Francaisdefrance's Blog

20/08/2010

A LIRE ABSOLUMENT JUSQU’AU BOUT – IMPORTANT ET VALABLE POUR LA FRANCE !

Je relaie, vous pensez bien…

FDF

Message d’un avocat britannique…

Bonjour,

Comme le démontrent les lignes qui suivent, j’ai été contraint de prendre conscience de l’extrême difficulté à définir ce qu’est un  » infidèle ».

Choisir entre Allah ou le Christ, alors que l’Islam est de loin la religion qui progresse le plus vite au Royaume Uni.  Le mois dernier, je participais au stage annuel de remise à niveau, nécessaire au renouvellement de mon habilitation de sécurité dans les prisons.

Il y avait dans le cursus, une présentation par trois intervenants, représentant respectivement les religions Catholique, Protestante et Musulmane, expliquant les fondements de leurs doctrines respectives.

C’est avec un intérêt tout particulier que j’attendais l’exposé de  l’Imam. La prestation de ce dernier fut remarquable, assortie d’une  projection vidéo.

A l’issue des présentations, vint le temps des questions/réponses, et

lorsque ce fut mon tour, je demandai :

Je vous prie de me corriger si je me trompe, mais j’ai cru   comprendre :

que la majorité des Imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (Guerre Sainte), à l’encontre les infidèles du monde entier, et que en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à tous les musulmans),  ceux-ci sont assurés d’aller au paradis. Dans ce cas, pourriez-vous me donner la définition de ce qu’est un infidèle .?

Sans rien objecter à mon interprétation et sans la moindre hésitation,  l’Imam répondit   » Un non croyant « 

Je rétorquais :

Alors permettez-moi de m’assurer que j’ai bien compris. L’ ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de tuer quiconque n’appartient pas à votre religion, afin de gagner leur place au paradis, n’est-ce pas .?

Son visage qui affichait jusqu’alors une expression pleine d’assurance  et d’ autorité se transforma soudain en celui « d’un garnement surpris la  main dans le  pot de confiture ».

C’est exact, rétorqua-t-il dans un murmure.

Je repris :

Eh bien, j’ai beaucoup de mal à essayer de m’imaginer le Pape Benoît XVI exhortant tous les Catholiques à massacrer vos coreligionnaires ou lePasteur Stanley en faisant autant pour garantir aux Protestants une place  au paradis.

L’ Imam se retrouva sans voix !

Je poursuivis :

J’ ai également des difficultés à me considérer comme votre « ami », lorsque vous-même et vos confrères incitez vos fidèles à m’ égorger !

Juste une autre question :

Choisirez vous de suivre Allah qui vous ordonne de me tuer afin d’obtenir le paradis, ou  le Christ qui m’incite à vous aimer afin que j’accède, moi aussi au paradis, parce qu’Il veut que j’y sois en votre compagnie ?

On aurait pu entendre une mouche voler, tandis que l’Imam demeurait silencieux.  Inutile de préciser que les organisateurs et promoteurs du séminaire de formation à la Diversification n’ont pas particulièrement apprécié cette   façon de traiter le Ministre du Culte Islamique et d’exposer quelques vérités à propos des dogmes de cette religion.

Au cours des vingt années à venir, il y aura suffisamment d’ électeurs musulmans au Royaume Uni pour installer un Gouvernement de leur choix, avec l’application de la Charia en guise de loi.

Il m’apparaît que tous les citoyens de ce pays devraient pouvoir  prendre connaissance de ces lignes, mais avec le système de justice et de médias  libéraux combinés à la mode démente du politiquement correct, il n’y a aucune chance que ce texte soit largement publié.

C’est pourquoi je vous demande de le diffuser à tous les contacts de votre carnet d’adresse internet.

John Harrison Master of Business Education . MIDSc

Soupçonné de trafic d’êtres humains, Arkan Mohamad est extradé en Belgique…

.

Et pourquoi pas dans son bled d’origine? Hein, pourquoi? Il risque de l’être, simplement… « Réfugié » chez nous, le mec… J’y crois pas!

Hé, amis Belges, faites pas les cons! Des merdes de ce genre, on a ce qu’il faut, en France…

FDF

ArkanMohamad a été arrêté par les police aux frontières./Photo DDM, archives

ArkanMohamad a été arrêté par les police aux frontières./Photo DDM, archives

//

Les enquêteurs belges soupçonnaient depuis plusieurs mois Arkan Mohamad, un irakien d’origine kurde de 24 ans réfugié à Toulouse, d’être impliqué dans un trafic d’êtres humains. Des accusations que cet homme a toujours réfutées. Malgré les efforts de Brigitte, sa compagne et de ses avocats, Mes Le Bonjour et Rivière, il a été extradé en fin de semaine dernière, mis à la disposition des enquêteurs belges, puis incarcéré à Bruges. « Vendredi dernier, j’avais un parloir. Le jour même j’ai téléphoné à la prison de Seysses où on m’a dit que ce n’était pas la peine de venir », raconte sa compagne totalement démunie devant cette situation. Cette jeune femme, sans emploi fixe, qui vit désormais seule avec ses deux bambins, n’a jamais cru à ces faits. Deux Toulousaines ont été arrêtées sur le port d’Ostende, il y a quelques semaines, au volant d’un camping-car transportant six clandestins, originaires du Viet-Nam. Ils voyageaient en direction de l’Angleterre… Un pays où Arkan Mohamad a de la famille. Les deux femmes ont rapidement chargé le jeune homme dont elles avaient le numéro de téléphone. Quelques jours plus tard, les enquêteurs belges ont découvert qu’Arkan Mohamad avait réglé, par chèque, la caution de leur camping-car. Un faisceau d’indices sur lequel il va devoir s’expliquer. La justice belge ne reconnaissant pas sa qualité de réfugié, il risque, quelle que soit la décision des magistrats, d’être expulsé en Irak.

Source: http://tinyurl.com/2uerqpa

René Galinier toujours en prison… Ca chauffe dans les chaumières…

.

Les injustices, c’est un des détonateurs de la Révolution de 1789…

Ceci rejoint mon billet précédent… Je pense, et je ne suis pas le seul, que la Justice devrait maintenant et avant qu’il ne soit trop tard, réviser sa copie sur l’affaire René Galinier. Ca gronde, ça gronde, à juste titre, et ça, ce n’est jamais bien bon… Elle a peur de quoi, notre Justice?

FDF

20/08/2010

Nissan:

Le tireur toujours en prison, la tension monte…

La décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier (Hérault) de confirmer la mesure d’incarcération préventive de René Galinier n’a pas calmé les esprits dans son village de Nissan-Lez-Ensérune (Hérault). Bien au contraire. Les habitants et ceux des alentours militent plus que jamais pour la libération de ce septuagénaire apprécié qui a ouvert le feu le 5 août dernier sur deux cambrioleuses Rom les blessant grièvement. « En prenant cette décision, les juges ont pris la responsabilité de créer un grand et bien réel trouble à l’ordre public. Car cette décision, mal comprise par la population qui connaît bien René Galinier a entraîné la déception et la colère de beaucoup, explique Claude Vayssière, le président du comité de soutien encore virtuel puisqu’il ne s’est pas encore réuni en assemblée constituante et qu’il n’a pas déposé ses statuts. De plus en plus nombreux, ils viennent jusqu’à chez moi. Ils veulent signer la pétition mais surtout passer à l’action ».

Hier, il a rencontré les gendarmes et le maire de Nissan pour faire le point sur la situation qui devient tendue alors que la pétition papier a dépassé ses 7000 signatures et 9000 sur le net. «Je ne sais pas si nous pourrons contrôler tout le monde pendant encore longtemps » poursuit-il. Au tabac du village, les gens continuent de défiler pour signer la pétition et surtout pour dire leur perplexité devant la mesure judiciaire. «C’est l’incompréhension qui domine » explique la commerçante, alors que les politiques tentent de récupérer le courroux villageois. Marine Le Pen du FN déplore le maintien en détention du retraité tireur. Un militant UMP de Béziers avait trouvé intéressant de mettre une vidéo sur le net. Le rassemblement lui a donné une heure pour retirer sa contribution.

Source: http://tinyurl.com/35l5j6b

Une retraitée de 97 ans frappée au visage à Toulouse. La racaille doit morfler, maintenant!

20/08/2010

Ca commence à bien faire! 97 ans, cette pauvre dame…

Et dire que s’il elle avait eu un fusil de chasse à portée de main, elle se serait défendue, certainement, avec les conséquences que cela implique… Vous me suivez, là?

Avis à la racaille: bientôt, très bientôt, vous devrez raser les murs… S’attaquer à une personne de 97 ans… Faut vraiment pas avoir de c……. Bandes de sous-merdes!!! S’il faut une « racaillade » au niveau national, il est certain que l’on trouvera facilement du monde…

FDF

.

Une retraitée de 97 ans agressée chez elle !

Rue Saint-Hyacinthe, dans ce quartier tranquille, une retraitée de 97 ans a été violemment agressée chez elle./Photo DDM, Nathalie Saint-Affre

Rue Saint-Hyacinthe, dans ce quartier tranquille, une retraitée de 97 ans a été violemment agressée chez elle./Photo DDM, Nathalie Saint-Affre

.

Une retraitée de 97 ans a été agressée chez elle, dans le quartier du Faubourg-Bonnefoy, à Toulouse. Frappée au visage, la victime a été hospitalisée dans un état grave.

Frappée au visage, une retraitée de 97 ans a été retrouvée, hier matin, grièvement blessée à son domicile de la rue Saint-Hyacinthe, vers le Faubourg-Bonnefoy. La victime, agressée chez elle par un ou plusieurs inconnus, souffrait de plusieurs fractures. Elle a été transportée par les secours vers l’hôpital Purpan. Hier, en fin de journée, son état de santé était toujours jugé extrêmement préoccupant.

Peu avant 9 heures, hier, une infirmière se rend, comme tous les matins, au domicile de la retraitée qui vit seule dans une modeste maison, type toulousaine, de plain-pied. Elle découvre le corps de la victime allongée au sol et les pièces de son domicile fouillées de part en part. La porte d’entrée ne présente pas de traces d’effraction. Les faits auraient été commis mercredi, entre la fin d’après-midi et le début de la soirée. Très vite, les secours et les services de police se rendent sur les lieux. Durant toute la matinée, les spécialistes de l’identité judiciaire procèdent aux relevés d’indices et passent la maison au peigne fin. Les policiers de la brigade criminelle de la sûreté départementale sont chargés de l’enquête. Dans ce quartier résidentiel très tranquille, l’agression de cette retraitée a choqué de nombreux riverains.

« Pas du genre à avoir de grosses sommes d’argent »

« Elle sort tous les matins faire ses courses dans une supérette. Elle se déplace avec une canne. C’est une femme sociable que tout le monde connaît », témoigne, affectée, une voisine. « Elle se fait aider d’une aide ménagère. Tous les matins une infirmière lui prodigue des soins. C’est d’ailleurs elle qui a donné l’alerte… » Faubourg-Bonnefoy, dans une supérette située à 300 mètres de la maison de la victime, on a l’habitude de croiser la retraitée. « Elle vient quasiment tous les matins acheter des bricoles, des pâtes… Une femme coquette, autonome et discrète qui n’a pas l’habitude de s’étaler sur sa vie. Elle n’est pas du genre à avoir de grosses sommes d’argent dans son portefeuille », commente une employée. La victime a-t-elle été suivie ou repérée par un ou des inconnus en quête d’argent facile ? Des malfaiteurs en fuite qui ont agi avec insistance pour mettre la main sur un hypothétique butin. Ils n’ont rien trouvé.


Des retraités souvent visés

Les retraités et personnes seules sont particulièrement visés par les voleurs. Un phénomène que l’on retrouve à l’échelle nationale même si, quantitativement, les jeunes restent la population la plus touchée par les vols avec violence. Ces derniers mois, à Toulouse, plusieurs retraités, hommes et femmes, ont été la cible d’agressions commises à leur propre domicile ou aux abords.

Le 18 juin, dans le quartier des Demoiselles, un professeur agrégé à la retraite de 64 ans a été attaqué à son domicile par deux hommes, qui ont réussi à dérober plusieurs milliers d’euros de tableaux, de bouteilles de vin et de bijoux. L’enquête a été confiée au SRPJ. Le 15 juin, dans le quartier des Arènes, une retraitée de 80 ans, a été blessée par un jeune homme qui tentait de lui dérober son sac à main. Un vol violent au terme duquel un suspect de 22 ans a été interpellé par les policiers. Le 26 avril, dans le quartier de la Terrasse, une femme de 88 ans a été agressée par deux inconnus. Les malfaiteurs ont fouillé sa maison et se sont fait remettre 400€ en emportant des bijoux.


Source: http://tinyurl.com/237kz3h

La France expulse un imam radical. Bon vent !

Et ben voilà, une action utile! Et dire qu’il y en a plein, des comme ça (imams radicaux). Il suffit de les débusquer…

FDF

La France a expulsé jeudi vers l’Egypte Ali Ibrahim El Soudany, ancien « imam islamiste radical » égyptien de la mosquée de la mosquée Hamza de Pantin (Seine-Seint-Denis), a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Expulsé en janvier pour « des prêches appelant à la lutte contre l’Occident », Ali Ibrahim El Soudany était « très récemment réapparu sur le territoire national », indique le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux dans un communiqué. « Immédiatement identifié par les services spécialisés, il a été expulsé sans délai ».


Source: http://tinyurl.com/3anvbm2

Divertissement public en Somalie: l’amputation de la main d’un voleur…

Justice d’Allah.

J’ai ressorti ça des tiroirs… Ca date de l’an passé, mais « rassurez-vous », rien n’a changé…

FDF

.

Somalie – La population est conviée à un « divertissement » dans un parc public: l’amputation de la main d’un homme qui a volé des vêtements

20 Mai 2009

La justice d’allah, 100% conforme au coran. Ce divertissement sera bientôt offert à Piccadilly Circus, Londres…

Amalgamer islam et violation des droits humains constitue une diffamation de l’islam, selon la résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU contre la «diffamation des religions». Il y a eu une inversion à l’ONU. Cette organisation ne protège plus les victimes d’atrocités, mais la «dignité» de la religion qui prescrit des châtiments cruels, barbares et inhumains. L’ONU est une imposture. ***


BBC:
La justice islamiste en SomalieDans les rues poussiéreuses de Kismayo en Somalie, un véhicule avec des haut-parleurs a convoqué les résidents à une nouvelle forme de «divertissement» au début de ce mois. Les gens étaient invités à voir un homme se faire amputer la main dans un parc public de la ville. Le jeune homme, Mohamed Ismail Omar, avait été reconnu coupable d’avoir volé des biens dans une maison. Cet après-midi-là, des centaines de personnes ont afflué vers le Freedom Park pour assister à l’amputation. Après une longue attente, M. Ismail a été amené devant les spectateurs et un officiel a fait la lecture de la décision du tribunal consignée sur un bout de papier. Vol de vêtements « Le tribunal de la charia du district de Kismayo confirme que Mohamed Ismail Omar a été reconnu coupable de vol », a annoncé l’officiel. « M. Ismail a volé 10 paires de pantalons, 10 chemises, huit autres items et un sac, le tout pour une valeur estimée à 90$. » L’officiel a cité un chapitre du Coran connu comme la Sourate Maida, verset 38, qui décrit les peines en cas de vol. Il a dit que le verset décrète qu’en cas de vol, la main droite du voleur doit être coupée.
Un journaliste local qui a été témoin des événements a vu M. Islamil, bouleversé, être emmené dans le parc. Sa main droite a été tenue en l’air devant la foule. Elle a ensuite été posée sur une table et immédiatement amputée au niveau du poignet, sans plus de cérémonie.
La main sanglante est exhibée Le témoin a été horrifié à la vue de la main sanglante tenue par l’index qui a été exhibée devant la foule pour démontrer que la peine avait été exécutée. M. Ismail récupère de ses blessures à l’hôpital général de Kismayo, où il est gardé par la milice islamiste qui a exécuté la peine. Ils ne lui permettent pas de parler aux médias.

« Religion » d’amour, de paix et de tolérance…

Le ramadan nous rappelle que l’islam a toujours fait partie de l’Amérique…

20 août 2010

Allocution du président Obama pour l’Iftar

La Maison Blanche Bureau du Secrétaire de presse Le 13 août 2010

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT AU DÎNER D’IFTAR

Salle à manger d’État 20h37, heure de Washington

LE PRÉSIDENT : Bonsoir à tous et à toutes. Bienvenue. Veuillez vous asseoir. Soyez les bienvenus à la Maison Blanche. À vous, aux Américains musulmans de notre pays et à vous, les plus d’un milliard de Musulmans du monde entier, qu’il me soit permis de vous exprimer mes meilleurs voeux à l’occasion de ce mois sacré. Ramadan Karim.

Je souhaite la bienvenue aux membres du corps diplomatique, aux membres de mon administration et aux membres du Congrès, y compris Rush Holt, John Conyers et André Carson, qui est l’un des deux Américains musulmans siégeant au Congrès, l’autre étant Keith Ellison. Soyez tous les bienvenus.

Ici, à la Maison Blanche, il existe une tradition d’organiser des dîners de l’Iftar depuis plusieurs années, tout comme nous organisons des fêtes de Noël, des Séders et des célébrations de la Diwali. Ces événements célèbrent le rôle que joue la foi dans la vie des Américains. Ils nous rappellent cette vérité fondamentale, à savoir, que nous sommes tous des enfants de Dieu, et que, de nos convictions, nous tirons tous notre force et le sens de notre vie.

Ces événements constituent également une affirmation de notre identité en tant qu’Américains. Les fondateurs de notre nation avaient compris que le meilleur moyen d’honorer le rôle que joue la foi dans la vie de notre peuple était de protéger la liberté de pratiquer la religion. Dans le Statut de l’État de Virginie établissant la liberté de religion, Thomas Jefferson a écrit – et je le cite – « tous les hommes seront libres de faire profession de leurs opinions en matière de religion et, par voie d’argumentation, de les défendre ». Le Premier amendement de notre Constitution a établi la liberté de religion en tant que loi nationale. Et ce droit a été maintenu depuis lors sans discontinuité.

De fait, durant toute notre histoire, la religion a prospéré à l’intérieur de nos frontières précisément parce que les Américains ont joui du droit de pratiquer leur religion à leur guise – ainsi que du droit de ne croire en aucune religion du tout. Et la sagacité de nos pères fondateurs perdure par le fait que l’Amérique demeure un pays profondément religieux – un pays où la possibilité dont jouissent des individus de religions différentes de coexister de manière pacifique et dans le respect mutuel contraste nettement avec les conflits religieux qui persistent de par le monde.

Cela ne veut pas dire que la religion soit dépourvue de controverses. Récemment, l’attention s’est focalisée sur la construction de mosquées dans certaines communautés – notamment à New York. Nous devons tous reconnaître et respecter les sensibilités au sujet des projets de construction dans le quartier sud de Manhattan. Les attentats du onze septembre ont constitué un événement profondément traumatisant pour notre pays. La douleur et les souffrances de ceux qui ont perdu des proches relèvent de l’inimaginable. C’est pourquoi je comprends les émotions soulevées par cette question. Il s’agit bien, en effet, d’une terre sacrée.

Mais je tiens à m’exprimer très clairement. En tant que citoyen et en tant que président, je suis convaincu que les Musulmans ont le même droit de pratiquer leur religion que tout autre habitant de ce pays. (Applaudissements) Et que ceci comprend le droit de construire un lieu de culte et un centre communautaire sur un terrain privée du sud de Manhattan, conformément aux lois et ordonnances locales. Nous sommes en Amérique. Et notre engagement envers la liberté de religion doit être inébranlable. Le principe selon lequel les personnes de toutes les religions sont les bienvenues dans ce pays et qu’elles ne seront pas traités différemment par leur gouvernement est essentiel à notre identité. Nous ne pouvons pas revenir sur les ordres des pères fondateurs.

Nous ne devons jamais oublier ceux que nous avons perdus si tragiquement le onze septembre et nous devons honorer à tout jamais ceux qui ont dirigé la réponse aux attentats – des pompiers qui ont pris les escaliers remplis de fumée à nos soldats qui sont déployés en Afghanistan aujourd’hui. N’oublions pas non plus contre qui nous luttons et ce pour quoi nous luttons. Nos ennemis ne respectent aucune liberté de religion. La cause d’Al-Qaida n’est pas l’Islam – il s’agit d’une déformation grossière de l’Islam. Ce ne sont pas des chefs spirituels – ce sont des terroristes qui assassinent des hommes, des femmes et des enfants innocents. En réalité, Al-Qaida a tué plus de Musulmans que de personnes de toute autre religion – y compris les Musulmans innocents qui ont été tués le onze septembre.

Tels sont ceux contre lesquels nous combattons. Et la raison pour laquelle nous gagnerons ce combat n’est pas simplement due à la force de nos armes – elle est due à la force de nos valeurs. La démocratie que nous pratiquons. Les libertés que nous vénérons. Les lois que nous respectons sans tenir compte de la race, de la religion, de la richesse ou de la position sociale. Notre capacité de faire preuve non seulement de tolérance, mais surtout de respect à l’égard de ceux qui sont différents de nous – et cette façon de vivre, cette croyance qui est la quintessence de l’Amérique, contraste nettement avec le nihilisme de ceux qui nous ont attaqués ce matin de septembre et qui continuent de nous vouloir du mal.

Dans mon discours d’investiture, j’ai dit que notre héritage disparate constituait une force, et non une faiblesse. Nous formons une nation de Chrétiens et de Musulmans, de Juifs et d’Hindous — et de non-croyants. Nous sommes façonnés par toutes les langues et cultures, issues des quatre coins de la terre. Cette diversité peut donner lieu à des débats difficiles. Ce n’est pas un fait nouveau. Dans le passé, nous avons été témoins de controverses concernant la construction de synagogues ou d’églises catholiques. Mais, encore et toujours, le peuple américain a démontré qu’il était à même de surmonter ces problèmes, de rester fidèle à ses valeurs fondamentales, et d’en ressortir encore plus fort. Il doit en être – et il en sera – de même aujourd’hui.

Ce soir, nous nous rappelons que le Ramadan est une célébration d’une religion connue pour sa grande diversité. Le Ramadan nous rappelle aussi que l’Islam a toujours fait partie de l’Amérique. Le premier ambassadeur musulman aux États-Unis, de Tunisie en l’occurrence, a été accueilli par le Président Jefferson, qui organisa un dîner au coucher du soleil pour son hôte, parce que c’était le Ramadan – faisant de cet événement le premier Iftar dont on sait qu’il a été célébré à la Maison Blanche, il y a de cela plus de 200 ans. (Applaudissements)

Tout comme tant d’autres immigrants, des générations de Musulmans sont venues ici pour se construire un avenir. Ils sont devenus des agriculteurs et des commerçants, ils ont travaillé dans les manufactures et les usines. Ils ont aidé à construire les chemins de fer. Ils ont aidé à construire l’Amérique. Ils ont fondé le premier centre islamique à New York dans les années 1890. Ils ont construit la première mosquée de l’Amérique dans la Prairie du Dakota du Nord. Et il semble que la plus vieille mosquée d’Amérique encore utilisée de nos jours se trouve à Cedar Rapids, dans l’Iowa.

Aujourd’hui, notre pays se trouve fortifié par des millions d’Américains musulmans. Ils connaissent la réussite dans toutes les professions. Les communautés musulmanes des États-Unis – lesquelles comprennent des mosquées dans tous les cinquante États – oeuvrent aussi au service de leurs concitoyens. Des Américains musulmans protègent nos communautés en tant que policiers, pompiers et secouristes. Le clergé musulman de notre pays a pris la parole pour dénoncer la terreur et l’extrémisme, réaffirmant que l’Islam enseigne qu’il faut sauver la vie humaine, et non la dérober. Des Américains musulmans servent notre pays avec honneur au sein des forces armées. Dans le cadre de l’Iftar prévu au Pentagone la semaine prochaine, hommage sera rendu à trois soldats qui ont perdu la vie en Irak et qui reposent désormais parmi les héros du Cimetière national d’Arlington.

Ces Américains musulmans sont morts pour la sécurité dont nous dépendons et pour les libertés que nous vénérons. Ils appartiennent à cette lignée ininterrompue d’Américains qui remonte jusqu’à l’époque de notre fondation : des Américains de toutes les religions qui ont servi dans les forces armées et se sont sacrifiés pour porter la promesse de l’Amérique à de nouvelles générations et pour garantir que ce que l’Amérique a d’exceptionnel soit protégé – notre engagement à rester fidèle à nos valeurs fondamentales et notre capacité à perfectionner lentement mais sûrement notre union.

Car, en fin de compte, nous demeurons « une nation, unie sous l’autorité de Dieu, indivisible ». Et nous ne pourrons réaliser « la liberté et la justice pour tous » que si nous vivons selon cette règle qui est au coeur de toutes les grandes religions, y compris l’Islam, à savoir— Agis envers les autres comme tu voudrais qu’ils agissent envers toi.

Je vous remercie de votre présence. Je vous souhaite un Ramadan béni. Et sur ce, je vous invite à manger. (Applaudissements)

20h47, heure de Washington

Source : http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/rss_viewer/Iftar_FRENCH.PDF

Source (vidéo):

PÉTITION POUR L’ABROGATION DE LA LOI GAYSSOT ET LA LIBÉRATION DE VINCENT REYNOUARD.

Relais de mail…

FDF

Pétition en ligne

La loi Gayssot, votée en juillet 1990, interdit le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »
Aujourd’hui, vingt ans plus tard, cette loi permet à la justice française de mettre en prison le Français Vincent Reynouard, père de huit enfants, pour avoir écrit une brochure de 16 pages intitulée « Holocauste? Ce que l’on vous cache… », dans laquelle il conteste l’existence des chambres à gaz dans les camps de concentration nazis. C’est en vertu d’une condamnation en 2007 par le tribunal de Saverne (Bas-Rhin) à
un an de prison ferme, confirmée l’année suivante par la cour d’appel de Colmar — qui lui inflige aussi une amende et des dommages-intérêts pour un total de 60.000 euros — que M. Reynouard est enfermé à la prison de Valenciennes (Nord).
Les positions politiques de M. Reynouard, qui se déclare national-socialiste, qui défend une forme de racisme et une version radicale du catholicisme traditionnel, ne font que poser de façon plus claire la question de la liberté d’expression au niveau de ses principes.
Un des acquis de la Révolution française est précisément cette liberté d’expression. Si celle-ci est limitée en cas d’injures, de diffamation, de pornographie, d’atteinte à la sécurité de l’État ou à ses symboles, d’incitations à des actions illégales immédiates ou de fausses alertes, elle ne l’a jamais été, en France républicaine, pour des opinions scientifiques, historiques, philosophiques ou religieuses, quelles qu’elles fussent. On peut légalement penser et dire ce que l’on veut des régimes de Staline, de Mao, de Pol Pot, de Mussolini et même d’Hitler, mais à condition d’éviter de parler de ce qui tombe spécifiquement sous le coup de la loi Gayssot. La même liberté légale existe pour ce qui concerne les événements de Bosnie dans les années 1990, du Rwanda en 1994 ou de l’Arménie en 1915 et, bien sûr, pour toutes les guerres et horreurs présentes ou passées, en dehors de ce qui a été jugé à Nuremberg.
C’est pourquoi cette loi est une aberration absolue par rapport aux principes de notre droit. Nous considérons que la loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique ; dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. Il importe, selon la formule de John Stuart Mill, de laisser la vérité et l’erreur s’affronter à armes égales, sans qu’une loi menace de jeter en prison l’une des parties.
Les signataires de cette pétition réclament par conséquent l’abrogation la plus rapide possible de la loi Gayssot et, à titre provisoire, sa non-application, ainsi que la libération de M. Reynouard.

Il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer et, ce faisant, de défendre un des principes fondamentaux de la République française.
Pétition lancée à l’initiative de Paul-Éric Blanrue, le 6 août 2010.

Pour signer cette pétition, merci d’indiquer vos nom et prénom, ainsi que votre ville (et votre profession si vous le désirez) à cette adresse :eugenie.blanrue @ laposte.net(mail à recopier sans les espaces)

Source: http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/

Mosquée de Ground Zero: les preuves que le projet est islamiste…

Ca va en faire réfléchir certains, concernant l’islamisation de notre France avec les mosquées… Les municipalités-collabos, par exemple… Du moins, souhaitons-le.

FDF

20.08.2010

Exclusivité française-

Le média américain Big Peace a réalisé un remarquable travail d’investigation mettant en évidence que l’enseignement de la Charia sera la principale raison d’être du projet soutenu par la gauche américaine (New York Times, Newsweek, Parti démocrate…), par le biais d’islamistes notoires Iraniens, Pakistanais, Afghans, le tout avec la collaboration de l’International  Institute of islamic Thought (IIIT), institut notoirement lié aux Frères Musulmans dont les casseroles judiciaires ne manquent pas…et dont la présence en France n’a été dénoncée que par L’Observatoire de l’islamisation.

Extraits et décryptage :

« Nous avons trouvé des sites Internet cachés avec de l’information détaillée concernant le « Sharia Index Project » [projet de référenciel en Charia]de l’imâm de l’Institut Cordoba. Voici les anciennes versions du projet de l’institut (encore disponibles en PDF -première version ici, deuxième ) avant que l’imâm Rauf ne nettoie avec précaution le contenu dans une version policée plus présentable.

Plusieurs étapes ont servi à élaborer ce projet, présentées dans les premières versions du projet :

– Août 2006 : meeting de planification- Kuala Lumpur; Indonésie :

L’objet est d’étudier l’idée d’un index afin de mesurer le degré de Charia effectivement incorporé dans toutes les nations, et de préparer une feuille de route pour le projet. Les cinq premiers participants recrutés par l’imam Rauf sont membres des Frères Musulmans et conseillers en Charia pour des établissement financiers :

Professor Dr. Mahmood Ahmad Ghazi, Pakistan, (Chairman of the Shariah Board for the State Bank of Pakistan and former president of International Islamic University);

Professor Dr. Mohammad Hashim Kamali, Malaysia (Dean of the International Institute of Islamic Thought & Civilization and Former Interim Chairman, Constitutional Review Committee, Afghanistan);

Professor Dr. Tahir Mahmood, India (Founder/Chairman, Amity University Institute for Advanced Legal Studies, New Delhi, and former Dean of the Faculty of Law, Delhi University);

Dato’ Abdul Hamid Mohamad, Malaysia (Judge, Federal Court of Malaysia … Malaysian Supreme Court).

– Mai 2007 : Avant projet du référentiel de Charia :

Cinq autres « savants » se sont greffés au groupe de départ, comprenant des islamistes : un Turc, un Iranien, un Pakistanais et un Malaisien. Deux documents sont sortis de cette réunion : Les contenus essentiels de gouvernance par la Charia, une première ébauche du « Sharia Index » , ainsi que « soixante-quatorze principes de gouvernance musulmane issus de la loi islamique [charia] »

« En plus, le groupe a développé un Plan Stratégique pour le projet, avec les dates clés et la liste des tâches. A aussi été identifié une « short list » et une « long list » des savants-universitaires pour élaborer le support » (extrait de la première version du site du Cordoba Institute)

(Pour le contenu de toutes ces réunions préparatoires, se référer à l’article original très documenté)

– Août 2008: Publication finale des plans

La journaliste Anne Bayefsky a identifié le participant Iranien du « Sharia index Project » sur une photo du meeting de 2008, il s’agit de Mohammad Javad Larijani connu pour avoir justifié la torture des dissidents iraniens et les peines corporelles prévues par la Charia.

Novembre et décembre 2008 : lancement du projet avec l’IIIT, mouvement des Frères Musulmans. – En novembre 2008, L’International Institute of islamic thought (IIIT) édite le livre de l’imam Rauf ( pilotant le projet de la mosquée du WTC) et organise son lancement. « “What is Right with Islam is what is Right for America » est le nom du livre. Présence du vice président de l’IIITJamal Barzinji – voir le PDF sauvergardé.                                  – Décembre 2009: l’imam Rauf rencontre les dirigeants de l’IIIT afin de discuter de la finalisation du « Sharia index Project », dans leur siège en Virginie.

L’institut est né en 1981 dans l’état de Pensylvannie, sous l’impulsion de hauts responsables des Frères Musulmans. Son fondateur Abdul Hamid Abu Sulayman, est un séoudien ayant obtenu 3 380 000 dollars de son royaume pour lancer cette institution ayant pour objectif affiché « l’islamisation des savoirs[1] », faisant office de réservoir d’idée et de centre de formation pour intellectuels  islamistes, afin de leurs inculquer les méthodes de camouflage en occident.

