Francaisdefrance's Blog

15/08/2010

Le musulman vivant dans un pays occidental est quelqu’un qui nous dit en substance :

“Je revendique la liberté de dire, d’écrire et de faire TOUT CE QUE JE VEUX, au nom de VOS principes, pour vous refuser cette même liberté, un jour, AU NOM DES MIENS ! »


Pillé chez Bivouac car ça me plait bien…

FDF

« Le commentaire du jour [+ vidéo]

14 Aug 2010

De notre lecteur Gérard, ce commentaire du 13 aout 2010 :

Le musulman vivant dans un pays occidental est quelqu’un qui nous dit en substance :

“Je revendique la liberté de dire, d’écrire et de faire TOUT CE QUE JE VEUX, au nom de VOS principes, pour vous refuser cette même liberté, un jour, AU NOM DES MIENS ! »

Et il complète :

Cet axiome est à retenir par cœur et à se réciter chaque fois que l’on entend un musulman réclamer, revendiquer, gémir ou «condamner».

Nous ne devons jamais avoir honte, sachant cela, de leur répondre systématiquement : “NON ! PAS ICI ! PAS CHEZ MOI !”

——————————

• Bonus : Rediffusion d’une déclaration de Sarkozy en 2007 qui contient cette phrase toujours en attente d’explication : “Je demande la francisation de l’islam pour le rendre compatible avec les règles de la République”.

Nous attendons toujours avec impatience que le chef de l’état indique plus précisément ce qui rend l’islam “non francisé” — bref, l’islam tout court — incompatible avec “les règles de la République“. »

Ramadan: la star du football iranien exclue pour ne pas avoir jeûné !

Ca, c’est radical. Si en France on avait pris des mesures nécessaires en temps voulu envers les chimpanzés de l’équipe du même nom (France) qui nous ont fait devenir la risée du monde, on aurait moins honte de parler de foot avec des touristes de passage… En Iran, le non-respect du ramadan et c’est la porte. En France, ils se tapent des mineures et c’est de la stigmatisation, voire du racisme…

FDF

La vedette iranienne de football Ali Karimi a été renvoyée de son club car il n’a pas observé le jeûne du ramadan, qui a débuté jeudi en Iran. Le joueur a critiqué sur son site le directeur du club et ancien responsable des Gardiens de la révolution, Mostafa Ajorlou.

Dans un communiqué publié sur son site internet, le Steel Azin FC a annoncé qu’il « avait été obligé de mettre à la porte un de ses joueurs, Ali Karimi, parce qu’il s’était montré désobéissant et n’avait pas jeûné pendant le ramadan ».

L’ancien joueur du Bayern Munich a même « insulté des cadres de la fédération (iranienne) de football et le responsable du club de Téhéran qui l’ont interrogé sur cet épisode », poursuit le club sur son site http://www.steelazin.com.

Karimi, 31 ans, parfois surnommé « le Maradona asiatique », est le second joueur le plus titré et le troisième meilleur buteur de l’équipe iranienne.

En juin 2009, à l’instar de plusieurs footballeurs iraniens, il avait porté un bracelet vert, la couleur du candidat malheureux à la présidentielle en Iran Mir Hossein Moussavi, lors d’un match contre la Corée du Sud à Séoul comptant pour les qualifications au Mondial-2010. Ce geste politique avait été retransmis à la télévision iranienne.

Pendant le ramadan, les croyants doivent s’abstenir de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Ceux qui ne jeûnent pas doivent éviter de boire et manger en public pendant la journée.

15 août 2010

Source: http://tinyurl.com/2v9tfzz

Clip de Abbul X: y aurait’il une justice ?

On a du mal d’y croire… SOS Racisme, la Halde ou autres parasites vont bien y mettre leur grain de sel à préférence non-nationale… Attendons la suite. En attendant, arrêté, il a été remis rapidement en liberté… Encore une victoire de la racaille sur l’Autorité et la Justice. Ben oui, il a « présenté ses excuses », ce con. Et ça passe… En ce 15 août, il est vrai que l’absolution était de rigueur…

FDF

.

L’auteur du titre « Tirez sur les keufs » bientôt devant la justice !

15/08/2010

Le rappeur Abdul X sera prochainement cité à comparaître devant le TGI de Paris. Le ministère de la justice l’accuse de faire l’apologie de crimes.

Le rappeur auteur du vidéo-clip « Tirez sur les keufs », relevant de l’apologie de crime selon le ministère de la Justice, sera prochainement cité à comparaître devant le TGI de Paris, a-t-on appris dimanche de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Abdul X, jeune homme originaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), a été placé en garde à vue et remis en liberté dans l’attente de sa citation. Il a reconnu être l’auteur de la chanson incriminée.

Selon Le Parisien, citant une source proche de l’enquête, le rappeur, entendu durant près de cinq heures vendredi soir, a « présenté ses excuses, affirmant que les paroles de sa chanson ne reflétaient pas sa pensée ». Il aurait aussi indiqué que l’arme qu’il avait en main sur la vidéo était « factice et qu’il s’en était débarrassé ».

Jeudi dernier, les syndicats de policiers Alliance et Synergie avaient fait part de leur indignation, demandant au ministre de l’Intérieur d’engager des poursuites contre le ou les auteurs de ce vidéo-clip diffusé sur le site de partage YouTube. Brice Hortefeux avait alors fait savoir qu’il avait porté plainte le matin même contre « un certain Abdul X, qui fait profession de rappeur ».


« Je ne laisserai pas un rappeur en manque de notoriété menacer des hommes et des femmes qui, dans des conditions parfois difficiles, assurent la sécurité de nos concitoyens, y compris jusqu’au péril de leur vie », disait-il.

La Chancellerie précisait enfin que la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, avait « demandé au parquet de Paris d’ouvrir une enquête préliminaire suite à certains propos – relevant de l’apologie de crime – tenus par le rappeur Abdul X dans un clip diffusé sur internet ».

Alliance Police Nationale « espère que l’auteur du clip sera sanctionné lourdement, afin de dissuader tous ceux qui souhaiteraient suivre la même voie », a réagi dimanche le 2e syndicat de gardiens de la paix, en se félicitant d’avoir été entendu par le ministre de l’Intérieur.


Source: http://tinyurl.com/24glwjs

Ground Zero: si seulement Pamela Geller était visionnaire…

J’irai plus loin que Pamela Geller: si seulement l’islam restait croupir dans les contrées islamiques…

FDF

.

13/08/2010

La construction d’une mosquée près de Ground Zero y est stigmatisée.

Dans le monde idéal de Pamela Geller, l’islam n’existerait pas en Amérique et l’implantation d’une «mégamosquée de Ground Zero», rejetée par une majorité d’Américains d’après les sondages, serait interdite.

La blogueuse conservatrice est la présidente du groupe American Freedom Defense Initiative à l’origine d’une affiche controversée qui circulera dès lundi sur les bus de New York. On y verra, juxtaposés sur une même image, l’une des tours jumelles du World Trade Center détruites en 2001 et un gratte-ciel géant orné d’un croissant de lune, censé représenter le futur centre culturel islamique. Celui-ci doit être construit à deux pâtés d’immeubles de Ground Zero, sur treize ou quinze étages (les tours en comptaient 110).

Pour mieux marquer les esprits, Pamella Geller insiste, sans crainte des amalgames entre radicaux islamistes et musulmans. Sous le titre Why there ? («Pourquoi là ?»), deux phrases : «11 septembre 2001 : l’attaque du djihad contre le WTC» et «11 septembre 2011 : mégamosquée du WTC».

L’affiche avait été initialement refusée par la MTA. Mais cette autorité, qui gère les transports à New York, a finalement renoncé à s’opposer à Pamela Geller, lorsque celle-ci lui a intenté un procès au nom de la liberté d’expression garantie par la Constitution.

Obama participe à un «iftar»

Pamela Geller, qui est aussi présidente du groupe Stoppez l’islamisation de l’Amérique, est une habituée des affiches controversées. Au printemps, son groupe avait financé une campagne d’affiches sur les bus de New York, intitulée : «Une fatwa contre vous ? Des menaces de votre famille ? Quitter l’islam ?». Elle fait partie de ceux qui voient l’islam comme une menace pour les valeurs de liberté de l’Amérique. Le public, choqué par les attentats ou tentatives perpétrés ces derniers mois au nom de l’islam sur le sol américain, est de plus en plus réceptif à ce genre de discours, entretenu par certains commentateurs qui font de Barack Obama l’agent d’un vaste complot d’islamisation de l’Amérique. La participation du président américain, vendredi soir à la Maison-Blanche, à un repas de rupture du jeûne (iftar) observé par les musulmans pendant le ramadan, ne manquera pas d’être utilisé dans cette bataille. Depuis sa prise de fonctions, Obama, dont le père kényan était musulman, a déjà participé à un iftar et à deux seder, ce repas marquant le début de la Pâque juive. Mercredi dernier, il a souhaité «un mois béni» au 1,5 milliard de musulmans du monde en évoquant le ramadan, «ce rite qui nous rappelle les principes que nous cultivons en commun et le rôle de l’islam en faveur de la justice, du progrès, de la tolérance et de la dignité de tous les hommes».

Source: http://tinyurl.com/2wrumsd

Voir le blog de Pamella Geller: http://en.wordpress.com/tag/pamela-geller/

Aqmi: la vie d’otages espagnols menacée?

Bande de tarés! Après Michel Germaneau (ci dessus) et les autres avant, voici à nouveau des otages en danger de mort chez ces maboules. Si par malheur, ils sont à leur tour assassinés, il ne fera de moins en moins bon être musulman en Occident… Et il sera de moins en moins bon de nous bassiner avec cette propagande halal vomie actuellement sur le territoire de NOTRE Nation… « Aucun rapport », diront les musulmans du coin? Ben voyons. C’est pourtant la même « religion » d’amour, de paix et de tolérance qui vous unit, non?

Riposte garantie… Fallait pas commencer. Et gageons que les autorités espagnoles sauront, elles, réagir à temps…

FDF

14/08/2010

« La branche radicale d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dirigée par l’Algérien Abdelhamid Abou Zeïd qui a exécuté deux otages occidentaux, menace la vie de deux autres otages espagnols détenus par un autre groupe d’Aqmi, a-t-on appris de sources concordantes.

« Abou Zeid fait tout actuellement pour mettre en danger la vie des deux otages espagnols« , a indiqué un responsable du canal traditionnel malien qui mène les négociations en vue de la libération des otages dans le Sahel. « Il fait pression » sur Mokhtar Benmokhtar, alias Belawar, chef de l’unité d’Aqmi « qui détient les deux otages espagnols, pour ne pas les libérer. C’est une réaction contre le dernier raid franco-mauritanien », a ajouté ce responsable, affirmant que « de jour en jour, les pressions se font sentir ». « Benmokhtar résiste, mais il peut rapidement etre dépassé par les évènements », selon ce responsable.

Une autre source régionale, non malienne, également impliquée dans les tractations en vue de la libération des deux ressortissants espagnols, a confirmé l’information.
« Certains pensent que c’est une technique de négociation, mais il faut prendre la menace au sérieux. Abou Zeïd, après le raid franco-mauritanien, met la pression sur Belmokhtar, pour empêcher la libération des deux Espagnols. Leur cas peut très rapidement s’aggraver« , a expliqué cette source.

Des raisons plus financières que religieuses.

Le groupe de Mokhtar Benmokhtar retient toujours en otage les Espagnols Albert Vilalta et Roque Pascual, enlevés le 29 novembre 2009 en Mauritanie et emmenés au Mali. Il avait libéré en mars Alicia Gamez, enlevée en même temps qu’eux. Jusqu’à présent, le sort des deux otages espagnols suscitait moins d’inquiétude que celui sort des otages exécutés (un Britannique et un Français) par le groupe d’Abou Zeïd, car les motivations de Belmokhtar sont essentiellement financières, non religieuses, selon des experts d’Aqmi.

Aqmi a renvendiqué le 25 juillet l’exécution d’un otage français, Michel Germaneau, 78 ans, après l’échec d’un raid militaire franco-mauritanien mené au Mali le 22 juillet pour tenter de le retrouver et au cours duquel sept djihadistes avaient été tués.
Le groupe d’Abou Zeïd avait déjà exécuté il y a quatorze mois un autre otage occidental, le Britannique Edwin Dyer. »

Source: http://tinyurl.com/3xtf2gp

Une grande baffe à l’Iran, et à ses dirigeants…

.

Et une p’tite  à l’un des nôtres, de dirigeant… Ca fait circuler le sang.

FDF

En Iran, il n’y a pas que la lapidation…

14.08.2010

LA LAPIDATION ET LA CHARIA EN IRAN : LE PEUPLE IRANIEN REMERCIE LES OCCIDENTAUX D’AVOIR PROPULSE KHOMEINY AU POUVOIR

En 2010, 30 ans après la révolution islamique, la lapidation prévue par le code islamique (qui a remplacé l’ancien code pénal promulgué par Reza Shah, jugé trop occidentalisé) sévit toujours en Iran, notamment comme châtiment de l’adultère.

Souvenons-nous du livre poignant : La femme lapidée de Freidoune Sahebjam (Grasset, 1990) qui raconte la lapidation de Soraya M., faussement accusée par son mari de relations adultérines. La sinistre exécution collective permet à chaque villageois qui jette une pierre de se sentir dépositaire d’une parcelle de la justice divine. Chacun agit à la fois comme bourreau et comme victime lavée du péché par ce meurtre rituel. Evidemment, aucun ne connait la parole du Christ, ni la chanson de Brassens.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, d’origine azérie (turque), 43 ans, a été condamnée à mort pour adultère. En outre, elle aurait convaincu son amant de tuer son mari légitime. C’est du moins ce qu’elle a confessé lors d’aveux télévisés traduits de l’azéri en persan. Son avocat a affirmé à un journal britannique que sa cliente avait été « frappée violemment et torturée » avant de passer à la télévision iranienne.

Sakineh Ashtiari a été condamnée en 2006 pour avoir eu une « relation illégale » avec deux hommes après la mort de son mari. Suite aux protestations du monde occidental, le chef de la Justice Sadeq Larijani a suspendu la sentence. Il n’en reste pas moins qu’elle a été flagellée avant sa mise à mort. En dernier ressort, elle pourrait être pendue au lieu d’être lapidée.

La lapidation se déroule selon le rituel suivant : l’hommes est enterré jusqu’à la taille, la femme jusqu’à la poitrine, pudeur oblige. Selon le code pénal islamique, les pierres sont choisies de manière à n’être ni trop petites, ni trop grosses, « en d’autres termes, à peu près la taille d’une mandarine. » En outre, elles doivent présenter des arêtes coupantes. On voit l’objectif poursuivi. D’après un juge, « toute la procédure prend moins d’une demi-heure. » (Le Canard enchaîné, 11 août 2010 ; AFP, Londres, 12 août 2010)

Par mon canal, le peuple iranien remercie chaleureusement les dirigeants occidentaux qui, lors de la conférence de la Guadeloupe, le 6 janvier 1979, ont pris la décision d’abandonner le shah d’Iran pour laisser la place à la république islamique de Khomeiny. Une mention spéciale est décernée aux présidents Giscard d’Estaing et Carter pour leur remarquable clairvoyance.

Source: http://tinyurl.com/36el5zn

L’église Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées profanée (II). La vidéo…

.

Reçu de la part d’un ami, la vidéo concernant la profanation de cette église. Est ce que médias feraient leur boulot?

FDF

L’église Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées profanée:

http://www.youtube.com/watch?v=6ibf5_dZP2Q&feature=player_embedded

Insolite. Faut pas stresser les cochons !

Bravo! Je dis bravo! Je pense en particulier aux rites barbares de l’aïd qui vont suivre la fin du ramadan, c’est de circonstance, et à l’abattage halal en particulier… Vous me suivez, là?

FDF

15/08/2010

Insolite. Faut pas stresser les cochons !

Insolite. Faut pas stresser les cochons !

L’association pour la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) mène une campagne insolite à travers toute la France. Le 21 août, une délégation de la PMAF accompagnée de Paillasson, la mascotte de cette opération, sera de passage à Toulouse, place d’Arménie. Il s’agit de sensibiliser les passants toulousains aux conditions de vie des cochons dans la majorité des élevages. L’association indique : « Nous réclamons davantage d’espace pour les animaux surtout au moment des naissances car c’est important de ne pas séparer les truies et leurs porcelets. Nous souhaitons mettre un terme aussi à certaines mutilations telles que la coupe systématique des queues. Plus de 90 % des porcs français sont élevés dans des bâtiments fermés où les cochons subissent trop de stress ».

Source: http://tinyurl.com/33vlf98

Des milliers de pèlerins évacués à Lourdes après une alerte à la bombe !

.

J’y crois pas! On informe sur ce « fait divers »? C’est pourtant pas une mosquée à nouveau taguée? C’est sûr, c’est un coup des « mouvances néo-nazies ». Main non, j’rigole. C’est pas une mosquée, c’est vrai. C’est que l’on s’habitue, à force… Oui, mais c’est le ramadan. La journée, on est un peu énervé et on trouve le temps long…

Blague à part, il n’y avait jamais eu par le passé un truc pareil à Lourdes. Et le jour d’une fête chrétienne, en outre. Ah non; je ne vise personne…

FDF

Alors que le monde chrétien fête l’Assomption, environ 30 000 pèlerins étaient en cours d’évacuation dimanche des Sanctuaires de Lourdes, à la suite d’une alerte à la bombe.

Par Dépêche (texte)

AFP – Quelque 30.000 pèlerins étaient en cours d’évacuation dimanche des Sanctuaires de Lourdes, où est célébrée la fête de l’Assomption, à la suite d’une alerte à la bombe, a-t-on appris auprès du service de presse des Sanctuaires.

« L’alerte à la bombe, reçue au commissariat, annonce que quatre bombes vont exploser à 15H00 sur le site des Sanctuaires », a indiqué à l’AFP le responsable du service de presse des Sanctuaires, Pierre Adias.

« On est en train d’évacuer les Sanctuaires et on empêche surtout les personnes parties déjeuner d’y entrer. Tout se passe dans le calme », a-t-il ajouté, précisant que des services de déminages étaient attendus sur place.

Selon lui, quelque 30.000 personnes se trouvaient dimanche autour de la grotte de Lourdes – lieu où, selon la religion catholique, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous il y a 152 ans – à l’occasion de la fête de l’Assomption (montée au ciel de la Vierge Marie) célébrées le 15 août.

Le pèlerinage de Lourdes est le plus important des pèlerinages effectués en France à l’occasion de l’Assomption. Cette année, le thème de ce cent-trente-septième Pèlerinage national est « Avec Bernadette, fais le signe de la Croix, choisis le chemin » (www.pelerinage-national.org).

En France, le culte marial fait partie de l’Histoire. C’est Louis XIII qui a demandé à ses sujets d’organiser le jour de l’Assomption des processions en l’honneur de la Vierge Marie à laquelle il avait dédié le royaume pour la remercier de ses victoires militaires et obtenir la naissance d’un héritier. L’Assomption est alors devenue une fête nationale.

La Révolution française l’avait supprimée, mais le Concordat (1801) entre Bonaparte et le pape Pie VII l’avait rétablie comme fête religieuse chômée. La loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat n’a pas remis en cause cette décision.

L’Assomption est devenue un dogme (point fondamental de la religion catholique) en 1950 par une bulle du pape Pie XII. »

Source: http://tinyurl.com/39ezbw3

Fête du melon… Pas pu m’empêcher…

.

C’est pas moi qui l’ai écrit… Mais je ne pouvais décemment pas laisser passer une telle occasion… La fête du « melon« , pensez bien que ça a fait tilt dans ma tête de grand provocateur devant l’ Eternel….

Nostalgie…  L’immigration algérienne après la guerre du même nom… Et la « lectoure » du coran. Et puis, ça fait un peu de pub à Marc Lavoine… Bon, ok,  j’arrête…

FDF

.

Lectoure. Fête du melon : la patience des peoples

A la Fête du melon à Lectoure, Marc Lavoine avec Alice, l'une de ses admiratrices./ Photo DDM, H.M.

A la Fête du melon à Lectoure, Marc Lavoine avec Alice, l’une de ses admiratrices./ Photo DDM, H.M.

« Le Gers est terre d’accueil pour de nombreuses personnalités du showbiz et les associations lectouroises qui peuvent les récupérer dans leur rangs, en font leur porte-drapeau. C’est le cas pour l’Association de promotion des melons de Lectoure qui a ainsi intronisé dans ses rangs deux peoples : l’an dernier Marc Lavoine et cette année Anne Marcassus.

Bien sûr ces personnalités attirent autour d’elles de nombreux fans dont certains n’hésitent pas à faire des kilomètres pour voir et côtoyer leur idole. Tel est le cas de cette jeune fille, Alice, qui est descendue de la région parisienne pour venir à Lectoure le vendredi 13 août, un jour de chance et de merveilles pour elle. Elle est venue tout exprès pour voir Marc Lavoine, son idole, à la Fête du melon. Il n’y a pas que le tourisme et le thermalisme pour justifier un séjour à Lectoure. Marc Lavoine, sympathique acteur et chanteur, s’est gentiment prêté à la séance de photo avec sa fan. Qu’il en soit remercié. Bien sûr, il ne faut pas en abuser, ne pas traquer les peoples, ne pas les harceler, ne pas jouer les paparazzi ; d’ailleurs les Lectourois ne le permettraient pas. Mais si tous les peoples pouvaient être aussi sympas ! »

Source: http://tinyurl.com/326hyr2

« Le Post » ferait de l’incitation à la haine…

Jamais vu un « sondage » autant dirigé et incitateur à la haine… Le Pen au Japon; et alors? Ce nouveau papier de « Le Post » va permettre à bon nombre d’anti-fachos, de « soc » et autres gauchos-bobos de se défouler sur le dos du patron du FN. D’ailleurs, c’est déjà parti, voir les commentaires… Et vous pouvez y aller de bon coeur, sur ces commentaires; RIEN ne sera censuré! Surtout si vous cassez du sucre sur le dos à Le Pen. On dirait que ça été commandité par la Droite, histoire de semer le bordel et de récupérer les voix des « brebis égarées » du FN, en ces temps de règlements de comptes avec les délinquants de tous poils, surtout s’ils sont « jeunes » ou Roms ou barbus intégristes. Ca sent la carte de l’insécurité que l’on abat, maintenant qu’elle a été bien rodée par le FN. On peut pas lui foutre un peu la paix, à Le Pen? Il a assez morflé, non? Et puis, ce n’est plus lui qui tient les rènes… S’attaquer à Marine Le Pen, c’est plus la même… On y réfléchi avant…

Enfin. De la part de Le Post, c’est lamentable. Et dire qu’ils y en a qui marchent dans la combine et mordent à l’hameçon empoisonné dans les coms. Pendant qu’ils se défoulent sur l’Extrême Droite, on peut leur coller +3 % sur l’électricité; ça passe tout seul…

France: le pays où le patriotisme est répréhensible…

FDF

.

Lu sur « Le Post »:

Le Pen en visite au Japon salue la mémoire des alliés des nazis

Avatar
le 14/08/2010 à 16:58, vu 7178 fois, 172 nombre de réactions
Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.

Lorsque Jean-Marie Le Pen se rend au Japon, il rend hommage aux alliés des Nazis. Logique de sa part. Ce qui l’est moins est le silence autour de cet abominable pélerinage.

Donc, le leader du FN est actuellement au Japon pour une petite sauterie, réunissant tout ce que l’extrême-droite fait de pire. Et comme la petite bande a eu envie de faire du tourisme c’est tout naturellement qu’elle s’est rendue au sanctuaire de Yasukuni. Forcément, il y a là les dépouilles de soldats japonais et de quatorze criminels de guerre. De braves gens qui ont juste fait alliance avec Hitler et commis des atrocités inimaginables pour le bien de l’Axe.

Mais Le Pen, au cas où on n’aurait pas compris, n’éprouve « aucun complexe » à y aller, comme le rapporte Métro. Ne s’agit-il pas là « d’anciens combattants », que seul le hasard et le cours de l’Histoire ont placé du mauvais côté de la barrière.

Et d’ailleurs, d’ailleurs, les vilains Américains, qui ont balancé les méchantes bombes atomiques valent-ils mieux que ces braves soutiens du nazisme ? Pour Le Pen la réponse est tout trouvée : « le criminel de guerre n’est pas une exclusivité des vaincus. Il y en a aussi parmi les vainqueurs ». La vieille réthorique des nostalgiques des SS : s’ils avaient gagné, l’Histoire auréait été écrite autrement.

Jean-Marie Le Pen en visite au Japon.

Jean-Marie Le Pen en visite au Japon. REUTERS

Et donc, Le Pen, en bon révisionniste réécrit l’Histoire telle qu’elle aurait du l’être si les Nazis avaient gagné : « Ce qui compte, c’est la volonté que nous avons eue d’honorer ceux qui sont tombés pour la défense de leur pays. »

Défense de leur patrie. Les mots ont un sens. Si l’on se défend, c’est que l’on a été agressé. Pearl Harbour n’évoque donc rien à Le Pen, à moins que, tant qu’on y est, il ne l’attribue aux Américains. Après tout il s’est bien trouvé des personnes pour dire que le 11 septembre n’a pas eu lieu.

Parce qu’il ne faut pas s’y méprendre, si Le Pen peut proférer autant de mensonge et d’hommages aux soutiens des Nazis, c’est qu’il sait parfaitement que là, il ne risque rien.

Car enfin, il joue sur deux tableaux, les deux d’une redoutable efficacité pour faire passer son message. Le premier, c’est l’inculture, le second qui va souvent de pair avec le premier, c’est l’anti-américanisme. Or, prenez n’importe qui dans la rue, la seconde guerre mondiale dans le Pacifique lui évoque quoi ? Hiroshima et Nagazaki. Et c’est tout.

Donc un petit rappel historique. Le Japon a signé dès 1936 un pacte avec l’Allemagne nazie. Elle est entrée dans l’Axe, formé par l’Allemagne d’Hitler et l’Italie de Mussolini dès 1940.

Déjà en 1937, le Japon a envahi la Manchourie (Chine) et y a commis des atrocités. Son expansionnisme, sa volonté de créer une « grande Asie japonaise » à l’image du Reich en Europe, le conduisent à coloniser des territoires en Birmanie, en Thaïlande, en Indonésie et au Vitenam.

C’est en Chine que l’armée japonaise ouvre le camp 731 de sinistre mémoire. Un camp dirigé par un médecin fou, le « Mengele japonais », Ishii. Il a pratiqué d’innombrables expériences sur des cobayes humains. Il a notamment disséqué des êtres humains. Vivants !

Tout au long de la seconde guerre mondiale, les Japonais se sont rendus coupables de crimes de guerre, de massacres, de viols, de torture sur les populations civiles et sur leurs prisonniers de guerre.

Mais de tout cela, on n’a jamais retenu que les bombes américaines sur Hiroshima et Nagazaki en 1945. D’ailleurs, les Japonais, à la différence des Allemands, n’ont jamais tellement voulu se pencher sur leur Histoire, se réfugiant dans un rôle de victimes.

Cependant, les faits sont têtus et c’est donc à des criminels de guerre et à une armée alliée des Nazis que Le Pen rend tanquillement hommage.

Et vous que pensez-vous de ce voyage nostalgique au Japon ? »

.

Source: http://tinyurl.com/264mevb

L’église Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées profanée. On attend toujours la réaction des grandes consciences …

Ah ça c’est sûr, ce n’est pas aussi payant qu’une dégradation de mosquée en termes de récupération électorale… Mais mis à part des blogs et sites de même sensiblité que celui, PERSONNE n’a évoqué l’affaire. Personne ne s’est insurgé, personne s’est « élevé contre », personne n’a « condamné ». Et pourtant… Honteux!
Un rappel: c’est aujourd’hui le 15 août, jour de l’Assomption chez les chrétiens du monde. Mais « on » ne médiatise que ce même 15 août, c’est le cinquième jour du ramadan chez les musulmans… Cherchez l’erreur…
FDF

Depuis ses deux périodes de construction, aux XIIIe et XVIe siècles, l’église de Pouan-les-Vallées (Aube) a eu le temps d’en voir de toutes les couleurs. L’édifice a subi les guerres, les intempéries, les affres des siècles et les souffrances des paroissiens, mais cet édifice classé depuis 1913 n’a jamais connu l’outrage qui lui a été infligé cette semaine.

Un employé communal intrigué par le calvaire renversé dans la cour de l’église Saint-Pierre a en effet pénétré dans l’édifice habituellement fermé pour découvrir avec répugnance de quoi l’humain est capable.

On remarquera le traitement médiatique particulier de cette affaire. Il a été fort différent que celui auquel on est habitué quand les mêmes faits se produisent dans une synagogue ou une mosquée : usage systématique des termes  saccage ou dégradation et non pas de celui de profanation, absence de réaction des politiques, des personnalités religieuses et des grandes consciences du politiquement-correct. Personne n’a versé de larmes, ni à la radio, ni à la télé, comme ils est de coutume de le faire quand un lieu de culte non catholique est profané. Ni le petit Nicolas, ni Hortefeux n’ont fait part de leur indignation.


Selon que vous serez puissant ou misérable…

source : nationspresse.info Champagne-Ardenne

Egorger, imiter Mahomet, sortir de l’Humanité…

Aujourd’hui, 15 août 2010, cinquième jour du ramadan. On bouffe halal… C’est aussi le jour de l’Assomption, chez nous, les chrétiens. Nettement plus cool…


Plus les attentats et les assassinats s’intensifient en Irak, au Sri Lanka, en Afghanistan, allant toujours plus loin dans l’horreur, plus le voile d’un islam doux s’étant installé autrefois gentiment se déchire, (même si ici et là quelques populations ont pu espéré dans le changement d’oppresseur, du moins les premiers temps…); apparaît plutôt à la place une certaine ressemblance avec ce qui a du se passer à l’époque de Mahomet.

En effet, si l’on s’en tient par exemple à un abrégé de la biographie de Mahomet telle qu’elle a été définie par Ibn Hichâm (Fayard, 2004, traduction Wahib Atallah), -et que Louis Chagnon m’avait conseillé de lire parce que ce livre fut à la base de son cours incriminé- on peut y lire ceci (p. 232):

«Exécution des Banû Quraydha (Sîra, II, 58-60). Le Prophète recommanda à ses compagnons : «Tout juif qui vous tombe sous la main, tuez-le » Ainsi, lorsque le Prophète l’emporta sur les juifs des Banû Quraydha, il prit près de quatre cents prisonniers et donna l’ordre de leur trancher la gorge».

Page 277, ( Sîra, II, 240-241) il est question de la même tribu, six cents à neuf cents hommes, qui cette fois fut égorgé par le Prophète lui-même :«(…) Il alla (…) sur la place du marché de Médine (…) et y fit creuser des fossés. Puis il fit venir les Banû Quraydha par petits groupes et leur coupa la gorge sur le bord des fossés. (…) Ils étaient six cents à sept cents hommes. On dit huit cents et même neuf cents. (…) Le Prophète ne cessa de les égorger jusqu’à leur extermination totale».

On le voit, Mahomet sème la terreur, il est d’ailleurs incroyable d’observer en quoi son aspect guerrier est souvent excusé («il a été attaqué donc il s’est défendu») alors qu’il fut en réalité le premier agresseur des Coreishites qui étaient les gardiens de la Ka’aba d’Abraham et de l’ancestrale Pierre Noire, objets de piété religieuse bien avant l’Islam au sein d’une société cosmopolite et tolérante puisque toutes les religions pouvaient avoir des représentations à la Ka’aba, il y avait même une statue de Marie.

Les musulmans peuvent-ils rompre avec cette tradition d’imitation de Mahomet qui ne peut que mener à ce que l’on voit ces temps-ci (1) ? Rien n’est moins sûr, strictement, car personne ne peut reprocher aux dits « islamistes » de n’avoir pas bien lu « le Coran » puisqu’il ne s’agit pas de son interprétation mais de son application, ce qui est tout autre chose, et rien de tel en effet que d’imiter Mahomet à la lettre.

Or, même à l’époque de l’Age d’Or, qu’il s’agisse de la première Andalousie, ou de l’époque faste de Bagdad, la qualité culturelle qui y existât ne dut son existence qu’à son caractère cosmopolite et libre, point du tout grâce à une « pureté islamique » (formelle en réalité, hypocrite), tout au contraire : lorsque celle-ci apparût elle ferma en effet les portes et enferma les esprits et les chairs.

Certes, il peut être rétorqué que tôt ou tard ces temps d’Inquisition disparaîtront comme ils le firent en Europe ; sauf que cela n’en prend guère le chemin, bien au contraire, sans qu’on puisse l’expliquer par les effets négatifs d’un colonialisme qui a déjà bien quarante ans derrière lui et n’a pas apporté que des choses inavouables comme il est prétendu.

Il y a donc quelque chose d’intrinsèque à l’Islam qui l’empêche de s’ouvrir à la réflexion rationnelle et poétique autonome, à savoir l’imitation de Mahomet, et l’adoration d’un livre qui est devenu paradoxalement une idole, un veau d’or, devant lequel l’on se soumet et ce pour ceux-là mêmes qui dénonçaient cette gestuelle chez les Juifs et les Chrétiens, répétant ainsi le proverbe ancestral : fais ce que je te dis mais ne fais pas ce que je fais; ou encore enlève la paille qui est dans ton oeil, même si j’ai une poutre dans le mien ; toutes choses qui font que l’Islam, loin d’être le prolongement du judaïsme et du christanisme, en est l’opposé, ce qui créé une option inédite, celle d’une totale disjonction entre eux, l’Islam choisissant une toute autre voie basée sur la soumission et la crainte, choses qui n’ ont jamais existé de façon uniforme et unilatérale chez les Juifs et les chrétiens pour qui Adam nomme les animaux et ne récite pas (Gen, II, 19), ce qui implique qu’il ait été fait libre, jusqu’à cueillir le fruit de la Connaissance de la différence entre le Bien et le Mal, cette Parabole, fondatrice, passe quasiment inaperçue dans le Coran (II, 35-36).

