Francaisdefrance's Blog

05/07/2010

Tests psy et de QI pour les Bleus; vidéo…

J’en ai déjà vu des bonnes, mais alors celle-là… Faites circuler!
FDF

http://www.youtube.com/watch?v=xwTcjgCVSyA

Mondial de football : Le déracinement divise les frères Boateng.

Ouf! Nous sommes pas seuls dans la honte issue du foot, et des dérives en tous genres. Ce n’est pas que ça rassure, mais bon. On peut se consoler: il y a du ménage à faire dans pas mal d’équipes…

FDF


5 juillet 2010

Mélanges ethniques détonants; il n’ y a pas que les Bleus…

05/07/2010


LE CAP

Les trois joueurs d’origine extra-européenne alignés d’entrée de jeu par Joachim Löw, le sélectionneur allemand, contre l’Argentine avant-hier, n’ont pas voulu chanter le Das Deutschlandlied (Chant d’Allemagne), l’hymne national allemand : Mesut Özil, né à Gerlsenkirchen, de parents turcs, Samir Khedira, né à Stuttgart dont le père est Tunisien et enfin, Jérôme Boateng, né à Berlin d’un père Ghanéen. « Il va falloir s’y faire. Le grand blond aux chaussures noires n’est plus le prototype de l’international allemand », s’amuse Laurent Perrin dans l’édition d’avant-hier d’Aujourd’hui en France/Le Parisien. Ne crierait-on pas au néo-colonialisme si on constatait en 2010 qu’un « grand Noir aux chaussures blanches » n’est plus le prototype de l’international ivoirien ou camerounais ?

Le respect de l’identité des nations est valable pour l’Afrique mais pas pour l’Europe à l’heure du Mondial 2010… Dommage car il permettrait d’éviter bien des divisions, comme chez les Bleus. Ainsi, pour revenir à l’exemple de la Nationalmannschaft, le déracinement a contribué à une haine fratricide au sein de la famille Boateng. Si Jérôme porte le maillot allemand en débit de ses racines historiques ghanéennes (à droite sur la photo), Kevin-Prince, son demi-frère, lui, est un Ghanéen convaincu. « Beaucoup ont critiqué mon choix de jouer pour le Ghana, mais je suis fier de porter ses couleurs », souligne le footballeur des Black Stars, éliminés vendredi du Mondial par l’Uruguay. Deux destins, deux nationalités différentes et à la clé deux frères qui ne se parlent plus. « Chacun sa famille, toi la tienne, moi la mienne », tacle Kevin-Prince à l’égard de son cadet, cité par Laurent Perrin le 1er juillet. Ils auraient pu être si heureux, ensemble pour le Ghana.


Source:
Novopress.info

TURQUIE. Gül: « La Turquie fait partie de l’Europe » !

Après le premier « sinistre » Erdogan et sa soif insatiable d’investir l’Europe par tous les moyens afin de mieux islamiser le monde Occidental et d’appliquer la charia, voilà le président Gül qui s’y met aussi.  Même pas en rêve, mon pote, même pas en rêve…

FDF

lundi 5 juillet 2010
Le rapprochement engagé par Ankara avec l’Iran et la Syrie ne signifie pas que la Turquie tourne le dos à l’Europe, déclare le président turc Abdullah Gül dans un entretien publié vendredi par le Times de Londres. « A mes yeux, il est totalement erroné d’interpréter l’intérêt manifesté par la Turquie pour d’autres régions géographiques comme une rupture avec l’Occident, un dos tourné à l’Occident ou une recherche d’alternatives à celles offertes par l’Occident » a confié le président turc, ajoutant « la Turquie fait partie de l’Europe ». Entamées il y a cinq ans, les négociations en vue de l’accession de la Turquie à l’Union européenne n’avancent que lentement, sous l’effet combiné des réserves de certains pays membres et de la mise en oeuvre laborieuse en Turquie des réformes démocratiques et de l’impasse dans le dossier chypriote.
Source: http://tinyurl.com/3xuwvuu

Au pique-nique de fin d’année, des élèves traités « comme des chiens »!

Impensable! Et nous sommes en France, en Vendée, en 2010… On va tolérer ça?

FDF

Jeudi dernier, les élèves du groupe scolaire de Venansault, en Vendée, participaient au pique-nique traditionnel de fin d’année de la cantine. Lire la suite l’article

Un pique-nique dont se souviendront longtemps certains jeunes écoliers….

Selon Le Parisien citant un père de famille, les enfants avaient été prévenus par le cuisinier qu’il y aurait ce jour-là une « surprise. »

Et c’est ainsi qu’une fois sur le lieu du pique-nique, les cuisiniers ont mis à l’écart une dizaine d’élèves, âgés de 8 à 11 ans, précise aussi Le Parisien.

« On leur a dit: ‘Comme vous avez traité le personnel comme des chiens, on va vous traiter comme des chiens' », rapporte au Parisien la mère d’un des élèves.

Selon plusieurs témoignages, les enfants ont dû se mettre à genoux.

« Ils ont dû aller chercher leur entrée en rampant, les deux autres plats à quatre pattes, et on leur a jeté le paquet de chips par terre, comme à des chiens  » explique encore un père de famille, toujours au Parisien.

« C’est violent, j’ai même du mal à trouver les mots, c’est une véritable humiliation » ajoute cette autre maman.

« L’ambiance était tendue avec une dizaine d’enfants de l’école publique », a expliqué Muriel Wattel, responsable de l’association qui gère la cantine, selon Le Figaro.fr.

Samedi, deux parents d’élèves ont porté plainte à la gendarmerie de Poiré-sur-Vie, selon Ouest-France.

Une enquête va être menée.

Cette affaire intervient dans un climat tendu à la cantine, rapporte aussi Le Parisien.

Pour tenter de canaliser les enfants, un permis à points avait même été instauré au cours de l’année, avec, comme sanction, l’exclusion temporaire de la cantine.

La cantine, qui accueille 520 enfants, dépend d’une association.

Ce lundi soir, une réunion est prévue à la mairie entre les parents d’élèves, les responsables de l’association et des représentants de la mairie, précise aussi Ouest-France.

Contacté par Le Post, les écoles concernées ainsi que la cantine collective n’ont pas répondu à nos appels.

De nouveaux collabos: Amnesty appelle à un rejet du texte sur le voile intégral !

Amnesty International a demandé lundi 5 juillet aux députés qui vont examiner mardi le texte sur l’interdiction du port du voile intégral de « rejeter ce projet de loi ».

Dans un communiqué, John Dalhuisen, expert d’Amnesty International sur les discriminations en Europe, estime qu' »une interdiction complète de la dissimulation du visage violerait les droits à la liberté d’expression et de religion de ces femmes qui portent la burqa ou le niqab en public en tant qu’expression de leur identité ou de leurs convictions ».

« Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative française, a déjà exprimé de sérieuses réserves quant à la compatibilité d’une telle interdiction générale avec la jurisprudence actuelle du Conseil constitutionnel et avec les obligations du pays en matière de droit international des droits humains », ajoute Amnesty International.

Scrutin solennel le 13 juillet

« Ne pas tenir compte de l’avis du Conseil d’Etat sur cette question serait trahir une indifférence aux droits humains en général et aux droits des femmes musulmanes qui choisissent de porter le voile intégral, en particulier », ajoute John Dalhuisen.

L’examen par l’Assemblée de ce projet de loi doit débuter mardi, et durer deux ou trois jours, avant le scrutin solennel le 13 juillet.

Le texte sera ensuite débattu au Sénat en septembre. Gouvernement et UMP misent sur un vote conforme qui entraînera l’adoption définitive du texte.

(Nouvelobs.com)

vu sur http://www.challenges.fr/actualite/toute_lactu/20100705.OBS6688/amnesty_appelle__un_rejet_du_texte_sur_le_voile_intgral.html

Fillon compromission, Fillon démission!

5 juillet 2010

Le Premier ministre de la France laïque a donc osé inaugurer la mosquée d’Argenteuil – ce qui est déjà un viol de la loi de 1905 – en présence d’une fillette voilée.

N’importe qui, à sa place, voyant cette fillette voilée à sa droite se serait rebellé, aurait protesté, aurait demandé que l’enfant fût dévoilée, pour précisément justifier son discours et sa demande que les musulmans disent non à l’extrémisme, à l’islamisme, en échange de cette belle mosquée inaugurée en grande pompe. N’importe qui, sauf François Fillon, la honte de la République.

Où sont les associations laïques ? Où sont les associations féministes ? Où sont les leaders des différentes formations politiques de ce pays ? Leur silence est assourdissant. D’autres voix, heureusement, s’élèvent, pour dire que c’est l’image la plus honteuse de la France, depuis celle de 1938, où Daladier, à Munich, avait signé la paix de la honte, avec Hitler, abandonnant la Tchécoslovaquie. Mais au moins, Daladier était lucide, lui, sur sa forfaiture. Etonné d’être applaudi, il s’était exclamé : « Ah les cons ! S’ils savaient ! »

On se souvient de cette célèbre phrase de Winston Churchill : « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ».

En inaugurant une mosquée (une première pour un ministre de la République), en acceptant une fillette voilée à ses côtés, Fillon a envoyé aux musulmans un message terrible : la voie est libre pour islamiser la France. François Fillon, ce gouvernement, et les associations collaborationnistes, ont choisi, eux aussi, le déshonneur pour éviter la guerre. Ils auront les deux.

Source : http://www.ripostelaique.com/Fillon-devant-une-fillette-voilee.html

François Fillon + mosquée + fillette voilée =
Edouard Daladier + El Duce + croix gammée

Auto-produire la carte postale ci-dessous

et l’envoyer au citoyen premier ministre
pour lui remettre les idées à l’endroit.

compromission - François Fillon + Mosquée + Fillette Voilée = Edouard Daladier + El Duce + Croix Gammée

TÉLÉCHARGER la carte postale (à l’envers)

(10×15 – 918×612 pix. – 245 Ko)

Vous trouverez l’adresse postale du citoyen premier ministre François Fillon sur la page gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire.

Vous pouvez mettre en copie le président de la république puisque c’est auprès de lui qu’il prend ses ordres. Vous trouverez son adresse postale sur la page elysee.fr/ecrire/.

Pour le fun, vous pouvez contribuer à « ré-éduquer » les organisations bisounours pro-islam en leur envoyant aussi la carte postale : MRAP, LICRA, LDH, SoS Racistes, gestapHalde

En plus d’envoyer votre carte postale, vous pouvez contribuer à ce que d’autres en envoient. Amorcez l’avalanche en copiant-collant le message ci-dessous à vos contacts et dans tous les blogs, forums etc. relatifs au sujet :

Fillon compromission,

Fillon démission :

http://tinyurl.com/fillondaladier

Merci de diffuser cet appel à vos contacts et

dans tous les blogs, forums etc. relatifs au sujet.

Islamisation: le chantier de la mosquée de Massy a été officiellement lancé hier matin.

Et encore une « pose de la première pierre »… On n’entend plus parler que de ça, désormais. Mais rare est la suite des travaux; heureusement. Une question: qui paye cette « première pierre » ? Non, j’rigole!
FDF

04.07.2010

Le chantier de la mosquée de Massy a été officiellement lancé hier matin. « C’est une grande nouvelle, se félicite Tama Samake, secrétaire général du Conseil des musulmans à Massy (CMM). Nous avons été patients et sommes récompensés. » D’ici à 2013, une salle de prière doit voir le jour.

Ensuite, une partie culturelle sera construite. Le CMM est toujours à la recherche de fonds supplémentaires pour assurer la pérennité du chantier. (FDF: faut demander à la mairie…).

Source: Le Parisien du 04 07 2010

Nimes. La mosquée entre deux âges… et deux magouilles…

Question « transparence », on ne peut pas dire qu’ils ont occulté le tuyau, les muzz… Bon, au niveau de nombreuses instances, en France, on est pas des champions non plus… Mais si ils s’y mettent (officiellement) aussi… Un truc de plus pour les discréditer…

FDF

Rien ne va plus à la mosquée Lumière et Piété de Valdegour. Il y a tout juste un an, des élections voyaient s’installer un nouveau bureau à la tête de l’association gestionnaire, Imano-paix. Le président et le trésorier demeuraient en place, mais des trentenaires s’installaient au bureau. Ces élections tout à fait démocratiques ne posèrent pas de problème en apparence. Mais voici que, depuis quelques semaines, des « anciens » tentent de reprendre les commandes. Ainsi, un étrange procès- verbal d’assemblée générale, avec un nouveau bureau – fictif, certaines personnes qui y figurent ne sont pas au courant – a été déposé en préfecture. Les jeunes ont contacté un avocat.

Source: http://tinyurl.com/277qg7r

La construction de la mosquée de Nanterre cacherait une arnaque…

Etonnant de la part des adeptes d’une « religion » aussi pure. Un cheik (Boudjedi) sans provision? Pas le genre de la maison…

FDF

La construction du lieu de culte à Nanterre est arrêtée.Une partie de l’argent versé par l’Epasa aurait été détournée et la société chargée des travaux, criblée de dettes, est en liquidation judiciaire.

05.07.2010

La construction de la mosquée Emir-Abdelkader à Nanterre cacherait une énorme escroquerie. Alors que la première pierre a été posée en grande pompe le 17 octobre dernier, les travaux sont arrêtés et risquent de ne pas reprendre avant longtemps.

Pour l’heure, l’affaire n’est pas encore entre les mains de la justice mais, dans la semaine, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, devrait recevoir la plainte d’une personne se disant abusée par l’entreprise chargée d’édifier le lieu de culte pour le compte de l’Association islamique des religieux de Nanterre (Airn).


Selon nos informations, cette entreprise, baptisée Novolis, a été spécialement créée pour la réalisation de la mosquée avec le concours d’un dénommé Tacim S., déjà condamné pour des escroqueries dans la région bordelaise. C’est de l’argent public qui aurait été détourné. Celui de l’Etablissement public d’aménagement de La Défense (Epasa), qui s’est engagé à verser un million d’euros à l’association islamique.

Le montage est simple : contre ce million, l’Epasa récupère le terrain, actuellement occupé par la mosquée, de l’association, avenue de la République. Et l’association utilise l’argent pour financer le nouveau lieu de culte, le long de l’A 86, non loin des Papeteries de la Seine et de la maison d’arrêt.

Les sommes devant être versées par tranche, au fil des étapes des travaux, l’Epasa se serait déjà acquitté d’environ 500000 € dès l’automne dernier, au moment de la pose de la première pierre, pour permettre ainsi le démarrage du gros œuvre. Une fois l’argent sur le compte de l’Airn, celui-ci est transféré à Novolis.

Mais, selon un proche de l’affaire, « quelques dizaines de milliers d’euros disparaissent parfois pendant le transfert ». Le cheik Boudjedi, recteur de la grande mosquée de Nanterre, qui préside l’association islamique, pouvait-il ignorer cette évaporation? A-t-il laissé faire? Est-il lui-même impliqué dans le système?

Si une enquête judiciaire est ouverte, le cheik Boudjedi sera vraisemblablement interrogé. Richard Lejoyeux, alias Abdel Ghani depuis sa conversion à l’islam, pourrait également avoir à répondre aux questions de la police. Président de la Coordination islam et société (CIS 92), c’est lui qui représentait le maître d’ouvrage, c’est-à-dire l’association présidée par Boudjedi. C’est donc lui qui était en lien avec Novolis.

Et, plus ennuyeux, 200000 € versés à Novolis juste après un virement de l’Epasa à l’association islamique se seraient envolés vers un compte offshore à Chypre, où Richard Lejoyeux a des attaches. « J’y vais depuis vingt ans », répond-il avec décontraction.

Richard Lejoyeux confie également sa « surprise » quand il a « découvert que Novolis était criblé de dettes ». Et d’ajouter qu’il « ne sait pas du tout s’il y a eu ou non des malversations ». « Nous avons versé les sommes à Novolis pour les travaux, qui avaient l’air d’avancer normalement d’ailleurs. Après, comment voulez-vous qu’on sache ce que l’entreprise fait de nos chèques », précise-t-il encore.

Aujourd’hui, Novolis est en liquidation judiciaire. Avec un passif de 480000 €.


Source: http://tinyurl.com/2be549f

Kosovo: rendez le sourire aux enfants victimes des islamistes…

Mort, viols et destruction sont les (trois) mamelles de l’islam…

Et un petit coup de main aux serbes, victimes de l’islamisation par la violence… Le « nettoyage ethnique », les musulmans, ça ils connaissent, à force de pratiquer. En outre, cela devrait réveiller « celui qui dort »…

FDF

ORAN… 5 JUILLET 1962: LE GENOCIDE.

« J’écris dans ce pays que le sang défigure qui n’est plus qu’un monceau de douleurs et de plaies, une halle à tous vents que la grêle inaugure, une ruine où la mort s’exerce aux osselets. » (Louis Aragon« François la Terreur »)

Ce jeudi 5 juillet ne paraissait pas devoir être, à Oran, une journée plus angoissante que les autres. Comme depuis cinq jours, les Oranais s’éveillaient dans les rumeurs d’une foule qui avait déjà envahi la rue, ivre de promesses et de rêves. On allait enfin connaître le bien être, le monde allait changer de face, le pactole allait couler. Et la fête continuait… tandis que les Français qui étaient encore là bouclaient leurs valises ou attendaient, écrasés de soleil et de misère, un bateau sur les quais ou un avion aux abords de l’aérogare.

Un soulagement pourtant se faisait jour parmi ces Français-là. Tous avaient redouté la date fatidique du 1er juillet (référendum) et plus encore celle du 3 juillet qui avait vu défiler sept katibas de l’ALN dans Oran. Or, rien de ce qu’on avait craint ne s’était passé. Les enlèvements se succédaient, certes, les attentats sournois au coin des rues, aussi, mais il n’y avait pas eu de déferlement de la masse musulmane et le chef de détachement des unités de l’ALN, le Capitaine Bakhti avait déclaré aux Européens : « Vous pourrez vivre avec nous autant que vous voudrez et avec toutes les garanties accordées par le GPRA. L’ALN est présente à Oran. Pas question d’égorgements. Bien au contraire, nous vous garantissons une vie meilleure que celle que vous connaissiez auparavant ! »

De plus, le général Katz, en personne, avait estimé qu’il avait pris toutes les dispositions nécessaires pour que les manifestations du 5 juillet à Oran se passent dans le calme le plus absolu. Avec le Capitaine Bakhti, il s’était engagé à ce que les réjouissances algériennes ne débordent pas en ville européenne. Pourquoi dans ce cas là s’inquiéter plus que de coutume ? La fête marquant la célébration de l’indépendance  algérienne pouvait commencer…

Cependant, dès l’aube, le village nègre (quartiers arabes) se mit en mouvement et contrairement à ce qui avait été promis, ce furent des milliers de Musulmans qui déferlèrent vers la ville européenne, s’étourdissant dans les cris, les chants, les you-you des femmes. Rien ne laissait encore prévoir le drame qui allait se passer. Pourtant de nombreux Européens constatèrent que certains avaient une arme à la main et que beaucoup d’autres tentaient de dissimuler soit un revolver, un couteau, un fusil, une hache ou un gourdin. Le doute n’était plus permis. Alors les plus avertis se barricadèrent et on essaya de prévenir par téléphone les amis et la famille de ses craintes.

Place Jeanne d’Arc située devant la cathédrale, une Musulmane, après avoir poussé une série de you-you stridents, grimpa sur le socle de la statue équestre de la pucelle d’Orléans. On lui tendit un drapeau vert et blanc qu’elle accrocha à l’épée que Jeanne d’Arc pointait vers le ciel. Une immense clameur accueillit cette action. Survoltée par sa prouesse, la mégère entreprit, toujours juchée sur le socle, une danse du ventre endiablée, supportée en cela par des milliers de mains qui claquaient au rythme de la danse. Il n’y avait plus de France en Algérie, il n’y avait plus de pucelle Française. L’Algérie appartenait aux Algériens !

A midi moins dix, devant le théâtre municipal où s’était rassemblée la foule, un silence incompréhensible s’établit soudain. Des responsables du FLN, étaient là, encadrant la meute et semblant attendre un signe. Puis quatre coups de feu isolés se firent entendre. C’était le signal ! Ce fut alors que plusieurs hommes, semblant mettre à exécution un plan mûrement réfléchi, partirent en courant dans toutes les directions, criant : « C’est l’OAS, c’est l’OAS qui nous tire dessus !» entraînant par là même la foule qui se mit également à courir en criant « OAS, OAS, OAS ! »

De ce rassemblement qui se devait – aux dires de Katz – être pacifique, émergèrent soudain des hommes en armes qui, pour affoler les gens, tirèrent dans toutes les directions – y compris sur la foule – aux cris de « OAS assassins ! Sus à l’OAS ! »

Bientôt le feu fut dirigé sur les sentinelles françaises en faction devant la mairie, le Château-Neuf (là précisément où se tenait l’état-major de Katz) et l’hôtel Martinez qui hébergeait les officiers français. Après un moment d’hésitation, les soldats français ripostèrent à leur tour avant de se barricader. Ce fut là le point de départ du plus grand pogrom anti-européen que l’Algérie n’eût jamais connu.

Ce qui va se passer ce 5 juillet à Oran, sera insoutenable à voir. Toutes les limites de l’horreur seront franchies. Des centaines d’Européens seront enlevés ; on égorgera, on émasculera, on mutilera pour le plaisir, on arrachera les tripes des suppliciés, on remplira les ventres de terre et de pierraille, des têtes d’enfants éclateront contre les murs comme des noix, des hommes seront crucifiés, brûlés vifs ; des femmes seront violées puis livrées à la prostitution ; le sang se répandra en nappes tandis qu’au village nègre, les Européens encore vivants seront suspendus par le palais aux crochets d’abattoir.

Comment pardonner, 48 ans après l’horreur de ce sang pleurant des viandes… ces bouts de cadavres que l’étal tenait suspendu à ses crochets ? Le crime est bien trop grand pour que nous n’en perdions jamais le souvenir !

Très vite, les Européens qui ne s’attendaient pas à ce déferlement de violence furent pris en chasse et bientôt ce ne fut qu’horreurs et abominations.

Les cris de terreur trouvaient leur écho dans toutes les gorges des victimes pourchassées. Il ne subsistait plus le moindre sang froid, plus le moindre germe d’humanité… Ce n’était plus qu’une avalanche de démence et de terreur. Le carnage était sans précédent. La puanteur uniforme de la mort avait remplacé les odeurs multiples de la vie.

Pendant ce temps, l’armée française se barricadait dans les postes de garde en position de surveillance. Un hélicoptère survola la ville. A son bord, le Général Katz essayait d’apprécier la situation. D’après le rapport des sentinelles, sur la seule place d’Armes, il y avait au moins vingt cadavres d’Européens affreusement mutilés. Mais du haut de son appareil, le « boucher d’Oran » – ainsi l’avaient surnommé les Oranais – crut pouvoir conclure que la ville semblait calme (!). Tout était, apparemment, rentré dans l’ordre ! Il valait mieux éviter un affrontement avec le FLN, pensa-t-il !… et le drapeau français fut amené pour ne pas exciter davantage la multitude.

Chaque Européen était devenu proie, gibier face à la foule terrible, acharnée à sa joie, déchaînée, et quand ils apercevaient des véhicules de l’armée française, en proie à la terreur, tentaient d’y grimper… ils y étaient la plupart du temps repoussés à coups de crosse.

C’était l’épouvante parmi eux. « Mais que fait l’armée, que fait l’armée ? » disaient-ils. Ils entendaient encore les hauts parleurs des camions militaires promener dans toute la ville, le lancinant et rassurant appel : « Oranais, Oranaises, n’écoutez pas ceux qui vous mententL’armée est ici et restera pendant trois ans pour vous protéger. ». C’était, les 26, 27 et 28 juin 1962 ! (sous-entendu, l’OAS).

Des hommes en tenue de combat, rutilantes de neuf, « les valeureux soldats de la libération », et d’autres civils armés se déversaient dans les immeubles et en ressortaient des files d’Européens, hommes, femmes, enfants, vieillards. Ces malheureux « convois de la mort » prenaient la direction d’Eckmuhl, du Petit Lac et de la Ville Nouvelle, mains sur la tête, sous les sarcasmes, les crachats, les injures, les coups et les huées de la populace. Pour eux, c’était la fin, ils le savaient et ils priaient pour que la mort vînt les prendre le plus vite possible et les arracher aux supplices qui les attendaient. Avec amertume ils se remémoraient les paroles de Fouchet : « La France n’oubliera jamais l’Algérie. Sa main sera toujours là pour l’aider»… « Comment pouvez-vous croire que la France puisse vous abandonner ? Vous avez la garantie d’un traitement  privilégié ».

Il  est vrai que le Ministre n’avait pas précisé de quel traitement il s’agirait !… Et aujourd’hui, la ville toute entière leur paraissait une tombe : la leur. Aucune aide de personne à attendre. Crier, appeler au secours, tout était inutile. C’était le colonialisme et la génération nouvelle qu’on allait détruire, voilà tout. Alors, qu’importait qu’on saignât les enfants et qu’on ouvrît le ventre des mères, qu’on arrachât les tripes des suppliciés et qu’on les pendît par les pieds au-dessus de braises incandescentes…

A dix sept heures, enfin, le bruit caractéristique d’un convoi de camions se fit entendre. C’était la gendarmerie mobile, l’âme damnée du Général Katz qui prenait position. Dès cet instant, comme par miracle, la manifestation prit fin et la populace disparut… mais il était trop tard.

Des centaines de cadavres jonchaient les rues, le sang avait maculé trottoirs et rigoles, les appartements étaient dévastés, les magasins pillés, les disparitions ne se comptaient plus, la ville avait pris le visage de l’apocalypse.

Pourquoi cette intervention s’était-elle produite si tardivement ? Avait-on décidé de faire payer aux Oranais leur folie, leur passion pour l’Algérie française, leur trop grande fidélité à l’OAS ?

Où était passé le Capitaine Bakhti, l’homme fort, l’homme de confiance de Katz, qui avait déclaré le 3 juillet qu’il n’était pas question d’égorgement ?

La réponse est simple : Paris, qui, grâce à ses renseignements, s’attendait à cette explosion de folie furieuse, avait ordonné à Katz « de ne pas bouger, de laisser faire ». Et Katz, grosse brute bornée qui tirait vanité de sa servilité – même quand il s’agissait d’assassiner ou de laisser assassiner des Français ! – à la recherche constante d’une nouvelle étoile, obtempéra aveuglément. Ceci est une certitude.  Les preuves matérielles foisonnent en ce sens. Ce qui est incontestable, c’est que l’ordre de Paris, capté à la poste centrale vers 16 h 30, de faire cesser la tuerie eut instantanément son effet. A 17 heures, tout était fini et la ville abasourdie était plongée dans un silence de mort, de cette mort qui pendant six heures s’était abattue sur elle. Katz quant à lui, pouvait être fier : Il avait obéi aux ordres et une quatrième étoile allait récompenser sa fidélité.

Cependant dans la cité meurtrie, l’angoisse étreignait les survivants. Chacun tremblait pour les siens, les gens se cherchaient, beaucoup demeuraient encore cachés de peur de voir la tornade s’abattre de nouveau. Le nombre des disparitions augmentait d’heure en heure, aggravant le tourment des familles. La morgue était pleine à craquer et une odeur fétide s’en dégageait. On en refusa bientôt l’entrée et les corps entassés, mutilés, étaient méconnaissables.

Dans la ville arabe et au Petit Lac, le tas des tués était plus incohérent et plus dense. Il s’échappait une odeur fétide, insupportable, une épouvantable pestilence. L’on pouvait voir, trempant dans des bains répugnants, les viscères des malheureuses victimes et sur un mur, tracé d’une main maladroite, l’on pouvait lire : « Les boyaux des Français »… Et toujours cette liesse, et toujours ces cris « Mort aux Chrétiens ! »… Et toujours cette foule frénétique, fanatique, cette même foule qui, quelques mois plus tard, n’obtenant rien des promesses invoquées tout au long de la guerre et réduite soudain à la famine, émigrera en France avec une mine attristée et des yeux de douleur, dans cette Patrie qu’ils auront eu plaisir à humilier et dont ils auront persécuté avec délice ses enfants.

José CASTANO

e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

Comme des p’tits pains: Un nouveau parti politique musulman : NUFR (Nouvelle Union Française).

C’est pas que ça m’amuse car c’est contre-productif pour nous tous, bon nombre de muzz pas encore informés vont certainement suite à ce billet aller y faire un tour… Mais bon, nous ne sommes plus à ça près. Le tout sera pour nous de visiter et d’abreuver anonymement (http://anonymouse.org/anonemail.html) ce nouveau site en commentaires du cru; voir actionSITA, colonne de droite de ce blog…D’un autre coté, « diviser pour régner », ce n’est pas trop mauvais pour les patriotes que nous sommes. A force de pondre des mouvements différents en idées, les muzz commence à se foutre sur la g….. Excellent. Et contre-productif aussi.

FDF


Lu sur: http://tinyurl.com/2e89b88


04 juillet 2010

« La loi d’interdiction du foulard de 2004 a été un mal pour un bien, sur le coup les musulmans ont été secoués par l’annonce de l’interdiction du hijab dans les écoles mais cela leur a permis de prendre conscience de l’importance de disposer d’un système éducatif musulman.

Aujourd’hui, il semblerait que les récents débats (quick halal, Minarets, niqab, identité nationale)  mais aussi la non représentativité des musulmans au sein de l’espace politique aient motivé des frères et sœurs à se lancer dans la création d’un parti politique : Nouvelle Union Française.

La NUFR se décrit comme mouvement politique qui a pour vocation d’intervenir dans le débat publique et être force de proposition dans tous les thèmes de la société française et internationale en s’appuyant sur la morale musulmane. Le discours officiel de lancement de la formation politique a eu lieu le samedi 03 juillet, une vidéo de présentation est disponible sur youtube.

Pour l’instant, pas vraiment de programme concret mais des grandes lignes sur l’éducation, la santé, l’économie et le développement durable.
La droite comme la gauche en passant pas Ni P## Ni soumise y prennent de pour leur grade. Nous retiendrons une phrase de la présentation vidéo :

« Au final, le vote des français musulmans ne sert qu’à élire des candidats sans aucune sensibilité pour leur électeurs »

Tout comme l’affaire de la candidate voilée qui s’était présentée aux élections régionales sur une liste du NPA, cette initiative risque de faire parler d’elle. Nous espérons en tout cas que cette nouvelle formation politique saura prendre ses responsabilités et ne retournera pas sa veste comme l’a fait le CFCM.

Le sujet à l’air de faire débat au sein de la communauté musulmane, certains y croient d’autres non, et vous que pensez vous de cette initiative ? »