Francaisdefrance's Blog

14/07/2010

Les derniers Tee Shirt à la mode, en France…

Ca, c’est (trop) connu:


Le pire, c’est qu’à eux, on ne dit rien… Essayez donc en France de porter un Tee Shirt avec comme dessin une carte de l’Algérie marquée « France »… C’est direct les sirènes de police, les menottes, la garde à vue et j’en passe… Anecdote: hier matin, dans la ville, j’ai croisé un « jeune » arborant fièrement un vêtement de ce genre floqué « MAGHREB POWER« . Que l’on continue à les laisser nous provoquer. Il y a un jour qui ne ressemblera pas aux autres… Et là, inutile de hurler au racisme.

FDF

En attendant, visitez ceci: http://www.laboutiqueofficielle.com/achat-tee-shirt/p-tee-shirt-truand-2-la-galere-blanc-si-tu-m-aimes-pas-typo-rouge-4950.html

Alors, les patriotes, on continue à se laisser cracher dessus?

Mais à part ça, madame la Marquise…


« 14 Juillet »

* Voitures brûlées : Hortefeux ne veut rien dire…


« Comme je l’avais annoncé dès l’année dernière (…) aucun chiffre de voitures brûlées ne sera communiqué pour la nuit du 13 au 14 juillet afin de mettre fin à cette tradition malsaine consistant à valoriser, chaque année à la même époque, des actes criminels », explique Brice Hortefeux dans un communiqué publié mercredi.

« Des consignes ont été données aux préfectures afin qu’elles ne communiquent pas non plus sur le nombre de voitures brûlées dans leur département. Désormais, seul un bilan annuel sera rendu public », explique le ministre de l’Intérieur.

Et de préciser que 392 personnes ont été interpellées la nuit dernière et 306 ont été déférées devant la justice, contre 190 l’an dernier.

Du moment que les chefs de guerre africains ont pu regarder leurs armées défiler sur les Champs…

http://info.france2.fr/france/un-defile-aux-couleurs-africaines-64079071.html?onglet=videos

source : nationspresse.info

Hippodrome de Compiegne: quand Woerth bradait le domaine pour faire plaisir aux copains…

Je ne suis pas intervenu sur l’intervention lamentable de Sarkö Ier dernièrement. Avec son air de chien battu, il montrait toute la misère dans laquelle notre patrie est plongée dont il se dit très touché, malgré le fait que c’est lui qui l’a provoquée. En outre, il a encensé Woerth, tout en lui demandant de partir. Sarkö Ier, comme d’habitude, s’en lave les mains, de la merde dans laquelle il a mis la France. Mais de vieilles affaires ressurgissent… Comme celle-ci (et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, croyez moi…):

FDF


Quelques jours avant son transfert au ministère du Travail en mars 2010, le ministre du Budget organisait la vente de l’hippodrome de Compiègne à des amis d’amis, au prix d’une acrobatie juridique.


Ce fut l’une des dernières décisions d’Eric Woerth, juste avant de quitter Bercy. Dans la semaine précédant le remaniement, l’encore ministre du Budget s’est assuré de la cession d’une parcelle sur laquelle est installé l’hippodrome de Compiègne, situé dans son cher département de l’Oise. Contre un chèque de 2,5 millions d’euros, France Domaine a reçu l’ordre de céder la soixantaine d’hectares à la Société des courses de Compiègne (SCC), l’association qui en était jusqu’à présent simple concessionnaire.


Or, cette transaction, même à l’heure où tout est bon pour renflouer les comptes publics, est tout sauf anodine. Elle a mis en émoi, à Compiègne et ailleurs, les spécialistes du droit forestier qui se demandent pourquoi Eric Woerth, par ailleurs maire de Chantilly et dont l’épouse possède une écurie de courses, a ainsi précipité une cession juridiquement hasardeuse. « Qu’un ministre intervienne personnellement dans une cession, je ne l’avais jamais vu, s’étonne un fonctionnaire de l’ONF. Il fallait que les choses soient tordues pour justifier une telle implication ! ».
Pourtant, Eric Woerth est bel et bien intervenu personnellement…

Source (via nationspresse.info)

Retour sur des faits que nous ne voulons plus connaître: la soumission…

10 juillet 1940 : la République mourut ce jour-là; sous le joug allemand. Maintenant, à nous de ne pas revivre la même chose sous le joug… islamiste.


mercredi 14 juillet 2010
C’est dans un casino déguisé en hémicycle de l’Assemblée nationale que fut assassinée la République, un certain 10 juillet 1940, voici soixante-dix ans. Le pays était affolé, hors de lui, en ce sens qu’une grande partie des populations des territoires envahis avait quitté maisons, villes, villages, régions. Beaucoup cherchaient leurs proches, dispersés au gré d’un exode erratique. Plus rien des structures politiques ne subsistait. L’État s’était dissout. L’armée était éparpillée, les ordres contradictoires, les éventuelles solutions disparates ou antagonistes. Bref, c’était le désarroi dans un pays désemparé.

Le maréchal Pétain, devenu, quelques jours plus tôt, président du Conseil, soutenu par Pierre Laval, promit à la France le renouveau. Selon lui, la politique nouvelle allait racheter les fautes du pays, le sortir des errements démocratiques qui l’avaient conduit là, à force de palabres inutiles, d’ambitions personnelles, de perte du sens du bien commun et tout simplement du bon sens.

Il fut proposé à l’Assemblée constituée des sénateurs et des députés élus en 1936 de donner les pleins pouvoirs au maréchal prestigieux, homme providentiel qui, pensait-on, allait protéger le pays et le conduire, en bon berger, sur des chemins assainis. On passa au vote, après une très brève discussion où les rares questions posées, si elles manifestaient un doute ou une opposition, suscitaient l’insulte et même la menace envers leurs auteurs. Le résultat fut écrasant : 569 voix pour, 80 contre.

Aujourd’hui, soixante-dix ans plus tard, il est bien difficile de se représenter ces événements. Certains y voyaient la seule issue au drame que vivait le pays. D’autres pressentaient que cette solution était non seulement une fausse solution, mais qu’elle allait être fatale.

« Vive la Républiquequand même ! »

Le plus grand nombre se rangea sous la houlette du nouveau pasteur qui, à leurs yeux, par son passé glorieux, apportait toutes les sécurités. Les autres, dans un réflexe venu de leur profond attachement à la démocratie, se cabrèrent. Ils choisirent de subir l’opprobre et de courir les risques qu’entraînerait leur refus. Ils étaient quatre-vingts seulement auxquels le président du Sénat, Gérard Larcher, vient de rendre hommage, rappelant que « le courage doit toujours l’emporter sur la facilité ».

Aujourd’hui, on peut se demander ce qui avait départagé les uns des autres. Quelle certitude, quel sentiment profond, quelle folle espérance avaient guidé leur choix ? Était-ce simplement la sécurité pour les uns, l’évidence qu’il n’y avait pas d’autre chemin, la peur, la volonté de redonner une cohésion à un peuple effaré ? Sans doute tout cela. Mais les autres, contre vents et marées, s’accrochaient à leurs principes démocratiques et patriotiques. En démocrates, ils ne pouvaient concevoir un régime de type dictatorial où un seul commanderait tous les autres. En patriotes, ils ne pouvaient se résigner à entrer dans la voie de la collaboration avec l’ennemi qui occupait le sol de la patrie. En démocrates encore, ils ne pouvaient admettre de collaborer avec cet ennemi si particulier qui promouvait une doctrine fondée sur la haine de catégories entières d’êtres humains.

Les seconds eurent raison, mais on ne le sut que quatre ans plus tard, après bien des souffrances. Cependant, les premiers étaient approuvés et suivis par l’ensemble du peuple français. Le maréchal Pétain ne fut-il pas acclamé à Paris en avril 1944 ? Seulement, quatre mois plus tard, les Parisiens faisaient un triomphe au général de Gaulle…

Comment choisir entre la peur et les principes, entre le pragmatisme et l’idéal ?

À la fin de la séance du vote du 10 juillet 1940, quelqu’un, dans l’hémicycle, s’écria : « Vive la République quand même ! » Cette République allait, malgré tout, disparaître, cette République que nous honorons aujourd’hui, soixante-dix ans après ces heures tragiques et chargées de leçons.


Merci à Henri pour la source: http://tinyurl.com/37cvc9o

Racailleries: Cahors. Coups de feu et rixe : deux blessés.

14/07/2010

L'altercation a eu lieu au 5e étage de l'immeuble du Phare./DDM, B.-H.S.-P.

//
L’altercation a eu lieu au 5e étage de l’immeuble du Phare./DDM, B.-H.S.-P.

Les coups de feu tirés étaient à blanc. Mais ils ont résonné de façon effrayante, lundi vers 20 h 15, dans l’immeuble du Phare, place Imbert à Cahors.

«Des jeunes et des habitants du cinquième s’insultaient à la fenêtre et à l’interphone. Puis les jeunes sont entrés. La fille et les deux mecs ont pris l’ascenseur mais sont sortis au quatrième étage au lieu du cinquième. La fille avait un pistolet à la main. Ils sont remontés dans l’ascenseur jusqu’au cinquième. Là, on a entendu deux coups de feu et des cris», raconte un habitant.

Ils criaient à l’interphone «On va te crever», explique un autre.

Les trois jeunes prenaient la fuite. Alertés par plusieurs personnes, les policiers étaient rapidement sur les lieux et interpellaient les deux garçons à deux endroits différents en ville.

Le pistolet reste introuvable

L’un d’eux, âgé de 22 ans, a été placé en garde à vue tout comme le quinquagénaire qui a reçu des coups à l’épaule et au dos. Le deuxième garçon, un mineur âgé de 17 ans, a été entendu puis relâché. Il aurait assisté mais non participé à la rixe.

Blessée à l’œil et au bras, la sexagénaire a été transportée au centre hospitalier de Cahors par les sapeurs-pompiers de la ville et sera entendue prochainement par les enquêteurs. Ces derniers ont interpellé la jeune femme, hier. Elle a été placée en garde à vue. Les enquêteurs s’attachent actuellement à retrouver l’arme de poing, à savoir si les jeunes ont cassé la porte d’entrée de l’immeuble dont une vitre a été descellée et à déterminer les origines de cette rixe entre connaissance. A-t-elle un lien avec un vol de voiture intervenu ce week-end, pour lequel l’un des jeunes agresseurs est mis en cause ?

Source: http://tinyurl.com/39lxghx

La Burqa en Sarkozie ou l’insupportable inversion du Panoptique. Comprenne qui pourra…

Lu sur oumma.com…

Si ils en veulent encore des qualificatifs concernant la burqa, j’en ai de pleines brouettes…

FDF

mercredi 14 juillet 2010

« Fantôme, Belphégor, prison ambulante : on n’aura pas manqué d’expressions insultantes pour stigmatiser la minorité de femmes musulmanes qui portent le voile intégral en France. Près d’un an après la commission d’enquête proposée par le député communiste André Gérin dans un texte co-signé par 43 députés UMP, le “combat républicain” continue.

Quelques étapes déterminantes ponctuent cet héroïque parcours semé d’embûches. Des hamburgers halal qui surgissent subitement d’une firme de restauration rapide belge ; un débat sur l’identité nationale qui, bien que mené en grande pompe, n’accouchera même pas d’une souris ; un policier qui verbalise une femme intégralement voilée, dont le mari – à la fois évidemment barbu et polygame – joue gracieusement le rôle qui lui est assigné par la mise en scène spectaculaire des médias dominants.

Entre-temps, on aura été gratifié en sus d’une blague auvergnate doublée d’un dressage citoyen – l’intégration par le jambon. Coût de cette plaisanterie aimablement raciste : 750 euros. L’Arabe exemplaire, explicitement décrit comme “celui qui mange du porc et boit de la bière” en dépit d’un prénom pas très catholique, est flatté à condition qu’il garde le sourire et ne se reproduise pas.

Le méchant barbu fraudeur, quant à lui, faute de bonne volonté (intégrationniste), est menacé : on veut le déchoir de sa nationalité. Si donc nous sommes tous Français, certains Français sont quand même moins français que d’autres.

Et mon corps m’appartient sous réserve d’avoir effectué un stage de citoyenneté en bikini, sur une nappe à carreau, avec un verre de pinard sanctifié par Justin Bridou, le roi du saucisson sec pur porc ! Aussi, le problème posé par le voile intégral n’est pas tant celui de la dissimulation puisqu’il rend, au contraire, trop clairement visible une résistance au mépris raciste. Et c’est précisément pourquoi l’Etat exige un droit de regard. Le qualificatif de “prison ambulante” est à ce titre très révélateur, car le voile intégral renverse justement la structure du Panoptique.

Il brouille la visibilité, expose la dissymétrie du pouvoir, inverse le rapport entre celui qui contrôle et celui (ou celle, en l’occurrence) qui est contrôlé-e. Voir sans être vu est un privilège exclusif de l’Etat. Certainement pas celui d’un individu, encore moins celui d’une femme, et encore moins celui d’une femme musulmane qui a l’audace, par le seul fait de sa présence dans l’espace public, d’interrompre “le fonctionnement automatique du pouvoir”. »

KFC n’affirme plus que son poulet est halal… Va y avoir des morts.

14 07 2010

Quand je pense au nombre de « pratiquants » qui ont bouffé sans le savoir du poulet « haram » (non-halal) chez KFC et, de ce fait, n’auront pas droit aux 72 putes au paradis d’allah… A mon avis, chez KFC, ils devraient « changer de crèmerie »; un bordel, par exemple; ils auront des clients…

FDF


(Photo piquée au « Guerrier Intérieur »)

On se souvient de l’été 2007 lorsque Coca-Cola a décidé de modifier sa FAQ suite au buzz suscité par un article pointant une certaine quantité d’alcool dans ses boissons (lire cet article pour une vue d’ensemble : Rencontre avec le président de Coca-Cola France). C’est aujourd’hui au tour de KFC de refondre sa FAQ, à la manière de Coca-Cola, avec le même objectif : convaincre les consommateurs musulmans. Parcourons-la ensemble.

Informations sur le caractère Halal du poulet acheté par KFC à ses fournisseurs

* Depuis 19 ans, le poulet vendu dans les restaurants KFC a bénéficié d’une certification Halal, ses principaux fournisseurs européens ayant développé des procédures dédiées pour certains marchés à l’export.

Blabla. Qui sont ces fournisseurs et de quelle nature fut cette certification ? Le reportage du journaliste Jean-Charles Doria, censuré par M6 et vu plusieurs dizaines de milliers de fois sur Internet (à visionner sur Guidemusulman.com : KFC HALAL ? Jugez par vous-même ! Voici la vidéo censurée par M6), a démontré que la certification de l’AFCAI était pour le moins problématique. Si KFC veut dire par là que, depuis 19 ans, ses fournisseurs sont comme Doux des sociétés qui recourent à des procédés en totale contradiction avec les principes islamiques d’abattage, les musulmans sont en droit d’être en colère.

Avec la volonté d’une plus grande transparence, KFC a demandé à la Grande Mosquée de Paris et l’organisme de certification SFCVH (Société Française de Contrôle des Viandes Halal) qui lui est rattaché, de valider le caractère Halal du poulet acheté par KFC à ses fournisseurs. Désormais, l’ensemble du poulet acheté par KFC à ses fournisseurs est validé par cet organisme.

« Avec la volonté d’une plus grande transparence » : la formule est répétée trois fois sur la même page. Si la société KFC avait voulu faire preuve d’une si grande transparence, elle aurait ajouté dans cette FAQ que rien n’a changé, malgré ce certificat de la mosquée de Paris, rien n’a changé. KFC se fournit toujours chez Doux et Doux est toujours certifié halal par l’AFCAI qui n’a aucun contrôleur indépendant dans les usines du géant de la volaille. Aujourd’hui, tout ce qui a été dénoncé dans le reportage de Jean-Charles Doria est toujours d’actualité. Rien n’a changé, sinon la volonté accrue de KFC, Doux et l’AFCAI de s’emmurer dans un silence de plomb. Ajoutons que l’emploi du superlatif (« d’une plus grande transparence ») sonne comme un aveu, mais ne convainc absolument pas. Bien au contraire.

Malgré tout, KFC se moque des musulmans et ose écrire ce qui suit dans sa FAQ :

Qu’est ce qui a changé ?
Le poulet acheté par KFC à ses fournisseurs reste certifié Halal. Avec la volonté d’une plus grande transparence, KFC a demandé à la Grande Mosquée de Paris et l’organisme de certification SFCVH (Société Française de Contrôle des Viandes Halal) qui lui est rattaché, de valider le caractère Halal du poulet acheté par KFC à ses fournisseurs.
Désormais, le poulet acheté par KFC à ses fournisseurs est validé par cet organisme. Le caractère Halal de la viande ne modifie ni sa qualité, ni sa texture, ni son goût.

Depuis des années, l’AFCAI certifie halal les poulets Doux qui ne le sont pas. KFC nous explique que son poulet « reste certifié halal ». Ça, on l’a ben compris… Nous aurions préféré que son poulet soit halal, et non simplement certifié halal.

Comment se renseigner sur la certification Halal ?
Dorénavant, un seul certificat est établi par SFCVH (Société Française de Contrôle des Viandes Halal), validant le caractère Halal du poulet acheté par KFC à ses fournisseurs.
Il est disponible sur simple demande en caisse. Vous pouvez joindre SFCVH : 01 45 76 00 84 ou cliquer sur http://www.sfcvh.com pour plus d’informations.

Plutôt que de répondre directement aux consommateurs musulmans et faire preuve véritablement de transparence, KFC a décidé de refiler la patate chaude à la SFCVH, partenaire de la mosquée de Paris. Sur ce choix de KFC, veuillez lire notre billet : Pour couvrir l’AFCAI, KFC non halal sollicite la mosquée de Paris.
Capture d’écran de la FAQ du site kfc.fr
http://www.kfc.fr/questions-reponses
Voici à quoi ressemblait l’ancienne FAQ :

KFC n'affirme plus que son poulet est halal

KFC FAQ

Source: http://preview.tinyurl.com/234hnnq

La bataille des imams d’Allemagne…

A lire et re-lire. Fort intéressant…
FDF


Ils sont au coeur d’une lutte acharnée entre Berlin et Ankara pour obtenir l’allégeance de la diaspora turque d’Allemagne.

Envoyés par la Turquie pour lutter contre l’influence occidentale autant que contre le radicalisme islamiste, les imams d’Allemagne sont au cœur de la bataille menée pour le futur de l’Islam en Europe.

Des décennies durant, nul n’a prêté attention, en Allemagne, aux hommes-saints musulmans importés en Allemagne. La présidence des Affaires Religieuses de Turquie y envoie en effet très discrètement des imams, en poste pour quatre ans, afin de pourvoir aux besoins spirituels des immigrants turcs d’Allemagne et de leurs familles –et de s’assurer qu’ils se conforment aux normes culturelles turques.

Ces jours-ci, les imans turcs se retrouvent au cœur de l’attention générale. Berlin et Ankara se livrent une bataille acharnée, qui dépasse de loin les questions religieuses. Les deux pays sont en concurrence pour obtenir l’allégeance de la diaspora turque d’Allemagne, forte de 3 millions d’individus et qui représente à elle seule les deux-tiers des musulmans du pays. Des deux côtés, les imams sont considérés comme la cheville ouvrière de la communauté turque d’Allemagne. Ils sont la seule autorité respectée chez les Deutschtürken (Turcs d’Allemagne), arrivés en Allemagne comme Gastarbeiter –main d’œuvre immigrée bon marché- dans les années 1960.

Les imams peuvent emprunter trois directions différentes à l’égard de la diaspora turque d’Allemagne, chacune avec des conséquences immenses pour le futur de l’Islam en Allemagne et en Europe: les prêcheurs vont-ils encourager les Turcs de la diaspora à s’intégrer dans l’Allemagne séculière, vont-ils les pousser à adopter une posture plus radicale et extrémiste ou vont-ils décider de continuer de faire de la majorité de la plus grande communauté musulmane d’Allemagne une communauté étrangère aussi longtemps qu’ils le pourront?

Livre pessimiste

Dans un livre récemment publié en Allemagne, Rauf Ceylan, spécialiste des questions religieuses, fils d’immigrants kurdes d’Anatolie, offre l’examen le plus clair et le plus incisif à ce jour des imams venus de l’étranger vers l’Allemagne, démontrant à quel point ils seront cruciaux pour le destin de l’Europe. «Au final, écrit-il, ce sont eux qui décideront de l’attitude des jeunes musulmans, qui adopteront une posture libérale, conservatrice ou extrémiste.» Son livre, Die Prediger des Islam: Imame -Wer Sie Sind und Was Sie Wirklich Wollen (Les prêtres de l’Islam: les imams –Qui sont-ils et que veulent-ils?) n’est guère optimiste.

Les imams ne sont pourtant pas en train d’engendrer des terroristes potentiels – c’est même le contraire. Dans le domaine du fondamentalisme, les intérêts de l’Allemagne et de la Turquie s’interpénètrent. La dernière chose dont Ankara a besoin est que les Turcs d’Allemagne réimportent les dérives les plus radicales de l’Islam dans la république d’Ataturk. Selon Ceylan, les imams extrémistes représentent moins d’1% de la communauté des imams allemands et ces jeunes chefs spirituels, aptes à manipuler les médias, opèrent en dehors des mosquées établies et sont généralement hors de portée des autorités allemandes et turques. L’Allemagne a échappé de justesse à des attaques terroristes identiques à celles ayant frappé Madrid et Londres et Ceylan met en garde contre l’énorme potentiel destructeur de ces fondamentalistes «d’un nouveau genre».

La plupart des imams d’Allemagne sont des «tradi-conservateurs» ou, comme Ceylan les appelle, «des Prussiens déguisés en imams». Ces prêtres sont, dans leur immense majorité, des fonctionnaires de l’Etat turc, en poste à l’étranger, installés pour la plupart dans des mosquées administrées par la plus importante organisation musulmane d’Allemagne, l’Union turco-islamique pour les affaires religieuses (DITIB), connue en Allemagne sous le nom de «main d’Ankara».

Imams conservateurs

Depuis que la Turquie a réalisé que des millions de ses citoyens vivent en Allemagne et n’ont pas l’intention de revenir prochainement en Turquie, de nombreux imams sont partis pour l’Allemagne pour des raisons tant politiques que religieuses. Le DITIB a été créé par les autorités turques au début des années 1980 pour enrayer l’occidentalisation et l’émancipation culturelle de la diaspora des Turcs d’Allemagne ainsi que l’évolution des pratiques religieuses, s’écartant trop des traditions turques. Les imams ont ceci de «prussien» (le terme «ottoman» serait plus approprié) en ce que leurs mœurs sont extrêmement conservatrices, qu’ils sont prompts à l’autoritarisme et poussent à une allégeance inconditionnelle envers la Patrie –dont ils vantent les mérites à leurs ouailles lors des sermons, des fêtes et des cours de religion.

Les salaires des imams turcs sont versés par le gouvernement d’Ankara qui présente souvent l’intégration comme une insulte à la «turquitude». Les Turcs de l’étranger doivent rester des Turcs, quelle que soit leur carte d’identité, dixit le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Lors d’une visite en Allemagne, Erdogan a même baptisé l’assimilation de «crime contre l’humanité» et recommandé avec insistance la création de lycées exclusivement turcs en Allemagne. Ankara, qui a récemment créé un Secrétariat aux turcs de l’étranger, recommande même à la diaspora turque d’agir dans l’intérêt de la Turquie, comme des agents diplomatiques bénévoles.

Bien que le DITIB refuse de l’admettre, ses imams ont pour mission essentielle d’empêcher les Turcs d’Allemagne, dont certains sont présents depuis quatre générations, de devenir des Allemands ordinaires. Un rapide coup d’œil dans les quelque 900 locaux du DITIB en Allemagne atteste de leur allégeance, après Allah: on y vend des drapeaux turcs, des cartes postales turques, des bonbons, des jeux et des t-shirts turcs. Les représentants du DITIB travaillent main dans la main avec l’ambassade de Turquie à Berlin ainsi qu’avec ses consulats régionaux. Le ministère de la religion d’Ankara écrit, tous les vendredis, des sermons pour les Turcs et pour la diaspora, dont celle qui se réunit dans les mosquées tenues par le DITIB en Allemagne.

Sermons absurdes

Certains imams interrogés par Ceylan reconnaissent l’absurdité de la lecture de sermons évoquant la vie des villages d’Anatolie à des croyants vivant dans le centre-ville de Hambourg. «La majorité des thèmes [des sermons rédigés à Ankara] sont à mille lieux des préoccupations quotidiennes des gens écrit Ceylan. Au lieu d’évoquer des problèmes sociaux brûlants, comme l’éducation ou les mariages forcés, les Imams de Berlin et de Duisburg radotent sur la bataille des Dardanelles, la vie d’Ataturk ou sur la Zakat, le système de sécurité social turc».

Comme certains politiques allemands, Ceylan se plaint de l’incapacité des imams à aider les croyants face aux problèmes complexes posés quotidiennement aux communautés d’émigrants en Allemagne. Disposant d’une maîtrise limitée de l’allemand et connaissant mal la société allemande, les imams importés sont incapables, par exemple, d’aider les familles à naviguer au sein de la bureaucratie allemande ou d’utiliser son système de santé alambiqué. Leur ultra conservatisme les rend peu à même d’offrir des réponses concrètes sur des questions telles que la santé ou le rapport à autrui, que les jeunes adultes de la troisième et quatrième génération partagent avec leurs homologues allemands. Toutes les études récentes montrent que la communauté turque est mal intégrée, à la peine dans les écoles allemandes et ne parvient pas –à de rares exceptions comme Ceylan lui-même ou Mesut Ozil, la star d’origine turque de l’équipe de football allemand– de monter au-delà des niveaux inférieurs de l’échelle sociale.

Ozcan Mutlu, membre médiatique du Parti Vert de Berlin, attaque les responsables turcs, coupables selon lui de «perpétuer les différences nationales». «Nous voulons que les enfants allemands et turcs apprennent ensemble» dit-il, et pas séparément. Le Premier ministre turc ne parle pas au nom des Deutschtürken, insiste-t-il. Malgré cela, leur provincialisme –encore renforcé par les imams turcs- les empêche de s’intégrer.

Diplomatie

La question des Turcs d’Allemagne est aujourd’hui un point de friction dans les relations souvent troublées entre la Turquie et l’Allemagne. La Chancelière Angela Merkel a répliqué à Erdogan que «l’intégration» n’est pas «l’assimilation». Les Allemands ne veulent pas transformer les Turcs en Allemands, a-t-elle ajouté, mais les anciens migrants devraient participer à la vie publique en Allemagne.

Angela Merkel prend aujourd’hui des mesures pour intégrer les Turcs. Les partisans de l’intégration s’accordent pour dire qu’une nouvelle génération de professeurs de religion doit être formée en Allemagne, ce qui permettrait de marier plus facilement l’Islam aux valeurs de la modernité. Mais si Ankara et le DITIB ne s’opposent pas publiquement à cette idée, les piques lancées à l’encontre de Ceylan par les patriotes ayant lu Die Prediger des Islam, l’accusant de salir l’Islam et la patrie démontrent leur opposition.

Cette année, l’Allemagne s’est attachée à créer plusieurs chaires de théologique islamique dans les universités allemandes, afin de former des imams, d’autres personnels religieux (dont un clergé féminin) et des étudiants en religion. La pensée aujourd’hui en vogue en Occident est que, indépendant des séminaires turcs, un nouvel Islam, critique et démocratique, pourrait en émerger, qui serait plus adapté à la vie en Europe. En Allemagne, une université pilote existe à Osnabrück, dans le nord-ouest de l’Allemagne, non loin de la frontière hollandaise, où Ceylan enseigne. Mais ses premières années de fonctionnement ont été marquées par de nombreux désaccords au sein de la communauté musulmane et entre les mondes universitaires allemands et turcs. Un avant-goût de ce que peut signifier la création de tels départements et leur fonctionnement.

Voici qu’arrive la question délicate: quelles mosquées accueilleront ces prêcheurs modérés et formés en Allemagne lorsqu’ils auront terminé leurs études? La plupart des communautés de croyants ne semblent pas se plaindre des imams du DITIB. Les mosquées ayant rompu avec la mainmise du DITIB ont tendance à se tourner non vers des imams ouverts, mais plutôt vers des ultra-fondamentalistes, comme ceux du mouvement Milli Gorus, mouvement islamique international disposant de nombreux bailleurs de fonds étrangers.

La synthèse de l’Islam et de l’esprit des Lumières devra donc venir d’en bas, c’est-à-dire des diverses communautés musulmanes d’Allemagne. Fort heureusement pour les Allemands, les diatribes patriotiques d’Erdogan n’ont que peu d’effet sur les Turcs allemands. Certes, des milliers d’anciens migrants d’origines turques se sont rendus aux réunions qu’Erdogan a tenues en Allemagne, mais ils savent bien que leur futur est en dehors de la Turquie. Ils pourraient donc finir par s’investir dans leur pays d’adoption, en choisissant avec davantage d’indépendance et d’attention leurs chefs religieux. En attendant, Berlin devra sans doute faire la paix avec les Prussiens choisis par la Turquie, si elle le peut…


Paul Hockenos

(traduit par Antoine Bourguilleau)

Photo: La mosquée Merkez à Duisburg, REUTERS/Ina Fassbender

source : slate.fr

Commentaire d’un illuminé…

Touche-toi, mon pote, comme diraient mes copains de SOS Bicots…

J’ai reçu le commentaire suivant, que je reproduis dans son « langage » d’origine… Enfin, sa façon de s’exprimer. Comme quoi les chimpanzés, quand il veulent se faire comprendre… Je mets la Fondation Brigitte Bardot en copie… Et vous avez le mail de l’animal; et pour les « connaisseurs », son IP… Au boulot, les gars! Et ce n’est pas au zoo qu’il faut l’envoyer. Ca sait nager, cette espèce… (Ca sait voler, aussi…).

Et dire qu’on nous traite de racistes…

FDF

Lisez-moi ça:

newfel
oxomemazine@hotmail.com
41.200.71.109
14/07/2010 à 13:25 | En réponse à BIDEAU.

combattre….wé c ça…..vs pouvez tjrs rever….c kom si vous declarer la guerre au bon dieu…
ALLAH est tou puissant et vs ferrer q dall…
en 1830 l’agerie ete française…
2010 la france algerienne et ceci malgrés vous…
haha.

Ce n’est même plus un « faits divers »… Castelsarrasin: guérilla urbaine au quartier Cassenel.

Ta place est là, sous-merde !

« Aux grand maux, les grands remèdes »… Ce genre de faits ne devrait même pas exister… Et l’on en entend parler de plus en plus. Si c’est une guerre civile qu’ils veulent, les chimpanzés, ils vont l’avoir. Les forces de l’ordre, l’armée, la légion, des milices super-motivées devraient pouvoir en venir à bout. Et pas de prisonniers! S’il faut en arriver là, nous sommes prêts et le ras le bol national fera le reste… Sous-merdes: commencez à raser les murs, c’est un « bon » conseil…

FDF

13/07/2010

« Dans la nuit de samedi à dimanche, de 23 h 30 à 1 h 30, la cité Cassenel a connu une flambée de violence, digne des pires scénarios de guérilla urbaine à en croire les forces de l’ordre. Les policiers castelsarrasinois ont été dans l’obligation de faire appel à d’importants renforts, de gendarmes, Psig de Castelsarrasin et brigade de Moissac, ainsi que de policiers de la Brigade anti criminalité (BAC) de Montauban, pour pouvoir faire revenir l’ordre dans ce quartier de la sous-préfecture. Un meneur avait, en effet, réussi à faire se soulever une quinzaine de jeunes gens qui ont commencé à agresser violemment les policiers avec des jets de pierre, avec la volonté farouche de toucher ces derniers. La raison de ce soulèvement ? La simple incursion dans leur territoire des fonctionnaires venus constater les dégâts causés par le conducteur d’une voiture volée qui avait dégradé deux autres véhicules en les percutant et qui protégeaient l’intervention du dépanneur venu dégager les automobiles accidentées.

Pistolet et poing américain

Lorsque les policiers se sont approchés du véhicule ayant percuté les deux autres autos, ils ont découvert un pistolet qui projette des balles dures, une arme de 7e catégorie, et son propriétaire, un jeune majeur multirécidiviste, qui les menaçait de représailles s’ils poursuivaient leurs investigations. Après l’arrivée rapide des renforts et la période d’affrontement avec le groupe de jeunes gens, l’interpellation du fauteur de troubles a pu être effectué, notamment grâce à la présence d’une équipe cynophile. Une intervention essentielle tant le jeune majeur s’est montré agressif, tentant de frapper les personnes qui souhaitaient l’interpeller à l’aide d’un poing américain. Son arrestation a fini par calmer les esprits des jeunes voyous qui tentaient d’appuyer sa cavale. Avec beaucoup de mal, l’auteur présumé du vol de véhicule a donc fini par être maîtrisé et acheminé au commissariat où il a été placé en garde à vue durant plus de 24 heures. à l’issue de son audition et des investigations réalisées par les policiers, il a été transféré hier après-midi au parquet de Montauban. Neuf infractions lui sont reprochées dont le port d’arme de 6e catégorie (poing américain) et la possession d’une arme de 7e catégorie (pistolet). Par ailleurs, le jeune majeur devait également répondre du vol du véhicule incriminé dans les deux accidents, de défaut de permis de conduire ou encore d’outrage et de rébellion contre des personnes relevant de la force publique. Un mélange détonant de malfaisances qui l’amènera peut-être à dormir à l’ombre. Cela aurait le mérite de faire réfléchir ses jeunes supporters d’une nuit. »

Source: http://tinyurl.com/2dlnrqz

(NDLR: gentille sentence… Nous sommes nombreux et prêts à lui offrir sans « prendre de gants » une toute autre sorte de « justice ». Exemplaire, celle-ci, et qui fera certainement réfléchir les autres, malgré leur QI ne dépassant pas celui d’une huitre… Les autres, oui, car le « d’jeune » en question, lui, n’aura plus de soucis à se faire (voir photo en haut de page)… Effet garanti.).

La racaille en vacances: Trois blessés et dix interpellations après une bagarre à Lorient!

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je décide de prendre des vacances en terre bretonne, j’y vais pour me détendre. Nos sous-merdes nationaux partent aussi en vacances, fatigués d’une année de chômage et de faits délictueux. Une fois sur place, ils n’enfilent pas leurs tongues; il sortent les battes de base ball pour des parties endiablées de leur sport favori: la baston. Jusqu’au jour prochain, je l’espère, où ils se trouveront face à face (de chimpanzé) avec un fusil de chasse à double canon tenu par un brave type du coin qui ne fera que son devoir: la légitime défense…

FDF

14 juillet 2010

Une rixe opposant des habitants du quartier de Kervénanec, à Lorient, et des jeunes du « 9.3 », du département de la Seine-Saint-Denis, a fait trois blessés dimanche après-midi. Dix personnes des deux clans ont depuis été interpellées. L’origine du conflit se trouverait dans le fait qu’un jeune Lorientais aurait « balancé », donné des noms aux services de police. Après qu’un de leurs véhicules a été détruit, les jeunes de la banlieue parisienne ont organisé « une expédition punitive » à coups de barre de fer et de manches de pioches. Sept auteurs comparaîtront devant le tribunal de Lorient le 20 septembre prochain pour dégradations ou violences avec armes en réunion.

source : ouest-france.fr

Résistance Républicaine: La France du « Saucisson-Pinard » et qui aime ça…

Mardi 13 juillet 2010

RESISTANCE REPUBLICAINE

Des voix s’élèvent partout en France et en Europe pour signaler qu’il est temps de faire marche arrière ou tout du moins de remettre les pendules à l’heure des démocraties européennes. En France, ces voix sont dans le camp des minoritaires, voire des sans partis. Elles sont dans des associations et des journaux en ligne. Elles sont dans blogs qui tentent de se réunir en réseau pour avoir l’influence nécessaire sur les dirigeants de droite comme de gauche. C’est difficile, la force d’inertie est réelle, elle profite encore aux biens pensants qui continuent à endormir le bon peuple. Toutefois, il y a des signes qui ne trompent pas. La violence des réactions contre les blogs décrétés « populistes » comme le mien par les juges du politiquement correct est un signe que les lignes de fronts bougent peu à peu.

L’action « Saucisson-Pinard » initié par Riposte-Laïque sur une idée d’une parisienne qui, chaque jour dans son Paris XVIIIème se sentait de moins en moins chez elle, de plus en plus rejetée par une population qui la regardait comme une incongrue mal éduquée de ne pas être voilée, trop libre, trop indépendante.

Un « Saucisson-Pinard » qui se voulait un geste de solidarité avec toutes les femmes se vivant comme des étrangères chez elle, comme Marie Neige Sardin l’un des dernières chrétiennes du Bourget qui subit l’assaut permanent des barbus et des voilées dans sa librairie.

Un « Saucisson-Pinard » qui tente de se généraliser et qui est interdit par toutes les Préfectures sous prétexte de ne pas offenser la communauté musulmane des villes ou ces apéritifs devaient se tenir comme à Lilles, la bonne ville de Martine Aubry-Brochen.

Des « Saucisson-Pinards » qui ne se veulent pas hostile à une communauté mais se veulent festifs et comme le signe que la France du saucisson et du pinard veut continuer à vivre !

Ces « Saucisson-Pinards » font peur à des dirigeants politiques qui ne cessent de trouver des compromis avec l’islamisation. Quoi de plus révoltant qu’un premier ministre qui ne réalise pas combien il est choquant d’inaugurer une mosquée. Qu’en plus, il se fait prendre en photo avec une fillette voilée qui n’était pas là par hasard. Des députés français souhaitent interdire la burqa en France à la face des médias mais votent des textes en douce dans les hémicycles européens interdisant d’interdire les voiles islamiques. Nos dirigeants sont, soit schizophrènes soit hypocrites ! Je crains hélas qu’ils sont hypocrites. De droite comme de gauche d’ailleurs.

Ces « Saucissons-Pinards » sont le signe que la société française n’est pas si malade au fond puisqu’elle réagit. Le virus est violent mais le corps social se défend malgré tous ces médecins imaginaires bien propres sur eux qui le saignent croyant le soigner. Molière nous ferait des pièces délicieuses sur ces dirigeants qui savent tout, font tout mais sont d’une dangerosité extrême pour notre pays.

Ces « Saucissons-Pinards » seraient le fait de l’extrême droite, des populistes, des graines de fascistes, des « nauséabonds raciste« , et j’en passe, comme si la religion musulmane était une race. Pitoyable défense qui commence à craquer devant la montée d’une France profonde qui sent bien, même si elle ne peut encore y mettre les mots, que quelque chose ne tourne pas bien rond dans ce beau pays de France.

Je me souviens des piques niques de mon enfance, des casse-croûtes dans les trains fleurant bon le saucisson, le pinard et le camembert, des couteaux qu’on ouvrait. Et pourtant je ne suis pas si vieux. Je me souviens des rires de ces gens simples qui roulaient les R dans ma Beauce. Ils n’auraient certainement pas imaginés qu’un jour, dans ce beau pays de France, il serait interdit de se réunir et de manger ensemble du saucisson et du pinard pour ne pas offenser une communauté !

Pas deux communautés, une seule ! Car jamais, vous n’avez entendu la communauté juive se plaindre de ces « Saucisson-Pinards ». Là aussi, c’est le signe que la communauté musulmane souhaite un statut particulier. Un statut ou en France, la charia serait appliqué en fonction des lieux ou les musulmans seraient majoritaires. Sinon, qu’elle en serait la raison ? Pourquoi serait-il interdit de manger du saucisson et de boire du pinard dans les rues du XVIIIème, dans les rues de Lilles et d’ailleurs ?

Les Préfets se font les complices de cette volonté d’imposer des règles contraires à nos valeurs de libertés. Car au fond, rien n’empêche un musulman laïc de venir avec son saucisson d’âne, de cheval et autres ainsi que son thé. Sachant que le vin n’est pas interdit par le Coran mais seulement d’en boire en excès.

Les « Saucisson-Pinard » n’ont jamais pu se réaliser par interdits systématiques des préfets, pourtant, ils ont réussies à réveiller beaucoup de français qui n’imaginaient pas que des rues entières, chaque vendredi, étaient occupées pour des prières alors que, par ailleurs, des mosquées aux alentours sont presque vides. Ils n’imaginaient pas qu’en France, pour ne pas offenser une communauté, le simple fait de boire un verre de vin et de manger du saucisson étaient interdit en France.

Le combat continu. Sur mon blog bien sûr ou chaque jour c’est plus ou moins de 600 pages qui sont vues, sur bien d’autres également comme celui de Riposte-Laïque pour lequel j’écris, de l’excellent Christine Tasin dont la sincérité est évidente, de Francis Néri et pardon pour les autres. (D’ailleurs, s’ils souhaitent que je les cite, qu’ils me fassent parvenir leurs liens)

Pour conclure, je demande à chaque lecteur de ne plus avoir peur de parler, de dire ce qu’il pense. De ne plus subir le poids de l’infâme politiquement correct. De s’ouvrir, de se parler et ils constateront peu à peu qu’ils sont bien plus nombreux qu’ils ne l’imaginent à partager cette idée que la France, avec son passé, ses Rois, ses Empereurs, ses Républiques, cette France qui fût celle des lumières et apporta, diffusa tant bien que mal une certaine civilisation dont nous n’avons pas à rougir.

Je vais paraphraser Nicolas Sarkozy, celui de 2007 bien sûr, la France tu l’aime ou tu l’as quitte ! Personne ne retient des femmes et des hommes qui admirent des pays ou la religion est première ou la laïcité est blasphématoire.


D’après un billet de Gérard Brazon

« Tee-Party » aux Etats-Unis. « Saucisson-Pinard » en France. Similitude? La vague de rejet monte.

Dimanche 11 juillet 2010

« Sans être un américanophobe, les américains ont toujours la fâcheuse tendance de m’agacer.

Sans doute de la même manière que d’autres l’étaient par la France quand elle était la grande puissance équivalente du 19éme siècle. Les temps ont changés. Deux guerres mondiales, deux guerres civiles aurait dit Victor Hugo sont passées par là, réduisant les trois Peuples-Nations les plus importantes en Nations de seconde zone.

L’Amérique a compté les points. Elle n’est intervenue qu’en 1917 pour la première guerre mondiale et en 1943 pour la seconde. Nos nations étaient déjà vidées de leurs substances. Je ne crois pas que l’Amérique l’ai fait exprès mais, dans tous les cas, elle en a profité pour s’imposer.

Aujourd’hui, des américains prennent conscience qu’un danger les guette. Celui de finir comme nous. D’autres prennent conscience du danger de l’islamisation des esprits au plus haut niveau des dirigeants. Ce que j’aime chez les américains, c’est leur sens du pratique. Voilà un peuple venant de tous les horizons, blancs, noirs, asiatiques, arabes qui chantent l’hymne national des USA, honorent le drapeau américain et se regroupent pour défendre l’Amérique. Ils nous donnent des leçons encore aujourd’hui.

Ils sentent que le Président Barak Hussein Obama les envoie dans le mur, baisse la garde de l’Amérique, fait allégeance au monde musulman. Ils refusent, s’unissent, agissent en créant les fameux « Tea Party« .

Je publie une vidéo ou vous pourrez lire le discours, grâce à Guy Millière de Drzz-Info, de la révolte salutaire.

Nous devrions nous aussi nous réunir et bâtir peu à peu notre révolte. Une tentative fût faîte avec le « Saucisson-Pinard » de Riposte Laïque. L’expression n’a pas convenu aux censeurs. Elle a déplu à la bien pensance qui fait la pluie et le beau temps dans notre pays. Ce sera donc, comme le propose Christine Tasin, la journée du 04 Septembre.

Qu’importe le nom, il est temps de montrer à ceux qui prennent des décisions pour les français sans même les consulter ou se moquer de leurs choix, qu’ils ne pourront plus faire sans eux.

Les américains nous montrent une voie, ils donnent de la voix, pour une fois, suivons cette exemple de bon cœur au lieu de le subir comme pour des futilités ou des horreurs comme le néfaste « politiquement correct » dont ils sont revenus depuis. »

Vous pouvez aussi lire Guy Millière sur ce sujet.

Racisme ? Islamophobie ? Une agression contre l’islam ? Syrie : 1.200 enseignantes portant le niqab exclues du secteur de l’éducation!

Quelque 1.200 enseignantes portant le voile islamique intégral (niqab) ont été exclues le mois dernier du secteur de l’éducation en Syrie, a indiqué mardi une organisation de défense des droits de l’homme.

Syrie

« Le ministre de l’Education nationale Ali Saad a ordonné le mois dernier la mutation de 1.200 enseignantes portant le niqab du ministère de l’Education à celui de l’Administration locale », a déclaré à l’AFP le président de la Ligue syrienne de défense des droits de l’homme, Abdel-Karim Rihaoui. Cette décision gouvernementale ne concerne pas les femmes voilées, majoritaires en Syrie.

M. Rihaoui, qui s’oppose pourtant au port du niqab, a émis des réserves sur la manière de procéder, précisant qu' »aucun article dans le Code du travail n’interdit aux femmes entièrement voilées de travailler ». Le militant a estimé également que le port du niqab était « un droit de croyance garanti par les traités internationaux des droits de l’homme et par la constitution syrienne ». Selon lui, cette décision a été prise à la suite « de plaintes déposées par des parents d’élèves du premier cycle d’enseignement qui y dénonçaient des abus de la part de ces enseignantes », sans préciser la nature de ces « abus ».

Le port du niqab a provoqué des débats en Europe et notamment en France, où un vote positif d’un texte de loi interdisant ce voile intégral est attendu mardi après-midi, en dépit de réserves juridiques et du malaise suscité par le texte parmi les musulmans.

Source : AFP via France 24, 13 juillet 2010

Liberté d’expression: un bel exemple de censure….

J’ai reçu cette belle copie d’écran par mail:


A savoir que le commentaire écrit a été censuré!!! La propaganda anti-patriotique a encore fait son (sale) boulot… Quel pays!

FDF

Merci à Henri pour l’info…

Restons calmes: la France a l’un des taux d’immigration les plus bas de l’OCDE.

Pardonnez leur, mon Dieu. Ils sont devenus fous!

FDF


12/07/2010

Après une baisse sous l’effet de la crise, le nombre d’immigrés repartira à la hausse pour faire face aux pénuries d’emploi et à l’évolution démographique.

Les entrées de migrants vers les pays de l’OCDE ont reculé de 6 % en 2008, chutant à 4,4 millions de personnes. Tandis qu’au cours des 5 années précédentes, leurs effectifs avaient augmenté de 11 % par an en moyenne, selon le dernier rapport de l’OCDE sur les migrations. Le recul s’est encore renforcé en 2009. Les immigrés ont été, dans bien des pays, les premiers frappés par la hausse du chômage, en particulier les jeunes et les personnes travaillant dans les secteurs les plus touchés par la crise comme le bâtiment ou l’hôtellerie.

L’OCDE insiste dans ce rapport sur la nécessité pour les États de renforcer leurs politiques d’immigration qui jouera un rôle crucial à long terme pour renforcer la croissance. «Il est important de souligner que les immigrés apportent une contribution bénéfique à l’économie nationale, en particulier en période de croissance», remarque le secrétaire général Angel Gurria.

Et ce en raison de l’évolution démographique et des pénuries d’emploi à venir, notamment dans la santé et l’ingénierie. Ainsi, en maintenant les taux d’immigration à leur niveau actuel, la population en âge de travailler dans les pays de l’OCDE n’augmentera que de 1,9 % dans la prochaine décennie. Un pourcentage qui contraste avec les 8,6 % enregistrés entre 2000 et 2010. La situation sera encore pire pour la France, qui connaîtra un déclin de 1 %, malgré les bons chiffres de la natalité. La raison étant que la France a l’un des taux d’immigration les plus bas de l’OCDE.

Source: http://tinyurl.com/39tahux

14 juillet 2010: défendons notre civilisation et nos traditions !

14 juillet 2010

Lire, voir, écouter, chanter: http://tinyurl.com/2ulr8xa

Prêches musulmanes en l’église de Narbonne-Plage…

Restez chez vous, svp. Vous risqueriez de choper le virus… La propaganda islamiste sera de mise sans vergogne à Narbonne au lendemain de la fête nationale française… Ils ne perdent pas de temps, les muzz. Prêcher le coran dans une église, il fallait oser. Ils l’ont fait… Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

FDF

« Le jeudi 15 juillet, à 21 h, se tiendra en l’église de Narbonne-Plage, une conférence traitant de la Diversité de l’Islam et des Musulmans. Cette conférence sera donnée par Jean-Jacques Rouchi, prêtre du diocèse de Toulouse, supérieur du séminaire universitaire Pie XI à l’Institut catholique de Toulouse (ICT), chargé d’enseignement à la faculté de théologie et à l’ISTR de cet Institut où il enseigne la théologie dogmatique et fondamentale et l’Islam. L’image habituellement transmise par les médias donne de l’Islam une vision négative, tissée de terrorisme, d’intolérance, de// violence et d’inadaptation radicale à la modernité occidentale. Si l’on peut, effectivement, et il ne sert à rien de le cacher, faire remonter au Coran et au prophète de l’Islam lui-même une telle interprétation, à travers les « salafistes », Abd-el Wahhab (XVIIIe s.), Ibn Taymiyya (XIVe s.), Ibn Hazm (IX e s.) c’est aujourd’hui un choix largement minoritaire, même si c’est une des voix les plus audibles d’un ensemble beaucoup plus divers, et ce, depuis les origines. Cette causerie voudrait présenter les grandes tendances de l’ensemble de la civilisation arabo-islamique, dans sa longue et prestigieuse histoire, qui s’entremêle, pas toujours de façon agressive, avec la nôtre, aujourd’hui dans le vaste monde, et jusque dans notre hexagone. La connaissance mutuelle, avec lucidité et bienveillance est plus que jamais la condition d’un vivre ensemble harmonieux, dès lors que la mondialisation rend impossible le chacun chez soi ! »

Lu sur: http://tinyurl.com/2v4wym6

Attention, DANGER: La formation à l’islam intéresse de plus en plus de familles mixtes…

12/07/2010

Là, ça devient grave, très grave… Un rappel, sait-on jamais: “Mahomet a dit, je le cite : « Allah m’a ordonné de me battre contre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a pas d’autres dieux qu’Allah et que Mahomet est son messager ».

FDF

Chaque année, le Service national pour les relations avec l’islam (SRI) organise une session de formation d’une semaine à l’islam. Parmi les participants, de plus en plus de personnes concernées par le dialogue avec les musulmans

Quatre religieuses, quatre séminaristes, sept prêtres et plus d’une trentaine de laïcs. La session de « formation à l’islam », organisée chaque année début juillet par le Service national pour les relations avec l’islam de la Conférence des évêques, a réuni 51 personnes la semaine dernière, hommes et femmes à quasi-parité, au séminaire d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Parmi ces laïcs, certains sont venus à titre professionnel (engagés à l’hôpital, dans l’enseignement ou en prison, envoyés par leur diocèse ou leur paroisse), d’autres à titre personnel, intéressés par le dialogue islamo-chrétien ou, de plus en plus souvent, concernés eux-mêmes ou dans leur entourage par un mariage mixte…

Suite et source: http://tinyurl.com/3anhgsy

C’est le Grand Jour! Après l’apéro géant interdit, que le 14 Juillet soit géant! Sortons tous nos drapeaux!

Après l’apéro géant interdit, que le 14 Juillet soit géant! Sortons tous nos drapeaux.
Après l’apéro géant interdit, amis patriotes de France et de Navarre l’heure de la riposte républicaine a sonné. Voici que s’annonce une occasion unique pour tous les patriotes de France de montrer leur attachement à leur patrie et de faire un pied de nez à notre classe politique autiste et sourde aux aspirations de son peuple.Le 14 Juillet prochain sortez tous vos drapeaux tricolores et accrochez-les qui sur les volets ou la cheminée de la maison, qui sur sur un arbre du jardin et je ne sais où encore. Voilà l’occasion unique pour le peuple français de dénoncer ses élites félonnes et corrompues. Retrouvons nos 14 Juillet d’antan où nous étions fiers d’être français et où dans le village le plus reculé chaque maison arborait notre drapeau tricolore. Pensons à tous ces grands hommes que la France a offert non seulement à la France mais au monde entier alors que géographiquement sur le globe terrestre nous représentons guère plus qu’une crotte de mouche.

Pensons à nos grands auteurs…


« Peuple de France, résistance à l’ennemi de tes lois » !

Page suivante »