Francaisdefrance's Blog

25/08/2010

Et encore à Toulouse… Là, c’est plus grave que les « fêlés du ramadan »…

Suzanne Degeilh, 97 ans,  est décédée des suite d’une agression… C’est honteux que cela puisse arriver avec « tout le paquet » qu’a soi-disant mis le Gouvernement en matière de prévention de la délinquance. On préfère emmerder les Roms, ils courent moins vite…Vous allez voir que si, par hasard, on retrouve ses meurtriers, à cette pauvre dame, ils vont encore s’en tirer grâce à des circonstances aténuantes. Je ne comprends même pas pourquoi, dans de tels cas de figure, on fourni des avocats à ces ordures. Cest honteux de chez honteux!

Et on enferme monsieur Galinier pour avoir osé s’être défendu? Mais à quoi pense t’on, en France?  Au vu de ces cas d’agressions de plus en plus fréquents, il est fort à parier que des « monsieur Galinier », il va en avoir de plus en plus. Les autorités ont intérêt à multiplier les salles de gardes à vue et les cellules de prison… Et faire des perquisitions chez les personnes âgées pour y rechercher des armes de défense. A moins que l’on se mette à réfléchir un peu…

FDF

25/08/2010

A 97 ans, elle ne survit pas à son agression…

La porte de la petite toulousaine où la victime a été agressée a été scellée par les services de police/Photos DDM, Nathalie Saint-Affre

La porte de la petite toulousaine où la victime a été agressée a été scellée par les services de police/Photos DDM, Nathalie Saint-Affre

À 97 ans, Suzanne Degeilh n’a pas survécu à ses blessures. Cette retraitée, domiciliée au faubourg Bonnefoy à Toulouse, avait été sauvagement agressée par des cambrioleurs la semaine dernière. Grièvement blessée, elle est décédée à l’hôpital de Purpan au cours du week-end.

Suzanne Degeilh, le visage tuméfié, a été découverte par son infirmière, jeudi dernier. Elle aurait été agressée la veille, entre 16 heures et 19 heures. Sérieusement blessée, Suzanne Degeilh est restée seule par terre et sans soins toute une nuit avant que la jeune femme ne la retrouve à l’occasion de sa visite quotidienne.

« Elle n’ouvrait pas à n’importe qui »

Les malfaiteurs ont agi avec violence pour tenter de mettre la main sur un hypothétique magot. Ils n’ont emporté que quelques objets sans grande valeur. Pour ses proches, la victime n’était pas « du genre à conserver d’importantes sommes d’argent avec elle ». L’autopsie, réalisée dès le lendemain du décès, a permis de déterminer que la victime avait été frappée à de très nombreuses reprises sur la tête. Aucun ne se serait avéré mortel.

Ariégeoise, originaire du petit village de Betchat, Suzanne Degeilh avait épousé un cheminot avant de s’installer à Toulouse, au cœur du faubourg Bonnefoy. Un quartier où elle avait passé toute sa vie. Sociable et très connue dans sa rue, la retraitée se montrait toutefois méfiante avec les inconnus. « Elle n’ouvrait pas à n’importe qui », assure une voisine. Décrite comme discrète et coquette, la retraitée n’avait pas l’habitude d’étaler sa vie dans son quartier. Tous les matins, ou presque, elle se rendait dans une supérette située à 300 m à peine de sa maison.

Une petite toulousaine en brique aux volets désormais clos. Un bouquet de fleur a été déposé devant la porte, scellée. « Nous sommes en train d’organiser ses obsèques, nous voulons faire quelque chose d’un peu spécial. Il faut qu’on digère tout cela. C’est très dur », assure François, le gendre de la victime particulièrement choqué comme tous les membres de la famille. Avec son décès, l’enquête menée par la brigade criminelle du commissariat central change de registre. Ils travaillent désormais dans le cadre d’une procédure criminelle.

Agressée la semaine dernière, une retraitée toulousaine de 97 ans n’a pas survécu à ses blessures. Elle est décédée durant le week-end. L’autopsie réalisée au lendemain de la mort a révélé que la victime avait été frappée à de nombreuses reprises sur la tête.


D’autres victimes

Récemment, à Toulouse, plusieurs retraités ont été la cible d’agressions commises à leur propre domicile ou aux abords. Le 28 juin, un homme de 88 ans a été attaqué chez lui en pleine nuit dans la Ville rose. Maintenu dans son lit puis ligoté, il finit par indiquer à ses agresseurs où se trouve son argent… quelques centaines d’euros qu’ils empochent aussitôt avant de prendre la fuite. Ils demeurent introuvables.

Le 18 juin, dans le quartier des Demoiselles, un professeur agrégé à la retraite de 64 ans a été attaqué à son domicile par deux hommes, qui ont réussi à dérober plusieurs milliers d’euros de tableaux, de bouteilles de vin et de bijoux. L’enquête a été confiée au SRPJ. Le 15 juin, dans le quartier des Arènes, une retraitée de 80 ans, a été blessée par un jeune homme qui tentait de lui dérober son sac à main. Un vol violent au terme duquel un suspect de 22 ans a été interpellé par les policiers. Le 26 avril, dans le quartier de la Terrasse, une femme de 88 ans a été agressée par deux inconnus. Les malfaiteurs ont fouillé sa maison et se sont fait remettre 400€ en emportant des bijoux.



Depuis trois mois, quatre Toulousains ont été victimes d’agressions au domicile, un professeur de 64 ans, et deux retraitées octogénaires, et la nonagénaire de Bonnefoy.

« Nous devons digérer tout cela, c’est très dur. Nous préparons les obsèques, quelque chose d’un peu spécial » dit François, gendre de la victime.


Les attaques à domicile en hausse dans la région

Depuis quelques mois, les agressions à domicile de personnes âgées tendent à augmenter en Midi-Pyrénées. Presque toujours, ces forfaits ont l’argent pour mobile. La police et la gendarmerie ne ménagent pas leurs efforts pour confondre ces agresseurs et mettre en garde les « anciens ».

Une mamie tuée à Tarbes

Le 21 juin dernier, Colette Tanguy, une Tarbaise de 78 ans, a été battue à mort à coups de poing, de pied et de cutter par un toxicomane de 17 ans en quête d’argent. Arrêté, il a été mis en examen pour meurtre et actes de torture et de barbarie sur personne vulnérable. La police n’est en revanche pas parvenue à retrouver les quatre malfrats qui, dans la nuit du 26 au 27 juin, se sont invités dans la maison d’une dame de 94 ans domiciliée à L’Union (Haute-Garonne). Les monte-en-l’air l’ont délestée de deux bagues et d’un collier de valeur.

En mai dernier, le rapport Courtial remis à Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, sur la sécurité des seniors, fait froid dans le dos : les coups et blessures volontaires assénés aux plus de 60 ans ont augmenté de 45,4 % depuis 2002. Près de 80 % de nos aînés dévalisés ont plus de 75 ans ! Les deux tiers des vols par ruse commis à domicile par de faux agents EDF ou faux ramoneurs concernent les plus de 60 ans » (8 050 victimes en 2008). Alors qu’ils ne représentent que 20 % de la population, les seniors sont victimes de près d’un tiers (29 %) des cambriolages et les escroqueries visant les plus de 60 ans depuis 2002 ont bondi de 42,3 %, (+ 18 % pour l’ensemble de la population).


Source: http://tinyurl.com/37qw37o

2 commentaires »

  1. encore censuré !!!
    Va falloir que ça bouge !!!

    Commentaire par henri — 25/08/2010 @ 16:08 | Réponse

  2. faudras se mettre en route pour mettre de l’ordre .debout les français .

    Commentaire par pieds noirs 9A — 25/08/2010 @ 17:02 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :