Francaisdefrance's Blog

30/07/2010

Al-Qaïda vient de brandir de nouvelles menaces contre la France.

.

Ils commencent à être fatigants, ces fous d’Allah et du « saint » coran… Al-Quaeda commencent à nous les « brouter menu ». Comme des roquets, les muzz, sans cesse à emmerder le monde et à gueuler (pardon aux roquets pour la comparaison). Ils ont exécuté un otage? Ca ne leur suffit pas? Ils veulent islamiser la France? Ca a déjà commencé, en douceur et sournoiserie…  Après les stigmatisations, les victimisations, les pleurs et larmoiements, ils menacent, les cons. C’est comme ceux qui « condamnent ». C’est usant, à force. Si Al-Quaeda frappe notre patrie, j’ose espérer que l’on saura en hauts lieux répondre avec rapidité et efficacité et non pas en offusquations de tous genres. Le triste exemple de Michel Germaneau n’a pas encore servi de leçon? Je cite souvent ici la loi du Talion; passons au plan 2: l’anticipation de la loi du Talion…

FDF

.

Quand Al-Qaïda menace la France…

Le plan Vigipirate toujours calé sur le rouge.

Le plan Vigipirate toujours calé sur le rouge.

Adoptée à une large majorité, la loi interdisant la burqa provoque la colère des islamistes. Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur parlent de « menaces sérieuses » pesant sur notre pays.

la réplique d’Al-Qaïda ne s’est pas fait attendre. Quelques heures après la déclaration de guerre de François Fillon contre le mouvement terroriste au Maghreb, Al Zawahiri le numéro deux de l’organisation clandestine, a appelé les femmes musulmanes à résister à la « guerre » que la France a déclaré à la burqa. Des déclarations qui font suite aux menaces beaucoup plus directes du chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, lors de l’annonce de la mort de Michel Germaneau : « Sarkozy a sans aucun doute ouvert pour lui, pour son peuple et pour son pays l’une des portes de l’enfer. »

Le risque terroriste semble donc remonter de plusieurs crans mais pour le pouvoir français, pas question de lâcher la bride. C’est en substance les messages qu’ont fait passer François Fillon et Brice Hortefeux. Réagissant à l’assassinat de l’humanitaire français et à la possible riposte terroriste suite à l’attaque d’une base rebelle dans le Sahel, le Premier ministre a rappelé : « Le niveau d’alerte est très élevé : on est au niveau maximum du plan Vigipirate. »

De son côté, Brice Hortefeux a été plus clair : « Qu’il y ait une menace terroriste sur notre territoire, la réponse est oui. Je confirme que la menace est réelle. Notre vigilance doit être permanente. L’état de cette menace explique que nous maintenons le plan Vigipirate à un niveau élevé », a-t-il déclaré. Tout l’appareil sécuritaire d’Etat est focalisé depuis de longues années sur les réseaux islamistes. Le cap avait été donné dès 1993 par Charles Pasqua alors ministre de l’Intérieur à la suite des attentats du RER. La surveillance est telle qu’il sera difficile pour les terroristes de frapper sur le territoire national. Pas encore démantelé mais fortement affaibli par la traque américaine, anglaise et française Al-Qaïda semble aujourd’hui incapable de mener à bien une opération terroriste d’ampleur en dehors de son sanctuaire c’est-à-dire l’Afrique, l’Afghanistan…. Les experts penchent plutôt pour des attaques ciblées sur les intérêts français à l’étranger (lire interview). D’autant que depuis 2001, les coopérations entre services secrets et agences de renseignement se sont fortement renforcées. Impossible pour un « élément fiché » de prendre un avion de ligne ou passer une frontière sans mettre en alerte tous les services de renseignement occidentaux.


« Le risque est réel et sérieux»

Antoine Sfeir est professeur en relations internationales et président du Centre d’études et de réflexions sur le Proche-Orient.

Comment analysez-vous cette escalade dans les menaces proférées par Al-Qaïda contre la France ?

Elles ne sont pas nouvelles mais il est vrai que les propos sont plus martiaux. Il ne faut pas oublier que la France était un des six pays prioritaires comme cible d’Al-Qaïda après les attentats du 11 septembre 2001.

Pourquoi la France apparaît-elle comme un ennemi d’Al-Qaïda ?

Ces extrémistes reprochent toujours à la France sa politique en Algérie et au Moyen-Orient, son alignement sur les États-Unis, la loi contre la burqa. Pour eux, la France est toujours une puissance coloniale. Mais la colère des terroristes est d’autant plus attisée qu’ils n’arrivent pas à « punir » la France, très efficace dans la lutte contre les extrémistes.

La menace est-elle sérieuse ?

Elle est quotidienne et bien réelle. Les deux précédents pics de danger ont été atteints en 2004 et 2007. Le niveau de vigilance des autorités françaises est tout à fait justifié car il ne faut jamais prendre les menaces terroristes à la légère.

Peuvent-ils frapper sur notre territoire ?

La surveillance du territoire, des agents dormants et des réseaux est tellement forte que je ne pense pas que ce soit de l’intérieur que viendra la menace. Il sera plus facile aux terroristes de s’en prendre aux intérêts français à l’étranger en ciblant des ambassades, des ONG.

La guerre contre Al-Qaïda déclarée par François Fillon sera-t-elle suivie d’actions ?

La France a toujours pratiqué les représailles. Après les prises d’otages ou l’attentat du Drakkar en 1983 au Liban contre les parachutistes français, la France a toujours réagi. Mais ce sont des actions menées par les services secrets et qui restent donc confidentielles.

Recueilli par G. B.


Le chiffre : 8

8 millions d’euros> Par an. Selon un rapport du Sénat, le coût du plan Vigipirate pour les seules forces armées était de 8 M€ pour l’année 2001, où il a été renforcé.


Zoom

Le plan Vigipirate toujours calé sur le rouge

Créé en 1981 mais révisé en 2006, le plan Vigipirate comprend quatre niveaux qui sont réévalués fréquemment pour s’adapter à la menace. Seuls la présidence de la République et Matignon peuvent décider de changer d’échelon.

Le niveau jaune, face à des risques réels mais encore imprécis, se traduit par des mesures locales, qui perturbent le moins possible l’activité normale. à titre d’exemple, des patrouilles ont lieu dans les gares et les métros. Un renforcement gradué de la sécurité aérienne s’opère et les fournisseurs d’eau potable sont sensibilisés aux risques.

Le niveau orange veut prévenir le risque d’une action terroriste considérée comme plausible. Les patrouilles de policiers et militaires sont renforcées, notamment sur les accès des voies TGV. Les fournisseurs d’eau doivent renforcer la surveillance de leurs installations de traitement.

Le niveau rouge est déclenché en cas de risque avéré d’un ou de plusieurs attentats graves. Il prévoit notamment la constitution de stocks d’eau et peut entraîner des restrictions de circulation dans certaines zones de l’espace aérien.

Le niveau écarlate indique un risque d’attentats majeurs, simultanés ou non. Le trafic aérien civil peut être stoppé, l’eau du robinet coupée, certains tunnels interdits.

Source: http://tinyurl.com/323kr3o

Un commentaire »

  1. Chien qui aboie,ne mord pas!!!!faut bien qu’ils meublent leur impuissance et leurs silences ces porcs indigestes

    Commentaire par marco — 30/07/2010 @ 20:51 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :