Francaisdefrance's Blog

22/06/2010

Obsèques du Général Bigeard: il manquait quelqu’un, bien sûr. Toujours le même…

« je n’accepte plus les médailles, car elles commencent à me tomber sur les chaussures ».

Bel hommage à Marcel Bigeard… Très bel hommage mérité qui lui à été rendu lors de ses obsèques. Mais ce qui me met hors de moi, c’est que le principal personnage, premier représentant de notre République et de ses valeurs, n’était pas là, lui; j’ai nommé Nicolas Sarközy en personne. Personne n’a osé en faire la remarque… Du moins, ce n’est pas ce qui a eu la priorité des médias. Encore une fois, Sarkö a délègué. Preuve de son amour de la patrie et de son respect pour ceux qui qui se sont battus pour elle. Anciens combattants, souvenez-vous en… Au fait, il était où, (notre) président? Là où il y aurait des voix à gratter?

FDF

« Plus de 2.000 personnes, dont de nombreux militaires, ont rendu lundi un ultime hommage au général Marcel Bigeard, lors de ses obsèques en la cathédrale de Toul (Meurthe-et-Moselle) où l’émotion de la foule était palpable.

« C?est un homme qui était un héros et un exemple. Il m’avait donné un conseil: être souple comme le cuir mais trempé comme l’acier pour ‘être et durer », a déclaré le ministre de la Défense Hervé Morin, faisant référence à la devise du 3e régiment de parachutistes d?infanterie et de marine de Carcassonne, que le général Bigeard avait commandé de 1958 à 1960.

Le ministre de la Défense et l?ancien président de la République Valéry Giscard d?Estaing étaient présents dans la cathédrale Saint-Etienne, située à quelques centaines de mètres du domicile de Marcel Bigeard, où le militaire est décédé vendredi matin, à l’âge de 94 ans.

Sur le cercueil, recouvert du drapeau français, avaient été posés la grand-croix de la Légion d’honneur, le képi et la casquette kaki de para du général, alors qu’une gerbe de la présidence de la République avait été déposée au pied de la dépouille. (FDF: quel geste sublime!)

L’ensemble du 3e régiment de parachutistes d’infanterie et de marine de Carcassonne, ainsi que des centaines de militaires, dont 500 porte-drapeaux, ont assisté aux obsèques.

Au premier rang figuraient Gaby et Marie-France Bigeard, la veuve et la fille du militaire, ainsi que plusieurs personnalités politiques.

Dont Valéry Giscard d?Estaing, qui avait fait de Marcel Bigeard son secrétaire d?Etat à la Défense entre 1976 et 1978, a évoqué la mémoire du « dernier soldat emblématique de notre histoire militaire »… »

Suite et source: http://tinyurl.com/34zcara

Villiers-le-Bel: nouveau témoin à charge à la barre.

Mais qu’est-ce qu’on perd comme temps en « formalités »… Et imaginons ce que cette racaillesque affaire nous coûte en frais de justice… Alors que l’application pure et simple de nos lois aurait suffit à régler vite fait le sort de ces chimpanzés menteurs, trafiquants, insolents et provocateurs. Encore une fois, le laxisme a fait son triste travail de sape, le sentiment d’impunité aussi… Les associations « bobos » peuvent être fières… Pauvre France.

FDF


22.06.10
La salle attend l'ouverture du procès des émeutiers de Villiers-le-Bel, à la cour d’assises du Val-d’Oise, le 21 juin 2010.

Il est entendu «à titre de renseignement»…

Pour son deuxième jour d’audience mouvementé, le procès des cinq jeunes accusés d’avoir tiré sur les policiers lors des émeutes à Villiers-le-Bel en novembre 2007 a connu un coup de théâtre avec la présentation d’un nouveau témoin à charge venu à la barre.

«Un témoin s’est présenté hier dans un commissariat de police. Il a rapporté des propos entendus lors de sa détention avec un des prévenus», a annoncé l’avocate générale, Marie-Thérèse de Givry à la reprise des débats après la pause déjeuner.

«Cette situation ne me satisfait pas car elle a l’air de laisser penser aux avocats de la défense que le parquet sort une bombe», s’est justifiée Marie-Thérèse de Givry, qui a précisé qu’elle en aurait fait autant s’il s’était s’agi d’un témoignage en faveur du prévenu.

Incarcéré avec un des accusés

Un peu plus de deux heures plus tard, le témoin s’est présenté à la barre pour des débats qui s’avéreront mouvementés. David Ruelle, 40 ans, est «entendu à titre de renseignement», précise la présidente.

L’homme, âgé de 40 ans, explique avoir été incarcéré à Fleury-Merogis avec Adama Kamara, un des quatre accusés tireurs présumés sur les forces de l’ordre.

«En promenade, il m’a dit qu’il avait tiré sur un fonctionnaire de police», raconte cet homme d’un mètre 95, 146 kilos.

«Il avait fumé un flic»

«Il m’a expliqué qu’il était éducateur à Villiers-le-Bel, que deux jeunes avaient été percuté par une voiture de police (…) qu’il s’était procuré une arme (…) qu’il avait fumé un flic», précise le témoin.

«Un jour Adama et une dizaine de personnes sont entrés dans la cellule et m’ont menacé de me faire la peau si je disais ce que je savais», ajoute-t-il.

Sorti de détention «il y a un an et demi ou deux», il dit s’être manifesté lundi après la lecture d’un article de presse sur le procès, poussé par «un sentiment de culpabilité par rapport à ce qu'(il) savait».

Le ton monte

Michel Konitz, avocat de Adama Kamara souligne que le témoin a été condamné à 11 mois de prison pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. «De la pédophilie», assène l’avocat qui soupçonne le témoin de vouloir obtenir une révision de son casier judiciaire.

La présidente rappelle l’avocat à l’ordre: «je souhaiterais que le témoin ne soit pas insulté». Le ton monte.

«Il ne fait que mentir!», s’insurge l’avocat qui accuse la présidente de la cour de «suggestivité».

«Vous avez un grand succès auprès du public»

«Vous avez un grand succès auprès du public, ça les fait sourire», ajoute la présidente en jetant un regard vers les bancs des amis et familles des accusés.

«Je ne suis pas là pour ça. D’ailleurs je m’en fous!», lâche l’avocat qui, après avoir quitté la salle quelques minutes, réclame que soient actées les paroles de la présidente qui, de son côté, fait acter que l’avocat a insulté le témoin en le traitant de «pédophile».

«L’audience est levée!», lâche-t-elle dans un souffle sans préciser la durée de la suspension, alors que l’avocate générale allait intervenir.

Source: http://tinyurl.com/3xpmooz

Les délires de l’islam; Téhéran: coupez ces seins…

Vitrine d’un magasin de vêtements pour femmes à Téhéran.


Les seins de ces mannequins ont été coupés sur ordre de la police des mœurs dans le cadre de la campagne en cours de durcissement du code vestimentaire (voir ICI).

Ces mannequins ont été jugés ”non islamiques”, et le port du hidjab non-conforme.


Via Bivouac-ID

Enfin un évêque qui dit non à l’islamisation !

22  juin 2010

A l’heure où la Turquie, l’Iran et la Syrie développent un véritable trio de dictatures, l’évêque catholique de Cordoue (Espagne), Mgr Demetrio Fernández, refuse catégoriquement de laisser les musulmans prier dans sa cathédrale. Jadis, avant de devenir, certes, une mosquée, sa cathédrale était déjà un lieu de culte chrétien. Concrètement, c’était la basilique de San Vicente. Les musulmans l’ont occupée, ils l’ont agrandie, ils y ont mis de l’argent. Mais les architectes de la basilique devenue mosquée venaient de Damas (Syrie). Ces architectes étaient tous chrétiens. L’architecture n’a donc jamais été islamique. En clair, l’actuelle cathédrale Santa Maria de Cordoba (Cordoue), fut certes une mosquée dans le passé. Mais une mosquée qui, avant de devenir une mosquée, était déjà une basilique, celle de San Vicente. Soyons ici très clairs : qu’il s’agisse de temples, d’églises ou de synagogues, les régimes mahométans se livrent régulièrement à des falsifications historiques, endossées par nos dirigeants, par nos médias et hélas, part une partie de nos autorités religieuses. A ce propos, je tombe sur un article de Paolo Rodari, publié dans Il Foglio, article que je reproduis ci-dessous et qui donne un éclairage très intéressant sur cette affaire que nos politiciens et nos médias ont abondamment déformée. Il s’agit donc ici d’un témoignage à lire et à diffuser sans modération !
Michel Garroté



L’évêque de Cordoue (Espagne), Mgr Demetrio Fernández déclare que « l’Eglise catholique en Europe doit être plus éveillée et plus vigilante. L’Islam avance et les évêques ne me semblent pas préparés. Moi aussi, dans la ville de Cordoue, dit l’évêque de Cordoue, j’essaie de résister comme je peux. D’opposer une résistance, une digue, mais ce n’est pas facile. Souvent, je repense à la question que Benoît XVI a posée aux évêques espagnols (je venais d’être nommé évêque de Tarragone) en 2005 lorsque nous avons été reçus au Vatican au cours d’une audience ad limina : ‘Que pensez-vous faire avec les musulmans ?’. Personne ne pouvait répondre. Moi aussi, à l’époque, J’avais dit : ‘Nous ne savons pas’. Et encore aujourd’hui, malheureusement, de nombreux évêques disent : ‘Nous ne savons pas’ ».

L’évêque de Cordoue, qui depuis 2005 a évolué, ajoute : « L’Islam progresse en Europe. Les musulmans ont souvent le soutien de nos gouvernements laïques. Ils exploitent des canaux d’immigration vers l’Europe que nos gouvernements tracent pour eux. Ils arrivent, ils font des enfants, ils s’enracinent. Et nous ? Nous ne savons pas comment nous comporter. Il arrive que nous acceptions la plupart de leurs demandes. Certaines d’entre elles sont légitimes, d’autres non, comme la prière dans nos cathédrales, comme ils veulent le faire dans notre Santa Maria de Cordoba (la cathédrale de Cordoue). Souvent, nous offrons des espaces de dialogue qui ont peu de sens. Ou plutôt, qui sont dépourvus de bon sens. En résumé : nous cédons. Et ce n’est pas juste », précise l’évêque de Cordoue.

