Francaisdefrance's Blog

10/08/2010

Pas d’amalgame: fermeture d’une mosquée pour terrorisme…

10 août 2010

Pas d’amalgame : Mosquée = Coran = charia = terrorismeAuvergnats , Berrichons =   ?


Mosquée = association cultuelle islamique   =  association culturelle islamique islamistes = croyants d’une certaine religion de paix, d’amour et de  tolérance.

Terrorisme: fermeture d’une mosquée en Allemagne

La ville-Etat de Hambourg, dans le nord de l’Allemagne, a fermé lundi une mosquée utilisée par les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 et soupçonnée d’aider à recruter des volontaires pour le «Jihad» (guerre sainte).

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur de la ville et le chef de la cellule de coordination antiterroriste ont annoncé la fermeture de la mosquée Taiba et l’interdiction de l’association culturelle du même nom qui y est rattachée.

L’association aurait servi de couverture pour recruter des volontaires pour le «Jihad» à l’étranger, ont précisé des responsables de la ville.

Une vingtaine de policiers ont commencé à perquisitionner la mosquée à 6 heures lundi matin au moment même où celle-ci était déclarée fermée, selon les autorités.
Un lieu fréquenté par le principal auteur des attentats du 11-Septembre
La mosquée Taiba, appelée à l’époque mosquée Al-Qods, avait été fréquentée par Mohammed Atta, le principal auteur des attentats du 11-Septembre à New York et Washington, et par nombre de ses 18 complices, selon les services de sécurité.
Selon les services de renseignements intérieurs de Hambourg (Office pour la protection de la constitution), la mosquée est actuellement fréquentée par quelque 45 islamistes. L’an dernier, un groupe de 10 personnes, associées à la mosquée, ont quitté le pays pour le Pakistan ou l’Afghanistan pour y recevoir un entraînement militaire, précise-t-on de même source. Au moins une de ces personnes a rejoint le «mouvement islamiste d’Ouzbékistan», un groupuscule extrémiste, pour lequel elle est ensuite apparue dans une vidéo de propagande sur internet.
350 enquêtes en cours dans des milieux islamistes
En février, la police fédérale allemande avait lancé un vaste coup de filet à travers le pays contre des radicaux islamistes soupçonnés d’avoir radicalisé une centaine de personnes et de les avoir incitées à se rendre à l’étranger pour y recevoir un entraînement militaire.
En avril, les autorités allemandes avaient annoncé surveiller environ 1100 personnes dans le pays ayant «un potentiel terroriste islamiste». Elles avaient affirmé que le nombre de séjours de «volontaires» dans des camps d’entraînement à l’étranger avait considérablement augmenté depuis 2009.
«Dans l’ensemble du pays, il y a actuellement 350 enquêtes en cours concernant des personnes proches des milieux islamistes», avait déclaré à l’époque le chef du l’Office fédéral de la police judiciaire (BKA), Jorg Ziercke à la presse, en précisant qu’il s’agissait du «plus haut» niveau jamais enregistré.Source:

http://www.aujourdhui-en-france.fr/international/terrorisme-fermeture-d-une-mosquee-en-allemagne-09-08-2010-1026462.php

Source: Sitavirus

Seine Saint Denis: les champignons de Paris, c’était plus trop rentable…

Drogue stockée dans un tunnel…

09/08/2010

« Avec la découverte d’un local creusé sous un immeuble pour stocker et conditionner la drogue, les policiers de Seine-Saint-Denis ont montré au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux jusqu’où va l’industrie des trafiquants de drogue, aujourd’hui à Sevran.

Sevran est « une des adresses majeures du trafic de shit » dans le département, avait prévenu le commissaire divisionnaire Alain Pérez, chef de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, en présentant au ministre l' »opération de sécurisation » organisée pour lui le matin-même.

De fait, si au 2 de l’allée La Pérouse, le hall d’immeuble ne recèle pas de surprise, en revanche, de l’autre côté, à proximité du local à poubelles, une plaque métallique est arrachée. Elle laisse apparaître l’accès au vide sanitaire enterré de l’immeuble. Le passage a été agrandi, ouvert dans le béton armé, suffisamment pour permettre aisément à un adulte d’y pénétrer.

Trois policiers y entrent, un autre et son chien antidrogue attendent que les lieux soient « sécurisés » avant de descendre à leur tour dans une salle « aménagée sur une cinquantaine de mètres carrés et éclairée ». Le chien ne « marque » rien. Ils trouvent, soigneusement rangés dans leur emballage d’origine, un narguilé et une bouteille d’eau, « il y a le matériel, pas le produit », regrette un policier, et aussi de la mort aux rats en sachet « pour tromper le flair des chiens », explique un autre.

Mais pas de tous les chiens. En effet, « devant la plaque, il y avait des bols pour abreuver « ceux qui étaient attachés là pour monter la garde », avant que le pot aux roses ne soit découvert. De plus, ce passage agrandi communique avec le hall de l’immeuble, « un itinéraire de fuite en cas de descente de police », explique-t-on au ministre.

Cette organisation montre que des descentes dans ce genre d’endroit « demandent beaucoup de préparation » pour éviter trop d’incidents, note le préfet Christian Lambert, parce que les trafiquants et leurs complices « ne se manifestent pas s’ils sentent qu’on est maîtres du terrain ». Ce que n’ont pas « senti » deux jeunes gens. Surpris de se trouver, subitement, devant tant de policiers, ils détalent.

Rattrapés dans l’escalier du 1, allée La Pérouse, ils sont fouillés: 10 grammes de cocaïne sont dans les poches de l’un d’eux, 23 ans, tandis que le second, 19 ans, n’a rien sur lui. C’est le « guetteur », avoue-t-il. Quant au chien, qui a participé à la poursuite, cette fois, il « marque » devant la porte d’un des appartements.

La perquisition devait commencer lundi après-midi, mais, en attendant, chez les parents d’un des deux interpellés, on découvre « 20 barrettes de shit et une vingtaine de feuilles de conditionnement ».

Le ministre peut repartir, satisfait. D’autant qu’Abed, Marocain originaire de Fez, en Seine-Saint-Denis « depuis 26 ans« , lui dit: « ce que vous faites est juste ». (FDF: il se fout de sa gueule, en fait…)

Le matin à son arrivée dans le quartier des Beaudottes, le ministre avait essuyé quelques épithètes lancées d’un étage, sur un ton peu amène. »

Source: http://tinyurl.com/23bchpk

« Page précédente