Francaisdefrance's Blog

28/07/2010

Fillon: « Nous avons tout fait pour sauver Michel Germaneau ». C’est cela, oui…

Il se dédouane, le père Fillon; ou plutôt, il dédouane le gouvernement et la présidence… Il est payé pour. Mais, soyons sérieux… Si « nous avons tout fait pour sauver Michel Germaneau », merci d’expliquer au peuple de France pourquoi cet homme a été finalement assassiné. « Tout faire », c’eût été aller chercher manu-militari l’otage dès l’annonce de son enlèvement sans se soucier de la susceptibilité des fous d’allah (jamais de majuscule à allah!). Les autres otages français encore aux mains de ces ces malades ont du souci à se faire. Souhaitons pour eux qu’ils n’aient pas accès aux médias…

FDF

.

.

le 27/07/2010

Sur Europe 1, le Premier ministre a longuement commenté la mort de l’otage français au Mali. Mais pas que…

François Fillon l’a joué… « juste une mise au point », vous savez, la chanson.


La mort de l’otage français Michel Germaneau:

– juste une mise au point sur les preuves dont on dispose: « Nous avons confirmé sa mort car la bande son qui la revendiquait a été authentifiée. »

– juste une mise au point sur l’action de la France, critiquée, dans ce dossier: « Nous avons tout fait pour lui sauver la vie. Nous n’avons jamais réussi à établir un contact avec les ravisseurs. Nous avons reçu des revendications floues, et puis plus rien. Nous avons essayé de passer par les canaux diplomatiques, par d’autres pays, rien. Et le 12 juillet, nous recevons un ultimatum: si les revendications pas précisées ne sont pas exécutées, l’otage français est mort. Nous avons alors décidé de participer à l’opération mauritanienne. Nous avions des informations indiquant la présence possible de Michel Germaneau, sans qu’on en soit certain. Ca valait le coup de tenter l’opération de la dernière chance. Je pense que la vie de Michel Germaneau était condamnée depuis que nous avons reçu cet ultimatum. »

– juste une mise au point sur la doctrine de la France quand il s’agit de récupérer des otages: « Nous discutons à chaque fois que c’est possible avec les terroristes. La règle qu’on s’est fixée, c’est que les terroristes ne franchissent pas la ligne rouge. » Le Premier ministre explique que dans le cas des otages du navire français le Ponant, la ligne rouge était que les terroristes ne les ramènent pas à terre. Ils l’ont fait, les forces spéciales sont intervenues.

– juste une mise au point sur les possibles représailles gouvernementales: « La France ne pratique pas la vengeance. Nous allons traquer les terroristes et les livrer à la justice. »

– juste une mise au point sur les menaces qui pèsent sur la France: « Le niveau d’alerte en France est très élevé. On déjoue plusieurs attentats par an. Nous n’allons pas relâcher notre effort. »

François Fillon fait un peu comme l'oiseau

François Fillon

Menaces sur les policiers à Grenoble :

– juste une mise au point sur… la police de proximité: « Cette affaire montre la violence d’un grand banditisme qui doit être combattu. Ca montre aussi le caractère vain des débats sur la police de proximité. On met les moyens pour retrouver les auteurs de ces menaces. »

Et le remaniement, les affaires, la crise, la rigueur?

– juste une mise au point… sur son futur-éventuel-probable-départ de Matignon: « Je ne suis ni satisfait, ni étrillé. Diriger la France, c’est difficile, diriger la France dans ce contexte de crise, c’est encore plus dur. La notion de vacances est un peu irréelle pour moi. Ca fait 3 ans et 3 mois que je suis à Matignon, et tous les 6 mois on annonce mon départ. Ca viendra bien un jour. Je m’apprêterai à tourner la page Matignon quand le président de la République me l’aura demandé. »

– juste une mise au point… sur la rigueur: « La rigueur est une réalité… pour les dépenses de l’Etat. Mais on ne peut pas parler de politique de rigueur au sens économique des choses. S’agissant de l’argent mis à disposition des ministres, c’est une politique de rigueur. Mais on n’augmente pas les impôts, pas plus qu’on ne baisse les salaires des fonctionnaires. »

(Source: Europe 1)

Un commentaire »

  1. Ayant été militaire de carrière,je dirais simplement que ce n’est pas facile d’aller chercher un otage,dès que les kidnappeurs savent les forces militaires trop proches l’otage est mis en joue,d’autre part ne pas se tromper de cible.Mais il est vrai que si l’état s’était secoué un peu,toutes les chances étaient réunis en allant le chercher aussitôt l’enlèvement connu.

    Commentaire par marco — 28/07/2010 @ 15:33 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :