Francaisdefrance's Blog

28/05/2010

Le dhimmi du jour est…

…Claude Bartolone


« Qu’un sang impur, abreuve nos sillons ». Ca c’est sûr, que le terrain, d’ici cinq ans, sera composé de terre rougie… Du compost halal, en fait. Au fait, on va peut-être pouvoir faire une inauguration; celle-ci: https://francaisdefrance.wordpress.com/2010/05/28/des-billes-contre-le-financement-deguise-des-mosquees-par-conseils-municipaux-de-france/

FDF


Aïd el-Kébir 2010 : Claude Bartolone prête un terrain départemental du 9-3 pour l’abattage rituel

« Bonne nouvelle pour les musulmans de Seine-Saint-Denis (93). La convention portant sur la mise à disposition, pour une durée de cinq ans, d’un terrain départemental de 25 hectares pour l’organisation de l’Aïd el-Kébir a été signée, jeudi 27 mai, entre le Conseil général du département, et le Conseil régional du culte musulman (CRCM) Île-de-France. Un, voire plusieurs, abattoirs mobiles pourront s’y installer pendant trois jours. Mais le plus dur reste à venir.

La signature de la convention entre Lhaj Thami Breze (à g.), président du CRCM Ile-de-France, et Claude Bartolone (au centre), président du Conseil général du 93, en présence notamment de son vice-président Stéphane Roussel (à dr.).

La signature de la convention entre Lhaj Thami Breze (à g.), président du CRCM Ile-de-France, et Claude Bartolone (au centre), président du Conseil général du 93, en présence notamment de son vice-président Stéphane Roussel (à dr.).

L’Aïd al-Adha 2010/1431 (ou Aïd el-Kébir), l’une des fêtes musulmanes les plus importantes, se déroulera cette année vers le 15 novembre, deux mois environ après la fin du mois du Ramadan. Bien que l’on connaisse la date approximative de cette fête, la pratique de l’abattage rituel se heurte chaque année en France à la quasi-inexistence d’infrastructure d’abattages.

La Seine-Saint-Denis (93) ne fait pas exception à la règle, et ce malgré la présence importante de musulmans dans ce département (450 000 selon certaines estimations). Les possibilités de pratiquer dignement ce rituel selon les règles d’hygiène et sanitaires en vigueur se révèlent minces. Pour satisfaire ce besoin, le conseil général mettra à disposition, chaque année et pendant cinq ans, du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Ile-de-France le terrain départemental de l’Aire des Vents, au parc de La Courneuve, afin que puissent s’y monter des unités d’abattoirs mobiles lors de la fête du sacrifice qui dure trois jours.


Un terrain gratuit pour cinq ans.

Pour preuve de cet engagement, une convention a été signée, jeudi 27 mai à Bobigny, entre Claude Bartolone, président du conseil général, et Lhaj Thami Breze, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Ile-de-France en présence de quelques associations musulmanes du département.

« Parce que la République laïque n’est, par définition, la fille aînée d’aucun culte, il est temps que nous parlions de la deuxième religion de notre pays autrement que par des sujets brûlants », déclare M. Bartolone, qui appelle à « promouvoir au niveau local des expériences gagnantes » permettant l’intégration du culte musulman dans le strict respect de la loi de 1905.

« L’islam mérite toute sa place dans notre pays » car il est « devenu, au fil des décennies, partie intégrante de la mosaïque culturelle qui compose la France. Oui, l’islam fait partie de notre identité », ajoute-t-il pour justifier sa décision.

Le terrain de 25 hectares, là où même se déroule chaque année la Fête de l’Humanité, est mise à disposition du CRCM à titre gracieux, ce qui est « tout à fait compatible avec la loi de 1905 », s’accordent-ils tous à dire. « Parce que c’est un terrain départemental qui appartient au Conseil général, on a demandé à ses élus. Cela n’a pas posé problème puisque la proposition de M. Bartolone a été adoptée à l’unanimité », indique à Saphirnews Stéphane Troussel, vice-président du Conseil général et élu de La Courneuve en charge de ce dossier.


Trouver un opérateur, une tâche difficile

Cependant, rien n’est garanti pour l’Aïd el-Kébir 2010. Maintenant que le terrain est trouvé, reste à « convaincre des opérateurs financiers capables de monter un projet d’abattoirs mobiles », nous fait savoir M. Breze. Car un projet d’abattoir mobile avait failli aboutir en 2009.

L’Aire des Vents avait en effet été proposée par le Conseil général l’an dernier. Le CRCM, qui se charge de trouver des professionnels de l’abattage, en avait convaincu un… qui s’est désisté à la dernière minute de peur de perdre de l’argent. Cette fois, un accord sur cinq ans permettra d’obtenir la confiance de « celui qui décidera de participer à cette aventure » et qu’il puisse « trouver une rentabilité économique à cette opération », nous indique M. Bartolone.

L’immense terrain (la Fête de l’Huma a revendiqué la présence de 600 000 personnes en 2009) peut accueillir plusieurs abattoirs mobiles, quatre à cinq selon M. Breze. Cependant, pour l’Aïd al-Adha 2010, l’objectif est d’en trouver un. « Selon les services vétérinaires de la préfecture, un opérateur pourrait accueillir jusqu’à 700 moutons par jour, soit 2 100 en trois jours », affirme M. Troussel.

C’est bien loin de concerner l’ensemble des musulmans de la Seine-Saint-Denis. Cependant, « il ne s’agit que d’une solution » parmi d’autres puisque des partenariats entre associations musulmanes, grandes surfaces et municipalités doivent aussi être impulsés. Même symbolique, ce geste permet de « donner cette représentation positive de l’islam en France » et d’en faire un exemple pour d’autres départements si l’expérience réussit, nous précise M. Bartolone.


Une reconnaissance symbolique du culte musulman

« Cette signature constitue une marque de reconnaissance d’une réalité et de la dignité d’une partie importante de la population du département qui contribue à son dynamisme », déclare M. Breze, pour qui le partenariat entre les deux institutions vient « renforcer la signature du Guide de la bonne pratique entre les trois CRCM Île-de-France Centre, Est et Ouest sous l’égide du préfet de la Région, Daniel Canepa », en novembre dernier.

« Demander aux musulmans d’être discrets est une méconnaissance de la laïcité. La laïcité telle qu’elle est conçue par le Conseil d’Etat garantit l’expression publique d’une croyance. Cette expression publique ne veut pas dire prosélytisme », ajoute le président régional du CRCM. « De telles initiatives est la meilleure réponse à la campagne de dénigrement permanente (qui) représente l’islam et les musulmans comme un danger », conclut-il. »

Oumma.com a interviewé le premier aumonier musulman de la Gendarmerie Nationale. Edifiant…

*Mohamed-Ali Bouharb*, le premier aumonier musulman de la Gendarmerie
nationale (dont la principale activité est de réclamer des repas halal et
d’organiser des voyages à la Mecque<http://laiciste.over-blog.com/article-31444841.html>)
était amicalement présent au Rassemblement annuel de l’UOIF<http://www.saphirnews.com/La-programmation-de-la-RAMF-tout-un-art-%21_a11329.html>au Bourget, dont les conférenciers furent plus que sulfureux :
*Hani Ramadan*, frère de Tariq favorable à la lapidation, le chef de la
branche koweitienne des Frères Musulmans, *Tariq Al-Swaidan* qui s’était
illustré l’année dernière au même rendez-vous pour avoir rappellé aux
fidèles la nécessité de conquérir
Rome
<http://www.islamisation.fr/archive/2009/10/19/fa8892b89b4f3f4b4c5b1f6e137437f1.html>.
Autre conférencier et responsable de l’UOIF, *Farid Abdelkrim* auteur du
livre * » La France des islams »
* où on trouve la citation incroyable: « *Nous
sommes en 2005 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les
Gaulois…Toute ? Non ! Des villages peuplés d’irréductibles musulmans
résistent encore et toujours à l’intégration. Et la vie n’est pas facile
pour les garnisons de républicains laïcs gaulois des camps de Marseillorum,
Strasbourgum, Villeubarnnum, Saint-Denisum et Roubaixum* »…

Et ce n’est pas tout, *celui qui peut donc légitimement suspecté d’être
une taupe islamiste au coeur de l’armée française* a aussi donné une
interview au site islamiste Oumma.com, dont nous avions analysé le contenu
stupéfiant de radicalité
<http://www.islamisation.fr/archive/2008/10/07/oumma-com-mourad-ghazli-s-enfonce.html>,
affichant sur sa page d’accueil une
publicité<http://www.islamisation.fr/archive/2009/09/02/un-psychopate-a-la-une-de-oumma-com.html>
pour
le dernier livre de Yussuf
al-Qaradawi<http://www.islamisation.fr/archive/2007/03/07/l-axe-ramadan-qaradawi.html>
connu
pour enseigner l’extermination des homosexuels, la mise à mort des apostats
en plus de son soutien au Hamas.

*Pour enfoncer le clou, il vient de s’exprimer publiquement dans les
colonnes d’un journal américain contre la loi anti-burqa* : “*une manoeuvre
électoraliste destinée à détourner l’attention de l’opinion publique des
problèmes de la crise et du chômage à l’approche des élections locales*.” Et
de rappeler que “*les citoyens ont le droit fondamental de s’habiller comme
ils le veulent…*“Lire l’entretien en anglais, publiée dans le *Huffington
Post*, en date du 26
avril<http://www.huffingtonpost.com/sonya-rehman/france-vs-burqa-sarkozy-s_b_548683.html>
.

Mais Hervé Morin ne peut s’estimé floué, car comment la très compétente
Direction du renseignement militaire peut-elle ignorer que l’homme est passé
par l’école des Frères musulmans, l’IESH dont nous avions brossé un portrait
terrifiant<http://www.islamisation.fr/archive/2008/03/29/l-ecole-d-imam-de-l-uoif-ecrit-a-joachim-veliocas.html>,
chose confirmée par une biographie du mensuel
Salamnews<http://www.salamnews.fr/index.php?page=archives>de juin
dernier ?


Source:
Observatoire de l’islamisation, mai 2010

Un employé de camp de vacances tué à coups de couteau! Devinez par quel genre d’individu?

C’est ENCORE un immigré… le tueur, bien sûr…

FDF

ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE

Un employé d’un village-vacances tué à coups de couteau !

28.05.2010

« Un employé d’un village-vacances des Alpes-de-Haute-Provence a été poignardé mortellement, jeudi. Le procureur de la République de Digne, Pierre-Jean Gaury, a annoncé qu’un homme suspecté d’être l’agresseur avait été interpellé.

L’économe du village-vacances de Chandourène, à Champtercier, âgé de 37 ans, a reçu une dizaine de coups de couteau, vers 18 heures, sur son lieu de travail.


Des témoins ont vu s’enfuir un ancien employé qui avait été licencié et était déjà venu à plusieurs reprises demander des comptes au personnel.

Cet ancien employé, âgé d’une cinquantaine d’années et originaire d’Algérie, a été interpellé dans la soirée de jeudi à Marseille, après avoir été localisé grâce à son portable. Placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Digne, il aurait reconnu les faits sans pour autant les expliquer (FDF: ???).

L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Digne. Le parquet de Digne va se dessaisir au profit du pôle d’instruction criminelle d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). »

Source: http://tinyurl.com/35epx54

Apéro géant « saucisson et pinard » à La Goutte d’Or !

Et écolo, en plus !

mai 28, 2010

Tous les Parigos à l’apéro !

Apéro géant

Apéro géant

Avis à la population:

Les Parigos  sont invités à rejoindre le groupe Facebook:

« Apéro géant Saucisson et pinard à La Goutte d’Or ! »

Tous les Parigos à l’apéro. Déjà plus de 1 000 inscrits !!!

Humour… Et pour ceux qui n’apprécieront pas, je leur explique…

Au royaumes des « ispices de counasses »: elles parlent du voile et de la burqa…

Lu sur un blog le 28 Apr 2010:

ELLES PARLENT DU VOILE,
nous sommes en 2006, 2007, 2008
(les fautes d’orthographe ne sont pas corrigées)


« Ce ne sont pas les hommes qui tiennent à ce que les musulmanes portent le voile mais Dieu qui nous y invite par le Saint Coran. »    (http://www.mejliss.com)

« c’ est elle qui veut le porter, c’ est un cheminement spirituel »
(http://www.mejliss.com)

« je met le voile pour mon Seigneur et non pour mon mari »  (http://www.mejliss.com)

« le voile est la quête religieuse et identitaire d’une femme musulmane  »    (http://www.mejliss.com)

« Je ressens comme un besoin de porter le voile dans mon cheminement de la foi, c’est tout.  » (http://forum.doctissimo.fr)

« Ma croyance religieuse a fait que je m’engage politiquement…..un impact positif sur ma condition de musulmane en France et sur le bon déroulement de ma pratique religieuse. »  (http://www.indigenes-republique.fr/)

Le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics » appelée parfois « loi sur le voile islamique », (dont la longueur n’a d’ailleurs pas été indiquée, la burka est un voile plus long et plus enveloppant, POINT)  a été votée par le parlement en mars 2004. Elle interdit le port de tout signe religieux « ostensible », ce qui inclut le voile islamique mais aussi la kippa, et le port de grandes croix.

Si le voile ou kippa ou grandes croix avaient été strictement interdits dans tout l’espace public, nous n’aurions pas aujourd’hui ce débat sur la burka qui ne  ne concernera probablement que le visage!!

La burka n’est pas une prescription religieuse
mais écoutez les !!!!!!!


ELLES PARLENT DE LA BURKA
nous sommes en 2010
(les fautes d’orthographe ne sont pas corrigées)


Christelle – 35 ans, convertie à l’Islam  – « j’ai pris un engagement avec Dieu de mettre le voile intégral »
(http://www.leparisien.fr)

Oum Abdallah (pseudo) habite Marseille. Je porte le voile intégral parce que c’est ce que veut ma religion.
(http://observers.france24.com/)

« Mais du fait de l’actualité à propos du voile intégral, je me suis à nouveau intéressée aux principes de ma religion…..parce que j’aime mon créateur au point de l’adorer en me prosternant cinq fois par jour, je me dois tout naturellement de lui plaire en suivant ses prescriptions…..J’ai alors décidé de porter le voile intégral, par amour pour Allah……. »  (http://www.lequotidien.fr)

« C’est avant tout un choix religieux même si les avis divergent sur ce point. »  (http://www.elle.fr/)

Noura – habitante de Vénissieux – « je porte la burka, je suis soumise à mon créateur….. je fais confiance à Dieu » (http://www.lepost.fr)

« je porte le hijab depuis quelques mois. Le délic ? ….J’avais l’impression de ne pas être complète dans ma foi ( je ne le suis toujours pas, mais le hijab m’a rapproché de mon but). »(http://www.bladi.net)

Linda : « je me suis convertie à l’Islam il y a 10 ans environ, je me suis voilée il y a 3 ans, je porte le niqab depuis deux ans et demi….. C’est le fruit d’un long cheminement spirituel et l’expression d’un désir profond de vivre ma vie comme je l’entend ».(http://www.paperblog.fr)

Nawal : « Je suis française, convertie depuis 2004. Contrairement aux idées reçues, je ne me suis pas convertie pour un homme, c’est l’inverse, j’ai choisi ma religion puis j’ai choisi le mari en fonction Dieu merci. J’ai choisi de porter le niqab il y a un an de ça, par conviction, suite à mes recherches personnelles sur ma religion et dans le but de plaire a Dieu ». (http://www.paperblog.fr).

Lisette: « Je suis française, française non issu de l’immigration. Je suis convertie depuis 9 ans et je porte le niqab depuis 7 ans, et en aucun cas je n’ai été forcée par quoi que ce soit, c’est un choix personnel » (http://www.mosquee-lyon.org).

« Je porte le jilbab, grand voile qui me couvre de la tete o pides et ki ne laisse pas apparaître mes formes, sachez ke je suis fiere d’être musulmane, fière k’Allah m’est guidée ». (http://www.lexpress.fr).

« Converti depuis 7 ans, je porte le sittar voile intégral al Hamdullilah par CHOIX et soumission a mon créateur§ Quelle honte ce reportage, ci vous saviez a quelle point c’est vous qui me faites de la peine! Vive le pudeur! vive le voile, vive le sittar!!!!!!!! (http://www.parismatch.com).

« je suis musulmane et fière de l’être. Je porte li jilbab (long foulard qui retombent en dessous des genoux) et j’en suis fière. Je suis libre pas soumise. Si ce n’est en Dieu. j’aime ma religion et fière j’aime Dieu et m’efforce de pratiquer ma religion comme il se doit » (http://www.lepoint.fr).

REPORTAGE PARIS MATCH – juillet 2009

Caroline 26 ans, une française de souche convertie à l’Islam à 17 ans, portait déjà le voile intégral avant de rencontrer son mari.  Pour cette religieuse mystique, ce n’est pas une question de soumission aux diktats de l’homme. Sur son sac, elle a brodé: « femme voilée, femme comblée »

Safiya 20 ans, porte le voile intégral depuis 3 ans. De confession musulmane, au décès de son père, elle s’interroge sur sa vie et son engagement religieux. « je n’appartiens pas à une secte, je suis les préceptes du Prophète à la lettre »

Isolés?
Ces messages d’appartenance à la religion musulmane,
sans doute est-ce un phénomène marginal comme le nombre de femmes qui portent la burka.

Il y a 20 ans,
Il n’y avait pas de femmes portant le voile en France.
Il y a 5 ans,
Il n’y avait pas de femmes portant la burka en France.

Eric Zemmour sur RTL explique :
« la droite comme la gauche s’interdisent un argument pourtant évident….. En France, la laïcité exige que la religion soit discrète dans la rue pour ne pas offenser l’autre…..la burka, c’est un vêtement qui clame aux yeux de tous la loi de Dieu, est supérieur à celle de la République Française ».

Dans un de mes articles (burka) de juin 2009, je disais ceci:

Je suis athée, je ne suis pas anticléricale, je respecte les croyances de chacun lorsque celles-ci sont pratiquées dans la sphère privée et dans les lieux de culte, parce que la religion relève du domaine de l’intime. Si je dois supporter de voir dans l’espace public des signes d’appartenance à une religion, je ne me sens plus respectée et surtout, plus vraiment française.

Le voile, la burka, le niqab – peut importe le nom, ce sont des signes d’appartenance à la religion musulmane, les femmes elles-mêmes le disent.

Il faut donc en interdire le port dans tout l’espace public.

Je veux les religions chez elles, L’ETAT CHEZ LUI !!!!!

Source: http://a-voix-haute.com/

Presse: il y a du laisser-aller… Voyez pourquoi.

« La presse française virerait elle dans le politiquement incorrect ? Force est de constater qu’elle commence à faire preuve d’un laisser aller insupportable.

En effet il n’est plus rare dans les rubriques de faits divers de voir des noms à consonance étrangère clairement évoqués, l’habitude était prise que les patronymes soient remplacés par des prénoms bien gaulois.

Cela ne fait que stigmatiser et condamner ces jeunes de 7 à 77 ans qui n’ont commis ces actes rappelons le que pour exprimer leur souffrance, il est nécessaire que la presse continue sur la ligne éditoriale politiquement correcte et reprenne ses habitudes.

Ne serait ce plus en effet une chance énorme pour la France d’avoir des jeunes gens pleins d’énergie et de volonté, qui ont tant à nous apprendre en termes de culture, de diversité, de richesse, d’échange, de créativité ?

Le cinéaste Luc Besson avait pour sa part tout compris en qualifiant les banlieues de « réservoir à pépites ». Bon d’accord c’était avant que son matériel ne soit vandalisé par les dites pépites et qu’il renonce au tournage de son film dans un quartier difficile, pour en trouver un plus facile, mais quand même, Luc avait su trouver les mots justes.

