Francaisdefrance's Blog

30/06/2010

Devinez quoi? Jean-Pierre Pagès-Schweitzer en garde à vue !

Et bien oui, c’est encore arrivé. Encore une preuve flagrante que s’opposer aux faits et gestes plus ou moins légaux de « personnes issues de l’immigration » apporte de gros problèmes, même dans leurs façons d’évoluer dans le domaine du travail… C’est à se demander qui applique les lois, en France, et pourquoi cette attitude peu glorieuse de nos autorités dans ce genre d’affaires. Et notre justice qui joue la carte du temps, ne sachant par quel bout empoigner l’affaire.. En tout cas, JP Pagès-Schweitzer, a subi hier l’inquisition version 2010 pour une affaire apparemment simple. C’est honteux! Je pense que son arrestation a aussi été aussi motivée par le fait qu’il n’a pas, comme le  bon gros groupe de résistants que nous commençons à être, la langue dans sa poche et dit trop haut la vérité. Il défend la France, et prévient ses compatriotes envers les dérives du « politiquement correct », et hop, en tôle!  En tous les cas, on ne peut que s’insurger contre l’attitude policière qui ne fait, par ce genre d’action, que confirmer ce que beaucoup d’entre nous pensent de plus en plus fort. Et pourtant, chaque fois que les autorités subissent la loi ou la charia des « quartiers », nous sommes toujours là pour les aider et les soutenir Quelqu’un peut dire le contraire? Et des gardes à vue à consonance anti-françaises et à préférence non-nationale, il y en plus que l’on croit… Les ordres, toujours les ordres, on sait, on sait…

Désolé pour ce qui vous est arrivé, mon cher Jean-Pierre; vous n’avez pas le « bon nom ». Enfin, c’est votre adversaire qui lui, a le bon. Ca va mal finir, tout ça… Faites circuler ce billet, en attendant, que tout le monde sache…

FDF

Reçu de Jean-Pierre Pagès-Schweitzer:

mardi 29 juin 2010

Rien de posté aujourd’hui: j’étais en garde à vue…

Des policiers du Commissariat de la rue du Croissant (ça ne s’invente pas…), IIème Ardt de Paris, sont venus, ce matin, m’interpeller à mon domicile, et m’ont mis immédiatement en garde à vue.

Et cela, à la suite d’une énième plainte déposée…rue du Croissant, par mon voisin, un certain Mohamed BOULEDROUA, avec qui je suis en procès (de copropriété), depuis bientôt 17 ans.

C’est le commissaire en personne (Francis Vincenti), qui m’a reçu.

J’ai eu droit à la totale : On m’a pris tout ce que j’avais sur moi, y compris mes lunettes…et mes lacets (au cas où je serais suicidaire).

J’ai ensuite été pris en main par l’anthropométriste (néologisme), qui m’a photographié (assis sur une sellette, digne des plus beaux jours de la sainte Inquisition); puis, il a pris mes empreintes digitales -et palmaires.
Il a même failli me faire déshabiller…pour voir si je n’avais pas de tatouages.

Une fois ces « formalités » accomplies, on m’a enfermé dans une cage, avec des racailles toxicomanes.

Je n’ai vu ni avocat, ni médecin.

Mais venons-en à l’affaire elle-même, pour laquelle, vu mon manque de coopération, le Procureur a finalement décidé (par téléphone) de me renvoyer, à l’automne, devant la XVIIIème chambre correctionnelle.

Je n’ai jamais pu voir mon dossier.

On m’a indiqué que Monsieur BOULEDROUA m’accusait de lui avoir cassé la main (ou le doigt, ou le poignet ?), dans l’escalier de l’immeuble, lors d’une « visite de chantier », le mois dernier (29 mai), en présence de la Présidente du Conseil Syndical, Madame Bénédicte CORTES, ainsi que de l’ancien Président, Monsieur Jean-Pierre CAUMONT (mais la Police a refusé de me montrer leur témoignage…).

Monsieur BOULEDROUA aurait obtenu 30 jours d’ITT… mais je n’ai pas pu voir le certificat des urgences médico-judiciaires (j’aurais surtout voulu savoir à quelle date, il s’y est présenté).

Vous vous demandez probablement, chers lecteurs, ce qui peut bien motiver une telle malveillance, de la part du conseil syndical ?

La réponse est très simple : je viens d’assigner le Syndicat des copropriétaires, devant le TGI de Paris, pour la deuxième fois.
(j’avais obtenu, la dernière fois 50.OOOF de dommages-intérêts).

Motif: avoir cautionné des travaux entrepris dans l’immeuble par Monsieur BOULEDROUA, qui se prétend « Entrepreneur en bâtiment », alors qu’en réalité, il est « réparateur d’appareils éléctro-ménagers ».

Devinez quoi ?

Je cherche un avocat (pénaliste) (me contacter à jpps1938@gmail.com).

Jean-Pierre Pagès-Schweitzer

Un commentaire »

  1. Commentaire par Voisin — 11/05/2013 @ 00:32 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :