Francaisdefrance's Blog

04/07/2010

Encore un chauffeur de bus agressé à Grigny! On attend quoi ?

Info à la racaille: commencez sérieusement à baisser d’un ton dans vos exactions barbares; bientôt, très bientôt, vous risquez de vous trouver en face de personnes sérieusement remontées. Même dans les bus. Et ils ne vous feront AUCUN cadeau. Ils ne porteront pas l’uniforme que vous méprisez… Ce seront des clients « lambda »; mais très motivés pour vous calmer définitivement… Je vous fait un dessin ou on attend la première victime du coté des sous-merdes ordurières que vous êtes… Pour tous ceux qui bénéficient de la CMU, vous tous, quoi, mettez vos cartes vitale à jour… Elles vont vous servir (pour les rescapés, du moins).

FDF

04/07/2010

Au même arrêt, un bus avait incendié en avril dernier.

Un chauffeur de bus a été frappé ce dimanche matin par plusieurs individus casqués devant le quartier de la Grande-Borne à Grigny.

Vers 8h, à l’arrêt de la Treille sur la N445, le chauffeur est descendu pour constater les dégâts causés par un jet de projectile sur son véhicule: il a alors été pris à partie et roué de coups par plusieurs personnes.

Légèrement blessé, il s’est vu prendre sa sacoche.

Ses collèges ont immédiatement exercé leur droit de retrait pour toute la matinée.

Le 7 avril, au même arrêt de cette ligne, une vingtaine d’individus avait incendié un bus après avoir demandé au chauffeur et à deux passagers de descendre.

Source: http://tinyurl.com/25jsret

Son Altesse Nicolas Ier…

Filed under: Honte d'etre francais,Pillage de la France,UMP — francaisdefrance @ 20:05
Tags: , , ,

Rappel: la situation de la France est financièrement catastrophique. L’Elysée demande au peuple de « faire des efforts » et de sortir le porte-monnaie. Des augmentations pleuvent de tous cotés (sauf les salaires…), la régression est notoire; et pourtant…

FDF

04 juillet 2010

« Le Roi Soleil et sa Madame de Pompadour »


Quand la presse allemande épingle le couple Sarkozy-Bruni :

« je lis la liste que le Bild propose à ses lecteurs, pour leur donner une petite idée du quotidien du président de notre République française (liberté, égalité, fraternité).

Voici la liste:

Dans les 300 m2 de l’appart privé du président, des fleurs fraîches toute l’année. Coût annuel : 280 000 euros.

Pour ses déplacements privés, Sarkozy est accompagné par un avion vide. En cas d’urgence, il peut ainsi retourner immédiatement à Paris.

Le couple dispose de 61 véhicules officiels, deux Airbus et 6 Falcons (le dernier est affectueusement surnommé Carla, du nom, précise le Bild, de la 3ème épouse – « le Maître de l’Etat français a forcément plusieurs épouses – successives, naturellement », rigole le tabloïd allemand).

1 millions d’euros par an pour les boissons.

Il a près de 1.000 employés (deux fois plus que la Reine d’Angleterre).

87 cuisiniers, parmi les 1000 employés. Et en plus, M. et Mme Sarkozy peuvent commander à toute heure du jour et de la nuit. Le Chef de cuisine a le libre accès à la cave de l’Élysée, et le déjeuner leur est servi (le soir, Carla et Nicolas communient avec le peuple, mettent et débarrassent la table, font chauffer la soupe ?).


« Indignation? Protestation? » s’interroge facétieusement le Bild. « Point du tout. En France, c’est un point d’honneur: le chef d’Etat incarne la gloire de la Nation. Il est le successeur des rois ».


Source: http://tinyurl.com/3ys2g64


La révolte des Chinois de Belleville…

  • 02/07/2010

    C'était le 20 juin dernier. Une grande première : près de 10 000 immigrés asiatiques défilent dans les rues de Belleville. Les jeunes, qui portent des tee-shirts proclamant leur attachement à ce quartier de la capitale, demandent à la France de les protéger. (Fanny Tondre)

  • C’était le 20 juin dernier. Une grande première : près de 10 000 immigrés asiatiques défilent dans les rues de Belleville. Les jeunes, qui portent des tee-shirts proclamant leur attachement à ce quartier de la capitale, demandent à la France de les protéger. (Fanny Tondre)

  • Chinatown-sur-Seine est en ébullition. De nombreuses associations d’immigrés de ce quartier multiethnique de la capitale sont mobilisées contre des bandes qui les détroussent et les terrorisent. Reportage dans une communauté qui ne veut plus être discrète et qui réclame justice.

    Longtemps, ils ont préféré le silence. Puis, tout à basculé. Les Chinois de Belleville sont descendus dans la rue. Pour la première fois, la communauté étrangère la plus discrète de la capitale a choisi la pleine lumière. Le 20 juin 2010, plus de 10 000 personnes, majoritairement d’origine asiatique, se sont rassemblées pour protester contre l’insécurité qui gangrène le quartier. Sur les banderoles déployées et les tee-shirts édités spécialement pour l’occasion, de nombreux slogans consensuels imprimés sur fond bleu-blanc-rouge:«Sécurité pour tous», «Belleville quartier tranquille», «Halte à la violence » ou encore « J’aime Belleville».Pacifique mais tendu, le cortège, dont l’ampleur sur le boulevard de la Villette a autant surpris ses organisateurs que les pouvoirs publics, a finalement dégénéré en affrontements avec les gendarmes mobiles, alors que les manifestants commençaient à se disperser. Comment en est-on arrivé là?

    En fait, cela fait plusieurs années que les Chinois, de leurs propres aveux, subissent la loi des bandes ultraviolentes qui écument les quatre arrondissements de Belleville (Xe, XIe, XIXe et XXe). Mais le point de non-retour a été franchi dans la nuit du 1er au 2 juin 2010, à l’occasion d’un mariage au restaurant Le Nouveau Palais de Belleville, un des lieux emblématiques des grandes fêtes de la communauté chinoise de Paris et de sa banlieue. Alors que les invités commençaient à partir, vers minuit, cinq personnes ont été agressées coup sur coup par des jeunes des cités voisines qui les attendaient à la sortie. L’enjeu? Voler les enveloppes rouges qui, traditionnellement, contiennent les sommes d’argent en espèces offertes aux invitants.

    Au moment de la dispersion de la manifestation du 20 juin 2010, des affrontements ont opposé les forces de l'ordre à de jeunes Chinois qui tentaient d'empêcher le vol à l'arraché d'un sac à main. (Fanny Tondre)
    Au moment de la dispersion de la manifestation du 20 juin 2010, des affrontements ont opposé les forces de l’ordre à de jeunes Chinois qui tentaient d’empêcher le vol à l’arraché d’un sac à main. (Fanny Tondre)

    Devant la violence des attaquants, le garde du corps chinois d’un commerçant, qui portait une arme à feu, aurait poursuivi l’un des agresseurs présumés, le blessant de deux balles dans les jambes, avant d’être arrêté par la police, puis écroué. De son côté, le jeune voleur blessé a été hospitalisé, puis, selon la rumeur, relâché. Un geste qui a provoqué un véritable électrochoc à Belleville. «Je suis vraiment triste et je ne comprends pas comment tout cela a pu arriver, assure, très émue, la soeur du tireur présumé.Mon frère est quelqu’un de très calme. Jamais il n’aurait fait cela s’il n’avait pas cru sa propre vie ou celle d’un proche vraiment menacée.» Héros qui s’est enfin dressé contre la violence, pour certains, victime d’un système injuste, pour d’autres, ou tête brûlée, le garde du corps est devenu le symbole d’une communauté à bout de nerfs.

    «C’est l’agression de trop dans une atmosphère de plus en plus délétère entre communautés, explique un policier de Belleville, spécialiste de l’immigration chinoise. Cela fait des mois que plusieurs associations asiatiques tirent la sonnette d’alarme auprès des services de police et des représentants de la Ville et de l’Etat. En vain. Dans ce contexte, des jeunes issus de la diaspora chinoise ont diffusé via internet des propos hostiles à l’encontre des populations maghrébines et afro-antillaises, assimilées de façon générale aux agresseurs qui s’en prennent aux Chinois. Il est plus que temps de trouver des solutions. Belleville est en ébullition.»

    Derrière les néons des restaurants, les petites boutiques bruyantes et les tables accueillantes des cafés de la rue de Belleville, où les bobos s’efforcent de retrouver le Paris rêvé de Mistinguett et de Ménilmuche, l’image d’Epinal du quartier multiculturel et ouvert commence à se fissurer. Pourtant, dans la chaleur suffocante de ce début d’été, chacun s’efforce de tenir le même discours et joue la carte de l’apaisement. La consigne semble être la même:«Ne pas dresser une communauté contre une autre ni stigmatiser qui que ce soit. Il faut vivre ensemble, Français et immigrés», comme le martèle Zhao Yunang, porte-parole de la puissante Association des Chinois résidant en France, à l’origine de la manifestation du 20 juin. Mais, quand la nuit tombe sur le Belleville des ruelles et des places désertes, la tension remonte brusquement.

    «En France, il n’y a pas de justice pour les victimes»

    Cheng-Chi habite depuis six ans à Belleville. Elle a déjà subi deux agressions. Un traumatisme qui la hante. (Fanny Tondre)
    Cheng-Chi habite depuis six ans à Belleville. Elle a déjà subi deux agressions. Un traumatisme qui la hante. (Fanny Tondre)

    «Nous n’en pouvons plus, tout simplement. Il faut que la police fasse son travail, explique Weiming, un commerçant qui vient d’ouvrir une nouvelle enseigne dans l’une des nombreuses rues traversantes du quartier. Cela fait des années que les Chinois, mais aussi les autres habitants, sont victimes d’agressions de plus en plus violentes. Nous vivons dans la peur. Il faut que cela s’arrête. La manifestation du 20 juin a été exemplaire. Mais, à la fin du cortège, un jeune a essayé de voler un sac à main. Alors, certains se sont défendus et l’ont livré aux forces de l’ordre qui, sans réfléchir à la situation, ont utilisé des gaz contre les Chinois tout en laissant partir le voleur. Ce n’est pas normal que ceux qui pourrissent la vie du quartier s’en tirent en toute impunité. Il n’y a pas de justice en France.»

    Une impression partagée par de nombreux Chinois. Au point que des rumeurs de création d’une milice d’autodéfense circulent actuellement dans le quartier. Un peu comme en 2001, quand, après l’agression mortelle d’un Chinois de Belleville par des bandes venues des cités de l’Orillon (XIe) et de Rébeval (XIXe), la presse communautaire avait spéculé sur la mise en place de groupes de protection.

    «Il faut vraiment garder la tête froide, assure Donatien Schramm, à l’origine de l’association culturelle Chinois de France, Français de Chine. Ces histoires de milices ne sont que des rumeurs. A mon avis, l’explication de la situation par des critères ethniques ne tient pas du tout. Ce qui est vrai, en revanche, c’est que les Chinois constituent une proie idéale pour des bandes de jeunes désoeuvrés, de plus en plus mobiles et organisés. Les voleurs cherchent d’abord de l’argent facile, c’est tout. Ils ne ciblent pas les Chinois parce qu’ils sont Chinois. Il ne faut pas tout confondre. Il n’y a pas de guerre ethnique à Belleville.»

    Reste que les bandes ont bien étudié le profil de leurs victimes. Pourquoi, en effet, s’en prendre plus particulièrement aux Chinois? Ils comptent tout simplement sur le fait que, certains étant en situation administrative irrégulière, ils n’ont pas de compte en banque et reçoivent leur salaire en espèces. Sans papiers, ils ne vont pas non plus prendre le risque de porter plainte auprès de la police… Si l’on ajoute la barrière de la langue, la méconnaissance des lois françaises et les cadeaux en argent liquide offerts traditionnellement pour les fêtes, les voilà placés au rang de victimes idéales que l’on peut dépouiller presque sans risque. Ainsi, à quelques heures d’intervalle le même jour de la semaine dernière, entre 4 h 45 et 7 heures du matin, pratiquement en face du bar Le Vieux Saumur, rue de Belleville, un couple, puis une jeune femme, tous d’origine chinoise, ont été agressés à coups de boules de pétanque, puis détroussés par la même bande.

    Face à la violence, les maires s’avouent démunis

    Prise en otage par des bandes de jeunes ultraviolentes, la population de Belleville le quartier parisien aux 80 nationalités veut vivre en toute sécurité, comme Weiming (au centre), qui tente de fédérer tous les habitants de sa rue. (Fanny Tondre)
    Prise en otage par des bandes de jeunes ultraviolentes, la population de Belleville le quartier parisien aux 80 nationalités veut vivre en toute sécurité, comme Weiming (au centre), qui tente de fédérer tous les habitants de sa rue. (Fanny Tondre)

    «Il n’existe pas de statistiques fiables du nombre d’agressions », constate Frédérique Calandra, maire (PS) du XXe arrondissement, qui a participé à la manifestation du 20 juin et lancé, avec les trois autres maires des arrondissements de Belleville, un comité de pilotage avec la communauté chinoise. Elle explique:«Mais il est clair que les Chinois sont victimes d’une délinquance opportuniste. Je ne crois pas au caractère raciste des agressions. Le plus important désormais, c’est de résoudre la question de l’accès au droit et de favoriser la compréhension du système de l’administration et de la justice en France. Dans le cas du phénomène de bande, il est évident que nous manquons d’outils judiciaires adaptés. Il faudrait imaginer des peines de substitution à la prison pour les délinquants, comme des travaux d’intérêt général ou un éloignement du quartier. Mais, pour l’heure, nous sommes démunis.»

    Un sentiment d’impunité qui contribue à envenimer la situation. D’autant plus que la communauté chinoise de Belleville ne parle pas d’une seule voix. Plus d’une quarantaine d’associations de commerçants ou rassemblant des acteurs de la vie culturelle tentent d’établir un dialogue. Et les pouvoirs publics ont parfois du mal à identifier le bon interlocuteur. «Mais tout va changer, promet Weiming. Nous avons l’intention de porter plainte systématiquement après chaque agression. Et nous allons créer une fondation pour les victimes. Maintenant, plus personne ne pourra nier le problème.» Le temps du mutisme est révolu.

    LIRE AUSSI:» Paris : la communauté chinoise dénonce l’insécurité

Source: http://tinyurl.com/374ck4q

Cadeaux à la racaille: Villiers-le-Bel: des peines de 3 à 15 ans !

Photo REUTERS

Autant dire rien, puisque les prévenus n’en feront au grand maximum qu’une petite moitié (car libérés pour bonne conduite, si si…) si d’ici là, de nouvelles émeutes se déclenchent pas suite à ces condamnations. Dans ce cas, ces sous-merdes bénéficieront de la relaxe. En outre, leurs …….. d’avocats (les mots me manquent) vont se faire un plaisir de faire appel. Dire qu’une seule balle (chacun, ne soyons pas avare) ferait si vite l’affaire… Et dire qu’il existe plein de connards qui leur trouvent des circonstances atténuantes ou autre…

FDF


04/07/2010

La cour d’assises de Pontoise a condamné à des peines de 3 à 15 ans de prison dans la nuit de samedi à dimanche les quatre jeunes accusés d’avoir tiré sur des policiers lors des émeutes de Villiers-le-Bel (Val d’Oise) en 2007 et un complice qui leur a fourni une arme.

La cour d’assises n’a pas suivi les demandes du ministère public qui avait requis des peines plus lourdes allant de 7 à 20 ans. Elle a condamné trois des quatre accusés de tirs sur des policiers et n’a retenu pour le quatrième, Mara Kanté, 23 ans, que la détention d’arme. Ce dernier contre qui 15 ans avaient été requis, n’écope que de trois ans.

Abderhamane Kamara, 29 ans et son demi-frère Adama Kamara, 29 ans, contre qui l’avocat général avait requis 20 ans de prison, ont été condamnés respectivement à 15 et 12 ans de prison. Ils avaient été désignés comme les « leaders » avec « des antécédents de violence » par l’un des deux avocats généraux, Etienne le Saux.
Ibrahima Sow, 26 ans, contre qui le parquet avait aussi requis 15 ans, a été condamné à 9 ans.

Samuel Lambalamba qui était jugé pour complicité pour avoir fourni une arme aux tireurs, a été condamné à 3 ans. Il comparaissait libre, un mandat de dépôt lui a été notifié. Sa peine est confondue avec une condamnation antérieure de un an pour caillassage durant les émeutes. Les avocats de la défense ont dix jours pour faire appel.

Un dossier « vide »

Le verdict a été accueilli par les pleurs des familles présentes dans la salle.
Visiblement troublés par ce verdict, les avocats de la défense ont toutefois dénoncé des peines « très lourdes ».  « C’est dur d’avoir une peine aussi sévère pour un dossier qui reste aussi vide », a déclaré Me Morad Falek, conseil d’Abderhamane Kamara, dit Abou. « C’est une décision de justice qui se respecte mais qui ne se comprend absolument pas », a-t-il ajouté.

« Quand les peines sont aussi lourdes que ça, on sent une immixtion de la politique dans la justice », a de son côté déclaré Me Patrick Arapian, avocat de trois des accusés, MM. Sow, Maka et Abou Kamara. « Avec des peines extrêmement hautes, ils ont réussi à obtenir le procès de la banlieue », a-t-il ajouté alors que Marie-Thérèse de Givry, avocate générale avait déclaré en préambule à son réquisitoire : « Nous ne faisons pas le procès de la banlieue, ni des jeunes, ni de Villiers-le-Bel ».

« Je m’attendais à un acquittement. C’est un échec devant un dossier aussi vide », a ajouté Me Michel Konitz, conseil d’Adama Kamara. « On se contente de preuves qui sont des preuves au rabais », a-t-il dénoncé.

Un procès mouvementé

Du côté des parties civiles, l’avocat de policiers blessés, Me Bruno Bourrier s’est félicité de cette « décision juste car les policiers ont été blessés dans leur chair ».
Le procès se termine après douze jours de débats rythmés par des désistements de témoins sous X, les auditions de nouveaux témoins et les changements dans le calendrier.

Les débats de ce procès où 90 policiers se sont portés partie civile, ont également longuement abordé la question des témoins sous X.  L’accusation reposant essentiellement sur ces témoignages, la défense a fortement attaqué leur crédibilité. La cour a dû aussi gérer les désistements de dernière minute de trois témoins anonymes sur quatre.

Le 25 novembre 2007, deux adolescents, Mushin et Lakamy, trouvaient la mort dans la collision de leur moto avec un véhicule de police. L’accident avait provoqué deux jours de violences entre jeunes et forces de l’ordre.

Source: http://tinyurl.com/32lfkt2

Rappel: Apéritif républicain le 4 septembre 2010 !



Pour le 140e anniversaire de la troisième République, le 4 septembre 2010, rassemblons-nous à Paris, Bordeaux, Toulouse… pour un apéritif républicain et laïque qui témoigne de notre volonté que la loi républicaine élaborée par tous demeure au-dessus de toute autre loi, religieuse ou coutumière.


L’ennemie de la République est la charia, l’ensemble des préceptes islamiques, car elle refuse la démocratie, l’égalité homme-femme, les libertés de penser, de croire ou de ne pas croire, le droit au blasphème… Bref, la charia, qui est l’application stricte pour tout musulman de la loi coranique, s’oppose totalement aux valeurs universelles que les Lumières et la révolution française ont apportées à la France et à de nombreuses nations du monde entier et qui ont abouti, entre autres, à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

On rappellera au passage que même la Cour européenne des droits de l’homme a
par deux fois estimé que « la charia est incompatible avec les valeurs
universelles des sociétés modernes »: une première fois dans un arrêt
qui légitime l’interdiction du voile islamique, une deuxième fois par
un arrêt qui légitime la dissolution d’un parti politique turc qui
prônait l’instauration de la charia.

Nous demandons donc la dissolution de tous les partis, associations et organismes qui promeuvent la charia et nous demandons au Conseil Français du Culte musulman de condamner la dite charia.

Que chacun apporte son pique-nique, constitué de produits du terroir français, et son bonnet phrygien ; des moyens d’agir pour obtenir ce que nous voulons seront envisagés lors de cette rencontre festive et militante.

Les lieux et horaires précis seront indiqués ultérieurement.

Vous pouvez signaler que vous participerez à la manifestation en vous inscrivant sur le groupe facebook(1) créé à cet effet et sur la messagerie de Résistance républicaine (s’il y a suffisamment de demandes pour d’autres villes, il n’est pas exclu que des comités locaux de Résistance républicaine puissent proposer cet apéritif ailleurs qu’à Paris, Bordeaux et Toulouse, à chacun de s’inscrire en précisant la ville où il compte ou espère participer).

Tous ceux qui veulent se joindre à Résistance républicaine sont les bienvenus, particuliers ou associations, à condition qu’il n’y ait d’autre drapeau que le  drapeau français et aucun signe, objet, slogan, banderole… revendiquant une appartenance ou une idéologie politique. Nous nous rassemblerons au nom de la République avec un seul mot d’ordre « non à la charia ».

Association organisatrice : Résistance républicaine

http://resistancerepublicaine.fr/accueil.htm

La liste des autres organisations ou associations appelant au rassemblement sera mise à jour régulièrement.

(1) http://www.facebook.com/group.php?gid=135645206455436&ref=mf

Les actions SITA dans les médias…

4 juillet 2010

Pour ceux qui doutent de l’efficacité des actions SITA:

03 juin 2010

Mosquée de Poitiers

Actions SITA par

SITAmnesty, Actionsita,  plateforme sita 1 ,   Sitajoeblack’s,   Coranix, SITAsecure

05 octobre 2009

Mosquées de Poitiers et de Bayonne

Actions SITA par

Coranix : Néo-bataille de Poitiers, NON à la grande mosquée de Bayonne

et aussi : Actionsita, Sitajoeblack, Sitamnesty, Codepaf etc.

03 octobre 2009

Mosquées de Poitiers et de Bayonne

Actions SITA par

Coranix : Néo-bataille de Poitiers, NON à la grande mosquée de Bayonne

et aussi : Actionsita,  Sitajoeblack,  SitamnestyCodepafplateforme sita 1 etc.

17 septembre 2009

Mosquée de Bayonne

Actions SITA par

sitajoeblackplateforme sita 1 Zebuloneuf &  Actionsita : NON à la grande mosquée de Bayonne

Les Comptoirs Halal, “une boucherie de tradition française”…

Après les mosquées, le paysage français est à nouveau pollué par de nouveaux édifices tout aussi nauséabonds: les « Comptoirs Halal ». Désolant… Vivement les nouveau « apéros-saucisson-pinard« ; ça vient, ça vient…

FDF


Lieu : Saint-Etienne (dans le Centre commercial de Montreynaud):
Source: Al-kanz

L’écolo est à la mode? Les muzz construisent des mosquées « écolos »…

Décidément, rien ne les arrêtera dans l’islamisation de l’Occident (de la France dans le cas précis). Chez nous, être écolo est de mode; les muzz construisent donc « écolo ». Ca pourrait leur amener des fidèles… Sait-on jamais. Des « zécolo-muzz », ce serait sympa, non? Après tout, la couleur des écolos, c’est le vert, non? Celle de l’islam aussi… A quand le halal écolo? Ah, ça existe déjà? Tant pis. C’était une idée, comme ça, pour rendre service…

FDF

Lu sur: http://tinyurl.com/2w22a57

La mosquée écolo de Villeneuve-d’Ascq fait visiter son chantier
30 Juin 2010 15:05

C’est sous un soleil radieux que la future mosquée de Villeneuve-d’Ascq (Nord) accueillait, dimanche 27 juin après-midi, quelque 400 curieux, venus de toute la métropole lilloise pour une visite de chantier.

La fin des travaux étant prévue pour la fin de l’année, la mosquée écolo pourrait ouvrir ses portes aux fidèles pour les nuits sacrées du mois du Ramadan.

Les retardataires n’auront pas goûté les succulentes pâtisseries qui accompagnaient le thé, au fond de la grande salle, qui commence à prendre des allures de lieu de recueillement, avec quelques tapis placés en direction de La Mecque, pour une prière improvisée.

C’est une mosquée encore en chantier qu’ont pu découvrir les centaines de visiteurs : les murs sont bruts de décoffrage, et les sols d’une partie de la construction sont encore découverts, laissant voir les interminables tuyaux qui chaufferont le sol.

Les grandes vitres qui longent les quatre murs de la future mosquée donnent l’impression d’un lieu ouvert sur la ville, et tel l’ont d’ailleurs voulu les concepteurs du projet : une « mosquée ouverte », « transparente », loin des mosquées-caves cachotières, ou des mosquées-entrepôts agglutinées au fin fond d’une cité.
L’actuelle mosquée de Villeneuve-d’Ascq, la mosquée Tawba, en est une, et les fidèles ont hâte de quitter ce lieu devenu trop exigu pour la future Grande Mosquée qui s’étendra sur 7 000 m² (surface totale du terrain), dont un tiers correspond au bâtiment.

Pas un sou de l’État

Une bouffée d’air bienvenue pour les fidèles musulmans, qui composent une importante communauté dans la ville. Le terrain, acheté fin 2005, a vu les travaux commencer (en grande pompe avec l’ex-maire PS de la ville, Jean- Michel Stievenard) en avril 2007.
L’inauguration, prévue pour mars 2010, a dû être repoussée pour peut-être la fin de l’année, selon que les dons arrivent plus ou moins vite. En effet, les fonds viennent à 80 % des poches des fidèles villeneuvois. Le reste provient des collectes réalisées dans les mosquées de la métropole lilloise et d’autres mosquées de France.

La mosquée attend donc près de 700 000 euros pour achever les travaux, de finitions principalement. Le coût total qu’elle aura représenté est de l’ordre de 4 millions d’euros.

Mosquée écoloCette troisième édition des après-midis portes ouvertes de ce dimanche n’aura pas simplement été un « coup de com’ », comme nous le précise Mohammed Karrat, président de l’Association d’animation et d’échanges culturels (AAEC), porteuse du projet : « C’est pour nous surtout une façon de remercier les gens qui s’investissent dans ce projet et le soutiennent de près ou de loin », affirme-t-il.
Puis de nous confier ce qui fera la fierté des musulmans villeneuvois : « Cette mosquée est la première mosquée écologique de France », déclare-t-il. Sa spécificité ? « Le chauffage est géothermique », nous explique Abderrabi, membre du conseil d’administration, tout en nous expliquant son ingénieux fonctionnement, à partir d’une pièce située à l’arrière du bâtiment, où se trouve enfoncée la pompe à chaleur, qui permettra de récupérer l’énergie dans le sol pour la transformer en chaleur utilisable dans la mosquée.
Ce système écolo lui aura coûté la somme non négligeable de 280 000 euros. Mais les concepteurs misent sur sa rentabilité. De plus, « la mosquée est équipée de près de 700 m² d’espaces vitrés, ce qui permet des économies d’énergies », ajoute-t-il.

« Casser les traditions »

Conçue pour accueillir entre 1 500 et 2 000 personnes, le bâtiment comportera cinq salles de classe, une médiathèque, des bureaux, une salle de conférences et deux salles de prière : les hommes au rez-de-chaussée, les femmes en mezzanine, derrière une large baie vitrée.
M. Karrat avoue préférer que femmes et hommes prient dans la même salle, mais « faute d’espace suffisant », et n’étant pas adepte des séparations murées comme on en voit dans la majorité des mosquées de France, qui prennent modèle sur le Maghreb, l’espace vitré a été la solution intermédiaire, pour « casser ces traditions qui n’ont rien à voir avec l’islam». « Au temps du prophète Muhammad, femmes et hommes priaient dans une même pièce », justifie-t-il.

Un minaret silencieux

Côté architecture, c’est une alliance moderne qu’a voulue l’architecte Oussama Bezaizi, désormais fort sollicité pour d’autres projets de mosquées en France. Bientôt parée de briques rouges, conformément à la tradition locale du bassin minier, la mosquée comporte aussi une coupole verte de 13 mètres de haut et un minaret haut de 18 mètres… symbolique bien entendu.
« Il y a de fortes chances pour que l’on prie le mois du Ramadan ici », dit d’un air confiant le président de l’AAEC, qui attend avec impatience l’autorisation municipale pour annoncer à ses fidèles l’ouverture des portes de la mosquée pendant le mois du Ramadan 2010, où pourront se recueillir, dans le confort et la sécurité, des centaines de femmes, d’hommes et d’enfants.

A raison d’une inauguration de mosquée par semaine, dans le Haut-Rhin, on aura dans 3 ans autant de mosquées que d’églises…

Les « bienfaits » du Concordat… Binder (FN) y va fort, très fort. Mais il a raison. Le fameux Concordat (http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_concordataire_fran%C3%A7ais#Cas_de_l.E2.80.99Alsace-Moselle) ne doit pas empêcher l’islamisation de notre France.

FDF

Jo Spiegel finance l’islamisation de Kingersheim….


« A  raison d’une inauguration de mosquée par semaine dans le Haut-Rhin, on aura  dans 3 ans autant de mosquées que d’églises. Et là c’est bien la faute des maires de nos villes et villages et des bailleurs sociaux. La dernière preuve, la mosquée rue du Béarn à Kingersheim : le terrain (1.5 are)  a été donné par Alsace Habitat, les locaux (des structures préfabriquées) la voirie et l’assainissement offert gracieusement  par la commune de Kingersheim. C’est encore le bon citoyen qui règle la facture.

« Je suis Algérien et je tiens à vous féliciter pour votre combat pour la laïcité. La force des islamistes provient surtout de la lâcheté de ceux qui sont censés défendre la laïcité : journalistes, intellectuels, responsables politiques et même simples citoyens.

Personne ne veut être victime d’une fatwa. Il est plus facile de critiquer le pape ou Zemmour,car là il n’y a aucun risque. Seuls Mélenchon et Marine Le Pen affichent la défense nette et sans bavures de la laïcité et avec la manière. Ce sont malheureusement les seuls et ils ne sont pas au pouvoir. Seule, l’intransigeance, face aux fous d’Allah, paye. La moindre tolérance, la moindre faiblesse les fait avancer. Quant aux musulmans modérés, ils sont comme la majorité des Français pendant la 2ème guerre : avec Pétain, puis avec De Gaulle, c’est-à-dire avec le fort du moment. Si l’islamisme triomphe, les musulmans modérés le soutiendront.

Chaque mosquée bâtie est une victoire de l’islamisme et on en voit malheureusement de plus en plus. Les critiques sur la pédophilie (condamnable) dans l’Église risquent d’être une autre victoire de ce même islamisme, beaucoup de personnes se détourneront de l’Église pour se convertir à l’islam. »

Boubou Fares

Sources: http://tinyurl.com/39ablgm et http://tinyurl.com/2dd6ov3

Boulogne-Billancourt, contre la construction de la mosquée, la NDP va au devant des habitants pour les informer…

Et ben voilà, une bonne initiative; qu’il faudrait multiplier… La NDP le fait aisément; pourquoi pas les autres?

FDF

04.07.2010

mosquee6.JPG

Samedi 3 juillet, durant tout l’après-midi, les militants des Hauts-de-Seine de la Nouvelle Droite Populaire ont investi la partie sud de Boulogne-Billancourt afin d’informer les habitants de ces quartiers de la construction prochaine d’une mosquée et d’un centre culturel islamique rue du Vieux Pont de Sèvres.

Près de 10 000 tracts ont ainsi été écoulés en quelques heures. Les nombreux voisins du chantier avec lesquels nos militants ont engagé le dialogue ignoraient pour la plupart ce qui se trame près de chez eux. Aussi, quasi unanimement, ils ont manifesté leur refus de voir s’édifier cette mosquée qu’ils considèrent comme un symbole de l’islamisation de leur ville.

La délégation départementale de la NDP entend continuer son travail d’information tout au long de l’été. A la rentrée, elle envisagera des nouvelles formes d’actions afin de s’opposer à cette construction. Pour l’heure, vous pouvez contacter la NDP 92 à l’adresse suivante : ndp92@orange.fr

Si vous habitez à Boulogne-Billancourt, n’hésitez pas à imprimer, reproduire et diffuser le tract suivant autour de vous : cliquez ici


Source: http://tinyurl.com/26qg6kg

Apéro « Saucisson-Pinard » : retour sur une opération réussie.

Apéro « Saucisson-Pinard » : retour sur une opération réussie

juillet 2010

Comme expliqué dans le dernier communiqué du Bloc Identitaire, l’apéro géant « saucisson et pinard » du 18 juin dernier a été un succès à de nombreux points de vue.

Comme expliqué dans le dernier communiqué du Bloc Identitaire, l’apéro géant « saucisson et pinard » du 18 juin dernier a été un succès à de nombreux points de vue.

Initialement organisé dans le quartier de la Goutte d’Or, interdit en pleine tempête médiatique par la Préfecture de Police, puis remplacé par un « Rassemblement des Résistants » sur la Place de l’Etoile à l’appel des organisateurs, pas moins de 800 manifestants sont finalement venus clamer, dans un élan patriotique unitaire, leur profond rejet de l’invasion et de l’islamisation de notre pays.

Les identitaires parisiens du Projet Apache sont fiers d’avoir soutenu l’événement et contribué à son succès.

La « Goutte d’Or », dont le nom renvoie directement à sa tradition viticole, constitue en effet un parfait exemple de « territoire perdu » en plein cœur de la Ville Lumière.

Immigration massive (reconnue et entérinée par la Préfecture et le Tribunal administratif puisqu’un des motifs de l’interdiction était tout simplement la présence de nombreux « supporters » algériens), « déparisianisation », ghettoïsation puis transformation du quartier, notamment par ses commerces, hausse en flèche de la délinquance et des trafics en tout genre, explosion statistique des violences physiques, islamisation arrogante et ostentatoire (blocage des rues Myrha, des Poissonniers et du Boulevard Barbès tous les vendredis pour la prière) sont autant de marqueurs de la substitution de population et de culture qu’a subie la Goutte d’Or et que l’organisation de cet apéro a permis de mettre en lumière.

Sans fustiger la foi et la religion musulmane en tant que telles (cf. question n°8 de notre FAQ), et sans aller jusqu’à la promotion d’une laïcité hargneuse – qui reviendrait à interdire, par exemple, toute procession à Sainte-Geneviève, patronne de Paris – nous tenons à rappeler que l’Islam, en tant que corpus politico-juridique impérialiste – incompatible avec un certains nombre de nos traditions (statut de la femme, absence de liberté religieuse, absence de distinction du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel, interdits alimentaires concernant certains produits consommés de tout temps en Europe, haine des incroyants et des Chrétiens dans certaines sourates, promotion du Djihad offensif, etc.) – n’a pas vocation à s’installer durablement sur notre sol.

Les occupations récurrentes du quartier, complètement illégales, sont ainsi la démonstration d’un Islam conquérant et agressif, qui a adopté la stratégie des « petits pas » (suppression du porc dans les cantines, hallalisation de l’alimentation dans l’armée ou dans les prisons, construction de mosquées, refus que les médecins hommes auscultent les femmes dans les hôpitaux etc.)

En conséquence, nous dénonçons, au nom de la majorité silencieuse, le lâche abandon d’un quartier parisien par les autorités, et notamment la Mairie de Paris, sacrifiant une nouvelle fois notre identité face à la loi du plus bruyant. Nous dénonçons de surcroît le risque indéniable de migration des « fidèles », n’habitant pas à la Goutte d’Or pour leur immense majorité, vers d’autres quartiers similaires, afin d’obtenir le même résultat : la construction d’une mosquée géante sur fonds publics (en l’occurrence un très hypocrite « Institut des Cultures d’Islam »).

A l’heure où nos effectifs croissent et où nos messages ne cessent de gagner du terrain dans l’opinion publique, nous appelons plus que jamais à la Résistance.

Résistance face à l’invasion de nos quartiers, face aux collabos du Système en place, face à la mondialisation – matrice de tous les maux qui nous rongent – et face à la disparition un à un des piliers de notre tradition européenne.

Nous nous réjouissons donc qu’une mobilisation unitaire ait été ponctuellement réalisée, que des différences parfois profondes aient pu être mises de côté le temps d’une manifestation sur un point précis, mais nous rappelons à tous notre indéfectible combat localiste et spirituel contre le Système mondial, pour la résurgence d’un Paris populaire, identitaire et enraciné.

————————————————————————————
PROJET APACHE
http://www.projet-apache.com
Contact : contact@projet-apache.com
Permanence téléphonique : 06 59 70 65 91

Quand on est musulman, on n’a pas que des copains; même chez soi…

OCI: « les auteurs du double attentat de Lahore sont des ennemis de l’islam« 

03/07/2010

L’Organisation de la conférence islamique (OCI) a dénoncé samedi le double attentat suicide perpétré jeudi à Lahore au Pakistan qui a fait 43 morts, qualifiant ses auteurs d' »ennemis de l’islam ».

Dans un communiqué, le secrétaire général de l’OCI, Ekmeluddin Ihsanoglu, « condamne avec vigueur les effroyables attentats suicide » commis dans un mausolée soufi bondé de pèlerins musulmans à Lahore, deuxième ville du Pakistan.

« Ceux qui ont commis de tels actes terroristes déplorables sont des ennemis de l’islam et de l’humanité et doivent être traduits en justice », a ajouté M. Ihsanoglu.

Un kamikaze s’est fait exploser dans le sous-sol du mausolée soufi où de nombreux pèlerins se livraient notamment aux ablutions avant la prière, puis un deuxième kamikaze a actionné sa bombe dans la cour au moment où la foule tentait de fuir.


Source: http://tinyurl.com/3ycebg3