Est-ce à dire, maintenant, que c’est cette séparation même qui fonda les destinées de plus en plus éloignées du judéo-christianisme d’un côté (et en passe de surmonter leur différend tout en gardant leur différence) et l’Islam de l’autre côté ? Il n’est guère possible de répondre par un oui simple tant d’autres facteurs entrent en ligne de compte, dont la ville, la nature humaine, les accidents de l’Histoire. Il est néanmoins admissible de constater en tout cas qu’un retour à une lecture littérale des actes mêmes qui fondent un discours se disant divin se prend automatiquement pour celui-ci et donc blasphème, tout en immobilisant dans la mort ce qui vit et donc change.

C‘est cette suprématie donnée à la mort qui est inhumaine puisque le propre de l’humain consiste à (se) transformer (dans) le monde, c’est sa liberté aujourd’hui de plus en plus reconnue alors que déjà ce message était présent dans le recueil Juif.

C‘est cette discussion théo-cosmo-psycho-logique qu’il faut aussi avoir, au lieu de seulement en appeler au « respect » ou à la lutte contre la »barbarie », car au nom de quoi, sinon de celui de la vie, humaine, pouvons-nous décider ce qui « est » barbare de ce qui ne l’est pas. Et discuter de ce qu’est la vie, humaine, voilà bien un propos qui s’éloigne de toute parole qui la nierait, puisqu’il a été donné à l’humain de la créer par lui-même, sa vie, et non d’en réciter ou d’en imiter le contenu. C’est cette liberté que ne comprennent pas les coupeurs de tête, croyant ainsi en arrêter le mouvement alors qu’ils ne font que l’amplifier.

*

(1) ajoutons aussi que la destruction et la mise à mort systématique de tout ce qui peut ressembler à du confort urbain et à du non musulman permettent de replacer dans les conditions mêmes où vivait Mahomet, renforçant ainsi l’illusion.

2004 ( seuls les pays ont été actualisés : octobre 2006)


Source: Par LSA Oulahbib

Islamisation. Deux vidéos bien sympa…

Religion d’amour, de paix, de tolérance…

FDF

.

Lire:

1)Massacre de chrétiens par des musulmans Nigeria sur france2
(lisez la vidéo)http://www.dailymotion.com/video/xcj4y9_massacre-de-chretiens-par-des-musul_news
Et:

2)La France sous le Djihad


Invasion: Mahinur Özdemir a fêté son mariage à Istanbul !

Et voilà comment, petit à petit, la Turquie s’immisce dans l’Union Européenne; sournoisement, déloyalement, comme tout « bon » musulman…

FDF

La députée bruxelloise voilée du cdH Mahinur Özdemir a fêté son mariage avec Rahmi Göktas, attaché parlementaire d’une députée turque islamo-conservatrice le 30 juillet dernier à Istanbul (Turquie), annonce le journaliste d’origine turque Mehmet Koksal sur le site « Parlemento.com ».

Mahinur Özdemir a défrayé la chronique lorsqu’elle a prêté serment voilée au parlement bruxellois.

M. Koksal précise que le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ainsi que de nombreux mandataires turcs de l’AKP (Parti de la Justice et du Développement, parti gouvernemental islamo-conservateur) et du MHP (Parti d’Action Nationaliste, extrême droite turque) ont participé à la réception.

Le couple avait déjà officialisé son union un mois plutôt en se mariant civilement à la commune de Schaerbeek. Il s’installera à Bruxelles.

source : lalibre.be

Retour sur un marché qui rapporte plus que le bio…

15 08 2010, cinquième jour du ramadan…

Ca doit commencer à crier famine, dans les estomacs des « fidèles », en fin de journée…

FDF


Le marché Halal oui, mais…

« En cette période de Ramadan qui anime les 5 à 6 millions de musulman de France. Il est intéressant de s’y intéresser par un vecteur bien français… la sacro-sainte bouffe ! Dans mon cas, des pâtisseries au miel totalement anti-régime offertes par un ami marocain de ma classe de 6ème furent mon premier contact avec cette tradition religieuse.


Actuellement, on assiste plus que jamais à une croissance du halal dans l’hexagone. On parle d’un marché 5 milliard d’euro par an, non négligeable puisque c’est plus que l’alimentation bio qui doit tourner entre 3 et 4 milliards.
Donc oui il y a un marché halal économiquement intéressant qui répond à une demande. De plus cela pourrait être une filière de valorisation à l’exportation de notre industrie agro-alimentaire. Voilà pour ce qui concerne la partie purement business.

Comme je l’annonce dans le titre, il y a un mais même deux… Qui ne sont en rien en rapport avec une question religieuse comme certains ont tendance à le faire.

Le premier « mais » est dans l’information du consommateur en matière de viande halal mais aussi casher. La chose agite le milieu boucher depuis quelque temps déjà, il y a un sérieux souci dans la séparation des viandes. En résumé vous consommer halal sans forcément le savoir. En effet les musulmans consomment avant tout l’avant des animaux alors que les français de culture chrétienne préfèrent l’arrière plus charnu ainsi que les abats. En résumé, on abat selon le rite halal, mais aussi casher, et on réparti les morceaux en fonction des modes de consommation.

Le second mais est lui éthique vis-à-vis de l’abattage par égorgement de l’animal qui met de longue minutes à mourir en se vidant. On peut se souvenir de la lutte des mouvements de protection des animaux concernant les conditions d’abattage avec la généralisation de l’électrocution, plus éthique, rapide et propre, je vous avouerai que je préfère la méthode minimisant le stress de l’animal. Les process halal et casher eux l’interdisent.

Donc hormis cela, qui est déjà beaucoup selon votre sensibilité à la cause animale, se pose surtout le souci de l’information du consommateur qui indirectement paye le coût de la certification. Je doute qu’un militant de la laïcité désire financer une certification religieuse.

Autre chose, l’avant d’un animal est moins cher. La valorisation des arrières halals via une vente dissimuler sous une désignation traditionnelle permet un coût de la viande halal plus bas et dans un sens provoque une sorte de distorsion de concurrence ? Sachez aussi que de plus en plus d’abattoir ne pratique plus que l’abattage halal donc ce système se généralise.

De la « viande de vache laitière » vendue sous l’appellation « Charolaise » est une violation de la loi. Que devons nous donc penser de cette pratique ?

Alors oui au développement du marché halal si il peut créer emploi et croissance.Mais il faut mettre en place une bonne information du consommateur qui a le droit de savoir ce qu’il mange et puisse choisir de manière transparente.Pour cela, il faut une séparation des modes de production et la garantie du respect de cette séparation dans la préparation et la vente. »

Comme tout marché nouveau, le halal doit être organisé et soumis aux lois de la République Française!

Source: http://tinyurl.com/2du3kh5

Burqa: montrer aux autochtones que leur territoire ne leur appartient plus totalement…

14.08.2010

Islam. Pourquoi l’interdiction du voile islamique est légitime.

« La burqa est un signe politique bien plus que religieux. Toute politique passe par une sémiologie, une manipulation des signes. Arme psychologique aux mains de l’islam politique, autrement dit l’islamisme, la burqa fait figure d’élément de propagande : montrer aux foules que l’islam politique est bel et bien présent, au coeur du monde occidental, qu’il s’étend de façon irrésistible.

Dans cette perspective, la burqa est aussi un marqueur de territoire : montrer aux autochtones que leur territoire ne leur appartient plus totalement.

Donner une visibilité à l’islam politique, tel est le sens de la burqa. Défendre et développer le port de la burqa s’inscrit dans une stratégie : rendre visible l’islam politique.

Dès lors, interdire la burqa ne revient pas à porter atteinte à la liberté de penser et de croire, mais à infliger une défaite à cet islam politique.

Anthropologiquement, la burqa représente pourtant le contraire de la visibilité : elle rend invisibles les femmes. Elle les escamote, les fait disparaître du jour, les expulse de la lumière. Ce dispositif s’exerce par un double jeu autour du “voir” : d’un côté faire voir l’idée, la force de l’islam politique, et de l’autre effacer celles qui portent dans l’espace public cette idée, les femmes, les rendre invisibles en les couvrant d’une bâche. Certains signes religieux soulignent la foi, l’accompagnent dans l’espace public, réussissant à donner un vêtement à l’âme, redoublant la visibilité de la personne, de son corps, de son visage, par la visibilité de sa spiritualité. La kippa, la croix chrétienne, le costume d’un moine ou d’une moniale, et même le hidjab (le voile ou foulard musulman qui ne cache pas le visage) y parviennent. La burqa, au contraire, ne souligne rien : elle élimine la femme du regard d’autrui, la désincarne radicalement pour ne laisser paraître qu’une terrible abstraction, celle du pouvoir temporel d’une idée délirante. Bref, la burqa déspiritualise autant qu’elle désincarne.

Emmanuel Levinas nous l’a enseigné : l’être humain se définit par le visage. Chaque enfant, chaque homme, chaque femme identifie sa personne, dans ce qu’elle a de plus original, avec son visage. C’est avant tout sur le visage qu’apparaît le moi. Vivre en être humain revient à jouer le jeu de l’échange des visages. Mieux : l’échange des visages forme l’humanité comme communauté. Nous montrons nos visages pour être reconnus par les autres comme appartenant à la famille humaine. Le “je” et le “tu” naissent du dialogue des visages, dia logue fondateur qui précède le dialogue verbal. La burqa soustrait le visage à la visibilité, l’élimine. Caveau de tissu, elle détruit chez la femme qu’elle ensevelit le droit d’appartenir à la communauté humaine dans la mesure même où elle lui interdit d’entrer dans la sphère du dialogue.

L’homme, la femme et l’enfant sont, à la différence des animaux et à la ressemblance des divinités, des êtres d’apparition. Rien ne symbolise plus profondément la nature apparaissante des humains que les visions de la vierge Marie – qui n’est pas une déesse, mais une femme – à Lourdes et à Fatima. Nous nous apparaissons les uns aux autres. Le visage se détache de l’horizon, ou bien de la foule anonyme, fait fond sur l’indifférencié pour nous regarder, nous sourire, nous parler. Et le corps suit. Mais, recouverte par la burqa comme un tas de gravats sur un chantier, la femme a été volée de son visage et de son corps. Elle n’est plus qu’une forme inhumaine, vague et sombre. La burqa n’est pas seulement le sépulcre de la femme, mais de l’humanité.

Rendant visible l’islamisme et invisibles les femmes, la burqa n’est pas compatible avec la conception française – et, plus largement, européenne – de la civilisation. Dans un roman visionnaire, écrit au début du siècle passé, l’Auberge volante, Chesterton imagine l’islamisation de l’Angleterre, la constitution d’un Londonistan, l’imposition de la charia, la fermeture des pubs, c’est-à-dire de l’âme britannique, malheurs permis par la tyrannie d’un politiquement correct humanitaire. Rebarbarisante, déshumanisante, la burqa, qui veut ôter le féminin de l’ordre du monde, est le cheval de Troie du danger perçu dans les années 1910 par Chesterton : l’islamisation des sociétés européennes, la victoire de l’islam politique. C’est pourquoi cette interdiction sur le territoire national s’avère fondamentalement – en fonction des fondamentaux de la civilisation française – légitime, malgré les récriminations de quelques-uns. »

Robert Redeker

Source : Valeurs Actuelles.