’elles jouissent de recommandations ou parce qu’elles ont rendu d’éminents services à tel ou tel politicien, suivant la règle archaïque, quelque peu mafieuse, du donnant donnant. Pourquoi les si vertueux Cons Cons ne jugent-ils pas contraire à la Constitution leur propre désignation, qui, de toute évidence, viole le principe de l’égalité en droits énoncé en 1789 et l’article 6 de la même Déclaration : « Tous les citoyens, étant égaux aux yeux (de la loi), sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents » ?

Les Cons Cons sont tous éminents, si éminents que l’on n’en voit pas le fond… Il est un exercice auquel ils devraient se livrer plus souvent : relire les textes fondamentaux qui ont valeur constitutionnelle, et les comparer aux lois, au droit, aux politiques, aux faits actuels. En 1902, des Françaises et des Français membres de congrégations qui n’avaient pas l’heur de plaire à ceux qui gouvernaient alors la République ont été expulsés de France. On ne sache pas qu’un siècle plus tard le Cons Cons ait exprimé le moindre regret pour ces actes, qui étaient tenus, sous la république triomphante, pour le summum de la justice et du droit. Ainsi va la République, ainsi va la France, ainsi va le monde.

La Déclaration des droits de l’homme de 1789, alors que la France avait pour régime politique la monarchie absolue de droit divin, est devenue un principe constitutionnel de la République depuis 1945. Que lit-on dans cette Déclaration ? Dans l’article 2, il est dit que « le but de toute association politique » est de conserver ces droits naturels et imprescriptibles de l’homme que sont la propriété, la liberté, la sûreté (synonyme ancien de sécurité), la résistance à l’oppression. Ces droits sont « naturels » ; ils existent avant même l’établissement d’une société et avant tout droit. Ils sont imprescriptibles. Il semble que l’un d’entre eux au moins, la sécurité, et même la résistance à l’oppression, soient caducs, prescrits, jetés aux oubliettes et n’ont plus cours en France depuis plus de trente ans. Or, les Cons Cons ne mouftent pas mot sur cette violation intolérable d’un principe constitutionnel, qu’ils tolèrent (la violation, pas le principe) en toute bonne conscience. On ne dit rien. C’est motus et bouche cousue.

L’article 3 pose que « le principe de toute souveraineté réside essentiellement (comprendre : par essence) dans la Nation » et que « nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément ». Les commissaires politiques de l’UE doivent bien rigoler quand ils lisent, si tant est qu’ils le fassent ou qu’ils sachent lire, cet article. Eux, ils détiennent plus de parcelles de la souveraineté de la France que l’ensemble du peuple français. Ce principe a beau être au fondement de toute constitution, il n’en est pas moins mort. La constitutionnalité ne l’a en rien préservé de la caducité. Il ne semble pas que les éminences du Cons Cons s’en soient jamais émues.

L’article 11 pose que « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ». Or, depuis près de trente ans, non seulement il n’est plus interdit d’interdire, mais encore il est même fortement recommandé de criminaliser la communication des pensées et des opinions. En un mot, les citoyens sont contraints de se taire, sinon au poste, garde à vue, mise en examen, inculpation. Il ne semble pas que les éminences du Cons Cons et leur maître à penser de la Citadelle se soient un jour inquiétés de cette déchéance de la liberté de communication ou aient essayé de conserver aux Français leurs droits naturels et imprescriptibles d’hommes.

Ces Français seraient-ils, dans leur esprit, des sous-hommes, juste au-dessous des chiens, taht el kelab, des souchiens en somme ?

Source : La Croix

Tarbes: les auteurs de la fusillade du 3 juillet interpellés…


J’y crois pas! Le mec, il avoue être le tireur; il est déclaré « présumé » être l’auteur des coups de feu et mis en détention provisoire… Euhhhhhhhhhh, « on » le relâche quand ???
FDF

La fusillade de Laubadère, en juillet dernier, avait fait un blessé grave. Sept impacts avaient été relevés par les policiers./Photo Laurent Dard.

La fusillade de Laubadère, en juillet dernier, avait fait un blessé grave. Sept impacts avaient été relevés par les policiers./Photo Laurent Dard.

Le 3 juillet dernier, une fusillade éclatait à Laubadère, sur le parking du Grand Tarbes. Trois hommes avaient fait irruption et avaient ouvert le feu sur la foule. Deux d’entre eux ont été interpellés.

Samedi 3 juillet, 21 h 30 : il y a du monde sur le parking du Grand Tarbes. Des gosses, des mères de famille, des amis, des gens qui discutent. Tout à coup, plusieurs voitures arrivent en trombe et se mettent à tourner autour du parking, « de façon menaçante », vont raconter plusieurs témoins de la scène.

Et brusquement, des coups de feu claquent. Un tireur ajuste son fusil depuis l’une des voitures et fait feu à plusieurs reprises en direction de la foule médusée. Les voitures repartent aussi vite qu’elles sont arrivées. Pas moins de sept impacts de balles seront relevés par les policiers.

Touché à la poitrine

Tout avait commencé un peu plus tôt dans la soirée par une bagarre entre deux bandes rivales, l’une de Laubadère, l’autre de Solazur. N’ayant pas apprécié d’avoir pris une raclée, ceux de Solazur sont partis chercher des camarades et sont revenus, en force et armés.

La suite, on la connaît. Sur le parking, on découvre un homme de 29 ans étendu au sol, la poitrine couverte de sang. Un animateur du quartier a été touché par l’un des tirs. Grièvement blessé, il est immédiatement transporté à l’hôpital de Tarbes, puis transféré à Pau.

L’enquête commence et le filet que les policiers ont déployé commence à se resserrer de plus en plus.

À tel point qu’il y a quelques jours, un homme se présente au commissariat : B. R., 21 ans, se sachant de plus en plus traqué, se rend. Il indique aux policiers être le tireur qu’ils recherchent. Dans la foulée, l’un des deux autres hommes qui l’accompagnait est interpellé, le troisième parvient à prendre la fuite. Il est activement recherché.

les deux hommes ont été immédiatement présentés au pôle de l’instruction à Pau : le tireur présumé a été placé en détention provisoire, son complice placé sous contrôle judiciaire. Ils ont été mis en examen pour tentative de meurtre et risquent donc 30 ans de réclusion criminelle aux assises.

Source: http://tinyurl.com/2w4hsyz

ENTREZ EN RESISTANCE !

Cette fois, c’est parti !

FDF

(Louis-Antoine GARNIER-PAGèS fut l’un des « Hommes du 4 septembre 1870 »)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Vous êtes tous conviés à l’apéritif républicain du 4 septembre à 18H00 ! »>Vous êtes tous conviés à l’apéritif républicain

: à Paris, c’est à la Bourse

le 26 août 2010

apéritif républicain 4 septembre

Où, quand, comment, pourquoi ?

Pour le 140e anniversaire de la troisième République, le 4 septembre 2010, rassemblons-nous à Paris, Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Toulouse et Aix-en-Provence pour un apéritif républicain et laïque qui témoigne de notre volonté que la loi républicaine élaborée par tous demeure au-dessus de toute autre loi, religieuse ou coutumière.

L’ennemie de la République est la charia, l’ensemble des préceptes islamiques, car elle refuse la démocratie, l’égalité homme-femme, les libertés de penser, de croire ou de ne pas croire, le droit au blasphème… Bref, la charia, qui est l’application stricte pour tout musulman de la loi coranique, s’oppose totalement aux valeurs universelles que les Lumières et la révolution française ont apportées à la France et à de nombreuses nations du monde entier et qui ont abouti, entre autres, à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Six grandes villes accueilleront les laïques désireux de montrer leur amour de la République et de ses lois le 4 septembre prochain entre 18 et 21h.

  • Paris, place de la Bourse
  • Bordeaux, place Gambetta
  • Lyon, place Bellecour, à côté de la statue de Louis XIV
  • Strasbourg, Parc de l’Orangerie (face au Conseil de l’Europe)
  • Toulouse, Prairie des Filtres (Près du Pont-Neuf et du Cours Dillon).
  • Aix-en-Provence, Parc Saint Mitre (Route de Berre, à côté Casino).

Apportez amuse-gueule, sandwichs et boissons dans votre sac à dos, pensez à apporter une nappe ou une serviette pour vous asseoir par terre.

N’oubliez pas que ce rassemblement doit être digne, c’est pourquoi l’apport et la consommation de bière seront interdits et que toute personne en état d’ébriété sera expulsée.

Il s’agira d’un rassemblement de citoyens, sans signe d’appartenance politique, seuls des drapeaux français seront acceptés.

Peuple de France, lève-toi le 4 septembre !

Je veux imprimer des tracts !

Nous avons lancé l’impression de quelques milliers de tracts pour informer de notre opération 4 septembre, ce qui est dérisoire, bien sûr, pour couvrir le territoire français, mais chacun peut nous aider, notamment dans les villes (et leurs environs) où l’apéritif républicain aura lieu, en imprimant recto-verso, format A5 (deux A5 font un A4) quelques tracts sur son imprimante personnelle pour les mettre dans les boîtes aux lettres des voisins, sur les pare-brise des voitures dans la rue, ou en distribuer sur les marchés !

Vous pouvez télécharger les tracts ici : http://cjoint.com/data/iykfkSXjIp_double-recto-verso.pdf . Ils sont au format PDF, prêts à être imprimés en format A5 (deux par feuille), recto et verso.

imprimez des tracs

Si 100 personnes tirent chacun 10 A4, c’est 2000 personnes informées, touchées.

Si vous êtes mille, c’est 20000 personnes…

Le but étant d’informer le Français moyen, le Français “d’en-bas” qu’il n’est plus tout seul et qu’il peut se lever et manifester son opposition à ce qui est en train de se faire contre lui.

Seuls Internet et la circulation d’informations de bouche à oreille ou presque peuvent nous permettre de contourner l’omerta des medias et des politiques.

Tout est entre vos mains, toute personne touchée par l’un d’entre vous c’est la goutte d’eau qui contribuera à former les grandes rivières. Faites circuler ce post.

Courage et merci !

Je peux aider ?

La réponse est OUI. Si vous avez un peu de temps et d’énergie que vous accepteriez de mettre à la disposition de la cause républicaine pour la préparation et l’organisation du 4 septembre (aide logistique, distribution des tracts que nous avons fait imprimer, participation au service d’ordre, à l’équipe de nettoyage…) n’hésitez pas à contacter les responsables de l’opération pour chaque grande ville.

Existe-t-il un groupe Facebook où s’inscrire ?

Ceux d’entre vous qui êtes sur Facebook peuvent s’inscrire sur le groupe de l’apéritif républicain :

http://www.facebook.com/group.php?gid=135645206455436

Qui organise cet événement ?

L’apéritif républicain est organisé par Résistance républicaine, organisation de “défense de la République et de ses fondamentaux hérités de l’histoire et des Lumières”, présidée par Christine Tasin.

Qui appelle à s’y rendre ?

De nombreuses organisations appellent à fêter le 4 septembre 1870, il n’est pas trop tard, bien d’autres associations peuvent encore nous rejoindre !

  • Actions Sita (Sensibilisation à l’islam Tous Azimuts)
  • Bivouac-ID, principal “blog d’information sur l’islam et ses dangers”
  • Cared (Comité Aubois pour le Respect de l’Etat de Droit)
  • Comité Lépante, observatoire de l’islamisation des sociétés européennes.
  • Drzz.info,laboratoire d’idées et le site politique
  • Free World Academy, “think tank”, de “diffusion d’études, d’essais et de concepts destinés aux décideurs et aux intellectuels du monde libre.”
  • Génération gaulliste, mouvement gaulliste.
  • Institut Européen de Socialisation et d’Education (I.E.S.E.), association d’éducation populaire ayant pour but de “promouvoir les attitudes, les comportements, les compétences et les pratiques pro-sociales”.
  • Laïcité et République sociale, cercle de réflexions et d’actions de la gauche républicaine laïque et sociale
  • La Poule déchaînée, journal neo-moderne ironique occidental.
  • Le Gaulois, site patriote d’information et de veille anti-islamique.
  • L’Elan Nouveau des Citoyens (ENC), association nationale d’environ 6000 membres qui a pour objectif de développer la participation des citoyens à la vie de la Cité.
  • Le Parti de l’In-nocence, constitué autour des valeurs de civisme, de civilité, de civilisation, d’urbanité, de respect de la parole et d”in-nocence”, définie selon l’étymologie comme une absence (idéale) de nuisance.
  • Ligue du droit des femmes, association féministe présidée par Anne Zelensky.
  • Puteaux-libre.over-blog.com, blog de défense de la libre expression et de la laïcité de Puteaux.
  • Rassemblement pour l’Indépendance de la France, (RIF), présidé par Paul-Marie Coûteaux, ancien député au Parlement européen.
  • Rebelles.info, blog ayant pour objectif de rassembler lles principales contributions des penseurs impertinents qui luttent contre la pensée unique sur différents sujets
  • Résilience TV, site de l’observatoire international des Libertés.
  • Résistance républicaine, organisation de “défense de la République et de ses fondamentaux hérités de l’histoire et des Lumières”, présidée par Christine Tasin.
  • Riposte Laïque, “journal des esprits libres, pour l’égalité hommes-femmes, pour la République sociale, dirigé par Pierre Cassen.
  • Union gaulliste, association ayant pour but de “redonner vie à la démocratie en réaffirmant que celle-ci n’a de sens que si elle s’incarne dans la souveraineté du peuple, dans la solidarité du peuple, dans la solidarité de la Nation, et dans les valeurs républicaines”.
  • Union des Jeunes pour le Progrès (UJP), mouvement gaulliste fondé en 1966 par Robert Grossmann et Georges Pompidou.
  • Vérité, valeurs et Démocratie association de défense de la Démocratie, la Laïcité et les droits de l’Homme.
  • Café-Philo de Droite :Observatoire de l’Islamisation de la France et de l’Europe.

.

Source: (bivouac-id.com)

Rentrée des classes sous le signe de l’islam…

C’est bientôt la rentrée des classes. Témoin cette photo prises le 24 août 2010, dans une grande surface dhimmie, d’un étal judicieusement placé à l’entrée du rayon « fournitures scolaires ». A noter, j’ai vérifié, qu’aucun des ouvrages présentés, du coran aux « torchons » de cuisine halal, n’avait de prix affiché… Bizarre, non ?

FDF

Et pan! Bruno Gollnisch suggère que les Roms s’installent au Vatican.

Ah ben ça, c’est envoyé. C’est comme les abrutis qui hurlent haut et fort qu’il faut aider les sans-papiers à tout prix. A qui je suggère donc de commencer par les héberger chez eux, pour voir…
FDF
.

Bruno Gollnisch (FN) a suggéré mercredi que les Roms s’installent « place Saint-Pierre de Rome », en réponse à l’appel du pape Benoît XVI à accueillir les « légitimes diversités humaines« , qui a été interprété comme une désapprobation de la politique du gouvernement français. « Le pape n’engage pas son infaillibilité sur ces sujets », a réagi le vice-président du Front national, réputé proche des catholiques traditionalistes, au micro de RMC-Info. Comme on l’interrogeait sur la phrase prononcée par le pape lors de l’Angélus dimanche, il a ajouté : « Je pense que les Roms pourraient peut-être s’installer place Saint-Pierre de Rome, et puis on en reparlera. »

« Je suis un peu irrité par ce genre de discours de certains clercs. Je voudrais qu’ils me disent » si « la France a le devoir d’ouvrir ses frontières à tous ceux qui veulent s’y installer », a déclaré M. Gollnisch, en compétition avec Marine Le Pen pour succéder, en janvier 2011, au président du FN, Jean-Marie Le Pen. « Est-ce que c’est une obligation morale pour un dirigeant, catholique, ou pas catholique d’ailleurs, de laisser les frontières ouvertes au détriment de ses propres ressortissants, et notamment des plus pauvres et des plus marginaux », a-t-il poursuivi.

Le député européen et conseiller régional en Rhône-Alpes a également estimé que la France devrait renégocier les traités européens « qui donnent aux ressortissants de ces pays (d’où sont originaires les Roms, ndr) le droit de venir en France sans aucune autorisation préalable ».

Source: http://tinyurl.com/2czwt63

Dhimmitude et soumission: À Fontenay-le-Comte, les chrétiens feront le ramadan !

Encore une qui a grand besoin qu’on lui explique ce qu’est l’islam…
FDF
.

À Fontenay, les religions se rapprochent pour le ramadanEliane Qanabita, initiatrice de la journée de jeûne, vendredi à Fontenay, et co-responsable du groupe islamo-chrétien de la ville.

Eliane Qanabita, initiatrice de la journée de jeûne, vendredi à Fontenay, et co-responsable du groupe islamo-chrétien de la ville.

Vendredi 27 août, chrétiens et musulmans partageront une journée de jeûne jusqu’à sa rupture, à 20 h 55 au cours d’un buffet à Fontenay. Les chrétiens seront auparavant invités à un temps de prière à l’église Saint-Jean, entre 12 h 30 et 13 h 30, consacré à l’entente entre les peuples et à la paix. L’idée de cette journée est née d’Eliane Qanabita, chrétienne pratiquante et mariée à un musulman également pratiquant, à qui le service diocésain pour les relations interreligieuses a donné des responsabilités à Fontenay. Il a notamment en charge les relations avec l’islam. «Quand j’ai connu mon mari, je ne connaissais rien à l’islam, mais je me suis aperçue que le Coran et la Bible avaient le même message.» L’objectif de cette journée symbolique est donc de favoriser le dialogue et les rencontres entre religions, afin que le message de tolérance et de partage «irradie», indique Eliane Qanabita.


source : ouest-france.fr

Dhimmitude. C’est quoi??? Et bien c’est ça.

On m’a transmis une excellente explication sur la dhimmitude et les dhimmis, que j’évoque souvent dans mes billets. Vous allez comprendre…

Bonne lecture et merci à JLB.

FDF

.

La dhimmitude, par Bat Ye’or *
* Bat Ye’or est historienne

Peu de personnes savent ce qu’est la dhimmitude, et cependant, aujourd’hui, la dhimmitude est plus actuelle que jamais. La dhimmitude fut l’univers juridique, politique, spirituel des Juifs et des Chrétiens indigènes dont les pays furent conquis par le jihâd et gouvernés par la loi islamique : la shari’a. L’univers de la dhimmitude a englobé des millions de personnes, il a couvert trois continents – Afrique, Asie, Europe – il a duré de treize siècles à quelques siècles, selon les régions.

La dhimmitude vient du mot arabe « dhimmi », qui désignait les Juifs et les Chrétiens indigènes gouvernés et protégés par la loi islamique.

Il y eut deux vagues majeures d’islamisation des pays chrétiens par le jihâd. La première fut la vague arabe de 632 à 750, qui couvrit toute la rive sud de la Méditerranée, de l’Espagne à l’Arménie. La deuxième fut la vague turque, du XIe au XVIe siècle, elle couvrit l’Arménie, l’Anatolie, les Balkans et la Grèce.

Tous ces pays étaient peuplés exclusivement de Chrétiens, avec, selon les lieux, de larges communautés juives. Une partie de ces populations fut massacrée, une autre réduite en esclavage, une autre déportée, et une autre devint dhimmie.

Le mot dhimmitude définit l’ensemble des relations entre, d’une part, l’umma – la communauté islamique -, et, d’autre part, le Peuple du Livre (la Bible), c’est-à-dire les indigènes juifs et chrétiens (ahl al-kittab). Aujourd’hui l’intérêt de ce passé réside dans l’enseignement qu’il nous livre sur les relations que les peuples musulmans nouèrent, au cours des siècles avec le « Peuple du Livre », qu’ils combattirent par le jihâd, ou gouvernèrent dans la dhimmitude, et ceci sur trois continents.

Les peuples de la dhimmitude furent nombreux: Juifs, Grecs, Syriens, Egyptiens, Arméniens, Maronites, Berbères, Espagnols, Bulgares, Slaves, peuples de cultures, langues, religions différentes: catholiques, grecs-orthodoxes, monophysites, nestoriens, juifs.

Comment ces pays chrétiens furent-ils progressivement islamisés et ce, pour le sud méditerranéen, de façon irrévocable? Il y eut, certes, de nombreux facteurs, mais l’un parmi les plus importants, fut la corruptibilité des chefs chrétiens.

A toutes les époques et à tous les niveaux, notamment aux postes de responsabilités, des Chrétiens – chefs religieux, politiques, intellectuels, cadres, militaires – trahissent et collaborent avec les forces musulmanes. Si bien que les victoires de l’islam furent des victoires de Chrétiens islamisés ou ralliés à l’islam contre d’autres Chrétiens. Cette collaboration – alliance du patriarcat et du califat – fut active tout au long de la dhimmitude et jusqu’à aujourd’hui.

Tant que Juifs et Chrétiens se soumettaient à la loi islamique, c’est-à-dire acceptaient l’état de dhimmitude, l’Etat musulman théoriquement protégeait leur vie et leurs biens.
Il leur reconnaissait une liberté religieuse limitée, et le droit de s’administrer selon leurs lois civiles. Leur chef: patriarche, pour les Chrétiens, chef de la communauté pour les Juifs, les représentaient auprès du calife qui ratifiait leur nomination.

Les dhimmis toutefois devaient accepter des contraintes fort nombreuses d’ordre politique, économique et religieux. Chrétiens et Juifs jugés impurs et inférieurs par la loi islamique étaient soumis dans tous les domaines à un système d’inégalité et d’humiliation.

LES DROITS MONNAYABLES

Brièvement, les caractères principaux de la dhimmitude sont les suivants:

1) La dhimmitude est la conséquence du jihâd. Le concept de jihâd exclut toute légitimité d’une souveraineté politique autre qu’islamique. C’est pourquoi tout acte de guerre est licite, dans les pays non-musulmans (dar al-harb) excepté dans le cas de traités qui ne peuvent être que provisoires. (1)

2) La dhimmitude, institutionnalisée par les lois islamiques, est intégrée à la shari’a.

3) Les deux Peuples du Livre, Juifs et Chrétiens ont exactement le même statut juridique, les mêmes droits, les mêmes obligations sous les lois de l’Islam. Ils sont indissociables, et leur destin historique par rapport au jihâd et à la dhimmitude furent identiques et le sont encore.
Ici, j’ouvre une parenthèse pour préciser que malgré cette identité de destin, les Eglises orientales demeuraient tout autant judéophobes et hostiles l’une à l’autre. Car le monde de la dhimmitude est celui de l’esclavage spirituel, de la souffrance, de l’avilissement, de l’insécurité, de la haine de soi et des autres. Juifs et Chrétiens vécurent ainsi côte à côte, servant le maître musulman, s’entre-aidant parfois, se trahissant toujours. Une situation encore actuelle.

4) Les droits du dhimmi sont des droits concédés, c’est-à-dire qu’ils peuvent être annulés, ils ne sont pas attachés à la personne humaine. Ses droits à la vie et à la sécurité sont monnayables, il doit sans cesse les racheter par une capitation coranique, la jizya.
Le rachat de ses droits est indissociable d’une condition obligatoire d’humiliation, d’infériorité et de vulnérabilité extrême.

Telle fut la dhimmitude qui est intégrée à la shari’a, considérée par les Musulmans comme une législation d’inspiration divine. Et là réside le dilemme car ce système qui paraît juste aux Musulmans, nous semble à nous, Peuple du Livre, fondamentalement injuste.
Ainsi nous avons deux conceptions radicalement opposées de la justice.

La situation est différente dans les Etats musulmans modernes, car sous la pression des Etats occidentaux à la fin du XIXe siècle et sous la colonisation, la dhimmitude fut abolie et des législations inspirées de l’Occident furent adoptées.

Cependant la mentalité du jihâd existe toujours dans les groupes fondamentalistes et dans les masses, et la dhimmitude, c’est-à-dire la persécution ou la marginalisation des indigènes juifs et chrétiens dans les pays musulmans n’a jamais cessé.
Aujourd’hui, il n’y a pratiquement plus de Juifs dans les pays musulmans et de nombreux Chrétiens se convertissent ou émigrent.
De plus, si les islamistes rétablissaient la shari’a, l’idéologie du jihâd et de la dhimmitude reviendrait.
De plus, les intellectuels musulmans n’ayant jamais soumis le jihâd et la dhimmitude à un examen critique, ces politiques continuent d’être jugées parfaites.

LA PROTECTION AVILISSANTE

Il est certain qu’au Moyen-Âge, toutes les religions étaient oppressives et fanatiques.
Néanmoins, les autorités politiques et religieuses occidentales ont dénoncé les idéologies et les législations du passé, contraires à la dignité et aux droits de l’homme.

L’histoire de la dhimmitude est une histoire de souffrance et d’humiliation, d’usurpation de terres, de destruction de civilisations indigènes, d’exploitation fiscale des droits humains.
Et cette histoire a bien existé même si, à certaines époques, les pays islamiques accueillirent les persécutés juifs et chrétiens, même si les lois islamiques se référant au Coran interdisent les conversions forcées et assurent protection à l’indigène non-musulman, protection uniquement garantie dans le système avilissant de la dhimmitude.
Il est vrai que ce système, parfois plus ou moins tolérant que d’autres, s’intégrait aux préjugés et mentalités de l’époque, et que les périodes de massacres et d’esclavage résultaient aussi de situations incontrôlables.
Mais il n’en reste pas moins que les peuples dhimmis des régions arabisées et d’Anatolie et d’Arménie ne purent survivre que par le rançonnage permanent de leur propre existence tolérée dans l’insécurité et l’humiliation. Le génocide des Arméniens fut le premier de ce siècle.

Dans ce contexte de dhimmitude, Israël représente la libération d’un peuple dhimmi.
D’où la volonté de le sataniser dans les instances internationales, de l’avilir et de légitimer un terrorisme qui perpétue l’insécurité dans laquelle vivait le dhimmi et le droit que s’arrogeait le Musulman sur sa vie.
Or ce droit d’Israël doit être reconnu sans condition préalable.
Tant que la légitimité d’Israël n’est pas reconnue, celle des autres peuples dhimmis chrétiens, libérés de la dhimmitude: Espagnols, Grecs, Slaves, Arméniens, n’est pas non plus assurée.
Si la dhimmitude doit être obligatoire pour un peuple de la Bible – les Juifs, alors elle l’est aussi pour l’autre peuple de la Bible, les Chrétiens.

Cette solidarité du Peuple de la Bible, inscrite dans le dogme et la législation islamique au long de treize siècles d’histoire, ni les Chrétiens d’Orient ni l’Occident ne l’ont comprise.
Au contraire, les Chrétiens d’Orient, certainement à cause de leur condition d’otages, se sont unis aux forces antisionistes, se faisant ainsi l’instrument de leur propre destruction.

L’ANTISIONISME, SOURCE D’ANTISEMITISME

Je prendrai deux exemples:

1) Le nationalisme arabe ,qui fit des Chrétiens le fer de lance du jihâd contre Israël, fut l’instrument idéologique, politique, culturel, d’anéantissement du christianisme d’Orient et fit exploser le Liban.
Ici, je voudrais mentionner la propagande des Eglises irakiennes, syriennes et arabo-palestiniennes. Otages du monde arabo-musulman, elles sont utilisées par les Etats arabes pour propager en Occident l’antisémitisme et l’antisionisme. Prétendant avoir toujours bien vécu dans le monde musulman, elles attribuent la détérioration de leurs relations avec l’islam à la création de l’Etat hébreu, accusé de provoquer le radicalisme islamique.

Accusations démenties par l’histoire, car la destruction du christianisme oriental et les nombreux massacres qui ponctuèrent ce processus, précédèrent de plusieurs siècles le rétablissement de l’Etat hébreu.

2) L’antisionisme occidental, conséquence de l’arabophilie, constitue aujourd’hui l’une des sources majeures de l’antisémitisme. Or, la délégitimation d’Israël implique celle de l’Occident, car la haine anti-occidentale et la haine contre Israël s’enracinent dans le même dogme, la même législation, la même histoire. Et cette association s’inscrit dans treize siècles de dhimmitude.

Sur le plan idéologique, l’antisionisme est une menace contre l’Occident lui-même, contre les valeurs qu’il s’efforce de promouvoir dans la Charte des Nations-Unies et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Je soulignerai que la dhimmitude prétend apporter un message de paix et de réconciliation.

1) Paix entre les Eglises et les peuples, car la dhimmitude fut la conséquence de leurs haines réciproques et de leur aveuglement.

2) Paix entre les Peuples de la Bible. Or, aujourd’hui, les forces antisionistes cherchent à développer la haine antisémite et anti-israélienne en Occident.
On ne voit pas pourquoi seuls les Juifs seraient privés de souveraineté nationale dans leur pays. Quiconque est anti-israélien est ipso facto anti-chrétien.
Et certains Chrétiens orientaux, émissaires, en Europe, du jihâd anti-israélien, en occultant leur propre histoire de dhimmi, ne font que creuser leur tombe et celle de l’Europe.

Car les destins des deux Peuples du Livre sont unis et inséparables. Quand Israël se bat contre les valeurs du jihâd et de dhimmitude, il mène aussi le combat du Chrétien.
L’un ne se sauvera pas sans l’autre. Et si les deux se combattent mutuellement, tous deux risquent de périr.
Soyons aussi attentifs aux forces qui cherchent à semer la haine entre l’Occident et Israël pour les utiliser l’un contre l’autre. Chrétiens et Juifs doivent comprendre que leurs intérêts sont communs.
Qu’ils le veuillent ou non, c’est le chemin déterminé par l’histoire depuis treize siècles et dont le but, tel qu’il m’apparaît, est la réconciliation des trois religions monothéistes.

Aujourd’hui, si nous voulons établir des relations de coexistence pacifique entre Juifs, Chrétiens et Musulmans, il est essentiel, tout d’abord, d’annuler le principe de l’impureté de l’infidèle, encore en vigueur, aujourd’hui, comme le prouvent l’interdiction, pour les non-Musulmans, de visiter la Mecque et Médine, et, en Arabie, les restrictions imposées au culte des habitants chrétiens.

Il serait aussi légitime de demander aux peuples musulmans de reconnaître les souffrances incalculables qu’ils ont infligées aux populations indigènes, chrétiennes et juives, soumises à la dhimmitude.
Histoire occultée, car les peuples dhimmis n’ont pas droit à la parole ni à leur histoire.
Or, cette histoire doit être reconnue, car une non-reconnaissance impliquerait la nature inférieure des dhimmis chrétiens et juifs, le déni de leurs droits et sentiments humains.
Leur déshumanisation justifierait la législation discriminatoire et avilissante de la dhimmitude et conforterait l’idéologie qui divise le monde en deux catégories d’humanité : une humanité supérieure, les Musulmans, et l’autre, les non-Musulmans, voués à l’avilissement.
La modification des mentalités et des préjugés du passé exige la reconnaissance des droits égaux et inaliénables des êtres humains et la satisfaction de la demande que les dhimmis soient rétroactivement reconnus dans leur dignité humaine.

Le poids historique du passé doit être assumé, comme ce fut le cas pour l’Allemagne, les Croisades, l’Inquisition, l’esclavage des Noirs d’Afrique et la colonisation.
Si nous croyons à l’égalité et à l’identité des êtres humains, nous ne pouvons tolérer que les victimes de la dhimmitude soient seules flétries par le mépris de l’oubli.

L’EXAMEN CRITIQUE DU PASSE

Tant que les droits humains du Peuple du Livre ne seront pas rétroactivement reconnus par un examen critique de la dhimmitude, il y aura deux systèmes de valeurs fondamentalement opposés: l’un, moderne, qui reconnaît l’égalité des hommes et l’inaliénabilité des droits humains, et l’autre, fondé sur l’inégalité des droits, ce qui implique, s’ils sont concédés, qu’ils peuvent être retirés unilatéralement par ceux qui les concèdent.
Ceci perpétue la séparation des êtres humains en deux groupes: ceux qui concèdent les droits et ceux qui bénéficient, dans la gratitude et la soumission, de ces droits concédés. Ces principes sont contraires à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

DENONCER LA DHIMMITUDE

La dénonciation des politiques impérialistes et fanatiques de l’expansion islamique confortera les éléments rénovateurs musulmans et favorisera l’harmonisation de nos valeurs.
Ce changement des mentalités représente une énorme tâche.
Encore récemment, des Musulmans égyptiens furent emprisonnés parce que leurs livres furent jugés blasphématoires. Et tout le monde connaît l’Affaire Rushdie » (2).

Juifs et Chrétiens sont unis dans ce combat, qui vise, par une rénovation profonde de la mentalité islamique, à l’abolition du principe de dhimmitude.
Mais ils sont aussi unis avec les Musulmans réformistes.

Et c’est là le défi d’Israël : en reconnaissant la légitimité d’Israël, l’islam acceptera le principe de l’égalité des hommes et des peuples et abolira le jihâd et la condition de dhimmi.
Et s’il le fait pour les Juifs, il le fera pour les Chrétiens et le reste de l’humanité.

C’est là le sens profond de la restauration de l’Etat d’Israël, car, par sa médiation, s’opérera la réconciliation de la famille humaine. Ou bien c’est le jihâd nucléaire, surtout contre l’Occident.
Le fondamentalisme, l’explosion démographique et les problèmes économiques créeront bientôt autour de l’Europe, du Caucase à l’Afrique du Nord, tel un croissant, le front du jihâd. Jihâd nucléaire qui conduira à la destruction de notre planète.

Voilà le défi historique qui nous unit, Juifs et Chrétiens.
Une tâche à laquelle nous devons rapidement nous atteler avec les Musulmans réformistes, car le temps presse. Si l’Europe veut éviter un retour aux prises d’otages et au terrorisme, on doit définitivement rejeter les idéologies qui les justifient.

Bat Ye’or
source : upjf.org

Roms: « la solution, c’est de partir en France »… Vidéo.

Allez. Ca se passera de commentaires…

FDF

.

Barbulesti : un village roumain aux couleurs de la France

.

Des plaques d’immatriculation françaises, des supporters de l’OM, un maire aux couleurs des « Bleus », bienvenue à Barbulesti, un village roumain. Ici, nombreux sont ceux qui multiplient les aller-retour vers la France.

« La solution, c’est de tous partir en France. On se faisait passer pour des handicapés (…). Quand j’ai vu ce que je pouvais gagner, j’ai réalisé que c’était le paradis. »
.

Halal: le racisme sans nom…

Obsession du halal… Mon c.. oui !

Retenez cette analyse. Elle m’a beaucoup plu. Vous m’en direz des nouvelles…

FDF

.

26 08 2010

L’astuce de présenter les interdits alimentaires comme une émanation d’une volonté supérieure est observée aussi bien dans l’Ancien Testament que dans le Coran. Affirmer plus franchement que ces prescriptions ont pour seule finalité l’enfermement du croyant dans une norme culpabilisante où, à chaque instant, celui-ci craint l’égarement, aurait vu la diffusion des sectes monothéistes beaucoup moins couronnée de succès. Le judaïsme a réalisé un travail pesant dans la distinction entre le licite et l’illicite dans le Pentateuque et l’islam se contentera d’en reprendre une bonne partie.

Mille quatre cents ans après l’invention de l’islam par un chamelier analphabète reconverti en chef de bande, les phobies alimentaires demeurent toujours extrêmement prégnantes dans le monde musulman. L’obsession du halal devient même une mode aux allures revendicatrices chez de nombreux jeunes musulmans : exécrer le porc devient un symbole de vertu alors que n’importe quel bon vivant non frustré par une religion castratrice s’égaillera à l’idée que « dans le cochon tout est bon ». Quel consommateur non halal ne s’est jamais senti insulté ou méprisé quand un obsédé du halal affiche son dégoût du porc ? Lorsqu’un fanatique des interdits coraniques demande, inquisiteur, la composition précise du met qui lui est aimablement proposée, comment ne pas être vexé par cette suspicion qui se porte aussi sur celui qui offre ? Ce que les pleutres acceptent comme une prétendue spécificité culturelle (la véritable culture n’enferme pas l’individu) est en fait la progression rampante d’une idéologie de rejet de la différence. Récemment, une campagne d’affichage d’Isla Délice pour la promotion des produits halal montre divers animaux clamant qu’ils sont « fièrement halal ». Quand on sait que ces bestioles finiront égorgées par un mystique persuadé qu’Allah tient son couteau, on mesure mieux le caractère provocateur de cette campagne dont le slogan décrypté serait plutôt : « le halal est l’étendard de l’islam ». Ce qui, incidemment, montre aussi que les amateurs de halal sont encore loin d’avoir pris conscience de la nature barbare et archaïque du rituel imposé.

Le concept de nourriture halal ne se limite pas à la distinction, qu’on pourrait juger anecdotique ou simplement gastronomique, entre les aliments autorisés et ceux interdits. Opposer le halal au haram relève de la même phobie de l’altérité qui a poussé l’islam à scinder le monde en deux parts, le monde de l’islam et le monde de la guerre. C’est l’un ou l’autre, sans zone alternative où les non musulmans pourraient vivre en paix. La dichotomie du « comme moi ou différent de moi » est en fait celle du « avec moi ou contre moi » qui constitue un très efficace facteur de haine et de guerre. L’obsession de la nourriture halal est celle du pur face à l’impur, du fidèle face à l’infidèle, de l’élu face au mécréant. Dans le verbiage islamique qui se repaît de nourriture « autorisée », le non musulman est à l’image des mets qu’il consomme : un impur. On sait, depuis la Bible, que l’impureté se transmet par contact : le texte assène que, lors des règles, l’impureté de la femme dure une semaine et se transmet à quiconque la touche ainsi qu’au lit ou au siège qu’elle utilise et à tous ceux qui touchent ce lit ou ce siège (Lévitique, 15.19-30). Comme l’islam se réclame du mythe abrahamique, la sentence vaut donc aussi pour lui : on comprend bien que quiconque aura ingéré un aliment déclaré impur sera, physiquement, lui aussi affecté par la souillure. Une saucisse de Toulouse accompagnée par un Cahors, quelques huîtres non égorgées en direction de La Mecque aux côtés d’un Jurançon ou le foie gras d’un canard tué sans l’invocation d’Allah et c’est l’assurance d’être relégué dans l’infamant statut des koufar face aux pieux croyants, immaculés et purs par la seule vertu de leur nourriture. Personne d’autre que ces derniers ne montre autant d’empressement à examiner la liste complète des ingrédients d’un yaourt aux fraises pour s’assurer que n’y figure aucun émulsifiant d’origine animale, aucun colorant à base de cochenille, aucune gelée de porc, aucun alcool. L’infidèle qui n’a que faire des phobies alimentaires musulmanes n’est qu’un sous-individu que le Coran sait accabler dans d’innombrables versets de haine et de mépris. Et scinder l’humanité entre des individus purs et supérieurs et d’autres impurs et inférieur a un nom : le racisme.

Source: http://atheisme.org

“Dieu nous a ordonné de tuer ceux qui quittent l’islam”. Vidéo…

Pillé chez: http://tinyurl.com/2fc2xep

FDF


26 août 2010

En allemand, sous titré en français.

Extraits du commentaire :

• «Depuis que nous nous sommes convertis au christianisme, notre avenir est ruiné.»
• Les autorités refusent d’inscrire le changement de religion sur les papiers d’identité.
• “Nous craignons pour nos vies”
• etc

Les 28 et 29 août, fête médiévale “Les cochons de Crépy” !

Crépy-en-Valois célèbre le cochon !

26août 2010

Les 28 et 29 août (re)découvrez Crépy-en-Valois (60 km au N/E de Paris) autour de la traditionnelle fête médiévale “Les cochons de Crépy” ! Le temps d’un week-end , la ville de Crépy-en-Valois vivra au rythme médiéval pour la 14 ème édition de la fête des Cochons de Crépy ! Danses, marché, auberge, spectacles médiévaux… pendant 2 jours vivez au rythme du Moyen-Âge.


Vous trouverez également sur place des stands de restauration dont l’élément principal est … le cochon !


Les cochons de Crépy sont l’équivalent local des oies du Capitole. Au Moyen-Age, ce sont les cochons qui ont évité à la ville de Crépy-en-Valois de se faire prendre par les soldats de Henry IV qui assiégeaient Pierrefonds. Par une sombre nuit, ses hommes avaient réussi à s’infiltrer dans la cité crépynoise, lorsque les cris perçants des porcs alertèrent les habitants, mettant ainsi les assaillants en fuite.

vu sur http://www.fdesouche.com/132418-crepy-en-valois-celebre-le-cochon

Déchéance de la nationalité. déjà en 1938…

“Le Front Populaire prévoit la déchéance de la nationalité en 1938″.

26 août 2010
.

Bruno Gollnisch était aujourd’hui l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.


« Il suffit d’en revenir à des lois que la Gauche pourra difficilement contester.”

« La proposition de priver de la nationalité française des criminels qui s’en prendraient aux forces de police par exemple, cela suppose qu’on réforme le Code de la Nationalité. Je me suis replongé cette nuit dans mon livre d’étudiant en droit à l’époque du général De Gaulle. On s’aperçoit que les décrets-lois du Front Populaire, c’est-à-dire de la gauche de 1938, prévoyaient la déchéance de la nationalité française des étrangers naturalisés depuis moins de 10 ans, qui commettaient des crimes ou des délits passibles d’un an de prison. Il suffit d’en revenir à des lois que la Gauche pourra difficilement contester. Madame Royal ne pourra pas se joindre au concert des pleureuses, ni monsieur Badinter… […] »

RMC

Source: http://tinyurl.com/28s435k

Ce qui arrive lorsqu’on est seul, âgé et non armé…

26 août 2010

« Dans un premier temps, nous tenons à faire part de notre solidarité dans la difficile épreuve que traverse la famille de cette malheureuse victime de la friponnerie et du banditisme.

Dans un second temps, nous faisons un lien avec cette affaire pour montrer à quelle point une personne âgée peut être vulnérable, et n’est pas à considérer comme une personne ayant toutes les capacités nécessaires pour assurer lui même sa sécurité dans des conditions normales.

Nos anciens sont des êtres (oui, oui, ils sont bien humains, et ont aussi le droit à notre protection et notre empathie, quelque soit leur nom, leur origine, leur religion) fragilisés par le poids des années et sont à considérer comme tels dès lors où l’on parle de légitime défense. Tout individu, normalement intelligent, capable d’un raisonnement basique, pourra ainsi légitimement dire que deux individus ou trois, voire même un seul sont en règle générale avantagées sur le plan physique par rapport à un vieil homme.

Sans affirmer que René Galinier était en état de légitime défense, nous pouvons en l’espèce et au nom du droit dont joui chaque citoyen, présumer de son innocence. Nous pouvons aussi affirmer que René Galinier propose toutes les garanties nécessaires à sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Nous pouvons assurer aussi, que le refus de remise en liberté pour possible trouble à l’ordre public est un motif au mieux fantasmé au pire fantasmagorique.

A LIRE AUSSI : http://www.liberezrenegalinier.com/2010/08/cest-ce-qui-aurait-du-arriver-a-papy-galinier/

Voici donc un article qui en dit long sur la fragilité de nos anciens :

Source : Midi libre

Un sexagénaire du village de Sauzet (Gard) est décédé hier en milieu d’après-midi après une altercation survenue dans ses vignes. Ce dernier s’est retrouvé confronté à un groupe de trois personnes qui tentaient de lui dérober des piquets de vigne en ferraille, sans doute pour les revendre.

Selon les premiers éléments de l’affaire, il semble que l’agriculteur a reçu un ou plusieurs coups. Il serait ensuite allé chercher de l’aide au café du village. Là, plusieurs personnes l’auraient suivi pour lui prêter main forte et retrouver les auteurs des violences qui sont susceptibles d’appartenir à la communauté des gens du voyage. C’est en repartant chercher les auteurs présumés que le sexagénaire a succombé.

Pour déterminer les causes exactes du décès, un examen de médecine légale a été pratiqué et une autopsie a été ordonnée. En attendant d’en connaître le résultat, les gendarmes de la compagnie de Nîmes ont quadrillé le secteur pour retrouver les mis en cause. Des techniciens en identification criminelle se sont également rendus sur place pour récolter des éléments de preuve et déterminer dans quelles circonstances cette affaire s’est produite.

En marge des conclusions de l’enquête qui ne sont pas encore connues, la mort de cet homme a provoqué la consternation doublée d’une très vive émotion dans le village. Un autre agriculteur, présent dans le secteur, et voisin du malheureux, appelait les autorités à une très grande fermeté face aux comportements de ces gens venus, manifestement, pour voler quelques piquets à moitié rouillés. Les investigations sont en cours, elles devront dire si un lien existe entre les violences perpétrées sur le vieil homme et son décès. »

Source: http://tinyurl.com/2bo7qez

Les demoiselles de Carpentras…

J’adore la prose du journaleux… C’est un stagiaire ou quoi? En tout cas, il en prend, des gants. Ce ne sont plus des gants à ce niveau là; ce sont des moufles.

En outre, je me demande bien QUI peut user de violence au couteau… On n’a pas les noms, des fois?

FDF

26 août 2010

« Lundi soir, les policiers de Carpentras ont interpellé et placé en garde à vue quatre jeunes filles, originaires du quartier des Amandiers. Ces quatre demoiselles, originaires du même quartier et dont trois d’entre elles sont mineures, venaient de se crêper le chignon pour une histoire banale, comme le font beaucoup de leurs copines de leur âge.

La bagarre entre deux des jeunes filles qui a suivi a malheureusement bien mal tourné. Deux filles ont agrippé et maintenu l’une des protagonistes de l’échauffourée, pendant que la troisième lui assenait plusieurs coups de couteau, la blessant notamment au bras et à la main. Les quatre jeunes filles ont été arrêtées et placées en garde à vue. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de la bagarre. »

Source: laprovence.com

Bon voyage en Algérie…

Voyageur: passé cette limite, tes chances de survie sont moindres…

LE PETIT FUTÉ GUIDE TOURISTIQUE OU SOCIAL-ÉCONOMIQUE ?

Quand, en 2004, il lança le premier guide touristique sur l’Algérie, Le Petit Futé, maison d’édition spécialisée dans le tourisme, expliquait que l’ouvrage était  » destiné à tous ceux qui sont curieux de connaître les richesses que recèle l’Algérie », qu’il réhabilite la destination et peut suggérer l’idée d’un futur voyage (lire l’interview de Jean-Paul Labourdette, directeur des collections)
Pour l’année 2010, si on en croit un article de notre confrère El-Watan, Le Petit futé semble gagné par l’envie de dissuader ceux qui seraient tentés par l’idée d’un « futur voyage » dans notre pays, d’aller au bout de leur rêve.
Parmi les « les richesses que recèle l’Algérie », Le Petit Futé cite, en effet « le machisme », les moeurs légères, les faux barrages, les femmes battues,  la frustration, la jalousie, la perversion sexuelle, l’hypocrisie, les coupures d’eau, le manque d’hygiène, le sida…
Le guide est sans nuances envers les candidats voyageurs :  » N’espérez pas y trouver le confort qu’on s’est habitués à découvrir au Maroc voisin » .

En Algérie, lit-on, on couche dans des   » hôtels agonisants », « sordides », au service « aléatoire »,  où « le personnel a pris de l’âge en même temps que les piscines se vidaient, que les jardins s’asséchaient, que la plomberie s’engorgeait de détritus divers ou que la moquette aux spirales psychédéliques pourrissait » Pour ceux qui n’auraient pas tout saisi, le guide se fait explicite :  » Aucun hôtel algérien ne peut être qualifié de cadre enchanteur, le service laisse presque toujours à désirer, la plomberie et l’électricité peuvent inquiéter les plus anxieux et la propreté les plus maniaques… »
Et remerciez la providence si vous parvenez à prendre votre douche : «Principale particularité qui peut être un problème : la pénurie de l’eau ! Dans les toilettes des lieux publics ou même chez les particuliers, l’eau est stockée dans un récipient qu’on déverse dans la cuvette (sans exagérer sur la quantité) en guise de chasse d’eau. Dans la plupart des cas, comme il n’y a pas du tout- à-l’égout, on ne jette rien dans la cuvette. Une poubelle est presque toujours mise à disposition. Il s’agit juste de s’y habituer ! Autre particularité : il n’y a presque jamais de papier toilette».
Le Petit futé Algérie suggère de ne rien boire du tout. «Dans les grandes villes, l’eau du robinet peut se boire à condition de tolérer les goûts la caractérisant», peut-on lire à la page 143 à propos de l’eau du robinet en Algérie. «Dans les sources des villages et des oasis, l’eau est meilleure au goût, mais peut être à l’origine de troubles intestinaux…», lit-on à propos de l’eau des sources, comme quoi, cette eau est aussi à éviter. Enfin, la suspicion touche aussi l’eau embouteillée. «On trouve partout des bouteilles d’eau minérale, pas toujours scellées, souvent de marque…», lit- on encore.
Autrement dit, en Algérie, il est déconseillé de boire de l’eau.
Mais alors boire quoi ? A propos des bars et cafés, on peut lire à la page 145 que «s’il est devenu facile de trouver des bars où l’on serre de l’alcool à Alger, il en va autrement dans d’autres villes et a fortiori à l’intérieur du pays. Les bars sont certes des lieux de convivialité mais aussi et surtout des lieux où les clients viennent pour s’enivrer ou pour oublier (alors que bien souvent les Algériens ont le vin triste) et il n’est pas rare d’y croiser des femmes.»
Si la perspective de mourir de soif ne vous dissuade pas, le Petit futé vous signale celle de mourir du sida  » mais aussi l’herpes, de chlamydiae et autres joyeusetés  »  L’Algérie est, en effet,  présenté comme un vaste bordel.  « A Alger ou à Oran, lit-on en page 106, de Club des Pins aux cabarets les plus miteux en passant par les restaurants, les bars d’hôtel et bien sûr internet et les sites de rencontre, des dizaines de filles cherchent une vie meilleure malgré les tabous, malgré le hidjab facilitant paradoxalement les choses, qui pour un cadeau, qui pour un dîner sortant de l’ordinaire, qu’on appartienne à la classe moyenne (s’il en reste une !) ou qu’on soit plus défavorisé… la prostitution est plus visible qu’on aurait pu l’imaginer dans la rue, dans les hôtels, très fréquentés l’après-midi, les bars de ces mêmes hôtels, les lieux de sortie nocturne » Mais le guide est formel : « Le sida n’épargne pas l’Algérie »
Ces messieurs les touristes sont donc avertis.
Les femmes aussi d’ailleurs : il est risqué de voyager seule dans ce beau pays.

L’Algérie est en effet peuplée de  » crétins frustrés » où il « reste difficile, voire impossible, de faire certaines choses comme de s’asseoir seule à une terrasse de café même dans les grandes villes ». Elles s’exposeraient aux  » ragots et les médisances qui naissent et prospèrent très rapidement dans le terreau de la frustration et de la jalousie. » Mais elle s’exposent aussi aux machos :  » Il est toujours normal pour un homme algérien de lever la main sur sa femme, sa petite amie, sa fille… » Et gare aux illusions : « «…Même si vous apercevez en ville des jeunes femmes habillées légèrement, ne sachant pas qui elles sont, où elles vivent ou comment elles sont jugées, évitez de faire comme elles en portant des tenues jugées provocantes», lit-on encore.
Et gare aux jeunes racoleurs qui ne rêvent que de vous épouser pour une carte de séjour !  » Dans le sud, les gens se sont habitués à voir des bras et des jambes nus, mais ils n’en pensent pas moins ! Garder à l’esprit que vous représentez le pays vers lequel on rêve très fort de s’envoler pour un meilleur avenir… Sachez donc rester circonspecte devant toute tentative de séduction un peu incongrue», lit-on à la même page…
Le guide s’attarde sur la condition féminine.
«Le nouveau code de la famille présenté par Bouteflika en mars 2005 est loin d’être satisfaisant.

L’idéologie islamiste a complètement assombri le regard des hommes sur les femmes. On voit, mais on ne connaît pas la femme. On ignore ou on en veut à celle qui par sa seule existence vous attirera dans les filets du mal. Comme ailleurs, et peut-être plus qu’ailleurs, les femmes sont souvent rabaissées, voire battues… Il est toujours normal pour un homme algérien de lever la main sur sa femme, sa petite amie, sa fille…», lit-ont toujours dans la page 105.
«Si les hommes algériens peuvent reconnaître haut et fort que les femmes sont leurs égales, sinon supérieures, reprenant le mythe de la bonne mère, dévouée et courageuse sans qui le pays n’existerait plus, bla, bla, bla, dans la réalité, il ne reste pas grand-chose de ce beau discours qui nous surprendrait presque…»

 » Le pays de la mafia politico-financière « 

Si en dépit de tout cela, vous tenez à séjourner dans cette contrée bizarre, sachez que  l’Algérie, « destination touristique à réhabiliter », c’est   » le pays de la mafia politico-financière », des milices des forces spéciales,  et des atteintes aux libertés. «A la lecture des titres parfois audacieux de certains journaux de la presse algérienne, on pourrait penser que la presse est libre en Algérie.

Ce n’est plus le cas depuis 2004, année de la pénalisation des délits de presse. Et cette audace est chèrement payée souvent par la prison avec sursis et des amendes très sévères et quelquefois par la prison ferme…

En revanche, des pressions de toutes natures sont constamment exercées sur les journalistes de la part des responsables politiques, de la mafia politico-financière, de notables et d’hommes d’affaires locaux mettant en péril leur métier et dans certains cas leur vie», lit-on à la page 473.
«Les journaux, leurs directeurs et leurs journalistes sont régulièrement assignés en justice pour répondre de plaintes pour diffamation et le plus acharné semble être le ministère de la Défense qui s’estime diffamé par la moindre allusion dans les caricatures et les articles publiés», lit-on encore à la même page.
Le Petit futé signale que « la consommation d’anti dépresseurs, d’anxiolytiques et autres tranquillisants est également importante et dans certaines villes, le nombre de panneaux annonçant un psy peut surprendre. »
El-Watan rappelle que ce bel ouvrage dythirambique envers l’Algérie est financé par de grands annonceurs publics que sont Air Algérie, l’ONAT, Moblis et l’hôtel Aurassi, pour ne citer que ces derniers, et qui, fait remarquer le journal,  « ont, sans le savoir, subventionné une grave atteinte à l’image de la destination Algérie et à celle de tout le pays. »
Faut-il pour autant parler, comme l’écrit l’auteur de l’article d’El-Watan, « d’un des plus néfastes traités commis contre l’Algérie ces 10 dernières années » ? Sans doute pas.

Le guide dérape par moments, abuse de clichés mais révèle des vérités incontestables.

Pas bonnes à dire, certes. Mais pour qui ?

Source : http://www.elwatan.com/actualite/feroce-attaque-contre-la-destination-algerie-par-le-petit-fute-24-08-2010-87315_109.php
Merci à JLB pour l’info…

Nouveaux incidents dûs au ramadan; à Lyon, cette fois…

Affichage propagandiste, agressions contre la communauté juive, provocation manifeste, tout est réuni cette année pour la communauté musulmane afin de célébrer ce mois du jeûne dans d’excellents conditions et de nous montrer, à nous autres les sous-chiens, la pureté de la chose… Qui sait? Après le 12 septembre, fin du ramadan je crois, peut-être vont ils fêter ça avec quelques centaines de voitures brûlées???

Au prochain carême, à nous de « leur » montrer ce qu’est une coutume religieuse dans le sens propre du terme… Mais ils s’en foutent. Ramadan ou pas, la violence est, et sera toujours, leur seule arme d’islamisation massive…

FDF

.

Suites judiciaires après les incidents du ramadan.

Le parquet de Lyon a décidé d’afficher la fermeté.

Une instruction judiciaire doit être ouverte aujourd’hui pour « provocation à l’émeute, dégradations de biens publics et rébellion » à la suite des incidents qui ont éclaté samedi soir au moment du marché du Ramadan, place Bahadourian, dans le 3e arrondissement de Lyon. Deux personnes devraient être déférées.

Provocation: A l’origine des incidents, une voiture BMW mal garée sur un emplacement réservé, devant le commissariat du quartier. La police veut verbaliser, les propriétaires s’y opposent, un groupe se forme. La tension monte.

Des projectiles sont jetés sur la police, un fonctionnaire est touché, une voiture est endommagée. Les forces de l’ordre utilisent du gaz lacrymogène pour disperser le groupe hostile. Le tout alors que la foule est nombreuse au premier jour de la période du jeûne musulman.

« On s’est demandé ce qui se passait » a confié Zorah Aït-Matem, première adjointe du 7e arrondissement, témoin de la scène, qui s’est dit « choquée ».

Par ailleurs un violent affrontement a eu lieu samedi après-midi dans une épicerie située près de l’avenue Paul-Santy à Lyon 8e.

Selon les déclarations du gérant à la police, des jeunes l’ont menacé en lui reprochant de « vendre du porc ».

Dans la soirée, la victime aidée d’amis a suivi les agresseurs jusqu’à une résidence où la police a trouvé des armes à grenailles.

Trois personnes ont été interpellées. L’enquête est confiée au commissariat.

Source : Le Progrès de Lyon

Suisse: initiative controversée pour rétablir la peine de mort.


Source: Marie Maurisse, dont vous noterez l’impartialité notoire…

FDF

25 août 2010

« Le projet fait froid dans le dos. Aujourd’hui, une initiative populaire fédérale a été formellement lancée en Suisse par des partisans de la peine capitale. Ce groupe «apolitique» réclame en effet la réintroduction de la peine de mort pour les auteurs de meurtres en association avec un crime sexuel sur un enfant, une contrainte sexuelle ou un viol.
Examiné ce matin par la Chancellerie fédérale, le texte a été formellement validé. D’ici février 2012, les partisans de cette idée devront récolter les 100 000 signatures nécessaires à l’aboutissement de cette initiative.
La Confédération helvétique a totalement aboli la peine de mort en 1992 et aucune exécution n’a eu lieu depuis 1944. En février 2010 avait même lieu à Genève le quatrième Congrès mondial contre la peine de mort (image ci-contre)…
En Suisse, cette initiative, révélée récemment dans les médias, suscite la polémique. «La peine de mort est inutile, injuste et inhumaine, et surtout indigne de la Suisse, a ainsi déclaré Daniel Bolomey, Secrétaire général de la Section suisse d’Amnesty International. J’appelle à une mobilisation massive, notamment des partis politiques, pour renseigner la population suisse et éviter que cette initiative ne récolte suffisamment de signatures pour être soumise à une votation populaire.»
Au cas où les 100 000 signatures seraient recueillies, il n’est pas sûr que le Parlement suisse autorise le peuple à se prononcer sur le projet. La peine de mort est en effet contraire à la Convention européenne des droits de l’homme, que la Suisse a signé. En cas de vote, la décision populaire serait ainsi inapplicable. Heureusement, la démocratie directe a parfois ses limites. »

Page suivante »