L’ IIIT a fait l’objet d’enquêtes approfondies, aussi bien par le FBI que par des spécialistes de l’islamisme, le mettant en cause dans le financement du djihad international. Le journaliste Sylvain Besson dresse dans son livre La Conquête de l’occident[2] un portrait accablant de l’institut :

« L’accusation de soutien au terrorisme se fonde sur les relations de l’IIIT avec deux institutions islamistes un peu particulières. En 1997, un directeur de l’IIIT a versé 325 000 dollars à la Fondation de la Terre sainte. Or, des enregistrements effectués secrètement par le FBI indiquent que celle-ci a servi de couverture financière au groupe palestinien Hamas (…) L’IIIT a également entretenu des rapports suivis avec un institut basé en Floride, l’Entreprise mondiale d’études islamiques, ou WISE selon son acronyme anglais. Dès 1990, l’IIIT lui a versé des dizaines de milliers de dollars, et son soutient financier s’est poursuivi jusqu’en 2001. Des documents saisis en 1995 au domicile d’un dirigeant du WISE, Sami al-Arian, suggèrent que cette organisation était un appendice de groupe armé palestinnien Jihad islamique. Ce fait était d’ailleurs expressément souligné lors des réunions de récolte de fonds organisées par al-Arian. En février 2003, celui-ci a été inculpé par la justice américaine de soutien au terrorisme. (…) L’analyste israélien Reuven Paz  a participé à l’enquête américaine visant Sami al-Arian et WISE. Il a eu accès à l’un des documents découverts au domicile du militant palestinien. Cette « Charte du centre pour les études, le renseignement et l’information » vise à espionner les Etats-Unis de l’intérieur et à apprendre aux militants du Jîhad comment se fondre dans une société non-musulmane en supprimant tout signe extérieur d’islamisme, à commencer par la barbe. (…) et conclu « ce dont nous avons besoin, c’est de démanteler le système culturel de l’Ouest ». Dans des conférences organisées aux Etats-Unis, al-Arian martelait le même refrain en termes différents :

« Le Jihad est notre chemin. Victoire à l’islam. Mort à Israël. Révolution jusqu’à la victoire […] maudissons l’Amérique, maudissons Israël, maudissons leurs alliés jusqu’à la mort [3]»

Le directeur même de l’IIIT à l’époque, et membre fondateur, Taha Jaber al-Alwani, soutenait al-Arian moralement et financièrement ! Ancien enseignant à l’université Ibn Séoud à Ryad, figure majeure des Frères Musulmans en Occident, il a participé à la fondation du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, structure liée étroitement à l’UOIF dont certains de ses dirigeants figurent dans l’organigramme.             Voir le contenu d’un livre de référence édité par l’IIIT en France afin de se faire une idée de sa radicalité. L’institut délivre des diplômes Licence-maîtrise-doctorat dans ses locaux de Saint-Ouen !   Ces dernières informations ont été revélée en exclusivité par l’Observatoire de l’islamisaiton en decembre 2007…sans provoquer d’indignation de la part de l’Etat Français, l’IIIT est toujours habilité à délivrer des diplômes officiels….

Source: Observatoire de l’islamisation

Lettre ouverte à Jean-François Kahn…

Reçu par mail. J’apprécie…

FDF

.

Un correspondant, Jean Lupin, a adressé le 16 août la lettre ouverte
suivante à Jean-François Kahn, journaliste, écrivain et homme politique,
ancien directeur de l’hebdomadaire d’information « Marianne »:

Cher Jean-François Kahn,

Vous semblez appartenir à la catégorie des « hommes de bonne volonté ».  Vous
seriez un peu voltairien, au sens noble du terme, que cela ne m’étonnerait
pas. A vous écouter, on peut croire que vous êtes libre de dire et d’écrire
ce que vous pensez. Vous donnez l’impression d’être enclin à défendre, quoi
qu’il doive vous en coûter, ce qui, à tel moment de votre  vie, vous semble
objectivement vrai ou vraisemblable, et donc  défendable.

Le 11 août dernier, au cours de l’émission « C dans l’air », vous avez
nettement pris parti en faveur de la liberté d’expression. On vous a entendu
dire: « Je lui reconnais le droit de le dire… » ou encore: « J’ai un âge où
je peux dire ce que je considère comme la  vérité ». Je ne vous garantis pas
l’exactitude de ces termes mais tel  était bien l’esprit de votre discours.

L’auditeur a plaisir à entendre de tels propos, qui le réconcilient avec
un monde si rarement honnête, celui de la presse.

Evidemment, comme le disait Alain, cité par Beuve-Méry, « l’objectivité
n’est qu’une subjectivité désintéressée »
. Pour votre part, à ce qu’il
semble, vous ne défendez aucune chapelle, vous ne vous inclinez devant aucun
tabou et vous passez outre aux interdits. Je dis bien « à ce qu’il semble »;
aussi vais-je vous mettre à l’épreuve.

Une pétition circule en ce moment pour défendre la liberté d’expression.
Elle a été lancée par un homme qui, là encore, à ce qu’il  « semble », est
honnête et courageux. Cet homme n’est autre que l’historien Paul-Eric
Blanrue, l’impavide auteur, tout récemment, d’un ouvrage riche
d’informations précises et circonstanciées sur notre actuel président de la
République. Cette pétition prend la défense d’un citoyen français victime
d’une forme moderne de l’Inquisition qu’on appelle couramment la « loi
Gayssot ». Usant d’arguments imparables dans un Etat de droit, dans une
démocratie, dans un pays civilisé, et appuyée des références qui s’imposent,
cette pétition demande l’abrogation de « la loi Gayssot » et  le
rétablissement de la liberté d’opinion si chère à la nation française.

Voltaire et Zola l’auraient probablement signée. La signerez-vous? Et,
ce faisant, vous verra-t-on brandir dans « Marianne » ou ailleurs le  flambeau
de la liberté de la presse, d’une presse qui refuse de respecter un  tabou
devenu délétère: l’intouchabilité de la communauté juive. Sur un point
d’histoire délicat Vincent Reynouard a eu l’audace de se poser des
questions, d’engager des recherches et d’obtenir des résultats qu’il a
ensuite voulu porter à la connaissance de ses concitoyens. Ces résultats
vont, certes, à l’encontre de la vérité officielle mais ils se trouvent être
vérifiables et donc discutables. Père de huit enfants et pauvre, Vincent
Reynouard est poursuivi en justice sur le fondement de « la loi Gayssot »,
condamné à un an de prison ferme ainsi qu’à une très lourde amende. Il est
actuellement incarcéré en Belgique et sur le point d’être, grâce au mandat
d’arrêt européen, extradé vers la France. Et tout cela parce qu’il s’est
exprimé « sans haine et sans crainte » sur un sujet TABOU, en une époque  qui
prétend défendre l’homme contre les tabous, et dans une Europe qui se  croit
civilisée, humaniste et, pour beaucoup, marquée de culture chrétienne.

Jean-François, je crains que vous ne puissiez vous engager dans cette
voie car vous seriez aussitôt diabolisé. Et pourtant, si vous lisiez
attentivement quelques-uns des mille ouvrages consacrés au sujet dont traite
Vincent Reynouard, vous ne pourriez que vous poser des questions et, pour
finir, vous vous étonneriez d’avoir été si longtemps  crédule.

Pour ma part, en ma qualité de germaniste qui, pendant la seconde
guerre mondiale, a vécu dix-huit mois dans de bonnes conditions au milieu
des déportés du travail dans « l’antre nazie », j’ai mis quarante ans pour
franchir le pas, pour accepter d’ouvrir les yeux, pour rendre à Robert
Faurisson l’hommage que l’histoire lui rendra un jour en raison de son
engagement « sans haine et sans crainte » pour l’exactitude en matière
d’histoire. Il n’a pas connu la prison mais il a subi de lourdes
condamnations et de multiples agressions physiques sans que l’opinion
générale, les journalistes, et vous, personnellement, vous vous en
offusquiez. Des photos de la tentative d’assassinat dont il a été la victime
en 1989 circulent sur internet mais peu de gens paraissent s’en soucier.
Robert Faurisson est obstinément décrit sous les traits d’un personnage
ignoble, un pestiféré ou, pour reprendre l’expression si juste de Dieudonné
– autre victime du même tabou – comme un modèle d’ « infréquentabilité ».

A l’exemple de Paul-Eric Eric Blanrue, nous ne demandons rien de plus
que la liberté de recherche ainsi que la liberté de débats francs et
honnêtes. Une loi-bâillon ne peut être que l’expression d’une volonté
liberticide.

Bien cordialement,

Jean Lupin

Les terroristes arabes se préparent à la guerre contre Israël…

Un bel exemple d’amoureux de la Paix…

.

Toujours en guerre… Le Moyen Orient, c’est ça: une guerre perpétuelle… Comment voulez-vous que l’on fasse confiance à ces gens-là, qui prônent pourtant, selon leur « religion », l’amour, la paix, la tolérance… Et après ils s’insurgent quand on leur met des barrières concernant leur islamisation programmée du monde Occidental. Faites la Paix, et après on cause. Ah oui, c’est vrai, votre « prophète » vous l’interdit…

Sourate 9 Verset 29: « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »

FDF

.

20 Août 2010

« Le Hezbollah a construit un complexe réseau de tunnels qui permettra à ses terroristes de lutter lors d’une future guerre contre Israël sans être exposé aux bombardements aériens des forces israéliennes, tout en leur permettant d’échapper à la surveillance de l’état juif, selon un journal koweitien.
Dans un article publié par le journal Al-Rai, le réseau de tunnels en question « est plus impressionnant que le métro parisien » et vise à empêcher Tsahal d’endommager gravement le Hezbollah par des attaques aériennes ou au sol.
L’article affirme également que le Hezbollah a créé un système souterrain de caches d’armes, et que des entrepôts supplémentaires ont été dispersés dans différents endroits en sous-sol, de sorte qu’ils ne soient pas endommagés par des attaques de Tsahal, comme ce fut le cas lors de la deuxième guerre du Liban.
Pendant ce temps, Al-Qaïda prépare ses combattants dans la péninsule arabique pour la possibilité d’une guerre entre l’Iran et Israël, exhortant les pilotes arabes à s’écraser sur des cibles en Israël.
Un chef terroriste du Yémen a exhorté les partisans du djihad d’exploiter une future guerre entre l’état juif et la dictature des ayatollahs afin de faire avancer la cause d’Al-Qaïda, selon le site internet Daily Beast.
Le chef adjoint de la branche yéménite d’Al-Qaïda, Saeed al-Shehri, a déclaré a ses partisans, par le biais d’un message audio, que la guerre est prévue pour après les frappes israéliennes sur les installations nucléaires de Téhéran, provoquant une réaction en chaîne qui conduira à une guerre régionale totale.
Shehri a ensuite appelé les pilotes de chasse arabes qui soutiennent la cause du djihad à faire s’écraser leurs avions sur des cibles israéliennes, reproduisant le 11 septembre. Il a également exhorté les fidèles ayant un accès à des hauts dirigeants arabes à les assassiner, des actions similaires à l’assassinat « du tyran Anouar El-Sadate », le président égyptien assassiné par des terroristes musulmans. »

Irak: « faux départ » pour les troupes américaines…

Le vrai faux départ d’Irak des Américains.

Photo AFP

La dernière brigade de combat américaine a quitté l’Irak. Mais ce départ n’implique pas la fin de la présence militaire américaine dans le pays. 50 000 GI y resteront jusqu’à la fin de 2011 pour former l’armée irakienne. Des gardes privés pourraient alors prendre le relais.

20.08.2010

« Sept ans et cinq mois jour pour jour après le début de l’invasion de l’Irak de Saddam Hussein, dans la nuit du 19 au 20 mars 2003, la dernière brigade de combat américaine a quitté, hier à l’aube, le pays pour le Koweït voisin.

Il a fallu deux jours de route aux 1200 soldats de la 4e Brigade Stryker de la deuxième division d’infanterie basée à Abou Ghraib, à l’ouest de Bagdad, pour rejoindre la frontière koweïtienne. Les quelque 4000 autres soldats de l’unité sont partis par avion.

Alors que leurs effectifs ont atteint jusqu’à 150 000 hommes, au plus fort du conflit, il ne reste désormais «que» 56 000 soldats américains en Irak. D’ici à leur départ définitif – à la fin de 2011, selon un accord conclu avec les autorités irakiennes – ces soldats seront chargés de la formation des forces irakiennes.

Place aux privés

Salué par beaucoup d’Irakiens, ce départ n’en a pas moins suscité l’appréhension d’une partie de la population qui craint que l’armée et les forces de police irakiennes ne soient pas en mesure de garantir la sécurité. Il faut dire que le retrait de la 4e Stryker Brigade survient à un moment où les violences continuent d’ensanglanter le pays, comme l’a cruellement rappelé l’attentat de mardi qui a fait 59 morts à Bagdad. De plus, ce départ intervient en pleine crise politique en Irak où, cinq mois après les législatives, les principaux partis n’arrivent toujours pas à former un gouvernement.

Cela dit, s’il n’y aura bientôt plus de soldats américains en Irak, cela ne veut pas dire que Washington ne disposera plus d’un bras armé entre Tigre et Euphrate. Bien au contraire. En effet, le Département d’Etat a confirmé hier soir qu’il va doubler le nombre d’employés de sociétés privées de sécurité en Irak – les fameux contractors – pour le faire passer à 7000 et ainsi remplacer les troupes de combat. Ces «mercenaires» placés sous la responsabilité de la diplomatie américaine et de sa cheffe Hillary Clinton seraient affectés à des tâches de protection de cinq camps fortifiés américains jusqu’ici protégés par les troupes de combat. Par ailleurs, deux «sous-ambassades» seront ouvertes à Mossoul et Kirkouk, au nord du pays. Les contractors en assureront aussi la sécurité et devront également s’interposer entre les factions kurdes et sunnites en cas de besoin.

Mais ce n’est pas tout, assurait hier le New York Times, les «privés» seront également employés à prévenir d’éventuelles attaques en utilisant des radars, à détecter des engins explosifs disposés sur le bord des routes et à piloter des drones de surveillance. De vraies tâches ordinairement attribuées aux militaires! »

Cette véritable petite armée privée du Département d’Etat devrait s’équiper d’une soixantaine de véhicules résistant aux mines, d’avions et d’hélicoptères, assure le New York Times. Une manière de poursuivre la guerre sans en avoir l’air…


Source: http://tinyurl.com/3aentmy

Nettoyage des écuries d’Augias… La riposte de ceux « d’en face »…

Notre ami Geert Wilders…

Hortefeux nettoie la France… C’est vrai qu’il y va un peu fort avec les Roms en ce moment. Pendant ce temps, il fout la paix au racailles « issues de l’immigration ». Ca ne durera pas. Leur tour viendra, question de temps. Mais en prévention, les intégristes de oumma.com  font d’ores et déjà de la provocation à outrance, comme d’hab. Comme des roquets: ils gueulent de loin…

FDF

.

Lisez plutôt:

http://oumma.com/Brice-Hortefeux-le-marechal-Petain?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=77e886e27f-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Imane Boudlal, le problème musulman de Disneyland USA…

20 août 2010

Imane Boudlal, étudiante de 26 ans, arabe, marocaine et musulmane - Disneyland d'Anaheim

Une employée du parc d’attractions Disneyland d’Anaheim (sud de la Californie) a porté plainte hier contre le géant du divertissement, qu’elle accuse de l’empêcher de porter le voile sur son lieu de travail, a annoncé le syndicat auquel est affiliée la jeune femme.

Imane Boudlal (ci-dessus), une étudiante de 26 ans d’origine marocaine, travaille depuis plus de deux ans dans l’un des nombreux restaurants du parc d’attraction.

« Depuis qu’elle travaille ici, elle enlève son hijab (voile qui couvre les cheveux) avant d’aller travailler car (le port du voile) contrevient au règlement de Disney », a déclaré dans un communiqué Mme Leigh Shelton, porte-parole du syndicat Unite Heredisney is unfaithfull.org - imane boudlal (voir son communiqué de presse à ce sujetarchive).

« Mais récemment, elle a vécu plusieurs expériences qui lui ont ouvert les yeux, et elle a décidé de contester le règlement, car il est illégal et injuste », dit-elle.

