Francaisdefrance's Blog

20/08/2010

Un peu d’Histoire… « Les Sarrasins ! Les Sarrasins ! »



L’Histoire est un éternel recommencement…

FDF

(Sarrasins: http://tinyurl.com/3a7qafv)



20 août 2010 | Imprimer cet article

Les villages perchés de Provence sont un enchantement pour les yeux. Pourtant, il est difficile d’imaginer un habitat plus malcommode dans un pays où l’eau est rare. Serrées les unes contre les autres, loin des champs cultivés, enfermées dans d’anciens remparts souvent encore discernables, les maisons ainsi regroupées témoignent d’une préoccupation impérieuse, d’une ancienne peur intense.

Pour comprendre ce qui s’est passé en Provence comme en Corse, comme sur la bande côtière languedocienne, on peut aller à Sanary. La petite chapelle commémorative de Notre Dame d’Espaïmé date de 1611. Elle a été édifiée à l’endroit précis où Madame Laugier s’est évanouie (espaïmé, en provençal), en retrouvant, au retour du marché, ses sept fils massacrés. La ferme familiale était imprudemment implantée à l’écart du village, et les Sarrasins, à leur habitude, étaient venus par la mer, à la recherche d’hommes et de femmes à emporter comme esclaves. Les sept frères se sont défendus… Ce petit jeu a duré en Provence jusqu’en 1830, jusqu’en 1829 pour être précis, puisque c’est la date de la dernière et violente incursion sarrasine mentionnée dans les annales, interminables dans ce domaine, et pourtant allusives tant la chose était commune.

Tour Sarrasine à Antibes. En Provence de nombreuses tours dites sarrasines ont été construites pour servir de tours de guet pour prévenir des razzias des sarrasins

Seule la conquête de l’Algérie est venue mettre un terme à ce lucratif business de l’esclavage. Il ne faisait pas bon être pêcheur à Nice, Toulon ou même Marseille. Ailleurs, c’était à peu près impensable. Il ne faisait pas bon non plus traîner le soir dans les champs. A Tunis, à Bougie et surtout à Alger, les marchés aux esclaves devaient être alimentés en permanence. Les innombrables captifs chrétiens trimaient tous les jours, du soir au matin. Ils étaient malmenés, sous-alimentés, et ne vivaient que quelques courtes années. Bien peu d’entre eux étaient sauvés, malgré les efforts d’institutions de bienfaisance entièrement consacrées au rachat de ces malheureux, comme celle de Saint Vincent de Paul.

La Provence et les Sarrasins, c’est une vieille histoire. Le massif des Maures, par son seul nom, est là pour rappeler que pendant le Haut Moyen Age, la région était un repère de Sarrasins, dont les raids, les rezzou détruisaient tout aux alentours, et pouvaient même atteindre les plus hauts cols des Alpes, coupant les communications avec Rome et l’Italie. Le comte de Provence Boson a rétabli la situation. Mais par la suite, et au dix-neuvième siècle encore, tous les puits proches du rivage étaient contrôlés, ceux des îles, comme à Porquerolles, parfois bouchés, pour éviter de faciliter les incursions.

Ces évènements dramatiques, qui se sont poursuivis jusqu’à une période relativement récente, ont marqué le paysage en profondeur. Ils ont été soigneusement occultés par la bienveillante « pensée unique ». Ils ne sont pourtant pas entièrement sortis de l’imaginaire collectif : c’était trop grave, trop énorme. Un petit rappel des faits, même succinct et édulcoré, apparaitra sans doute comme une provocation. Mais les faits sont têtus, surtout lorsqu’ils tendent à perdurer sous des formes plus insidieuses, mises au goût du jour…


Source: Pierre Cormet http://fr.novopress.info

Un commentaire »

  1. Nous en dire plus sur le
    s Tours Sarrasines, les Tours Pisanes et les Tours Gênoises…..il y en a des rondes et des carrées…..

    Commentaire par Jean Claude Nouveau — 30/11/2016 @ 19:31 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :