Francaisdefrance's Blog

17/07/2010

La propagande islamique à la limite de l’overdose (vidéo)…

“le hidjab est un droit élémentaire de la femme musulmane”

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=Oi1tLaeHwLg

Rétablir la France!

Chers compatriotes et chers amis,
L’expérience de ces dernières semaines montre que mon ouvrage « Rétablir la France! » pourtant écrit en 1995, est de nouveau réclamé. Ceci provient sans doute que le sujet qu’il traite est encore aujourd’hui d’une brûlante actualité. D’ailleurs les solutions qui y sont évoquées gagneraient à être mises en oeuvre de toute urgence…
Son éditeur, « La pensée Universelle » ayant aujourd’hui disparu, il se trouve qu’il m’en reste encore quelques exemplaires abolument neufs en parfait état. Sa première de couverture est jointe au présent courriel.
Aussi, je mets ces derniers exemplaires à la vente au prix franco de 20 euros, transport France métropilitaine inclus pour 5,5 euros compte tenu du poids de l’ouvrage de 351 pages, payales par chèque à mon ordre.
Les acheteurs le recevront donc, dédicacé, directement à l’adresse qu’ils m’indiqueront.
Le produit de cette vente me permettra de poursuivre, plus activement encore,  le combat pour la liberté de notre pays que je mène actuellement, comme vous avez pu le constater.
Merci à ceux qui l’ont lu de le proposer autour d’eux, et à celles et ceux qui disposent de relais internet ou autres de diffuser cette information, car, semble-t-il, le combat pour la liberté de notre pays, pour le rétablissement de nos institutions et de nos libertés fondamentales doit s’amplifier dans les semaines et les mois à venir…Chacun comprendra parfaitement ce qu’ici je veux dire…
Merci d’avance et luttons tous ensemble pout que

VIVE LA FRANCE!

Bernard CHALUMEAU

Chroniques de la haine raciale ordinaire… sur catalogue…

Et c’est nous, français de souche, les racistes? Voici ce que je viens de trouver sur un site de vente par internet. Que l’on vienne encore me les casser (les pieds) avec ces conneries d’incitation à la haine raciale! Il faudrait peut être avant « nettoyer » ce genre de site; et Dieu sait s’il en existe… Et regardez autour de vous. On voit pas mal de chimpanzés arborer ce genre de vêtement; le pire est qu’on ne leur dit rien…

FDF

Parcourir le catalogue en question, c’est là: http://www.kaiser-officiel.weonea.com/catalogue/1619/

Français: REVEILLEZ-VOUS !

Exclusif: Eric Besson se mariera en septembre avec Yasmine Tordjman !!!

Pas de fumée sans feu… Notre ministre de l’immigration va donc bien épouser sa tunisienne. (Il nous montre l’exemple). Question que tout le monde se pose: Va t’il se convertir à l’islam, « religion » de sa future épousée ??? Et si c’est le cas, la forcera t’il à porter la burqa ? Attention, m’sieur Besson, l’amende prévue pour ce futur  éventuel « délit » est chère, et pas qu’en euros… A noter que la future Mme Besson va donc devenir française par le mariage. Pas belle, la vie? Un bonus, en passant: http://www.nettali.net/Eric-Besson-et-son-encombrante.html

Eh, au fait, le témoin, ce sera Sarkö ?



FDF

16 Juillet 2010


La décision d’Eric Besson, le ministre français de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, est enfin prise: il va épouser Yasmine Tordjman, la jeune étudiante tunisienne en septembre.


Le quotidien ‘‘Le Parisien’’ nous apprend sur son site web qu’«après avoir été un peu retardée», la décision du responsable français, est enfin prise: «il va épouser Yasmine Tordjman, la jeune Tunisienne, 23 ans, qui partage sa vie depuis son divorce avec Sylvie Brunel en juin 2009».
Il faut dire qu’à 52 ans, M. Besson ne peut plus se permettre de prolonger les préliminaires.
Le mariage «devrait avoir lieu à Paris le 16 septembre, sans doute à la mairie du VIIe arrondissement», annonce aussi ‘‘Le Parisien’’. Le journal ajoute qu’Eric Besson et sa compagne ont séjourné en Tunisie il y a quelques jours pour assister à une fête de mariage. Et que le couple doit passer une partie de ses vacances d’été à Tanger, au Maroc, pays natal de M. Besson.

Le responsable français a fait la connaissance de Yasmine Tordjman il y a près d’un an lors d’une soirée chez l’oncle de celle-ci, le producteur de cinéma Tarak Ben Ammar, patron de Quita Productions. La jeune étudiante en arts à Paris n’est autre que l’arrière petite-fille de Wassila Bourguiba, l’épouse de l’ex-président tunisien Habib Bourguiba.

En février dernier, M. Besson a dû sortir de son silence pour démentir la nouvelle de sa conversion à l’Islam annoncée par certains médias français. «Je déplore d’avoir à démentir une conversion à une religion pour laquelle j’ai par ailleurs du respect, je suis très attaché au caractère laïc de notre République», a-t-il déclaré dans un communiqué. La rumeur ainsi démentie affirmait que le ministre, souhaitant épouser Yasmine Tordjman, avait pris soin de rencontrer la grand-mère de la jeune femme à Noël et de lui promettre une conversion à l’Islam avant le mariage. Ses colporteurs se basaient sur le fait que, selon la loi islamique, une musulmane ne peut épouser un non musulman sauf si ce dernier accepte de se convertir à l’Islam.

Yüsra Mehiri

Source: http://tinyurl.com/2vj6jun

L’imposture SOS Racisme dévoilée par Serge Malik…

J’ai trouvé cette « petite bombe-vidéo » sur la toile… Aucune raison que vous n’en profitiez pas…

FDF

Voir: http://www.dailymotion.com/video/xdssi6_l-imposture-sos-racisme-devoilee-pa_news

Officiel: La municipalité de Beauvais octroie un terrain pour une mosquée !!!

« l’ensemble des conseillers municipaux, en bons collabos de l’immigration musulmane, ont voté à l’unanimité la vente d’un terrain destiné à l’édification d’une mosquée où pointera forcément un minaret de bonne taille.

Alors que le futur « centre culturel islamique » (appellation plus pratique pour extorquer des subventions culturelles aux collectivités territoriales islamophiles) pourra accueillir 1.500 mahométans beauvaisiens (sur plus de 5.000 !), l’opposition de gauche beauvaisienne pratique la surenchère dans la dhimmitude en réclamant, par la voix de l’ineffable Sylvie Houssin et celle du xénophile Thibaud Viguier, un terrain plus grand et en centre-ville !

La municipalité UMP beauvaisienne adresse un signe fort à l’immigration musulmane déjà insupportable dans la préfecture de l’Oise. La responsabilité des collabos de l’UMPS dans l’installation de l’Islam à Beauvais est totale. »

Source: Michel Janva , le 16 juillet 2010

Les larmes du drapeau…

Je l’ai déjà publié, mais suite aux récents évènements de Grenoble, il ne me semble pas inutile de vous le faire relire…FDF
Nous devons ce beau poème à un inconnu.
Il est d’une actualité brûlante lorsque l’on se rappelle ce que l’on fait subir à la « serpillère », celle qui éponge le sang de nos soldats, celle avec laquelle certains blasphèment impunément (la Fnac par exemple).

C’est un ami qui nous a donné le lien du site qui le publie: « Soldats de France.fr » que vous pouvez consulter en suivant ce lien.
Mais nous ne résistons pas à le publier, nous aussi, intégralement ci-après:

LES LARMES DU DRAPEAU

J’ai longuement flotté sur les champs de bataille,
Résistant bravement aux coups de la mitraille ;
Maintes fois ma voilure épongea dans le vent
Le sang des soldats morts, les pleurs des survivants.

Au sommet du pays je dressais mes couleurs,
Témoignage vibrant de la Foi, de l’Honneur.
Les anciens devant moi soulevaient leur chapeau,
Qu’y a-t-il de plus beau que l’amour d’un drapeau ?

Mais la honte survint par un soir gris d’hiver :
Ma hampe fut brisée par des mains étrangères.
Lacérés, mes beaux plis sanglotaient en silence
En voyant que ces doigts s’attaquaient à la France.

Devant la foule haineuse, on me jeta à terre.
Un instant je pensais : « nous sommes donc en guerre ! »
Mais en guerre un étendard a ses défenseurs,
Ici nul n’accourut pour calmer ma douleur !

Les uniformes bleus trépignaient de colère,
Mais leur chef, tout là-haut, préservant sa carrière,
Me laissa sans mot dire aux mains de mes bourreaux :
Je mourus sans qu’une arme quitte son fourreau.

Ce soir je regrettais de porter ces couleurs,
Car une part de la France est morte dans mes pleurs.
Quand mon pays me laisse ainsi succomber, seul,
Je ne suis plus drapeau, mais je deviens linceul.

A Munich, des immigrés turcs ex-musulmans surveillent les mosquées anti-occidentales.

Désolé; pas eu le temps de traduire… D’ailleurs, comme la langue anglaise est obligatoire dans les écoles en France…

FDF

15.07.2010

image-110541-galleryV9-pnnp.jpg

Spiegel online– 14.07.2010

« Reinhard Werner doesn’t trust Islam. The 70-year-old German is part of a group which keeps tabs on mosques across Germany, monitoring them for what he calls an « intolerant Islam of terror. » Over the years, he has gained a certain amount of notoriety.

Reinhard Werner is a few minutes early, but because he doesn’t want to be noticed, he stands outside on the sidewalk in front of the mosque, trying to look as inconspicuous as possible.

It’s Friday afternoon in Munich’s Pasing neighborhood and men are scurrying past Werner on their way to Friday prayers. All of them, in Werner’s eyes, are enemies. He claims that the mosque is spreading what he calls an « intolerant Islam of terror. »

(…) Werner is a member of the « Anonymous Mosque Observers, » a group of Muslims who fled to Germany from Muslim countries because they came into conflict with religious rules.

(…) Werner came to the group in a somewhat roundabout way. For 30 years, he was a teacher at a secondary school in Munich, where some of his classes consisted entirely of foreign students. According to Werner, most of the Turkish students had a negative-to-hostile attitude toward the West. They were hard to reach and difficult to convince, he felt.

Since then, he has been fighting for religious freedom, but insists that it should come with certain conditions. The most important of those, he says, is that Muslims, like members of other faiths, pledge to uphold the German constitution.

Of the 36 mosques in Munich, nine are in Werner’s « observation area. » He reports everything he sees and hears to the Federal Office for the Protection of the Constitution (BfV), Germany’s domestic intelligence agency. The BfV, however, doesn’t seem to be taking him very seriously, or at least it hasn’t found his reports to be sufficiently convincing to take any action.

(…) Just before Werner reaches the door to the prayer room, a young man approaches him and asks him whether he is Mr. Werner. Werner nods.

« You are banned from the premises, » the young man says, looking serious. He tells Werner that he must ask him to leave the mosque immediately. It is moments like this that show Werner that his work is at least being taken seriously.

He has acquired a certain amount of notoriety over the years, years marked by the attacks of Sept. 11, the Taliban, the Danish cartoon controversy, the ban on minarets in Switzerland and opposition to the construction of new mosques in Germany. Werner, now 70, had studied the Koran. Suddenly he was considered an expert, and he was in demand.

(…) He is sometimes asked to speak to Christian congregations, but he is hardly ever invited back. Perhaps it’s because Werner is so combative. Germans don’t like conflict. » lire l’intégralité.

Translated from the German by Christopher Sultan

Source: http://www.islamisation.fr/

Halal: tous chez Quick !

Grenoble: « Vous avez tué un des nôtres. On va vous tuer aussi ».

Ah, ces « d’jeunes ». Ils nous en font des « actes d’incivilité » à Grenoble… Coquins, va!

Non mais sérieusement, voila une preuve que la racaille a officiellement déclenché la guerre. Il est temps de prendre conscience de l’extrême gravité des faits qui se sont déroulés. Et ce n’est pas la visite prévue de Hortefeux qui va changer grand-chose. Défendons notre Patrie face à ces sous-merdes qui affichent sans vergogne leur haine de la France. Ils veulent la guerre? Ils vont l’avoir. « La valise ou le cercueil » pourrait bien revenir au goût du jour…

Français: réveillez-vous!


FDF

Alors que le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, a vécu une nuit de heurts violents, les casseurs crient leur haine des policiers. Syndicats de police et élus locaux réclament des moyens supplémentaires alors que le « seuil de rupture » est atteint.

« C’est Beyrouth. Je te jure, c’est Beyrouth !«  s’exclame un habitant du quartier de la Villeneuve en voyant passer des voitures de police toutes sirènes hurlantes. Au-dessus des immeubles, dans le ciel nocturne, passe un hélicoptère de la gendarmerie, équipé de projecteurs et d’une lumière infrarouge pour filmer les attroupements. Des CRS tentent d’encercler des petits groupes de jeunes, insaisissables, qui courent et cassent tout ce qui se trouve sur leur chemin. Une quinzaine d’entre eux, certains le visage masqué par un T-shirt blanc, détruisent deux abribus avec des battes de base-ball. « Les jeunes m’ont dit : vous avez tué un des nôtres. De toutes les manières, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi« , assure de son côté un policier déployé à la Villeneuve, confirmant la haine de la police exprimée par de nombreux jeunes du quartier. « Tout ce qui est européen, on va tirer dessus« , dit-il avoir également entendu.

  • Scènes de guérilla urbaine à Grenoble

    Des groupes de jeunes armés de battes de base-ball et de barres de fer, voire d’armes à feu, ont affronté les forces de l’ordre pendant une partie de la nuit dans un quartier sensible de Grenoble. A l’origine de ces heurts : la mort d’un jeune poursuivi après un braquage.

    Rappel des faits:
    Après avoir dérobé entre 20 000 et 40 000 euros au casino d’Uriage-les-Bains près de Grenoble, deux malfaiteurs ont été poursuivis par une patrouille de police et de gendarmerie. Après un échange de tirs, un voleur est mort et l’autre a pris la fuite.

Plus d’infos

Des riverains de tous âges, personnes âgées comme enfants, descendent dans la rue pour regarder les scènes de violence, et expriment eux aussi leur colère. Au passage des CRS, une femme âgée leur crie : « Rentrez chez vous !« . « Les flics, quand on en a besoin, ils sont jamais là, zéro. Et quand on en a pas besoin, ils viennent. C’est à cause d’eux tout ça« , accuse une jeune femme en djellaba bleue, descendue dans la rue à une heure avancée de la nuit alors que les forces de l’ordre tirent des flash-balls en l’air pour disperser les groupes. « Toutes les mamans, elles sont venues et elles ont vu le corps par terre. Qu’est-ce que ça veut dire tout ça. Les enfants sont choqués. Les flics sont des chiens« , ajoute une trentenaire portant le voile intégral, descendue vérifier que sa voiture ne brûlait pas. Un groupe de sexagénaires se lamente : « les jeunes déconnent. Ils n’ont plus rien dans la tête. Il ne faut pas qu’il y ait un autre mort, ça sert à rien tout ça« , lance l’un d’entre eux.

La police affirme avoir agi en état de légitime défense lors de la mort de Karim Boudada, poursuivi jusque dans le quartier de la Villeneuve après le braquage du casino d’Uriage-les-Bains. Selon les forces de l’ordre, les malfaiteurs ont ouvert le feu avec des fusils d’assaut, blessant un policier à la tête. Les policiers assurent qu’ils ont alors riposté, tuant l’un des deux braqueurs, pendant que l’autre parvenait à prendre la fuite à pied.

Mais dans le quartier de la Villeneuve, la thèse ne passe pas, malgré l’annonce d’une autopsie samedi, qui doit préciser les circonstances de la mort de cet « enfant du quartier« , et le lancement d’une enquête par l’Inspection générale de la police nationale. « Le quartier a très mal vécu la mort du jeune. Ils l’ont laissé crever par terre, ils ont laissé son corps sur le bitume au lieu de le transporter« , affirme un habitant, répétant à l’envi la thèse qui circule dans ce quartier populaire de la Villeneuve. « Le sang venait de la tête. Il avait pas de cagoule. C’est sûrement les flics qui l’ont enlevée« , assure pour sa part un jeune se disant témoin des échanges de tirs avec les policiers. Lui aussi accuse les services de secours de n’avoir pas tenté de le réanimer.

Des effectifs de police en baisse

Face à la recrudescence de violences dans la région depuis plusieurs mois, le secrétaire départemental du syndicat SGP-FO, Daniel Chomette réclame des « effectifs supplémentaires » pour sécuriser l’agglomération grenobloise, touchée par une récente vague de violences, assurant que la police a « atteint un seuil de rupture« . Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat Unité SGP-Police, souligne que les effectifs de la sécurité publique de Grenoble ont subi une « baisse de 20% » depuis 2008. Dans le même temps, dit-il, une vingtaine d’homicides ont été commis ces dernières années dans des affrontements entre bandes rivales grenobloises et les attaques à main armée se sont multipliées dans la région. Nicolas Comte demande « expressément des renforts de policiers nationaux » dans la circonscription de Grenoble. Le syndicat Alliance s’inquiète pour sa part de voir qu’une nouvelle fois « des criminels lourdement armés n’ont pas hésité à tirer à plusieurs reprises sur des policiers pour couvrir leur fuite« . Il rappelle le meurtre d’une policière municipale à Villiers-sur-Marne, près de Paris, le 20 mai dernier.

Quant au député-maire PS de la ville, Michel Destot, il a de nouveau réclamé la tenue d’un « Grenelle de la Sécurité urbaine qui réunisse, aux côtés des ministres compétents, les principaux élus et les préfets afin qu’une stratégie commune soit élaborée, notamment en terme d’affectation de moyens« .


Source: TF1 News (avec agence) le 17 juillet 2010

Intégration et balistique ou le modèle du Grenelle de la sécurité urbaine grenobloise…

17 juillet 2010

On a perdu une « chance pour la France »… « C’est intolérable, et toutes les mesures seront prises » etc, etc… comme diraient Sarkö ou Hortefeux. Ah non? Pas pour ça?

FDF


Karim Boudada, une chance pour la France de 27 ans, a été touché à la tête  ( Oui! c’est là qu’il semble falloir viser).  Karim Boudada était « originaire » de Villeneuve et avait déjà été condamné trois fois aux assises pour vol à main armée.
Grenoble : incidents après la mort d’un braqueur (ndlr – Karim Boudada )

Des braqueurs s’en sont pris vendredi matin au casino d’Uriage-les-Bains (Isère). Lors de la course-poursuite qui s’est ensuivie, l’un des malfaiteurs (ndlr – Karim Boudada ) a été mortellement blessé. Des incidents se sont produits quelques heures plus tard dans la cité où il résidait.

L’attaque s’est déroulée à l’aube. Dans la nuit de jeudi à vendredi, au casino d’Uriage-les-Bains (Isère), deux hommes porteurs d’armes lourdes se sont fait remettre le contenu de la caisse alors que l’établissement était bondé. Ils ont ensuite pris la fuite. Une course-poursuite s’est alors engagée entre les policiers et braqueurs, entre 1 heure et 2 heures du matin.

Le maire de Grenoble réclame un Grenelle de la sécurité urbaine

Il s’agit du troisième braquage dans la région en l’espace de quelques mois.

Ce décès a provoqué vendredi soir des incidents dans la cité de la Villeneuve ( ndlr -quartier maghrebo-africain) ,  où vivait le braqueur. (ndlr – Karim Boudada ) Des lacrymogènes ont été tirés vers 23h30 contre des jeunes ( ndlr -des chances pour la France) et une dizaine de voitures de CRS et de la BAC se sont alors déplacés toutes sirènes hurlantes dans le quartier. Un départ de feu a aussi été déclenché devant un tramway, dont une vitre a été brisée par un homme à coups de batte. Les voyageurs et le conducteur, choqué, sont sortis, visiblement sans blessures.

«Ils ont ouvert le feu à trois reprise»

Les braqueurs étaient munis d’un fusil d’assaut et d’un pistolet-mitrailleur. Lors de la poursuite, un premier échange de tirs a eu lieu à l’entrée de Grenoble avec une voiture de police. Un adjoint de sécurité a été légèrement brûlé par une balle qui lui a frôlé les lèvres. La BAC a ensuite pris le relais, alors que les voleurs avaient abandonné leur voiture et le butin, et se dirigeaient vers le quartier populaire de Villeneuve ( ndlr -quartier maghrebo-africain) . Un des braqueurs a été abattu (ndlr – Karim Boudada ) alors qu’il continuait à tirer sur les policiers en fuyant à pied. «Les malfaiteurs ont arrêté leur véhicule, le conducteur et le passager sont sortis. Ils ont ouvert le feu à au moins trois reprises vers les policiers», a déclaré le procureur de la République de Grenoble, Jean Philippe, devant la presse. «Les policiers de la Bac ont alors riposté, l’un de l’intérieur du véhicule avec un fusil à pompe et l’autre de l’extérieur». Karim Boudada, 27 ans, a été touché à la tête. L’homme,  (ndlr – Karim Boudada ) originaire de Villeneuve, ( ndlr -quartier maghrebo-africain) avait déjà été condamné trois fois aux assises pour vol à main armée.
Une partie du quartier ( ndlr -quartier maghrebo-africain) est restée bouclée jusqu’en fin de matinée. Des hélicoptères ont survolé les lieux à la recherche du second braqueur en fuite. La ligne A du tramway et l’entrée de Grenoble par la rocade sud pont été rouverts à 6h30.
La police judiciaire est saisie de l’enquête. L’Inspection générale de la police nationale a également été saisie.
L’autopsie du malfaiteur (ndlr – Karim Boudada ) tombé sous les balles de la police aura lieu samedi.
La mort de Karim Boudouda (ndlr- une chance pour la France) , à quelques mètres de chez lui, ( ndlr -cité maghrebo-africaine de la Villeneuve ) a entraîné hier matin, de très violentes tensions dans le quartier de la Villeneuve.( ndlr -quartier maghrebo-africain) Les policiers grenoblois, que ce soit ceux de la police judiciaire chargés de l’enquête sur le braquage ou ceux de la direction départementale de la sécurité publique, ont essuyé une pluie de projectiles de toutes sortes et notamment des pierres, des bouteilles en verres et même des pots de peinture. Pendant près de trois heures, la situation était, selon nos informations, digne d’une émeute.
Devant l’ampleur de ces violences, la direction de la police a demandé des renforts à la gendarmerie qui a dépêché sur place une vingtaine de militaires des Psig de Meylan, Grenoble et Vizille. De même, un hélicoptère de la gendarmerie de Bron a été appelé sur les lieux pour balayer avec son puissant projecteur le quartier et notamment les toits et les balcons depuis lesquels des individus bombardaient les policiers de divers projectiles.
Entre 4 heures et 6 heures du matin, l’appareil a donc survolé la Villeneuve .( ndlr -quartier maghrebo-africain), scrutant le quartier avec une caméra thermique et filmant la totalité de l’intervention.
Selon nos informations, des menaces de mort auraient clairement été proférées à l’encontre des services de police à la suite du décès de Karim Boudouda (ndlr- une chance pour la France)
La situation semblait hier extrêmement tendue.
Quelques heures après le drame, les enquêteurs de l’antenne grenobloise de la DIPJ de Lyon ont perquisitionné hier matin chez le frère et la mère de l’homme abattu (ndlr – Karim Boudada ) devant le 30 galerie de l’Arlequin.
Tous deux habitent le quartier de La Villeneuve ( ndlr -quartier maghrebo-africain) . Des perquisitions effectuées sous l’escorte armée des policiers de la Bac, de la Section d’intervention et de l’unité canine légère de Grenoble, chargés d’assurer la sécurité de leurs collègues dans un quartier( ndlr -quartier maghrebo-africain) sous haute tension.
Selon nos informations, la fouille minutieuse de ces appartements n’a pas apporté d’élément nouveau à l’enquête.
La préfecture assurait hier soir que la menace était prise très au sérieux et que les renforts, demandés par la directrice de la Sécurité publique, seraient déployés à Grenoble.

Source: http://www.ledauphine.com/isere-sud/2010/07/16/l-un-des-braqueurs-tue

Incidents à Grenoble après la mort d’un braqueur: tirs sur la police, pas de blessé
Un homme (ndlr- une racaille) a tiré sur les forces de l’ordre, sans faire de blessé, lors d’incidents survenus à Grenoble dans la nuit de vendredi à samedi après la mort d’un braqueur de casino, tué la nuit précédente lors d’un échange de tirs avec la police.
Cet homme manifestant au sein d’un groupe d’une quarantaine de personnes a sorti une arme de poing et tiré en direction des policiers. Les policiers ont alors ouvert le feu afin de disperser la foule et d’«assurer leur sécurité», selon une source policière.
L’autre braqueur toujours en fuite
La tension était encore très vive vers 3h00 du matin à la Villeneuve, quartier populaire ( ndlr -quartier maghrebo-africain) de Grenoble d’où était originaire le braqueur de casino tué dans la nuit de jeudi à vendredi lors d’un échange de tirs avec la police. Des dizaines de CRS ont été dépêchés sur place dès vendredi soir.
Après une prière au mort récitée par un imam, (ndlr- Allah Akbar!) écouté en silence par une cinquantaine de jeunes ( ndlr – traduction  = racailles) rassemblés dans un parc, la situation a dégénéré, avec de petits groupes de casseurs s’en prenant à coups de battes à des abribus et un tramway, a constaté une journaliste de l’AFP.
La victime (ndlr – sic…), Karim Boudouda, âgé de 27 ans (ndlr- une chance pour la France) , est décédé lors d’un échange de tirs en pleine rue avec la police, qui intervenait à la suite du braquage d’un casino près de Grenoble. L’autre braqueur est en fuite.
(acidetonique)

Scouts musulmans: une autre forme d’endoctrinement…

Un des premiers gestes à savoir: faire des noeuds… Ca peut servir.

Heuhhhhh, je ne savais même pas que ça existait… Comme quoi, ils sont vraiment partout. Un truc me tracasse. Ils ont aussi des tentes en forme de mosquée ??? Et leurs foulards de scout, ils sont verts??? Et les filles, elle peuvent être scouts; et si oui, elle doivent porter la burqa? Et pour encadrer et endoctriner les scouts musulmans, il existe des imams spécialement formés? Et ils ont des surnoms, aussi, comme les scouts de France? (Je pense à « Hamster Jovial« , merci, Gotlib;  ou à « Pine d’Huitre« , merci Antoine De Caunes…). Je n’y peux rien, je suis curieux, je me renseigne.

Scout toujours!

FDF


20 ans ! Les scouts musulmans de France fêtent leur anniversaire sur le mode écolo.

(Lu sur saphir.new…)

« Terrespoir 2010 » : plus de 250 scouts se rencontrent dans un camp international dédié au développement durable (FDF: de l’islamisation?).

Quoi de mieux que d’inviter tous ses amis scouts musulmans du globe pour fêter ses 20 ans d’existence ? L’association des Scouts musulmans de France met sur pied un village international pleinement consacré au développement durable du 20 au 29 juillet 2010. Des échanges d’expériences sont prévus et seront naturellement agrémentés d’échanges culturels et linguistiques. Farid Aït Ouarab, responsable communication du SMF nous en livre quelques mots.

Après que la flamme de l’espoir fut accueillie dans les pays méditerranéens en 2009, c’est au tour des scouts musulmans de France d’inviter leurs homologues dans un grand camp international, à l’occasion de leurs 20 ans.

Saphirnews : Vous vous ouvrez cette année à l’international : une manière de fêter vos vingt ans d’existence ?

Farid Aït Ouarab : C’est la continuité de ce que nous entreprenons depuis des années et la continuité de l’opération à succès « Flamme de l’espoir », que nous avons initiée et qui avait sillonné en 2008 plusieurs pays d’Europe, puis en 2009 les pays méditerranéens (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Libye).
Nous avions promis aux pays rencontrés que nous les inviterions à notre tour en 2010 chez nous. Et c’est donc un Camp international, le premier de ce genre, que nous organisons du 20 au 29 juillet, au cœur de la forêt du Val Consolation, à Forbach, en Franche-Comté.
Nous y accueillerons 250 scouts de 14 à 25 ans, toutes origines confondues, Européens, Syriens, Égyptiens, Marocains, Algériens, Turcs, etc. La rencontre est placée sous le signe du développement durable.
Eh oui, c’est aussi l’occasion pour nous de fêter les 20 ans du scoutisme musulman en France ! Nous sommes par ailleurs les dernier-nés des associations scout es en France, avec plus de 3 000 jeunes scouts répartis dans plusieurs districts.

Qu’est-ce qui caractérise, justement, les Scouts musulmans de France (SMF) des autres scouts ?

F. A. O : Les activités sont les mêmes : savoir monter une tente, savoir se diriger, savoir se débrouiller, etc., c’est le socle commun de tous les scouts. Notre particularité s’inscrit dans le fait que nous faisons le lien entre l’islam et le scoutisme : en cela il y a beaucoup d’actions du scoutisme qui ont déjà été édictées avant Badin Powell par le Prophète de l’islam sur, par exemple, la protection de l’environnement, le devoir d’aider son prochain, celui de s’occuper des jeunes…
En tant que musulmans, nous avons ces principes depuis quatorze siècles ! Nous transmettons ces valeurs par des actions. Notre autre spécificité, c’est que nous célébrons les fêtes de l’Aïd et la naissance du Prophète.

Mais, alors, pourquoi ne parler que maintenant du développement durable, est-ce par effet de mode ?

F. A. O : Oh que non ! Le scoutisme existe depuis cent ans, et depuis cent ans il se fait toujours en forêt, proche de la Nature, et cela fait cent ans qu’il parle d’environnement.
Les jeunes scouts sont naturellement très sensibilisés à la question : lorsque nous partons en forêt par exemple, nous utilisons le bois que l’on trouve sur place, nous fabriquons nous-mêmes les toilettes, nous ne déformons pas la Nature, et, avant de partir, nous veillons à remettre les lieux en l’état où nous les avons trouvés !
Durant le camp d’été international que nous organisons, des technologies environnementales adaptées au fonctionnement d’un séjour sous toile seront conçues, réalisées et évaluées à travers les équipes Pionniers (14-17 ans), Compagnons (17-21 ans) et Jeunes adultes (21-25 ans) : parmi elles, un « super potager productif », la gestion des déchets, le four solaire, la douche solaire, etc.

Les dernières semaines de juillet seront bien chargées…

F. A. O : Effectivement ! Du 17 au 19 juillet nous accueillons les délégations étrangères et leur ferons visiter Paris. Le 19 juillet même, un « thé de l’amitié » sera organisé en leur honneur au salon de thé de la Grande Mosquée de Paris en présence de plusieurs personnalités. Le 20 juillet, ce sera la cérémonie d’ouverture du camp en présence du maire de Forbach. Et le 23 juillet une journée Portes ouvertes pour quiconque veut découvrir les Scouts musulmans de France.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

F. A. O : Les inscriptions sont ouvertes pour les 7 à 21 ans pour l’année 2010-2011. Par ailleurs, tout animateur compétent et motivé est le bienvenu !

La vie d’un enfant palestinien vaut beaucoup moins à Gaza qu’en Israël.

Tout simplement ignoble !

FDF

Et cela malgré les sommes considérables des aides de l’UE que la hamas s’est contenté de détourner pour s’alimenter digne d’une grande maffia, versus islamique. Le texte qui va suivre, montre bien qu’Israël n’est pas l’état voyou, que nos gauchistes et autres islamistes antisémite de service nous dépeints sans cesse.

Un bébé palestinien est atteint d’une maladie génétique rare et ses jours sont comptés. Ses deux grandes sœurs, atteintes de la même maladie qui provoque la déficience des défenses immunitaires, sont décédées.

La maman vit à Gaza, où on lui a dit qu’il n’y avait pas de traitement. Elle a atterri dans un hôpital israélien dont le médecin comprend qu’il est le dernier espoir pour ce bébé.

Sauf que la transplantation de moelle osseuse dont il a besoin coûte très cher. Et que la maman n’a pas le premier sou.

Seule solution, faire appel aux dons.

Mais c’est sans grand espoir car l’histoire se déroule précisément à l’époque ou les rockets Qassam pleuvent sur Sderot. Le médecin imagine que la période est vraiment catastrophique pour faire appel à la générosité des israéliens envers un palestinien, fut il un bébé en sursit.

Il avait tort.

Quelques heures après la diffusion d’une annonce à la radio pour sauver le petit Mohammed, le standard de l’hôpital fut saturé d’appels. Un juif israélien, dont le fils est mort pendant son service militaire, a envoyé un don de 55.000 dollars.

Et là commence le drame.

Lors d’une conversation anodine, Raida Abu Mustafa, la maman du petit Mohammed, s’est lancée dans un long monologue sur la culture du martyrs, – et a annoncé au médecin qu’elle aimerait voir son fils, une fois guéri, perpétrer un attentat suicide à Jérusalem.

« Jérusalem est à nous », at-elle déclaré. « Nous voulons Jérusalem, la nation tout entière, pas seulement un million de personne, mais chacun d’entre nous. Comprenez-vous ce que cela signifie ? Nous tous. »

« Pour nous, la mort est une chose naturelle. Nous n’avons pas peur de la mort. Du plus petit enfant, encore plus petit que Mohammed, à la personne la plus âgée, nous sommes prêts à tous les sacrifier pour la cause. Nous sentons que nous avons ce droit. Vous êtes libre d’être en colère, alors soyez en colère »

« Alors, pourquoi vous battez-vous pour sauver la vie de votre fils, si vous dites que la mort est une chose habituelle pour votre peuple? »

« C’est une chose ordinaire », dit-elle en souriant. « La vie n’est pas précieuse, pas pour nous. Pour nous, la vie n’est rien, elle ne vaut pas grand chose. C’est pourquoi nous avons de nombreux candidats pour porter des ceintures d’explosifs et se faire sauter en public. Ils n’ont pas peur de la mort. Aucun d’entre nous, même pas les enfants, n’ont peur de la mort. C’est naturel pour nous. Après la guérison de Mohammed, je veux qu’il soit un shahid (martyr). Si c’est pour Jérusalem, alors il n’y a pas de problème. Pour vous, c’est dur, je le sais. Pour nous, ce sont des cris de joie et de bonheur quand quelqu’un tombe comme un shahid. Pour nous, un Shahid est une chose magnifique »

« Après avoir vu avec quelle intensité elle luttait pour la vie de son fils, je ne pouvais pas accepter ce qu’elle disait, explique le médecin. Je l’avais vue debout pendant des heures, lui caressant le front, le réchauffant et l’embrassant. A l’époque j’avais aussi un enfant de l’âge de Mohammed. Je ne comprenais pas d’où ces pensées venaient en elle. J’étais dévasté. A un moment, tandis qu’elle me parlait de shahid, deux femmes juives sont arrivées, elles apportaient des jouets et une poussette pour le bébé »

« J’ai vu une mère attentive qui passait la nuit au chevet de son bébé. Elle ne mangeait pas, elle perdait du poids, elle pleurait. Je l’ai vu s’évanouir quand on l’a informée qu’il y avait une petite chance de sauver son fils. »

« J’ai été incapable d’expliquer comment d’une part, elle a lutté pour la vie de son enfant, et en même temps elle me disait que sa vie n’avait pas d’importance.

« Après coup, j’ai eu le sentiment d’avoir été trahi, qu’on m’avait planté un couteau dans le dos. Je ne voulais plus voir cette Raida. J’ai ressenti un grand désespoir. Je me suis demandé : « quelle est la conclusion de cette histoire? »

source : leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/ (Tiré de Drzz info par Jean- Patrick Grumberg.)