En citant Malek Khider sans modifier son nom, comme l’un des responsables de la mort d’ Aurélie Fouquet, en qualifiant Sofiane l’un des auteurs des agressions à domicile de l’isère comme le «barbare d’Echirolles», en rapportant les propos des agresseurs d’une famille perpignanaise à son domicile, qu’ils allaient «baiser la blanche» ou bien d’insister sur une pseudo agression à caractère raciste envers cette autre famille française au parc Astérix que s’améliorera l’idée du vivre ensemble. Rappelons que le seul crime de ces jeunes est de s’être senti frustrés par un refus de passage prioritaire pour un tour de manège.

Cela donne l’impression nauséabonde que tout à coup, il n’est de moins en moins question de taire l’origine des auteurs. Cela risque d’éveiller chez certains le rejet de cette chance unique que nous avons en France d’avoir toute cette jeunesse pleine d’énergie dont la seule volonté est de trouver un emploi, de participer au redressement économique du pays, de payer la retraite des anciens, etc..

N’est pas en effet grâce à une partie de cette jeunesse magnifique que l’industrie automobile peut se glorifier d’être en bonne santé ? Comment les constructeurs pourraient ils justifier le remplacement des 50 000 véhicules brulés chaque année, comment la consommation déjà moribonde pourrait elle être relancée si du jour au lendemain n’étaient plus remplacés les biens détruits, rappelons le, uniquement par désœuvrement ?

Parlons franc, ces petits blancs arriérés ne seraient-ils plus assez évolués, ouverts, libéraux et modernes pour accepter que des populations qu’ils ont accueillies, nourries, soignées et enseignées leur crachent leur haine et leur mépris à la figure ?

Qu’adviendrait il si du jour au lendemain ces populations décidaient de quitter la France et la priver de la formidable force intellectuelle et culturelle qui fait son rayonnement dans le monde entier ?

Soyons sérieux messieurs les journalistes, imaginez un instant ce que serait le pays sans ses mosquées, ses rues barrées les jours de prière, ses kebabs, ses burquas, ses menus scolaires sans porc, ses familles polygames, ses lapidations de flics et de pompiers, ses associations anti raciste qui n’auraient plus lieu d’être ? Sa population ressemblerait étrangement à tout ce que vous exécrez, c’est à dire à celle des anciens pays du bloc de l’est, uniforme et mono-culturelle.

N’est-il plus de votre devoir des grandes consciences intellectuelles de protéger ces malheureux et ainsi prendre le risque de basculer dans le piège affreux que vous tendent les racistes français ?

De quoi avez-vous peur? Ressaisissez-vous avant qu’il ne soit trop tard. Que tout redevienne comme avant. Faites en sorte que les auteurs de crimes et délits restent des François, Benoit ou Jean-Philippe, vous avez toujours su le faire parfaitement et vous en avez le pouvoir.« 


Source: http://www.mediaslibres.com/tribune/post/2010/05/28/La-presse-virerait-elle-dans-le-politiquement-incorrect#comments

Des « billes » contre le financement déguisé des mosquées par conseils municipaux de France…

On voit bien, par ces textes, que la plupart des décisions de conseils municipaux d’accorder à des assoc muzz un bail emphytéotique pour un terrain afin d’y construire une mosquée est illégale et que cela offre un angle d’attaque devant le TA (Tribunal Administratif). Je crois que l’on va bien s »amuser…
FDF  (merci de l’info à G.).

Reçu par mail:

« Source: http://www.fnlp.fr/spip.php?page=imprimer&id_article=170
Avec mes annotations.

Note N°2 – Entrevue à Matignon

Objet : Les baux emphytéotiques
mercredi 9 janvier 2008
par fédération nationale

Aux termes de l’article L. 1311-2 du code générale des collectivités territoriales (CGCT), issu de la loi n° 88-13 du 5 janvier 1988 d’amélioration de la décentralisation, « Un bien immobilier (ndlr: bâtiment ou terrain) appartenant à une collectivité territoriale peut faire l’objet d’un bail emphytéotique prévu à l’article L. 451-1 du code rural, en vue de l’accomplissement, pour le compte d’une collectivité territoriale, d’une mission de service public ou en vue de la réalisation d’une opération d’intérêt général relevant de sa compétence […] ». Au mépris du principe de codification à droit constant, cet article a été complété par une série de dispositions nouvelles, à la faveur de la publication du code général de la propriété des personnes publiques (CG3P) par l’ordonnance du 21 avril 2006. Désormais un bail emphytéotique peut être conclu « en vue de l’affectation à une association cultuelle d’un édifice du culte ouvert au public […] » (ndlr: il est question d’un édifice et non pas d’un terrain)

Depuis de nombreuses années, des communes se sont appuyées sur l’article L. 1311-2 du CGCT pour consentir à des associations cultuelles, le plus souvent pour un euro symbolique ou un prix dérisoire, des droits immobiliers réels sur des terrains municipaux servant d’assiette pour l’édification de bâtiments destinés au culte public. La Libre Pensée a toujours considéré que les délibérations prises pour autoriser les maires à signer dans de telles conditions les baux en cause étaient illégales. Non seulement la construction d’un édifice cultuel ne constitue pas une mission de service public ni même une opération d’intérêt général, en tant précisément qu’elle vise la satisfaction d’un intérêt privé, mais l’aide indirecte résultant de l’attribution de droits immobiliers réels sur des terrains communaux pour un tarif très inférieur à celui du marché s’apparente nécessairement à une aide indirecte aux cultes, contraire à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 qui interdit de les subventionner.

La possibilité désormais légalement offerte aux collectivités d’affecter à une association cultuelle par bail emphytéotique un bâtiment communal consacré à la célébration publique du culte constitue bien aux yeux de la Libre Pensée un recul de la laïcité. Toutefois, l’ordonnance du 21 avril 2006 n’a en rien modifié la situation antérieure que nous venons d’exposer en ce qui concerne les terrains. En outre, l’affectation au culte par emphytéose d’édifices municipaux ne dispense pas les collectivités d’exiger du bénéficiaire un loyer conforme à la situation du marché, sous peine de contrevenir à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905.

(ndlr: ce qui suit ne contient que des recommandations de la commission Machelon au gouvernement qui n’ont évidemment pas force de loi)

La commission présidée par le professeur Machelon a mesuré les difficultés actuelles. Après avoir admis au passage qu’une redevance d’occupation du bien loué très inférieure au prix du marché constitue une aide indirecte, elle recommande d’étendre le plus largement possible le champ de l’article L. 1311-2 du CGCT relatif aux baux emphytéotiques, initialement restreint à la seule réalisation de missions de service public ou d’opérations d’intérêt général, puis élargi à « l’affectation à une association cultuelle d’un édifice ouvert au public », par l’ordonnance du 21 avril 2006. La commission souhaitant aller plus loin encore propose au gouvernement non seulement de rendre possible la signature d’un tel bail avec des associations relevant du régime de droit commun établi par la loi de 1901, et non des seules associations cultuelles, mais aussi en vue de la construction même d’un édifice cultuel. Ainsi la pratique de nombreuses communes consistant à donner à bail par emphytéose les terrains d’assiette de tels bâtiments serait légalisée.

Pour rendre ce nouveau dispositif tout à fait cohérent, la commission présidée par le professeur Machelon suggère aux pouvoirs publics d’autoriser toutes les collectivités territoriales et non plus seulement celles des « nouvelles zones » à consentir parallèlement des garanties d’emprunt aux personnes morales désirant édifier un lieu de culte. De même, au terme de la location du terrain, une option d’achat du bien donné à bail serait offerte à l’occupant. En quelque sorte, assortie d’une caution couvrant le risque financier des organismes susceptibles d’octroyer des prêts à la construction aux représentants des religions, il s’agit de créer une espèce de location vente des terrains appelés à recevoir les édifices cultuels à élever, concédés pour une longue durée et n’en doutons pas à bas prix.

La Libre Pensée ne peut qu’inviter les Pouvoirs publics à renoncer à ce projet. S’il devait aboutir, ce faux « aménagement technique » entraînerait un coin enfoncé dans le cadre juridique d’ensemble garantissant la laïcité et serait un élément de nature à fragiliser encore davantage la loi du 9 décembre 1905. La Libre Pensée demande même d’abroger la disposition introduite par l’ordonnance du 21 avril 2006 relative à l’affectation d’un bâtiment communal au culte public. »

Le premier cas du genre qui sera soulevé et désaprouvé par le Tribunal Administratif fera l’objet d’une jurisprudence ravageuse… Et là…

FDF

LA GRANDE RATONNADE (Version 2) APPROCHE…..

Reçu par mail…

FDF

Si par malheur, le projet de faire défiler les troupes algériennes le 14 juillet prochain en tête de nos armées était mis à éxécution, il est à craindre que des troubles graves s’ensuivent dans la population.

La sagesse la plus élémentaire commande que ce projet soit abandonné…

Bernard Chalumeau

Planquez-vous ou mieux: barrez-vous, la racaille. Vous allez devoir courir très très vite…

FDF


Nous sommes en 2010. Tous les voyants de la Grande Ratonnade qui se profile sont au rouge. Le Pouvoir, qui a retenu pendant 20 ans le flot croissant de mécontentement contre les racailles, est en train d’ouvrir les vannes. Traduction : il va y avoir du sport.

CHARLES-LE-GRAND (MALPENSANT)

Voici ce que disait le Général de Gaulle à son ministre Peyrefitte, en mars 1959 :

« Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas, vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très intelligents. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se séparent de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber 10 millions de musulmans qui demain seront 20 millions, et après demain 40 ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »


UN PEU D’HISTOIRE POUR LES ENFANTS

Il y a 55 ans, en Algérie, 100 000 soldats français ratissent les Aurès pour débusquer ceux qui formeront bientôt l’ALN, l’armée de libération nationale. Puis, devant la guérilla, la France finira par envoyer Bigeard et ses paras pour mater la révolte à Alger. Peine perdue.
Le 17 octobre 1961, en réponse au massacre de 21 policiers en Algérie, le FLN brave le couvre-feu et envoie de pauvres manifestants algériens des bidonvilles de banlieue parisienne contre les CRS de
Papon. C’est un carton. Défaite «militaire », mais victoire politique.

A Alger, l’OAS multiplie les éliminations politiques et les attentats.
C’est le chaos, et
de Gaulle siffle la fin de la récré à 25 000 morts côté français, contre 250 000 côté Algériens (plus 70 000 harkis après 1962).
Sur une population de 10 millions d’âmes, 7,5 millions de musulmans et 2,5 millions de pieds-noirs ne peuvent plus vivre ensemble. C’est « la valise ou le cercueil », selon la propagande nationale.
Plus de 2000 Français sont enlevés, et assassinés (dont le père de Jean-Pierre
Foucault). Le message est clair : 1 million de pieds-noirs sont rapatriés d’urgence, sous la protection de l’armée française, alors que la métropole en attendait 5 fois moins. On connaît la suite. Installés en majorité dans le sud de la France, ils formeront plus tard les gros bataillons du vote FN des années 80-90.

En 2010, quelle est la situation ?
Côté Algérie, la
Révolution a foiré, confisquée par une caste qui détourne à son profit la manne du pétrole et qui taxe les importations de produits de première nécessité.
La
junte des généraux se fout bien du peuple, et la domination française a laissé place à une dictature militaire.
Il n’y a plus d’agriculture (l’expérience socialiste des années 70 calquée sur le modèle soviétique a été une catastrophe), et toujours pas d’industrie.
Ce sont les Chinois qui construisent les autoroutes. Et le courant passe mal entre Algériens et Chinois.
En 1988, la jeunesse se soulève. Les militaires ripostent. En 1991, le processus électoral donne la majorité au
FIS (Front Islamique du Salut).
La
Sécurité Militaire laisse monter le chaos et réprime dans le sang. La guerre civile fera plus de 60 000 morts en 10 ans.
30 000 Algériens fuiront la répression vers la France. Le FIS sera plus épargné que la société civile, qui ne demandait qu’à s’ouvrir. La démocratie algérienne est morte : politiquement, il ne reste que des généraux et des islamistes, qui ont dealé dans et sur le dos du peuple. Toujours le même schéma.
Parallèlement, l’Algérie ne pouvant nourrir ses enfants, des centaines de milliers d’Algériens émigrent vers la France et participent au développement de notre pays.
Actuellement,
1 million d’Algériens vivant chez nous votent aux élections algériennes, quand il y en a.
En tout, naturalisés ou pas, 3 millions d’Algériens vivent en France. C’est de loin la plus grande communauté après les Français de souche.
En France, l’afflux d’immigrés couplé à la crise a freiné leur assimilation, ou leur intégration. Il en résulte chômage massif,
ghettoïsation, et violences contre les personnes.
Comme en Algérie en 62, les communautés, qui étaient plus ou moins mélangées, se séparent.
Le pouvoir français désigne désormais l’immigré comme
bouc émissaire de la crise. Un immigré qui n’est pour rien dans la mondialisation et les délires financiers transnationaux.
Mais
les racailles ont eu raison de la patience nationale : trop de délinquance, trop de déficience éducative, trop de déscolarisation, trop de trafics, trop d’insultes.
Il suffit de voir le dimanche comment se comportent
les équipes de foot de jeunes pour comprendre le problème. Les intellectuels juifs (BHL se nomme lui-même ainsi) et les hommes politiques, qui protégeaient auparavant les immigrés contre le « nationalisme » français, font désormais tout pour que les Français retournent leur colère contre eux.
Le remplacement de
Dray par Copé (en tant que Monsieur Immigrés), de BHL par Zemmour, qui tirent tous contre l’islam et les immigrés, dans leur symbolique (le voile, la burqa, les minarets) et dans leurs manquements (éducation, discipline, loi), est un des signaux de ce changement.
Un officier de police du 93 commente pour Le Parisien du 20/04/10 la nomination de Christian
Lambert, « flic d’élite à poigne
« Il n’y a pas eu de laxisme dans le traitement de l’insécurité. Maintenant, si on choisit la logique de la fermeté à outrance, il y a aura des affrontements et d’autres tensions. Il faudra l’accepter, c’est tout. »
Comme pour le contingent français en Afghanistan.
La suppression des » : allocs pour les parents dont les enfants sèchent l’école est un autre de ces signaux : tout le monde a compris qu’il s’agit d’un euphémisme pour « immigrés ». Une façon de punir la « production » de racailles dans la cellule familiale. La racaille étant entendue comme le jeune immigré ou issu de l’immigration qui n’obéit pas à nos lois. Écrites, et non écrites. Celles du respect de l’autre.Hortefeux montre les biceps, et dénonce un bouffon qui a 4 femmes et un peu trop d’allocs.
Le cas rêvé.
Une manif pacifique contre le viol d’une jeune fille est conspuée par des racailles et leurs familles, qui accusent la victime de… « provocation »!
La température monte.
Et les Français ne vont pas défendre les racailles. Ces derniers en ont trop fait, ils ont été trop loin. Le désir de vengeance de la majorité silencieuse est tel que si le Pouvoir donne l’autorisation, il y aura des
lynchages, des bavures, desmeurtres.
Quand un môme de 12 ans insulte sa prof, on a tous envie de le corriger. Quand un autre la poignarde, c’est pire. Désormais, tout le monde se fout du contexte (famille monoparentale, chômage, banlieue, cité, exclusion, etc.), toute la bouillasse socialisante cucul la praline qui excuse tout.
Le temps de la sociologie est passé.
Tout le monde se fout des conditions historiques, parce que la Grande Ratonnade se prépare. Le peuple de France ne veut plus être insulté sur son sol, et
le crédit de la culpabilité post-guerre d’Algérie est épuisé. Les associations antiracistes, qui étaient utilisées pour encadrer et réduire le sentiment national français, et défendre en les « comprenant » les exactions des racailles contre toute logique judiciaire, tout en faisant semblant d’endiguer un racisme forcément français, seront balayées. Et leurs manipulateurs avec. Ceux qui ont instrumentalisé la violence des banlieues pour se faire élire ou pour gagner du pouvoir, le perdront.
Comme les généraux en Algérie, qui ont contrôlé les maquis et favorisé l’enrôlement dans les groupes armés islamistes.
En
déportant et torturant des milliers de jeunes dans les années 90, les généraux ont fabriqué une opposition paramilitaire qui justifiait leur propre présence à la tête de l’Etat, et la confiscation –toujours provisoire- de la démocratie.
De démocratie, il n’y en eut jamais, en Algérie. Sauf peut-être pendant la parenthèse
Boudiaf, jusqu’à son assassinat, commandité par les mêmes généraux.
Parfois, le rideau s’ouvre et l’on aperçoit des choses… qu’on a du mal à croire.
Comme ces services de Renseignement qui organisent leur propre terrorisme…
En France, le peuple ne peut plus supporter les racailles. Qui sont vomies. Partout, et surtout sur
le net, qui a 3 ans d’avance sur LE média unique, donc sur le politique. Il suffit de voir la dureté des réactions après les exploits des racailles… sur le site du Post, ou du Figaro.
On ne parle même pas de
Fdesouche, où la cause est entendue. La peine de mort y est très regrettée. Pauvre Badinter, qui croyait faire avancer la démocratie française… et qui a ouvert un boulevard aux exactions les plus barbares. Le cadre juridique de la guerre contre ces nuisibles est en train de se mettre en place. Malgré l’analyse de Thomas Legrand, l’éditorialiste de France Inter, avec sa gentillesse et sa tête de boloss :
« Le signe est évident, les cow-boys débarquent dans le 9-3. »
Et tente de tempérer : « C’est le département qui donne le plus de médailles aux Jeux Olympiques à la France. »
Sauf que les athlètes, c’est pas les racailles,
connard, aurait dit Bigard.
Thomas, ou le symbole imbécile d’une gauche qui n’a jamais pris la mesure de la manipulation qu’elle véhiculait.
SOS Racisme a baisé les immigrés ET baisé les Français.
On n’ose imaginer Thomas Legrand défendant les racailles dans une cité contre les milices punitives. Durée moyenne de survie, 5 minutes : « Je suis antiraciste, je suis de gauche, je suis votre ami, ne me frappez pas ! »
Bim boum paf. Aujourd’hui, la compréhension fait place nette à l’organisation de la répression.
Les forces de police engagées contre la racaille ressemblent étrangement à des sections militaires : entraînement, matériel, armement, uniforme, latitude d’action… ça sent l’
antiguérilla. Comme à Alger.
Il y aura des morts, et les gens applaudiront.
Et quand il y aura riposte racaille, il y aura manifestation monstre de soutien pour ceux qui auront abattu les nuisibles en question.
Il sera difficile pour la Justice de garder les nettoyeurs républicains en taule.
Une taule composée à 80% de racailles.
Le vivre-ensemble, la République, sont en jeu, c’est rien de le dire. 50 ans après, c’est un peu le match retour de la guerre d’Algérie, qui se joue sur le sol français. Les lois antiarabes qui se profilent font penser au cadre juridique qui, de 1933 à 1935, a « permis » aux Allemands de persécuter leurs Juifs.
On souhaite bien de la chance aux racailles qui jettent leurs dernières insultes, leurs derniers glaviots, contre la France et les Français. Ils n’ont évidemment pas saisi le danger, beaucoup trop cons…. La France est en train de mettre sa démocratie entre parenthèses le temps de s’occuper de leur cas.

Après, on verra…

Education: une arme secrète pour rétablir la discipline…

Vers 1920: on connaissait le respect et la discipline. Pas de problèmes, ça va revenir…

Reçu par mail:

Madame, Monsieur,

Trouvez-vous normal qu’un professeur reçoive une claque parce qu’il a donné une mauvaise note ?

Après des années de laisser-aller, il faut qu’un professeur ait été poignardé (Le Monde du 24 avril 2010) ou frappé à coups de barre de fer (20 Minutes du 24 mars 2010) pour que les faits soient repris dans les journaux.

Pour protester, les méthodes syndicales ne marchent pas. On le sait, elles ne permettent ni d’augmenter le plaisir d’enseigner des professeurs, ni de réduire la violence à l’école, bien au contraire.

Mais il y a un immense espoir : SOS Education a développé une arme secrète qui peut, en quelques minutes, faire plus d’effet que n’importe quelle grève ou n’importe quel défilé le long des éternels boulevards des grandes villes.

Difficile à croire ?

C’est ce que j’aurais répondu moi aussi il y a 18 mois à peine. Mais entre-temps, de nouvelles techniques d’action sur Internet ont été développées, dont l’efficacité se révèle redoutable pour obtenir des changements législatifs qui permettront de restaurer l’autorité dans les classes :

Ces techniques ont été exploitées avec un succès stupéfiant par Barack Obama, aussi bien pour sa campagne électorale que pour ses récentes réformes de la Sécurité sociale et de la réglementation bancaire.

Mais SOS Education a tout mis en place pour les utiliser en France, pour rendre aux professeurs les moyens de rétablir la discipline dans leur classe.

Il s’agit d’un site Internet révolutionnaire, qui permet à n’importe quelle personne, même non spécialiste, même totalement débutante, de déclencher à elle toute seule une salve d’emails, de courriers, de fax et d’appels téléphoniques à son député.

Ce site vous prend entièrement par la main.

Si vous participez, nous pouvons obtenir un vote de notre Parlement pour :

  • rendre aux professeurs une marge de manœuvre pour restaurer la discipline ;
  • rétablir les sanctions qui ont été interdites (y compris le redoublement) ;
  • remplacer les dizaines de milliers d’emplois-jeunes créés dans nos collèges par des surveillants professionnels qui sauront soutenir les professeurs ;
  • et d’autres mesures fermes et courageuses (cliquez ici pour voir les réformes de SOS Éducation contre la violence à l’école).

Grâce à l’immense réseau développé ces dernières mois par SOS Éducation sur Internet (plus de 125 000 personnes), nous pouvons déclencher un raz-de-marée d’électeurs auprès de l’ensemble des 577 députés de notre pays, en quelques minutes.

Vous imaginez le séisme que nous pouvons provoquer, si nous nous y mettons tous.

Car en politique, il y a un vieux dicton : « Qui ne dit mot, consent. »

Si votre député est contacté par deux cents électeurs de sa circonscription lui demandant des mesures fermes contre la violence à l’école, il ne peut tout simplement pas se permettre de les ignorer. Sa survie politique est en jeu.

L’élection d’un député, en France, se joue souvent à quelques centaines de voix ; l’année dernière, un député a sauvé sa peau avec cinq voix d’avance sur sa concurrente.

Alors s’il vous plaît, participez à cette initiative en cliquant ici. Même si vous n’êtes pas spécialiste de la question de la discipline à l’école, vous allez découvrir qu’il est en fait extrêmement simple de vous faire entendre de votre député.

Vous pouvez choisir le moyen qui vous convient. Tout est organisé pour que vous puissiez, en quelques secondes et sans vous donner aucun mal, faire une différence décisive.

Franchement, je suis convaincu qu’il s’agit du plus grand espoir que nous ayons jamais eu de commencer à reconstruire notre système scolaire.

Je compte vraiment sur vous pour avoir le courage de faire cette démarche simple, mais qui peut être cruciale pour l’avenir de nos élèves et de notre pays.

Un grand merci, au nom de tous les professeurs et de tous les élèves qui souffrent de l’indiscipline dans les écoles.

Vincent Laarman
Délégué général

POUR AGIR CLIQUER ICI

Un peu d’Histoire: comment les islamistes sont parvenus à dominer l’islam européen…

52 imams algériens supplémentaires pour la constitution de communautés algéro-islamiques « vivant en France »…

« On va tous vous niquer »! L’invasion/islamisation continue; avec la bénédiction de nos « Hautes Autorités »… On nous prend encore pour des cons! Et devinez qui va rémunérer ces imams prêcheurs de haine? Ecoeurant!

FDF

27 mai 2010

Cinquante deux (52) imams algériens seront envoyés en France cette année pour des missions d’orientation, d’éducation et de culture au profit de la communauté musulmane, a annoncé mercredi à Alger, le ministre algérien des Affaires religieuses Bouabdallah Ghlamallah.

« Vous vous devez d’être les dignes représentants de votre pays et de votre religion », a insisté M. Ghlamallah lors d’une rencontre avec ces imams, selon l’agence algérienne APS.

Ces responsables religieux ont pour tâche de promouvoir les idées et visions de l’Algérie en matière de religion, avec la mise en évidence de notions telles la tolérance et la lutte contre l’extrémisme, a précisé le ministre.

Les imams seront accompagnés de « mourchidate » (chargés de la prédication et l’orientation) qui auront pour tâche de se rapprocher des familles algériennes vivant en France pour contribuer à la sauvegarde de leur cohésion, a-t-il ajouté.

Le nombre de lieux de culte musulmans en France est passé de 400 en 1980 à quelque 2.000 actuellement, a indiqué Bertrand Godard, consultant au bureau des cultes au ministère de l’Intérieur français.

(AFP)

On sait ce qu’est la « tolérance » selon M. Ghlamallah. Et il faut d’ailleurs s’en souvenir lorsque les musulmans parlent de « tolérance ».

On remarque aussi qu’il n’est pas question d’intégration, mais de constitution de communautés algéro-islamiques « vivant en France ».

Source: http://tinyurl.com/2vnc63b

Les écoles coraniques: pour la « formation des futurs jihadistes », rien de plus.

Exemple: la « future » mosquée de Puteaux…

FDF

Des nouvelles de la mosquée de Puteaux.

Pour l’instant, il semble que ce soit le calme plat. Hormis les éternelles occupations (provocatrices) des trottoirs de la rue Saulnier avec « l’aimable autorisation de la Préfecture » il ne se passe rien de conséquent.

Certainement parce que les habitants de la ville n’ont pas encore réalisé que cette mosquée nouvelle sera, elle, par contre conséquente. Les autorités religieuses musulmanes ont bien jouée. Lorsque cette mosquée sortira de terre, c’est le paysage de la rue Saulnier qui aura profondément changé. Si ce n’est la ville elle-même, à terme.

Je me suis laissé dire que l’imam de cette mosquée, lors d’une cérémonie des officiels religieux à la Synagogue de Neuilly sur Seine avait refusé de se couvrir la tête d’une Kippa en égard à sa religion. Ce religieux, ne doutant de rien sans doute, imaginait peut-être que l’on allait honorer Allah et s’agenouiller dans la Synagogue en récitant les versets du coran. Ce comportement fût mal perçu par toutes les autorités en présence. Certains lui firent même remarquer, qu’à l’inverse, il n’aurait pas apprécié que les invités ne retirent pas leurs chaussures à l’entrée de la salle de prière de sa mosquée.

De ce fait, et par son intransigeance, il n’aurait pas assisté à l’office religieux et provoqua le soupçon que cet Imam avait, de sa religion, l’idée forte de sa primauté. Ce qui ne peut étonner que le simple d’esprit. Mais les évangiles disent que le royaume des cieux lui appartient.

Depuis un certain nombre d’années, je lutte contre l’islamisation de notre société…

Moi aussi, Gérard, moi aussi…

FDF



Suite et source: Gérard Brazon sur: http://tinyurl.com/3xbbzve

FRANCE : Sephora (LVMH) victime du boycott palestinien.

« Ils » ne savent même plus quoi inventer pour empêcher l’Occident de leur éclater la g….. J’adresse une message à cette association pro-palestiniens:

Ce n’est pas en France en nous emmerdant que vous gagnerez votre combat. C’est chez vous, en Palestine qu’ils ont besoin de vos forces !!! C’est sur le terrain où elles ont lieu que se gagnent les guerres, et pas en alertant le peuple français qui n’en n’ a rien à f….. ! Nous avons nos propres problèmes et ce n’est certainement pas vous qui allez les régler. On ne vous demande rien . Alors, trouvez le courage d’aller défendre vos « frères » chez vous, mais ça, c’est une autre histoire… Le jour où on a distribué le courage, vous deviez être absents…

FDF

25 mai 2010

Une association de défense des Palestiniens a assigné la chaîne de cosmétiques Sephora devant le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour interdire la vente de produits issus, selon elle, de Cisjordanie occupée, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

L’association CAPJPO-Europalestine reproche à Sephora, propriété du numéro un mondial du luxe LVMH, de commercialiser depuis 2009 des produits de la marque israélienne Ahava dans plusieurs de ses magasins et sur son site internet. Or d’après l’assignation, dont l’AFP a obtenu copie, « ces produits sont issus d’une colonie illégale située sur les rivages de la mer Morte dans les territoires palestiniens occupés, la colonie d’occupation Mizpe Shalem établie en 1977 ». « Les produits Ahava sont donc obtenus grâce à la colonisation, et permettent à cette dernière de se poursuivre », souligne le document, qui assure que la colonisation israélienne constitue « un crime de guerre » au regard du droit international…

Suite et source: http://tinyurl.com/3a8fxz2

Occident: vers un avenir radieux du à l’islamisation…

28 mai 2010

Le troisième djihad


Danemark : “L’islam est une armée”.

Asger Trier Engberg interview l’historien et journaliste danois Lars Hedegaard sur “le troisième djihad“, ou le “djihad par l’immigration”.
Des propos qui concernent la civilisation occidentale au grand complet. Hedegaard n’est pas seul à pressentir qu’il y aura des soulèvements populaires en Europe contre les politiques d’immigration catastrophiques. Il n’y a qu’à lire les blogs européens pour palper ce danger que les élites politico-médiatiques ignorent, tout comme elles  n’ont pas vu venir le résultat de la votation suisse. Les tenants de l’idéologie du multiculturalisme,  cette apologie de la haine de soi et du suicide  des nations – ainsi que leurs collabos dans l’œuvre de sape de la civilisation occidentale, – risquent de passer un mauvais quart d’heure.
Les Québécois ressentent le même malaise, et dans le contexte décrit par Hedegaard auquel nous n’échapperons pas sauf changement de cap par nos dirigeants, la vision Bouchard-Taylor d’un avenir radieux par les accommodements religieux apparaît particulièrement déconnectée du réel.
Source :http://www.postedeveille.ca/2009/12/lislam-est-une-arm%C3%A9e-lint%C3%A9gration-ne-se-fait-pas-tout-simplement-parce-quil-est-formellement-int.html
Geert Wilders en compagny de Lars Hedegaard

« L’islam est une armée. L’intégration ne se fait pas, tout simplement parce qu’il est formellement interdit de s’intégrer. En Occident, nous avons du mal à comprendre une culture qui ne bouge pas, dont l’essence reste la même depuis 1400 ans… Comment se fait-il que plus les musulmans restent dans un pays, moins ils s’intègrent ? C’est ce qui m’a conduit à m’interroger… Il faut examiner leurs valeurs essentielles… Nos dirigeants ne prennent pas la question au sérieux et j’ai bien peur qu’il faille un soulèvement populaire pour qu’ils le fassent. Mais c’est indispensable. Après l’occupation du Danemark par l’Allemagne, beaucoup de ceux qui avaient collaboré avec l’ennemi ont eu un très mauvais moment à passer. La même chose pourrait bien se produire ici… La solution ne peut pas se résumer à un compromis, c’est notre civilisation ou leur non-civilisation et leur barbarie. Nos deux modes de vies sont comme l’eau et le feu. L’un des deux doit vaincre. »

Source et vidéos: http://tinyurl.com/2wo4xag:

Le racisme anti-blanc est devenu ordinaire… Là, on n’entend pas les associations « bobos »…

Va t’il falloir revenir aux « ratonnades » qui, à l’époque, étaient la voix d’un peuple patriote qui avait senti les méfaits de l’immigration. A mon avis, c’est inévitable, vu l’attitude de ces « d’jeunes » pour qui la haine de la France et des français est devenu le palliatif à leur sensation de « mal être ». Je t’en foutrais, du « mal être »… La racaille « casse du blanc » au faciès?  Le contraire devrait revoir le jour… La plupart des français en ont franchement marre. Ils sont dans les starting-blocs. Qui sème le vent…

FDF

27 mai 2010

A propos de l’agression d’Annecy, L’essor savoyard note :

« Habitués de la place des Romains, ils choisissaient leur victime au faciès et prenaient soin de cibler ceux qu’ils appellent des « Gaulois », c’est-à-dire des français « pure souche ». »

A propos de l’agression au parc Astérix, dans Le Parisien :

« Je n’ai pas de mots pour décrire ce qui s’est produit. Ces jeunes font la loi, ils nous passent devant, nous traitent de sales Blancs et tabassent ma famille ! Que voulez-vous que je dise de plus ? «

« Ils ont donné des coups de pied, des coups de poing aux deux jeunes qui se trouvaient à terre. Les coups pleuvaient sans relâche. Les victimes n’ont eu comme seule possibilité que de se rouler en boule en attendant la fin des coups. Véronique, la mère, a tenté de s’interposer, mais elle a été jetée à terre », a expliqué un gendarme…

Source: http://tinyurl.com/2vtbynn