Francaisdefrance's Blog

10/07/2010

Racailles: un phénomène de bandes violentes se développe à Perpignan!

« Si ça saigne, c’est que ça peut mourir »… (Prédator).

Nul besoin de CRS… Laissez nous faire…

FDF

40 CRS demandés en renfort après l’agression et le décès d’un homme de 88 ans

Un phénomène de bandes violentes se développe à Perpignan!

Mardi 6.7.2010.

La sauvagerie présente dans l’actualité perpignanaise entraîne un renforcement de la présence policière. Samedi matin, la mort d’un octogénaire, agressé mardi, dans le quartier Saint-Mathieu, par un groupe de jeunes, a définitivement signalé la présence d’un phénomène de bandes dans la ville, généralement composées d’individus mineurs, en rupture avec la société. Pour contrer cette situation, ce lundi, le directeur départemental de la Sécurité publique, le préfet des Pyrénées-Orientales, Jean-François Delage, et l‘adjoint de la Ville en charge de la sécurité, Pierre Parrat, ont demandé un renfort de CRS à l’Etat. Une demi-compagnie, soit une quarantaine d’hommes, devrait ainsi être déployée à très brève échéance dans les quartiers considérés sensibles de Perpignan. Cette présence aura cependant une échéance, le temps d’apaiser le climat. L’homme décédé, âgé de 88 ans, habitait le quartier de La Réal. Tombé au sol, puis dans le coma, il avait tenté de s’interposer à trois jeunes hommes de 17 à 19 ans qui tentaient de voler le sac à main de son épouse. Cette agression extrêmement crapuleuse a fait écho aux faits du 17 avril, lorsqu’un jeune couple et son enfant, habitant le quartier Saint-Jean, a subi à son domicile les assauts et menaces de mort d’un groupe de jeunes.


Des « jeunes », des « jeunes »… Des sous-merdes, oui!

FDF


Merci à Henri pour l’info…

Un commentaire »

  1. A mort!
    Qu’on libère le peuple de France (mais il finira bien par se libérer lui même tôt ou tard … ) et qu’on lui permette de s’occuper de ces tas de merdes qu’on appelle les bandes.
    Qu’on les pende sur des réverbères, et qu’on les laisse tranquillement pourrir à l’entrée de chaque cité de « banlieues » avec interdiction de les décrocher afin que chacun connaisse l’odeur de la banlieue qui est celle de la décomposition de la France, de la putréfaction lente, et de la dégénérescence de ce pays.
    Il faut stopper cela. Donner de l’argent aux organisations qui se battent contre l’existence sur notre sol (tous les jours plus dramatique) de ces déchets humains.
    Qu’on les sorte de ce pays par les armes.

    Commentaire par semper — 10/07/2010 @ 15:57 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :