Francaisdefrance's Blog

06/07/2010

Félicitations à Xavier Lemoine, maire « français » de Montfermeil (Seine Saint Denis)!

Un nouvel élu à féliciter pour des propos dignes d’un vrai français patriote et réaliste. Que la liste de ces résistants » s’allonge, et vite…

FDF


Xavier Lemoine, au cours d’une interview dans l’émission de Ménard:

« Dans les banlieues, la cause n’est pas sociale, pas économique, pas urbaine. La cause est d’ordre culturelle, et quand on dit culturel, on va toucher beaucoup plus loin ; et pour ne pas dire des fois cultuelle, il faut aller jusque là. »

« Vous avez des populations qui se mettent complètement en marge du fonctionnement normal de la république, et qui reproduisent exactement le mode de vie qu’ils ont dans leurs pays d’origine avec leurs coutumes, leurs us, leurs lois. »

« La laïcité est une notion qui n’existe pas dans l’islam alors que c’est un des piliers de notre république. L’égalité hommes-femmes est une notion qui n’existe pas dans l’islam alors que c’est quand même la base de notre société. Et la liberté de conscience également

« La République est réellement en danger. »

Vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=PvcMOpYhM5g

Bravo, monsieur le maire!

FDF

Supérette ethnique à Saint Herblain… Nouvelle invasion par le commerce.

Rien que le fait de ne vendre QUE des produits « halal » est de la discrimination. Mais là, silence sur les ondes…

FDF

Ca, on n’en veut pas!

Ce n’est qu’un début… Si personne ne bouge…

06/07/2010

SAINT-HERBLAIN

Le lieu ressemble étrangement par ses agencements et ses couleurs aux supérettes de l’enseigne Carrefour Market. A une différence près : dans le Baker Market, situé dans le quartier de la Crémetterie à Saint-Herblain (Loire-Atlantique ), on n’y trouve que des produits halal. Pour le créateur de la supérette ce n’est qu’un début !Ouverte par Baker Aldilaimi, un Irakien de 27 ans installé en France, la supérette de 800m2  propose à la clientèle une large variété de produits estampillés made in Tunisie, Algérie etc. Si on peut y trouver des biscuits, des sodas (« Mecca cola »…), la boisson énergisante « Sultan energy» , les fruits et légumes frais sont par contre plutôt rares,  Dans le rayon boucherie –  composé uniquement de viande halal –  les pizzas et les steaks hachés sont estampillés de la marque Halaland.

« Je veux surtout asseoir le concept de supérette ethnique, avec des produits du Maghreb, Égypte, Liban, Turquie ou encore Syrie. Le but n’est pas seulement d’avoir une clientèle musulmane mais de toucher plus largement en proposant des produits phares du continent parfois 30 à 50 % moins chers que certaines grandes surfaces » a déclaré le propriétaire à Presse-Océan, affirmant haut et fort l’on ne trouvera pas d’alcool ou de viande de porc dans les Baker Market. On le croit volontiers.

Après avoir fondé Baker Viandes, une entreprise qui produit et commercialise de la viande halal, Baker Aldilaimi ne cache pas sa volonté de développer l’enseigne Baker Market dans toute  la France. « Il y a un vrai besoin en France et en Europe. Les petites boutiques halal de quartier où ça pue, où l’on a des doutes, c’est fini. Il faut enfin des magasins structurés, dignes de la communauté musulmane. » affirme-t-il au gratuit  20 Minutes.

L’entrepreneur prévoir ainsi d’ouvrir de nouvelles supérettes : Rennes, Vannes et Cholet avant la fin 2010, Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et la région de Lyon l’an prochain. Là où il y a une « clientèle potentielle » importante.

Source: Novopress.info

Le PS marseillais secoué par les affaires.

Ca secoue sec, à Droite, comme à Gauche… Et les fruits abîmés tombent d’eux-mêmes. Je crains une crise politique la plus grave que nous ayons connue depuis des lustres. Fallait pas trop tirer sur la ficelle. La désaprobation du peuple est totale, et légitime… On installe quand, des gens capables, au gouvernement???

FDF

06/07/2010

Sylvie Andrieux risque la mise en examen à l'issue de son audition. Michel Vauzelle (à droite), le président socialiste de la région, s'est porté partie civile.

Sylvie Andrieux risque la mise en examen à l’issue de son audition. Michel Vauzelle (à droite), le président socialiste de la région, s’est porté partie civile. Crédits photo : AFP

Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhône, doit être entendue jeudi par un juge dans une affaire de détournement de fonds publics.

Nouvelle secousse pour le PS marseillais. Sylvie Andrieux, députée socialiste des quartiers nord de la Cité phocéenne, doit répondre, jeudi, à une convocation du juge Franck Landou qui enquête sur une affaire de «détournement de fonds publics, escroqueries et abus de confiance». En clair, une affaire de clientélisme avec de l’argent de la région. Cette figure du PS marseillais qui a été vice-présidente du conseil régional, conseillère municipale et communautaire, devrait être entendue au titre de témoin assisté. Elle risque la mise en examen à l’issue de son audition. Mais le bureau de l’Assemblée nationale l’ayant refusé au juge, elle ne pourra pas faire l’objet d’une mesure de privation de liberté.

À 48 ans, la fille d’Antoine Andrieux, un ex-baron du defferrisme, et la filleule d’Irma Rapuzzi, sénatrice et première adjointe, à la mairie de Marseille, de Defferre pendant de longues années, fait l’objet de soupçons dans cette affaire de détournement de subventions. 700 000 euros auraient été versés, entre 2005 et 2007, à des associations qualifiées de «coquilles vides», dans le cadre de la politique de la ville, une des délégations de Sylvie Andrieux, à la région. Depuis, Michel Vauzelle, le président socialiste de la collectivité, lui a retiré ses délégations et s’est porté partie civile.

Système rodé de clientélisme

L’enquête a déjà donné lieu à la mise en examen de vingt-deux personnes, parmi lesquelles Franck Dumontel, l’ancien directeur de cabinet de Michel Vauzelle, Jules Nyssen, l’ex-directeur général des services, Guillaume Lalange, l’ex-directeur de l’aménagement du territoire et Roland Balalas, alors secrétaire général du groupe PS à la région et ancien assistant parlementaire de Sylvie Andrieux. Ce dernier a chargé la députée en révélant au juge que ces subventions étaient votées à la demande de l’élue à des fins «électoralistes». Selon lui, l’entourage de Michel Vauzelle ne pouvait pas ne pas être au courant.

Sylvie Andrieux s’est défendue de telles intentions en soulignant que ce sont les services administratifs de la région qui ont la responsabilité de l’attribution des subventions. «Les dossiers étaient instruits par les services administratifs puis transmis au cabinet du président qui décidait», souligne Me Michel Pezet, défenseur de Jules Nyssen. L’instruction a révélé que si Sylvie Andrieux n’intervenait pas à ce niveau, elle ne se privait pas d’appuyer certains de ses protégés.Pour le moment, l’affaire ne touche que le conseil régional. Mais ce système rodé de clientélisme concernerait également le conseil général présidé par Jean-Noël Guérini, par ailleurs puissant président, un poste non statutaire créé sur mesure en février dernier, de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.

Ce dernier n’a pas besoin de cette nouvelle affaire. Il est déjà éclaboussé par une autre, celle de fraudes et de corruption dans des marchés d’ordures ménagères, pour laquelle, son frère, Alexandre, patron de décharges, est directement visé. Ce dernier, jusqu’à présent muet, vient, dans une interview au Nouvel Observateur, d’accuser le député UMP Renaud Muselier, postulant à la succession de Gaudin, «d’être à l’origine de la lettre anonyme envoyée au procureur de la République de Marseille, en novembre 2008», ajoutant, «c’est un règlement de comptes politique… à travers moi, c’est mon frère,… candidat à la mairie de Marseille qu’il cherche à abattre ». Muselier a démenti «catégoriquement ces allégations ».

Pour l’heure, des perquisitions ont été menées dans les bureaux des deux frères Guérini qui n’ont pas été entendus. Une autre révélation pourrait s’avérer gênante pour Jean-Noël Guérini : récemment, à l’occasion du coup de filet contre une dizaine de caïds marseillais à Golfe Juan, la police a ramené dans ses filets une certaine Carole-Evelyne Serrano, compagne de Bernard Barresi, un truand en cavale depuis des années et gérante de la société de sécurité Alba Sécurité, qui travaille pour le conseil général…

Source: http://tinyurl.com/2vumjxk

LETTRE OUVERTE Á DJAMEL DEBBOUZE & Á SES AMIS ACTEURS ET CINÉASTES !


Messieurs… Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France… Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune… en France.

Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ? Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien  parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleur ici qu’outre Méditerranée ?

Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?

Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre. A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de  guerre en Indochine, plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !

Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.

Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie. Le sieur Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé.

En voilà assez ! Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles ! Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui sont des contrevérités historiques. Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !). A Sétif, tout a commencé par des minis échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.

De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France », « Vive l’indépendance ».

Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines. Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour  de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes. C’était la folie ! Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache !Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles ! Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !

Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes. Dans les jours qui suivirent ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre, 10 000 armes furent récupérées !

Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire. En voici déjà quelques exemples… El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches. Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été non seulement tués, c’était la guerre, mais mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert. Le massacre de Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.

Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir ! C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans Le Parisien, de nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une fiction ! J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !

Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez… du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs.

Il aura fallu que la télévision française ose (et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, mais aucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE. Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara, son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens. Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.

M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France ! A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne.

Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.

Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre, que notre armée a gagnée militairement, fut un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie.

Cela est faux ! Comme le reste !

Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.

ROGER HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

(Reçu par mail…).

Bonus offert par FDF: http://tinyurl.com/2v5bacl

Et on en remet une petite couche…

Les frontières,
combien ça coûte ?

Traverser illégalement la frontière Nord Coréenne :
– 12 ans de travaux forcés.
Traverser illégalement la frontière Iranienne :
– détention perpétuelle.
Traverser illégalement la frontière Afghane :
– exécution.
Traverser illégalement la frontière Saoudienne :
– on n’entendra plus jamais parler de vous.
Traverser illégalement la frontière Vénézuélienne :
– condamnation comme espion et votre avenir est scellé.
Traverser illégalement la frontière Cubaine :
– moisir indéfiniment dans une prison politique.

Traverser illégalement la frontière Française permet d’obtenir
(immédiatement ou presque) :
– un emploi
– un permis de conduire
– une carte d’assurance sociale
– le bien-être social
– des cartes de crédit
« Vive la France ». Du coup je voulais y aller .
Mais ? Suis-je bête ??? J’y habite déjà…
Et c’est bien pour ça
que je n’ai pas droit à tout ça…

Fier d’être Blanc (Michael Richards)…

Pourquoi les Blancs sont-ils racistes contrairement aux autres races ?
Michael Richards, comédien de la série télévisée « Seinfeld », a dû se
défendre au tribunal pour des propos jugés « racistes » (!) lors d’un épisode de cette
série télévisée. Il a fait quelques remarques :

Il y a des Africains américains, des Mexicains américains, des Asiatiques
américains, des Arabes américains, etc.
Et il y a les « Américains ». Vous me croisez dans la rue et vous vous
moquez de moi.
Vous m’appelez « Sale Blanc », etc., et c’est votre droit !!! Mais quand je
vous appelle:  »Sale nègre, bougnoul, etc. », vous me traitez de raciste.
Vous dites que les Blancs se livrent à beaucoup de violence contre vous…
alors pourquoi les ghettos sont-ils les endroits les plus dangereux pour vivre?
Vous avez le  »United Negro College Fund », le  »Martin Luther King Day »,
le  »Black History Month », le  »Cesar Chavez Day », le  »Yom Hashoah », le  »Ma’uled
Al-Nabi », le  »NAACP », vous avez le  »Bet (Black entertainment TV) »…
Si nous avions le  »WET » (White Entertainment TV)’, on serait
des racistes. Si nous avions un  »White Pride Day », nous serions des racistes,
si nous avions un  »White History Month », on serait des racistes. Si nous
avions une organisation pour faire avancer la cause des Blancs… nous serions
racistes.
Une femme blanche ne peut pas participer à l’élection de  »Miss Black
American », mais les femmes de toutes races peuvent participer à l’élection de
 »Miss America ».
Si une fondation universitaire offrait des bourses seulement aux étudiants
blancs, nous serions racistes. Il y a plus de soixante  »Black Colleges » aux Etats-
Unis, mais s’il y avait des  »White Colleges », nous serions des racistes.
Dans le  »Million Man March », vous marchiez pour votre race
et vos droits. Si les Blancs marchaient pour leur race et leurs droits… Ils
seraient des racistes.
Vous êtes fiers d’être Noirs, Bruns, Jaunes, Rouges…. Et
vous n’avez pas peur de vous affirmer. Et c’est parfait! Mais quand on parle de
la fierté d’être Blanc, vous nous traitez de racistes.
Vous nous volez, vous volez nos voitures, vous nous tirez
dessus… mais quand un officier de police blanc tire sur un Noir membre d’un
Gang de la Rue, ou qu’il tabasse un revendeur de drogue de race noire, qui
échappe à la justice et qui représente un danger pour la société… vous le
traitez de raciste.
Je suis fier… mais vous me traitez de raciste. Pourquoi est-ce que seuls
les Blancs sont taxés de « racistes »?
Il n’y a rien d’incorrect dans ce message. Voyons qui sera assez « fier d’être
Blanc » pour le faire suivre.

« Vous n’allez pas faire vos Français » , vos sous-chiens, quoi ?

Aux larmes, citoyens !!


Je n’apprécie pas trop les faits divers et plus encore leur généralisation pour en tirer des conclusions applicables à une ethnie, un peuple, un Etat. Ainsi l’incident sur l’A13 qui a provoqué une mort d’homme pour un refus de signer un constat à l’amiable, n’aurait pas dû en principe attirer mon attention. Seulement voilà, il réunit quelques ingrédients exceptionnels et une phrase qui a valeur de principe. Les ingrédients: L’accrochage s’est produit entre deux conducteurs qui ne sont pas Français de souche, comme vous et moi. Vous, surtout!. A partir de là, la conductrice réfractaire aux constats à l’amiable, part du principe que les règles qui doivent régir deux automobilistes Estrangers, doivent être « autres », et ne peuvent se placer sous le vocable « amiable ». « Amiable renvoie à amitié, à amabilité et à l’équité, qui régissent les rapports entre les Souchiens ( sous-chien ou Souchien, dérivé de « Français de souche », au cas où vous ne le sauriez pas). Seulement voilà, Française de souche elle ne se considère point et Mohamed, dans l’autre voiture, ne l’était pas d’avantage à ses yeux. A partir de là, si ce n’est pas l’amabilité, donc la paix, qui doit régir les rapports entre les hommes, c’est forcément l’affrontement, donc la guerre. La meilleur preuve, les Non-Souchiens des Mureaux appelés en renfort, sans trop chercher à comprendre, ont eu ces mots définitifs: « on va vous tuer devant votre mère, on va les finir ». Ce ne sont pas des Souchiens qui fonctionnent à l’amiable, eux! On peut légitimement se demander si la situation aurait été la même dans le cas où l’accrochage se serait produit entre un Non-Souchien et un Souchien? Je ne le pense pas. L’exaspération de la conductrice en tort s’explique parce que Mohamed est réfractaire à ses règles de vie, alors qu’il devrait l’être, n’étant pas un Souchien, lui non plus. Inadmissible! Il faut lui donner une bonne leçon afin que les Souchiens et les Non-Souchiens comprennent enfin que les Lois amiables qui régissent les rapports entre les hommes, dans la République française, ne s’appliquent pas aux Autres. A partir de ce moment la phrase qui fuse dans sa bouche « Vous n’allez pas faire vos Français », est d’une logique implacable et prend valeur d’exemple à suivre. Comment doivent réagir les Souchiens à cette situation? Si elle s’était produite aux Etats-Unis, les partisans de la non-régulation des armes à feu par l’Etat fédéral se reporteraient au Deuxième amendement de la Constitution rédigé au XVIIIe siècle, qui affirme que « le droit du peuple à détenir et à porter des armes ne sera pas transgressé ». Seulement voilà, nous sommes en France ou l’amabilité et la civilité régissent les rapports entre les Citoyens et nos règles de bienséance postulent que nul ne doit se faire justice lui même. Il existe donc trois sous-populations dans notre belle France: les Souchiens dont les ancêtres sont nés sous un ciel tricolore, « Ceux qui veulent faire leur Français », et les Autres. Les Souchiens obstinés sont irrécupérables par les Autres, mais, heureusement il existe des Souchiens malléables, tolérants ou sympathisants, ou mieux encore, prêts à rejeter leur Souchiennerie pour adopter les mœurs et coutumes des Autres. « Ceux qui veulent faire les Français » sont écartelés entre les séductions de la République, ses valeurs, sa morale et l’Appel des Autres, qui leur rappellent précisément, que diantre, ils ne sont pas des Souchiens, et, de gré ou de force, ils doivent se ranger sous leur bannière. Cela suppose: ne jamais signer un constat à l’amiable, siffler la Marseillaise lors des matchs de Foot, bruler les bagnoles quand les Etats-Unis battent l’Algérie au Mondial. Etc.., etc.. Quant aux Autres, vous les connaissez aussi bien que moi. La plus grande prudence est recommandée Je me suis rendu compte au fil des commentaires et des appels que j’ai reçus, que mon article précédent sur les débordements était plutôt abscons, et je m’en excuse auprès de mes lecteurs. S’il ne faut en retenir qu’une chose c’est l’angoisse des Souchiens et de « ceux qui font les Français », matérialisée par le nombre considérable de commentaires parus dans le Figaro et Le Parisien, à la lecture de l’inauguration de la Mosquée d’Argenteuil par Fillon (belle Première en France) et au dérapage sur l’A13. Même les mésaventures de l’équipe de France de Foot sont relégués aux oubliettes. Je noterai aussi la pudeur des Média qui n’ont presque jamais rapporté la phrase terrible rapportée par France-Soir: « Vous n’allez pas faire vos Français ». Dans le Talmud (Guittin 10 b) et le Zohar (3, 227 a ) il est écrit: Dina dé Malkhouta Dina, ce qui signifie que la Loi du Royaume ou, en l’occurrence de la République française, c’est la Loi !! Cette maxime doit s’appliquer quand le pouvoir civil dicte des Lois qui ne sont pas contraires aux Lois de la Torah, c’est à dire dans la quasi totalité des cas. Ainsi la signature d’un constat à l’amiable a force de Loi auprès des Juifs. Par contre, si on demande à un Juif de travailler à Kippour, il est tenu de négocier avec son employeur pour que la chose n’ait pas lieu. Et pourtant, les juifs ne sont pas des Souchiens. Comment cela s’explique t-il ? Les Juifs ont de tous temps envisagé, et pour cause, le cas de figure où ils vivraient sous la férule d’un autre royaume que le leur, et mis au point un mode opératoire pour vivre en bonne intelligence avec les Nations, sans aller à l’encontre de la Torah; ce qui a rarement été réciproque. A ma connaissance, le Coran n’envisage pas l’hypothèse où les Musulmans doivent adapter leur mode de vie et de comportement dans le cas, de plus en plus fréquent, où la Loi du pays où ils vivent n’est pas leur Loi. Il serait bon que leurs exégèses, comme les Rabbins du Talmud, légifèrent sur ce cas de figure. Et s’ils ne font pas , me direz-vous, partant du principe que le monde entier doit faire partie de la Ouma, la grande nation arabe, alors, pauvres Souchiens et pauvres « ceux qui font leurs Souchiens ». Ils devront vivre dans une République à deux régimes: celui où la Loi est appliquée, et celui où elle est évacuée d’un revers de main méprisant. Il est clair que les politiques ont échoué à endiguer « les débordements », les Média à stigmatiser les comportements, au nom de l’ethniquement correct.


Et le bon commentaire qui va avec:

Excellent plaidoyer, en faveur du bon sens et des sous chiens que nous sommes selon eux, souchiens, ou saouls chiens ! Judicieux constat et enseignement lucide, il n’y a rien à dire si ce n’est que de déplorer de telles situations.

Mais étant donné que les rats ne font pas des souchiens, comment expliquer à ces sauvages qu’il y a, enfin avait, des lois et des règles dans ce bon vieux, mais laxiste pays de France ? Lorsque l’on parle de lois, on tremble ou tremblerait de frousse à l’idée de les transgresser, car le mot lui même en impose. Dura lex, sed lex, qui ne veut plus rien dire et qui fait office d’épouvantail à moineaux pour ces sauvages sans foi ni règles, ni respect.

Seul l’affrontement sera de nature à inverser les rôles et cela hélas, au prix de terribles pertes. C’est je le crains, la seule planche de salut et il faut s’y préparer, en souhaitant seulement que réapparaissent des Charles MARTEL, des Roger DEGUELDRE et autre SERGENT ou BASTIEN-THIRY, et pourquoi pas comme dans les films, des justiciers du métro !

J’attends avec impatience d’entendre dans la presse télévisée ou de voir dans les journaux, que tel caïd gris a été fumé par deux motards non identifiés, et qu’il a fini sa carrière de crapule, sur la carreau, avec quelques pruneaux dans la panse. Voilà où j’en suis, et je n’ai même pas honte.

Reçu par mail de Ch d’A….

Traditions barbares: l’été, saison des mariages « forcés »…

La saison des mariages forcés.

« Je tremble pour mes filles. » Tous les ans, Fanta appréhende les grandes vacances. « C’est le moment où les familles retournent au pays pour marier leur fille », raconte la présidente de l’association Femmes-relais, en Seine-Saint-Denis, en retroussant les manches de son boubou africain. Quand arrive l’été, et avec lui « la saison des mariages forcés », comme elle l’appelle, c’est l’effervescence dans le petit local prêté à l’association par la mairie de Bobigny.

Chaque année en France, d’après le Haut Conseil à l’intégration, 70.000 jeunes filles seraient victimes d’un mariage forcé. Longtemps, cette « tradition » a concerné les familles originaires du Maghreb, du Mali et du Sénégal ; aujourd’hui, elle sévit dans les foyers turcs, pakistanais et comoriens. Phénomène nouveau : les garçons sont désormais, eux aussi, concernés. Les parents obligent leur fils, s’il est toxicomane ou homosexuel, à se marier pour sauver les apparences.

Le droit d’opposition

À la veille des vacances scolaires, Fanta Sangaré, Malienne de 47 ans au caractère bien trempé, multiplie les tournées des écoles, où elle organise des groupes de parole. Elle y parle du droit des femmes à dire non. « Ici, ce n’est pas l’Afrique ou le Pakistan, il y a des règles. Les parents doivent les respecter. Les filles ont le droit de ne pas monter dans l’avion, mais elles l’ignorent le plus souvent », s’agace-t-elle en resserrant l’élastique de ses tresses qui lui tombent dans le dos.

À Bobigny, les filles menacées d’un mariage au pays sont de plus en plus nombreuses à se rebeller. Comme Zahra, une brunette de 27 ans, d’origine turque : « Il était hors de question que je me marie avec mon cousin. C’était monstrueux de la part de mes parents de m’imposer ça. » Le jour J, au lieu de se rendre à l’aéroport où l’attend son père, Zahra va frapper à la porte de l’association, qui lui trouve un hébergement provisoire. « Quand les choses se sont calmées, je suis retournée chez mes parents. Aujourd’hui, j’ai un petit ami et il n’est même pas turc ! » dit-elle dans un éclat de rire.

L’incitation au mariage, un délit.

Il y a quelques mois, une assistante scolaire a signalé à Fanta un mariage prévu pour les vacances d’été. « J’ai rencontré Yasmine. Elle avait surtout peur de la convocation de ses parents devant le juge. Je lui ai dit qu’elle avait le droit de refuser ce mariage et que ses parents n’iraient pas en prison. » Yasmine a été placée dans un foyer d’accueil, et Fanta Sangaré a entamé une longue médiation avec les parents. « La mère a fini par accepter de rencontrer sa fille. Elle était triste d’être séparée d’elle, mais elle n’osait rien dire devant le père. » Aujourd’hui, Yasmine est rentrée chez elle. Mais Fanta suit de près la famille de peur que la tradition ne reprenne le dessus.

Fanta Sangaré ne réussit pas toujours et, quand les avions décollent, il est souvent trop tard : « Une mère que je connaissais a envoyé ses quatre filles en Afrique pour les vacances. Elles ont été mariées de force là-bas. Elles ne sont jamais revenues. Mais que faire ? Je ne peux pas suspecter chaque famille parce que, l’été, elle retourne au pays ! »

Le 28 juin dernier, le Sénat adoptait la proposition de loi déposée par deux députés, Danielle Bousquet (PS) et Guy Geoffroy (UMP), qui transforme en délit l’incitation au mariage. Le texte prévoit trois ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Source: http://tinyurl.com/33rt9lw

Propaganda: 50 catholiques sont en formation sur l’islam à Issy-les-Moulineaux !

Je vais bientôt demander à être excommunié… Quand on voit ça… Lamentable. Les chrétiens n’ont pas encore compris la tactique, ou plutôt, les tactiques des islamistes en vue de l’invasion du monde Occidental… On leur tend le bâton pour se battre; et ils le prennent en souriant béatement…

FDF

06 juillet 2010

Une formation sur l’islam réunit 50 catholiques pendant une semaine à Issy-les-Moulineaux

15 mars 2005 : Mohamed MENIRI, Président de l'association  Un islam pour tous accueille le P. Jean CourtaudiÃ&scaron

A l’initiative du Service pour les relations avec l’islam (SRI) de la conférence des évêques de France, 50 catholiques sont en formation sur l’islam et les relations islamo-chrétiennes à Issy-les-Moulineaux (Séminaire Saint-Sulpice) du 4 au 11 juillet 2010. Ils viennent de 20 diocèses de France différents ; parmi eux, quatre séminaristes de dernière année à Strasbourg, sept prêtres, quatre religieuses et deux tiers de laïcs, hommes et femmes à part égale.

Tous, d’une manière ou d’une autre, se trouvent engagés dans la relation avec des musulmans par leurs lieux de vie, leur profession et leurs responsabilités dans l’Eglise.

Cette session comprend :
– des temps d’enseignement à propos de l’islam
– le regard chrétien porté sur cette tradition religieuse
– la rencontre de témoins, musulmans vivant en France
– la rencontre de chrétiens vivant dans des pays à majorité musulmane ( Algérie, Turquie, Tchad..)
– des réflexions sur les questions pastorales soulevées par la vie ensemble en France ( mariages islamo-chrétiens, aumôneries d’hôpital ou de prison, relations jeunes catholiques / islam…).

A signaler qu’au cours de cette session, les participants seront reçus à la Mosquée Ad Dawa, à Paris, par le Recteur

La première session organisée par le SRI date de 1980, voici déjà 30 ans.

Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, président du Conseil pour les relations interreligieuses, y participera. Larbi Kechat pour un repas et un échange fraternel.

Source: http://tinyurl.com/3x6qlaq

Nanterre: soupçons de détournements autour de la construction d’une mosquée…

Le cercle de la racaille omniprésente s’agrandit…

FDF

05/07/2010
NANTERRE, 5 juil 2010 (AFP) –

Les travaux de construction d’une mosquée de Nanterre (Hauts-de-Seine) ont été interrompus en raison de détournements de fonds présumés de l’entreprise en charge des travaux, a-t-on appris lundi de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Les travaux de la mosquée Emir-Abdelkader, lancés à l’automne dernier, ont été interrompus « à la mi juin », car « l’entreprise en charge des travaux ne payait plus ses fournisseurs », a indiqué à l’AFP une source proche du dossier, parlant de « soupçons de détournements » de fonds.

Selon Le Parisien, cette entreprise, chargée d’édifier le lieu de culte pour le compte de l’Association islamique des religieux de Nanterre (Airn), aurait détourné plusieurs dizaines de milliers d’euros.

L’argent détourné serait celui de l’Etablissement public d’aménagement Seine-Arche (Epasa), chargé d’aménager une partie du territoire de Nanterre.

L’Epasa, qui a fusionné samedi avec l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (Epad), s’était engagé à verser un million d’euros à l’Airn pour récupérer un terrain actuellement occupé par l’association et lui permettre de construire ailleurs une nouvelle mosquée.

« Un contrat de droit privé avait été passé entre cette association et une entreprise pour la construction de ce lieu de culte », a indiqué le maire (ex-PCF) de Nanterre, Patrick Jarry, demandant à ce que « toute la vérité soit faite sur cette affaire ».

« J’ai immédiatement demandé au directeur général de l’Epasa d’examiner toutes les possibilités d’une action en justice dans la mesure où l’Etablissement public a déjà versé 230.000 euros au titre de l’indemnité d’expropriation des propriétaires du terrain », a ajouté M. Jarry.

« Quand on sait que cette nouvelle mosquée est attendue depuis de très nombreuses années par nos concitoyens de confession musulmane (…) on ne peut qu’être indignés d’apprendre que certains auraient cherché à utiliser ce projet largement attendu pour escroquer toute une communauté », a-t-il déploré.

Selon Le Parisien, une plainte devrait être déposée dans la semaine au parquet de Nanterre par une personne se disant abusée, dans cette affaire, par l’entreprise Novolis. Cette plainte pourrait entraîner l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Contacté par l’AFP, le parquet de Nanterre a indiqué n’avoir pas encore reçu de plainte dans cette affaire.

Les députés entament ce mardi soir l’examen du projet de loi sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public.

Le niqab va nous niquer… C’était à prévoir, avec un gouvernement dhimmi comme le notre…

FDF

Interdiction du voile intégral: les députés entament l’examen du projet de loi

Les députés entament ce mardi soir l’examen du projet de loi sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public, dans un climat qui s’annonce beaucoup moins électrique que prévu.


D’abord résolument hostile à toute loi sur un phénomène « marginal » (environ 2.000 femmes, selon le gouvernement), il plaide désormais, en s’appuyant sur les réserves émises par le Conseil d’Etat, pour une interdiction circonscrite aux services publics et aux commerces. Donc pas dans la rue. Les socialistes défendront d’ailleurs cette ligne pendant les débats, en arguant qu’une censure du Conseil constitutionnel ou de la Cour européenne des droits de l’Homme serait la pire des choses.

Au final, ils devraient toutefois s’abstenir, le patron des députés PS Jean-Marc Ayrault préconisant une « position responsable » vis-à-vis de l’opinion publique. Certains députés de gauche voteront même pour.

Mais si, à gauche comme à droite, tous dénoncent le voile intégral, certains évoquant un « apartheid sexuel », PCF et Verts continuent de refuser une loi spécifique, qui « stigmatise » les musulmans.

Amnesty International a appelé lundi les députés à refuser une interdiction complète, qui « violerait les droits à la liberté d’expression et de religion ».

Les débats dans l’hémicycle commenceront curieusement pour un texte d’importance de nuit, à 21H30, et dureront jusqu’à mercredi ou jeudi. Le vote aura lieu le 13 juillet, en point d’orgue de la session extraordinaire du Parlement.

Concrètement, le texte préparé par la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie interdit le port du niqab et de la burqa dans tout l’espace public, sous peine d’une amende de 150 euros et/ou d’un stage de citoyenneté. La verbalisation ne sera donc pas systématique et les sanctions n’entreront en vigueur qu’au printemps 2011, après six mois de « pédagogie ».

Toute personne obligeant une femme à se voiler sera passible d’un an de prison et 30.000 euros d’amende, selon un nouveau délit applicable, lui, sitôt la loi promulguée. Des peines doublées quand la personne contrainte est mineure, selon un amendement adopté à l’initiative du PS.

Peu de fortes tensions sont attendues, le PS ayant évolué (FDF: bizarrement, d’ailleurs…) dans sa position.

source : actu.orange.fr

Christine Tasin avec nous: Pavoisez, pavoisons, le 14 juillet approche !

Cela nous fait énormément plaisir de voir Christine Tasin s’associer  à nos actions SITA, comme elle vient de le faire sur notre dernier appel patriotique: http://sitavirus.wordpress.com/2010/06/27/apres-l%E2%80%99apero-geant-interdit-que-le-14-juillet-soit-geant-sortons-tous-nos-drapeaux/

Lundi 5 juillet 2010

Résistance républicaine s’associe au judicieux appel d’Action Sita ci-dessous. C’est, aussi, en affirmant, haut et fort, et symboliquement, que nous sommes attachés à la République, à 1789, aux valeurs des Lumières et à l’histoire de la France à travers son hymne national, son drapeau, ses défilés et commémorations que nous faisons oeuvre de Résistance et que nous montrons notre détermination à ne pas nous laisser dépouiller de notre héritage, universaliste.

Après l’apéro géant interdit, amis patriotes de France et de Navarre l’heure de la riposte républicaine a sonné. Voici que s’annonce une occasion unique pour tous les patriotes de France de montrer leur attachement à leur patrie et de faire un pied de nez à notre classe politique autiste et sourde aux aspirations de son peuple.

Le 14 Juillet prochain sortez tous vos drapeaux tricolores et accrochez-les qui sur les volets ou la cheminée de la maison, qui sur sur un arbre du jardin et je ne sais où encore. Voilà l’occasion unique pour le peuple français de dénoncer ses élites félonnes et corrompues. Retrouvons nos 14 Juillet d’antan où nous étions fiers d’être français et où dans le village le plus reculé chaque maison arborait notre drapeau tricolore. Pensons à tous ces grands hommes que la France a offerts non seulement à la France mais au monde entier alors que géographiquement sur le globe terrestre nous ne représentons guère plus qu’une crotte de mouche.

Pensons à nos grands auteurs.

Pensons à nos grands scientifiques.

Pensons à nos grands artistes peintres, musiciens, sculpteurs.

Après 1500 ans d’existence de la France les listes de ces grands Français seraient trop longues à établir.

Alors oui soyons fiers d’être français même si notre histoire n’a pas toujours été glorieuse mais quelle nation n’ a pas connu de pareilles vicissitudes à une époque ou à une autre?

Question pratique, comment se procurer le drapeau français?

Faire une recherche Google à partir de « achat drapeau français » et vous aurez plein d’offres d’achat. Ne tardez pas trop car les boutiques en ligne risquent de crouler sous les commandes.

Zebuloneuf


Source:  Christine Tasin – Publié dans : ETRE REPUBLICAIN

Strasbourg, l’archevêché promeut un prêtre favorable aux cours sur l’islam à l’école…

Mauvais, ça; on « lâche du mou »… Pas un bon plan à l’heure où nos églises catholiques sont désertées.

FDF


Parmi les nominations annoncées dans la dernière livraison du mensuel officiel de l’archevêché, L’Eglise en Alsace, se trouve celle du père Etienne Uberall, qui devient l’un des délégués diocésains de l’Eglise catholique chargés des relations avec l’islam.

Le père Uberall, ancien vicaire épiscopal en charge de la commission islam et prêtre de l’importante paroisse de Saint-Pierre-le-Vieux à Strasbourg, est donc désormais rattaché au Service national des relations avec l’islam (SRI). Mis en place depuis 1974 par les évêques de l’Eglise catholique de France, le SRI « vise à maintenir des contacts réguliers avec des associations et des personnes appartenant à la religion musulmane, il conseille aussi les chrétiens (prêtres, religieux ou laïcs) que leur situation ou leur fonction amène à établir des liens plus suivis avec des croyants musulmans ».

La dernière rencontre nationale des délégués diocésains chargés des relations avec l’islam, organisée par le SRI les 4, 5 et 6 décembre 2009 à Chevilly-Larue (Val de Marne) a permis, sur fond de débat sur l’identité nationale, de partager « les joies et les difficultés actuelles des relations entre catholiques et musulmans de France », d’échanger sur « l’accompagnement des couples islamo-chrétiens de plus en plus nombreux dans notre pays » et de recevoir pour un dialogue « fraternel » Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman.

Le mardi 29 janvier 2010 sur France 3, le père Etienne Uberall (ci-contre), qui incarne parfaitement les valeurs progressistes de l’Eglise (il a notamment été en charge de la pastorale au sein du mouvement homosexuel chrétien David et Jonathan), s’est déclaré favorable à l’enseignement de l’islam dans les établissements scolaires d’Alsace-Moselle. C’est-à-dire à l’extension du concordat, qui concerne depuis son origine les quatre cultes présents dans la région (catholique, luthérien, réformé et juif), à la religion musulmane.

Source et article de

« Le jeune imam » : une émission de télé-réalité à succès en Malaisie.

Est-ce que l’on y joue à égorger des otages, aussi? Non, je dis ça comme ça… Enfin, ça y est. On a réussi, avec nos conneries d’ émission de « téléréalité », à leur filer la pandémie de l’accroc aux inepties du petit écran… Pendant ce temps là…

FDF

05 juillet 2010



Malaisie

Le principe de l’émission est simple : huit hommes âgés de 18 à 27 ans sont enfermés durant dix semaines, et cela dans le but d’être sacrés en toute fin d’émission « meilleur imam ».

L’émission connaît un immense succès en Malaisie, surtout auprès des femmes séduites par les jeunes hommes, explique l’AFP. « Le jeune imam » ou « Imam Muda » voit s’affronter huit hommes qui ont à cœur de montrer leurs capacités à être un bon homme religieux. Le grand vainqueur aura pour premier prix la possibilité d’effectuer un pèlerinage à la Mecque, ainsi qu’une bourse d’étude dans une université saoudienne, ainsi qu’un travail dans une mosquée malaisienne.

Les épreuves qui constituent l’émission sont des tests de connaissance concernant l’islam, la bonne application des rites et leur manière de prêcher les principes du Coran. Et le directeur de la chaîne diffusant le programme d’expliquer le succès de l’émission à l’Agence France Presse : « Pour les musulmans, les jeunes imams sont des gendres idéaux car ils ont un métier reconnu et une bonne connaissance de l’islam. » (FDF: et en plus, ils doivent baiser « halal »…).

Source (impure…): http://tinyurl.com/2arqm4y

Police française à culture musulmane; « ils » le feront, un jour…

L’islamisation de l’Europe se fait au galop, et l’interdiction du port de la Burqa semble n’avoir été qu’un écran de fumée pour calmer et endormir le peuple.

On se souvient qu’en avril dernier, les CRS du Val de Marne, en colère, après s’être aperçu qu’on les roulait dans le loukoum, avaient exigé qu’on ne leur serve plus de viande Hallal à leur insu. Ils refusaient qu’on les nourrisse selon « des rituel étrangers à nos coutumes ». Evidemment, les bien pensants avaient fait leur boulot de bourreau de la pensée : censure du débat, diabolisation des contestataires en brandissant le sempiternel couplet : « ce sont des propos proche de l’extrême droite » (sous entendu, on ne parle pas avec l’extrême droite). La réponse de l’autorité fut d’interdire les tracts et panneaux des contestataires.

Plus récemment, nous apprenions que Brice Hortefeux vient de prendre la décision de former l’ensemble du  corps de Police française à la Culture musulmane. Désormais, chaque policier, devra intégrer dans son cursus de formation, les principes religieux coraniques, notamment connaitre les  coutumes de l ‘Islam, les fêtes religieuses, les principaux versets du saint Coran, etc …..


Et voici, en vidéo, à quoi pourrait ressembler un jour la police française:

http://www.youtube.com/watch?v=Crm1Gk8isbQ&feature=player_embedded#!

source : drzz.info