Mgr Demetrio Fernández est évêque de Cordoue depuis février 2010. Son mandat en Andalousie a été l’objet de l’attention des médias du monde entier. Ces jours-ci, ses prises de position contre l’islam font beaucoup parler. En particulier, le « non » qu’il a répété aux musulmans qui veulent prier dans la cathédrale de la ville, la ‘mosquée’. Parmi les gouvernements favorables aux musulmans, il y a celui de Luis Zapatero. Mgr Fernandez dit : « Zapatero a un projet précis avec l’islam. Et malheureusement, ce projet concerne Cordoue. Il entend faire de la ville le centre de cette alliance des civilisations à laquelle toutes les religions se plieront. Il porte avec la Turquie la réalisation de ce projet sans se rendre compte de ce que Cordoue signifie pour les Turcs, pour les musulmans. Leur rêve est de récupérer la ville. D’occuper la cathédrale. D’innerver toute l’Europe de leur présence » (Note de Michel Garroté : Zapatero, Premier ministre socialiste espagnol, dont les filles s’habillent « gothique », en fait elles s’habillent tout en en noir de la tête aux pieds, ce qui n’est très gothique, Zapatero donc, a-t-il le niveau de connaissance suffisant pour créer une alliance des civilisations à laquelle toutes les religions se plieront, toutes sauf bien sûr l’islam ?).

Mgr Demetrio Fernández enchaîne : « Zapatero voudrait que l’Eglise catholique s’adapte à ce projet. Mais nous ne pouvons pas adhérer à son alliance. Parce que son idée est celle d’une alliance sans Dieu, dont Dieu est totalement exclu. Une alliance où notre identité doit faire une seule chose : disparaître. Il y a deux mois, à Cordoue, Zapatero a lancé la première rencontre de cette alliance. Initialement, le Premier ministre espagnol pensait que le Vatican adhérerait. Et en effet, au début, le Saint-Siège n’a pas envoyé de messages très clairs. Et puis nous nous sommes concertés, nous avons parlé, et le Vatican a lui aussi compris de quoi il s’agissait, et n’a envoyé personne ».

Mgr Demetrio Fernández insiste : « Zapatero s’est contenté des propos de l’Archevêque de Madrid, le Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, qui lorsqu’on lui a demandé si l’Eglise allait participer au sommet, a déclaré : ‘absolument pas’. Pourquoi ne veut-il pas permettre aux musulmans de prier dans la cathédrale ? Parce que c’est un chantage qui n’est pas justifié. Les musulmans demandent de pouvoir prier, disant que pendant quatre siècles, cette cathédrale était à eux, et que la splendeur architecturale de la cathédrale, on la doit à eux, à leur intervention. Je conteste les deux arguments. Avant de devenir une mosquée, notre cathédrale était un lieu de culte chrétien. C’était la basilique de San Vicente ».

Mgr Demetrio Fernández clarifie : « Les musulmans l’ont occupée et agrandie. Ils y ont mis de l’argent. Beaucoup d’argent. Mais les architectes venaient de Damas (Syrie). Ils étaient tous chrétiens. L’architecture n’a rien d’islamique. Au contraire, elle a des influences chrétiennes. C’est un malentendu culturel de dire que la mosquée est un exemple de l’architecture islamique. De musulman, elle n’a rien d’autre que l’argent que l’islam y a mis. Aujourd’hui, les musulmans et beaucoup de gens qui font partie de l’intelligentsia laïque du pays, disent à l’Eglise catholique : ‘Laissez les musulmans prier dans la cathédrale en signe d’ouverture et d’amitié’. Moi, je leur dis qu’il n’est possible d’accorder cet ‘uso compartido’ (usage partagé) et pour cela, ils m’accusent de fondamentalisme » (Note de Michel Garroté : un juif dans la foi est forcément un juif « ultra-religieux ; un chrétien dans la foi est forcément un « fondamentaliste » ou un « intégriste » ; en revanche, un musulman qui applique le coran à la lettre n’est qu’un brave « islamiste modéré » ; un terroriste islamique n’est qu’un « activiste » ; le bien devient « mal » ; le mal devient « bien » ; et mes fesses sont des « cuisses de poulet » runtudju).

Mgr Demetrio Fernández conclut : « Au contraire, je suis catholique, et je défends le droit des catholiques à rester dans leur cathédrale. Si aujourd’hui, je concède aux musulmans de prier une fois par mois, l’année prochaine, ils voudront prier une fois par semaine. Puis ils consacreront le lieu de culte et ne permettront plus à quiconque d’y entrer. Comment faire pour définir le dialogue de l’Eglise avec l’islam ? Il faut revenir au synode spécial de 1985 lors duquel le Pape Wojtyla (Jean-Paul II) a expliqué la juste interprétation du dialogue inter-religieux, dialogue mentionné par le Concile Vatican II » (Note de Michel Garroté : et concernant spécifiquement le dialogue avec l’islam, le Concile Vatican II implique un dialogue avec l’islam dans le prolongement des Conciles antérieurs et non pas en opposition ou en contradiction avec les Conciles antérieurs ; lorsque la doctrine de l’Eglise est bien comprise, elle implique de reconnaître la filiation du christianisme au judaïsme ; mais elle n’implique en aucun cas de considérer que l’islam fait partie des religions de la Parole).

« Après le Concile Vatican II, il y a eu trop d’ouvertures maladroites. Les musulmans doivent être accueillis, mais de la juste façon », termine Mgr Demetrio Fernández (Note de Michel Garroté : trop d’ouvertures maladroites en France notamment, où la fin du Concile Vatican II a coïncidé avec Mai 68 ; de nombreux prêtres, au lieu de lire les textes du Concile Vatican II, ont lus les inepties écrites par des chrétiens de gauche, dans le quotidien ‘Le Monde’ par exemple).


Source :
http://www.paolorodari.com/…

Traduction :
http://benoit-et-moi.fr/2010-II/0455009d6b0fa2a05/0455009d9d08fe101.html

Adaptation et commentaires :
Michel Garroté
http://monde-info.blogspot.com/

Mosquées: l’invasion continue…

Et deux verrues de plus, deux !

FDF

Nantes

La plus grande mosquée de l’ouest en construction

mardi 22 juin 2010
  • Mohamed Chougrani, à droite, à l'entrée du chantier de la mosquée Assalam.

    Mohamed Chougrani, à droite, à l’entrée du chantier de la mosquée Assalam.

La troisième mosquée de Nantes sera la plus grande de l’ouest. Elle est actuellement en construction à l’est, en périphérie du quartier populaire de Malakoff. Visite.

Le minaret, une lame de verre coiffée d’un croissant de lune, culminera à dix-sept mètres de haut. À quelques dizaines de mètres de la Loire. À l’est de l’agglomération de Nantes, en périphérie du quartier populaire de Malakoff. La mosquée sera la plus grande de l’ouest. La grande salle de prière, (le rez-de-chaussée pour les hommes, le balcon pour les femmes), pourra accueillir jusqu’à 1 500 fidèles. « Son ouverture, s’il plaît à Dieu, est prévue à la fin de l’année 2011 », souligne Mohamed Chougrani, un fidèle chargé d’accueillir le visiteur. Ce sera la réalisation d’un projet de plus dix ans pour les Musulmans nantais et l’AIOF, Association islamique de l’ouest de la France, qui porte le dossier.Dimanche dernier, les portes du chantier étaient ouvertes. L’AIOF accueillait les fidèles, les donateurs et aussi le prêtre de l’église voisine, quelques catholiques. « Nous avons invité 2 000 personnes dans un esprit d’ouverture. Nous voulons que tout le monde puisse suivre le déroulement de notre projet. » Cette même volonté d’ouverture a guidé la construction du centre culturel adossé à la mosquée...

Suite et source: http://tinyurl.com/35oncop

Et:

MONTREUIL

La mosquée veut faire partie du paysage

22.06.2010

Le bâtiment a maintenant sa forme définitive et devrait être achevé le 11 août pour le début du ramadan. La mosquée de Montreuil sort enfin de terre après bien des péripéties. Dimanche prochain, les riverains et Les donateurs pourront découvrir le site, de 15 heures à 17 heures. Particularité des lieux : la présence d’un minaret.


« Au même titre que le clocher pour une église, le minaret fait partie intégrante de la mosquée, détaille Maged Osman, secrétaire général de la Fédération cultuelle des associations musulmanes de Montreuil (FCAMM). Et il appartiendra maintenant au patrimoine français. » (C’est à dire que c’est nous qui allons le payer et l’entretenir… FDF).

Rassurer les riverains

Car l’intégration, c’est bien l’esprit de cette construction…

Suite et source: http://tinyurl.com/26pm2j8

Mme Ribery: une bonne Française bien de chez eux !

Même pas honte! Provocation pure et simple!


Lire: Ribéry

Immigration, asile et intégration: orientations 2010. Honteux !

22 juin 2010

La préférence non-nationale à nouveau en pleine action…

FDF

Immigration, Intégration, Identité nationale et  Développement solidaire  (M3INDS)
Projet de loi de finances – 2010

« 489 millions d’euros en autorisations d’engagement et 481 millions d’euros en crédits de paiement »
Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations /  Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)

A L’ETOILE, VENDREDI, J’AI DIT A PIERRE CASSEN : « VOUS ETES UN CON » !

mardi 22 juin 2010


« J’avais demandé, il y a plusieurs mois, à Pierre Cassen (de « Riposte Laïque »), de retirer ce montage blasphématoire.

Il ne l’a pas fait… et n’a pas l’intention de le faire.

Pourquoi heurter la sensibilité religieuse d’alliés potentiels, à un moment où tous les patriotes
doivent s’unir contre l’envahisseur ? »

Il est vrai que nous ne sommes pas encore assez nombreux dans la « résistance » pour commettre ce genre d’erreur contre-productive…

FDF


Source: http://cafephilodedroite.blogspot.com/

Le menteur du jour est…

Roland Cayrol !!!!

Vidéo:

ESCLAVAGE ET ISLAM : LES HISTORIENS MUSULMANS ADMETTENT LE LIEN…

Le 10 mai, le gouvernement tenant les rênes de la France « célébrera » le 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Le CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) a prévu une grande manifestation en faveur des immigrés illégaux – dits « sans -papiers » -, établissant, par cet amalgame douteux, un lien entre l’esclavage en Afrique et les ridicules velléités de lutte contre l’immigration des dirigeants français.
Les repentances seront encore à l’honneur. Chacun sait, depuis les ouvrages de Bernard Lugan, de Jacques Heers, de Robert C. Davies et, récemment, de la brillante synthèse d’Olivier Pétré-Grenouillau, que la pratique de l’esclavage était naturelle en Afrique (raison pour laquelle les Européens n’achetèrent pas d’esclaves aux Indes, qui… n’en faisaient pas le commerce !) ; chacun sait qu’il y eut trois traites :
celle dont tout le monde parle, la traite atlantique, pratiquée par les Européens du XVIIe au début du XIXe siècle ;
la traite africaine elle-même, à l’intérieur du continent, que l’absence d’archives rend difficile à appréhender ;

et une traite arabo-musulmane, commencée dès le VIIe siècle, avec la naissance de l’islam, qui n’a cessé que pendant la colonisation et a repris de plus belle depuis le départ des Européens.

La nouveauté, dans le débat sur l’esclavage, vient de la soudaine prise de conscience des historiens et intellectuels musulmans eux-mêmes. Trois livres ont récemment parus sur le sujet (voir bibliographie).
D’abord L’Esclavage en terre d’islam, de Malek Chebel, intellectuel franco-algérien ;

puis Le Sujet et le Mamelouk, esclavage, pouvoir et religion dans le monde arabe, de Mohamed Ennaji, professeur à l’université de Rabat ; et enfin, Le Génocide voilé, de l’anthropologue Tidiane N’Diaye, sénégalais, et chercheur à l’INSEE.
Ces auteurs établissent formellement le lien entre islam et esclavage.
A l’époque où naît le Coran, l’esclavage est un état normal dans une grande partie du monde connu et même en Europe, où l’Eglise tente de le faire disparaître. Mahomet lui-même a des esclaves.
Mais le Coran définit, dans 29 versets, un statut juridique et social de l’esclave. Au lieu de la distinction antique opposant simplement le libre au non-libre, le Coran distingue le musulman du non-musulman.
Un musulman ne peut être réduit en esclavage.
Si un esclave se trouve être musulman, il l’est soit parce qu’il s’est converti à l’islam – et sera ultérieurement affranchi –,
soit parce qu’il est né esclave et a pris la foi de ses maîtres. Lui aussi est appelé à recouvrer la liberté. En attendant, l’esclave musulman est supérieur à l’esclave non musulman. Il peut être associé à la prière collective et même la diriger, se marier à des musulmans de condition libre ou servile. De plus, il est interdit de le vendre à des non-musulmans. Dans tous les cas, le Coran recommande au maître de bien le traiter et de pourvoir à son entretien.
Prétendument voulue par Dieu, cette séparation entre les êtres humains ne peut être ni condamnée, ni critiquée. Aussi, dès le VIIe siècle, pour se pourvoir en main-d’oeuvre humaine et en femmes pour les harems, les musulmans se lancent dans la traite des esclaves noirs, au sein du continent africain.
Au XVIe siècle, les corsaires barbaresques musulmans enlèvent plus de chrétiens en un seul raid sur les côtes de Sicile, des Baléares ou de Toscane qu’il n’y avait d’Africains déportés chaque année dans la traite transatlantique.
En 1517, Alger, nid de pirates, tombe aux mains des Ottomans. On constate une recrudescence de l’esclavage en Méditerranée. L’ordre de Malte et les puissances européennes mettront un terme aux incursions musulmanes dès le XVIe siècle.
Les musulmans accentuent alors la traite vers l’Afrique noire. Ils la pratiquent encore de nos jours.
Les estimations moyennes du trafic se situent autour de 21 millions de victimes – dont 4 millions d’Européens – entre le VIIe et le XIXe siècle, où la colonisation met un terme à l’esclavage. Les chiffres actuels sont inconnus.
Une chose est sûre : contrairement aux Européens qui les achetaient, et en prenaient donc soin,
les esclaves pris par les musulmans au cours de razzias sont gratuits et en grand nombre. Ils sont donc très mal traités. La traite occasionne des pertes terribles dans les populations razziées, puis pendant le voyage. Des témoignages horribles l’attestent : des négociants expliquent, dans des lettres à leurs associés restés en Arabie, qu’il a fallu, ici où là, « égorger quatre femmes fanées » ou tuer ceux qui ralentissaient la marche.
Les marchands MUSULMANS d’esclaves vendent leur captifs en route, sur les marchés du Caire ou de Zanzibar, voire à la sauvette, dans des bouges clandestins. Les raffles ont également lieu dans le Caucase: les femmes circassiennes sont appréciées pour leur beauté. On peut vérifier la virginité d’une captive, examiner les dents, la musculature ou la vivacité d’esprit d’un esclave, comme on le ferait d’un animal.
Le Coran, puis le droit coutumier musulman, réglementent l’esclavage sans jamais le condamner.
Un musulman ne peut être condamné à mort s’il a tué un esclave.
Les conditions de vie de l’esclave changent considérablement en fonction de sa couleur, sa beauté, son âge, sa condition sociale, ses capacités, sa religion, l’époque et le lieu où il se trouve. Les femmes et les enfants servent comme domestiques ou concubines dans les harems. Les hommes deviennent soldats, artisans, galériens, fonctionnaires ou eunuques dans les harems… Ils sont placés dans des conditions de détention abominables si l’on pense en tirer une rançon.
Selon Mohamed Ennaji, 21 millions de victimes – dont 4 millions d’Européens – entre le VIIe et le XIXe siècle: « L’histoire du monde arabe est prisonnière du discours religieux et de ses représentations. »
C’est pourquoi, selon Malek Chebel, trois millions d’esclaves au moins, car il ne parle que du monde arabe et africain vivraient encore en terre d’islam.

Source: Frédéric Petit => http://www.vdfr95.com

DOMENECH est au foot ce que SARKOZY est à la France!

DOMENECH est au foot ce que SARKÖZY est à la France, c’est l’alliance du capital au droit du sol et ça ne marche jamais !

Merci Raymond, mille fois merci, pour cette démonstration cinglante d’un échec retentissant de la fausse image de la France qu’est ton équipe.

Fausse image par rapport à la France de toujours, celle de la communauté des générations (morts, vivants et enfants à naître) qui ont bâti, créé, semé, se sont battus et qui aujourd’hui sont les derniers servis sur leur propre sol !

Exit, ces usurpateurs pourris d’argent qui ne savent pas ce qu’est de travailler sans avenir, face à la mondialisation et aux délocalisations.

Une suggestion, qu’ils restent donc là bas, ils y seront pour toujours chez eux plutôt que de se plaindre sans cesse…


VIVE LA France!

Source : parti-populiste.com

Villiers-le-Bel: tentative de meurtre en bande organisée…

22 juin 2010 (acidetonique)


Palais de justice de Pontoise:

Les supporters des p’tits d’jeunes au palais de justice de Pontoise.

Quelques supporters portent des coiffes traditionnelles bretonnes.   Source: http://jt.france2.fr/20h/

Procès des racailles de Villiers-le-Bel     

Bleus: une ville cesse les retransmissions.

C’est sûr que ce n’est pas un exemple pour nos écoliers… De quoi les dégoûter du foot à jamais… Et de quoi les rendre racistes, aussi. On n’a pas besoin de ça… Et surtout, ne pas dire à ces gosses que les « Bleus » vont toucher 300 000 euros par joueur, même en cas d’élimination et de retour en France très rapide, ce qui est plus que probable… Ca leur donnerait de très mauvaises idées… Les idoles du foot sont devenus « officiellement » des racailles. Là, on ne pourra pas le cacher ni trouver des excuses, comme pour l’affaire Ribéry… Si on créait une équipe de France de foot rien qu’avec des joueurs « Blancs » et purement français. On pourrait au moins essayer, non?

FDF


22/06/2010

Une commune du Pas-de-Calais a décidé d’annuler une retransmission sur écran géant du match France-Afrique du Sud, qui devait être une fête demain pour les écoliers de la ville, afin de ne pas cautionner « le comportement de racailles » des Bleus, a indiqué le maire de la ville.

La mairie souhaitait profiter de l’horaire du match (16H00) pour accueillir dans la salle des fêtes une centaine d’écoliers et leurs parents. Elle a décidé d’annuler la fête après les insultes de l’attaquant Nicolas Anelka envers le sélectionneur Raymond Domenech et la grève de l’entraînement, dimanche.

« On a estimé avec le corps enseignant que c’était inadmissible, le comportement de +racailles+ de certains membres de l’équipe de France qui se conduisent comme de sales garnements qui insultent leur coach avec une rare violence », a déclaré à l’AFP David Hecq, maire de cette commune de 2.900 habitants, proche d’Arras, confirmant une information de la Voix du Nord.

Les deux premiers matches des Bleus en Afrique du Sud avaient été retransmis sur écran géant à la salle des fêtes communale, selon la mairie qui « avait mis le paquet ». « On y croyait vraiment », explique un peu dépité David Hecq.

Source: http://tinyurl.com/32z4zfo

Sin le Noble: le triangle musulman du Nord de la France.

L’Association musulmane de l’union fait le point sur son projet de construction d’un centre socioculturel.

22.06.2010

« l’Association musulmane de l’union (AMU) a souhaité apporter des informations supplémentaires par la voix de son trésorier Mohamed Ziouèche.

« Les premières négociations datent de 2006 mais n’ont jamais abouti en raison notamment de problèmes complexes d’expropriations », synthétise-t-il. Finalement, l’association a jeté son dévolu sur un site voisin de 5 000 m² dans le futur écoquartier du Raquet, à proximité de la crèche. « Au coeur des Épis, dans un quartier qui regroupe un tiers de la population sinoise », estime Mohamed Ziouèche.

Une implantation à cet endroit fixerait la pointe d’un triangle Dechy – Waziers – Sin et permettrait aux fidèles du secteur de choisir la mosquée la plus près de leur domicile. Au terme de mosquée, le trésorier de l’AMU préfère celui plus consensuel de centre socioculturel ouvert à tous. Il se félicite par ailleurs de la prise de position du maire SOCIALISTE de Sin-le-Noble, favorable à la construction d’un tel édifice.

Réduire la voilure…

Une promesse électorale jamais démentie lors de ses interventions sur le sujet. Mais jusqu’à présent, aucun plan d’architecte n’a été présenté.

D’intercommunal au départ, le projet a été réduit pour s’inscrire dans un schéma nettement plus local, en raison notamment du coût élevé d’un ensemble qui devait être multifonctionnel.

Il comprenait une médiathèque, un institut, des salles polyvalentes et même un salon de thé en plus de la salle de prières – le chiffre de 3 millions d’euros avait été avancé.

« Dans une ville de 17 000 habitants, un lieu de culte pour les musulmans se justifie », continue Mohamed Ziouèche qui a laissé au conseil d’administration de l’association le soin de dévoiler un avant projet chiffré, plus modeste que le précédent, lors de sa réunion qui a eu lieu le 13 juin.

L’idée serait de construire d’abord la salle de prières avant de poursuivre les travaux annexes en fonctions des disponibilités financières. « Cela restera une construction à taille humaine et nous avons la volonté d’avancer rapidement après avoir été déplacés d’un endroit à un autre », lâche le représentant de l’AMU, rectifiant au passage l’information révélée par Christian Entem sur l’utilisation du bâtiment modulable installé sur le parking du magasin Épicéa en bas du pont de Sin. « Pour l’instant, il n’y a pas d’activité. L’association Unicité qui l’a fait installer attend le feu vert des services de l’urbanisme pour le rendre opérationnel. » »

Source: http://tinyurl.com/3x9h75b

L’illégalité de l’interdiction des apéros saucisson-pinard…

Belle analyse. Chapeau, Lucien!

FDF

« Il n’est pas illégal de manger du porc et de boire du vin en France, sans avoir besoin de s’assurer au préalable que toute personne désireuse de manger autre chose puisse l’obtenir. Dire le contraire est un mensonge et cela devrait être passible des tribunaux.

Olivier Duhamel, qui est pourtant un professeur de science politique spécialisé en droit constitutionnel, devrait le savoir, or, il a eu un éditorial affligeant sur France Culture lundi 21 juin 2010 à 07h55 en disant en gros que c’était un apéro « facho » parce que les gens qui l’ont prôné énonceraient des contre-vérités à savoir que l’ on peut encore acheter du cochon et boire de l’alcool à la Goutte d’Or… Ce qui serait la preuve d’une non islamisation, puis il reprend l’idée de l’exiguïté des mosquées etc pour justifier les prières dans la rue…Or, là n’est pas le problème, déjà au niveau juridique, parce qu’il s’agit de juger les faits et non les intentions, ce qui implique de pouvoir faire respecter le droit: celui de pouvoir marcher dans la rue le vendredi à toute heure, celui de pouvoir se réunir et de partager de la nourriture légalement admise.

Olivier Duhamel est en réalité contradictoire puisqu’il prône le multiculturalisme et en même temps soutient l’interdiction des apéros saucisson-pinard ; ce qui implique qu’il refuse déjà de respecter en fait la singularité qu’il prétend pourtant protéger ! car qui y-a-t-il en réalité derrière ces demandes d’interdiction sinon le refus, brutal, qu’une singularité autre puisse exister ; du moins hors du canevas aseptisé et uniformisant d’une hégémonie de fait, celle d’une exclusion de tout ce qui pourrait choquer celle-ci ! autrement dit, voilà le paradoxe : dans ces apéros, mais aussi dans les cantines, dans certains magasins, tels certains Quick et Franprix (pas tous en effet monsieur Duhamel, pas tous…) on expulsera saucisson et pinard et l’on acceptera seulement ce qui ne l’est pas ; sauf que ce qui ne l’est pas est en même temps excluant, d’autant plus que saucisson et pinard ne sont pas des substances illégales en France; donc l’interdiction de cet apéro est juridiquement antinomique avec l’Etat de droit, elle n’est pas en un mot constitutionnelle, ce qui nécessiterait dans ce cas de faire un recours auprès du Conseil Constitutionnel….

Duhamel et consorts sont donc dans la complète illégalité en amalgamant la singularité légale au racisme, alors qu’il ne s’agit bien entendu pas de cela, ni même l’idée de diversité qui est en question, mais surtout le fait d’empêcher que l’on puisse mettre le problème du départ sur la table, à savoir l’occupation, la colonisation, illégale, de l’espace public chaque semaine le vendredi par des individus qui pourraient fort bien prier chez eux ou la grande mosquée de Paris.
Voilà la réalité de notre droit aujourd’hui abandonné aux ennemis de la République ou aux nihilistes j’menfoutistes qui préfèrent minimiser la réalité de peur que celle-ci ne se venge. Sauf que celle-ci n’en a cure de ces états d’âme, elle avance c’est tout, et elle va avancer… comme un tsunami. »


Source: Lucien S. A. Ouahbib

Avallon: Les musulmans VEULENT leur mosquée !

Mosquée >>> ZUP >>> Racaille. On vous fait un dessin?

FDF

Mardi 22 juin 2010

Et nous, on VEUT la rénovation de nos temples, églises et synagogues! Amis musulmans: nous sommes chez nous, en France, et ne pensez-vous pas que nous sommes prioritaires?

FDF

« Jugé trop petit, le local en demi sous-sol de la rue Guynemer, utilisé depuis plus de trente ans comme lieu de prière, ne satisfait plus les pratiquants.


Aït Kicha préside depuis plus de vingt ans l’Association maghrébine d’Avallon. La structure porte un projet de mosquée, évoqué lors du dernier conseil municipal par Jean-Yves Caullet (PS), maire d’Avallon. L’élu indiquait notamment que la municipalité était disposée à collaborer avec l’association, pour l’aider à trouver un terrain où construire le lieu de culte.

Avant de parler du projet, pouvez-vous évoquer la situation des musulmans pratiquants d’Avallon?? Pour prier, nous disposons depuis plus de trente ans du même local prêté par la municipalité, rue Guynemer (en demi-sous-sol, N.D.L.R.). Il est ouvert à tout le monde, musulmans ou non-musulmans, car c’est aussi un lieu de vie ou des collègues ou voisins peuvent par exemple venir manger ou boire.

Pourquoi l’association souhaite-t-elle quitter ce local, pour bâtir une mosquée?? Le lieu actuel est trop petit, surtout en temps de fête ou dans le mois du Ramadan. Et puis rien que le vendredi, il y a plus d’une centaine de personnes. Nous voulons quelque chose de mieux. Et nous voyons aussi que dans toute l’Yonne des mosquées ont été construites, sauf à Avallon. C’est à notre tour de faire quelque chose.

Depuis quand ce projet trotte-t-il dans la tête des membres de l’association?? Cela fait longtemps, mais désormais ça commence à bouger. Nous avons fait la demande à la mairie, pour qu’elle nous vende un terrain. Nous voulons que tout se passe au mieux.

Lors du conseil municipal du juin, le maire indiquait ne souhaiter la collaboration de la ville que si la mosquée permet un exercice public du culte. Qu’en dites-vous?? Déjà à l’heure actuelle, pas besoin d’être adhérent de l’association pour venir prier au local de la rue Guynemer. Nous n’avons pas le droit d’interdire aux gens de venir faire les prières, nous ne sommes pas une association sportive. Le projet est porté par l’association, mais il est pour toute la communauté musulmane, pas seulement maghrébine.

A quoi pourrait ressembler la mosquée?? Nous y réfléchissons, mais nous voulons une grande salle pour faire la prière, des toilettes et une salle de thé, elle aussi ouverte à tout le monde. De loin, ça ressemblera probablement à un pavillon. Nous voulons faire appel à un architecte et à des professionnels du bâtiment pour la construire, pas tout faire nous-mêmes.

Envisagez-vous un minaret?? Ce n’est pas défini. Nous n’avons pas parlé de minaret, ni avec la mairie, ni entre nous. Disons que c’est un point de repère qui permet de savoir où se trouve la mosquée. D’une manière générale, si on fait quelque chose, il faut que ça ne dérange personne, sinon on reste dans le local actuel. Et quand quelque chose dérange mon voisin, ça me dérange. Par contre, il faut dans ce cas qu’il explique pourquoi.

Et puis n’oublions pas qu’un minaret coûte cher. Rajouter un mètre, c’est de l’argent.

La future mosquée pourrait être située à la Morlande. Pourquoi dans ce quartier?? Parce que c’est là qu’habite la majorité des musulmans d’Avallon. Le pourcentage est bien moindre en centre-ville et aux Chaumes. Et pour des raisons pratiques, il faut aussi penser aux personnes âgées retraitées, à celles qui n’ont pas de voitures, etc. Quand je regarde à Auxerre, je constate que les deux mosquées sont aussi à la ZUP.

Quand prévoyez-vous l’ouverture?? Tant que nous n’avons pas de terrain, on ne peut pas dire. Et la construction peut prendre plusieurs années. Cela dépend des retards éventuels du chantier, mais aussi de l’argent. Je prends actuellement des rendez-vous pour des financements. D’ailleurs à ce sujet, nous n’aurons pas d’aide de l’État et nous ne le demandons pas. »

Source: http://tinyurl.com/2abmhou

De mieux en mieux… Il urine sur la flamme du Mont Valérien!

Originaire de Seine Saint Denis, le mec, vous voyez le genre? Bof, encore une « Chance pour la France ». On leur pardonne tout, pourquoi se gêner? Il faudrait le livrer à un groupe d’anciens combattants encore bien valides; des types qui ont « fait l’Algérie », par exemple….

FDF

Tiens, une riposte:



21/06/2010

Un adolescent a été interpellé hier soir alors qu’il urinait sur la flamme du souvenir du Mont-Valérien (Hauts-de-Seine), haut lieu de la Résistance.

Le jeune homme, originaire de Seine-Saint-Denis, a été interpellé hier vers 23h00 par une patrouille de police qui passait à proximité du mémorial, a précisé cette source. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Suresnes (Hauts-de-Seine), selon cette source.

Le Mont-Valérien, où un millier de résistants et otages ont été fusillés par les Allemands de janvier 1941 à juin 1944, abrite le Mémorial de la France combattante, monument commémoratif élevé à la demande du général de Gaulle après la seconde guerre mondiale.

Vendredi, le président Nicolas Sarkozy s’était rendu sur place à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de commémoration de l’Appel du 18 juin. En présence du chancelier de l’ordre des Compagnons de la Libération François Jacob, il avait ravivé la flamme du souvenir.

Source: http://tinyurl.com/2wl64d6

Carcassonne. le FN dénonce le repas hallal à Montlegun.

20 juin 2010

Le FN dénonce le repas hallal à Montlegun

Robert Morio, conseiller régional et secrétaire départemental du Front national n’y va pas par quatre chemins en demandant « à la mairie de présenter ses excuses aux habitants de Montlegun » après le repas « uniquement hallal » servi dans le foyer municipal du hameau le 15 juin(* ). Cette réaction tombe à pic avec la nouvelle campagne nationale lancée par le « FN de la jeunesse » : une affiche provocatrice intitulée « Ici, c’est la France », sur fond de drapeau tricolore apparaissant derrière un drapeau vert frappé du croissant de lune et de l’étoile qu’une main enlève… « A Montlegun, surenchérit Robert Morio, les habitants n’ont pas eu le choix que de se voir proposer, dans un bâtiment qui plus est public, un repas hallal. Pour moi, le principe de// // laïcité n’a volontairement pas été respecté par la mairie ! » . Des habitants du hameau « choqués » auraient sollicité le chef du FN local qui s’étonne que l’opposition municipale UMP n’ait pas réagi, « ni dénoncé ça. Est-ce que demain, on va interdire la fête du cochon de Puichéric ou celle du cassoulet à Castelnaudary ? » s’interroge un Robert Morio qui « en a marre » et surfe sur l’actualité : la fête interdite du « saucisson pinard » de Barbès, « le drapeau français brûlé (Ndlr, rappelons qu’il s’agissait du drapeau de la commune) et remplacé par le drapeau algérien au fronton de la mairie de Villeneuve-Saint-Georges… Et, ici, le repas hallal de Montlegun ».
Pour le leader FN, on fait trop de « concessions aux pays du Maghreb (…) Nous dénonçons ce caractère religieux mis en avant par la mairie islamo-républicaine de Carcassonne et son non respect de la laïcité. Oui, j’en ai marre qu’on tende partout vers ce politico-religieux ! » On le voit cette campagne nationale ne manquera pas d’être déclinée localement. 200 affiches seront apposées sur les murs de ville, et des tracts seront distribués dans les boîtes aux lettres de Montlegun.


Vidéo: si ce n’est pas une insulte aux autorités, ça…

Ali Soumaré (PS) soutient les émeutiers de Villiers le Bel… Moi j’appelle ce type un « socialo-terroriste »

FDF

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=OjZTy85Us1A