Il y a plusieurs mois, Imane Boudlal a fait une demande de citoyenneté américaine – qui lui a été accordée en juin – et ses cours sur le Premier Amendement de la Constitution américaine, qui défend notamment la liberté de culte, ont changé son point de vue sur le port du voile, selon Mme Leigh Shelton.

La porte-parole de Disneyland, Suzi Brown, assure de son côté que le parc a proposé « une solution raisonnable » à Imane Boudlal afin qu’elle puisse continuer à travailler, « mais elle ne l’a pas acceptée ».

Selon Mme Leigh Shelton, la solution en question constituait à faire travailler Imane Boudlal dans les arrières, à l’abri des regards de la clientèle. « Leur proposition de me faire travailler dans les arrières est humiliante », déclare Imane Boudlal dans un communiqué. « Il me proposent ça car je suis arabe, marocaine et musulmane. Il ne veulent pas me voir », dit-elle.

Disneyland « valorise la diversité et applique de longue date une politique anti-discrimination », se défend Suzi Brown.

Source : lepost.fr/article/2010/08/19/2188547_disneyland-poursuivi-aux-etats-unis-pour-discrimination.html

Résoudre le problème posé par Imane Boudlal est simple : si pas accepter proposition Disney alors licencier. Et c’est la seule solution, toutes les autres ne conduisant qu’à toujours plus de problèmes dans le futur. L’islam ne connait et n’enseigne que deux types de relation entre musulmans et non-musulmans : domination ou soumission. La notion de coopération est inconnue de l’islam car c’est une idéologie fasciste. Disney n’a donc que deux choix : dominer ou se soumettre. On constate d’ailleurs que les tentatives de coopération de Disney ont jusqu’à présent été rejetées, conformément à l’islam.

La porte-parole de Disneyland, Suzi Brown, pour qui la coopération est un mode de fonctionnement naturel, ne pourra pas prendre la bonne décision tant qu’elle n’aura pas compris la psychologie musulmane.

Pour comprendre cette psychologie, il faudrait qu’elle lise l’excellent ouvrage d’André SERVIER, La psychologie du musulman.

Pour qu’elle le lise il suffit de lui dire que ce livre est disponible en anglais, au choix :

– en version papier à la Librairie du Congrès à Washington, http://lccn.loc.gov/24014464

– ou en version internet sur http://musulmanbook.blogspot.com (tinyurl.com/musbook)

Et pour le lui dire, rien de tel qu’une sympathique petite carte postale qui, arrivant directement sur son bureau, droit dans ses mains, va piquer sa curiosité.

Cette histoire se passant aux USA, et Disney possédant aussi un parc d’attraction sur le thème du futur (Epcot Center), cela rappelle un certain dessin de Steph Bergol

Auto-produire la carte postale ci-dessous

et l’envoyer à Suzi Brown

Epcot, we have a problem : Imane Boudlal. Solution : lccn.loc.gov/24014464 & tinyurl.com/musbook - château Disenyland USA

TÉLÉCHARGER la carte postale (à l’envers)

(10×15-1824×1215 pix. – 1 Mo)

Vous trouverez l’adresses postale de Suzi Brown au paragraphe « Mailing Address: » en colonne de droite sur la page disneyland.disney.go.com/contact/.

Pour le fun, vous pouvez l’envoyer à la syndicaliste Mme Leigh Shelton dont l’adresse postale figure en haut à gauche de son communiqué de presse (voir ci-avant) et, optionnellement, vous pouvez aussi l’envoyer à autant de syndicalistes de Unite Here que vous le souhaitez afin qu’ils sachent dans quel engrenage il ne faut pas qu’ils mettent le doigt.

Timbre Marianne violet, 20 grammes à destination du monde entierAttention au timbre !C’est à destination des USA, donc il faut timbrer au tarif « violet, 20 grammes à destination du monde entier ». Si vous n’avez pas de timbre à ce tarif sous la main, deux timbres « France 20 grammes » feront exceptionnellement l’affaire.

En plus d’envoyer votre carte postale, vous pouvez contribuer à ce que d’autres en envoient. Amorcez l’avalanche en copiant-collant le message ci-dessous à vos contacts et dans les commentaires de tous les articles relatifs au sujet :

Islam à DisneylandLes Zaventures de la souris voilée :http://tinyurl.com/disneystan

Un peu d’Histoire… « Les Sarrasins ! Les Sarrasins ! »



L’Histoire est un éternel recommencement…

FDF

(Sarrasins: http://tinyurl.com/3a7qafv)



20 août 2010 | Imprimer cet article

Les villages perchés de Provence sont un enchantement pour les yeux. Pourtant, il est difficile d’imaginer un habitat plus malcommode dans un pays où l’eau est rare. Serrées les unes contre les autres, loin des champs cultivés, enfermées dans d’anciens remparts souvent encore discernables, les maisons ainsi regroupées témoignent d’une préoccupation impérieuse, d’une ancienne peur intense.

Pour comprendre ce qui s’est passé en Provence comme en Corse, comme sur la bande côtière languedocienne, on peut aller à Sanary. La petite chapelle commémorative de Notre Dame d’Espaïmé date de 1611. Elle a été édifiée à l’endroit précis où Madame Laugier s’est évanouie (espaïmé, en provençal), en retrouvant, au retour du marché, ses sept fils massacrés. La ferme familiale était imprudemment implantée à l’écart du village, et les Sarrasins, à leur habitude, étaient venus par la mer, à la recherche d’hommes et de femmes à emporter comme esclaves. Les sept frères se sont défendus… Ce petit jeu a duré en Provence jusqu’en 1830, jusqu’en 1829 pour être précis, puisque c’est la date de la dernière et violente incursion sarrasine mentionnée dans les annales, interminables dans ce domaine, et pourtant allusives tant la chose était commune.

Tour Sarrasine à Antibes. En Provence de nombreuses tours dites sarrasines ont été construites pour servir de tours de guet pour prévenir des razzias des sarrasins

Seule la conquête de l’Algérie est venue mettre un terme à ce lucratif business de l’esclavage. Il ne faisait pas bon être pêcheur à Nice, Toulon ou même Marseille. Ailleurs, c’était à peu près impensable. Il ne faisait pas bon non plus traîner le soir dans les champs. A Tunis, à Bougie et surtout à Alger, les marchés aux esclaves devaient être alimentés en permanence. Les innombrables captifs chrétiens trimaient tous les jours, du soir au matin. Ils étaient malmenés, sous-alimentés, et ne vivaient que quelques courtes années. Bien peu d’entre eux étaient sauvés, malgré les efforts d’institutions de bienfaisance entièrement consacrées au rachat de ces malheureux, comme celle de Saint Vincent de Paul.

La Provence et les Sarrasins, c’est une vieille histoire. Le massif des Maures, par son seul nom, est là pour rappeler que pendant le Haut Moyen Age, la région était un repère de Sarrasins, dont les raids, les rezzou détruisaient tout aux alentours, et pouvaient même atteindre les plus hauts cols des Alpes, coupant les communications avec Rome et l’Italie. Le comte de Provence Boson a rétabli la situation. Mais par la suite, et au dix-neuvième siècle encore, tous les puits proches du rivage étaient contrôlés, ceux des îles, comme à Porquerolles, parfois bouchés, pour éviter de faciliter les incursions.

Ces évènements dramatiques, qui se sont poursuivis jusqu’à une période relativement récente, ont marqué le paysage en profondeur. Ils ont été soigneusement occultés par la bienveillante « pensée unique ». Ils ne sont pourtant pas entièrement sortis de l’imaginaire collectif : c’était trop grave, trop énorme. Un petit rappel des faits, même succinct et édulcoré, apparaitra sans doute comme une provocation. Mais les faits sont têtus, surtout lorsqu’ils tendent à perdurer sous des formes plus insidieuses, mises au goût du jour…


Source: Pierre Cormet http://fr.novopress.info

La Mecque veut remettre les pendules à l’heure…

Aucun pardon pour le « fidèle » qui arrivera en retard…

Avec sa tour la plus haute du monde, l’islam lance un nouveau défi à l’Occident…Pourquoi voit on rarement un musulman avec des lunettes et une montre?

FDF

.

Une horloge géante pour donner «l’heure de La Mecque».

20 08 2010


Depuis plusieurs mois, 250 ouvriers musulmans sont à pied d’oeuvre pour la construction d’une horloge géante, qui dominera la Grande mosquée du haut d’une tour en plein coeur de la ville Sainte.

Un projet architectural complètement pharaonique, qui, une fois achevé, permettra à des millions de fidèles du monde entier de régler leurs montres.


.. à l’heure de la Mecque. «La vraie», affirment certains religieux musulmans, qui, arguments «scientifiques» à l’appui, ont décrété que l’heure de La Mecque était le véritable temps moyen par rapport à celui de Greenwich… Question déco, quatre cadrans, lacérés d’or, d’un diamètre de 46 mètres, surplomberont le sol à plus de 600 mètres de haut. Après la tour Burj Khalifa de Dubaï et ses 828 mètres, l’horloge de la Mecque devient le plus haut bâtiment du monde.

«Un rêve qui devient réalité pour les musulmans»

On apprend sur le site internet de la firme chargée du revêtement de la tour, qu’une flèche scintillante surmontée d’un croissant doré indiquera les heures dans des cadrans incrustés d’un «Au nom d’Allah» illuminé par deux millions de lampes à LED. Quelque 21 000 lampes blanches et vertes décoreront aussi le sommet de la tour, pour la rendre visible à plus de 30 kilomètres.

L’ouvrage décoré de deux épées vertes et d’un palmier, l’emblème de l’Arabie saoudite, commence déjà à prendre forme. Le mécanisme, qui servira à signaler l’horaire des cinq prières quotidiennes, devrait être mis en service dès le début du Ramadan, mercredi. A cette occasion, 16 bandes de lumière enverront dans le ciel des faisceaux rayonnant à 10 kilomètres.

«Chacun veut voir l’horloge fonctionner», s’impatiente un habitant de La Mecque, Hani al-Wajih. Pour un autre résident de la ville Sainte, «la construction de la plus grande horloge sur le lieu le plus saint de la terre est un rêve qui devient réalité pour les musulmans».

Source: http://tinyurl.com/2cerf3h

l’UE peine à se doter d’une politique d’intégration concernant les Roms.

20/08/2010 <!–

.

–>

Depuis 2008, la Commission chapeaute des actions en faveur des Roms dans toute l’Europe, mais les résultats concrets se font attendre. Le président roumain a accusé jeudi certains États de faire de la résistance.

«Ce qui se passe à Paris prouve que nous devons avoir un programme d’intégration au niveau européen des citoyens d’ethnie rom», a déclaré jeudi le président roumain Traian Basescu, en référence aux expulsions en cours depuis la France vers la Roumanie. «J’invite la Commission européenne à mobiliser son énergie, ses efforts, ses crédits dans des programmes de réinsertion durable et d’intégration effective de la communauté rom», a embrayé le ministre français de l’Intérieur, Brice Hortefeux. Selon le président roumain, Bucarest «a sollicité déjà depuis 2008 la réalisation d’un programme d’intégration des Roms au niveau européen». «Malheureusement, ultérieurement, il y a eu des États qui ont considéré que ce n’était pas nécessaire», a-t-il ajouté sans nommer les États en question.

Le 31 janvier 2008 en effet, le Parlement européen a adopté une résolution sur une stratégie commune à l’égard des Roms. L’élément déclencheur en avait été la vague de violence anti-Roms qu’avait alors connue l’Italie. Dans sa résolution, le Parlement constatait que les Roms, première minorité ethnique d’Europe (environ 10 millions), sont victimes outre les violences de «pauvreté», d’«exclusion sociale», de «ghettoïsation patente», d’«expulsions forcées» et de «conditions de vie déplorables et insalubres».

Éducation, emploi, santé et habitat

Pour remédier à cette «discrimination structurelle grave», le Parlement a réclamé à la Commission «un plan détaillé d’action pour l’intégration des Roms». Une action spécifique qui se justifiait, selon les représentants européens, par la gravité des discriminations dont souffrent les Roms mais aussi par la spécificité des populations concernées. Les Roms, rappelait la résolution, font en effet «traditionnellement partie de la société de nombreux pays européens et y ont apporté leur contribution». Autrement dit, ils ne sont pas des étrangers en Europe et leur cas ne saurait donc être inclus dans les politiques européennes d’immigration.

Par la suite, considérant que l’UE disposait déjà des outils, législatifs et financiers, pour agir en faveur des Roms, la Commission européenne a préconisé de les rendre plus efficaces grâce à une meilleure coordination ainsi qu’à une utilisation plus efficace de l’argent. Quatre domaines d’action prioritaire ont été identifiés : l’éducation, l’emploi, la santé et l’habitat. Puisant dans les fonds structurels de l’Union européenne, des actions ont ainsi été menées pour améliorer l’éducation de la petite enfance, l’accès au microcrédit ou encore la sensibilisation du public aux discriminations subies par les Roms.

Afin d’évaluer les résultats de cette politique, la Commission a prévu d’organiser des «sommets Roms» tous les deux ans, rassemblant les représentants de l’UE, des gouvernements nationaux et des organisations de la société civile de toute l’Europe. Le deuxième de ces sommets, qui a eu lieu en Espagne en avril dernier, a été l’occasion d’un bilan des deux années d’action. Bien que des «progrès significatifs» aient selon elle été réalisés, la Commission a reconnu qu’ils l’ont surtout été au niveau de la prise de conscience des États. La «situation concrète» des communautés Roms, en revanche, n’a de son propre aveu guère évolué. Reste à savoir si ce sont les politiques mises en place qui sont inefficaces ou si, comme l’avance le président roumain, la faute incombe à certains États en particulier. »


Source: http://tinyurl.com/3y2zj7k

Au secours… islamique !


L’été semble décidément propice à l’instillation du venin islamique dans le subconscient des franciliens… Après les cantines, les crèches, les industriels, les sportifs, les maires néo-collabos – et on passe –, un autre vecteur de communication est aujourd’hui mis à l’honneur par les partisans d’Allah : l’Humanitaire.


En un domaine à propos duquel nul n’oserait leur chercher des poux dans la tête, les arabo-musulmans frappent fort, et à un endroit stratégique, Paris. Depuis 2 jours en effet, pas 1 station de métro ne semble avoir échappé à la
campagne de promotion du Secours islamique.
Les esprits candides ou sournois se diront qu’après tout, le Secours catholique organise lui aussi des opérations de communication grand public, et s’essaieront au jeu des comparaisons. Qu’à cela ne tienne :

Lorsque le Secours catholique assure la promotion de ses actions, il le fait prioritairement dans un pays de tradition judéo-chrétienne – la France –, et non au cœur des capitales du monde islamique… (crainte de voir ses représentants finir par arborer le Sourire kabyle ?).

Alors que – tout comme les messages traditionnels du Secours catholique – le Secours islamique proclame fièrement que tous les enfants du monde ont vocation à être secourus, les photographies présentes sur le site officiel (*) ne montrent que des visages de personnes visiblement issues de territoires à forte population musulmane : Maghreb, Afrique noire, Inde, etc.

Les titres de Une sur le même site portent sur une actualité aussi œcuménique que « Ramadan solidaire », « Bon ramadan »…

Sur le site du Secours catholique ? Bizarrement, rien : pas de « bon carême » souhaité aux citoyens français.

On pourrait multiplier les exemples de cette tartufferie monumentale, mais un seul suffit à lever définitivement le doute quant au caractère prosélyte du Secours islamique, la liste de ses partenaires. Pléthore d’organisations dédiées à la promotion de l’Islam (Aghaz, Al Biri, Al Maab, El Karamat, Gakasinay, Scouts Musulmans, Croissant Rouge Syrien, Graine de bitume, Terre des Hommes Palestine…) côtoient les complices objectifs de la désintégration nationale (Commission européenne, Conseil régional d’Ile de France…).

De leur côté, les dirigeants du Secours catholique poussent la naïveté – ou la peur – jusqu’à… sponsoriser le Secours islamique ! L’inverse n’est bien entendu pas valable, et l’on note d’ailleurs que les soutiens institutionnels de France et d’Europe sont plus nombreux à financer l’humanitaire halal que son pendant haram (**).

Et l’on finit par se demander s’il reste encore un domaine de notre existence qui ne soit soumis à l’islamisation des esprits…


[Texte : François Vial / Photo 1 : FV, Chroniques patriotes / Photo 2 et droits : Secours islamique France](*) http://www.secours-islamique.org/

(**) http://www.secours-catholique.org/

source : chroniquespatriotes75