Francaisdefrance's Blog

20/08/2010

Irak: « faux départ » pour les troupes américaines…

Le vrai faux départ d’Irak des Américains.

Photo AFP

La dernière brigade de combat américaine a quitté l’Irak. Mais ce départ n’implique pas la fin de la présence militaire américaine dans le pays. 50 000 GI y resteront jusqu’à la fin de 2011 pour former l’armée irakienne. Des gardes privés pourraient alors prendre le relais.

20.08.2010

« Sept ans et cinq mois jour pour jour après le début de l’invasion de l’Irak de Saddam Hussein, dans la nuit du 19 au 20 mars 2003, la dernière brigade de combat américaine a quitté, hier à l’aube, le pays pour le Koweït voisin.

Il a fallu deux jours de route aux 1200 soldats de la 4e Brigade Stryker de la deuxième division d’infanterie basée à Abou Ghraib, à l’ouest de Bagdad, pour rejoindre la frontière koweïtienne. Les quelque 4000 autres soldats de l’unité sont partis par avion.

Alors que leurs effectifs ont atteint jusqu’à 150 000 hommes, au plus fort du conflit, il ne reste désormais «que» 56 000 soldats américains en Irak. D’ici à leur départ définitif – à la fin de 2011, selon un accord conclu avec les autorités irakiennes – ces soldats seront chargés de la formation des forces irakiennes.

Place aux privés

Salué par beaucoup d’Irakiens, ce départ n’en a pas moins suscité l’appréhension d’une partie de la population qui craint que l’armée et les forces de police irakiennes ne soient pas en mesure de garantir la sécurité. Il faut dire que le retrait de la 4e Stryker Brigade survient à un moment où les violences continuent d’ensanglanter le pays, comme l’a cruellement rappelé l’attentat de mardi qui a fait 59 morts à Bagdad. De plus, ce départ intervient en pleine crise politique en Irak où, cinq mois après les législatives, les principaux partis n’arrivent toujours pas à former un gouvernement.

Cela dit, s’il n’y aura bientôt plus de soldats américains en Irak, cela ne veut pas dire que Washington ne disposera plus d’un bras armé entre Tigre et Euphrate. Bien au contraire. En effet, le Département d’Etat a confirmé hier soir qu’il va doubler le nombre d’employés de sociétés privées de sécurité en Irak – les fameux contractors – pour le faire passer à 7000 et ainsi remplacer les troupes de combat. Ces «mercenaires» placés sous la responsabilité de la diplomatie américaine et de sa cheffe Hillary Clinton seraient affectés à des tâches de protection de cinq camps fortifiés américains jusqu’ici protégés par les troupes de combat. Par ailleurs, deux «sous-ambassades» seront ouvertes à Mossoul et Kirkouk, au nord du pays. Les contractors en assureront aussi la sécurité et devront également s’interposer entre les factions kurdes et sunnites en cas de besoin.

Mais ce n’est pas tout, assurait hier le New York Times, les «privés» seront également employés à prévenir d’éventuelles attaques en utilisant des radars, à détecter des engins explosifs disposés sur le bord des routes et à piloter des drones de surveillance. De vraies tâches ordinairement attribuées aux militaires! »

Cette véritable petite armée privée du Département d’Etat devrait s’équiper d’une soixantaine de véhicules résistant aux mines, d’avions et d’hélicoptères, assure le New York Times. Une manière de poursuivre la guerre sans en avoir l’air…


Source: http://tinyurl.com/3aentmy

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :