Francaisdefrance's Blog

11/08/2010

Grenoble: un seul « jeune » mis en examen, sur 6 arrêtés. Tous sont libres…

Ben voyons. Ca c’est sûr, on en déploie des forces à Grenoble pour retrouver ces sous-merdes dont on se doute très bien qu’ils sont impliqués à plus ou moins haute dose dans les violentes exactions qui se sont déroulées dans cette ville. Le GIGN et tout le toutim: l’effet médiatique est fantastique. Mais afin d’éviter de nouvelles émeutes, voilà les « présumés » coupables soudainement et rapidement à l’air libre… Ouf! On a eu chaud!

Seul hic: une nouvelle victoire de la racaille contre l’autorité nationale et qui ne pourra que renforcer leur sentiment déjà bien ancré d’impunité… Pauvre France.

Et puis, faut arrêter de les nommer « jeunes« . « Racailles et sous-merdes » leur vont à merveille.

FDF

.

11.08.10

Le derniers des six hommes placés en garde à vue mardi, lors d’une opération de police à Grenoble dans le cadre de l’enquête sur les violences urbaines, a été mis en examen mercredi après-midi, a annoncé le procureur Jean-Philippe. Le « jeune » majeur de 19 ans, sans antécédent judiciaire, est poursuivi dans le cadre de l’enquête pour dégradations volontaires par incendie et violences volontaires par incendie. Il lui est reproché d’avoir incendié des véhicules dans les nuits du 16 au 18 juillet.

«Le suspect, qui nie les faits, reconnaît toutefois avoir fait le guet pendant que d’autres agissaient», a rapporté une source proche de l’enquête. Il risque jusqu’à 10 ans de prison, a précisé le procureur de la République Jean Philippe.

«L’enquête est particulièrement difficile»


Les cinq autres personnes interpellées mardi matin ont toutes été libérées quelques heures plus tard faute de charges suffisantes. «L’enquête est particulièrement difficile car elle repose principalement sur un témoignage anonyme», a précisé une source proche de l’enquête.

C’est la mort de l’un des braqueurs du casino d’Uriage-les-Bains, Karim Boudouda, 27 ans, abattu par la police au cours d’un échange de tirs, qui a entraîné trois nuits de violences urbaines à la Villeneuve, où habitait le jeune homme.

Source: http://tinyurl.com/2f99ns4

Un maire UMP: « Dans deux ans, nous ne serons plus là ! »…

Sarkozy, c’est fini !

« Ce n’est pas un jeune casseur qui me dit cela, pas même une passionaria de gauche, mais un paisible député et maire UMP. Il sort d’une réunion d’élus, conclue sur ces mots : « Dans deux ans, nous ne serons plus là ! » Selon lui, seuls quelques courtisans prétendent encore que le président de la République peut être réélu.

Et seuls quelques naïfs veulent espérer que, Sarkozy battu, la droite pourra quand même l’emporter aux législatives de 2012, inaugurant ainsi une cohabitation inédite. J’aurais donc été la dernière à trouver le président convaincant à la télévision ? Non, mais tout va si vite ! Depuis, le chef de l’État, confronté aux barbares qui ont saccagé Saint-Aignan et un quartier de Grenoble, a limogé un préfet et menacé – lui, le gardien de la Constitution ! lui, le Français dont la famille est issue de divers pays d’Europe !– d’ôter la nationalité française à des délinquants français d’origine étrangère… Ses propres partisans, déboussolés, évoquent la déchéance de nationalité des juifs par le régime de Vichy. À quoi bon ces menaces, si l’on continue de réduire les effectifs de police et de gendarmerie ?

Mes malheureux collègues ! m’écrit un ancien préfet, récemment retraité. Sans répit, ils font la chasse aux délinquants pour qu’on ne les remplace pas par un policier, ils éteignent les feux de forêt pour ne pas être limogés au profit d’un pompier. Mais que survienne un cas imprévisible de méningite : l’Élysée nommera à leur place un médecin ! Ce couplet digne de Molière en dit long sur l’état d’esprit de la haute fonction publique.

Comme ces jeunes voyous de banlieue qu’il prétend mater, Sarkozy en serait-il réduit à l’escalade verbale ? En tête des griefs, cependant, revient aussi l’argent. « L’an dernier, me dit encore un élu UMP, j’ai fait le tour de quarante de mes collègues qui voulaient déposer un amendement contre le bouclier fiscal : “Tu ne peux pas faire cela au président de la République !” Mais là, après les 100 millions d’euros reversés à Liliane Bettencourt, impossible de tenir plus longtemps sur cette position. Or, Sarkozy s’y accroche : il s’enferre dans un déni de réalité. »

L’argent, toujours l’argent. Même si l’on boude les magazines d’été à la couverture racoleuse : « Comment vivent les riches », sa présence devient obsédante. Dès 11 heures, sur la Côte d’Azur, commence le ballet des gros hors-bord. C’est à qui rugira le plus fort et rasera de plus près les bouées de signalisation. Hier, en nageant, un ami a failli se faire décapiter par un énorme cigare, un “vaisseau fantôme” lancé à toute allure en direction de Monaco. Personne n’était à la barre. Nous avons seulement pu apercevoir, sur le pont, un groupe d’hommes et de femmes en train de boire, comme sur ces photos obscènes de Match où l’on voit, dans une boîte de Saint-Trop, les filles téter des mathusalems de champagne comme des biberons… Souvent, les domestiques sont moins vulgaires que leurs maîtres. Mais il arrive qu’ils adoptent leurs modes. Comme chaque été, le yacht Christina O (Onassis) a rejoint son quai réservé dans le port de Nice. En l’absence des patrons, l’équipage fait la fête et tout le monde se met à boire et à danser.

Conversations sur la plage : « Tiens, Christine Lagarde autorise la vente de fruits sur les parkings des supermarchés. » En direct du producteur au consommateur, les pêches devraient être vendues 1,50 euro le kilo. En attendant, ce matin, à l’épicerie Casino du port de Nice, elles étaient à 5,95 ! Mais il y a bien pire que les épiciers : les banques ! Après m’avoir incitée à gérer mon compte sur Internet, la mienne– HSBC– m’envoie un avis de prélèvement pour “frais de gestion” en hausse. De plus, elle m’informe que, sans me consulter, elle a transféré mes petites économies d’un fonds X sur un placement Y… ce qui entraînera une augmentation de sa commission ! Ce récit provoque une cascade de témoignages indignés : sur la Société générale, BNP Paribas, etc., le pompon revenant au Crédit du Nord, qui a tout simplement “omis” de proposer à une cliente l’option “prélèvement libératoire” quand elle a résilié une assurance vie. Résultat : son impôt sur le revenu a doublé ! Ça lui apprendra à vouloir changer de banque.

Sarkozy ne peut être tenu responsable de tous ces abus. Les « années fric et toc », comme les appelle le procureur Éric de Montgolfier, n’ont-elles pas commencé sous le règne de Mitterrand ? Mais, contrairement à ses hypocrites prédécesseurs, l’actuel président a affiché sa volonté de « réconcilier les Français avec l’argent ». Résultat : c’est le contraire qui est en train de se produire. Cet échec n’est pas à mettre sur le compte du tempérament envieux de nos compatriotes. La majorité d’entre eux aspirent simplement à être respectés– même s’ils “pèsent” mille fois moins aux yeux de leur banquier que l’astucieux François-Marie Banier. »

Christine Clerc

vu sur http://87.98.179.71/notre-opinion/notre-opinion/l’argent-à-flots20100805.html

L’islam est-il devenu religion d’État en France ?

11 août 2010

Communiqué de presse d’Alexandre Simonnot, secrétaire fédéral du Front National, membre de son comité central.


Comme chaque année, alors que le carême est volontairement et totalement passé sous silence dans l’actualité, le ramadan qui débute aujourd’hui est annoncé en boucle dans tous les médias, à toute heure et sur toutes les ondes. L’Islam est-il devenu religion d’État en France ?

Notre pays compte pourtant encore plus de 50 % de baptisés et il est essentiellement de racine et de tradition chrétiennes.

Cette surmédiatisation du ramadan, loin d’être le fruit du hasard, s’inscrit dans un processus toujours plus croissant de déchristianisation-islamisation de notre société, tout cela, bien sûr, au nom de la « laïcité positive » chère à Monsieur Sarkozy.

Cette « laïcité positive » qui permet la multiplication des mosquées-cathédrales et le blocage illégal de rues parisiennes par des musulmans pour y prier. Cette « laïcité positive » qui supprime le porc dans certaines cantines et impose la viande hallal dans certains restaurants. Cette « laïcité positive » qui hurle lorsque des tombes et édifices musulmans sont profanés mais qui se tait immédiatement lorsque de mêmes exactions frappent les chrétiens !

Tout cela n’est pas étonnant de la part d’une classe politique inconsciente et suicidaire qui est allée jusqu’à refuser toute référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans la funeste Constitution européenne.

Source: Jérôme Moreno

nationspresse.info

Ramadan: Barbès sur Orient… Un ilôt déjà conquis.

.

J’ai déniché cette merveille de propagande. Sur « l’Huma« … Rien d’étonnant, me direz-vous.

Barbès est devenu une enclave de l’islam… Ou un ghetto? C’est selon… En tout cas, c’est grave pour nous, les « sous-chiens »… Ce qui est grave aussi, c’est que l' »on » en fasse une telle propagande… Mais un bastion comme Barbès, on se doit de le re-conquérir.

FDF


.

A Barbès, les mille et un visages du Ramadan

« Le ramadan 2010, temps fort de l’islam, a commencé mercredi matin en France, marquant le début d’un mois de jeûne du lever de l’aube au coucher du soleil pour plus de cinq millions de musulmans.

Reportage de Barbès à Saint-Ouen, à la rencontre de tous ceux qui vont dès aujourd’hui entrer dans la période du mois sacré. Dans une rue adjacente du boulevard Rochechouart (18ème), une bande de jeunes prennent le soleil à la terrasse du leader mondial des fast-food, lunettes solaires, casquette et nonchalance en bandoulière. Mais ils abandonnent bien vite cette douce torpeur aussitôt le sujet du Ramadan évoqué. Paradoxalement, c’est chez ceux qui, comme Mohamed, 25 ans,  ne feront pas nécessairement le jeûne que la défense d’un Ramadan fait dans les règles de l’art est la plus forte. « Le Ramadan, c’est d’abord quelque chose de religieux, explique-t-il. Le jeûne sans la prière, ça n’est pas valide. ». Pourtant, Mohamed ne compte pas faire le Ramadan ; il l’a fait, plus jeune, mais au moment de la post-adolescence, « on se disperse », comme il le confesse. Il y reviendra, sans aucun doute, plus tard. Comme Sam ou Sada, la vingtaine, qui travaillent respectivement dans la restauration et dans l’immobilier. Avec la maturité, la spiritualité grandit ; si donc le Ramadan s’inscrit d’abord dans une pratique familiale et culturelle, celle-ci se transforme chez certains en véritable profession de foi, au cours d’un cheminement personnel.

A Mohamed qui s’interroge sur le rôle de la pression sociale dans la pratique du carême, Sam rétorque vivement : « Le Ramadan, tu ne le fais pas pour les autres, tu le fais pour toi ». « Tu le fais pour Dieu », se corrige-t-il. Tous trois ont à cœur de revenir à la définition fondamentale du musulman : « Etre musulman, c’est respecter les cinq piliers de l’Islam ; ça ne sert à rien de faire un Ramadan à la carte, en choisissant la facilité, et en dissociant le jeûne et la prière. Si tu ne le fais pas correctement, tu ne seras pas absout de tes péchés ». Pour Mohamed, il y a de l’opportunisme de la part des média  à s’intéresser à l’Islam une fois par an, au moment du carême, ou quand les voitures brûlent dans les quartiers chauds. Chez une partie des musulmans aussi, d’ailleurs, qui ne font vivre leur identité qu’au moment du Ramadan. « Le Ramadan, c’est un rappel de la conduite à tenir tout au long de l’année pour être en accord avec soi-même et avec Dieu », rappelle-t-il.

« Faire le jeûne, les prières, c’est être dans le vrai », Sada

Cette défense farouche d’un Ramadan authentique , portée par des jeunes dont la foi est encore vacillante ou confortée au fil des ans, tranche avec la souplesse pratiquée par certains musulmans adultes envers l’exercice des prières, notamment.

C’est le cas d’Abdul, 53 ans, originaire du Mali, croisé sur un banc en compagnie de Bechir, 57 ans, maître cuisinier. Abdul est arrivé en France en 1976, après avoir suivi des études de philosophie à l’université d’Etat de Moscou (МГY) ; il est aujourd’hui infirmier-ambulancier. Il ne revendique pas le titre de musulman pur et dur mais enracine son identité dans l’histoire culturelle de son pays d’origine : « Je suis accidentellement né dans un pays musulman, mais cette identité musulmane est le fruit de colonisations successives. A la base, le Mali est un pays animiste. Etre musulman est un héritage familial. ». Pour autant, Abdul a la foi, « en dépit de mes études de philosophie ! ». Sa pratique du Ramadan sera adaptée aux horaires de son métier. Il compte donc choisir quelques jours pour pratiquer le jeûne, « un peu au hasard, le premier, le troisième, le septième, le dernier, etc ». Il est nécessaire d’observer le jeûne pendant tout le mois saint afin d’être absout de ses péchés. Et tant pis pour Abdul si aucun des ces jours ne correspond au jour sacré choisi par Dieu, mais inconnu des hommes, grâce auquel le musulman connaît cette rédemption. « Alors, tout aura été vain », philosophe-t-il. Pour ne pas manquer ce jour, il est nécessaire d’observer le jeûne pendant la totalité du mois. Abdul insiste alors sur l’importance du chemin parcouru pendant le Ramadan, qui vaut peut-être plus que le résultat obtenu, et résume la démarche du croyant: « On avance à tâtons ».

Aux Délices de Micha, boulevard de la Chapelle, Nina, 18 ans, témoigne dans une atmosphère sucrée et enivrante de pâtisseries orientales : « Je suis pratiquante, je prie toute l’année, je vais donc jeûner et prier pendant un mois, tout en continuant à travailler d’arrache-pied ». En effet, la pâtisserie ne désemplit pas pendant la période du Ramadan, et Nina ne compte pas ses heures. Mais elle a la foi et ne cèdera pas aux tentations : « Je fais le jeûne depuis l’âge de neuf ans, de mon plein gré, alors même que les filles ne sont censées observer le carême qu’à partir du moment où elles sont réglées. Le Ramadan est un moment très important de spiritualité mais aussi de réflexion, pour savoir où l’on va dans la vie ».

Pour Lotfi, 32 ans, cuisinier, croisé dans un cybercafé du boulevard de la Chapelle, c’est avec le Ramadan qu’a débuté, il y a cinq ans, sa foi ; une foi qui, d’après ses mots, l’a sauvé et sauve « les gens perdus » comme lui. Désormais, le Ramadan est une pratique qui s’inscrit naturellement dans le cours de son année : il compte donc jeûner et rattraper le soir les prières qu’il n’aura pas pu faire la journée.

« J’ai même donné à une Roumaine une fois », Samir

Bien sûr, le lien social est moins vif dans la capitale qu’au bled, où tous les proches se retrouvent le soir pour rompre le jeûne (iftar). Hichem, 52 ans, qui tient une friperie à la sortie du métro Barbès Rochechouart, insiste sur cette dimension de convivialité propre au Ramadan. « Musulman laïc », il ne fera pas les prières mais se contentera du jeûne, suivant en cela des pratiques culturelles transmises par sa famille. Il met, d’ailleurs, en avant les bienfaits du carême pour la santé : « Pas de tabac, pas de café, pas d’alcool, c’est une purification du corps et de l’esprit ». « Le Ramadan, insiste-t-il, c’est surtout un moment où, privé d’eau et de nourritures, l’on s’ouvre à la pauvreté. » La pratique de l’aumône est donc très répandue pendant le carême, que l’on soit musulman « laïc » ou pratiquant.

Elle est d’ailleurs destinée à tous ceux qui se trouvent dans le besoin,  et n’est pas restreinte à la communauté musulmane : « Lors de la fête d’Aid el Fitr, qui met un terme au Ramadan, il n’est pas rare voir des chrétiens, des athées qui viennent partager un repas à la mosquée », explique Lotfi. Ainsi, chaque année, Samir, 29 ans, qui travaille dans un grand bazar de l’avenue de Saint-Ouen pour payer son master en gestion des entreprises, donne un budget de vingt euros environ aux pauvres croisés dans la rue. Il est frappé du changement de comportement des gens pendant le mois béni : « plus de gentillesse, plus de serviabilité, une vraie métamorphose ».  Abdul, lui, fait des dons à des organisations caritatives ; Sada apporte de la nourriture à ceux qui n’en ont pas, ou aux musulmans qui préfèrent rompre le jeûne avec une brick et quelques dattes plutôt qu’avec un hamburger.

« Au bled, le Ramadan, ça n’a rien à voir », Sam

Retour à la terrasse de Rochechouart. Il faut entendre Sam, Sada et Mohamed parler de l’ambiance incroyable qui règne au bled pendant la période du Ramadan, avec force détails et dans une ferveur non feinte : « Là-bas, c’est magique ; la journée tout est fermé, les gens prient de façon synchronisée, tout le monde se retrouve le soir ». C’est qu’au bled tout le monde suit scrupuleusement le Ramadan, dans un mouvement d’entraînement collectif qui n’est peut-être pas totalement exempt d’une forme de contrôle social. Mais Barbès n’est pas en reste : « Venez dans le quartier tous les soirs, deux heures avant la rupture du jeûne, les gens descendent dans la rue, tout s’anime, on va acheter la nourriture du soir, décrit Sam avec gourmandise, on mange avec les yeux ». »

Source: http://tinyurl.com/32ra7ct

Merveilleux islam…

.

Vomir… J’ai envie de vomir… Et pas simplement à cause de la vue de cette photo…

FDF

Le temps de la propagande

11 Août 2010

Time+cover.png

La couverture de TIME du 9 juillet est particulière. Elle se compose de la photo de la jeune Bibi Aisha (18 ans, mariée à 12), mutilée par son mari (pour avoir quitté le domicile conjugal), et d’une affirmation expliquant que c’est « ce qui arrivera si nous quittons l’Afghanistan« .

Ma première impression est marquée par la qualité de la photo.

Mais le commentaire montre tout le poids des mots derrière le choc de l’image.

Tout d’abord, on peut considérer que cette mutilation barbare s’est produite en 2009, alors que le pays était déjà occupé depuis 8 ans par les forces occidentales. Leur présence n’a donc rien changé.

L’Afghanistan serait-il pire s’il n’était pas occupé ? Le journal Time veut-il suggérer que ce cas se multiplierait jusqu’à devenir habituel si les armées commandées par les Etats-Unis quittaient ce pays ?

Encore faudrait-il pouvoir observer sous les burqas pour s’en assurer.

Se servir de la légitime horreur qu’inspire cet acte barbare exceptionnel pour justifier la guerre est une manière de procéder très douteuse. On pourrait tout autant se servir du prétexte de cette mère infanticide pour déclarer la guerre à la France, ce pays « barbare » où les mères tuent leur nouveau-né. La perversion de certains doit-elle rejaillir sur tout un peuple ?

On trouve des images semblables, pendant la guerre d’Algérie.

mutilation+alg%C3%A9rie.jpg

A cette époque, il n’y avait pas de Taliban, ni Al Qaïda, juste des nationalistes Algériens. Après la prise de pouvoir du FLN, les mutilations se sont-elles multipliées ? Non, bien sûr…

On en viendrait même à se dire que c’est le climat de guerre, avec toute son horreur, ses chairs meurtries, ses membres coupés, ses gueules cassées, qui banalise d’une certaine façon cette mutilation absurde, qui n’est qu’une moindre blessure parmi d’autres, souvent mortelles.

De son côté, la voix du Djihad (site « officiel » Taliban) dément être impliqué dans cet acte contraire à la Charia, selon une traduction signalée par le site @rrêt sur images.

Dans la lois Islamique sacrée, couper des oreilles et des nez humains, que la personne soit vivante ou morte, est illégal et interdit. Dans de nombreux hadith de Muhammad , la mutilation et le fait de couper nez, oreilles ou lèvres chez un mécréant mort a été fortement interdit, comment alors l’Emirat Islamique peut être faire une telle chose chez quelqu’un de vivant, et musulman qui plus est? Dans la Sharia, si quelqu’un commet un acte aussi haineux en toute injustice, il sera récompensé par la loi du Talion.
Nous sympathisons avec notre soeur Aisha et nous appelons cet acte atroce un crime contre l’humanité et contre la loi Islamique.

D’une propagande à l’autre, qui croire ? Que chacun se fasse sa propre opinion, voici simplement quelques éléments de réflexion.

Un article du Rimbusblog

L’UE approuve une aide de 135 M d’euros pour le Maroc !

Et pour l’Europe en pleine déconfiture, y’a pas un petit euro qui traîne? Il y a des gens qui crèvent de faim, en France et ailleurs en Europe. Ca, c’est de la véritable préférence anti-Occidentale. Lamentable! On ne pourrait pas avoir les noms des députés qui ont voté favorablement pour cette ineptie? C’est pour info, c’est tout… Y’aura pas de représailles.

FDF

.


La Commission européenne a approuvé lundi une nouvelle aide financière de 135 millions d’euros, sous forme de dons, en faveur du Maroc. « Notre programme d’aide reflète le caractère privilégié du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc (…) Il démontre également la très grande importance que nous attachons aux réformes mises en place par le royaume du Maroc pour renforcer la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté », a affirmé le commissaire européen chargé de l’Elargissement et de la politique de voisinage Stefan Füle. Les dons européens serviront notamment à soutenir, à hauteur de 70 millions d’euros, un programme ciblant la petite agriculture dite « solidaire ». 55 millions d’euros sont destinés à la mise en oeuvre d’un programme de désenclavement des populations isolées et 10 millions d’euros à un programme d’alphabétisation. La Commission européenne est le plus important donateur au Maroc avec un programme doté d’un montant de 654 millions d’euros pour la période 2007-2010.

Source : Le Monde

Caricatures : des barbelés autour du siège d’un journal danois !

La « religion » de tolérance refait des siennes…

FDF

.

Le quotidien danois Jyllands-Posten, qui a publié en 2005 les caricatures de Mahomet, a construit une haute clôture surplombée de caméras de surveillance autour de son siège pour se protéger d’éventuels attentats terroristes, a-t-on appris aujourd’hui auprès de sa direction.

Cette clôture métallique haute de quelque 2,5 mètres et longue d’environ un kilomètre a été mise en place autour du siège du journal à Viby près d’Aarhus (centre-ouest) sur recommandation des services de renseignement de la police (PET). Des pierres géantes ont été également posées en grand nombre derrière la barrière afin d’empêcher des véhicules d’éventuels assaillants de passer au-delà de la clôture, selon une personne sur place interrogée par l’AFP.

Jyllands-Posten a reçu plusieurs menaces de mort depuis la publication de ces dessins controversés qui avaient provoqué, notamment en février 2006, de violentes protestations contre le Danemark dans le monde musulman. La dernière menace remonte à octobre 2009 où deux hommes ont été arrêtés à Chicago, soupçonnés de planifier des projets d’attaque contre le journal. « On aurait aimé nous passer de cette clôture, mais nous suivons les recommandations du PET », a déclaré laconiquement le rédacteur-en-chef du quotidien Joern Mikkelsen, cité par l’agence Ritzau, refusant de dire si de nouvelles menaces ont été proférées contre le journal.

La direction a établi en outre des mesures draconiennes de sécurité pour l’entrée des voitures du personnel au siège ainsi que celles des journalistes et autres employés et visiteurs obligés de s’identifier par un code confidentiel pour passer dans le bâtiment.

Source : Le Figaro

D’excellentes raisons de considérer les djihadistes comme des crétins…


Les terroristes sont des brutes épaisses et des pervers.

.


Pour les auteurs de cet article paru dans The Atlantic, la lutte contre le terrorisme est une corvée qui deviendra plus simple si nous parvenons à les maintenir dans leur bêtise naturelle.


La chanson des consanguins tarés :
http://www.youtube.com/watch?v=_zePm4mISis&feature=player_embedded


Lire aussi :

Canada : Selon le chef du Renseignement de sécurité, les journalistes glorifient les terroristes

_________________________________________

Ils se font sauter mutuellement par erreur. Ils ratent même des plans simples. Ils ont des relations intimes avec des vaches et des ânesses.


Nos ennemis terroristes jouent sur notre idée qu’ils sont bien formés et religieusement très pieux.

Pourtant, dans les faits, il s’agit souvent de crétins et de pervers, bien moins organisés et évolués que nous ne l’imaginons.

Davantage de réalisme quant à la vraie nature de nos ennemis peut-il nous aider à empêcher d’agir ceux qui sont vraiment dangereux ?

Dans les années qui ont suivi le 11 septembre, l’image qu’on nous donnait des terroristes était toujours plus ou moins la même : des djihadistes de l’ombre qui, même si leur projet était déjoué, semblaient toujours être passés tout près de réussir à déclencher un attentat épouvantable.

Nous sommes désormais tous familiers des innombrables vidéos de talibans en salwar kameez (pantalon et tunique) noirs, se mouvant avec agilité dans des parcours du combattant ou, plus récemment, perfectionnant leur kung fu dans quelque camp d’entraînement secret.

Même après l’attentat raté de Times Square au printemps dernier, nous continuons à avoir l’impression que nos ennemis sont des tueurs intelligents et évolués : fanatiques, et hautement organisés, deux notions qui leur permettent à la fois de nous maintenir dans la crainte et d’attirer de nouveaux membres.

…beaucoup des « fantassins » du djihad sont idiots et mal formés, peut-être même inaptes à toute formation. Mais cette vision de la communauté des djihadistes est dans une très large mesure trompeuse. Certes, il y a des terroristes déterminés et habiles, des gens comme Mohamed Atta, l’homme prudent et bien formé qui a mené les pirates du 11 septembre. Leurs chefs et leurs recruteurs peuvent être mortellement subtils et manipulateurs, mais la vérité nue c’est que beaucoup des « fantassins » du djihad sont idiots et mal formés, peut-être même inaptes à toute formation. Prendre conscience de cette réalité pourrait nous aider à adapter nos priorités en matière de lutte contre le terrorisme, et la rendre publique pourrait contribuer à démolir les puissantes images de force et de piété sur lesquelles les terroristes s’appuient pour recruter et trouver de l’argent.

…les talibans ont les plus mauvais kamikazes du monde : un sur deux n’arrive à tuer personne d’autre que lui-même. L’écart entre le stéréotype sinistre et la réalité ridicule n’est nulle part plus manifeste qu’en Afghanistan, où l’on peut à juste titre affirmer que les talibans ont les plus mauvais kamikazes du monde : un sur deux n’arrive à tuer personne d’autre que lui-même. Et, malgré l’expérience de plusieurs centaines d’attentats, ou de tentatives d’attentat, ce taux de succès ne s’est pas du tout amélioré depuis cinq ans. En Afghanistan, comme dans beaucoup de cultures, une étreinte virile est une tradition de longue date pour les guerriers qui s’en vont affronter la mort. Et c’est ainsi que de nombreux kamikazes n’arrivent même pas à quitter leur camp d’entraînement ou leur planque, car dans les embrassades avec leur groupe la pression déclenche les explosifs logés sous leur veste.

Selon plusieurs sources des Nations unies, au moins six kamikazes sur le départ sont morts en juillet dernier après une seule étreinte de ce genre, à Paktika.

Beaucoup de talibans sont tout aussi maladroits quand leur plan ne prévoit pas le suicide. En novembre 2009, plusieurs d’entre eux ont été tués quand la bombe artisanale qu’ils transportaient a explosé sans prévenir.

L’explosion a par la même occasion tué le gouverneur « parallèle » mis en place par les insurgés de la province de Balkh.

Jihadists-wide

Quand les terroristes réussissent vraiment un attentat, ou qu’ils en sont tout proches, c’est à des erreurs de la sécurité qu’ils le doivent, bien plus qu’à leur propre expertise. Voyons par exemple le cas de Umar Farouk Abdulmutallab, le « djihadiste au slip » originaire du Nigeria qui avait embarqué dans un avion à destination de Detroit avec un plan suicide dans la tête et des explosifs dans le slip. Les médias ont présenté cet incident comme un plan très élaboré d’Al Qaida, mais Abdulmutallab n’a pas fait preuve de beaucoup de talent ou d’astuce, et de simples mesures de sécurité auraient dû normalement l’empêcher de monter dans l’avion : il voyageait sans bagage, avec un billet aller simple payé en liquide, et tout cela alors même qu’il figurait sur la liste des personnes surveillées du gouvernement américain.

De fait, bien que les terroristes qui frappent en Occident soient souvent bien formés, leur plan échoue par manque de savoir-faire opérationnel. Heureusement, bien qu’ingénieur formé à l’université, Abdulmutallab n’a pas réussi à se faire exploser le slip. Quelques mois plus tard, un autre diplômé de l’université, Faisal Shahzad, aurait grossièrement trafiqué un véhicule pour le faire exploser sur Times Square. Le plan a raté et il a été rapidement arrêté, bien qu’on raconte qu’il avait suivi un entraînement dans un camp de formation au Pakistan. De fait, bien que les terroristes qui frappent en Occident soient souvent bien formés, leur plan échoue par manque de savoir-faire opérationnel. Le 30 juin 2007, deux hommes – l’un médecin et l’autre en cours de doctorat – ont tenté une attaque téméraire contre l’aéroport de Glasgow. Leur formation ne leur a pas servi à grand-chose. Ils prévoyaient de lancer leur Jeep Cherokee bourrée d’essence et de propane contre un terminal de l’aéroport. Mais tout ce qu’ils ont réussi à faire, c’est de projeter leur véhicule, crachant les flammes par les vitres, dans une barrière de sécurité. Le choc violent n’a détruit que la Jeep, et les deux hommes ont été facilement appréhendés ; le conducteur est par la suite mort de ses blessures. (La veille, ces mêmes hommes avaient piégé deux voitures qui devaient exploser à côté d’un night club londonien. Le plan avait échoué : l’une des voitures avait été repérée par des ambulanciers et l’autre, en stationnement interdit, avait été enlevée par la fourrière. Bonus pour les enquêteurs : les téléphones portables des terroristes ratés, bourrés de numéros de complices éventuels, avaient été récupérés dans les voitures).

On observe des comportements tout aussi ineptes aux États-Unis, où les individus arrêtés pour terrorisme ont bien souvent un lourd casier judiciaire et peu de sens pratique pour mettre en application leurs idées violentes. Ainsi, un groupe d’hommes de Miami envisageait (souvent en fumant de la marijuana) de s’attaquer à des cibles au sud de la Floride et à la tour Sears de Chicago, mais ils n’ont pas réussi à se procurer des explosifs et ont été démasqués quand le FBI est parvenu, aisément, à les infiltrer.

Si nos ennemis terroristes ont réussi à faire prévaloir le mythe de leur expertise, ils ont été tout aussi convaincants pour imposer une image de pieux soldats de Dieu. Les talibans et Al Qaida s’appuient sur des sympathisants qui les considèrent comme des musulmans pieux qui combattent les occupants occidentaux immoraux. Mais les renseignements captés par les drones Predator et par d’autres caméras présentes sur le champ de bataille mettent à mal ces idées, parfois de manière très crûment explicite. Une vidéo, récemment enregistrée par la caméra thermique du fusil d’un tireur d’élite, montre deux talibans engagés dans des relations intimes avec une ânesse, au sud de l’Afghanistan. Les vidéos du même genre sont nombreuses, parmi lesquelles une séquence saisie par une caméra de surveillance au sol et montrant un taliban en train d’honorer une vache.

Les officiels du Pentagone et les spécialistes du renseignements admettent en privé que nos ennemis sont également assoiffés de pornographie, ce qui n’a rien de bien choquant pour des hommes jeunes mais cadre mal avec leur image de piété. Beaucoup d’ordinateurs portables saisis chez les talibans ou Al Qaida sont bourrés de cochonneries. Les spécialistes américains du renseignement ont consacré beaucoup de temps à scruter les sites web favoris des terroristes, à la recherche de messages militants cachés. « Nous en avons des téraoctets, déclare un spécialiste d’Al Qaida au département de la défense, s’exprimant sous couvert d’anonymat. Ce n’est pas possible qu’ils cryptent des messages secrets dans tous ces fichiers. Certains de ces types sont tout simplement des pervers. »

…nous devrions aussi tenter d’abattre certains mythes bâtis à propos de nos ennemis, en mettant en lumière leur incompétence, leur absence de sens moral et leurs attitudes bien embarrassantes. Si sordide que puisse être cette prédilection pour la pornographie, elle n’est pas forcément dénuée d’intérêt : ce type de comportement des djihadistes pourrait bien être intéressant pour des actions de propagande. La diplomatie américaine cherche actuellement surtout à « vendre » l’Amérique au monde musulman, mais nous devrions aussi tenter d’abattre certains mythes bâtis à propos de nos ennemis, en mettant en lumière leur incompétence, leur absence de sens moral et leurs attitudes bien embarrassantes. Au-delà d’une modification de la manière dont le monde musulman perçoit les terroristes, cela nous permettrait de faire des choix plus intelligents en matière de contre-terrorisme en étant plus réalistes quant au profil et aux capacités des attaquants potentiels. À mesure que nous travaillons à désorganiser leurs actions de formation, les djihadistes auxquels nous avons à faire face ont de plus en plus de chances d’être mal préparés et, si cela ne garantit pas toujours que leur attaque échouera, cela incite à penser qu’ils viseront probablement des cibles non défendues et faciles à atteindre. Les États-Unis ont dépensé des milliards pour assurer la sécurité des ports depuis le 11 septembre, et pourtant les terroristes ont manifesté peu d’intérêt pour ces cibles et moins encore de capacité à les frapper vraiment. À l’inverse, mêmes de petits investissements dans la formation de la police et des personnels de sécurité des aéroports pourraient faire une grosse différence, car ce sont ces personnes qui ont le plus de chances de croiser le chemin d’un attaquant mal préparé, et de l’empêcher d’agir.

La différence entre un tueur organisé comme Mohamed Atta et tant de ses successeurs malheureux tient à la formation et aux capacités propres des individus. Atta a passé des mois à se former en Afghanistan et il disposait de l’aide des grands leaders d’Al Qaida, ce qui montre à quel point il est important d’éradiquer les refuges d’Al Qaida au Pakistan. Après tout, la lutte contre le terrorisme est une corvée qui deviendra plus simple si nous parvenons à maintenir les terroristes dans leur bêtise naturelle.

Source : The Case for Calling Them Nitwits, par Daniel Byman et Christine Fair, The Atlantic, juillet/août 2010

source et Traduction par Hachebé pour Poste de veille

Les Français de souche minoritaires dès 2060 ?

Bon. Un point positif: ça nous laisse du temps pour réagir. Mais surtout ne pas le gaspiller…

FDF


Selon les calculs de l’économiste Gérard Pince, les Français de souche deviendront minoritaires dans leur propre pays en 2060 au plus tard.

L’analyse de Gérard Pince se divise en deux volets. Dans un premier temps, il estime le nombre de Français de souche en 2008. En se basant sur le nombre de Français en 1946 (40 millions), l’accroissement naturel de la population (hors immigration) pendant le baby-boom de 1946 à 1974 (9 millions), et l’accroissement naturel (plus faible) de la population de 1975 à 2008 (4 millions), il arrive à un total de 53 millions de Français de souche en 2008.

L’INSEE ayant recensé 62 millions d’habitants en 2008, par soustraction, 9 millions d’immigrés seraient présents sur notre territoire. Azouz Begag, en tant que ministre du gouvernement Villepin, avait lui révélé au Figaro que la population issue de l’immigration représentait plus de 15 millions de personnes en France en 2007.

Dans un deuxième temps ,  Gérard Pince, à partir d’hypothèses qu’il qualifie lui-même de «optimistes » sur le taux de fertilité des français de souche et l’intensité des flux migratoires, calcule que la population d’origine française deviendra minoritaire dans son propre pays dès 2060.

Gérard Pince ne prend pas en compte l’émigration des populations de souche, phénomène qui prend de l’ampleur dans les pays européens touchés par l’immigration, et qui tend à accélérer la substitution de population.

Cette analyse rejoint celle du démographe Jean-Paul Gourévitch, qui estime que les musulmans représenteront plus de la moitié de la population française en 2050. Jean Raspail, dans un article qui cite les démographes Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, arrive à la même conclusion. Le géopoliticien Aymeric Chauperade, quant à lui, voit le basculement arriver un peu plus tôt, dès 2040.


Publié le 09/09/2009 par francenouvellepolitique
Merci à JLB pour l’info…

Viande de porc hallal…. arrivée tout droit d’Australie…

Là, faut qu’on m’explique…

FDF

.

Les cotes de porc c’est halal !!! (Vidéo).

Et dire que ça va durer un mois… Je les plains…

Bon, le black de la vidéo a du sniffer pas mal de coke, mais … « c’est son destin! »…

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=vMF2BfZQRrc

L’Iran creuse des tombes pour les troupes américaines (vidéo)…

10 Août 2010
Ah les bâtards! Imaginez l’effet psychologique sur les jeunes soldats prévus pour aller là-bas en cas de conflit…
FDF
.

L’Iran a creusé des fosses communes pour enterrer les troupes américaines en cas d’attaque de ce pays, selon un ancien commandant des gardiens de la révolution.
Les creusement de ces tombes semble être une réponse après que le chef d’état major américain, l’amiral Mike Mullen, ait déclaré la semaine dernière que l’armée américaine a un plan d’urgence pour attaquer l’Iran, bien qu’il pense qu’une frappe militaire est probablement une mauvaise idée.
Les pays occidentaux accusent l’Iran d’utiliser son programme nucléaire civil comme couverture pour fabriquer des bombes nucléaires. L’Iran nie ces accusations, affirmant que son programme nucléaire vise uniquement à produire de l’électricité.
Le général Hossein Kan’ani Moghadam, qui était commandant adjoint des gardiens de la révolution au cours des années 1980, a déclaré que les tombes ont été creusées dans la province du Khuzestân, dans le sud-ouest de l’Iran, où l’Iran a enterré les soldats irakiens tués au cours de la meurtrière guerre de 1980-1988 entre la dictature islamique et l’Irak de Saddam Hussein.
« Les fosses communes qui servaient autrefois à enterrer les soldats de Saddam Hussein ont été préparées a nouveau pour les soldats américains, et c’est la raison de ce si grand nombre de tombes, » a déclaré Moghadam lundi soir. Il n’a pas dit combien de tombes ont été préparées.
La vidéo obtenue par l’APTN montre un grand nombre de tombes vides, des tombes fraîchement creusées dans une région désertique du Khûzistân. Le creusement de ces tombes avait été signalé plus tôt cette semaine par l’agence de presse iranienne Fars.
Moghadam a répété les avertissements que l’Iran riposterait contre les bases américaines dans le Golfe en cas d’attaque sur son pays. La 5e flotte américaine est basée juste en face de l’Iran, à Bahreïn.
Si les forces américaines attaquent, « l’Iran n’aura pas d’autre choix que de frapper les bases américaines dans la région, » a-t-il dit. « Le coût élevé d’une telle guerre ne sera pas seulement sur la République islamique d’Iran. L’Amérique et d’autres pays doivent accepter que ça serait le début d’une grande guerre dans la région. »
.
Voir la vidéo : http://tinyurl.com/2a4wwbv

Des pubs contre la mosquée de Ground Zero sur les bus newyorkais.

Enfin! Du concret contre cet affront au monde Occidental !!!

FDF
.

11/08/2010

Plus d’une vingtaine d’autobus de New York arboreront bientôt sur leurs flancs une publicité contre le projet de construction d’une mosquée et d’un centre culturel islamique près de Ground Zero, a-t-on appris hier auprès de la régie des transports de la ville.

Ces publicités portant les mots « Pourquoi ici? » apparaîtront la semaine prochaine sur 26 des 6.300 bus qui sillonnent la ville, a indiqué à l’AFP Kevin Ortiz, porte-parole de l’Autorité métropolitaine des transports (MTA).

La question sera accompagnée d’une photographie d’un avion sur le point de s’écraser contre le World Trade Center, entouré de fumée, rappelant les attentats du 11 septembre 2001 revendiqués par Al-Qaïda et qui ont fait près de 3.000 morts.

L’annonceur est l’organisation SIOA (Stop Islamization of America, Arrêtez l’islamisation de l’Amérique).

« Bien que la MTA ne soutienne pas les vues exprimées dans cette publicité », celle-ci « a été acceptée aujourd’hui après examen de la politique de la MTA en matière de publicité et des procédures légales en vigueur », a déclaré M. Ortiz.

Le projet controversé de mosquée à deux pâtés de maison de Ground Zero, où se trouvaient les tours jumelles détruites le 11 septembre 2001, a franchi un obstacle important début août, lorsque la municipalité a autorisé la démolition d’un bâtiment jusqu’alors classé à l’emplacement où elle doit être construite.

Les partisans du projet soutiennent que la « Maison Cordoba », dont la construction avait été approuvée par le conseil municipal en mai, aidera à surmonter les stéréotypes négatifs dont continue à souffrir la communauté musulmane de la ville depuis les attentats.

Les opposants soutiennent que construire une mosquée si près de Ground Zero est une insulte à la mémoire des victimes.

Source: http://tinyurl.com/33uwl6r

« Les socialistes français feraient mieux de se la coincer » !


10 août 2010

A propos de l’antisémitisme, passé et présent, les socialistes français feraient mieux de se taire


Il y a peu, je m’étais permis d’écrire que l’islam voyou en France n’exige pas uniquement l’application de la loi – déjà en vigueur – sur le retrait de la nationalité française. Encore faudrait-il, écrivais-je en substance, résoudre le problème de l’immigration de peuplement mahométane et les zones de non-droit que celle-ci engendre. Notre ami Ivan Rioufol semble partager ce point de vue.

Ainsi, aujourd’hui, mardi 10 août 2010, Ivan Rioufol, dans « Pourquoi la gauche ne maîtrise plus l’omerta », sur lefigaro.fr (*), écrit :

« La gauche signe sa responsabilité dans le processus de déconstruction de la nation, contre lequel les Français se révoltent. En effet, en cherchant, en vain, à revenir à la loi du silence qu’elle a su imposer avec l’appui médiatique durant plus de trente ans, elle démontre son incapacité à assumer les désastres de la désintégration républicaine produite par les idéologues de « l’antiracisme », du relativisme, de la table rase. Après voir réussi à étouffer le débat sur l’identité nationale qui s’apprêtait à aborder les sujets « nauséabonds » de l’immigration de peuplement et de la place de l’islam dans une démocratie ouverte, elle tente à nouveau la même offensive ces jours-ci en cherchant à diaboliser les premières réponses du gouvernement, et singulièrement du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, à la rébellion de certaines cités ou communautés et aux tentatives de subversions de l’espace public par l’islam radical et sa charia ».


Ivan Rioufol ajoute :

« Ce mardi matin, sur RTL, le député PS, Pierre Moscovici a, à son tour, eu recours au spectre des « heures les plus noires (etc.) » pour critiquer le projet de déchéance de la nationalité (Michel Rocard avant lui n’avait pas reculé devant un parallèle avec les nazis) en prédisant une « rentrée sociale » autour de la réforme des retraites et de la lutte contre les riches. Mais la gauche ne peut admettre l’envergure qu’est en train de prendre la révolution conservatrice de la France silencieuse, qui ne répondra plus aux injonctions des gardiens de l’omerta. Le PS, qui s’offusque du « viol des principes républicains », feint d’oublier que la déchéance de la nationalité est déjà reconnue par la loi et le code civil. S’il n’est effectivement pas concevable de créer des apatrides (mais cela n’a jamais été dit par le gouvernement, contrairement à ce que j’ai pu lire chez des commentateurs), il est parfaitement défendable d’élargir les actes « préjudiciables aux intérêts de la France » (article 25 du code civil) à ceux qui répondent, par exemple, aux injonctions de la loi islamique et de son jihad ».

Ivan Rioufol poursuit :

« C’est même un devoir républicain de s’opposer aux scandaleuses pratiques talibanes qui apparaissent ici et là et dont les femmes sont les premières victimes (l’affaire du nantais Lies Hebbadj est de ce point de vue édifiante). Et si l’on en est au rappel des grands principes, la gauche ferait bien de ne pas oublier le « Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », plutôt que de vouloir imposer aux Français, avec l’appui d’une droite errante bien représentée par Dominique de Villepin, une société multiculturelle sur laquelle ils n’ont jamais eu à se prononcer et qu’ils rejettent quand ils sont interrogés. Reste que ce problème de déchéance ne se poserait pas avec cette acuité si la France ne se laissait pas si facilement abuser dans l’accès à sa nationalité laissée en jachère. C’est le code de la nationalité et son automaticité qu’il faut réformer, quitte à revoir le droit du sol ; c’est l’inutile et désormais pesante immigration de peuplement qu’il faut restreindre. Mais, là, c’est une politique inverse que persiste paradoxalement à vouloir suivre le gouvernement… » (Fin de l’article de Ivan Rioufol sur lefigaro.fr).


Il est réconfortant de lire cela sous la plume d’un journaliste français résidant et travaillant en France. Car je trouverais affligeant que le Front National conserve le monopole de l’opposition à l’immigration de peuplement mahométane.  Ce d’autant que Jean-Marie Le Pen n’est pas crédible,  lui qui s’est récemment rendu à l’ambassade de Téhéran à Paris   (pour y négocier l’on ne sait trop quoi) ;  lui qui, jadis, avait rendu visite au dictateur génocidaire Saddam Hussein  (pour négocier avec lui l’on ne sait trop quoi).

Pour l’affaire du nantais Lies Hebbadj,    qui s’est comporté comme un colon islamique arrogant, je me tape évidemment les cuisses de rire, lorsque j’entends des socialistes en quête de bulletins de vote mahométans  parler de bouc émissaire à propos de ce bouc islamo-quéquette.

Quant au spectre des « heures les plus noires », excusez-moi de vous demander pardon, mais les socialistes français feraient mieux de se la coincer sur ce thème.

Primo, parce qu’ils n’ont jamais eu le courage de reconnaître que le socialisme et le national-socialisme ont une étymologie et une histoire communes (inutile, à cet égard, d’écrire « nazisme » au lieu de national-socialisme).

Secundo, parce que les socialistes cuvée 2010 versent des larmes de crocodile sur les Juifs morts en 1939-45 ; tout en participant activement à la judéophobie contemporaine, notamment au travers de la haine primaire, systématique et viscérale envers les juifs Israéliens dès lors que ceux-ci ne se comportent pas en agneaux immolés. Et, également, au travers de leur refus de protéger les juifs de France, en plaçant des caméras de vidéo-surveillance là où il faut, lorsque des gangs mahométans rendent la vie impossible à ces mêmes juifs, les empêchant de se rendre à la synagogue le samedi, sans parler des drapeaux du Hamas et du Hezbollah qui n’ont rien à foutre sur sol français.


Michel Garroté

(*) http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/08/la-gauche-signe-sa-responsabil.html

Fièrement Halal… Hommage à Michel Germaneau

11 août 2010

C’est ce matin, au lever du soleil, qu’a débuté le ramadan avec en provocation suprême cette campagne d’affichage dont il est question plus bas. C’est le moment idéal pour alerter les musulmans sur le fait que cette propagande est fort malvenue, par la faute de certains membres illuminés de leur communauté, qui se sont récemment « distingués » en assassinant lâchement un vieil homme (Michel Germaneau) dont le seul but dans la vie était d’aider son prochain, sans distinction de religion. Les légions satanistes du coran n’en ont pas tenu compte quand elles ont pris la vie à cet homme qui venait assister les leurs. Michel Germaneau ne doit pas être mort pour rien. Il est de notre devoir de ne pas le faire tomber dans l’oubli.

Alors je dis, à la communauté musulmane de France: vous auriez pu éviter d’approuver cette campagne agressive d’affichage, ce n’était pas vraiment le moment. Michel Germaneau aurait peut-être souri en voyant ces affiches, ne serait-ce que par compassion. Mais à cause du fanatisme dément de certains adorateurs de votre prophète, il ne sourira plus jamais…  Vous auriez du faire profil bas et célébrer votre mois de jeûne discrètement, cette année; c’eût été plus intelligent. Parceque là, nous autres, les « infidèles », on ne va pas laisser passer ça…

FDF

(cartomaton)

Michel Germaneau a été assassiné le 26 juillet 2010 par ceux-là même qu’il voulait aider.Michel Germaneau, assassiné le 26 juillet 2010 par les musulmans d'Al Qaïda au maghreb islamique

Il serait bon que son expérience serve à quelque chose et puisse éviter à d’autres de se faire assassiner de même.

affiche marcoussis solidaire michel germaneau otage sahel signez appel liberation mairieDéjà, au siècle dernier, une crème d’homme de la trempe de Michel Germaneau avait été assassiné de même : Charles de Foucauld, déclaré par la suite Bienheureux par l’église.

Mais lui au moins avait déjà de son vivant averti clairement ses compatriotes en ce qui concerne les musulmans, dans sa lettre à René Bazin, que l’on trouve aisément sur internet, pour ceux qui ne veulent pas faire l’autruche et veulent comprendre où sont les racines de la violence, au lieu d’aller dans une mairie signer dans un cahier qui partira à la poubelle une fois que le prochain otage assassiné aura fait oublier Michel Germaneau.

Comment rendre hommage à Michel Germaneau de manière suffisamment marquante pour que cela ait des chances d’attraper les autruches par la peau du cou et leur sortir la tête du sable ?!

Ironiquement, ce sont les musulmans qui ont fourni la solution grâce au début, hier 2 août, de la campagne d’affichage « Fièrement Halal ».

Affichée du 2 au 10 août, sur plus de 6.000 panneaux publicitaires répartis sur tout le territoire français, la campagne sera visible par plus de 40 millions de Français et constitue la plus grande campagne d’affichage jamais réalisée sur le marché du halal.

La campagne est composée de 2 visuels, l’un représentant un boeuf, l’autre un poulet, et avec le slogan « fièrement halal ».

isla delice - Affiche fierement hallal - boeuf

isla delice - Affiche fierement hallal - poulet

Isla Delice lance également une opération évènementielle inédite. Visible à Paris (16 Boulevard Montmartre), cette opération se déroulera du 10 au 25 aout, lors du Ramadan.
Orchestrée par l’agence HEREZIE et JC Decaux, cette opération innovante repose sur
un ingénieux procédé de rétro-éclairage qui permet de reproduire le rite même du Ramadan : L’affiche visible de jour laisse apparaître une table desservie, uniquement recouverte d’une nappe blanche, en respect du jeûne du Ramadan.

isla delice - Affiche fierement hallal - table ramadan retro éclairée

Dès la tombée de la nuit, à la rupture du jeûne, l’affiche laisse apparaître une table dressée avec les plats typiquement consommées au soir d’un jour de Ramadan.

Sur ce visuel, la marque ISLA DELICE souhaite « Ramadan Moubourak » à ses consommateurs.

Communiqué de Presse Isla Délice (pdf)

Or la “fierté” de l’abattage halal c’est ce genre de barbarie : dailymotion.com/swf/xba1z9

Barbarie ? Vous avez dit barbarie ?
Oui, barbarie, comme il a fallu des barbares pour assassiner Michel Germaneau qui n’était là que pour aider. Mais, au fait, ils étaient de quelle religion, les barbares qui ont assassiné Michel Germaneau ? Hé bien ils étaient musulmans, vous savez, ceux qui font des affiches pour dire que même leurs victimes sont fières de se faire massacrer de façon barbare.

En occident, on dit « Qui vole un oeuf, vole un boeuf ». On peut aisément adapter l’adage au style oriental : « Qui hallalise un poulet, hallalise un boeuf ».

Et il est aussi certain que « Qui hallalise un boeuf, hallalise une autruche. »

Fièrement Hallal, islam, tuer, barbare, Michel Germaneau, victime, autruche… :

Auto-produire la carte postale ci-dessous
et l’envoyer aux Zôtruches
afin qu’elles sortent la tête du sable.

Fièrement Hallal, islam, tuer, barbare, Michel Germaneau, victime, autruche...

TÉLÉCHARGER la carte postale (à l’envers)

(10×15-653×435 pix. – 170 Ko)

Qui sont les Zôtruches ?

Tous les membres du conseil municipal de Marcoussis qui, dans le communiqué officiel de la mairie, voient certes parmi les coupables des barbares obscurantistes, repliés sur eux-mêmes, mus par l’intégrisme religieux mais ont choisi de faire l’autruche en ne citant pas de quelle religion ces intégristes se réclament.

Car enfin, ce n’est tout de même pas l’intégrisme bouddhiste ni raëlien qui est responsable de la mort de Michel Germaneau ! Les élus de Marcoussis auraient pu avoir le courage de préciser qu’il s’agissait de l’intégrisme musulman, même si en fait c’est l’islam lui-même, (= coran + biographie de Mahomet) qui est responsable.

Les noms des élus municipaux se trouvent sur la page La mairie et vous > Equipe municipale :
marcoussis.fr/option,com_content/view,article/id,73/Itemid,15/.

L’adresse postale de la mairie se trouve sur la page Contactez-nous du site marcoussis.fr :
marcoussis.fr/option,com_contact/view,contact/id,1/Itemid,85/

On peut aussi éventuellement rechercher l’adresse publique personnelle des élus sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone tant il est vrai que l’on réfléchit bien mieux seul et chez soi aux conséquences de ses décisions.

Pour ceux qui veulent en faire plus :

L’article leparisien.fr/essonne-91/le-village-se-mobilise-pour-son-otage-21-07-2010-1007608.php [archive] donne le nom de la rue où il habitait.

Le nom de la rue est suffisant pour trouver noms et adresses postales des habitants de la rue, donc de tous les voisins de Michel Germaneau, toujours grâce à l’annuaire du téléphone pagesblanches.fr : indiquer le nom de la rue, le nom de la ville, cliquer sur Trouver et l’annuaire vous donne la liste des nom-adresse de tous les habitants de la rue.

Pour ceux qui veulent en faire encore plus :

Le registre des condoléances ouvert par la mairie de Marcoussis, marcoussis.fr/condoleances-michel-germaneau.php, comporte une liste de noms/prénoms-ville. Comme précédemment, vous pouvez, toujours grâce à l’annuaire du téléphone pagesblanches.fr, trouver l’adresse postale d’une bonne part des signataires.

(*) «  ISLA DELICE (viande hallal) M. HERTZOG administrateur de la société ZAPHIR dont la marque est ISLA DELICE, a été condamnée à 2 286 euros d’amende par le tribunal de grande instance de Nanterre en mars 2000 pour « falsification de denrées alimentaires, vente et détention de ces denrées ».Source : enfantsdepalestine.org/ar,771

Il ne doit pas y avoir de mosquée près de Ground Zero tant qu’il n’y a pas d’église et de synagogue en Arabie saoudite !

Et il y a de quoi…

FDF

Une mosquée à Ground Zero, le projet qui embarrasse Obama…

Dans l’État de New York, l’élection du prochain gouverneur se jouera, à l’automne, autour de l’ouverture controversée d’une mosquée près de Ground Zero. Le projet, initié par un imam pourtant réputé pour sa grande modération et défendu par le maire de la « Grosse Pomme » Michael Bloomberg, déchire la classe politique. L’édile sans étiquette y voit un symbole de paix et de tolérance, mais les conservateurs ne l’entendent pas de cette oreille.

Au mieux, ils jugent le projet indélicat pour les familles de victimes des attentats du 11 septembre 2001. Au pire, ils y voient une véritable insulte à la mémoire des morts. Le républicain Rick Lazio a donc mis au défi son adversaire démocrate Andrew Cuomo de participer à un débat exclusivement centré sur cette question. Quant au candidat des ultra-conservateurs du Tea Party, Carl Paladino, il a déjà fait savoir que, s’il était élu, il pèserait de tout son poids pour empêcher la création de cette mosquée.

Argument de campagne

Car c’est de la jeune mouvance Tea Party qu’émergent les critiques les plus virulentes. À trois mois des élections cruciales de mi-mandat où seront remis en jeu la totalité des sièges de la Chambre des représentants, le tiers de ceux du Sénat et certains postes de gouverneurs, la formation populiste, née en 2009 après l’élection de Barack Obama, a entrepris de surfer sur la vague islamophobe. L’un de ses dirigeants, Mark Williams, n’a pas hésité à dénoncer la construction à New York d’un bâtiment destiné au « culte du dieu-singe des terroristes ».

La nouvelle formation ultra-conservatrice contribue à alimenter des mouvements de protestation au-delà des frontières de l’État de New York. Ainsi, en Californie, dans le Tennessee ou le Wisconsin, ces groupuscules luttent désormais contre d’autres projets de mosquée ou de salle de prière, leurs membres affichant sans détour leur rejet de l’islam. En Caroline du Nord, c’est cette fois un candidat républicain à la Chambre des représentants qui reprend l’argumentation du Tea Party et reconnaît remporter un vif succès dès lors qu’il s’attaque à la mosquée de Ground Zero.

Obama silencieux

Deux poids lourds de l’opposition conservatrice se sont également empressés de s’inviter dans le débat. Ce projet de mosquée « poignarde les coeurs », a lancé l’ex-candidate républicaine à la vice-présidence, Sarah Palin, le 18 juillet dernier, appelant les « musulmans pacifistes » à le « répudier ». « Il ne doit pas y avoir de mosquée près de Ground Zero tant qu’il n’y a pas d’église et de synagogue en Arabie saoudite« , a renchéri Newt Gingrich, ancien président républicain de la Chambre des représentants

L’affaire devient embarrassante pour la Maison-Blanche, qui s’est jusque-là bien gardée de toute déclaration. Barack Obama a beaucoup à perdre, les échéances électorales de l’automne pouvant réduire considérablement sa marge de manoeuvre et peser sur la présidentielle de 2012, à laquelle Sarah Palin et Newt Gingrich songent déjà. Combien de temps encore Obama, qui a été accusé d’être un musulman « caché » par ses plus fervents détracteurs lors de la campagne présidentielle, pourra-t-il garder le silence ?


Source: http://tinyurl.com/3y2xaoz

Bijour Missieur Vincent…

Les envahisseurs…

.

Rappelez-vous ce sketch des « Inconnus ». Hilarant mais visionnaire… En outre, le trio humoristique n’a jamais été emmerdé par qui que ce soit, à l’époque… On sort ça aujourd’hui et c’est la Halde, SOS Racisme et Cie qui vous traînent devant les tribunaux… Mais qu’est-ce qui a changé en France en si peu de temps?

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=fs0Arl9VPKk

La Gauche responsable de la déconstruction de la nation…


10 août 2010

La gauche signe sa responsabilité dans le processus de déconstruction de la nation, contre lequel les Français se révoltent.

En effet, en cherchant, en vain, à revenir à la loi du silence qu’elle a su imposer avec l’appui médiatique  durant plus de trente ans,  elle démontre son incapacité à assumer les désastres de la désintégration républicaine  produite par les idéologues de « l’antiracisme », du relativisme,  de la table rase.  Après voir réussi à étouffer le débat sur l’identité nationale qui s’apprêtait à aborder les sujets « nauséabonds » de l’immigration de peuplement  et de la place de l’islam dans une démocratie ouverte,  elle tente à nouveau la même offensive ces jours-ci  en cherchant à diaboliser les premières réponses du gouvernement,  et singulièrement du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, à la rébellion de certaines cités ou communautés et aux tentatives de subversions de l’espace public par l’islam radical et sa charia. Ce mardi matin, sur RTL, le député PS, Pierre Moscovici a,  à son tour, eu recours au spectre des « heures les plus noires (etc.) »  pour critiquer le projet de déchéance de la nationalité (Michel Rocard avant lui n’avait pas reculé devant un parallèle avec les nazis)  en prédisant une « rentrée sociale » autour de la réforme des retraites  et de l[‘incitation à la haine] contre les riches.  Mais la gauche ne peut admettre l’envergure qu’est en train de prendre la révolution conservatrice de la France silencieuse, qui ne répondra plus aux injonctions des gardiens de l’omertà.

Le PS,  qui s’offusque du « viol des principes républicains »,  feint d’oublier que la déchéance de la nationalité est déjà reconnue par la loi et le code civil. S’il n’est effectivement pas concevable de créer des apatrides   (mais cela n’a jamais été dit par le gouvernement, contrairement à ce que j’ai pu lire chez des commentateurs), il est parfaitement défendable d’élargir les actes « préjudiciables aux intérêts de la France »  (article 25 du code civil)  à ceux qui répondent,  par exemple, aux injonctions de la loi islamique et de son jihad.  C’est même un devoir républicain de s’opposer aux scandaleuses pratiques talibanes qui apparaissent ici et là et dont les femmes sont les premières victimes  (l’affaire du nantais Lies Hebbadj est de ce point de vue édifiante).

Et si l’on en est au rappel des grands principes,  la gauche ferait bien de ne pas oublier le « Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »,  plutôt que de vouloir imposer aux Français, avec l’appui d’une droite errante bien représentée par Dominique de Villepin, une société multiculturelle sur laquelle ils n’ont jamais eu à se prononcer et qu’ils rejettent quand ils sont interrogés. Reste que ce problème de déchéance ne se poserait pas avec cette acuité si la France ne se laissait pas si facilement abuser dans l’accès à sa nationalité laissée en jachère. C’est le code de la nationalité et son automaticité qu’il faut réformer, quitte à revoir le droit du sol ; c’est l’inutile et désormais pesante immigration de peuplement qu’il faut restreindre. Mais, là, c’est une politique inverse que persiste paradoxalement à vouloir suivre le gouvernement…

Source: Ivan Rioufol

Senteurs d’apéro-saucisson…

L’apéro saucisson jambon était un formidable moyen d’exprimer le ras le bol des gens face à l’envahisseur islamiste, irrespectueux de la culture et des traditions des pays d’accueil.

Hélas, cet apéro supposait, pour exister, d’obtenir des autorisations administratives – alors que l’état est manifestement gangréné par les mondialistes de la diversité multiculturelle. Les asiatiques de Belleville ont obtenu le droit de manifester. Pas les français de la Goutte d’Or. Il fallait également, comme pour toute manifestation, le support du plus grand nombre. Et qui dit grand nombre dit perte de contrôle, et c’est ce qui s’est produit : quelques groupes d’extrême droite se sont imposés, et ont tendu une perche trop facile à la presse, qui s’est empressée de qualifier le mouvement d’islamophobe pour pouvoir censurer un débat qu’ils n’ont pas le cran et le panache de pouvoir affronter.

Les musulmans intégrés, ces braves gens qui ne demandent qu’à vivre en harmonie et dans le respect des règles républicaines, ont prouvé qu’ils n’ont pas les reins assez solides pour s’opposer aux islamistes, pour se désolidariser clairement d’eux, et dénoncer les actes terroristes quand les autres font la fête.

Les politiques sont devenus des « pas de vaguistes ». Ils donnent l’ordre aux policiers de reculer, de faire profil bas, et ces derniers commencent à se faire tirer comme des lapins. Encore cette semaine, à Ville d’Avray et à Grenoble, tandis que les médias nient, cachent, trafiquent et minimisent les faits, et maudissent ceux qui osent parler.

Dans ce contexte, éviter que la tension ne monte, (…)

Lire la suite

Source: Gérard Brazon