Francaisdefrance's Blog

22/05/2010

Cannes. « Hors la loi » : la fiction n’excuse pas tout…

C’est vraiment le roi du foutage de gueule, ce Bouchareb. Après avoir osé espérer que son « film-mensonges » allait remporter une palme, c’est le contraire qui se produit. Ca, c’est sûr qu’on en parle de son film raciste. Mais pas en bien. Ca, il s’en fait de la pub, mais pas celle qu’il attendait. Qui sème le vent… Retournez chez vous; monsieur Bouchareb, vos provocations cinématographiques, vous les montrerez à Boutefika. Au fait, ce n’est pas lui qui vous a « envoyé au mastic »?

FDF

EN DIRECT DU FESTIVAL DE CANNES -

Les « indigestes »: Jamel Debbouze, Sami Bouajila et Roschdy Zem


Il y a plusieurs choses à dire sur Hors la loi de Bouchareb que l’on vient de voir à Cannes , vendredi.

Tout d’abord, le climat : protection policière très présente autour du palais du festival, fouilles au corps même pour les journalistes, sacs examinés deux fois plutôt qu’une : on se serait cru au Parc des princes lors d’un PSG-OM ou dans l’aéroport le plus surveillé au monde. Mais la projection s’est bien déroulée . Aucun sifflet, aucune insulte, rien.

Venons-en au film lui-même. Et faisons d’abord un sort à la fameuse séquence des massacres de Sétif qui a déclenché tant de polémiques. Pour être le plus objectif possible, j’ai fait raconter cette scène à une jeune femme qui ignorait tout du 8 mai 1945. Qu’avait-elle vu ? Une manifestation pacifique d’Algériens, l’un d’entre eux tenant un drapeau algérien, des forces françaises prêtes à riposter, un officier de police qui cherche à récupérer le drapeau, qui fait feu sur l’Algérien, la panique de la foule, les policiers et l’armée française qui tirent sur les manifesta nts comme dans un stand de tir, faisant des dizaines de morts, deux Algériens sans armes ripostant en état de légitime défense (l’un fait basculer un Européen qui tire, un autre arrache un fusil et le retourne contre un autre Européen avant d’être tué), puis l’arrestation d’un des personnages du film (Sami Bouajila) qui passe devant des dizaines de corps d’Arabes tués… La jeune femme n’a pas vu qu’il y ait eu un massacre d’abord d’Européens par des Arabes.

Si l’on résume, Bouchareb nous raconte le début de l’histoire (le drapeau, l’officier de police), tout en le condensant (car les massacres n’ont pas eu lieu à Sétif même, le 8 mai 1945, mais pour la plupart après), puis la fin de l’histoire (les massacres par milliers d’Algériens), mais il ne nous montre pas le milieu (le fait que les Européens ont été tués aussi, autrement qu’en légitime défense, par des Algériens qui étaient bien armés).

Bouchareb, après avoir annoncé qu’il rétablirait la vérité historique, était revenu sur ses déclarations, brandissant, pour calmer le jeu, l’argument de la fiction. Mais il nous semble que si l’on représente un événement historique, on s’engage à le raconter de façon exacte. On a une responsabilité, surtout, face à un événement qui a eu tant de conséquences. Il faut dire et montrer les massacres d’Arabes – terribles, d’une ampleur immense – mais dire et montrer aussi l’autre partie, les massacres d’Européens, même plus réduits en termes de chiffres (102 contre 6.000 à 20.000 selon les sources). On ne peut pas toujours brandir cet argument de la fiction comme un joker qu’on sortirait quand cela nous arrange.

Débats

Sur le reste du film , car ne nous focalisons pas sur ces six minutes, constatons d’abord qu’il est très moyen. On est revenu vers un cinéma politique assez lourd, maladroit, où les personnages s’expriment souvent par slogans. Même si, par rapport à Indigènes , on constate qu’il y a plus de cinéma dans ce nouveau film. Mais on a parfois l’impression d’avoir affaire à une de ces oeuvres qui passaient jadis avant une émission des Dossiers de l’écran . Sujet : la lutte du FLN en France.

Hors la loi a certes, là-dessus, ses vertus : il raconte succinctement, à travers l’itinéraire de trois frères, une histoire jamais montrée au cinéma : celle du FLN, son organisation sur le territoire, de sa radicalisation, de sa lutte aussi contre la police française, qui met en place une organisation secrète, la Main Rouge, qui a bel et bien existé. A cet égard, certaines comparaisons entre les Français et les Allemands – les membres du FLN ayant pris la place des Résistants – devrait sans doute avoir du mal à passer…

Suite et soure: http://tinyurl.com/2c2xf9w

Cannes-« Hors-la-loi »: «Un film bancal et manichéen»…

J’irai même plus loin. Un film anti-français dont les associations « bobos »  (Halde, MRAP, SOS Racisme, etc…) devraient bien se saisir… Mais ne rêvons pas. Dans cette parodie de film, on attaque et on dénigre la France; donc, pas de problèmes de racisme. Il est à un seul sens, en France, le racisme…

FDF

21/05/2010

Pour Jean-Luc Wachtausen du Figaro, Rachid Bouchareb ne donne pas les éclairages historiques nécessaires à la compréhension des événements relatés dans le scénario.

LIRE AUSSI :

» VIDÉO – Les détracteurs de Hors-la-loi défilent sur la Croisette

» L’heure de vérité pour Rachid Bouchareb et son Hors-la-loi

Si on commence à les laisser faire…

Je serai tranchant sur le sujet: le foulard, le voile ou la burqa, c’est dans leur pays d’origine qu’elles doivent se déguiser avec… Et pour les converties, qu’elles partent vite vivre selon les coutumes de la « religion » qu’elle ont choisie et ne viennent plus nous provoquer chez nous! Si « l’esprit islamiste » est si bien, il faut le pratiquer au bled, pas en France. Et si on répondait à la provocation par l’action? Ca, on sait faire…

FDF

Autorisée à passer l’examen avec son foulard…


Une candidate au BTS de comptabilité a été autorisée à passer une épreuve orale voilée, ce matin, au lycée Robert-Schuman. Certains enseignants se disent gênés. Polémique.

Une candidate de confession musulmane peut-elle se présenter voilée à un examen ? La question a été posée au recteur de l’académie de Nancy-Metz par une étudiante de BTS, qui souhaitait conserver son foulard pour un oral de comptabilité.

L’épreuve doit se dérouler ce matin, au lycée Robert-Schuman, à Metz. Dans un courrier quelque peu embarrassé, et dont Le Républicain Lorrain a pu se procurer copie, la secrétaire générale du rectorat indique au proviseur de l’établissement que «  Monsieur le recteur » a décidé d’autoriser l’étudiante en question à être interrogée sous son voile. «  Après consultation du ministère, et en application de la circulaire relative à la mise en œuvre de la loi du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les lycées publics, l’autorisation est accordée », écrit la collaboratrice du recteur.

Un règlement particulier s’applique en effet aux étudiants étrangers à un établissement venant y passer un examen ou un concours. Ces derniers sont donc autorisés à être voilés dans un établissement scolaire. « Ce n’est pas pareil qu’un élève venant dans son lycée voilé. On a regardé le règlement avec minutie. Tout est en règle », prévient le rectorat, contacté hier soir.

Les enseignants gênés La note envoyée aux enseignants du lycée messin précise «  toutefois » à l’examinateur les modalités de déroulement de cette épreuve orale : « C ette candidate doit se soumettre aux règles d’organisation de l’examen, qui visent notamment à garantir le respect de l’ordre et de la sécurité, à permettre la vérification de l’identité des candidats ou à prévenir les risques de fraude ». Ainsi, «  c oncrètement, l’étudiante devra enlever son voile pour permettre la vérification de son id entité ». Dernière précision : «  Ce contrôle [d’identité] devra être effectué par un personnel de sexe féminin, dans une salle fermée, à part de la salle de composition ».

Cet impératif est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase auprès des professeurs du lycée. Les enseignantes concernées par l’épreuve de ce matin ont pensé un temps à se faire «  remplacer par des hommes, a indiqué hier une source interne. Mais c’est compliqué de ne pas faire respecter une recommandation du recteur. Tout le monde est en ébullition avec cette histoire. »

Devant ce luxe de précautions, plusieurs syndicats d’enseignants se prépareraient à réagir, au nom du principe de laïcité. Bruno Henry (SNES) confie déjà son désarroi face à cette autorisation : « Si on commence à proposer des modalités différentes pour chaque élève, il y a problème. Je suis très surpris qu’on accepte ça. Notre position est très claire : il faut respecter l’équité et la laïcité. Cette décision du rectorat remet en cause beaucoup de choses. »

source : republicain-lorrain

Geert Wilders met en garde l’Occident…

Piqûre de rappel…


Bande-annonce du nouveau film de Geert Wilders : “Islam Rising”

Entre les séances au parlement néerlandais, ses campagnes électorales, l’organisation de sa défense dans les procès qui lui sont fait, Wilders l’intrépide a trouvé le temps de réaliser un nouveau film qui fait suite à Fitna. Cet homme obligé de vivre sous protection rapprochée 24 heures sur 24, ne capitulera jamais !

Wilders : “Mahomet a dit, je le cite : ” Allah m’a ordonné de me battre contre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a pas d’autres dieux qu’Allah et que Mahomet est son messager.

Vous ne pouvez pas échapper aux dangers d’une idéologie qui veut vous détruire. Le déni n’est pas une alternative. L’islam est “le communisme” d’aujourd’hui.

Nous ne nous capitulerons jamais, nous n’abandonnerons jamais, nous ne nous rendrons jamais.”

“…1000 ans de ténèbres”

A voir sur http://www.bivouac-id.com/2010/03/23/bande-annonce-du-nouveau-film-de-geert-wilders-islam-rising/

A Montreuil, les partisans du voile intégral ont montré leur vrai visage : le fascisme !

Relais:


Vendredi 21 mai 2010

Un degré supplémentaire dans la pression contre les libertés et la République.

« Hier soir, les disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP) ont montré leur vrai visage. Les médias aussi. Imaginez qu’un commando d’intégristes catholiques ait agressé physiquement une réunion publique du Planning Familial. Auriez-vous comme titres de toutes les dépêches, AFP en tête : « Insultes et coups lors d’un débat sur le droit à l’IVG », titre malhonnête, qui renverrait dos-à-dos agresseurs et agressés. C’est pourtant ce qui se passe dans la plupart des médias, depuis hier soir. Ils renvoient dos-à-dos les organisateurs, Ni Putes Ni Soumises, et les agresseurs, se réclamant de Cheikh Yassine, l’ancien chef du Hamas, commanditaire des attentats suicides en Israël.

Si une telle agression était venue d’intégristes catholiques, on n’entendrait sur nos radios que les Aounit, Sopo, Besancenot ou Mamère, et nous aurions droit à des manifestations sur le thème : « Le fascisme ne passera pas ! » Là, grand silence radio ! Nos antifascistes ferment les yeux devant le fascisme islamiste, tandis que nos médias bien-pensants noient le poisson. Heureusement, les citoyens sont bien plus lucides. Voilà ce qu’en dit, sur un forum du Figaro, une lectrice, Caroline Alamachere« …


Suite et source: http://tinyurl.com/333jlnx

Merci à G.B.

« La conférence sur l’islam évite les questions importantes »…

Polémiques autour de la Conférence sur l’islam.


« La Conférence sur l’islam évite les questions importantes », estime la Frankfurter Rundschau, le jour de l’ouverture de la deuxième Conférence sur l’islam organisée par le ministère de l’Intérieur. L’objectif de la première conférence en 2006 avait été d’améliorer la coopération entre les organisations musulmanes et les institutions allemandes. En 2010, deux importantes fédérations musulmanes ne participeront pas à la Conférence. Elles protestent notamment contre le fait que l’islamophobie ne soit pas au programme des discussions, à la différence du terrorisme islamiste. Par ailleurs, le problème de la reconnaissance officielle de l’islam comme communauté religieuse allemande ne sera pas abordé. Il s’agit d’un « sommet des absents » pour die Welt. Le quotidien dresse cependant la liste des sujets qui seront abordés, c’est-à-dire la formation des imams, les cours de religion musulmane dans les écoles et l’égalité hommes-femmes.


Source : courrierinternational.com

Humour: nos « bleus » sont à Tignes…

Franchement, il eut été dommage de vous priver de celle-là:

FDF

“A tout moment, la Seine-Saint-Denis peut revivre la crise de l’automne 2005″.

Ca, c’est évident. Par la faute d’un laxisme bien pratique pour éviter toutes sortes d’emmerdes, la racaille fait sa loi sur notre territoire français; on peut le constater tous les jours. On ajoute à cela un zeste de sentiment d’impunité bien mijoté et voilà le travail: la guerre civile entre les bandes de racailles, les autorités et le peuple qui commence enfin à montrer les dents et se défendre est inévitable. On a intérêt à prendre les devants… Les affrontements de l’automne 2005, c’était un jeu de marelle par rapport à ce qui nous attend. Et ce n’est pas du pessimisme, c’est une projection dans un avenir tout proche… On parie?

FDF


Dans un entretien accordé au Monde, Claude Bartolone, député PS et président du conseil général de Seine-Saint-Denis, s’alarme des tensions croissantes dans son département :

“Nous sommes au bord de la crise de nerfs. A tout moment, la Seine-Saint-Denis peut revivre la crise de l’automne 2005 avec un embrasement de ses quartiers.” Selon lui, depuis 2005, “rien n’a changé dans la vie quotidienne. Les promesses n’ont pas été suivies d’effets”. […]

“La sécurité ?, ajoute-t-il. On compte une attaque de distributeur de billets à l’explosif tous les quinze jours. […] Les services de la préfecture sont complètement débordés, les files d’attente commencent parfois dès 5 heures, il faut cinq fois plus de temps qu’à Paris pour obtenir des papiers d’identité. Les habitants entendent les discours mais ils ont la preuve quotidienne qu’ils sont des citoyens de seconde zone.” Alors que Nicolas Sarkozy vient de nommer un nouveau préfet en Seine-Saint-Denis, le policier Christian Lambert, M. Bartolone avertit : “Comme tous les élus, j’en viens à m’inquiéter quand il fait beau et chaud, quand s’annoncent des matchs de foot ou les fêtes du 14-Juillet, parce que je sais qu’il s’agit de situations à risque. Je sais qu’à tout moment un contrôle d’identité peut déraper et déboucher sur des émeutes, sur la mort d’un jeune ou d’un policier.”

Le Monde

Comment se financent la LICRA et SOS Racisme? Très simple…

Ces associations bobos me débectent… Sous le couvert de prétextes fallacieux leur permettant d’exister (défense de l’immigré, dhimmitude intéressée, « testings (donc provocation), leur financement n’est pas occulte, loin de là, quand on réfléchit bien. Avec le fruit des procès intentés et gagnés pour toutes sortes de choses qui leur sont chères, ils se paient déjà eux-même (et Dieu sait s’il sont nombreux à « militer ») et les miettes reviennent aux… plaignants.  Et pas la peine de sortir de Saint Cyr pour comprendre…C’est simplement et purement de l’exploitation de l’être humain (ce qu’ils font semblant de combattre, en outre). Et dire qu’ils attirent du monde… Lamentable.

FDF

Exemple:

Il refuse des noirs: un videur condamné

21/05/2010  

« Un videur de discothèque a été condamné aujourd’hui à Mulhouse (Haut-Rhin) à 1.500 euros d’amende pour avoir refusé l’entrée de son établissement à deux Noirs lors d’un « testing » organisé par SOS Racisme en mars 2009, a-t-on appris auprès de l’avocate de l’association.

La moitié de l’amende est assortie du sursis, mais le portier de 35 ans devra en outre verser, au titre des dommages et intérêts et des frais de justice, 5.300 euros aux victimes ainsi qu’à SOS Racisme et la Licra, parties civiles, a précisé à l’AFP Me Karine Schupbach.

La discothèque, située à Sierentz, entre Mulhouse et Bâle, a été relaxée, mais a été reconnue civilement responsable. Devant le tribunal, le videur et le gérant de l’établissement ont tous deux réfuté tout comportement raciste.

Mais sur l’enregistrement de la scène, filmé par une chaîne locale de télévision et diffusé à l’audience, on entend clairement le videur éconduire les deux « testeurs » noirs en affirmant que l’entrée était réservée aux détenteurs d’une « carte de membre » – une exigence qu’ils n’ont ensuite pas répétée lorsque deux autres testeurs « de type européen » se sont présentés à la porte quelques instants plus tard.

Selon le vice-président national de SOS Racisme, Samuel Thomas, les opérations de « testing » de ce type ont déjà débouché sur une cinquantaine de condamnations en France. »

Source: http://tinyurl.com/25prw49

Villeneuve d’Asq: encore une mosquée qui n’en finit pas de … se finir…

Il n’y a pas que le pouvoir d’achat qui est en régression… C’est avec un plaisir non dissimulé par bon nombre d’entre nous que l’on peut constater un net ralentissement également dans l’islamisation de notre France par la construction des mosquées. Ces dernières n’en finissent plus d’être terminées. Qui s’en plaindra? Surtout pas les français que nous sommes. Ah, ça, c’est sûr: les « poses de première pierre » font la une de tous les médias, aidés en cela par la dhimmitude de nos élus. Mais après: silence sur les ondes… L’argent manque, les subventions déguisées détournant la loi de 1905 offertes par les municipalités perdent de leur légalité et ceci grâce à des actions et recours de la part des « résistants »; on devient frileux sur le sujet dans les conseils municipaux (le tribunal administratif devient une épée de Damoclès) , et pour cause… Ca, pour poser la première pierre, on y va de bon coeur; ça n’engage personne et on fait croire ainsi à la prolifération des verrues vertes de l’islam conquérant (pléonasme…). En outre, les muzz en ont marre de mettre la main à la bourse (en peau de chameau) tous les vendredis lors de la prière. Les Allocs, ça sert aussi à nourrir la marmaille. Bref, il semblerait que la perte de vitesse sur le sujet de la construction des mosquées soit effective. Après tout, nous sommes chez nous et nous avons nos priorités; et ce ne sont pas les mosquées.

FDF


Mosquée : encore un an d’attente avant la fin définitive des travaux.

samedi 22.05.2010

« Depuis la pose du minaret en août 2009, nous n’avions pas pénétré dans la mosquée de Villeneuve-d’Ascq en travaux. Les responsables nous avaient alors indiqué que l’ouverture était prévue pour mars 2010. Nous sommes le 22 mai et force est de constater qu’il reste encore beaucoup de travail à l’intérieur. Mais le chantier avance « à son rythme » et la première prière pourrait avoir lieu en août ou septembre, pour le ramadan… »


Suite et source: http://tinyurl.com/25blguj

Encore? Les musulmans indignés par un dessin de Mahomet en Afrique du Sud!

Tiens! Offusquez-vous! Ce n’est pas Momo mais celui-ci fera bien l’affaire…

Heureusement qu’ils ne s’offusquent pas contre la connerie car il leur faudrait faire de l’auto-critique…

FDF

« A moins de trois semaines de la Coupe du monde de football, un hebdomadaire sud-africain s’est attiré les foudres de la communauté musulmane en publiant un dessin représentant Mahomet: le prophète se plaint du manque d’humour de ses adeptes sur le divan d’un psychanalyste.

Une plainte déposée par des associations musulmanes pour empêcher sa publication a été rejetée dans la nuit et le dessin a pu être imprimé par le « Mail & Guardian ». La diffusion en 2005 dans la presse danoise d’une caricature du prophète, dont l’islam bannit toute représentation, avait soulevé l’indignation d’une partie du monde musulman et donné lieu à des émeutes.

« Ça semble être une provocation, à plusieurs titres, à la veille de la Coupe du monde en Afrique du Sud et alors que nous avons besoin de coexistence pacifique et de coopération entre communautés religieuses », s’est indigné le président du Conseil judiciaire musulman d’Afrique du Sud (MJC).

Le « Mail & Guardian » « doit comprendre qu’offenser la communauté musulmane sud-africaine c’est offenser toute la communauté musulmane », a-t-il ajouté. Les adeptes de l’islam représentent 1,5% de la population sud-africaine.

Trois cent mille spectateurs étrangers sont attendus à la Coupe du monde, qui débute le 11 juin. Un membre présumé d’Al Qaïda arrêté mardi en Irak a évoqué des projets d’attentats contre les équipes du Danemark et des Pays-Bas en représailles à la publication de caricatures de Mahomet. »


Source: http://tinyurl.com/2fbfroa