Francaisdefrance's Blog

05/06/2010

Ayaan Hirsi Ali : les chrétiens devraient essayer de convertir les musulmans…

Pas peur, la miss Hirsi Ali… Le seul moyen de convertir les musulmans c’est de les lobotomiser afin d’effacer de leur cerveaux toute envie de violence.

FDF

Macleans interroge l’écrivain Ayaan Hirsi Ali qui vit sous une fatwa, par Kate Fillion


Ayaan_macleans Née en Somalie, Ayaan Hirsi Ali a grandi en Arabie saoudite, Éthiopie et Kenya, et s’est réfugiée en Hollande à l’âge de 22 ans, afin de fuir un mariage forcé. Dix années plus tard, elle fut élue au parlement hollandais. Féministe et critique de l’islam, elle reçut de nombreuses menaces de mort quand elle renonça à sa foi musulmane suite aux attaques terroristes de 9/11. En 2004, Theo Van Gogh, directeur d’un court métrage qu’Ayaan Hirsi Ali avait écrit où elle dénonçait le traitement que réserve l’islam à l’endroit des femmes, Van Gogh fut assassiné à Amsterdam par un musulman extrémiste qui affirma qu’Ayaan Hirsi Ali serait la prochaine victime. Depuis 2007, l’auteur du best-seller et autobiographie Infidel, vit aux États-Unis à titre de membre de l’American Enterprise Institute, un « think thank » conservateur. Dans son nouveau livre Nomad, Hirsi Ali écrit à propos de sa lutte pour son intégration dans la société occidentale et propose des solutions afin d’aider les immigrants à résister à l’appel de l’islam fondamentaliste.

Q: Après 8 années à vivre avec des mesures de sécurité, êtes-vous endurcie face aux menaces de mort? C’est difficile d’imaginer que vous pouvez continuer à fonctionner en ressentant continuellement de la peur.

R: Ce n’est pas une manière idéale de vivre sa vie, mais comme pour bien des choses on s’y habitue. Les présidents, membres de famille royale, diplomates – bref, toute personne obligée de vivre avec un protocole de sécurité, apprend quand même à fonctionner. De plus, je ne suis pas la seule à faire l’objet d’une fatwa; plusieurs personnes vivent de cette manière. Parfois je me dis, certes ils peuvent me tuer physiquement, mais je pourrais aussi décéder d’une attaque de cœur ou autre. La vie est courte. Ce qu’ils ne peuvent pas tuer sont mes idées. Le fait est que mes livres ont été publiés et diffusés. Il y a une limite à faire taire une personne.

Q: Les journalistes font souvent l’éloge de votre courage. Vous considérez-vous « brave »?

R: Non. Je crois que nous pouvons tous être victime de la menace jihadiste. Regardez l’attaque qui a été déjouée au Times Square (New York). Si l’attentat avait été un succès, vous auriez pu être vous-même blessé ou tué si vous aviez été présent ce samedi soir, alors que vous vous apprêtiez à aller au théâtre.

Q: Vous considérez que l’Occident n’est pas seulement en guerre avec les terroristes mais bien avec l’islam. Qui pensez-vous va gagner ?

R: L’Occident sera victorieux parce que les idées de vie sont supérieures aux idées de mort. La question est : quel prix sommes-nous prêts à payer pour remporter la victoire? Combien de personnes doivent mourir avant de remporter la victoire? Combien de ressources financières et humaines devons-nous investir ? En ce moment, nous ne sommes pas très efficaces car nous sommes trop « gentils » et nous n’osons pas aborder le sujet de l’islam. Il faut parler de l’islam et du contenu du coran. À venir jusqu’ici, les Occidentaux ont été plutôt sur la défensive; les gens ne voulant pas passer pour islamophobes.

Q: Qu’est-ce que l’islam fait à la psyché libérale ?

R: La rendre confuse. La psyché libérale veut protéger les minorités, s’excuser pour l’impérialisme, le colonialisme, l’esclavage et le traitement terrifiant des noirs durant le mouvement des droits civils. Au même moment, il veut continuer à défendre les droits individuels. Ils se sont convaincus eux-mêmes que la meilleure façon d’atteindre ces objectifs est de se porter à la défense des cultures « non-blanches ». Mais ce qu’ils oublient, et ce à quoi ils sont confrontés, c’est que plusieurs cultures « non-blanches » comportent des éléments misogynes, collectivistes, tribales, hostiles aux homosexuels et aux femmes. Ainsi les libéraux deviennent confus : d’une part ils entendent se porter à la défense des minorités, d’autres part ils sont confrontés à des pratiques non-démocratiques voire terrifiantes, au sein même de ces minorités.

Q: Vous croyez qu’il n’existe pas quelque chose tel qu’un islam modéré. Si c’est vrai, pourquoi y a-t-il tant de musulmans en Occident qui sont horrifiés par la violence perpétrée au nom de l’islam ?

R: Je n’ai pas entendu quelqu’un dire qu’il était horrifié. Juste pour comparer, plusieurs Américains, Canadiens et Européens ont protesté à propos de la guerre contre l’Iraq. Ils se sont rassemblés, ont envoyé plusieurs courriels, se sont activés et ont marché pour dire leur opposition à cette guerre. Je n’ai pas vu chose pareille de la part des musulmans à l’effet « qu’ils seraient contre les nombreuses attaques terroristes perpétrées sur la face de la planète au nom de leur religion. » Pas de marches, pas d’organisations, rien. Il y a bien des individus tels qu’Irshad Manji et moi, nés dans l’islam, qui se lèvent et qui disent « nous n’aimons pas cela! » Mais nous n’avons pas vu des protestations organisées de la part de musulmans. Voici la grande question : est-ce que les musulmans sont silencieux parce qu’ils sont d’accord avec les attaques terroristes ? ou le sont-ils parce qu’ils ne savent pas s’exprimer ?

Q: Un des arguments dans « Nomad » est que les pays européens ont contribué au jihadisme en n’insistant pas sur l’intégration des musulmans. Je présume que vous appuyez l’interdiction du port de la burqa en Belgique et en France ?

R: Je crois qu’il est absurde qu’on demande le droit de se couvrir entièrement le visage alors que nous vivons à l’ère du terrorisme. Que le gouvernement Français (ou tout autre gouvernement) dise « vous pouvez vous habiller comme bon il vous semble, mais nous aimerions voir votre visage », je crois que c’est raisonnable. Je parle ici de sécurité. Je ne me situe pas sur le plan religieux. Chaque fois que je prends l’avion, je dois retirer mes souliers, ma ceinture et mon manteau. Suite à une tentative avortée, au nom de l’islam, de commettre un attentat à l’aide d’explosifs dissimulés dans des sous-vêtements, nous devons maintenant nous astreindre à être examiné par une machine à balayage intégral. En présence de tout cela, qu’une personne au nom de sa religion revendique le droit de couvrir entièrement son visage… a quelque chose d’irréel.

Q: Est-ce que les musulmans en Amérique du Nord s’intègrent mieux que ceux en Europe ?

R: Oui et non. Sur le plan économique et en termes d’éducation, oui. Mais je n’ai pas vu de données qui montrent que les musulmans canadiens ou américains sont plus patriotiques que les musulmans hollandais ou allemands.

Q: Pensez-vous que Barack Obama a fait avancer les États-Unis dans le bon sens en engageant des relations constructives avec les pays musulmans ?

R: Les populations et pays musulmans ne nous aiment pas plus à l’ère Obama qu’à l’ère Bush. Sous l’administration Obama, à venir jusqu’ici, il y a eu plus d’attentats terroristes que durant les 8 années de l’administration Bush (en n’incluant pas les attaques du 9 septembre 2001). Le problème est en nette croissance. L’argument qui consiste à dire « qu’ils font ceci parce qu’ils sont pauvres », ne s’applique plus. Dans les démocraties occidentales, les jeunes hommes musulmans qui désirent se tuer et en tuer d’autres afin d’obtenir le paradis, sont des personnes de classe moyenne, instruits, et avec le potentiel pour un avenir prometteur. L’argument qui consiste à dire que les musulmans en Amérique du Nord sont persécutés est également faux. Les musulmans veulent vivre en Amérique du Nord. Ils peuvent avoir des emplois, partir une entreprise et vivre comme ils l’entendent. Si on regarde les faits, on voit que les musulmans en Amérique du Nord vivent comme ils l’entendent, en toute liberté. Quand on regarde les choses de près, on s’aperçoit que ce n’est pas une question de qui est à la Maison Blanche, mais plutôt une question de convictions; pas seulement les convictions d’individus, mais celles d’États tels que l’Arabie saoudite, l’Iran ou le Soudan, qui ont comme constitution le coran.

Q: Un de vos arguments le plus saisissant dans « Nomad » est que les églises chrétiennes devraient faire connaître le christianisme aux immigrants musulmans afin de leur donner la possibilité de se convertir.

R: Considérez la quantité d’argent qu’investit l’Arabie saoudite dans les communautés musulmanes en Europe et aux États-Unis, construisant écoles et formant des leaders à La Mecque et à Médine. Il est très étonnant de constater qu’il n’existe pas d’autres groupes qui ciblent les mêmes communautés. Si on regarde la civilisation occidentale, les institutions ou mouvements qui étaient engagés dans le changement des cœur et des esprits, tels que l’église chrétienne, les humanistes ou les féministes, font presque rien dans ces communautés musulmanes. Quand j’étais en Hollande récemment, j’ai informé à propos d’une mission chrétienne œuvrant au Maroc. Le gouvernement a expulsé la mission du pays et l’a renvoyée en Hollande. Je me suis dit, « vous n’avez pas à cesser à rejoindre les communautés musulmanes, allez seulement à Amsterdam Ouest, ici-même en Hollande. Bien sûr, ils ne trouveront pas seulement les musulmans radicaux sur leur passage, mais aussi les opposants multiculturels, ceux qui disent que les musulmans ne sont pas supposés quitter leur religion.

Q: Comment faudrait-il procéder ?

R: Proche de chaque mosquée, construisez un centre chrétien, un centre des Lumières, un centre féministe. Il y a des tonnes de sites web, financés avec l’argent de l’Arabie saoudite, qui font la promotion du wahhabisme. Il faut mettre sur pied nos propres sites web – chrétien, féministe, humaniste – qui ciblent les mêmes personnes et qui disent que nous avons d’autres alternatives à proposer aux musulmans. Nous avons de meilleures idées.

Q: Vous avez également affirmé que les enfants sont endoctrinés à l’islam. Comment les rejoindre ?

R: Ils sont endoctrinés s’ils vont dans les écoles musulmanes. Si j’avais le pouvoir, j’abolirais les écoles musulmanes et coraniques. Les enfants nés de parents musulmans en Amérique du Nord ou d’ailleurs en Occident, peuvent être informés de l’islam à la maison. Seulement, quand ils vont à l’école, ils doivent être exposés au type d’éducation qui leur permettra de s’intégrer dans la société en tant que citoyens qui respectent les lois du pays.

Q: Dans une société démocratique et multiculturelle, comment interdire les écoles musulmanes ?

R: Tout dépend comment nous jugeons le problème que constitue le terrorisme et le jihadisme. Si nous pensons qu’il s’agit d’une maladie chronique avec laquelle nous avons à vivre, et je crois que c’est l’opinion dominante, les gens vont être plus vigilants à ce qui s’enseigne dans ces écoles et ils n’hésiteront pas à les abolir. Si nous pensons à ces enfants qui, quand ils termineront l’école, seront hostiles à notre société, nous pouvons prendre en compte plusieurs arguments qui justifieraient la fermeture de telles écoles.

Q: Laissez-moi vous poser une question que vous avez vous-même soulevée, quand vous avez dit : « La civilisation occidentale est une célébration de la vie – la vie de tous, même la vie de votre ennemi. » Comment pouvez-vous vivre à la hauteur de cette morale et en même temps combattre un ennemi qui veut vous détruire ?

R: C’est la grande question des sociétés ouvertes aujourd’hui. Ne nous voulons pas être des sociétés fermées et autoritaires; nous voulons que les personnes fassent leurs propres choix. Mais comme nous le constatons maintenant, quand ceci s’applique à l’islam, ceci pose problème puisqu’il y a des forces à l’œuvre dans l’islam qui sont vraiment inquiétantes pour notre société. À considérer qu’il y aurait une génération entière de personnes endoctrinées à la doctrine du jihad dans notre société, ne rien faire à cet effet a quelque chose de non viable et de suicidaire : chaque fois qu’il y a un attentat terroriste c’est la panique générale.

Source : Version originale anglaise : On why Christians should try to convert Muslims, Macleans.ca, par Kate Fillion, 21 mai 2010. Version française glanée sur le site: CCIEL.ca


Avec une vidéo sur http://www.postedeveille.ca/2010/06/ayaan-hirsi-ali-les-chr%C3%A9tiens-devraient-essayer-de-convertir-les-musulmans.html#more

(Selon Al Jazeera, le processus est en bonne voie. Le fond sonore de cette vidéo est désagréable, mais les données sont intéressantes).


Un commentaire »

  1. voila une très bonne analyse sur les problèmes de l’islam et comment faire pour détourner les muzzs de la violence provoquée par cette croyance fanatique.
    Nos chères (à quel prix) têtes bien-pensantes devraient prendre de la graine au lieu de se convertir en dhimmis et de nous prendre pour des cons avec la politique de soumission qu’ils mènent.
    Nous devons pousser les renégats et les racailles dehors et mettre en place des comités de vigilance, relever tout ce qui nous parait suspect, afin de garantir notre survie et l’avenir de nos petits-enfants.
    Le monde bouge alerté par la stratégie des pays muzzs qui se croient déjà les maîtres partout.
    Debout les FRANCAIS

    Commentaire par simba — 06/06/2010 @ 14:11 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :