Francaisdefrance's Blog

09/07/2010

White Power de retour? Christophe Lemaître, premier sprinteur blanc sous les 10 secondes !

Ahhhhhhhhhhhhhh, ça fait plaisir. On y voit plus clair, maintenant… Vous allez voir que ce qu’annoncent les médias et autres sur cette superbe prestation vont être traités de propos racistes.

FDF

09.07.10

Christophe Lemaïtre au meeting de Lievin, le 5 mars 2010.

Christophe Lemaïtre au meeting de Lievin, le 5 mars 2010. AFP Photo

Il a réalisé 9 »98 à Valence…

Sacrée performance pour le Français Christophe Lemaitre. Vendredi, il est passé sous les dix secondes en claquant 9’’98 en finale des Championnats de France. Une première dans l’histoire du sprint puisque Lemaître devient le premier coureur « Blanc » à franchir la barrière des dix secondes.

Jusqu’ici, seuls des athlètes africains ou descendants de ce continent avaient couru sous cette marque, à l’exception de l’Australien Patrick Johnson, athlète métis aborigène par sa mère (9’’93). Le Français reste toutefois à distance du record du monde du Jamaïquain Usain Bolt (9’’58) depuis la finale des Mondiaux2009 à Berlin.

>> 20minutes.fr s’était intéressé à cette question

Un vent favorable

Poussé par un vent favorable de 1,3 m/s, le Savoyard de 20 ans est devenu le 72e athlète à franchir ce temps symbolique depuis l’apparition du chronométrage électrique et la course de l’Américain Jim Hines aux jeux Olympiques de Mexico, en 1968 (9’’95).  «Je savais que je trouvais une bonne concurrence (sur cette course). Je voulais le titre et je savais qu’en allant vite le chrono suivrait. Je suis content. Et maintenant rendez-vous à Barcelone (pour les Championnats d’Europe du 27 juillet au 1er août). J’espère faire encore mieux: battre mon record et aller chercher une médaille», a expliqué le sprinteur quelques minutes après sa course.

Au passage, Lemaitre s’approprie le record de France de Ronald Pognon (9.99), datant du 5 juillet 2005 à Lausanne (Suisse). Pognon était le seul Français sous cette barrière.

Source: http://tinyurl.com/2dsdeou

Ce n’est pas moi qui l’ai dit, cette fois… Non à Diam’s et à la culture racaille et anti-française…!

Ce billet est dédié à la racaille muzz anti-française qui croit m’em…… en m’envoyant des insultes et des menaces quand je dis, ou plutôt j’écris des vérités sur la « chanteuse » la plus raciste anti-française qui soit et dont je ne me salirai pas les doigts à taper le nom sur mon clavier…

FDF


09 juillet 2010

Le Front national du Var demande « l’interdiction de la venue de Diam’s » au festival du Château à Solliès-Pont (Var) où elle doit se produire le 15 juillet.

Qualifiant Diam’s de « rappeuse vulgaire » ayant tenu des « déclarations inacceptables et des propos vulgaires dans plusieurs chansons », M. Boccaletti a dénoncé « une vision assez particulière de la France » qui est « aux antipodes de la vision du Front national ».
Il critique notamment des paroles de la chanson « Ma France à moi ».

Selon la mairie de Solliès-Pont, « Diam’s viendra bien. C’est de la musique et elle a le droit de s’exprimer comme tout le monde ».

Le bureau national du FN a précisé qu’il s’agissait d’une décision locale.
Le festival du Château à Solliès-Pont se déroule du 15 au 18 juillet et accueille Diam’s, Olivia Ruiz, la troupe de Mozart l’opéra-rock et Dany Brillant.

Commentaire : Convergences Nationales du Var soutient totalement la position du FN . Cette « chanteuse », convertie à l’islam fondamentaliste, n’exprime dans ses chansons que haine et mépris à l’égard de la France et des Français « si vous nous aimez pas, allez faire un tour ailleurs, parce que nous on reste là et on va prendre ce qui nous est dû ».


Source: http://tinyurl.com/3adpo6b

La nationalité française refusée à un Marocain pour son attitude envers les femmes. Où est le problème ?

Saint Besson, valet de l’immigration.

Pour une fois qu’il fait le boulot pour lequel il est payé, Besson… Et puis, comme je l’ai déjà écrit, pendant ce temps là, on oublie les malversations financières de haut niveau qui font actuellement la « Une »…

FDF


09/07/2010

IMMIGRATION

Éric Besson a refusé la nationalité française à un ressortissant marocain en raison de son « défaut d’assimilation à la société française », qui se traduit par une « attitude discriminatoire à l’égard des femmes », a annoncé, vendredi, dans un communiqué le ministère de l’Immigration. C’est par un décret d’opposition à l’acquisition de la nationalité française par le mariage, « signé par le Premier ministre », que le refus a été notifié à cet homme. Son attitude « discriminatoire », ajoute le communiqué, se manifeste par « des refus de serrer la main aux femmes et un comportement en société et en famille incompatible avec le respect des valeurs de la République, notamment avec les principes de liberté individuelle et d’égalité des sexes ».

L’homme, arrivé en France en 1999 et resté sans titre de séjour jusqu’à son mariage en 2004, a même refusé de « serrer la main de l’agent féminin qui l’a reçu à la préfecture au motif que c’était contraire à sa religion ». Son épouse, vêtue d’un voile intégral, n’aurait accepté de se dévoiler qu’à condition qu’aucun homme ne soit présent, ajoute le communiqué. Autre raison avancée : lors de l’entretien préalable à l’acquisition de la nationalité, il est apparu que sa « seule motivation déclarée » était d’être « tranquille pour les papiers ». En février, Éric Besson avait refusé la nationalité française à un ressortissant d’un pays du Maghreb obligeant sa femme française à porter la burqa. L’acquisition par un étranger de la nationalité française est soumise à un certain nombre de conditions, notamment son « assimilation à la communauté française » attachée aux principes de la laïcité et de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Source: http://tinyurl.com/2uujjuq

Stigmatisation: la loi sur la burqa, c’est la faute de l’Extrême Droite…

C’est du moins ce qu’annonce le site pro-islamique saphir.new… Et bien sûr, nous, les européens de souche, on en prend plein la poire… Lisez, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Non, je ne me suis pas trompé de photo (ci-dessus); c’est pour montrer à saphir.new qu’à ce genre de provocation, on peut pas répondre avec une grande mansuétude de notre part quant à la question de l’islam et du coran; à la burqa non plus, par extension… Capito? La loi du Talion, vous connaissez?

FDF

Lu sur: http://tinyurl.com/32o369d

La burqa, un parfait épouvantail !

Par Mustapha Cherif*

L’Europe, haut lieu de la modernité, semble en crise morale, pas seulement économique. Elle ne sait pas comment gérer la présence de la nouvelle minorité des citoyens de confession musulmane dans la Cité.

Le déclin dans lequel se trouve le monde entier ne facilite guère la tâche face à des attitudes rigoristes, celles qui usurpent le nom de l’islam et alimentent la confusion. Chercher des réponses politiques répressives à ce type de phénomène n’est pas raisonnable, l’interdit est rarement la solution. Il sera même source de problèmes encore plus profonds.

L’importance démesurée donnée à l’épiphénomène de la « burqa » – qui n’est pas islamique – et le projet de son interdiction dans tout l’espace public de pays européens sont des signes de régression et de surenchère face aux extrêmes droites qui intoxiquent la société. De plus, nul ne peut nier que la « femme-objet » du libéralisme sauvage est, au contraire, encouragée.

Les citoyens européens de confession musulmane partagent le point de vue sage du Conseil d’État français qui parle de l’obligation d’être identifié pour des raisons de sécurité, pour pouvoir accéder à des espaces publics précis. Ce sera une chance qu’une société moderne réalise l’articulation entre le respect de l’égalité entre les hommes et les femmes, le besoin de sécurité et la liberté. Mais au vu des délires sur ce sujet, on risque au contraire de voir contredits les principes de la République.

Comme d’habitude des intellectuels dits de culture musulmane, comme Malek Chebel, se plient aux exigences de l’air du temps, font preuve de dénigrement envers les citoyens musulmans, pratiquent l’amalgame et l’idolâtrie du laïcisme : « Ce que les gens doivent comprendre, c’est que la première religion du pays, c’est la laïcité. Toutes les autres sont personnelles, et doivent se vivre dans la sphère privée. […] Lorsqu’ils sont seuls [les musulmans] en revanche, ils se laissent aller, car ils ont du mal à se contenir individuellement. » Il prétend militer « pour l’autonomie, l’indépendance du sujet. C’est une révolution copernicienne ! ». C’est incroyable et indécent, comme si l’islam était étranger à ces questions et qu’il fallait le changer de fond en comble. Je reviendrai sur ce personnage.


L’invention d’un nouvel ennemi

Notre rôle est de dénouer les nœuds, de réduire les souffrances et de favoriser le vivre- ensemble, non de se laisser entraîner dans des faux débats. Que la « burqa » ne soit pas coranique n’est pas le fond du problème. Cet habit obscur répulsif n’est pas seulement une provocation, il porte préjudice à l’image de l’islam. Il est invraisemblable de sortir dans la rue la face couverte.

La question fondamentale réside dans le fait que, aux yeux de l’immense majorité de musulmans et de démocrates, la coutume rigoriste ultra minoritaire est utilisée comme un parfait épouvantail.

Cela alimente l’invention d’un nouvel ennemi et remet en cause des valeurs fondamentales du vivre-ensemble. Les islamophobes exploitent ce comportement comme une diversion face aux problèmes d’injustices et d’absence de perspectives.

L’interdiction totale nourrira l’inconscient de citoyens européens qui sont prêts à faire l’amalgame entre musulmans et extrémistes. Ceux qui se sentiront réconfortés par cette loi, compte tenu qu’ils combattent courageusement toutes les formes de violences que subissent les femmes, lâchent la proie pour l’ombre. Triompheront la confrontation, la stigmatisation, la culture de la peur et le funeste racisme.

Sur le plan de la responsabilité des citoyens européens musulmans, il s’agit de mettre en avant la pratique de l’autocritique, en faisant entendre les voix dignes de leurs hautes traditions, non pas « modérées » – qualificatif faible –, mais celles de l’interprétation, de la hauteur de pensée pour que leurs coreligionnaires ne s’enferment pas et vivent leur foi de manière apaisée.

Les citoyens européens de confession musulmane ont leur part de responsabilité; ils doivent dirent stop à l’intégrisme et dénoncer l’illusion dans laquelle s’enferme une infime minorité de femmes. Qu’une femme porte le voile en signe de pudeur, confiante en Dieu, tout croyant, tout chrétien et tout être humain de bonne volonté peuvent le comprendre. Mais qu’elle se masque le visage, échappant au face-à-face, choque et prête le flanc.


La reconnaissance de l’autre

Les Européens s’interrogent sur des comportements rétrogrades et l’état du monde musulman. Je ne pense pas qu’en posant de telles questions on soit islamophobe. En même temps, en n’ignorant pas les risques qu’il y a à tolérer au nom de l’hospitalité des comportements archaïques qui se drapent des oripeaux de la différence, on a le devoir de refuser la stigmatisation, la manipulation, l’atteinte aux fondements de la République, de la liberté de conscience, de la démocratie. C’est cela qui est en jeu.

Ce que nous observons chez les islamophobes est du racisme, qui contredit les principes des Lumières que Voltaire, qui combattait « l’infâme », le fanatisme religieux, exprimait si admirablement : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Il est vital de retrouver la reconnaissance de l’autre, qui maîtrise la pulsion de violence et organise la vie en commun sans avoir à le nier, y compris celui qui suscite de la répulsion.

Il n’est pas exact que tout l’Occident assimile « musulman » et « fanatique », d’autant que le monde entier constate à quels extrémismes peut conduire la dérive fanatique de certains « adeptes » d’une grande religion comme l’islam. L’usurpation du nom de l’islam par les adeptes de la « burqa » est injustifiable : « Le musulman est parfois une manifestation contre sa religion », affirmait, il y a près d’un siècle, l’émir Abdelkader. Comme le souligne Hannah Arendt, c’est souvent le résultat de provocations et d’injustices racistes : « Dans les régimes totalitaires, la provocation devient une façon de se comporter avec son voisin. »

Dans la Cité européenne se développe un discours raciste, qui tourne le dos aux principes de la République et s’acharne sur les citoyens musulmans. Qui peut nier qu’il existe une dangereuse islamophobie, où c’est le musulman, comme le Juif d’hier, qui est condamné et offensé ? Hantée par la religion, l’Europe est à la fois traversée par l’effort pour l’insertion et par une grave crispation envers les musulmans.

L’avenir de la civilisation, de l’humanisme et de la démocratie se joue dans ces polémiques.

De quoi il se mèle, lui? Yazid Sabeg veut réformer la HALDE !

On ne souffre pas encore assez des « règlements de compte » de la Halde (racisme anti-blanc, par exemple) que le Commissaire à la Diversité y fourre son nez? A croire qu’il n’a pas beaucoup de boulot en ce moment… Non, la vérité est que il trouve que la France n’est encore assez islamisée, c’est tout… Et que le racisme anti-souchiens pas assez pratiqué, aussi

FDF

9 juillet 2010

Yazid Sabeg, Commissaire à la Diversité a décidé qu’il fallait limiter le travail de la Haute Autorité Contre les Discriminations au seul dossier ethnique (donc raciales et religieuses), c’est-à-dire que les femmes, les handicapés, les seniors, les gays, les obèses, tous passeraient à la trappe de la discrimination.

Il parait donc de plus en plus évident que par cette proposition, l’idée de Yazid Sabeg, est de faire de la HALDE une machine exclusive pour servir la soupe à l’islam et imposer par la force une diversité autrefois proposée.

Une telle proposition ne peut que renforcer l’idée que la HALDE n’est pas un organisme servant à lutter contre TOUTES les discriminations, mais bien une machine mise en place par l’état pour museler les français de souche.

Aves cette proposition délirantes, les femmes, les handicapés, les seniors, ou toutes autres personnes victimes de discrimination seraient de ce fait écartées du droit le plus élémentaire de saisir la Halde si ces derniers l’estimaient necéssaire.

Yazid Sabeg, commissaire à la diversité, avait déclaré en janvier 2009 que « la France était sur la voie de l’apartheid », en déplorant que les exclus étaient massivement issus des minorités. Il ne propose ni plus ni moins que de transformer un organisme crée à l’origine dans un but noble en une véritable machine à apartheid excluant éthiquement tout ce qu’il considère ne pas avoir la bonne couleur ni la bonne religion en l’occurrence l’islam.

Rappelons à Monsieur Sabeg que la HALDE à été crée avec un but précis: servir accessoirement à caser les copains et les copines à de bons salaires, mais surtout lutter contre toutes les discriminations, et pas uniquement celles qui ne touchent les minorités issues de l’immigration et de l’islam.

Force est de constater que Yazid Sabeg veut créer une hiérarchie des discriminations, en oubliant au passage que l’égalité républicaine, critère non négociable de notre société, ne doit pas se traduire par des passe-droits, elle doit simplement rendre possible la promotion de tous, selon les mérites et les efforts de chacun.

Source: http://tinyurl.com/37d5jrz

En France, on manquerait de bourreaux…

Et ben voilà, pour endiguer le chômage.

Petite annonce du Pôle Emploi:

« Cherche bourreaux pour travaux de routine. Heures supplémentaires à prévoir. Salaire: SMIC + Primes. Embauche immédiate. » Contrat en CDD. Avenir assuré.

FDF

Chine : un dirigeant local exécuté pour corruption…

09/07/2010

Wen Qiang, au milieu du premier rang sur la photo, chef de la police de Chongqing, lors de son procès, en février 2010.

Wen Qiang, au milieu du premier rang sur la photo, chef de la police de Chongqing, lors de son procès, en février 2010. Crédits photo : ASSOCIATED PRESS

L’ancien patron de la justice et de la police dans la mégapole de Chongqing aurait flirté avec la mafia.

La plus gigantesque opération antimafia jamais lancée en Chine, qui plus est dans la plus folle métropole chinoise – Chongqing et ses 32 millions d’habitants – a fait sa première victime. L’ancien chef de la justice et de la police de la ville, Wen Qiang, a été exécuté mercredi – par injection, ce qui est encore rare.

Ce petit homme rondelet de 55 ans est le plus haut cadre du Parti, parmi une centaine d’officiels, interpellés dans la «campagne contre les gangs noirs» lancée depuis un an dans la ville géante du Sud-Ouest. Plus de 3 300 personnes ont été arrêtées, des centaines poursuivies en justice, 63 syndicats du crime ont été démantelés et même une poignée de puissants milliardaires mis à terre.

Succession de 2012

Wen Qiang avait été condamné à mort au mois d’avril, pour corruption, protection de mafieux et viol. Durant les cinq jours de son procès, en février, il avait nié toute corruption, affirmant juste avoir reçu des «cadeaux» pour son anniversaire et les fêtes de fin d’année. Selon les juges, lui et sa femme auraient reçu des pots-de-vin, en espèces ou sous forme de biens, pour un montant de 12 millions de yuans (1,3 million d’euros). Et Wen Qiang aurait protégé plusieurs groupes mafieux. Il était d’ailleurs le beau-frère de Xie Caiping, surnommée la «Marraine du Chongqing souterrain», avec son réseau de casinos clandestins, condamnée à 18 ans de prison à l’automne dernier. Wen était aussi accusé d’avoir violé dans un hôtel une jeune étudiante en août 2007, après l’avoir enivrée.

Cette opération «mains propres» a tenu en haleine toute la Chine, par son ampleur mais aussi, et surtout, parce qu’elle est orchestrée par Bo Xilai, patron du Parti communiste de Chongqing et étoile montante de la vie politique chinoise. Cet ancien ministre du Commerce a opté pour une peu usuelle stratégie médiatique, aux forts relents populistes. En s’attaquant de manière spectaculaire aux liens entre mafieux et politiques, il a coupé l’herbe sous le pied aux dirigeants pékinois, forts de leur antienne de lutte anticorruption au sein du Parti. Pékin ne l’a d’ailleurs soutenu que du bout des lèvres. Cet activisme est à replacer dans le cadre de la succession de 2012. Bo Xilai peut prétendre à une place parmi les neuf membres du comité permanent du Politburo du Parti, le vrai cœur du pouvoir chinois. Sept de ses membres vont être renouvelés en 2012.

La survie du Parti

Le jour même de cette exécution, un autre procès très symbolique s’est ouvert à Xian, où un ancien ministre adjoint de la Sécurité publique, Zheng Shaodong, est aussi accusé de corruption et d’abus d’autorité pour influencer des enquêtes criminelles. Et le dernier domaine en date en proie à une grande opération nettoyage est celui des compagnies aériennes d’État.

La semaine dernière, on a ainsi appris que deux dirigeants de la compagnie Southern Airlines étaient détenus dans le cadre d’une vaste enquête visant le secteur du transport aérien, lancée fin 2009. Sept salariés de Southern Airlines sont déjà suspectés d’avoir reçu des pots-de-vin en échange du feu vert donné à de nouveaux itinéraires de vol et des créneaux horaires de décollage et d’atterrissage. Ont aussi été mis en cause le président de la société gérant l’aéroport de Pékin et le chef du département de l’aviation civile pour le nord de la Chine, Liu Yajun. Ce dernier s’est suicidé la semaine dernière, en se jetant sous un train.

Source: http://tinyurl.com/38364zz

Le président Hu Jintao a averti à plusieurs reprises que la lutte anticorruption était la condition principale de la survie du Parti. Mais ce combat paraît sans fin, dans un système où l’omnipotence des cadres locaux, sans contre-pouvoirs ni transparence, favorise mécaniquement une forte corruption.

Eric Besson: encore une belle occasion de fermer sa g….. !

Qu’il aille dire ça aux français de souche qui crèvent de faim dans la rue… A ses dires, la France semble luttrer contre l’immigration; ce que le français « lambda » ne sait pas, c’est que c’est le Conseil de l’Europe qui lui a intimé de le faire… Car, en ce domaine, la France est « hors la loi ». Pas que là, malheureusement… Bon; en ce moment, Sarkö Ier et ses potes sont dans la merde. Il faut faire passer la pilule et faire oublier ces affaires sordides de fraudes financières… Tiens! Si on ressortait le problème de l’immigration? Ca les fera penser à autre-chose, ces cons de français!

FDF

Eric Besson: «Le coût de l’immigration illégale n’est pas tabou»



08/07/2010

Le ministre de l'Immigration, Éric Besson, jeudi, à Paris.

Besson Président!!! Nan, j’déconne… FDF

Le ministre de l’Immigration Éric Besson recevra une première étude sur le sujet en septembre.

LE FIGARO. – En septembre, votre projet de loi sur l’immigration sera examiné par le Parlement. Qu’apporte ce texte ?

Éric BESSON. –  Il comporte de puissants instruments d’intégration des immigrés légaux et de lutte contre l’immigration illégale. La France doit renforcer sa lutte contre l’immigration irrégulière, véritable fléau qui sape les fondements du pacte républicain et social. Dans les faits, seule l’immigration légale permet l’intégration. Les séjours illégaux, en revanche, ont un coût pour les finances publiques, déstabilisent le marché du travail, créent des problèmes dans les banlieues et sont préjudiciables aux étrangers eux-mêmes.

Mais cette lutte ne s’organise-t-elle pas de plus en plus au niveau européen ?

C’est tout l’objet du projet de loi, qui transpose trois directives. Il crée un premier titre de séjour européen et renforce la lutte contre ceux qui exploitent l’immigration illégale, en instaurant de nouvelles sanctions contre les employeurs d’étrangers en situation irrégulière. Il prévoit par ailleurs une interdiction de retour dans toute l’Union européenne pour les étrangers en situation irrégulière. Il accroît aussi le délai de rétention administrative – qui passe de 32 à 45 jours maximum -, afin de laisser aux pays d’origine le temps nécessaire à la reconnaissance de leurs ressortissants. Il crée enfin une zone d’attente temporaire, pour éviter que des situations comme celle de l’arrivée massive de Kurdes à Bonifacio ne se reproduisent.

Vous avez commandé une étude sur le coût de l’immigration irrégulière. Le sujet n’est-il pas aussi explosif que celui de l’identité nationale ?

Certes, c’est un sujet lourd, qui demande du tact pour ne pas donner prise à toutes les dérives démagogiques. Mais, certains parlementaires de l’opposition et quelques associations estiment que les reconduites coûtent cher, et lancent des chiffres fantaisistes en sous-entendant que nous devrions mettre un terme à la maîtrise des flux migratoires. La Cour des comptes et l’Inspection générale de l’administration évaluent notre politique de lutte contre l’immigration irrégulière entre 200 et 300 millions d’euros. Ce coût est élevé, parce que la France traite dignement les étrangers en situation irrégulière. Ces parlementaires de gauche et ces associations souhaitent-ils vraiment le réduire? Ont-ils réalisé que ce coût est nettement inférieur à celui de l’immigration irrégulière? En fait, ces deux coûts doivent être comparés. Dire cela, ce n’est pas polémiquer. C’est dire la vérité aux Français.

Qui va mener cette étude ?

C’est un cabinet indépendant (FDF: ……). Il est chargé d’évaluer dans un premier temps les grandes masses financières. Par exemple, le coût de l’hébergement, des soins médicaux, du manque à gagner social et fiscal lié au travail clandestin. Les premiers résultats seront livrés en septembre et donneront un cadre pour le rapport définitif qui sera rendu fin 2010. Chiffrer l’impact de l’immigration illégale ne doit pas être un sujet tabou.

Faudrait-il pouvoir déchoir de sa nationalité française Liès Hebbadj, commerçant polygame mis en cause pour des fraudes aux prestations sociales ?

Liès Hebbadj n’aurait pas dû accéder à la nationalité française, si la ministre en charge des naturalisations de l’époque avait suivi l’avis de ses services qui lui proposaient de prendre un décret d’opposition, comme je le fais aujourd’hui dans de tels cas. Mais une fois la nationalité française acquise, les choses sont plus complexes. Sur le plan des principes, cela ne me choquerait pas de retirer la nationalité à une personne dont le comportement porte atteinte aux valeurs fondamentales de la République. Le cas de Liès Hebbadj et de ses quatre «femmes» ont choqué l’opinion à juste titre. Mais il existe de fortes contraintes juridiques car la polygamie «de fait » est malaisée à définir. C’est pourquoi j’ai répondu à Brice Hortefeux qu’en l’état du droit il serait très difficile de déchoir M. Hebbadj de sa nationalité. Pour le moment, le président de la République et le premier ministre ne m’ont pas saisi de ce sujet. Eux seuls peuvent décider de l’opportunité d’ouvrir ce débat.

L’examen du texte sur l’interdiction générale du voile intégral a commencé mercredi. Comment interprétez-vous la consigne d’abstention du PS ?

Les socialistes commencent par le soupçon et la démagogie pour, à la fin, s’abstenir. En agissant ainsi sur les enjeux de la laïcité et des valeurs républicaines, le PS renie l’héritage même de la gauche française.

Alors que l’affaire Bettencourt n’en finit pas de rebondir, le chef de l’État a demandé aux ministres de ne pas se laisser détourner par l’actualité. Mais sont-ils audibles ?

Il faudrait pour cela que les médias consacrent moins d’espace à cette affaire et davantage à l’action du gouvernement. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Il faut donc riposter. Allons-nous laisser prospérer une telle entreprise de déstabilisation? Depuis quand est-ce à la personne accusée d’apporter les preuves de son innocence?

Estimez-vous, comme certains de vos collègues, qu’Éric Woerth paie pour les comportements d’autres ministres ?

Polarisons-nous sur les faits. Pour l’instant, personne n’a apporté le moindre indice prouvant qu’Éric Woerth aurait commis une faute ou une indélicatesse. Être à la fois trésorier de l’UMP et ministre du Budget n’est pas en soi délictueux.

Alain Joyandet a-t-il eu raison de quitter le gouvernement et la démission forcée de Christian Blanc s’imposait-elle ?

Qui peut reprocher à Alain Joyandet, qui fut un bon ministre, d’avoir choisi de démissionner parce qu’il pensait son honneur atteint ? Que les achats de cigares de Christian Blanc sur les deniers publics aient choqué l’opinion, c’est incontestable. L’affaire est close.

Source: http://tinyurl.com/3a938rx

Beauvais: une nouvelle verrue dans le paysage de la ville?

Et ben, voilà une triste  nouvelle pour nous, les souchiens. La SPA de Beauvais va devenir une mosquée… « Ils » auront au moins des box individuels pour leurs simagrées, les muzz. Une moins bonne encore: que va devenir la SPA et ses pensionnaires?

FDF

vendredi, 09 juillet 2010

BEAUVAIS Bientôt une nouvelle mosquée en ville

Lu dans Le Courrier Picard:

Lors du conseil municipal, la Ville proposera la mise en vente du terrain de l’actuel chenil de la SPA à l’association socio-culturelle Espoir et fraternité. Ces représentants de la communauté musulmane veulent y construire une mosquée.
Après plus de vingt ans d’attente, la communauté musulmane de Beauvais, qui compte plus d’un millier de fidèles, aura bientôt une nouvelle mosquée. Vendredi soir, lors du conseil municipal, la Ville mettra en vente le terrain, rue Corréus, qui accueille le chenil de la Société protectrice des animaux (SPA).
Le site sera proposé à l’association socio-culturelle Espoir et fraternité, à la recherche depuis longtemps d’un terrain afin d’y accueillir un lieu de culte musulman. Actuellement, la ville compte trois mosquées, deux rue de Clermont et une rue du Faubourg Saint-Jacques, et deux salles de prière implantées dans les quartiers Saint-Jean et Argentine. « Les sites actuels sont dans un état catastrophique, estime Caroline Cayeux, maire de Beauvais. Le but est de ne faire plus qu’un seul site pour offrir un lieu de culte digne et sûr. »
Le projet d’une nouvelle mosquée à Beauvais n’est pas nouveau, il avait déjà été évoqué durant le mandat du maire socialiste Walter Amsallem. « La municipalité actuellement en place a compris qu’on était déterminés à faire avancer ce projet », confie Jaouad Semlali, porte-parole du projet et membre de l’association Espoir et fraternité.
Entre 1 200 et 1 500 fidèles dans la nouvelle mosquée
Cette association, très active lors des débats inter-religieux, gère la mosquée Bilal, située rue de Clermont. « On accueille tout le monde, rappelle Jaouad Semlali. Notre vice-président est algérien, on a des Marocains, des Sénégalais, des Tunisiens, des convertis. Le futur centre culturel islamique sera à cette image, ouvert à tous. »
Les jours de prière et lors du ramadan, la mosquée Bilal, qui a une capacité d’accueil de 200 personnes, ne parvient pas à accueillir tous les fidèles. Les riverains se plaignaient du stationnement désordonné des croyants. « La nouvelle mosquée disposera d’un parking et pourra accueillir entre 1 200 et 1 500 personnes. Il y aura deux étages distincts, dont l’un sera réservé aux femmes. » Ce centre culturel devrait également abriter une école et un espace ouvert sur la culture musulmane. « Le bâtiment respectera l’architecture française. Si on a l’autorisation de mettre un minaret, pourquoi pas ? Mais l’essentiel du centre culturel n’est pas là. »
D’une superficie de 1 951 m², les parcelles seront vendues au prix de 120 000 euros, une fois le nouveau chenil réalisé, au 1 er trimestre 2012.
« On n’a plus de temps à perdre. On a déjà de quoi acheter le terrain. Il ne nous reste plus qu’à trouver le financement pour la construction du centre. Son coût est estimé entre 2 et 3 millions d’euros. » L’association vient d’ouvrir une liste de promesse de dons pour encourager tous les musulmans à participer à ce financement : « On a déjà des dons qui oscillent entre 3 000 et 13 000 euros. On ne fera pas appel à une aide étrangère. On souhaite rester indépendants. »
La mosquée pourrait sortir de terre d’ici trois ans « si tout se passe bien ». La mosquée Bilal fermerait alors définitivement ses portes et les murs seront revendus pour financer la mosquée. « On est actuellement en discussion avec les autres mosquées de la ville. On espère les convaincre de fermer pour nous rejoindre dans le futur « centre culturel islamique ». »

Source: http://tinyurl.com/348fbyz

Maghreb: histoire sordide de c.. sur fond d’islam…

Nouvelles du Maghreb… Restez chez vous (pardon, chez NOUS, les zimmigrés…).

FDF

Un imam de mosquée assassine un infirmier au Brakna!

Des sources concordantes à Aleg ont rapporté que l’infirmier, retrouvé égorgé, ce matin à Cheggar Kdal, localité relevant de la moughataa de Maghtaa Lahjar (Brakna), aurait été assassiné par un imam de mosquée après une altercation au sujet d’une relation intime entre l’infirmier et la nièce de l’imam.

Surpris, de nuit et en plein sommeil, la victime n’a pas eu le temps de résister. Une autre personne dormant aux côtés de l’infirmier a été, elle aussi, victime de plusieurs coups de poignard, mais dont la vie n’est pas en danger.

Le meurtrier aurait été arrêté, aujourd’hui, par la gendarmerie qui l’a transféré à Aleg où l’enquête se poursuit.



Source: http://www.pointschauds.info/fr/modules.php?name=News&file=article&sid=3137

Apéro-saucisson : Polémia fait le point sur le phénomène halal.

Idée de résistance… Photo archives FDF

« En interdisant l’organisation d’un apéro-saucisson dans le quartier de la Goutte d’Or, le 18 juin 2010, les autorités ont reconnu que certains quartiers de Paris étaient concédés à l’islam ; et que les Français ne pouvaient plus consommer partout en France leurs mets et leurs boissons traditionnels.

Mais dans le même temps l’halalisation de la nourriture se poursuit à l’insu des consommateurs. Aujourd’hui, chaque Français mange halal sans le vouloir et souvent sans le savoir :

  • – en prenant ses repas dans des structures collectives soumises à l’islamisation;
  • – en achetant des plats cuisinés dont les composants sont certifiés halal;
  • – en achetant des arrière-trains de bœufs tués pour vendre leur train avant sur le marché halal;
  • – en achetant des moutons presque tous tués dans les conditions halal (égorgement sans   étourdissement préalable);
  • – en achetant des viandes issues d’animaux tués sur des chaînes halal mais dont les  morceaux sont ensuite distribués dans le commerce général.

Puisé aux meilleures sources, ce dossier de Polémia fait le point sur les filières de production et de distribution (notamment de grande distribution) des produits halal. Ils donnent des pistes pour éviter de manger halal à son insu : se méfier des plats cuisinés ; se méfier des grandes surfaces commerciales ; se méfier des produits Bigard et Charal ; se méfier des produits provenant de certains abattoirs.


Polémia

Dossier

Le phénomène halal : une montée en puissance progressive

Il y a trente ans, un fabricant français invente le premier piège rituel ou comment tuer industriellement les bovins en respectant le rituel halal ou casher.

Ce marché, jusqu’ici compliqué à traiter avec des inspecteurs tatillons et sans aucune expérience industrielle, n’intéressait alors personne ; aucun industriel ne voulait s’encombrer de cette contrainte. Aujourd’hui, ce marché est le plus profitable pour les industriels : il représente jusqu’à 20% du volume chez certains acteurs.

C’est d’abord devenu UN MARCHÉ, de 200 à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec un potentiel de 5 milliards d’euros. Autant dire que les acteurs se bagarrent et commencent à s’organiser.

La viande n’est pas la seule concernée : tous les plats cuisinés et ingrédients le sont aussi. La première publicité à la télévision est arrivée sur l’une des grandes chaînes publiques.

Même des non-musulmans ou des non-juifs se plaisent à choisir cette nourriture en lui prêtant des qualités supérieures à la moyenne.

Qu’en est-il vraiment ?

Le phénomène halal : les circuits de production

• Artisanaux : Longtemps les principaux pourvoyeurs de viance halal, en tout irrespect des règles d’abattage, d’approvisionnement et d’hygiène.

• Industriels : Maintenant très attirés par ce marché. Certains volaillers, comme Doux, avaient dans les années 1980 fondé leur réussite sur ce marché à l’export, largement subventionné par l’Etat.
Et parmi les principaux industriels :

  1. – le groupe Bigard-Socopa-Charal : Charal Metz, spécialisé en halal, ainsi que Bigard Quimperlé (Finistère) et Socopa Cherré (Sarthe) (abattoirs) ;
  2. – le 2e groupe le plus concerné est Terrena : Sté Elivia à Villers-Bocage (Calvados), spécialisé, avec 25% des 2.500 bovins abattus par semaine qui sont halal (abattoir) ;
  3. – LDC réserve une usine en extension pour les produits halal : Celvia à St-Jean-de-Brevelay (Morbihan) (transformation de volaille) ;
  4. – Délice Mondial ne produit que du halal à Plouay (Morbihan) (transformation de volaille).

Tous veulent s’y mettre, même les petits.

Le phénomène halal : Les circuits de distribution

Plus de 40 sociétés de distribution se partagent en France ce marché ; toutes sont agréées par l’une des 3 grandes mosquées : Paris, Evry ou Lyon.

Certains agréments sont maintenant contestés, la concurrence est rude entre les mosquées : certains des inspecteurs et sociétés, travaillant en parfaite collaboration depuis des décennies en Bretagne, se font littéralement agresser par les représentants des mosquées qui les traitent de mauvais musulmans ! Il faut voir là un essai de prise de contrôle du « business »…

Ce sont ces sociétés à qui le musulman ou le juif pieux doivent acheter les produits, avec le certificat et le cachet, à l’image du cachet de conformité européen.

Ce sont ces sociétés qui prélèvent une taxe pour rémunérer la mosquée ou le consistoire. Toute transaction doit faire l’objet d’un prélèvement.

Sur la fabrication elle-même, il n’y a pas de différence notable avec les autres fabrications : traçabilité parfaite, pas de mélange avec du non halal, pas d’ingrédients ni de trace d’ingrédients non halal. Comme pour le bio ou les produits sans allergènes.

Le phénomène halal : l’horreur de l’abattage

L’horreur : le procédé est horrible, inhumain et sans fondement solide. La bête est saignée sans aucune anesthésie préalable, ce qui va contre toutes les lois, la tradition et le bon sens.

La bête stresse évidemment, avant même d’arriver dans le box d’abattage et pendant son agonie. Conséquence : des pétéchies ou purpuras, qui sont des hématomes dans les muscles du dos et qui nuisent à la qualité. Néanmoins, normalement, la viande n’a pas le temps de prendre de l’acidité…

La cadence des chaînes est beaucoup plus faible.

Brigitte Bardot se bat courageusement depuis des années contre ces atrocités, sans d’autre succès que la promesse, non tenue, des autorités françaises d’intervenir. Intervention aussi de Brigitte Bardot auprès du PDG de Quick, avec succès, pour stopper la promotion du halal.

La loi et les dérogations

Réglementairement l’abattage doit être précédé par l’étourdissement de l’animal.

Les procédés autorisés pour l’étourdissement des animaux sont les suivants :

  1. Pistolet à tige perforante ;
  2. Percussion ;
  3. Electronarcose ;
  4. Exposition au dioxyde de carbone ;

L’immobilisation des animaux doit satisfaire aux dispositions énoncées en annexe d’un arrêté ministériel. Dans le cas de l’abattage rituel, l’immobilisation des animaux des espèces bovine, ovine et caprine doit être assurée au moyen d’un procédé mécanique appliqué préalablement à l’abattage et maintenu jusqu’à la fin de la saignée.

La dérogation de l’abattage rituel est bien prévue dans la loi française. Au nom de l’islam ou du judaïsme des animaux sont tués dans les pires souffrances.

Le phénomène halal (ou casher) : les justifications

Economique ou mercantile :

  • – Le halal est vendu pour l’industriel jusqu’à 1 euro plus cher que les produits non halal ; et surtout, il rétablit l’équilibre matière dans l’utilisation optimale de toutes les pièces de la bête (les trains avant sont vendus halal ; les trains arrière sont écoulés dans le marché général) ;
  • – Il faut payer un inspecteur de la mosquée + un sacrificateur dans le prix ; ceux-ci sont rémunérés directement par la mosquée ; – le rabbin et son sacrificateur sont payés en fonction du nombre de bêtes abattues. Il arrive que 30% des bêtes seulement soient acceptées parmi toutes celles abattues suivant le rite ; les autres bêtes abattues casher mais non retenues sont écoulées dans le circuit laïc (à l’insu des consommateurs) ;
  • – le pourcentage alimentant les mosquées et le consistoire ne peut être neutre dans l’affaire : 5 ou 50 millions par an ?

Historique :

Il y a eu un projet de grand abattoir halal dans les années 1990, sous Pasqua, ministre des Cultes et gardien des religions. Ce projet pharaonique n’avait aucun problème de financement : l’Arabie Saoudite était au premier rang des investisseurs. Mais par lobbying ou par hasard le projet n’a pas abouti. Le volume commercial est resté aux abattoirs français, sous contrôle des inspecteurs vétérinaires de la Direction des services vétérinaires (DSV). Ces abattoirs étaient pour la plupart à cette époque propriété de l’Etat ou des municipalités ; et en sous exploitation.

La décision a été très bénéfique pour les industriels français, et elle les met en bonne posture pour l’export.

Les phénomènes halal et casher : les justifications religieuses

Le sang est impur, les parties arrière de l’animal sont impures. Les juifs religieux lavent la viande avant de la consommer : « Le sang, c’est la vie, la vie, c’est Iahvé, et on ne peut manger Iahvé. »

Il faut donc vider tout le sang de la bête avant de la découper. Il faut donc que le cœur fonctionne comme une pompe de vidange après la saignée ; l’anesthésie n’empêche pas le cœur de fonctionner… Certains imams (Boubaker) s’accordent à concéder que l’anesthésie n’est pas un frein au halal mais à condition qu’elle soit… réversible.

Il s’agit d’un sacrifice : l’imam prononce les paroles sacrificielles pour s’excuser de tuer un être vivant crée par Mahomet. C’est de l’idolâtrie, l’idole, c’est la loi « bismillah », « Au nom de Dieu ».

Pour les chrétiens, c’est le Veau d’Or de Moïse à son retour du mont Sinaï. Les chrétiens peuvent-ils partager la nourriture d’un sacrifice idolâtre ? Les chrétiens bénissent leur repas. Une bénédiction, c’est bien différent.

Le phénomène halal : avez-vous mangé du halal ? Oui

– Si vous avez mangé de l’agneau acheté en grande distribution,
– Si vous achetez les meilleures pièces du bœuf en grande distribution, découpé dans une industrie en Bretagne (Bigard), à Metz (Charal) ou à Cherré (SOCOPA), …,
– Si vous mangez du poulet abattu dans le Finistère,
vous avez forcément mangé des produits abattus et préparés suivant le rite halal ou casher.

Comment cela est-il possible ?

– par simplification industrielle : pratiquement tous les moutons sont abattus suivant ce rite ; de plus, pour éviter d’avoir à nettoyer la ligne de production avant de passer au rite ;
– par le souci d’utiliser au mieux toutes les pièces de la bête : le halal ou le casher n’utilisent surtout que les avants des bovins et non les arrières, alors que beaucoup de Français, dans notre pays d’élevage, recherchent les meilleures pièces dans les arrières.

Pour limiter les refus par les inspecteurs – imams ou rabbins -, toute la production suit le même traitement. »

Informations recueillies par Polémia

Kerala (Inde): les islamistes appliquent la charia…

06 juillet 2010

Voulez vous faire la justice? A la mode, à la mode. A la mode de chez eux…

FDF

Alors qu’il revenait de l’église, dimanche, un professeur du collège Newman de Thodupuzha (Kerala, sud de l’Inde) a été assailli par un groupe de musulmans fanatiques qui lui ont sectionné la main droite.

Ce professeur, TJ Joseph, avait rédigé pour ses étudiants une question jugée blasphématoire par les musulmans. En avril, des manifestations avaient été organisées. Le professeur avait été arrêté, puis suspendu.

La question faisait partie d’un examen de malayalam (la langue officielle du Kerala). Il fallait rétablir la ponctuation dans un texte (d’un auteur du Kerala) où un fou dialogue avec Allah. Le crime de TJ Joseph était d’avoir appelé le fou « Mohammad ».

Le Kerala est cet Etat de l’Inde où vit une importante communauté catholique de rite syriaque (malabar) remontant au tout début du christianisme : les « chrétiens de saint Thomas ». Le collège (cardinal) Newman de Thodupuzha dépend de l’évêché de Kothamangalam. Sur la page Thodupuzha de Wikipedia, on peut lire : « Les catholiques syriaque, les hindous et une minorité musulmane coexistent en harmonie, ajoutant à la diversité de foi et de religion. Les membres de la minorité musulmane sont pour la plupart des rawthers, qui sont des guerriers du raja de Madurai qui ont migré de Madurai et de Tanjore dans le Tamil Nadu. »

Jusqu’ici, les avertissements sur la recrudescence des attaques musulmanes étaient considérés par les autorités communistes comme de la propagande hindoue.

Source: http://tinyurl.com/35juz6b

Dossier: les médias et la déontologie in vitro.

8 juillet 2010

« Le principe de base de toute réflexion morale sur le journalisme doit partir d’une claire différenciation entre nouvelles et opinions, en évitant toute confusion. Les nouvelles sont des informations, des faits et des données, et les opinions sont l’expression de pensées, d’idées, de croyances ou de jugements de valeur par les médias, les éditeurs ou les journalistes. »   Source : conseil de l’europe /  Clause 3 / « RÉSOLUTION 1003 relative à l’éthique du journalisme
Un cas d’école:
ENQUETE AL DOURA
Avancées majeures depuis 18 mois / Les manips de France 2 / La vérité est en marche
Une victoire juridique

Le 21 mai 2008, la Cour d’appel de Paris relaxait Philippe Karsenty avec des attendus sévères à l’encontre de France 2 et de Charles Enderlin.

Comme ces derniers continuent à dissimuler l’étendue de leur débâcle judiciaire pour couvrir leur imposture médiatique, notamment en donnant une présentation erronée du contenu de cet arrêt, nous vous invitons à lire en détail l’arrêt de la Cour d’appel de Paris en cliquant ici.

Vous découvrirez que cet arrêt autorise à dire et à publier, malgré les menaces de France Télévisions, que le 30 septembre 2000, France 2 a diffusé « un faux reportage », « une série de scènes jouées », « une mise en scène », « une pure fiction », « une mascarade qui déshonore la France et sa TV publique » ainsi qu’une « imposture médiatique ».

Vous pouvez aussi télécharger le rapport balistique en cliquant ici.

Il discrédite totalement la version des faits de France 2.

Vous pouvez aussi lire la lettre de soutien de l’armée israélienne en cliquant ici, qui fut émise le 10 septembre 2007.
Vous pouvez aussi voir, dans des images extraites des rushes de France 2, Mohamed al Doura « mort » lever le coude et tourner sa tête en direction du caméraman de France 2 en cliquant ici.
Une victoire médiatique
Alors que la quasi-totalité des médias français ont dissimulé la réalité, certains de leurs confrères étrangers ont publié des articles – notamment la Frankfurter Allgemeine Zeitung en Allemagne, et le Wall Street Journal aux Etats-Unis – mettant en évidences les manipulations de France 2 et de Charles Enderlin.

En mars 2009, la chaîne de télévision publique allemande ARD a diffusé un reportage de 52 minutes, accablant pour France 2 et pour Charles Enderlin, qui démonte, pièce par pièce, la mise en scène qui fut diffusée par la chaîne publique française.

Ce documentaire sera aussi diffusé par la 1ère chaîne de la télévision publique israélienne le 2 décembre à 21h45 au cours de l’émission Mabat Sheni.

Voici deux articles important qui ont été publiés par des médias français en ligne:
Interview de Philippe Karsenty à Causeur.fr « Le monde arabe doit savoir qu’il a été abusé (http://www.causeur.fr/al-doura-karsenty,2455 )

Interview de Philippe Karsenty à Riposte Laïque du 5 octobre 2009 ( http://www.ripostelaique.com/Philippe-Karsenty-les-consequences.html)

Des contacts au plus haut niveau, en France et à l’étranger
Alors que l’univers médiatique français continue à couvrir l’imposture médiatique de France 2, le monde politique commence à percevoir l’étendue de l’affaire.

Ainsi, tant en Israël qu’en France et aux Etats-Unis, certains responsables politiques de premier plan ont reçu Philippe Karsenty et lui ont apporté leur soutien.

Pourtant, le camp du mensonge ne désarme pas
Malgré cela, Charles Enderlin et France 2 continuent à nier les évidences et à recevoir le soutien de nombreuses personnalités françaises, notamment celui de Jacques Attali qui est un des principaux soutiens actifs de Charles Enderlin et du faux reportage de France 2.

Pour découvrir qui sont les principaux soutiens de France 2, il suffit de cliquer ici et d’y découvrir les signataires de la pétition de soutien à Charles Enderlin et à son faux reportage qui fit diffusée par Nouvel Observateur, puis par Marianne et Le Monde.

Charles Enderlin est aussi soutenu par certaines autorités politiques françaises.

Ainsi, le 14 juillet dernier, Charles Enderlin a été promu au rang de chevalier de la Légion d’Honneur dans le contingent du ministère des Affaires Etrangères.

De même, sous la pression de journalistes de France 2, de L’Express et du Figaro, ainsi que de fonctionnaires du Quai d’Orsay, le Centre d’Accueil de la Presse Etrangère qui est un centre de presse qui dépend du Quai d’Orsay a annulé la conférence de presse que devait donner Philippe Karsenty le 31 mars 2009.

De même, Raphi Walden, le seul médecin qui s’est risqué à rendre un faux témoignage, totalement discrédité depuis, a été décoré de la Légion d’Honneur par le ministre des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner, en novembre 2009.

La vérité est en marche et rien ne pourra l’arrêter
Afin de contrer cette omerta française, Philippe Karsenty a entamé une tournée de conférences qui l’ont conduit à présenter les conclusions de l’enquête al Doura dans de nombreuses villes, notamment les suivantes:

– Perugia, Milan, Netanya, La Varenne, Raanana, Marseille, Grenoble, Jérusalem,

– Paris, Istanbul, Genève, Lausanne, Nîmes, New York, Miami, Palm Beach, Londres, Metz…

Dans la plupart des villes où cette présentation a été effectuée, la presse locale, ou nationale, a couvert l’affaire.   Lire la suite sur: http://www.m-r.fr/
Assurons nous que les médias sont effectivement en possession des éléments objectifs d’information, relatifs à ce dossier  concernant la déontologie et l’éthique du journalisme.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir http://tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu ) Et c’est très efficace (voir http://www.geocities.jp/plateforme_sita1/action_sita_presse.html )

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Allez Imprimer les deux premières pages (recto-verso = une feuille) de l’article du site .m-r.fr/cité ci-dessus, directement depuis le navigateur :

Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…

Avec ça le destinataire va comprendre à propos de quoi  et pour quelle raison on lui écrit.

Ou la version simplifiée d’une feuille (recto-verso) en version pdf  qui se trouve >>>>> ICI>>>>>>les_medias_et_la_deontologie_in_vitro.d
Un timbre tarif « 20 grammes » de base permet d’envoyer au moins deux feuilles, vous pouvez donc rajouter une feuille à votre courrier (recto-verso, soit deux pages).  par exemple l’article »RÉSOLUTION 1003 relative à l’éthique du journalisme « que l’on peut trouver sur le site de l’assemblée parlementaire du conseil de l’europe >>>ICI pour faire comprendre à votre ou vos interlocuteurs pourquoi il ne faut pas prendre les Français pour des imbéciles.
Quels  peuvent être les destinataires de vos courriers d’information: ?
1) Rémy Pflimlin président de  France Télévisions ( France Télévisions regroupe les chaînes France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô )  Vous pouvez  trouver une adresse postale contacter Rémy Pflimlin via ce lien     http://tinyurl.com/2ahxhvf
2) Le ministre des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner. Vous pouvez  trouver une adresse postale contacter Bernard Kouchner.via ce lien     http://tinyurl.com/24vcjss

3) Jacques Attali économiste, écrivain, conseiller d’état honoraire. Vous pouvez  trouver une adresse postale contacter Jacques Attali  via ce lien      http://tinyurl.com/24k4hlo

Mettre les feuilles imprimées dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.  Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça.

Vous avez une enveloppe ?  Un timbre ? Alors vous avez le……… P O U V O I R …… … d’informer toute personne publique.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Martin (Mohamed) Hircsh a du « péter un plomb »…

L’idée de génie de Martin Hircsh…

7 juillet 2010

L'idée de génie de Martin Hircsh
Wanted! Cet homme est dangereux…

Dans les villes à forte concentration maghrébines, les commerces traditionnels (par traditionnels, entendre non halal) ferment les uns après les autres, pour le plus grand bonheur de tous.

Il est en effet devenu inconcevable que quelques irréductibles gaulois s’ accrochant à leurs valeurs ancestrales cherchent encore à lutter contre l’inévitable et refusent de s’intégrer par pur racisme.

Martin Hirsch himself a dit récemment : « L’intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed »

Et ce n’est pas n’importe qui Martin Hirsch heureux papa d’un RSA enfanté dans la douleur, présenté comme un investissement rentable en taxant les revenus  du capital,(dans le cadre du RSA ce seront les assurances vie qui seront taxées), il occupe de 2007 à 2010 le poste de Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, au sein du Gouvernement François Fillon. A partir de 2009, il cumule ce poste avec celui de Haut-commissaire à la Jeunesse, avant de quitter le gouvernement en 2010. Donc c’est une personne qui a la toute confiance d’un gouvernement auquel nous pouvons accorder une confiance aveugle.

Nicolas Sarkozy n’avait il pas dit « la France on l’aime ou on la quitte» ? Et bien si certains franchouillards ne se sentent plus bien dans cette nouvelle France diversifiée, n’aiment plus la terre de leurs ancetres et refusent de s’intégrer à un nouveau mode de vie d’importation recommandé, c’est simple ils n’ont qu’a laisser la place au travailleurs immigrés venus spécialement comme chacun sait pour payer leurs retraites et partir ailleurs.

Pour une intégration parfaite et ne plus jamais blesser nos hôtes, il y a quelques règles simples à appliquer, mais surtout à respecter.

La première de toutes est de renoncer à ses traditions culinaires et religieuses. En effet il devient de plus en plus provocateur dans cette France du 21 ème siècle de manger du saucisson de boire du pinard, de croire en un autre dieu qu’Allah, mais surtout de faire comme martin Hirsch c’est-à-dire affubler ses enfants de ridicules prénoms catholique.

Martin Hirsch frappé d’une divine révélation islamique devrait vite remédier à ce sacrilège et faire modifier l’état civil de sa progéniture de manière à être en parfaite harmonie avec ses convictions.

Et les hommes et femmes politiques de gauche comme de droite ne s’y trompent pas, puisqu’ ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour aller dans ce sens pour notre plus grand bohneur.

5 mosquées en France dans les années 70, plus de 2500 40 ans plus tard, le premier ministre en personne envoie un signal fort et montre l’exemple en inaugurant en grandes pompes la plus grande mosquée de France faisant fi d’une la loi de 1905 sur la séparation du civil et du religieux devenue ringarde.

En cette période de disette ou toutes les caisses de l’état sont vide, les financements pour la construction de nouvelles mosquées sont plus que jamais à l’ordre du jour, les associations anti racistes continuent de toucher des subventions pendant qu’il est demandé aux français de travailler plus longtemps. Ces associations dont le rôle comme chacun sait est d’épier le moindre propos qui irait à l’encontre de cette volonté de « changement » voulue en haut lieu, la aussi c’est très bien.

Il serait grand temps que les français de souche prennent conscience que la mutation de leur société n’est pas prête de s’arrêter et qu’ils commencent comme le préconise Martin Hirsch à appeler leurs enfants, Mohamed, Larbi, Mouloud, Aïcha, Leila ou tout autre prénom musulman de leur convenance. De voiler leurs femmes, d’aller à la mosquée tous les vendredis, et si il n’y a plus de place ce n’est pas grave il restera la rue pour prier, de manger exclusivement du halal, de transformer toutes les églises à l’abandon en mosquées et surtout ne pas hésiter à se mélanger de manière à métisser une population encore trop blanche

Ce sont les seuls moyens de réunifier le pays qui commence à virer dangereusement dans le communautarisme, Tous unis sous la bannière d’Allah le tout puissant, ne pourra redonner à la France que fierté son rayonnement dans le monde.

Source: http://tinyurl.com/3an9c8r

Excellent exemple: Les profs britanniques autorisés à recourir à la force.

Marre des « incivilités » dans et hors des établissements scolaires? La racaille y fait sa loi? Profs et étudiants en font les frais? Les anglais ont trouvé la solution. Cela devrait être « payant ». Prenons exemple…


FDF

07/07/201

Au Royaume-Uni, la plupart des enseignants n’osent pas toucher les élèves par peur de les voir porter plainte pour maltraitance. Ca va changer… Il y en a qui vont beaucoup moins rire… Je veux parler des « semeurs de merde », bien sûr.

Au Royaume-Uni, la plupart des enseignants n'osent pas toucher les élèves par peur de les voir porter plainte pour maltraitance.

Grâce à un nouveau plan du gouvernement, les enseignants vont pouvoir maîtriser physiquement les élèves et fouiller leurs affaires si la situation l’exige.

Fouilles facilitées, anonymat de l’enseignant assuré en cas de plainte d’un élève contre lui, usage de la force légalisé si la situation l’impose : voici quelques unes des mesures présentées ce mercredi le ministre de l’Education britannique Nick Gibb pour renforcer la discipline dans les établissements scolaires.

Interviewé par le Daily Telegraph, Nick Gibb explique qu’une modification des règles est devenue nécessaire pour «inverser le rapport de forces en faveur des professeur et restaurer le calme dans les classes». «Rendre leurs droits aux enseignants bénéficiera à tous les élèves», assure le ministre, qui y voit un moyen de relever les performances globales du système éducatif. Selon lui, les «enfants mal éduqués» savent détecter les «faiblesses» des professeurs et perturbent les cours au détriment de l’apprentissage des autres élèves.

Le tabou sur l’usage de la force levé

Les circonstances dans lesquelles les enseignants pourront faire usage de leur force physique vont ainsi être recensées de façon plus précise. Cela est déjà permis à l’intérieur des salles de classe, du moment que le professeur ne fait pas mal à l’enfant. Mais dans la pratique, les professionnels osent rarement toucher leurs élèves par crainte des poursuites judiciaires. Ainsi, les professeurs ne devront plus hésiter à contraindre un élève à quitter la classe s’il la perturbe, ou à l’enfermer dans une salle à part pour le maîtriser si la situation l’exige.

Le gouvernement entend par ailleurs préserver la réputation des professionnels dans un pays où un professeur sur quatre se voit faussement accusé par un élève de maltraitance, avec seulement 2% des plaintes donnant lieu à une condamnation. Ceux qui feront l’objet d’une enquête, qu’elle soit conduite par la police, l’école ou les services sociaux, verront ainsi leur anonymat préservé, jusqu’à l’inculpation. Le pays a encore été secoué récemment par l’histoire de Teresa McKenzie, directrice adjointe d’une école dans le Cheshire, accusée par un garçon de 16 ans d’avoir eu des relations sexuelles avec lui après lui avoir envoyé des messages d’amour brûlants. Le tribunal l’a blanchie quand on s’est aperçu que l’adolescent avait un lourd passé de mythomane et avait accusé à plusieurs reprises d’autres enseignants et des employés des services sociaux de lui faire des avances.

Pouvoir coller sans préavis

Autre mesure significative de ce «plan discipline» : les motifs de fouille sur des élèves vont être élargis. Jusqu’à alors, les professeurs ne pouvaient intervenir que s’ils recherchaient un éventail restreint d’objets (alcool, armes, drogue et objets volés). Cette liste inclura à partir de l’automne la pornographie, les pétards, les cigarettes, le tabac, et toutes substances hallucinogènes, ainsi que les appareils photos, les baladeurs mp3 et les téléphones portables. Ces derniers font l’objet de plaintes régulières de la part des enseignants qui y voient un moyen, pour les élèves, de les déstabiliser pendant les cours, et de nombreuses écoles ont introduit dans leur règlement des règles restreignant leur usage.

Enfin, les enseignants pourront coller les élèves après la classe sans prévenir les parents au préalable. Jusqu’à présent, la famille devait être informée au moins 24 heures à l’avance par les professeurs par voie écrite.

Une représentante du NASUWT, le syndicat enseignant majoritaire au Royaume-Uni, salue dans le Guardian ces initiatives, même si elle déplore que l’anonymat en cas de plainte ne soit pas étendu au procès. La plupart du temps, rappelle-t-elle, les rumeurs circulant sur l’enseignant pendant le procès finissent par pousser les établissements à les faire muter, même en cas de non-lieu.

Source: http://tinyurl.com/32aesle