Francaisdefrance's Blog

23/06/2010

Hymne national: l’exemple des bleus… du ballon ovale.

L’amour de la Patrie… Un minimum qu’il faut montrer lorsque l’on représente la France dans n’importe quelle occasion.  Au mondial de foot, les « bleus » ont plutôt offensé notre patrie et ceci dans tous les domaines… Chanter la Marseillaise, encore faut il avoir un minimum de civisme. Ce ne fut pas le cas… En revanche, les rugbyman Français savent montrer l’exemple, eux… Témoin cette vidéo piquée sur le blog de Chabal. Voici donc un texte et une vidéo publiés hier par l’international de rugby du Métro Racing 92 Sébastien Chabal sur *son site personnelil rappelle ce qu’est le sport et ce qu’est de porter le maillot où est inscrit  » France « .

FDF

http://www.sebastienchabal.fr/pour-l%e2%80%99amour-du-maillot-bleu-un-edito-de-sebastien/

Alors les footeux, toujours fiers de votre équipe de France?

Les dhimmis de chez « Libé »…

QUAND LA DHIMMITUDE ATTEINT LA PRESSE ECRITE…

Foot Algérie : Libération s’excuse !

le 15/06/2010

« L’article que nous avons consacré dans nos éditions d’hier à l’équipe d’Algérie a choqué certains. Il ne s’agissait en aucun cas de blesser quiconque, mais de rendre compte du match des Fennecs d’une façon que nous pensions, à tort, originale, voire humoristique. C’était du 150e degré, inintelligible. Nous nous sommes plantés. Nous présentons nos excuses à toutes les personnes qui se sont senties atteintes par cet article.«  écrit Libération mardi 15 juin.

Quelques extraits de l’article de Libération, consacré à l’équipe d’Algérie, paru hier.

« Chaouchi: 4. Le gardien de l’ESSetif est surnommé Higuita en référence à son côté spectaculaire et à ses prises de risque débiles dans le jeu au pied. C’est sans doute aussi le fantôme de la légende colombienne qui l’a sommé de faire n’importe quoi avec ses cheveux. On se demande en revanche qui a bien pu lui conseiller de tartiner ses gants de margarine (0-1, 79e) »

« Bougherra: 7. Il a des seins, du ventre et un sacré coup d’œil, soit le parfait attirail du videur de night-club. »

« Halliche: 5. Un coup de boule qui aurait pu libérer les siens (36e), puis rien de bien excitant. Un honnête joueur de pétanque, pas plus. »

« Kadir: 5. Il a des joues beaucoup trop grosses, c’est une certitude. »

« Ziani: 3. Si un leader doit montrer l’exemple, alors Ziani devrait commencer par éviter cette coupe de cheveux vomitive (rasé autour, brun à la racine, jaune dessus). Puis troquer son pantacourt pour un vrai short.« 

Source : arrêt sur images

Billets en provenance de: diffusion@lesmanantsduroi.com

« Bonjour,

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous adresser 3 articles…

Bien amicalement,

Les Manants du Roi.

Entrez en résistance !

Retrouvez la foi en la France, l’élan, et le bon sens qui ont fait que souvent avec grandeur, parfois avec « misères », la France a été modèle de civilisation !

Signez la pétition…

Politique France
Le fossé se creuse… par Léon Areva

Le fossé se creuse entre les discours et la réalité. Expert en bombements de torse et coups de menton, le président de la République se fait toujours fort de caresser les angoisses et fantasmes sécuritaires des Français dans le sens du poil… Mais la réalité est tout autre dans le sens des effectifs. Police et gendarmerie : plus de missions, effectifs à la baisse… Il est vrai que la santé d’une société ne se mesure pas sous la toise « policière »… Mais…

Retrouvez l’intégralité de l’article que nous avons mis en ligne
sur notre site en cliquant sur le lien:

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article31492.php

Politique France
«… la Défense et la lutte contre les déficits, c’est la même cause. » par Léon Areva

Ne rions pas. Le ministre Morin a bien appris sa leçon et il la récite souvent : « Mais comme je le dis souvent, la défense et la lutte contre les déficits, c’est la même cause. C’est la souveraineté, l’indépendance du pays et le rayonnement de la France sur le long terme qui est en jeu. »
Magnifique non ? La souveraineté, l’indépendance du pays, le rayonnement de la France sur le long terme…  Reconnaissons qu’il est parfait, dans le ton de son « maître »… Juste le ton. Pour le fond ?
Comme son « maître »…  La réalité ? La France va réaliser environ 5 milliards d’euros d’économies sur trois ans sur son budget de la défense…

Retrouvez l’intégralité de l’article que nous avons mis en ligne
sur notre site en cliquant sur le lien:

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article31491.php

Datura d’Or
Une solution simple et qui plus est « progressiste » ! p
ar Portemont

Pas de doute, il faut un grand cerveau pour trouver une telle solution. Et généreux, il nous la confie. Qui ? Un cerveau, qui, dit-on, nourrit le vide du cerveau présidentiel. Mais oui bien sûr ! Alain Minc ! Invité de l’émission « Parlons Net », sur France-Info, Alain Minc, le conseiller du Président de la république, a évoqué le problème de l’assurance maladie. Un de nos lecteurs attentifs n’a pas manqué de nous faire part de ce grand moment radiophonique…
Grand merci à « J.D »…

Retrouvez l’intégralité de l’article que nous avons mis en ligne
sur notre site en cliquant sur le lien:

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article7332.php

Chronique d’Hélios d’Alexandrie : Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros.

Pillé chez postedeveille.ca

« Je vous ai présenté Hélios d’Alexandrie dans ce billet. Notez que j’ai ajouté la rubrique « Chronique d’Hélios d’Alexandrie » dans la colonne de droite.

Dans sa chronique d’aujourd’hui, Hélios nous présente le père Zakaria Botros, un prête copte à la retraite qui fait un malheur dans le monde musulman. C’est le phénomène de la contre-attaque chrétienne dont se charge un groupe de musulmans convertis au christianisme avec le père Botros à leur tête. Il s’agit ni plus ni moins que d’un travail de déconstruction méthodique de l’islam. L’émission de télévision hebdomadaire du père Botros est regardée par plus de soixante millions de musulmans à travers le monde, Arabie Saoudite comprise.

Ci-dessous, la première partie.

Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros (Partie 1)

Botros-3

L’Égypte, terre des pharaons et berceau de la chrétienté, traverse des moments difficiles. Retrouvera-t-elle un jour sa nature profonde et son âme ? Pourra-t-elle désensabler son génie et rejoindre la Civilisation qu’elle a si fortement marquée dans l’antiquité ? Les observateurs pessimistes pensent que non et ils n’ont peut-être pas tout à fait tort, mais les coptes d’Égypte qui luttent pour leur survie ne peuvent se permettre un tel pessimisme. Ils sont beaucoup trop égyptiens et trop chrétiens pour abandonner toute espérance, après tout n’ont-ils pas au cours de leur longue histoire traversé des épreuves plus longues et plus cruelles ? Cette chronique se propose de mettre en relief les efforts que déploie Zakaria Botros, prêtre copte, pour ébranler les assises idéologiques du fanatisme islamique et aider les chrétiens d’Égypte, et par extension tous les chrétiens du Moyen-Orient, dans leur lutte pour la survie.

******

Le Père Zakaria Botros (Zacharie Pierre) est probablement l’islamologue le plus célèbre du Moyen-Orient, son programme hebdomadaire le « dialogue de la vérité » sur la chaîne satellitaire « Al Hayatt » (la vie) est suivi  religieusement  par 60 millions de musulmans. D’aucuns lui ont accolé l’étiquette de télévangéliste, d’autres de propagandiste anti-islamique ; certains théoriciens du complot l’accusent d’être un agent du sionisme mondial, d’autres affirment qu’il est à la solde de la CIA, cependant nul ne se risque à engager avec lui un débat de fond et encore moins à le contredire. C’est que le Père Zakaria est un érudit de l’islam, ses connaissances sont encyclopédiques et il est bien servi par sa mémoire prodigieuse et sa parfaite maîtrise de la langue arabe.

Al Qaeda a mis sa tête à prix pour 60 millions de dollars, les émirs saoudiens qui financent la nébuleuse djihadiste seraient même disposés à payer davantage.

Al Qaeda a mis sa tête à prix pour 60 millions de dollars, les émirs saoudiens qui financent la nébuleuse djihadiste seraient même disposés à payer davantage. Il faut les comprendre, ils ont dépensé des dizaines de milliards de pétrodollars pour islamiser le monde et voilà qu’un simple prêtre copte est parvenu du haut de sa chaire télévisuelle à inoculer le virus du doute dans l’esprit des musulmans du Moyen-Orient ! Le mot doute n’est cependant pas assez fort pour traduire la vague silencieuse de désaffection qui frappe l’islam dans les pays arabes.

Pourtant, il n’y a jamais eu autant de femmes voilées dans les rues, ni autant de haut-parleurs déversant à plein décibels, jour et nuit, un flot ininterrompu de versets coraniques, au point que la parole d’Allah est devenue la source principale de pollution sonore et la cause numéro un des troubles du sommeil dont souffrent les habitants. La marche triomphante de l’islam semble à première vue irrésistible dans ce coin du monde où la forme et le fond, l’apparence et la substance se confondent.

Mais les apparences peuvent être trompeuses, les djihadistes et les émirs saoudiens l’ont appris à leurs dépens. Ils n’ont pas beaucoup de raisons de se réjouir car le retour sur leur investissement est maigre pour ne pas dire nul ou négatif ; mais pour eux le plus dur à admettre c’est qu’ils n’ont qu’eux-mêmes à blâmer. En islamisant à outrance les gens ils ont éveillé leur curiosité pour tout ce qui touche à l’islam ; et comme il arrive habituellement quand on crée un besoin et qu’on est peu désireux de le satisfaire, la loi des conséquences imprévues s’arrange pour que le vide dont la nature a horreur soit comblé.

Et ce vide, ce besoin d’en savoir plus, ce désir de comprendre, les savants musulmans n’en ont cure. La science religieuse est réservée à l’élite dont ils font partie ; il est certes déconseillé que le peuple soit instruit, il lui suffit de connaître ses obligations religieuses. Les savants sont là pour énoncer ce qui est hallal (licite) et ce qui est haram (défendu), ce qui est recommandé et ce qui est déconseillé mais rien de plus. De leur côté les imams autoproclamés, grands pourvoyeurs de fatwas et de prêches incendiaires, ne font pas mieux et pour cause, ils sont eux-mêmes aussi ignorants que leur public. Il s’ensuit que les gens sont très peu au courant des faits de leur religion et ce n’est certes pas en écoutant le coran à la radio ou en le lisant qu’ils apprendront quelque chose, la parole d’Allah étant au mieux énigmatique et au pire totalement incompréhensible.

L’idée étant que, plus les musulmans seront informés sur leur religion, moins ils seront portés à y croire et à souscrire au suprématisme islamique et au djihad.

Entre en scène le Père Zakaria Botros, prêtre copte qui s’est astreint à l’étude approfondie des textes fondamentaux de l’islam et des écrits des savants musulmans. Son but : en savoir autant que possible sur l’islam pour pouvoir l’enseigner aux musulmans comme aux chrétiens, et pour en faire l’exégèse en toute objectivité. L’action du Père Zakaria vise à combler un besoin profond chez tous ses auditeurs, celui d’en savoir davantage sur l’islam, son contexte historique, les origines du coran et ses différentes sources, les faits et gestes de Mahomet et de ses compagnons, les origines de certaines croyances, la doctrine du djihad, l’au-delà musulman, le statut des femmes dans l’islam etc. L’idée étant que, plus les musulmans seront informés sur leur religion, moins ils seront portés à y croire et à souscrire au suprématisme islamique et au djihad.

Le parcours du Père Zakaria est pour le moins atypique. En 1947, alors qu’il était adolescent, son frère aîné a été assassiné par les frères musulmans. Son crime : avoir prêché la religion chrétienne en public. Il a été rituellement égorgé et on lui a coupé la langue pour dissuader tous ceux qui seraient tentés de prêcher la bonne parole. Le jeune Zakaria a hérité des livres annotés de son frère martyrisé, la lecture desquels l’a conforté dans son désir de devenir prêtre dans cette Égypte où les coptes constituent la plus importante minorité chrétienne du Moyen-Orient.

Il fut ordonné prêtre et eu à sa charge une paroisse mais ne put s’empêcher de suivre le même chemin que son frère aîné : il s’engagea dans l’apostolat et amena nombre de musulmans à se convertir au christianisme. Il finit par attirer l’attention des autorités religieuses musulmanes qui l’accusèrent de prosélytisme. Convaincre un musulman de changer de religion est illégal en Égypte, mais pour des raisons évidentes le gouvernement évite de traîner les missionnaires et les prosélytes devant les tribunaux afin de ne pas ternir son image sur le plan international. L’affaire a donc été confiée à la police secrète et la besogne se fit discrètement sans accusation ni procès. Le père Zakaria s’est retrouvé en prison pour plusieurs mois, il ne fut libéré que pour quitter le pays dans un exil semi-volontaire qui l’a conduit en Australie où il reçut la charge d’une communauté d’immigrés coptes.

Sa forte personnalité, ses convictions, l’idée qu’il se faisait de sa mission et son indépendance d’esprit l’ont amené bien souvent à prendre des orientations contraires à la politique d’apaisement de l’Église copte dont le haut clergé se trouve, en partie du moins, dans la manche du gouvernement égyptien. Les coups d’éclat dont il se rendait responsable embarrassaient ses supérieurs hiérarchiques, et ce ne fut pas sans un soupir de soulagement qu’ils le virent quitter l’Égypte pour l’Australie.

Il prit sa retraite comme curé de paroisse, et se consacra désormais à sa mission, celle d’expliquer l’islam aux musulmans. Son coup de maître fut de s’entourer d’ex-musulmans femmes et hommes convertis au christianisme, bien renseignés sur l’islam et engagés dans la propagation de la foi chrétienne. Pour des raisons de sécurité nul ne sait dans quel pays sont produites les émissions de la chaîne satellitaire « Al Hayatt » qu’animent le père Zakaria et son équipe. Cette chaîne en langue arabe est captée partout mais c’est au Moyen-Orient qu’elle rejoint l’essentiel de son auditoire. Récemment, une programmation en langue perse a été inaugurée à destination de l’Iran.

Les chaînes par satellite ne peuvent être brouillées, c’est ce qui a amené le régime islamiste de Téhéran à confisquer les antennes paraboliques afin de garder le contrôle absolu sur l’information. Cependant dans les pays arabes une telle confiscation ne peut être mise à exécution et elle serait d’ailleurs inutile puisque les émissions sont également disponibles sur internet. On imagine la frustration et même la rage des wahhabites saoudiens et des ulémas d’Al Azhar, leurs fatwas demeurées sans effet alors que des millions de musulmans, accrochés à leurs téléviseurs, absorbent les connaissances qu’on leur a longtemps cachées.

…l’impact de la conquête et de la domination islamique sur l’Égypte interpelle tous ceux qui devront un jour cohabiter avec l’islam et qui par conséquent se doivent d’anticiper les difficultés qu’ils ne manqueront pas de rencontrer.

À cette étape de la chronique, je me permets d’ouvrir une parenthèse. Pour comprendre les motivations du père Zakaria et l’action qu’il a décidé de mener, il importe de connaître l’histoire des chrétiens d’Égypte. Cette histoire, du moins à ses débuts, doit être considérée comme commune à tous les chrétiens. La contribution de l’Égypte au christianisme est majeure, non seulement sur le plan doctrinal mais également pour tout ce qui a trait aux institutions religieuses. Mais l’intérêt de l’histoire ne s’arrête pas là, l’impact de la conquête et de la domination islamique sur l’Égypte interpelle tous ceux qui devront un jour cohabiter avec l’islam et qui par conséquent se doivent d’anticiper les difficultés qu’ils ne manqueront pas de rencontrer.

À suivre…


Chronique d’Hélios d’Alexandrie : Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros (partie 2)

Fayoum3 Je vous ai présenté Hélios d’Alexandrie dans ce billet.

Aujourd’hui, Hélios nous offre la deuxième parte de son article sur le père Zakaria Botros, un prêtre copte qui a entrepris un travail de déconstruction méthodique de l’islam, la doctrine qui fait de ses compatriotes musulmans des persécuteurs des chrétiens d’Égypte. Son émission de télévision hebdomadaire est regardée par plus de 60 millions de musulmans à travers le monde et sa tête a été mise à prix par Al Qaeda et les émirs saoudiens.

Hélios commence cette partie de son article par un résumé de l’histoire des chrétiens d’Égypte pour nous aider à comprendre les motivations du  père Zakaria et l’action qu’il a décidé de mener.

Ci-dessous, la deuxième partie.

Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros  (Partie 2)

Botros-3

On voit émerger régulièrement au cours de l’histoire des personnalités fortes dont l’influence amène des changements majeurs ou précipite le cours des évènements, le Pape Jean-Paul II en est un exemple. Certains peuples semblent voués à une domination perpétuelle : en minorité dans leur propre pays, freinés dans leur élan ou persécutés, ils peinent à se dégager de l’oppression jusqu’au moment où un élément nouveau ou inattendu leur ouvre la voie de l’émancipation. Les coptes possèdent toutes les caractéristiques d’un peuple, ils ont même fondé une civilisation, hélas méconnue, mais qui fait néanmoins partie du patrimoine de l’humanité. Ils ont réussi à survivre malgré quatorze siècles d’oppression islamique. La révolution dans les communications – internet et télévision par satellite – leur donne enfin l’occasion de créer des ponts virtuels entre eux et le reste du monde. Ils peuvent désormais, sans être noyés dans le sang, brandir la vérité comme une arme et parler vrai à leur oppresseur. Sans l’avoir cherché, ils trouvent dans le Père Zakaria un porte-parole et surtout un porte-étendard.

*****

La conquête musulmane au septième siècle a inauguré une seconde ère d’oppression, de haine et de persécutions qui n’a jamais pris fin.

Les coptes ont quelques raisons d’être fiers, ils descendent en droite ligne des anciens égyptiens et se considèrent par conséquent comme les héritiers légitimes de la civilisation de l’Égypte pharaonique. Évangélisés dès le premier siècle, ils tirent également fierté de la place de premier plan qu’occupe leur patrie dans l’histoire du christianisme : la fuite en Égypte de la Sainte Famille peu après la naissance de Jésus ; l’évangélisation de l’Égypte par Saint Marc, auteur du second évangile, disciple de Jésus et compagnon de Saint-Pierre ; le rôle central qu’a joué l’école théologique d’Alexandrie dans l’élaboration de la doctrine chrétienne ; les Pères de l’Église Clément d’Alexandrie, Origène et Saint Cyrille ; les débuts du monachisme avec Saint Antoine et Saint Macaire ; et plus encore, la grande persécution qui, au début du quatrième siècle, a frappé les chrétiens d’Égypte sous le règne de Dioclétien, inaugurant à la fois l’ère des martyrs et le calendrier copte. L’histoire des chrétiens égyptiens est à la fois riche et tragique ; pour eux, le triomphe du christianisme a été de courte durée. La conquête musulmane au septième siècle a inauguré une seconde ère d’oppression, de haine et de persécutions qui n’a jamais pris fin.

Pompee1 Les coptes ont fondé une civilisation dont on parle peu. Elle a brillé de tous ses feux après la victoire du christianisme au quatrième siècle : civilisation chrétienne pour l’essentiel, elle s’est édifiée sur les vestiges des civilisations pharaonique et gréco-romaine, et elle a survécu sous la domination mahométane tant que les coptes ont été majoritaires. La langue copte a été longtemps parlée et écrite et n’a cessé d’être en usage qu’au vingtième siècle. Elle survit toutefois dans la liturgie, un peu comme le latin d’église, et les tentatives de la faire revivre se heurtent à l’opposition violente du gouvernement égyptien. L’art et l’architecture coptes sont conformes à la simplicité du message évangélique ; ils représentent essentiellement des thèmes tirés du livre saint, ce qui n’exclut pas la beauté formelle ni quelque fois la surcharge décorative. La musique copte a survécu dans la liturgie, mais ce sont surtout les tissus coptes et même l’ébénisterie qui retiennent l’attention ; ils détiennent une place plus qu’honorable dans les musées et dans les grandes collections privées.

L’islam des origines ne pouvait se réclamer d’aucune tradition artistique, il n’a pu faire mieux que reproduire les modèles existants dans les pays conquis, l’art copte a donc été asservi au nouveau conquérant. Les mosquées les plus anciennes d’Égypte contiennent des éléments architecturaux tirés de monuments plus anciens, leur décoration a également fait appel au savoir faire des artistes coptes. Un grand nombre d’objets d’art « islamiques » exhibés dans les musées ont été créés par des coptes.

Leur statut était équivalent à celui des juifs : ils ont dû faire allégeance, accepter l’infériorité et servir leur oppresseur, ils ont payé la rançon annuelle, la fameuse jiziah, tout en subissant l’humiliation publique tel que prescrit par le coran.

Quatorze siècles de tyrannie islamique ont laissé des traces indélébiles mais n’ont pas entamé la foi des opprimés ; pour survivre, ils se sont accrochés à l’Église, la seule institution ayant droit de cité. Leur statut était équivalent à celui des juifs : ils ont dû faire allégeance, accepter l’infériorité et servir leur oppresseur, ils ont payé la rançon annuelle, la fameuse jiziah, tout en subissant l’humiliation publique tel que prescrit par le coran.

Quatorze siècles de persécution ont façonné l’âme copte, mais il est utile de souligner que leur foi chrétienne les a empêchés de tomber dans le cercle vicieux de la haine. Désireux d’améliorer leur condition, ils se sont montrés studieux, travailleurs et habiles, cherchant à se rendre indispensables faute de pouvoir prétendre à l’égalité. Leur loyauté et leur pacifisme leur ont permis  de jouir de quelques périodes de paix relative dans ce vaste empire musulman du moyen-âge où l’Égypte a connu une certaine prospérité.

Pour les chrétiens d’Égypte, l’islam c’est la doctrine qui fait de leurs compatriotes musulmans des persécuteurs ; la vague islamiste qui inonde le pays a exacerbé la haine et justifié les violences antichrétiennes.

Pour les chrétiens d’Égypte, l’islam c’est la doctrine qui fait de leurs compatriotes musulmans des persécuteurs ; la vague islamiste qui inonde le pays a exacerbé la haine et justifié les violences antichrétiennes. Pour l’islamiste, le chrétien est une sorte de rebelle qui s’obstine dans l’erreur, cette obstination est vue comme une provocation légitimant, du point de vue religieux, le djihad, soit la guerre sainte. Les prières du vendredi se terminent régulièrement par une formule de malédiction lancée de tous les haut-parleurs contre les juifs et les chrétiens, les premiers ayant encouru la colère d’Allah et les seconds étant des dévoyés comme il est bien spécifié dans la Fatiha, la sourate liminaire du coran. Plus rarement les traite-t-on de singes et de porcs.

Pour le gouvernement c’est bien entendu le déni total, le sort des coptes ne l’intéresse pas.

Mais les musulmans d’Égypte, comme d’ailleurs leurs coreligionnaires un peu partout, ont l’épiderme sensible et sont prompts à s’offenser de la moindre peccadille. Il suffit que les coptes dénoncent en termes prudents les vexations et les violences dont ils sont l’objet pour que les défenseurs indignés de l’islam s’élèvent contre ceux qui cherchent à diffamer la religion de paix et de tolérance. La rengaine est connue, les responsables des violences n’ont rien à voir avec l’islam, ils ont été poussés à bout et n’ont fait que répondre aux provocations. Pour le gouvernement c’est bien entendu le déni total, le sort des coptes ne l’intéresse pas.

L’Église copte a pris le pli de tendre l’autre joue à chaque incident violent. Sa réaction scrutée à la loupe par les autorités et par les islamistes se doit d’être mesurée pour ne pas être interprétée comme une escalade au conflit. Avant même que les victimes chrétiennes ne soient mises en terre, l’état met en scène la réconciliation générale où mufti et patriarche se serrent la main devant les caméras, un communiqué commun faisant appel à l’unité des égyptiens de toutes les confessions est publié, tout rentre dans l’ordre. Cependant les émeutiers musulmans et leurs instigateurs ne sont jamais arrêtés, la police présente en force durant les massacres se contente de regarder ou porte assistance aux agresseurs, elle n’intervient qu’à la toute fin, non pour porter secours aux victimes, mais pour arrêter les quelques chrétiens qui peuvent encore se traîner malgré leurs blessures.

…comment expliquer à un public occidental qu’on veut tenir désinformé, que réparer la porte d’une église en Égypte transgresse un interdit qui remonte au temps des premiers califes et qu’un tel geste est suffisant pour déclencher une émeute et justifier un massacre ?

Les agences de presse étrangères ne se donnent pas la peine d’enquêter sur les incidents violents, le voudraient-elles qu’elles susciteraient immédiatement l’opposition feutrée mais efficace du gouvernement, plus préoccupé de son image sur la scène internationale que de paix intérieure. Les journalistes occidentaux sont d’ailleurs peu objectifs : de gauche pour la plupart, ils donnent des évènements une image conforme à la vulgate gauchiste et tiers-mondiste ingurgitée à l’université. Leurs reportages jamais publiés en première ou diffusés aux heures de grande écoute, font habituellement état d’accrochages violents entre chrétiens et musulmans comme s’il s’agissait de bandes armées rivales. Le bilan des victimes ne fait aucune mention de leur appartenance confessionnelle, et on s’abstiendra de parler de tuerie ou de pogrome. Les causes des incidents seront occultées, rien ne sera dit au sujet de cette chapelle que les coptes ont tenté de réparer ou de repeindre ou de ce mur de briques que des moines ont entrepris de bâtir autour de leur monastère pour se protéger des brigands. En effet, comment expliquer à un public occidental qu’on veut tenir désinformé, que réparer la porte d’une église en Égypte transgresse un interdit qui remonte au temps des premiers califes et qu’un tel geste est suffisant pour déclencher une émeute et justifier un massacre ?

Peu de journalistes occidentaux se donnent la peine d’informer leurs lecteurs de la pratique courante qui consiste à kidnapper des jeunes filles chrétiennes avec la complicité de la police. Violées et par la suite mariées de force, elles sont tenues éloignées de leur famille. Toutes les démarches entreprises par les proches pour  les libérer se heurtent à l’opposition violente des groupes islamistes ; les services de sécurité ferment les yeux ou entreprennent des simulacres d’enquête, généralement la même réponse est donnée : les filles enlevées se sont mariées de plein gré à leurs ravisseurs et ne désirent plus revoir leurs parents.

…le coran et les enseignements de Mahomet accordent aux croyants qui pratiquent le djihad dans la voie d’Allah le droit de s’approprier les biens des infidèles et de capturer leurs femmes et leurs enfants.

Le rapt des jeunes filles est dans les faits ouvertement revendiqué par les islamistes comme un droit. En effet, le coran et les enseignements de Mahomet accordent aux croyants qui pratiquent le djihad dans la voie d’Allah le droit de s’approprier les biens des infidèles et de capturer leurs femmes et leurs enfants. C’est de cette façon que les conquérants musulmans se sont constitués des harems et qu’ils se sont enrichis en vendant comme esclaves les captifs tombés entre leurs mains. Les coptes contemporains se trouvent donc à revivre, quatorze siècles plus tard, les heures sombres de la conquête islamique.

L’infiltration islamiste dans les écoles, les universités, les hôpitaux et les syndicats professionnels est telle qu’il est pratiquement impossible pour un copte d’accéder à un poste de responsabilité.

Mais ces crimes ne constituent que la pointe visible de l’iceberg. Sous la surface, la persécution imprègne le quotidien des coptes et fait désormais partie de la normalité. La discrimination est enchâssée dans la constitution, la religion officielle du pays est l’islam sans la moindre référence aux racines chrétiennes de l’Égypte malgré la présence d’une communauté copte riche de plus de dix millions d’âmes. Le chef de l’état doit obligatoirement être musulman et la charia est la source du droit. Concrètement, tous les portefeuilles ministériels ou presque sont détenus par des musulmans. Les élections étant truquées, les dix millions de coptes ne peuvent compter que sur une seule députée, encore a-t-il fallu qu’elle soit nommée par le président afin de sauver les apparences. Les règles administratives sont régulièrement modifiées pour bloquer les candidatures coptes aux postes importants de la fonction publique, de la police, de l’armée et des agences gouvernementales. L’infiltration islamiste dans les écoles, les universités, les hôpitaux et les syndicats professionnels est telle qu’il est pratiquement impossible pour un copte d’accéder à un poste de responsabilité.

On est toujours l’enfant ou l’héritier de l’histoire, celle de son peuple ou de son pays. Le Père Zakaria, dès qu’il en a pris conscience, a décidé d’assumer pleinement cet héritage douloureux, animé, non par l’idée de vengeance, mais de la volonté de trouver un sens à quatorze siècles d’épreuves. La civilisation pharaonique dont il est également l’héritier lui a fourni un modèle et transmis le désir de créer une œuvre à l’épreuve du temps. Elle est actuellement en voie de réalisation, une étape importante a déjà été franchie, celle de la libération de la parole contre laquelle la terreur islamiste est impuissante.

Le père Zakaria a défini clairement son approche : depuis plus de sept ans, il s’emploie à retirer un par un les voiles qui recouvrent les visages hideux de l’islam et de son prophète.

Le père Zakaria a défini clairement son approche : depuis plus de sept ans, il s’emploie à retirer un par un les voiles qui recouvrent les visages hideux de l’islam et de son prophète. Chaque émission qu’il anime revêt pour les chrétiens d’Égypte et des pays arabes une signification particulière. Ils ont le sentiment que la peur n’a plus d’emprise sur eux, que symboliquement, ils se libèrent de la tyrannie et de l’humiliation. Pour les soixante millions de musulmans qui suivent régulièrement ses émissions. c’est l’étonnement et bien souvent la consternation face à la vérité, pour d’autres c’est le déni mais pour un grand nombre de téléspectateurs, c’est la désillusion et la remise en question de leur appartenance religieuse. Le Père Zakaria a placé le ver dans le fruit, celui-ci devra conserver son apparence extérieure pour encore un long moment avant que les signes de décomposition n’apparaissent à la surface. Le mur fait d’ignorance, d’oppression et de terreur se lézarde et cessera bientôt de protéger l’islam.

À suivre…


Chronique d’Hélios d’Alexandrie : Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros (partie 3)

Fayoum3 Je vous présente Hélios d’Alexandrie dans ce billet.

Aujourd’hui, Hélios nous offre la 3e partie de son article en quatre parties sur le père Zakaria Botros, un prêtre copte qui a entrepris un travail de déconstruction méthodique de l’islam, la doctrine qui fait de ses compatriotes musulmans des persécuteurs des chrétiens d’Égypte. Son émission de télévision hebdomadaire est regardée par plus de 60 millions de musulmans à travers le monde et sa tête a été mise à prix par Al Qaeda et les émirs saoudiens.

Ci-dessous, la troixième partie.

Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros  (Partie 3)

Botros-3

Comment dire la vérité sur l’islam à des musulmans tout en leur témoignant du respect ? Comment le faire dans une émission qui se veut accessible à tous les gens parlant arabe ? Par quel moyen attirer les savants musulmans dans le débat et les obliger à reconnaître les faits publiquement ? Ces questions nul ne les a soulevées avant le Père Zakaria ; c’est que l’islam et le prophète de l’islam doivent rester hors d’atteinte, ils sont en quelque sorte radioactifs, le bouclier de plomb du tabou les protège de la critique, en parler autrement qu’en termes élogieux peut être fatal. Pour les érudits et les chercheurs, l’étude de l’islam est permise à condition de ne pas remuer les nombreux squelettes qui dorment dans ses placards.

« Ô les croyants ne posez pas de questions sur des choses révélées par le coran la connaissance desquelles causera du tort (à votre foi) » (coran, sourate de la table, verset 101)

« Ô les croyants ne posez pas de questions sur des choses révélées par le coran la connaissance desquelles causera du tort (à votre foi) » (coran, sourate de la table, verset 101). Allah met en garde les musulmans contre la soif de connaître et bien entendu contre le doute ; en savoir trop est dommageable pour la foi. L’interdiction de penser et d’enquêter dans le champ de la révélation est totale, par conséquent le débat ne peut avoir pour objet que le sens ou l’explication de la révélation et non son bien-fondé. L’enfermement des esprits dans une prison mentale a assuré à l’islam des siècles de domination tranquille à l’abri des remises en question, mais il a conduit également à une ossification de la pensée et au sous-développement. Cet interdit le Père Zakaria l’a mis en pièces ; aux dires de certains, il fait exploser une bombe à chacune de ses émissions hebdomadaires ; d’autres parlent plutôt de séisme ; tous s’accordent sur le fait que l’islam apparaît démuni et fragile sous les projecteurs.

Il est difficile de résumer les conférences télévisées hebdomadaires que la chaîne satellitaire El Hayatt met à la disposition des téléspectateurs parlant arabe à travers le monde. On compte plus de trois cents conférences ; tous les sujets concernant l’islam et le christianisme sont abordés incluant ceux où une comparaison entre ces deux religions s’impose, le but n’étant pas de démontrer la supériorité du christianisme mais son approche centrée sur la relation intime entre le croyant et Dieu et la place de l’amour divin et de la grâce divine dans le salut personnel. L’analyse critique de l’islam s’accompagne naturellement de l’apologie du christianisme et dans les deux cas, des arguments sont soumis à l’appréciation des téléspectateurs.

La recette du Père Zakaria est simple et se résume en quelques points essentiels : respecter l’intelligence des gens, présenter objectivement les faits, les laisser parler d’eux-mêmes, s’astreindre à une démarche rigoureuse dans la collecte des indices et l’établissement de la preuve. Avant d’émettre ses commentaires, il prend soin de citer les écrits des savants musulmans les plus respectés sur le sujet de l’émission et, s’adressant aux ulémas d’Al Azhar et d’ailleurs, il les invite à enrichir de leurs connaissances le débat.

Mais il fait également appel au jugement de ses auditeurs pour soulever le doute sur le caractère révélé du coran, lequel est réputé être la parole incréée d’Allah, existante de toute éternité et gravée en toutes lettres sur des tables éternelles.

Mais il fait également appel au jugement de ses auditeurs pour soulever le doute sur le caractère révélé du coran, lequel est réputé être la parole incréée d’Allah, existante de toute éternité et gravée en toutes lettres sur des tables éternelles. Si tel est le cas, d’où vient que les versets tardifs abrogent les versets antérieurs? La doctrine de l’abrogation énoncée clairement dans le coran affirme qu’Allah abroge des versets en révélant d’autres versets meilleurs ou semblables, et plus loin en réponse aux moqueries des sceptiques, Allah déclare savoir ce qu’il fait ! Or, comment concilier le caractère éternel du coran et l’omniscience d’Allah avec la nécessité de modifier la révélation selon les circonstances ?

Incohérences

L’incohérence d’Allah, suffisante en elle-même pour discréditer le coran, n’est toutefois pas le seul défaut de la cuirasse. Les fables et les légendes dont il est rempli minent davantage sa crédibilité ; préexistantes à l’islam, elles ont été insérées presque sans modification dans les différentes sourates coraniques.

Alexander-Coin Une de ces légendes populaires est tirée du roman d’Alexandre le Grand surnommé par les arabes Zoul Karnein du fait qu’il portait sur son casque les deux cornes de bélier du dieu Amon ; il est décrit comme un musulman fervent ! Parti à la recherche du lieu où le soleil se couche, il l’a trouvé baignant dans une mare boueuse !  Une autre histoire tirée du Talmud concerne le roi Salomon qui parle le langage des oiseaux. Il se sert d’un volatile huppé comme messager pour attirer à lui la reine de Saba, cette dernière pénétrant dans le palais du roi, hésite devant un plancher de cristal qu’elle prend pour un bassin rempli d’eau. Retroussant sa robe avant d’avancer, elle découvre au roi ses jambes poilues ! Un autre conte, copié également du Talmud, fait état du meurtre d’Abel par Caïn ; ce dernier ne sachant que faire du cadavre de son frère aperçoit un corbeau qui enterre la carcasse d’un autre corbeau, il se décide alors à suivre son exemple !

Le Père Zakaria ne se contente pas de relever l’absurdité de ces histoires, il en révèle aussi les sources, les compare au texte coranique et plutôt que de parler d’emprunt il affirme, preuve à l’appui, qu’il s’agit de plagiats.

Erreurs

Allah se mérite également une mauvaise note à cause des erreurs historiques qu’on trouve dans le coran. Haman y est décrit comme ministre de Pharaon au temps de Moïse alors qu’il était le ministre du roi perse Assuérus plusieurs siècles plus tard. Marie mère de Jésus est appelée sœur de Moïse et d’Aaron bien que douze siècles les séparent. Alexandre le grand aurait été contemporain d’Abraham et serait mort très vieux ; or deux mille ans environ séparent les deux personnages et Alexandre n’a vécu que trente-quatre ans !

D’autres erreurs sont aussi mises en évidence dont les plus gênantes sont de nature grammaticale. Allah accorde mal les verbes et fait usage de mots incompréhensibles dont le sens ne peut être retracé ni dans la langue arabe ni dans d’autres langues contemporaines tel que l’araméen, le syriaque et le perse.

Flat Earth Allah le créateur et l’omniscient est mauvais astronome comme on l’a vu plus haut au sujet du lieu où se couche le soleil ; plus de huit cents ans après qu’Ératosthène ait mesuré la circonférence terrestre, il affirme que la terre est plate et qu’elle est soutenue par sept colonnes ; les étoiles filantes que les bédouins observent la nuit sont lancées par les anges contre les djinns qui espionnent aux portes du ciel.

Allah échoue également l’examen de calcul. La création est réputée avoir requis sept jours mais quand on fait le compte du nombre réel de jours qu’Allah a travaillé on arrive à huit. Le calcul de la part d’héritage de chaque héritier pose de gros problèmes puisque l’addition des fractions représentant la somme des parts est supérieure à l’héritage lui-même, etc.

Ayant relevé toutes ces erreurs, le Père Zakaria demande aux savants musulmans de réagir et de fournir des explications pour le bénéfice des téléspectateurs.

Jésus et Mahomet

Islam-sabre2 Cependant il ne dédaigne pas de prendre le coran à témoin quand il oppose la personnalité de Jésus à celle de Mahomet. Jésus dans le coran n’est certes pas le fils d’Allah, cependant il est né de la vierge Marie, il n’a pas de père charnel mais a été conçu de l’esprit d’Allah, il a parlé dans le berceau et a donné vie à des oiseaux d’argile ! Il n’est pas mort sur la croix mais a été élevé au ciel corps et âme et reviendra à la fin des temps pour juger l’humanité.

Mahomet par contraste est de naissance commune. Si l’on se fie sur la sîrah, son « hagiographie » officielle, sa vie est peu édifiante : il est avide, vindicatif et sanguinaire, il n’éprouve aucun scrupule à éliminer ses opposants même quand il s’agit d’une jeune mère de quatre enfants ou d’un vieillard centenaire, tous deux lâchement assassinés dans leur sommeil par ses hommes de main. On lui doit les premiers génocides de l’histoire, deux tribus juives ont été par lui anéanties de sang froid. Libidineux, il ne se prive pas à cinquante-deux ans d’épouser une petite fille de six ans ni de s’approprier l’épouse de son fils adoptif. Il prend comme esclaves sexuelles les épouses des chefs de tribus juives qu’il vient de massacrer.

La liste des méfaits est longue mais la question brûlante du Père Zakaria à ses auditeurs est celle-ci : «  Que diriez-vous d’un tel homme s’il ne s’appelait pas Mahomet envoyé d’Allah ? Et si vous aviez à choisir en vous fiant exclusivement sur les sources islamiques, qui de Jésus ou de Mahomet obtiendrait votre suffrage ?

Terrorisme

Le Père Zakaria n’a pas de mal à établir la filiation directe des terroristes islamiques d’aujourd’hui avec le prophète d’Allah.

L’héritage de Mahomet dans le champ du terrorisme est illustré par de nombreux exemples tirés du coran, des hadiths et de la sirah du prophète. Le Père Zakaria n’a pas de mal à établir la filiation directe des terroristes islamiques d’aujourd’hui avec le prophète d’Allah. La doctrine du djihad armé (la guerre sainte) a été fermement établie par lui, elle comprend les éléments suivants : le djihad armé est l’acte le plus agréable à Allah, il est celui qui efface tous les péchés ; le commandement d’Allah à l’effet de tuer les infidèles et de subjuguer les juifs et les chrétiens constitue une obligation religieuse pour tous les musulmans en état de porter les armes, les autres ont l’obligation de les assister par tous les moyens ; les guerriers victorieux seront récompensés en ce bas-monde, ils prendront possession des terres, des richesses, des femmes et des enfants de leurs ennemis ; les guerriers tués lors du combat auront droit au paradis décrit comme un jardin où coulent des rivières de vin et de miel et où leur seront offertes des femmes (les houris) et de jeunes éphèbes à la beauté éternelle.

Cette démonstration faite, le Père Zakaria pose cette question : « n’est-il pas juste que Mahomet est le premier terroriste de l’histoire ? »

La femme dans l’islam

Six émissions de plus d’une heure ont été consacrées en 2008 à la femme dans l’islam. Avant d’entreprendre son exposé, le Père Zakaria a  pris le temps de s’excuser auprès de son public féminin du portrait peu flatteur voire avilissant que le coran et les hadiths font de la femme ; son statut dans les pays musulmans dépend largement de ce qu’en disent le coran et Mahomet.

Allah accorde la préférence à l’homme, qu’il place à un rang supérieur, l’autorité et la domination lui reviennent, il a le droit de battre son épouse s’il anticipe de sa part une insoumission. La femme est une terre de labour que l’homme peut labourer à loisir, elle ne doit pas se refuser à son mari sous peine de subir la malédiction des anges. L’homme a le droit à quatre épouses sans compter les esclaves sexuelles ; il a le droit de maintenir les liens du mariage contre la volonté de son épouse mais peut la répudier sur simple déclaration. Le témoignage de la femme vaut la moitié de celui de l’homme et sa part d’héritage également.

Muslim woman koran Selon Mahomet la femme manque de raison, sa foi et sa piété sont déficientes ; à l’égal des chiens et des ânes sa proximité suffit à invalider la prière de l’homme ; durant ses menstruations son jeûne et ses prières sont invalides ; elle est un mal dont l’homme ne peut se passer, l’enfer d’ailleurs est peuplé majoritairement de femmes ; elle est source de tentation et elle est sexuellement insatiable, c’est pourquoi elle doit être tenue loin des hommes ; il ne faut lui enseigner ni à lire ni à écrire et il ne lui est pas recommandé d’apprendre le coran à l’exception de la sourate du repentir.

Deux choix s’offrent pour protéger la réputation de la femme, le mariage et le tombeau et des deux le second choix est nettement meilleur, c’est pourquoi elle doit être soigneusement voilée non seulement pour protéger sa réputation mais pour protéger les hommes de la tentation. Elle est littéralement un sexe ambulant ; le voile intégral de ce fait est obligatoire et il ne doit rien laisser deviner de son corps, le son de sa voix doit également être étouffé.

Le père Zakaria n’a pu s’empêcher d’ironiser sur le voile qu’il décrit comme un linceul. L’islam, a-t-il dit, considère que le tombeau est la meilleure protection pour la vertu et la réputation de la femme, c’est pourquoi il lui impose le voile qui est en même temps un tombeau ambulant. Il fait remarquer avec beaucoup d’à propos que le voile a pour fonction de protéger les hommes des femmes et non l’inverse, ces dernières étant réputées être sexuellement inassouvissables. Il a également attiré l’attention de son public sur la profonde ambivalence de Mahomet à l’égard des femmes ; le plaisir qu’il ressentait à les posséder mais également la haine et la peur qu’il nourrissait à leur égard. Concrètement, le statut de la femme dans l’islam est le reflet de cette misogynie morbide.

Conversion au christianisme

Le Père Zakaria va un peu plus loin que fournir l’occasion à l’islam de s’accuser et de se condamner lui-même. Il reconnaît, outre la soif des musulmans de connaître la vérité, leur désir de se rapprocher de Dieu, et leur offre par conséquent les moyens d’accéder au salut par Jésus-Christ. Ses conférences télévisuelles commencent toujours par une courte prière au cours de laquelle il appelle la bénédiction de Dieu sur son auditoire et plus particulièrement sur un des nombreux pays islamiques. À la fin de son exposé, il invite ses auditeurs à entrer en relation avec Jésus-Christ et à s’abandonner à l’amour de Dieu. Aux  auditeurs musulmans qui se joignent en direct après l’exposé, il leur demande de commenter le sujet du jour. Nombreux sont ceux qui expriment leurs doutes à l’égard de l’islam, d’autres n’hésitent pas à critiquer Mahomet et remercient le Père Zakaria de leur avoir ouvert les yeux. À ceux qui renoncent ouvertement à l’islam, il demande s’ils sont prêts à accueillir le Christ. Si la réponse est positive, il leur demande de se joindre à lui dans la prière et les exhorte à approfondir leur foi nouvelle.

…leur quête les a amenés à découvrir la sécheresse spirituelle de l’islam, son légalisme tatillon, sa violence intrinsèque et l’angoisse perpétuelle qu’il inculque à ses adeptes.

Pour l’équipe d’animateurs, composée d’ex-musulmans convertis au christianisme, certaines des paroles de Jésus-Christ retrouvent leur sens profond : « le Royaume de Dieu est à l’exemple du levain qu’une femme ajoute à trois mesures de farine pour faire lever la pâte. » « On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. » « Tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu au grand jour, et ce que vous aurez dit en secret sera proclamé sur les toits. » Leur témoignage est d’autant plus poignant qu’ils ont été pour la plupart des musulmans de stricte observance, sincères et désireux d’approfondir leur foi islamique ; leur quête les a amenés à découvrir la sécheresse spirituelle de l’islam, son légalisme tatillon, sa violence intrinsèque et l’angoisse perpétuelle qu’il inculque à ses adeptes. Leur conversion, qu’ils appellent traversée, est le fruit de leur « rencontre » avec le Christ à travers l’Évangile dont la lecture a eu pour effet de leur procurer la paix intérieure qu’ils recherchaient. Phénomène à la fois étonnant et révélateur et qui explique pourquoi la Bible chrétienne est interdite dans plusieurs pays musulmans.

Riposte islamique

L’action du Père Zakaria et de son équipe ne pouvait se poursuivre longtemps sans susciter une réaction de la part des défenseurs de l’islam. Comme on le verra prochainement, la riposte islamique aura des effets inattendus : celui de braquer les projecteurs sur les absurdités et les incongruités d’une croyance incapable de convaincre autrement que par la contrainte et la terreur.


À suivre…


Chronique d’Hélios d’Alexandrie : Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros (Partie 4)

Fayoum3 Je vous présente Hélios d’Alexandrie dans ce billet.

Aujourd’hui, Hélios nous offre la 4e et dernière partie de son article sur le père Zakaria Botros, un prêtre copte qui a entrepris un travail de déconstruction méthodique de l’islam, la doctrine qui fait de ses compatriotes musulmans des persécuteurs des chrétiens d’Égypte. Son émission de télévision hebdomadaire est regardée par plus de 60 millions de musulmans à travers le monde et sa tête a été mise à prix par Al Qaeda et les émirs saoudiens.

Ci-dessous, la quatrième partie.

Les coptes d’Égypte et le phénomène Zakaria Botros  (Partie 4)

Botros-3

Les médias arabes ont longtemps gardé le silence sur le Père Zakaria. Les ulémas d’Al Azhar et d’Arabie ont fait mine de l’ignorer même s’ils suivaient régulièrement ses émissions, espérant le prendre en défaut. Quand tous ces gens réalisèrent sa popularité grandissante ils se décidèrent à réagir. Au lieu de répliques structurées et bien documentées, il eut droit de la part des imams à des attaques personnelles et à des insultes, on l’accusa bien entendu de diffamer l’islam et d’être à la solde d’Israël et des américains. Ses auditeurs musulmans furent vertement critiqués et menacés de l’enfer, des poursuites au criminel furent intentées contre lui et l’Église copte en Égypte sous la contrainte le désavoua. Cette réaction a fourni au Père Zakaria l’occasion d’expliquer en profondeur sa démarche et de déplorer le refus des ulémas de répondre à ses questionnements ; leur refus de débattre est alors décrit par lui comme préjudiciable au public musulman désireux plus que jamais d’être éclairé sur sa religion.

Si, initialement, les imams et les ulémas n’ont mordu qu’à moitié à l’hameçon, en revanche les médias égyptiens se sont laissés prendre; il faut dire que le silence était devenu intenable et certaines questions soulevées par le Père Zakaria ne cessaient de hanter les esprits. L’islam est une religion où le croyant doit se conformer scrupuleusement aux directives sans se poser de questions. Le courant islamiste ayant fortement promu l’observance littérale de l’islam et l’imitation du prophète, des commandements jugés il n’y a pas longtemps comme inappropriés ou inapplicables, ont retrouvé du coup leur pertinence d’antan. Les musulmans d’aujourd’hui doivent par conséquent s’efforcer de rentrer tant bien que mal dans le moule qu’Allah a conçu  pour eux et que Mahomet a imposé aux bédouins d’Arabie il y a quatorze siècles.

Directive sur l’allaitement des adultes

L’une de ces directives concerne l’allaitement des adultes, l’érudition du Père Zakaria l’a amené à en parler. Selon la logique de Mahomet, une femme ne peut se trouver en présence d’un homme sans déclencher la tentation née du désir sexuel qui par nature est irrépressible, c’est pourquoi la séparation des sexes doit être effective; cependant les circonstances ou les obligations peuvent amener une femme à se trouver régulièrement seule en présence d’un homme. Pour pallier à la situation Mahomet a ordonné que dans ce cas précis la femme doit allaiter l’homme, l’idée est de faire de lui un fils, de cette façon, étant devenue sa mère, elle ne pourra user de séduction à son endroit. Les ulémas des premiers siècles après Mahomet ont renchéri sur cette directive, affirmant que la femme doit donner le sein au moins à cinq reprises à l’homme pour que le lien mère fils devienne effectif.

Breat_feeding_Islam

Au cours d’un programme égyptien d’affaires publiques où l’imam d’Al Azhar était invité, l’animatrice en a profité pour lui demander si l’allaitement des adultes était une directive islamique authentique ou une mauvaise plaisanterie de ce prêtre Zakaria dont tout le monde parle. L’imam lui a répondu qu’effectivement l’allaitement des adultes est une directive islamique authentique. L’animatrice n’a pu alors cacher son désarroi. Laissant de côté toute réserve, elle s’est mise à implorer l’imam : « Que dois-je faire maintenant, je me trouve régulièrement seule avec des collègues masculins, des employés, des chauffeurs, le réalisateur, faudra-t-il que je donne le sein à tous ces gens ? Aidez-moi s’il vous plaît ! » Bien entendu l’imam a esquivé la question.

La controverse prit de l’ampleur, certains soutenaient que cette directive n’est pas authentique, d’autres qu’elle est de toute façon difficile à appliquer. Quelques uns affirmaient qu’elle est aussi valable que cet autre passage des hadiths où Mahomet prescrit l’urine de dromadaire comme un médicament universel. Pour mettre fin à la controverse, le spécialiste et détenteur de la chaire du hadith à l’université d’Al Azhar publia un livre sur le sujet. Non seulement a-t-il soutenu l’authenticité du hadith concernant l’allaitement de l’adulte mais il se permit d’émettre une fatwa à l’effet que toute femme devant se trouver seule avec un homme qui n’est pas son mari ou son frère ou son père a l’obligation de l’allaiter à cinq reprises.

Le livre et la fatwa firent grand bruit, l’affaire fit les manchettes même en Europe, le gouvernement égyptien se trouva fort embarrassé et ne cacha pas son irritation. Les imams d’al Azhar se retrouvèrent dans l’eau chaude, on se moquait partout de l’islam, qui plus est certains hommes fort observants mais également en mal de sexe exigèrent que l’on applique à la lettre le commandement du prophète. Ne sachant que faire, le gouvernement égyptien se sentit obligé de congédier le savant qui a émis la fatwa. Le squelette retourna dans son placard mais le cliquetis des ossements continue de se faire entendre.

Esclaves sexuelles

Harem2

Un autre squelette déterré par le père Zakaria ne tarda pas à se manifester, cette fois dans une émission religieuse animée par une jeune femme maquillée avec soin et portant un voile richement brodé. Deux savants dont le mufti d’Égypte ont été invités à commenter le passage du coran affirmant le droit des hommes à posséder des esclaves sexuelles en sus des quatre épouses légitimes. L’animatrice posa des questions directes aux deux savants : est-il permis d’un point de vue religieux pour un musulman d’aujourd’hui de posséder des esclaves sexuelles comme l’affirme le coran ? Les savants se lancèrent dans des digressions sans fin interrompus sans cesse par l’animatrice leur posant la même question mais sous un angle différent, comme par exemple : « advenant que lors d’une guerre avec Israël des soldats musulmans prennent des prisonniers de sexe féminin, leur est-il permis d’en faire des esclaves sexuelles ? » Soudain le mufti se leva et quitta le plateau sous le regard ahuri de l’animatrice ;  il réintégra son siège un quart d’heure plus tard mais resta silencieux par la suite. L’animatrice en guise de conclusion ne put que constater l’impossibilité d’obtenir une réponse franche et encore moins une prise de position conséquente.

Les musulmans se font dire que les paroles d’Allah et du prophète sont contraignantes et voilà que mises à l’épreuve de la réalité elles sont devenues inopérantes ; mais il y a plus, elles ne peuvent de toute évidence être appliquées que dans le contexte d’une société primitive voire barbare. Quelle différence entre l’allaitement des adultes, et l’obligation de voiler les femmes ? Pourquoi la dernière directive est-elle appliquée avec acharnement alors que la première a été interdite ? Puisqu’il est autorisé sans restriction par Allah, pourquoi ne pas réintroduire l’esclavage sexuel ?

Ces questions le père Zakaria les a posées et continue de les poser aux ulémas musulmans. Invités par le public à y répondre, ils finissent par perdre patience et  à invectiver ceux qui prêtent l’oreille à « cet ennemi acharné de l’islam » : « ne savent-ils pas que la foi interdit de soulever des questions pouvant susciter le doute dans l’esprit des croyants ? Eux ne daigneront pas à s’abaisser à répliquer à cet individu méprisable! » Comme pour mieux tourner le fer dans la plaie, le père Zakaria prend un malin plaisir à repasser les passages télévisés où les ulémas ne savent comment cacher leur désarroi ou contenir leur frustration. « Messieurs les ulémas, leur dit-il, vous possédez la science de l’islam, donnez des réponses claires et véridiques au peuple qui vous le demande. Pour ce qui est de vos injures à mon endroit sachez que je vous accorde mon pardon et que je prie pour que Dieu vous éclaire. »

Les 99 noms d’Allah

99noms Autre fait remarquable mais qui mérite une explication, il concerne les quatre-vingt dix-neuf beaux noms d’Allah que la tradition a consacrés depuis les origines de l’islam. Ces noms, ou plutôt ces qualificatifs, revêtent une signification particulière pour les croyants. Les répéter ou les calligraphier sur les objets ou sur les édifices est un acte de piété donnant droit à une récompense dans l’autre monde.

Le Père Zakaria lors de ses premières émissions avait attiré l’attention sur certains noms méconnus de la majorité des musulmans au contraire des autres qui, d’usage plus courant, se retrouvent dans les noms et prénoms des gens. Je cite quelques exemples : Abd el Rahman (l’esclave du Miséricordieux), Abd el Karim (l’esclave du Généreux), Abd el Nasser (l’esclave de Celui qui accorde la victoire). C’est ainsi que le Miséricordieux, le Généreux et Celui qui accorde la victoire sont trois parmi les « beaux noms d’Allah » ; ceux-là ne posent pas de problèmes. Il en va autrement d’une trentaine d’autres dont on ne peut soutenir qu’ils sont appropriés à une divinité et encore moins qu’ils sont beaux, comme par exemple el Daar (le Nuisible), el Maker (le Fourbe). Ces qualificatifs donnés à Allah rappellent l’origine païenne de l’islam alors que les divinités pouvaient être bienveillantes ou maléfiques, exigeant qu’on les remercie ou qu’on les apaise.

En réponse aux remarques du Père Zakaria, les ulémas d’Al Azhar et ceux d’Arabie Saoudite sont demeurés un temps silencieux. Mais ils ne sont pas restés inactifs. Multipliant les rencontres et les tractations discrètes, ils accouchèrent d’une « réforme » qu’ils qualifièrent de mineure afin d’en minimiser l’impact sur l’esprit des gens. En tout vingt « beaux noms » ont été retranchés de la liste vieille de quatorze siècles, huit autres sont pour le moment en sursis mais pourraient être éliminés lors d’une prochaine « purge ». Conséquence de cette épuration, les noms jugés non-canoniques devraient être effacés des édifices religieux dont plusieurs sont des monuments historiques. Le Père Zakaria s’adressant aux ulémas leur posa cette question : « les millions de pieux musulmans qui ont invoqué depuis quatorze siècles les « beaux noms » d’Allah, espérant par là mériter le paradis, ont-ils été trompés, leur invocation a-t-elle été vaine ? » Et sur une note plus constructive il les exhorta à poursuivre leur travail et à épurer le coran de tous ses versets haineux et violents.

La généalogie de Mahomet

Autres interventions marquantes qui eurent pour effet d’embarrasser les détenteurs du savoir religieux. La première concerne la généalogie de Mahomet, dont le père officiel est décédé quelques mois après son mariage avec la future mère du prophète. Or il est admis par les spécialistes que Mahomet est né quatre ans après le décès de son père ; d’ailleurs ses contemporains ne se privaient pas de remarques blessantes au sujet de ses origines. Ces faits dévoilés au grand public ont eu l’effet d’un scandale ; dans une société qui carbure à la honte, la seule réaction possible est le déni. D

Dans un effort de « damage control », le mufti d’Égypte a été appelé au secours. Interviewé lors d’une émission d’affaires publiques, il confirma la généalogie officielle de Mahomet, l’animatrice cependant ne se contenta pas d’une telle réponse, « quelle durée accordez-vous à la grossesse ? » demanda-t-elle au Mufti,  « médicalement parlant jusqu’à quatorze mois » fut sa réponse. « Est-ce la durée maximale reconnue par la charia ? » Le Mufti répondit : « non, selon la charia la durée maximale est quatre ans ! » On se rappelle qu’au Nigéria une femme ayant accouché trois ans après le décès de son mari fut heureusement sauvée d’une lapidation certaine grâce à cette disposition de la loi islamique.

Le mariage de Mahomet avec Aïcha

Mahomet_aisha2 La seconde concerne le mariage de Mahomet (cinquante-deux ans) avec Aïcha, fille d’Abu Bakr, alors âgée de six ans. Cent quarante neuf références historiques ou tirées des traditions l’affirment, les islamistes bornés en tirent fierté et ne tarissent pas d’éloges au sujet de la « délicatesse » du prophète qui ne s’est pas privé de jeux sexuels dès la « nuit de ses noces » jusqu’à la défloration de la pauvre enfant à l’âge de neuf ans.

Cette histoire révoltante même à l’aune de l’Arabie du septième siècle, est actuellement niée par un professeur d’Al Azhar non sur des bases historiques mais davantage sur des bases éthiques. D’après lui Mahomet n’aurait jamais commis un acte aussi répréhensible, son mariage avec Aïcha n’est pas nié, c’est plutôt l’âge d’Aïcha au moment de son mariage qui est révisé. S’inscrivant en faux contre tous les documents historiques il l’a « vieillie » d’au moins sept ans se fiant sur des calculs douteux basés sur des postulats sans fondements. L’opinion de ce professeur « négationniste » est toutefois combattue par nombre d’ulémas lesquels ne trouvent rien à redire au comportement du prophète. Allah ne l’a-t-il pas comblé de ses bienfaits ?

La « charia des latrines »

La troisième et non la moindre concerne ce qu’un savant musulman éminent a qualifié de « charia des salles de bain » et que le Père Zakaria a appelé d’une manière plus directe la « charia des latrines ». Il s’agit des règles strictes régissant les lieux d’aisance et leur orientation par rapport à la Mecque. On y trouve aussi les directives concernant la manière de pénétrer dans ces lieux secrets, la façon de se soulager, les positions recommandées, le nombre de cailloux nécessaires pour se nettoyer, comment le faire et avec quelle main, les mots qu’il faut prononcer, etc.

Djinn3 Toute une réglementation est par ailleurs réservée aux gaz intestinaux dont l’émission peut invalider la prière. En effet il est spécifié que les démons lors de la prosternation profitent de l’occasion pour s’introduire dans le rectum provoquant ainsi le relâchement des gaz, la gravité de « l’infraction » étant bien entendu proportionnelle à la quantité de bruit généré. La « charia des latrines » à première vue paraît anodine mais il ne faut pas minimiser la gravité de l’anxiété et de la honte qu’elle génère particulièrement chez les enfants. Elle est de nature à provoquer des désordres émotifs de type obsessionnel. Elle démontre la nature totalitaire de la loi islamique laquelle tyrannise les gens jusque dans leur intimité.

Suite à cette intervention l’éminent savant dont j’ai parlé plus haut s’est manifesté, pour injurier le Père Zakaria dans un premier temps et pour confirmer la pertinence de ses observations par la suite. Il a aussi déploré « l’esprit paresseux » des musulmans incapables de s’élever au-dessus de ces trivialités, accordant beaucoup d’importance à des futilités au détriment du développement de l’esprit. Selon lui l’emphase mise sur cette « charia des salles de bain » constitue une catastrophe dans la mesure où elle contribue à l’arriération des musulmans. Le Père Zakaria, après lui avoir pardonné ses injures, a fait l’éloge de son courage intellectuel. Dénoncer la charia comporte son lot de risques, même quand il ne s’agit que de la « charia des salles de bain ». Bien évidemment il n’en tient qu’aux musulmans de faire le ménage dans cette charia et, à bien y penser, il serait même préférable qu’ils la mettent au rancart pour de bon.

Contribution du père Zakaria

Peut-on dire que le père Zakaria contribue à faire évoluer l’islam ? L’islam, certainement pas, les musulmans très probablement. L’islam impose aux gens de ne pas réfléchir et surtout de ne pas se fier sur leur propre conscience. Pour mériter le statut de bon musulman, le croyant doit accepter de se laisser aveugler. Plusieurs acceptent de renoncer à une partie appréciable de leur humanité pour suivre l’exemple du prophète, mais la majorité reste bien en deçà du seuil requis ; non désireuse d’aller plus loin mais néanmoins incapable de remettre en question l’absurdité des commandements. C’est à cette majorité tiède que le père Zakaria s’adresse ; ses émissions qui sont autant de conférences magistrales sur l’islam leur permettent de réfléchir, de douter et de découvrir à la fois la vacuité de l’islam et leur propre vide spirituel.

Le fossé se creuse entre les fanatiques et le reste du peuple, ce fossé le père Zakaria s’efforce de l’élargir tous les jours. En parlant de Jésus-Christ et de l’amour de Dieu, il propose plus qu’une alternative à l’islam, il permet aux musulmans d’établir un lien personnel avec Dieu et de s’approprier leur spiritualité personnelle loin de toute contrainte.

Aux chrétiens d’Occident confrontés au défi de l’islam radical, il offre une perspective encourageante. Le respect dû aux musulmans implique de leur parler en toute franchise et de leur proposer non seulement les avantages matériels de la civilisation chrétienne mais également ses bienfaits spirituels, l’un ne devrait pas aller sans l’autre. L’islam est incapable de répondre autrement que par la tyrannie et la violence aux défis de cette civilisation chrétienne qui est la nôtre. Faute de l’émuler il cherche à la détruire, nous avons le devoir moral de l’en empêcher.

…à l’exemple des idéologies totalitaires qui se sont écroulées au vingtième siècle, l’islamisme porte en lui les germes de sa propre destruction.
Aux chrétiens d’Égypte et du Moyen-Orient le père Zakaria et son équipe d’ex-musulmans devenus chrétiens donnent des raisons de relever la tête et d’espérer la fin des persécutions. Pour lui comme pour eux, l’épée de l’islam peut tuer le corps mais elle ne peut rien contre l’esprit. Ceux qui portent cette épée, conformément à la parole de Jésus-Christ, périront par l’épée ; à l’exemple des idéologies totalitaires qui se sont écroulées au vingtième siècle, l’islamisme porte en lui les germes de sa propre destruction. »


Les trois mousquetaires du terrorisme mondial (Vidéo).

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=4IS-GWc0tk8&feature=player_embedded

Le dhimmi du jour est…

… François Fillon !

Je pensais avoir tout vu en matière de dhimmitude, mais alors là, Fillon est consacré empereur dans le domaine, pardon, sultan…

FDF


23/06/2010

Fillon va inaugurer une mosquée à Argenteuil !

Le Premier ministre devrait s’efforcer lundi de rassurer une communauté musulmane échaudée, dans la ville où Nicolas Sarkozy avait dénoncé «les racailles» en 2005.

    Les ouvriers travaillent jour et nuit pour que tout soit fin prêt lundi prochain, à 9h30, à Argenteuil, dans le Val-d’Oise. Ce jour-là, a appris Libération, François Fillon doit inaugurer une nouvelle mosquée: la mosquée Al-Ihsan. Dotée d’un petit minaret, celle-ci pourra accueillir jusqu’à 2500 fidèles. Située dans le quartier du Val-d’Argent, elle est plus connue, localement, sous le nom de «mosquée Renault», car le bâtiment abritait jadis un ancien garage de la marque au losange.

    Matignon a vu les choses en grand: d’après nos informations, 800 invités sont attendus. Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, prendra la parole, ainsi que Mohammed Moussaoui, le responsable du CFCM (Conseil français du culte musulman). François Fillon prononcera, lui aussi, un discours dans lequel il devrait tenter de rassurer une communauté musulmane échaudée par les dérapages islamophobes occasionnés par le débat sur l’identité nationale, ainsi que par le débat du le niqab. Le ministre de l’Intérieur et du culte, Brice Hortefeux, devrait également assister à cette inauguration: l’islam est la deuxième religion de France.

    Forte d’une importante communauté musulmane, Argenteuil – la troisième ville d’Ile-de-France, dirigée par le maire socialiste Philippe Doucet depuis 2008 – compte déjà plusieurs lieux de prières, mais la mosquée Al-Ihsan est le premier bâtiment véritablement conçu et dédié au culte l’islam. Outre une vaste salle de prières, il comportera une école coranique.

    En octobre 2005, à la veille des émeutes en banlieue, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait effectué une visite controversée à Argenteuil, où il avait dénoncé «les racailles». «On va vous en débarrasser de ces racailles», avait-il lancé à une habitante.

    Source: http://tinyurl.com/23ftmuf

    Equipe de France. Et si on parlait salaires ?

    Et si encore, à la limite, il nous offraient de beaux match; et de surcroit avaient un comportement, je ne dirais pas « irréprochable… », mais normal, sans « flamber », sans penser plus aux putes qu’aux buts (je ne cite personne…). A la honte s’ajoute la honte… Et c’est l’image de la France qui en pâtit; il n’y qu’à lire la presse étrangère…

    FDF


    Qui parle de crise !!!!!!!!!!!

    Pour tous ceux qui rament en travaillant ou pas
    !!!!!!!

    Ce n’est pas pour rien que je ne paye jamais pour voir un match de foot ou tout autre sport où des sommes folles sont en jeux.!!!!


    Pas de crise chez eux
    !!!!!!


    FOOTBALL
    Nous avons référencé les salaires des 24 Bleus retenus par Raymond Domenech dans sa présélection pour le Mondial 2010 et encore en lice pour les 23 billets direction l’Afrique du Sud.
    D’après nos calculs et en utilisant nos différentes sources, l’ensemble des joueurs de l’équipe de France de football cumulent 6 918 000 euros de salaires par mois.
    En moyenne, un joueur tricolore gagne 288 250 euros mensuel.
    ( plus que le revenu annuel de 10 Français moyens !)
    C’est quasiment six fois plus que le salaire moyen de Ligue 1.

    Le mieux loti est Thierry Henry.
    Le joueur du FC Barcelone,
    dont les revenus sur l’année sont estimés à 18 millions d’euros (5e footballeur le mieux payé au monde) touche un salaire de 666 000 euros par mois.


    > Thierry Henry, Français le mieux payé pour le Mondial 2010.
    A noter que les six joueurs français les mieux payés n’évoluent pas dans l’Hexagone,
    mais en Espagne, en Angleterre et en Allemagne.

    Pour rappel, Raymond Domenech, de son côté, touche un salaire de 46 700 euros par mois pour entraîner cette équipe. Il gagne donc moins que l’ensemble de ses joueurs.

    > Les salaires des 24 Bleus de l’équipe de France de football
    pré-sélectionnés par Raymond Domenech pour le Mondial 2010


    1. Thierry Henry (Barcelone/ESP)                    666 000€/mois

    2. Franck Ribéry (Bayern Munich/ALL)          416 000€/mois

    3. Lassana Diarra (Real Madrid/ESP),             416 000€/mois

    4. Nicolas Anelka (Chelsea/ANG),                  400 000€/mois

    5. Eric Abidal (Barcelone/ESP),                       400 000€/mois

    6. Patrice Evra (Manchester United/ANG),     400 000€/mois

    7. Yoann Gourcuff (Bordeaux),                       367 000€/mois

    8. William Gallas (Arsenal/ANG),                    320 000€/mois

    9. Florent Malouda (Chelsea/ANG)                 292 000€/mois

    10. Abou Diaby (Arsenal/ANG),                     292 000€/mois

    11. Gaël Clichy (Arsenal/ANG),                      292 000€/mois

    12. Sidney Govou (Lyon),                               267 000€/mois

    13. Jérémy Toulalan (Lyon),                            258 000€/mois

    14. André-Pierre Gignac (Toulouse),               242 000€/mois

    15. Alou Diarra (Bordeaux),                            233 300 €/mois

    16. Bacary Sagne (Arsenal/Ang),                     216 700€/mois

    17. Hugo Lloris (Lyon),                                   208 300€/mois

    18. Djibril Cissé (Panathinaïkos/GRE),            208 000€/mois

    19. Anthony Reveillère (Lyon)                        208 000€/mois

    20. Steve Mandanda (Marseille),                     192 000€/mois

    21. Mathieu Valbuena (Marseille),                   192 000€/mois

    22. Sébastien Squillaci (Séville/ESP),              180 000€/mois

    23. Cédric Carrasso (Bordeaux),                      166 700€/mois

    24. Marc Planus (Bordeaux),                              85 000€/mois


    On remarque tout de même que Thierry Henry gagne env. 22.000 € par jour !

    Soit environ le salaire annuel de la moyenne des Français ( no comment ! )
    C’est tout simplement indécent et scandaleux !!!!!!!!!!!!!!!!


    Pour ces « petits salaires », il est tout à fait normal qu’ils n’en fassent pas plus !

    SOS Education: grâce à vous, du changement pour nos écoles.

    Relais:

    Chers amis,

    Honnêtement, vous ne pouvez pas imaginer l’effet que vous avez déclenché en contactant votre député pour lui demander d’agir contre la violence à l’école.

    Nous sommes assaillis de demandes de rendez-vous, et de messages de l’Assemblée Nationale, en réaction à vos courriels et appels téléphoniques. Le succès est TOTAL.

    Nous allons vous envoyer très bientôt un premier rapport des effets concrets de votre mobilisation. Nous serions d’ailleurs étonnés que la grande presse n’en fasse pas état (rien n’est jamais sûr dans ce domaine, cependant).

    Mais si je me permets de vous écrire maintenant, c’est pour vous demander de bien vouloir :

    remercier d’urgence votre député, s’il a déjà donné son accord pour soutenir nos huit mesures contre la violence à l’école. La liste des députés signataires, qui ont d’ores et déjà dit oui, est disponible ici ; si vous voyez votre député, il vous suffira de cliquer sur sa photo pour pouvoir lui envoyer un message de remerciement ;

    demander à tous vos amis d’écrire ou de téléphoner eux-aussi au plus vite à leur député, en se connectant sur le site www.soseducation.com.

    Franchement, si nous parvenons à amplifier notre mouvement, notre réussite peut devenir phénoménale et entrer dans l’Histoire de l’Éducation nationale.

    Je compte sur vous, en vous disant déjà un immense merci pour ce que vous avez déjà fait, pour tous les enfants et professeurs qui souffrent de la violence à l’école.

    Remerciez votre député

    Mille merci,

    Vincent Laarman
    Délégué général

    Belgique: LE CENTRE POUR L’EGALITE ET LE MRAX NE JOUENT PAS LEUR ROLE.

    Il y a juste à remplacer « France » par « Belgique »…

    C’est vrai. Quand on veut lutter contre le racisme, on lutte contre tous les « racismes ». la France connait bien ce problème avec toutes ses associations et collectifs « bobos » à la con à préférence non-nationale incurable…

    FDF

    COMMUNIQUE DE PRESSE


    Chanteurs racistes et/ou homophobes : Beenie Man, Rim K, Radouane la Déglingue.

    Le Collectif Vigilance Citoyenne se réjouit de la déprogrammation du chanteur homophobe, Beenie Man, de l’affiche du festival Couleur Café, grâce notamment à la mobilisation des associations HOLEBI.

    Le Collectif déplore qu’une fois de plus, tant le Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le racisme, que le MRAX, n’ont pas joué leur rôle.

    Ces deux organismes sont généralement aux abonnés absents lorsque des chanteurs racistes et/ou homophobes, diffusent des textes qui s’apparentent à des appels à la haine. Il s’agit d’un manquement évident à leur mission.

    Le cas de Beenie Man n’est pas isolé. Quand le rappeur Radouane La DéglingueJ’épouserai le Maroc après avoir baisé la Belgique » hurle : « , lorsqu’un autre rappeur, Rim K – invité ce samedi à Molenbeek dans le cadre de la Fête de la Musique -, lance « J’baise votre nation/L’uniforme bleu depuis tout p’tit nous haïssons/ Tous détestés, dès qu’ tu peux faut les baiser », le Centre pour l’Egalité et le MRAX, ne réagissent pas.

    Ces deux organisations pratiquent un antiracisme à oeillères : elles dénoncent – avec raison – le racisme d’extrême-droite, mais jettent un voile pudique sur d’autres formes de racisme, comme le racisme anti-Blancs et le harcèlement des homosexuels, qui progressent dans certains quartiers.

    L’indignation sélective est devenue la marque de fabrique du MRAX et du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le racisme. Le jeunisme est une autre caractéristique de ces deux associations, qui s’interdisent toute critique de chanteurs appréciés par une petite minorité de jeunes.

    Dans les prochaines semaines, le Collectif Vigilance Citoyenne interpellera, à ce propos, le monde politique. Financés par l’argent public, le Centre pour l’Egalité et le MRAX doivent remplir leur mission avec objectivité et sans a priori idéologique.

    Pour le Collectif Vigilance Citoyenne

    Claude DEMELENNE

    Lutte contre les discriminations sur les salaires…

    Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:02

    23 juin 2010

    Source: acidetonique
    Lutte contre les discriminations sur les salaires: Jeannette Bougrab, présidente de la Halde ,  frappe un grand coup.
    Nous savions que  l’argent n’avait pas d’odeur mais maintenant et grâce à Jeannette Bougrab, nous savons qu’il n’a pas de couleurs !
    Campagne pour la promotion de l’égalité des salaires
    Le Canard enchaîné, révèle dans son édition de mercredi que la nouvelle présidente de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et membre du conseil d’administration de l’Institut du monde arabe ) a fait doubler son salaire.
    Les émoluments de la présidente de la Halde seraient ainsi passés de 6900 euros, soit ce que touchait son prédécesseur Jean-Louis Schweitzer, à 14.000 euros mensuels. Le tout à la faveur d’une «modification du règlement de gestion des personnels» que Jeannette Bougrab, selon le journal satirique, a fait voter le 3 mai.
    le Canard révèle egalement que Jeannette Bougrab en a profité pour faire adopter le principe de l’emploi d’un chauffeur, «payé 45.000 euros par an» et que  «Tous les lundis matin,  la boutique Monceau Fleurs lui livre, sur le budget de la Halde, un joli bouquet.»
    =
    Le freak,  fric c’est chic  
    Budget annuel de la Halde:  11,9 millions d’euros… Rapport annuel de la Halde – 2009 :
    Coût du personnel::   45% du budget ! Source: http://www.halde.fr/IMG/pdf/rapport_annuel_2009.pdf
    Vous souhaitez vous exprimer sur le sujet,  faire partager votre opinion ?

    Exigons la fin des subventions aux officines de soutien à l’islalisation de notre France !

    Relais:

    Mouvement Patriotique Français


    Pour la mise hors la loi en France, des organismes, associations et mouvements de soutien aux nazislamistes et leurs suppôts en France.

    Pour la condamnation au pénal de leurs complices dans les média et les mouvements politiques.

    Françaises, Français,

    Après presque dix ans de profond sommeil, le vote suisse contre les minarets à l’initiative de l’UDC, et la puissante percée du Parti de la Liberté, de Geert WILDERS aux Pays-Bas, sonnent enfin le réveil des peuples européens colonisés par des millions d’envahisseurs musulmans, de plus en plus agressifs et arrogants.

    Le moment est venu pour un très large rassemblement des Français de toutes sensibilités politiques, et même de toutes confessions, pour l’émergence d’un front commun contre l’invasion musulmane et ses manifestations de plus en plus insupportables, dans la société française et dans la politique nationale, tant à l’intérieur, qu’en politique étrangère.

    Ce vaste front, fera de la lutte contre l’invasion, sur le plan intérieur, et de la lutte contre l’hégémonisme musulman sur le plan extérieur, l’objet exclusif de son action.

    Pour commencer, nous demandons aux Françaises et aux Français à appeler leur député, pour exiger la fin des subventions aux officines de soutien aux envahisseurs.

    Les principales officiens sont :

    – Le MRAP,

    – SOS-Racisme

    – La LDH,

    – La LICRA

    – Les indigènes de la république,

    Nous exigeons la déchéance de l’immunité parlementaire, des élus soutenants en public les terroristes nazislamistes.

    Nous exigeons la même sanction, contre les élus qui bafouent la laïcité républicaine en subventionnant avec l’argent des contribuables, et en enfreignant les lois républicaines, au profit exclusif des envahisseurs musulmans.

    Nous exigeons que la véritable Histoire de France, notamment l’humanisme et les progrès économiques et techniques et de l’époque dite coloniale, soit obligatoirement enseignée partout, surtout dans les zones à forte concentration d’envahisseurs.

    Ainsi que l’interdiction et des poursuites pénales contre les groupes dit « de rap », diffusant des incitations à la haine antifrançaise sur le web et sur de nombreuses radios.

    Nous exigeons des mises en garde pénales contre tous les média écrits et audiovisuels de France, qui publient très souvent des informations outrageusement partiales en faveurs des nazislamistes, partout où cette engence nuit dans le monde.

    Nous exigeons la publications des noms des assassins, des criminels et de tous les délinquants souvent multi récidivistes, d’origine étrangère.

    Nous exigeons que les média qui tiennent une comptabilité morbide des nazislamistes éliminés, fassent connaître de la même manière, le nombre quotidien et le cumul depuis dix ans, des crimes et délits commis par les racailles musulmanes en France.

    Nous ne tolérons plus les agressions commises dans la propagande, par les complices des nazislamistes, quelque soit la couleur du maquillage politique de ces complices. Le rose tendre sied sans doute bien au teint de Caroline FOUREST, mais cette personne n’en n’est pas moins une vile collabo des envahisseurs. Son agression médiatique contre le mouvement républicain Riposte Laïque, la désigne comme l’une de ces ennemis sournoises et perverse, qui abusent encore trop de Français naïfs.

    Ce mouvement n’est pas un parti politique. Son rôle est de convaincre le plus grand nombre possible de parlementaires français, à prendre conscience de la gravité de l’invasion et à voter les mesures nécessaires pour s’y opposer.

    Donc merci de diffuser largement cet appel autour de vous.

    Front Français Contre l’Invasion

    Conférence anti-jihad: l’Occident s’organise…

    23 juin 2010


    Pour  lutter contre le jihad ainsi que  l’islam et sa loi la charia, une dizaine de nations étaient représentées à la conférence de Zurich.

    La conférence annuelle organisée par l’Alliance internationale des libertés civiles (International Civil Liberties Alliance ( http://www.libertiesalliance.org/) a eu lieu près de Zurich, en Suisse les 12 et 13 Juin 2010.

    Plus de détails sur cette conférence importante et productive suivront prochainement sur ce site et plus au Gates of Vienna.

    Articles about the conference:

    Slouching Towards Zurich

    English Defence League (EDL) Attend International Conference In Zurich

    English Defence League Represented At Counter Jihad Zurich 2

    ————————————————

    La réunion de cette année des activistes anti-jihad Européens s’est assemblée dans la matinée de samedi dernier, dans une banlieue de Zurich. Comme j’en ai l’habitude, je suis arrivé deux jours plus tôt pour me remettre du décalage horaire et visiter les lieux avant de commencer à travailler sérieusement. Vendredi matin, sous la direction experte d’un participant local Suisse, j’ai fait un tour de Zurich avec d’autres personnes qui sont arrivées en avance pour la réunion.

    La ville de Zurich se trouve dans la partie germanophone de la Suisse, à l’extrémité nord d’un lac étendu nommé Zürichsee, où il est rejoint par une rivière appelée Limmat. Ce site est peuplé depuis environs 5000 av. J.C. et la cité actuelle a été fondée il y a plus de deux mille ans par les Romains, qui lui ont donné le nom de Turicum. Nous avons marché de la gare principale jusqu’au lac, puis nous avons suivi Limmat jusqu’à Grossmünster, la grande cathédrale de Zurich.

    La tour sud de la cathédrale était ouverte aux visiteurs, et les membres les plus aventureux de notre groupe se sont lançé dans la longue ascention d’un escalier en spirale jusqu’au point panoramique tout en haut, où nous avons eu droit à une vue spectaculaire de la cité de toutes parts. Ci-joint l’horizon au nord-ouest.

    Nous avons passé le reste de l’après-midi à errer dans les rues étroites de la vieille ville, nous arrêtant occasionnellement pour nous rafraichir avec de la nourriture et des boissons aux terrasses de plusieurs cafés. Tandis que nous marchions dans Zurich et ses environs, j’ai remarqué que les quartiers hors des principales zones touristiques ont aussi bénéficié d’un enrichissement culturel. Les boutiques de kebabs et les pizzerias sont souvent gérées par des turcs, et des foules d’hommes assis devant nous ont jeté des regards noirs tandis que nous passions en face d’eux. Les hijabs étaient visibles dans les rues – et, ainsi que je l’ai signalé hier, pouvaient aussi être vus sur des membres du personnel de la sécurité dans les aéroports. Dans les grandes lignes cependant, Zurich semble de n’avoir été que légérement enrichie, comparé à Vienne, ou pire encore, Londres. A l’inverse de Copenhague – où toutes les pizzerias appartiennent à des arabes – il y a des pizzerias italiennes dans la ville et les banlieues qui sont bel et bien gérées par des italiens.

    Les Suisses ont de la chance d’avoir agi et passé l’interdiction de construire des minarets alors que le pays en est encore aux premiers stages de son islamisation. Avec l’influence grandissante du Parti Populaire Suisse, la Suisse a encore une chance d’éviter la mauvaise passe dans laquelle se trouvent la plupart des pays d’Europe de l’Ouest.

    ***

    Samedi matin, nous en sommes venus au fait. Je connaissais déjà nombre de participants, mais notre emplacement a permis aux contingents français et allemands de participer avec plus de facilité, et j’ai pu faire la connaissance d’un certain nombre de gens avec lesquels je n’avais communiqué auparavant que par mail ou via skype. Les délégués présents incluaient :

    Autriche Elisabeth Sabaditsch-Wolff Danemark Hans Erling Jensen,  Kepiblanc,  Rolf Krake France Cyber-Résistant ,  Gandalf,  Radu,  sementic 77 (représentant la galaxie SITA) Germanie Conny Meier,   Liz,   nockerl,  Rabea  Suisse Christine,  Kitman UK Gaia , Aeneas

    Outre les personnes listées ci-dessus, il y avait des participants de Norvège et de Suède, et des représentants du SVP, de l’EDL et de Lega Nord étaient aussi présents. La Belgique et les Pays-Bas étaient au milieu d’élections importantes, et n’ont malheureusement pas envoyé de délégués à la réunion. — Elisabeth Sabaditsch-Wolff est déjà connue de nos lecteurs habituels, et il se peut que vous vous souveniez de Han Erling Jensen, l’astucieux Danois qui a engagé un contre-procès contre les héritiers de Mohammed pour avoir insulté des infidèles. Ca a été un plaisir de rencontrer enfin Gandalf du VV&D, ainsi qu’un nombre d’autres activistes anti-jihad français que je n’avais connu préalablement que par mail ou par skype. Kitman, l’expert de la vidéo qui travaille régulièrement avec Vlad Tepes, était disponible pour parler des médias. Deux des sites d’actualités germanophones les plus importants, « Politiquement Incorrect » et « Nouvelles Européennes » ont envoyé plusieurs représentants pour intervenir sur les médias alternatifs. Je ferai le rapport des sessions individuelles plus en détails dans d’autres posts, mais un bref récapitulatif s’impose. Comme les réunions à Vienne et Copenhague, les sessions fonctionnaient principalement comme des ateliers, avec des discussions générales et modérées sur un format de table ronde. Il a été souligné que sous la répression actuelle du régime du politiquement correct, nos activités font de nous des dissidents. Un totalitarisme naissant – dans lequel s’exerce un contrôle d’état des deux côtés de l’Atlantique par l’intermédiaire des bénéfices sociaux et financiers de l’état – nous aménera petit à petit dans un genre de samizdat. En gardant à l’esprit ces conditions repressives, plusieurs des sessions ont été centrées sur les moyens de contourner le MSM pour répandre la vérité sur les dangers de l’islamisation. Pour le moment, jusqu’à ce que nos pays mettent en place la censure internet qui existe en Chine, les médias de l’actualité sont notre plus grand espoir. Youtube et d’autres services de vidéo en ligne sont particulièrement importants pour répandre le virus de l’information dissidente. Aeneas a fait une présentation de la Ligue de Défense Anglaise (English Defence League), qui a monté l’opération anti-jihad populaire la plus réussie que l’on ait vu pour l’instant en Occident. L’EDL se sert des médias alternatifs pour contourner le mur des reportages négatifs de MSM, et organise ses membres pour lancer des actions collectives par l’intermédiaire de divers stratégies de communication – forums en ligne, facebook, e-mails, SMS, etc. Les méthodes de l’EDL ont tant de succès que le groupe peut lever presque instantanément un rassemblement local de ses membres en réponse aux dernières nouvelles. Ils ont appris cela de leurs adversaires musulmans, notoires pour leur génération d’émeutes éclair.

    Gandalf de VV&D a présidé un atelier sur l’Alliance pour Stop la Sharia. La constitution française est basée sur la laïcité, qui est le principe de sécularisme abolu dans le gouvernement. Dans la laïcité, l’Islam ne peut pas être officiellement attaqué, puisque la religion se trouve hors de la sphère étatique. Cependant, étant donné que la sharia est un système légal, elle peut être l’objet d’un examen constitutionnel. De plus, il est facile de prouver qu’elle viole la Constitution Française. L’initiative anti-sharia se concentre donc entièrement sur la Sharia, et ne mentionne jamais l’Islam. En évitant la religion pour se concentrer sur la loi, nous pouvons démontrer que la Sharia viole la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Convention Européenne des Droits de l’Homme, la Charte des Droits et Libertés (Bill of Rights) anglaise et américaine, et la Déclaration Française des Droits de l’Homme. Si nous passons à côté de la question religieuse, l’Islam devient tout à fait vulnérable à une attaque concertée sur ses tenants légaux antilibéraux – qui sont un élément inévitable de ses Ecritures. Dimanche après-midi, un membre du parlement du Parti Populaire Suisse (Schweizerische Volkspartei ou SVP), ou encore Union Démocratique du Centre (UDC), a pris la parole devant les participants de la réunion. Il a mené une discussion sur la campagne réussie de son parti pour le référendum qui a interdit la construction de nouveaux minarets. Il a encouragé les délégués d’autres pays à suivre l’exemple Suisse et se servir de la démocratie directe dans leur combat contre l’islamisation. La constitution Suisse permet aux citoyens d’exiger un référendum à l’échelle nationale sous réserve d’obtenir un nombre suffisant de signatures sur une pétition, mais tous les pays Européens n’admettent pas ce genre d’initiatives. La Suisse, cependant, n’est pas le seul pays à disposer d’une telle possibilité, et l’UE elle-même a des dispositions de prévues pour les référendums des citoyens. Les autres sujets abordés pendant les sessions de ce week-end ont inclus la législation parlementaire, la liberté de parole, la collecte de fonds, l’OSCE, et la menace croissante de la Turquie. Comme il est d’usage dans ces réunions, certaines des conversations les plus animées et intéressantes se sont produites pendant le déjeûner ou en soirée, quand les délégués ont partagé leurs idées et comparé leurs points de vue en mangeant et en buvant. J’ai appris de la délégation française que la propagande officielle du gouvernement Français est en grande partie inefficace, que le peuple n’est pas abusé, et qu’il ne croit plus les mensonges officiels. Le sentiment se fait sentir que le pays s’approche du point critique et que l’opinion publique est sur le point de se renverser fondamentalement. La même idée a été exprimée par des délégués d’autres pays. Dans toute l’Europe, la propagande officielle perd de son efficacité, ce qui explique pourquoi les médias deviennent de plus en plus subjectifs. Les dénonciations de partis et d’hommes politiques politiquement incorrects deviennent de plus en plus perçantes, avec Geert Wilders et son PVV étant qualifiés de ‘rats » par les médias Allemands, depuis les récents succès électoraux du PVV. La démonisation de l’EDL par la BBC et autres médias Britanniques se resserre, mais ne fonctionne plus. Même la Suède fait face à une prise de conscience publique croissante du problème islamique. Dans tout ceci la crise financière est sous-jacente, et cela pourrait être un proche déclic pour les évolutions à venir. C’est le facteur imprévisible – si l’euro et le système bancaire tiennent encore quelques années, l’avantage démographique dont jouit l’Islam ne peut qu’augmenter, et rendre les comptes d’autant plus terribles quand ils se produiront enfin. Dans tous les cas, les événements qui se sont produits dans les Pays-Bas, en Suisse et en Grande Bretagne montrent que le changement commence déjà. Depuis que j’ai commençé à participer à ces réunions il y a trois ans, plus de changements se sont produits que je ne l’aurais jamais cru possible. Etant donné le potentiel actuel pour des évenements cataclysmiques – une bombe nucléaire iranienne, par exemple, ou l’écroulement d’une devise majeure – prédire ce qui va arriver dans les cinq prochaines années est tout sauf possible.

    But as to risings, I can tell you why. It is on contradiction that they grow. It seemed the best thing to be up and go. Up was the heartening and the strong reply. The heart of standing is we cannot fly.

    Source: http://webresistant.over-blog.com/

    Counter Jihad Conference 2010 – Zurich

    Viol: de la haine des blancs comme circonstance « atténuante »…

    juin 2010

    Si le discours du style des Indigènes de la République, et la loi islamique, propageant la haine des blancs et des non-musulmans, doivent être dénoncés ce n’est pas par pur souci des principes, mais à cause des violences qu’ils justifient et suscitent. Il sort quand, de tôle, cet indigène? Faudrait me donner son heure de sortie. Je viendrais avec de bons potes à moi, pour le « réinsérer »…

    FDF


    Nous vivons aujourd’hui une véritable inversion des valeurs, un retournement de situation : alors que nous avions tous et toutes espéré déconstruire les idées et préjugés racistes et discriminatoires et éliminer au maximum les comportements correspondant, nous voyons aujourd’hui se reconstruire ces idées et se développer ces actes criminels, mais cette fois envers les blancs et les non musulmans et avec comme justification … une version dévoyée de l’antiracisme !

    Ce qui a été écrit sur l’intériorisation de la vision dévalorisée et culpabilisée, par les dominé(e)s, les victimes de violences sexistes et de racisme, est bien toujours valable, mais aujourd’hui … cela s’applique aux européens blancs.

    Ce sont des européens et européennes blanches qui estiment aujourd’hui que les violences qu’ils et elles subissent, seraient la conséquences des misères subies ( ?) par leurs agresseurs, de siècles d’exploitation et de violences par les blancs : autrement dit, ces violences seraient un retour des choses explicable, mérités, une sorte de juste punition, autrement dut, leur peu de valeur fait qu’ils ne devraient pas prétendre échapper à ces mauvais traitements …. Un tel raisonnement est tout bonnement l’intériorisation d’un discours des dominants d’aujourd’hui, ceux qui tiennent aujourd’hui la rue et contre qui l’Etat ose à peine intervenir, et qui estiment que ceux à qui ils infligent ces violences n’ont pas de valeur et n’ont que ce qu’ils ou elles méritent.

    Un cas de violeur en série, au sujet duquel France a fait un reportage, illustre ce renversement de sens et de jugement. francetelevisions.fr/video-info/player_html/index-fr.php ?id-video=manuel_envoyespecial_sujet1_20100527_27052010232504_F2&chaine=&id-categorie=EMISSIONS_ENVOYE_SPECIAL&ids=&timecode=false&sequence=false

    Un violeur noir, auteur de quinze viols et tentatives, uniquement sur des blanches, explique au tribunal qu’il a violé parce que « J’étais en colère contre les blancs. » , « C’était une vengeance, je voulais humilier les blancs. », « J’avais besoin d’humilier. »

    Manifestement, si cet homme d’une trentaine d’année énonce ces propos au tribunal devant son avocat, et à plusieurs reprises, c’est parce que pour lui, il ne s’agit pas de propos honteux qui pourraient susciter l’indignation, mais parce qu’au contraire, il y voit et pense que l’on y verra, une explication et une circonstance atténuante.

    Et de fait, le procureur ne mentionne pas ces explications comme devant être retenues pour montrer la culpabilité caractérisée, la volonté même de commettre un acte violent par pure haine.

    Il faut expliquer ici, qu’aussi étonnant que cela paraisse, alors que le motif raciste est une circonstance aggravante pour les violences non sexuelles, il ne l’est pas pour le viol.

    En 2004, alors que la loi avait donné au motif homophobe un caractère aggravant en cas de violences non sexuelles, caractère aggravant qui existait déjà pour le motif raciste, elle avait omis d’aggraver les peines lorsque ces actes sont commis en raison du sexe de la victime, pour ces mêmes motifs, en cas de violence sexuelle…

    Les féministes avaient dénoncé ce peu de considération pour des violences qui touchent principalement les femmes : le viol et autres agressions sexuelles … Voir dossier sur cette loi ici sur le site du C.E.R.F. : http://www.c-e-r-f.org/antisexisme.htm, http://www.c-e-r-f.org/antisexisme-communique-9dec2004.htm

    Voilà donc pourquoi l’avocate de cet homme pouvait tranquillement le laisser tenir ses propos scandaleux en même temps qu’il expliquait son enfance malheureuse et les viols d’enfants africains, comme si sa volonté haineuse envers les blancs et blanches, devait être assimilée à ses traumatismes passés personnels : il ne risquait aucunement de voir sa déclaration tranquille d’intention raciste, être retenue pour aggraver sa peine.

    En tant que féministe, je ferais remarquer qu’ici encore, on voit que le sexisme aboutit à renforcer l’aveuglement devant toutes les violences, l’impuissance à les combattre … Tout comme au moment des débats sur le voile, nous avions souligné que l’obstination à en faire une question de laïcité, et le refus d’y voir un acte sexiste, un acte de mépris envers les femmes voilées et non voilées, une négation de l’égalité hommes-femmes, empêchait de voir dans le port du voile, l’attaque fondamentale qu’il représentait, contre tous les principes égalitaires de notre pays, et de l’Europe.

    Le viol, les violences sexuelles sur la « femme de l’ennemi », ont toujours été un des aspects des guerres et des guerres civiles. Ce sont les femmes qui sont les premières victimes de ces actes de haine à raison de la race ou de l’ethnie que sont les guerres … C’est une des premières attaques contre un peuple, dès qu’une agression, une guerre commence. Le fait de ne pas retenir le racisme comme circonstance aggravante du viol, rend invisible le racisme actuel, ces actes de guerre larvée, « inter-ethnique » plus que « civile », qu’il constitue aujourd’hui. Ce fait divers le montre bien.

    « Les » hommes européens ont largement refusé de s’indigner que des musulmans traitent plus ou moins explicitement les femmes européennes de putes, en montrant les femmes musulmanes voilées. Voilà qu’aujourd’hui les européens refusent de voir que « leurs » femmes sont violées ( reconnaissons que « les » femmes européennes, dont la majorité des féministes, les rejoignent dans cet aveuglement …).

    Alors que des musulmans multiplient les condamnations des occidentales pour impudeur parce qu’elles ne se voilent pas, allant jusqu’à justifier le viol par cet étalage de « viande » (1), alors que les textes islamiques autorisent le viol des esclaves prises de guerre ( coran 4/24 : « Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre. », ce dont nombre d’algériennes ont fait la terrible expérience dans les années 1990 face aux islamistes qui les traitaient comme des apostates), il n’y a presque pas de statistiques ethnico-religieuses sur les crimes de viols (2), et encore moins de mentions dans la presse de ces statistiques.

    Quand des intellectuels autorisés parlent de violences sexuelles commises contre des femmes européennes, c’est pour … expliquer les agressions par le comportement des européennes elles mêmes et leur enjoindre de jeter aux orties des siècles de culture européenne et de lutte féministe, et de se soumettre au diktat des cultures mysogines importées en Europe (3) !

    Autrement dit il s’agit là encore d’intérioriser le fait que la loi qui mérite d’être obéie est désormais celle des nouveaux arrivés, et que celles qui osent défier cette loi, mériteraient le viol, qui serait leur juste punition. Penser qu’il faut se soumettre à la loi des nouveaux arrivés, que l’on mérite la punition la plus barbare si on ne le fait pas : voilà bien la mentalité du « colonisé », telle que l’a analysée Memmi et d’autres analyses de situations de domination.

    Voilà des siècles qu’en Europe, Aliénor d’Aquitaine a fait aimer des seigneurs de guerre de son temps l’amour courtois, que Christine de Pizan a entrepris la construction d’une « cité des dames », démoli les discours misogynes qui déprimaient les femmes, que les féministes luttent pour que « la nuit [ soit ] à nous », tout cela pour que nos clercs d’aujourd’hui nous expliquent qu’il faudrait adopter les mœurs arriérées et barbares et supporter comme une punition du fait d’être née blanche et non voilée, la torture du viol ….

    Les féministes et les laïcs, doivent dénoncer ces discours de lâches.

    Source: http://tinyurl.com/2bxbolf

    Bloc Identitaire: Formidable succès pour l’opération « Saucisson et pinard »!

    Relais:


    Communiqué de presse du 22 juin 2010

    Première organisation à avoir soutenu l’initiative de Sylvie François d’organiser un « Apéro géant saucisson et pinard » à la Goutte d’Or, le Bloc identitaire se félicite du succès du rassemblement du vendredi 18 juin, place de l’Etoile à Paris, organisé en riposte à l’interdit administratif de ce pique-nique. Destinée à commémorer le 70e anniversaire de l’appel à la résistance du général De Gaulle, la manifestation a réuni plus de 800 citoyens déterminés à faire entendre, dans le plus grand calme et le plus grand respect des lois de la République, leur refus de l’islamisation de la France.

    En balayant les pressions des officines « anti-racistes » professionnelles et des partis de la gauche communautariste, qui ont d’ailleurs prouvé à cette occasion leur totale inanité, la montée en puissance de l’événement « Saucisson et pinard » sur Facebook (plus de 10 000 inscrits à la veille de la manifestation), le soutien de 23 partis, organisations, associations, sites et blogs d’information qui ont appelé à l’union sacrée au-delà de leurs divergences politiques parfois profondes, ainsi que l’exceptionnelle couverture médiatique de l’événement, tant qu’en France qu’à l’étranger (et jusqu’aux Etats-Unis) prouvent que la bataille de l’opinion a été gagnée.

    Le prosélytisme agressif de l’islam, symbolisé par l’occupation illégale de l’espace public à la Goutte d’Or lors de la prière musulmane du vendredi, alors qu’il était dénoncé sans effet depuis des années, a été dévoilé au grand jour. Cette dénonciation est aujourd’hui reconnue comme une « cause juste ». La parole des Français, excédés par la négation quotidienne de leur identité, de leurs racines et même de leurs traditions culinaires et festives, conséquence directe des exigences exponentielles d’un islam pour qui la France « multiculturelle » est une terre de conquête, s’est libérée dans les médias, sur Internet et dans la rue, et a été entendue.

    Le Bloc identitaire se félicite également de l’alliance ponctuelle qu’il a nouée autour de l’événement « Saucisson et pinard » avec des organisations dont il ne partage pas le positionnement politique, comme Riposte laïque, Résistance républicaine ou La Droite libre. Cette union, au-delà des divergences, a permis de relayer et de mobiliser très largement face au péril de l’islamisation. L’opération « Saucisson et pinard » est donc aussi une victoire du pragmatisme politique, du respect pour les différences et les richesses de chacun et du refus de postures idéologiques génératrices de divisions. Cela au moment où l’urgence nous impose, pour la défense de notre identité et de notre avenir sur notre terre, d’être absolument efficaces.

    CONTACT :

    Bloc Identitaire
    BP 13
    06301 NICE cedex 04

    info@bloc-identitaire.com
    Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
    Service Communication : 06 78 79 31 81
    www.bloc-identitaire.com

    Vidéo sur la police du Hamas à Gaza, comme à Paris…

    En vidéo : une solution aux prières dans les rues de la Goutte d’Or à Paris?


    Au delà de toute analyse au fond, les prières des musulmans en pleine rue posent problème, personne ne peut le nier. Mais que faire ?


    Après une longue enquête, qui m’a menée jusqu’aux quartiers de Gaza, j’ai trouvé la réponse. C’était évident me direz vous : il suffisait de voir comment les musulmans, eux mêmes confrontés aux mêmes problèmes, les réglaient.

    Voici la vidéo. Contrairement à mon habitude, je ne l’ai pas sous titrée.

    La scène se passe au moment ou des musulmans se réunissent devant une mosquée pour la prière du vendredi, dans un faubourg de Gaza. Ils envahissent la rue, comme à Paris. La police du Hamas arrive…

    http://www.youtube.com/watch?v=kEvYJe7Bm_Q&feature=player_embedded#!


    source : drzz.info- via Jean-Patrick Grumberg

    Restrictions à la mode « Sarkö »: la présidente de la Halde s’offre 100% d’augmentation!

    Le gouvernement prépare de nouvelles restrictions budgétaires. Ca commence bien…

    FDF


    Jeannette Bougrab


    22 juin 2010

    Il n’y a pas que les Bleus à se trouver au coeur d’une série noire : l’équipe gouvernementale aussi. Ces dernières semaines, ministres, secrétaires d’Etat et même une ex-ministre ont fait les frais de révélations médiatiques gênantes. Cette fois, le cercle s’étend à une personnalité nommée par Nicolas Sarkozy : Jeannette Bougrab. Le Canard enchaîné, déjà à l’origine de plusieurs des affaires récentes, révèle en effet dans son édition de mercredi que la nouvelle présidente de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) a fait doubler son salaire.

    Les émoluments de la présidente de la Halde seraient ainsi passés de 6900 euros, soit ce que touchait son prédécesseur Jean-Louis Schweitzer, à 14.000 euros mensuels. Le tout à la faveur d’une «modification du règlement de gestion des personnels» que Jeannette Bougrab, selon le journal satirique, a fait voter le 3 mai.

    Un joli bouquet livré chaque lundi.

    Alors que Jean-Louis Schweizer n’était pas salarié de l’organisation mais touchait une «indemnité», cette modification crée un poste de président. L’indemnité devient alors salaire, fixé à 14.000 euros. «Sans compter une indemnité de résidence», précise le Canard. Autre poste créé, celui de directrice de cabinet, qui touchera 6600 euros.

    Par la même occasion, le Canard révèle que Jeannette Bougrab en a profité pour faire adopter le principe de l’emploi d’un chauffeur, «payé 45.000 euros par an». Jean-Louis Schweitzer, en tant qu’ex-patron de Renault, bénéficiait d’un chauffeur mis à disposition par le constructeur automobile.

    Enfin, à l’heure où la chasse au gaspillage fait remplacer dans certains ministères les fleurs fraîchement coupées par des fleurs artificielles, Jeannette Bougrab semble ne pas adhérer à ce principe d’économie. «Tous les lundis matin, selon le Canard, la boutique Monceau Fleurs lui livre, sur le budget de la Halde, un joli bouquet.»

    Dans un communiqué publié mardi soir, Jeannette Bougrab a indiqué qu’elle «démentait vigoureusement les accusations qui sont portées contre elle», assurant qu’il s’agit «de faits totalement faux et sans fondements». «Jeannette Bougrab perçoit donc la même indemnité de fonction que son prédécesseur, à savoir la somme de 6135,32 euros net par mois», assure le communiqué. «Comme pour tout agent de la fonction publique, et ce quelque soit son poste, Jeannette Bougrab touche également une indemnité de résidence correspondant à 3% de son traitement», ajoute le texte.


    D’après Le Figaro


    Bruxelles, ville musulmane en 2030 ?

    Un PDF à lire:

    Bruxelles Musulmane Jerusalem Post

    Toujours ça de temps de gagné: l’interdiction du voile intégral devant le Parlement avant les vacances d’été…

    L'interdiction du voile intégral devant le Parlement avant les vacances d'été

    Le texte de Michèle Alliot-Marie interdit aux femmes le port du voile intégral dans tout l’espace public, sous peine d’une amende de 150 euros et/ou d’un stage de citoyenneté… Tu parles; les muzz en rigolent d’avance…

    FDF

    « Le projet de loi « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public » sera discuté en séance publique par les députés à partir du 6 juillet, a-t-on appris mardi auprès du ministre des relations avec le parlement Henri de Raincourt.

    Ce sera un des textes importants discutés au cours d’une session extraordinaire du Parlement convoquée du 1er au 13 juillet. Il doit commencer à être examiné en commission dès mercredi, a-t-on appris à l’Assemblée à l’issue de la conférence des présidents. Le projet doit être ensuite débattu au Sénat lors d’une session extraordinaire en septembre, pour une adoption définitive attendue dans la foulée.

    Après un an de débats, ce très controversé projet était passé le 19 mai devant le conseil des ministres. Le texte de la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, interdit aux femmes le port du voile intégral dans tout l’espace public, sous peine d’une amende de 150 euros et/ou d’un stage de citoyenneté. Les maris ou concubins obligeant leurs compagnes à se voiler seront, eux, passibles d’un an de prison et 15.000 euros d’amende. Par souci de pédagogie, le gouvernement a décidé d’un délai de grâce avant l’application des sanctions aux contrevenantes. En effet, si la loi est adoptée avant l’été, l’interdiction tout comme les sanctions n’entreront en vigueur qu’au *printemps 2011, après six mois de « pédagogie ».

    Source: http://tinyurl.com/3xfzfv2

    *Au printemps 2011, l’islamisme aura avancé à grands pas…

    FDF

    Paris, XXe arrondissement: la Chine se réveille.

    22 juin 2010

    Tensions communautaires

    Par deux fois, des membres de la communauté noire et arabe seront pris pour cible par les manifestants disant reconnaître un agresseur. Un jeune noir est ainsi roué de coup par cinq jeunes chinois avant que plusieurs habitants ne s’interposent. Un membre de la communauté explique alors qu’il en a « marre de voir des membres de sa communauté se faire racketter par des noirs et des arabes quand ils passent dans les rues perpendiculaires à la rue de Belleville », contrôlées d’après lui par des bandes.

    «les femmes asiatiques sont souvent victimes d’agressions de Noirs ou d’arabes»

    Source: http://www.lexpress.fr/actualite/societe/belleville-reclame-la-securite-pour-tous_900751.html

    Ras le bol de riz… (emprunt graphique : http://bergolix.wordpress.com/ )
    Manifestation des Chinois de Belleville contre l’insécurité 2010.
    Vous souhaitez vous exprimer sur le sujet,  faire partager votre opinion ?
    contact@parisduvivreensemble.org

    Il ne fait plus bon résider en Somalie…

    Bon; pour le football, on les comprend… Nan, j’rigole. Mais c’est grave de chez grave. Pour une religion de tolérance…

    FDF

    Les Somaliens de Mogadiscio habitant les zones contrôlées par les islamistes ont trente jours pour se faire pousser la barbe et tailler correctement leur moustache, rapporte le quotidien de Nairobi Daily Nation. L’ordre a été donné par le gouverneur Moalim Hashi Mohammed Farah, membre du groupe Hizbu Islam opposé au gouvernement de transition. « Les femmes se sont déjà mises en conformité avec la loi islamique en portant le Hidjab. Il est temps que les hommes s’y conforment aussi », a-t-il déclaré le 20 juin. Les groupes islamiques qui ont pris le contrôle de pans entiers de la Somalie ont déjà interdit pèle mêle les cloches dans les écoles, les soutiens-gorge pour les femmes, les salles de cinéma, les danses folkloriques, la musique et le football.

    Source: http://tinyurl.com/2c7r52t