Francaisdefrance's Blog

05/08/2010

« Le sentiment d’impunité se nourrit des incohérences du système ».

// <![CDATA[
document.write( »);
// ]]>Click here to find out more!

Depuis les violents incidents de Grenoble, les discours musclés se multiplient, qui opposent policiers et magistrats. Catherine Vandier, vice-présidente de l’Union syndicale des magistrats, répond aux questions du Point.fr.

Le Point.fr : Depuis les derniers épisodes de violences urbaines, des voix s’élèvent qui dénoncent le « laxisme » de la justice, suspectée de détricoter le travail de la police. Comment réagissez-vous à ces accusations ?

Catherine Vandier : Ce discours n’est pas nouveau. Je l’entends depuis mes débuts dans la magistrature, il y a plus de 20 ans. Il se radicalise, porté par certains syndicats de police qui acceptent parfois difficilement de se soumettre aux décisions de justice. Un policier qui, lors d’une interpellation pénible, n’a pas pu notifier ses droits au prévenu vit forcément mal de se voir refuser une garde à vue pour cette raison par le magistrat du parquet. Mais il faut comprendre que nous sommes pris entre deux feux : nous sommes soucieux de l’efficacité de la police, nous respectons son travail, mais un magistrat ne peut pour autant prendre des libertés avec les textes, ne serait-ce que parce que la procédure risque d’être annulée ensuite.

Existe-t-il par ailleurs un conflit d’ordre politique entre policiers et magistrats ?

Les policiers seraient du côté de la droite, de la sécurité, de la protection des citoyens, et les magistrats, de gauche, empreints d’une idéologie libertaire. C’est un discours très manichéen, qui ne reflète pas tout à fait la réalité. Certains confrères du Syndicat national de la magistrature affichent, en effet, un ancrage à gauche. Nous rejoignons leurs positions sur certains cas. Cependant, nous veillons à fonder nos positions sur le respect des textes. Le « juridisme », dont nous accuse parfois, est en réalité une sécurité juridique qui garantit les libertés publiques. Il est très dangereux, à mon sens, de voir une partie de l’État se heurter aux institutions qui servent de garde-fou juridique.

Peut-on parler de « laxisme » dans l’exécution des décisions de justice ?

C’est là toute la schizophrénie du système : il y a un écart indéniable entre les peines prononcées et les peines effectuées. La justice française est très loin d’être laxiste et évolue en réalité vers une plus grande sévérité. Il existe désormais des procédures contraignantes avec des peines très sévères, comme les peines planchers, mais, par ailleurs, les prisons sont pleines à craquer, et on nous enjoint de trouver des alternatives à l’incarcération. Le même magistrat du parquet peut requérir le matin une peine de prison lourde pour un délinquant multirécidiviste et participer, l’après-midi, à la libération conditionnelle d’un individu qui a exactement le même profil. Le sentiment d’impunité des délinquants se nourrit de ces incohérences.

Comprenez-vous que les policiers et, au-delà, l’opinion publique s’en irritent ?

Bien sûr, et nous avons été d’ailleurs les premiers à dénoncer cette situation, dès 2003. Mais il y a là une responsabilité politique. Le fond du problème n’est pas la sécurité, mais le fait d’avoir ou non les moyens d’exécuter les décisions de justice. Nous payons une incurie budgétaire très ancienne. Aucun gouvernement, de droite ou de gauche, n’y a remédié, et on demande aujourd’hui à la justice de se serrer encore un peu plus la ceinture. Les policiers souffrent, eux aussi, d’un manque de moyens, financiers et humains.

Source: http://tinyurl.com/2wgyjdn

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :