Francaisdefrance's Blog

27/06/2010

Toulouse: la ville rose vire au gris-racaille…

Et encore « EUX »! Il y en a franchement marre! Ces merdes, pardon, ces sous-merdes se disent français mais affirment de plus en plus et tous les jours leur haine envers notre pays.

A Toulouse, la population est particulièrement « gâtée »… On ne compte plus les agressions en tous genres, vols, viols, et j’en passe et des meilleures…

Alors, en tant que citoyens français, notre devoir est d’immédiatement stopper cette montée en puissance de ces actes exécrables de cette bande de raclures qui sait mieux « tenir les murs » que de chercher du boulot. Si seulement nos dirigeants avaient la simple idée de déchoir ces cons de leur nationalité française suites à leurs actes de délinquance aggravée et et d’affréter un vulgaire raffiot trouvé au cimetière des bateaux pour un retour au bled manu-militari… Mais on peut toujours rêver. Il savent comment faire pour débarquer en France? Eh bien on va leur montrer le chemin pour en repartir. Euhhhhhh, j’aurais besoin d’un coup de main, là… Car il faudra de nombreux bateaux…

FDF

27/06/2010

Une interpellation place Saint-Pierre où les agresseurs guettent les étudiants éméchés./Photo DDM archives.

Une interpellation place Saint-Pierre où les agresseurs guettent les étudiants éméchés./Photo DDM archives.

C’est un des points noirs de la délinquance à Toulouse : depuis quelques années, le nombre d’agressions, bien souvent violentes, commises la nuit dans le centre ville se sont multipliées. Certaines places de l’hypercentre, les abords des lieux de fête fréquentés par les étudiants, sont devenus le territoire de bandes, pas forcément organisées mais qui se sont spécialisées dans les attaques de passants pour leur voler téléphones portables dernier cri, argent ou cartes bancaires.

Coup sur coup, ces deux dernières semaines, deux bandes ont été arrêtées à la suite d’une enquête menée par la brigade des affaires générales du commissariat central. S’il y a déjà eu des interpellations en flagrant délit, c’est la première fois que des suspects sont arrêtés après un travail d’enquête. Quatre jeunes hommes ont été écroués la semaine dernière et trois ce jeudi, trois jeunes âgés de 17 à 19 ans, sans emploi à l’exception de l’un eux, vendeur dans un magasin de chaussures…

Suite et source: http://tinyurl.com/2dcx8re

Racaille: la foire de Beauvais tranformée en stand de tir!

Et à nouveau les « d’jeunes » en tête d’affiche! Cette fois, ils sèment la terreur au fusil à pompe à la foire de Beauvais. N’y a t’il pas de « braves patriotes » pour mettre un terme à tout ça? Je m’inscris tout de suite. « On » va les laisser faire encore longtemps? Là, c’est la balle qui fait déborder le chargeur… Mais que l’on donne aux policiers municipaux les moyens d’assurer la sécurité des citoyens! Ils ne sont pas là que pour coller des PV de stationnement interdit…

FDF

27 Juin 2010

BEAUVAIS:

La police municipale a bien vu des armes et entendu des coups de feu lors des affrontements qui ont opposé des « jeunes » aux forains mercredi soir. Ils tirent la sonnette d’alarme.

En patrouille sur la foire, la police municipale a été confrontée dans la nuit de mercredi à jeudi à une situation très critique. Interrogé, le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM) tire la sonnette d’alarme : ce soir-là, des coups de feu ont bien été tirés, à plusieurs reprises. Après le drame de Villiers-sur-Marne et cette situation explosive à Beauvais, ils demandent eux aussi à être armés.

Car dans la nuit de mercredi à jeudi, les policiers municipaux qui ont dû s’interposer entre forains et jeunes de la ZUP Argentine qui voulaient en découdre, n’avaient que leur tonfa, du gaz lacrymogène et leur sang froid. « Il y a eu une première série de détonations. La police nationale est arrivée en renfort et il y a eu une deuxième série de tirs. Ça tirait de partout ! On a dû faire rentrer chez eux les riverains qui étaient sortis parce que ça pétait de partout ! », décrit Matthieu Volant, délégué départemental du SNPM qui était présent sur la foire dans la nuit de mercredi.

Des fusils à pompe

Des couteaux, des pistolets à grenaille, des fusils à pompe sont aperçus par les agents mais dans la grande confusion qui règne, pressés entre les deux groupes d’une cinquantaine d’individus chacun, impossible pour les policiers de savoir qui détient quoi. Qui fait quoi.

Alors ils ont « temporisé ». Pendant que la vingtaine de policiers nationaux venus en renfort calmait les forains, les policiers municipaux, eux, ont éloigné les jeunes. « Le risque pour nous, c’est toujours qu’un collègue se retrouve esseulé : qu’est-ce qu’il peut alors faire pour se défendre ou tenir en respect, seul, sans arme ? interroge Matthieu Volant. Pour le coup, nous étions sous équipés ! »

À entendre Matthieu Volant relater sa nuit, les minutes ont été longues.

« On était pris à la gorge entre les deux groupes. Ca tirait. Et là on se dit :  » Punaise, encore une fois…  » Fatalement, l’assassinat d’Aurélie nous revient au visage (ndlr : Aurélie Fouquet, policière municipale tuée lors d’une fusillade en mai à Villers-sur-Marne). Une fois de plus nous sommes passés en une minute d’une police de proximité à une police de maintien de l’ordre. La police municipale ne choisit pas les situations auxquelles elle est confrontée. »

Même si ce syndicaliste sait que ce n’est pas tous les jours qu’une situation comme celle-ci se présente, il demande à ce que les agents municipaux soient armés. « Il faut qu’une fois pour toutes on nous donne les moyens de faire face à ce genre de situations. Il nous faut un armement de défense. »

Source: http://tinyurl.com/28uuyx5

Sommet du G20: la France, seule venue en force, pour ne pas être écoutée…

On va encore passer pour des beaux cons, au G20. Sarkö Ier emmène trois potes alors que la France, à ce Sommet, est clairement « laissée de coté »… Merci qui?

FDF

Quatre Français pour rien

Plus on est de fous… Ben pas là, justement…

Au G8 et au G20 de Toronto, autour de la table Barak Obama est le seul Américain. Angela Merkel, la seule Allemande. Le premier ministre chinois est lui aussi seul pour représenter son pays. Tout comme l’Indien. Ou encore le Brésilien Lula. Mais les Français, eux, sont en force. Outre Nicolas Sarkozy, trois autres Français ont fait le voyage en cette fin de semaine au Canada et ont droit à la parole. Jean-Claude Trichet, le patron de la Banque centrale européenne. Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI. Et Pascal Lamy qui pilote, lui, l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce. La France a donc toutes les cartes en main pour imposer ses vues… Et c’est pourtant exactement le contraire qui va se produire : jamais la voix de la France n’a été aussi peu audible.

Pour cause de mésententes franco-allemandes, Nicolas Sarkozy a été obligé de mettre d’innombrables bémols à sa position de départ. Histoire de se rabibocher avec Angela Merkel. Même chose pour Jean-Claude Trichet, ouvertement contesté par Axel Weber, le gouverneur de la Banque centrale allemande (Buba). DSK est, lui, écartelé entre les États-Unis, partisans d’une relance ,et l’Europe, contrainte par les marchés de jouer la rigueur budgétaire. Quant à Pascal Lamy, il parle sous le contrôle des « émergents », dont la croissance dépasse 6 à 10 % et pour qui les velléités protectionnistes des pays riches sont totalement inacceptables.

Quatre Français autour d’une table… Et un message inaudible. C’est en réalité la rançon d’un orgueil fou. Cette arrogance française qui pousse l’hexagone à imposer partout des présidents, des directeurs, des secrétaires généraux « made in France » à la tête de toutes les institutions internationales. Pour la seule raison que cela ferait partie de la « grandeur » et du rayonnement du pays. Ces dernières années, et le G20 de Toronto en est la suprême illustration, l’obsession des places, la course au siège est devenu l’axe majeur de la politique française. Au détriment de l’influence… la vraie. Celle qui consiste à convaincre les autres par des arguments forts. Quel dommage !

Source: http://tinyurl.com/2ettatr

Mosquées: on prie et après on tue…

Une fusillade près d’une mosquée de Trinité fait un mort et deux blessés.

PORT OF SPAIN, Trinité-et-Tobago

Une fusillade à l’extérieur d’une mosquée de l’île de Trinité survenue après la prière a fait un mort et deux blessés.

La police a indiqué que les hommes avaient été la cible de coups de feu, vendredi, alors qu’ils quittaient en voiture l’immeuble abritant le groupe extrémiste Jamaat al Muslimeen.

Un communiqué de presse précise que l’homme abattu était âgé de 32 ans et s’appelait Leroy Nickie.

Aucune arrestation n’a été effectuée, et la police a ouvert une enquête pour déterminer les raisons à l’origine de l’attaque.

En 1990, Jamaat al Muslimeen avait tenté un coup d’État qui s’était soldé par la mort de 24 personnes. Le groupe avait fait irruption dans le parlement et pris en otage le premier ministre et ses ministres.

Depuis, certains des membres de l’organisation ont été accusés pour des fusillades, des enlèvements et des vols de banques.

Source: http://tinyurl.com/24sw7hz

La face cachée d’Obama…

Filed under: dhimmitude,invasion,Patriotisme,Soumission — francaisdefrance @ 17:09
Tags: , , , , , ,

Simplement une vidéo:

Vidéo choc : « Obama est le président le plus radical que les Etats Unis ont jamais eu » – présentée par Guy Millière

Que s’est il passé à Belleville ? Simplement de la résistance…

27 juin 2010

Un malaise communautaire… Source   http://jt.france2.fr/20h/
Organisée à Belleville dimanche 20 juin dans l’après-midi par le collectif des associations franco-chinoises la marche se voulaient pacifique. Près de 15 000 personnes selon les organisateurs (8 500 selon la police) avaient répondu à l’appel du collectif ainsi que plusieurs élus, dont la maire du 20e arrondissement, Frédérique Calandra.
L’objectif était de dénoncer les nombreux vols et agressions subis par la communauté chinoise de Belleville depuis plusieurs années. Avec leur T-shirt imprimé du logo I love Belleville, et plusieurs drapeaux français, les manifestants voulaient montrer que comme n’importe quel citoyen français, ils ont le droit à la sécurité.Lire la suite sur http://le75020.fr/paris-XXe-75020-20e-arrondissement/actualite/securite-prevention/16411-emeute-colere-chinois-belleville-insecurite.paris-75020-info/comment-page-1


Des racailles noires et arabes qui n’ont pas senti le vent tourner, se font tabasser par leurs ….. victimes chinoises.    Source   http://jt.france2.fr/20h/
Qu’est-ce qu’il se passe à Belleville ?
Tout est clair (sic) enfin presque, pour les rouges!
« En revenant d’une balade très peu champêtre, nous nous rendons dans le quartier de Belleville à Paris. Quelques heures plus tôt, une manifestation y avait démarré pour dénoncer, selon les mots des organisateurs : « Les violences chroniques dont est victime la communauté chinoise ». En cause : des vols de sacs, agressions, dépouilles. Une manif aux relents bien réactionnaires, comme en témoignent les slogans criés et inscrits sur les banderoles et pancartes : »Sécurité pour tous », « Vive la citoyenneté », « Stop la délinquance », drapeaux français, chinois et européens, hymne national. On ne comprend pas bien de quelle violence il s’agit (ayant plutôt l’habitude de phénomènes de violence intra-communautaire dont nous parlerons plus tard), mais nous comprendrons plus tard ce qui se cachait derrière cette manifestation.
Après la fin officielle de la manif, l’ambiance est très chaude sur place, des gens sont attroupés, des camions de flics arrivent en masse. On entend à droite à gauche des bruits de casse, puis un torrent de violence se déchaîne sur les flics, attaqués à mains nues et au corps à corps par des centaines de personnes, qui leur jettent œufs, pierres et bouteilles de verre. Des voitures sont retournées, des CRS se font charger et sont obligés de reculer.Face à ce déchaînement de violence anti-flic, nous hésitons à entrer dans la danse, mais nous attendons, par « prudence éthique ».

Tout d’un coup, les gens se mettent à courir. Nous pensons que tout le monde fuit une énième charge de keufs, mais nous nous rendons très vite compte qu’il s’agit d’autre chose. Des manifestants étaient en train de poursuivre des gamins, qu’ils ciblaient « noirs et arabes », en leur lançant des bouteilles de verre. Un des gamins tombe à terre, et tente de se réfugier sous le perron d’une porte. Courant à leurs côtés, nous devons alors calmer la fureur des lyncheurs. Ceux-ci lâchent prise, cette fois-ci. Nous comprenons, en écoutant les conversations : que « les flics ne faisant pas leur travail, et laissant les voleurs en liberté, les manifestants auraient décidé de prendre l’affaire en main et de se venger eux-mêmes ». Nous comprenons aussi que tout serait parti du vol du sac à main d’une manifestante par un gamin du quartier, puis de la tentative des manifestants de livrer le gamin aux flics, qui n’en auraient pas voulu. C’est à partir de là que les manifestants ont déchainé leur violence contre les flics. Une violence sans retenue, comme on a pas l’habitude d’en voir. Une violence pour punir les flics de ne pas assez bien faire leur boulot.  »  Lire la suite sur http://www.non-fides.fr/?Reflexions-a-chaud-sur-les-emeutes
Méthode révolutionnaire :
À Belleville, les gamins sont d’une taille disproportionnée pour leur âge ! C’est littéralement prodigieux!  Manger halal permettre est-il une éternelle jeunesse ?
« stop à la violence », le slogan qui fait mouche.  Source:  le75020.fr/
Vous souhaitez vous exprimer sur le sujet,  faire partager votre opinion ? com20@paris.fr non-fides@riseup.net

Source: Acidetonique

L’ ISLAM A MASSACRE, MASSACRE ET MASSACRERA ENCORE…

Religion d’amour, de paix, de tolérance… Cliquez sur le lien; un peu long à lire mais fort intéressant…

FDF

Lire: http://www.frebend.com/forum/read.php3?f=1&t=12061&a=1

Baisse de la délinquance: un homme de 19 ans tué par balle à Villiers-le-Bel.

Photo d’archives FDF

La cité de la peur… Et dire que Sarkö en personne s’y est rendu. Enfin, on voit ce que ça donne… Cette zone de non-droit est à atomiser; et vite!

FDF

26.06.10

Un autre a été blessé…

Un homme de 19 ans (et non 28 comme annoncé dans un premier temps) a été tué et un autre de 18 ans a été blessé par balle, samedi après-midi à Villiers-le-Bel, dans le Val d’Oise, selon des sources proches du dossier, confirmant une information de LCI.

Les faits se sont produits au pied d’un immeuble, dans le quartier des Carreaux. Les policiers étaient sur place samedi dans la soirée.

Les jeunes hommes se trouvaient à bord d’une voiture lorsqu’ils ont été touchés par les tirs. Le blessé a été hospitalisé et aucune information sur son état de santé n’était disponible samedi soir.

Surveillance policière renforcée

Contacté par l’AFP, le parquet de Pontoise n’a pas souhaité faire de commentaires.

La police a renforcé sa surveillance dans la ville en prévision de la nuit de samedi à dimanche, selon une source policière.

D’après une source proche du dossier, ces tirs n’auraient pas de lien avec le procès, qui se tient actuellement aux assises, des jeunes soupçonnés d’avoir tiré sur des policiers à Villiers-le-Bel, lors des émeutes de novembre 2007.

Source: http://tinyurl.com/28bcgrw

Baux emphytéotique administratifs: les textes de la Libre Pensée à méditer…

Piqûre de rappel.

FDF

On voit bien, par ces textes, que la plupart des décisions de conseils municipaux d’accorder à des assoc muzz un bail emphytéotique pour un terrain afin d’y construire une mosquée est illégale et que cela offre un angle d’attaque devant le TA (Tribunal Administratif)..

Source:http://www.fnlp.fr/spip.php?page=imprimer&id_article=170
avec mes annotations.

Note N°2 – Entrevue à Matignon

Objet : Les baux emphytéotiques
mercredi 9 janvier 2008
par federation nationale

Aux termes de l’article L. 1311-2 du code générale des collectivités territoriales (CGCT), issu de la loi n° 88-13 du 5 janvier 1988 d’amélioration de la décentralisation, « Un bien immobilier (ndlr: bâtiment ou terrain) appartenant à une collectivité territoriale peut faire l’objet d’un bail emphytéotique prévu à l’article L. 451-1 du code rural, en vue de l’accomplissement, pour le compte d’une collectivité territoriale, d’une mission de service public ou en vue de la réalisation d’une opération d’intérêt général relevant de sa compétence […] ». Au mépris du principe de codification à droit constant, cet article a été complété par une série de dispositions nouvelles, à la faveur de la publication du code général de la propriété des personnes publiques (CG3P) par l’ordonnance du 21 avril 2006. Désormais un bail emphytéotique peut être conclu « en vue de l’affectation à une association cultuelle d’un édifice du culte ouvert au public […] » (ndlr: il est question d’un édifice et non pas d’un terrain)

Depuis de nombreuses années, des communes se sont appuyées sur l’article L. 1311-2 du CGCT pour consentir à des associations cultuelles, le plus souvent pour un euro symbolique ou un prix dérisoire, des droits immobiliers réels sur des terrains municipaux servant d’assiette pour l’édification de bâtiments destinés au culte public. La Libre Pensée a toujours considéré que les délibérations prises pour autoriser les maires à signer dans de telles conditions les baux en cause étaient illégales. Non seulement la construction d’un édifice cultuel ne constitue pas une mission de service public ni même une opération d’intérêt général, en tant précisément qu’elle vise la satisfaction d’un intérêt privé, mais l’aide indirecte résultant de l’attribution de droits immobiliers réels sur des terrains communaux pour un tarif très inférieur à celui du marché s’apparente nécessairement à une aide indirecte aux cultes, contraire à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 qui interdit de les subventionner.

La possibilité désormais légalement offerte aux collectivités d’affecter à une association cultuelle par bail emphytéotique un bâtiment communal consacré à la célébration publique du culte constitue bien aux yeux de la Libre Pensée un recul de la laïcité. Toutefois, l’ordonnance du 21 avril 2006 n’a en rien modifié la situation antérieure que nous venons d’exposer en ce qui concerne les terrains. En outre, l’affectation au culte par emphytéose d’édifices municipaux ne dispense pas les collectivités d’exiger du bénéficiaire un loyer conforme à la situation du marché, sous peine de contrevenir à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905.

(ndlr: ce qui suit ne contient que des recommandations de la commission Machelon au gouvernement qui n’ont évidemment pas force de loi)

La commission présidée par le professeur Machelon a mesuré les difficultés actuelles. Après avoir admis au passage qu’une redevance d’occupation du bien loué très inférieure au prix du marché constitue une aide indirecte, elle recommande d’étendre le plus largement possible le champ de l’article L. 1311-2 du CGCT relatif aux baux emphytéotiques, initialement restreint à la seule réalisation de missions de service public ou d’opérations d’intérêt général, puis élargi à « l’affectation à une association cultuelle d’un édifice ouvert au public », par l’ordonnance du 21 avril 2006. La commission souhaitant aller plus loin encore propose au gouvernement non seulement de rendre possible la signature d’un tel bail avec des associations relevant du régime de droit commun établi par la loi de 1901, et non des seules associations cultuelles, mais aussi en vue de la construction même d’un édifice cultuel. Ainsi la pratique de nombreuses communes consistant à donner à bail par emphytéose les terrains d’assiette de tels bâtiments serait légalisée.

Pour rendre ce nouveau dispositif tout à fait cohérent, la commission présidée par le professeur Machelon suggère aux pouvoirs publics d’autoriser toutes les collectivités territoriales et non plus seulement celles des « nouvelles zones » à consentir parallèlement des garanties d’emprunt aux personnes morales désirant édifier un lieu de culte. De même, au terme de la location du terrain, une option d’achat du bien donné à bail serait offerte à l’occupant. En quelque sorte, assortie d’une caution couvrant le risque financier des organismes susceptibles d’octroyer des prêts à la construction aux représentants des religions, il s’agit de créer une espèce de location vente des terrains appelés à recevoir les édifices cultuels à élever, concédés pour une longue durée et n’en doutons pas à bas prix.

La Libre Pensée ne peut qu’inviter les Pouvoirs publics à renoncer à ce projet. S’il devait aboutir, ce faux « aménagement technique » entraînerait un coin enfoncé dans le cadre juridique d’ensemble garantissant la laïcité et serait un élément de nature à fragiliser encore davantage la loi du 9 décembre 1905. La Libre Pensée demande même d’abroger la disposition introduite par l’ordonnance du 21 avril 2006 relative à l’affectation d’un bâtiment communal au culte public.

Source: « sûre »…