Francaisdefrance's Blog

10/05/2010

Hérouville-Saint-Clair: avec sa future mosquée, l’islam régional franchit un cap.

« Religion » d’amour, de paix, etc…


A Hérouville-Saint-Clair, la future mosquée est toujours en construction. Petit à petit, l’islam bas-normand envahit…

FDF


Dans un quartier un peu excentré d’Hérouville-Saint-Clair, entre un lotissement, une route passante et un petit bois, une mosquée sort de terre, lentement, mois après mois. Si les fonds le permettent, en 2011, l’Association islamique et culturelle du Calvados (AICC) inaugurera ce vaste lieu dédié à la religion musulmane (une mosquée, quoi), doté d’un minaret de 13 mètres et unique en Basse-Normandie.

25 000 Bas-Normands musulmans.

“Actuellement, nous pouvons accueillir près de 600 fidèles dans notre salle de prière”, explique dans son bureau exigu Khalid Mounir, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Basse-Normandie, lié à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Séance de pleurnichement: “Lors de la prière, certains doivent se mettre dans les couloirs ou les bureaux pour prier”. La mosquée est plus qu’attendue. Une maquette de cette dernière trône d’ailleurs en bonne place dans la salle de prière actuelle située dans le quartier de la Grande Delle. En dessous, une fente pour glisser de l’argent et un écriteau rappellent aux fidèles l’utilité de leur générosité.(Donnez des sous, plein !!!).

“On avance au rythme des dons”, explique Khalid Mounir. A chaque Ramadan, ce sont ainsi plus de 120 000 € que l’AICC récolte pour continuer la construction d’un ensemble qui va coûter plus de 1,5 million d’euros, “uniquement financé par les fidèles d’Hérouville et du Calvados(C’est cela, oui…….).

A l’intérieur, à côté des lieux de prière, on trouvera une bibliothèque et des salles de cours (propagande de haine anti-Occident…) pour enfants, adultes et non-musulmans. Au programme : “théologie et formation à l’islam, mais aussi ouverture sur les autres religions et philosophie”. A l’heure actuelle, 120 enfants de la banlieue caennaise suivent déjà des enseignements auprès de l’AICC.


En Basse-Normandie, il s’agira d’une grande première pour une région qui compterait environ 25 000 musulmans dont près de 15 000 dans le Calvados et une grande proportion de jeunes. Au sein de cette communauté, au delà des différentes nationalités qui la composent, on retrouve une vingtaine d’imams et plusieurs salles de prières : une salle turque à Ifs, deux autres à Caen et plusieurs autres de moindre importance dans l’Orne, mais aussi à Cherbourg. Quant aux quelques dizaines de pratiquants musulmans saint-lois, ils ne disposent pas pour l’instant de salle de prière digne de ce nom. “Certains viennent à Hérouville le vendredi pour la prière”.

Dialogue entre les religions

Discrète, la communauté musulmane bas-normande n’hésite pas à pointer du doigt certains signes “d’islamophobie”. En 2009, les inscriptions nazies découvertes sur certaines tombes de soldats marocains morts pour la France au cimetière militaire de Montjoie- Saint-Martin, ont troublé. “Ces actes représentent avant tout un manque de respect, à la fois contre l’être humain et la France”, estime le président du CRCM. Pour tenter d’apaiser les peurs et les préjugés, les musulmans de la région participent régulièrement, depuis de nombreuses années, à des rencontres inter-religieuses. “Nous avons également fait visiter notre mosquée à des non-musulmans, des élèves et des étudiants. Nous désirons qu’elle soit un lieu ouvert, un lieu d’échanges et de rencontres”. Car derrière cette volonté d’ouverture, les musulmans ont le sentiment que “l’islam continue à faire peur” (mais non, mais non, voir la photo en début de ce billet) alors que, selon le représentant des musulmans bas-normands, il “n’a pas les mêmes droits que les autres cultes”, citant la présence d’aumôniers dans les prisons ou les hôpitaux.

Malgré ces regrets, l’émergence d’une véritable mosquée prouve que les mentalités changent. En revanche, l’invasion continue…



« Retravaillé » d’après une info de La Manche Libre

Le gros foutage de gueule du jour: le film anti-français de Rachid Bouchareb financé à 59 % par la France !

Un film anti-français financé par… la France, en majeure partie.

FESTIVAL DE CANNES

Pour un film au scénario bourré d’erreurs et de mensonges sur une page funeste de notre Histoire, ça fait mal au coeur d’apprendre que c’est la France qui va encore « cracher au bassinet ». Le « devoir de repentance, c’est ça, aussi? En outre, nous allons payer pour nous faire haïr un peu plus. Et l’on s’étonnera ensuite d’une nouvelle montée de la violence de la part des « d’jeunes » des banlieues. A vomir…

FDF

« Hors-la-loi, c’est pour rétablir une vérité historique ! »


Même s’il concourt à Cannes sous les couleurs de l’Algérie, Hors-la-loi, de Rachid Bouchareb, est un film majoritairement français. Or son traitement des facettes les plus sombres de la guerre d’Algérie déclenche une polémique qui prend de l’ampleur : le député UMP Lionnel Luca dénonce le caractère « anti-français » du film, tandis qu’un élu local de Cannes, André Mayet (président de la Maison des rapatriés), appelle à interdire la projection du film et à « l’occupation des marches du Palais ».

650.000 euros versés par le CNC

Selon les critères du CNC, le financement du film provient à 59 % de la France, à 21 % de l’Algérie, à 10 % de la Tunisie et à 10 % de la Belgique. Le devis du film atteint, au total, 20,55 millions d’euros. Il s’agit du quatrième devis français en 2009. Le CNC a fourni une aide sous la forme d’une avance sur recette de 650.000 euros. La commission de la diversité a apporté, quant à elle, 50.000 euros. Le film est également soutenu par les filiales cinéma de France 2, France 3 et StudioCanal.

Rachid Bouchareb a perçu, pour sa part, un à-valoir de 250.000 euros en tant que co-scénariste et 4 % sur les recettes nettes du film. En tant que réalisateur, l’auteur d’ Indigènes a perçu un minimum garanti de 300.000 euros et 8 % sur les recettes nettes du film. À l’étranger ces jours-ci, Rachid Bouchareb n’était pas joignable afin de répondre à ses détracteurs. La polémique porte particulièrement sur l’origine des massacres de Sétif du 8 mai 1945 . De son côté, l’armée française, à travers son service historique, a relevé de nombreuses « erreurs » et des « anachronismes » dans le scénario. La question est : comment les services du secrétariat de la Défense ont-ils eu accès au scénario et s’agit-il du scénario définitif ? lepoint.fr n’a pas encore obtenu de réponse à ces questions, tant du côté de la Défense que du côté de la production.

Hors-la-loi sera présenté à Cannes le 21 mai. Ce jour-là, une cérémonie en mémoire à « toutes les victimes de la guerre d’Algérie » sera organisée au Festival de Cannes. « Ce sera la meilleure manière de valoriser la mémoire des victimes », a déclaré à l’Agence France-Presse le sous-préfet Claude Serra, qui fera acte de présence pour l’événement.


Source: http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2010-05-10/polemique-le-film-de-bouchareb-finance-a-59-par-la-france/1253/0/453127

Fête des mères, fête des pères: interdit en islam! C’est Allah qui l’a dit, alors…

On n’en attendait pas moins de la religion d’amour, de paix et de tolérance. Lisez le texte ci-dessous piqué chez http://tinyurl.com/33kcpvz

Quand on sait comment les musulmans traitent la gente féminine…  « Niktamère », que « certains » disent… Allez comprendre… Et ne rigolez pas trop fort des phrases en vert (pas en vers…), ce sont des incantations à Momo…

FDF

Le jugement de la fête des mères et des pères en Islam!!

9/5/2010

« L’article parle de la fête des mères mais c’est la même choses pour la fête des pères.

As-Salâmu ‘alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh. Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm. Louange à Allah le Seigneur de l’Univers ! Que le Salut et les Prières d’Allah soient sur le maître des premières et des dernières générations, notre maître et notre Prophète Mouhammad, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons, et tous ceux qui suivent leur voie et qui s’accrochent à leur tradition jusqu’au Jour du Jugement Dernier ! Voici un article publié sur le site Sunna.com par le frère Abou Abdillah (Hafidhahullahou ta’ala  wa jazahullahu khayran) concernant la fête des mères et son jugement en Islam. Il est clair qu’une telle fête par à l’origine d’une bonne intention mais celà ne suffit pas. Puisqu’il est bon de savoir qu’en Islam pour qu’un acte sois accepté d’Allah subhanna wa ta’ala et bien il ne suffit pas seulement qu’on ai une bonne intention « niya»  en effet il faut également que l’acte qu’on veut pratiquer sois légiféré dans Le Qur’an Al-Karîm et la Sunnah Authentique. Je vous laisse donc lire l’article ci-dessous.

« Nous avons jugé opportun de faire connaître à l’ensemble de nos frères et soeurs une fatwa importante ayant trait à ce qui s’appelle « la fête des mères» . Est-elle légiférée ? Même si cela part d’une très bonne intention, est-ce suffisant pour que cet acte soit accepté auprès d’Allah ? Enfin, nos mères, qu’Allah les préserve, ne méritent-elles pas plus de considération que ce simple jour de fête qui n’a rien à voir avec notre religion ? La Louange est à Allah, il nous a été ordonné d’être obéissants envers nos parents et en particulier envers nos mères. Il ne s’agit pas de lui faire plaisir un jour et de l’oublier une fois ce jour passé. Certaines personnes, qu’Allah nous en préserve, leur rendent visite qu’à ces occasions innovées (fêtes des mères, de Noël, anniversaires et autres) puis c’est tout. Sans parler des maisons de retraîte !. Est-ce celà le message de l’Islam ? Bien sûr que non, au contraire. Pour terminer cette introduction, nous allons évoquer un hadith de notre prophète, sala Allah ’alayhi wa salam, qui met en évidence la place de la mère en Islam, celle qui nous a enfantés dans la douleur, qui ne dormait pas quand nous ne dormions pas, qui ne mangeait pas quand nous ne mangions pas, qui nous préservait quand nous ne la préservions pas, qui nous protégeait quand nous ne la protégions pas, qui s’inquiétait quand nous nous inquiétions pas d’elles, qui, qui…, la liste est longue tant son amour pour nous est indéfini par la grâce d’Allah. Qu’Allah nous pardonne notre mauvais comportement envers elles, ne serait-ce un « ouf»  ou un visage triste en face d’elles, qu’Il leur récompense de la meilleure des récompenses :

« Un homme vint chez le prophète, صلى الله عليه وسلم, et lui demanda :
– « Ô messager d’Allah, quelle est la personne qui mérite le plus ma bonne compagnie ?»
– »  ta mère »
– »  ensuite, qui ? »
– »  ta mère »
– »  ensuite, qui ? »
– »  ta mère »
– »  ensuite, qui ? »
– »  ton père »  »

Voici la question qui a été posée à Cheikh Al-Uthaymîn, qu’Allah lui fasse miséricorde, lisons ce qu’il répondit et Allah est le détenteur du succès :

Question :

Quel est le statut religieux en ce qui concerne « la fête des mères»  ?

Réponse  :

Certes, toutes les fêtes qui ne sont pas en conformité avec les fêtes légiférées par Allah relèvent des fêtes innovées. Elles n’étaient pas connues à l’époque de nos pieux prédécesseurs (As-salaf Assâlih).
Il se peut même que leurs origines proviennent des non-musulmans, auquel cas viendrait s’y ajouter l’innovation de la volonté de ressembler aux ennemis d’Allah, Exalté soit-Il.
Les fêtes légiférées par Allah sont connues auprès des gens de l’Islam :

1. « ’idu-l-fitr » (fête suivant la fin du mois de ramadhan).
2. «
’idu-l-adha » (jour du sacrifice de la bête).
3. «
’idu-l-ousbou’ » (fête hebdomadaire soit le vendredi).

et en dehors de ces trois fêtes-là, il n’exite aucune autre fête.

Toutes les fêtes innovées en dehors de ces fêtes-là sont donc rejetées à la face de celui qui les a initiées et n’ont aucune valeur (fausses) dans la religion d’Allah, Exalté soit-Il, conformément à la parole du prophète, صلى الله عليه وسلم : « Celui qui a initié un acte innové ne faisant pas partie de notre religion est rejeté»  [1], rejeté signifiant non accepté auprès d’Allah et dans une autre version : « Celui qui fait un acte ne faisant pas partie de notre religion est rejeté» .

Suite à celà, il est donc interdit de célébrer la fête qui est mentionnée dans la question, à savoir la fête des mères. Il n’y est pas autorisé d’exprimer des sensations propres aux fêtes, tels que la joie, le fait d’offrir des cadeaux et tout ce qui ressemble à celà.
Il est obligatoire à tout musulman d’être fier de sa religion, et de s’arrêter aux limites qu’Allah, le Très-Haut, ainsi que Son messager, صلى الله عليه وسلم, lui ont fixées. Rien ne doit être ajouté, ni enlevé dans cette noble religion qui est agréee auprès d’Allah, le Très-Haut. Il est également du devoir de tout musulman de ne pas se comporter comme une girouette qui se dirige en fonction du vent comme il est de son devoir de former sa propre personnalité en fonction de ce qu’implique la religion d’Allah, le Très-Haut, de sorte qu’il soit suivi et non pas un suiveur, qu’il soit un exemple et non pas un imitateur car la religion d’Allah, et la louange est à Lui, est parfaite à tous les égards.
Allah, Exalté soit-I
l, nous dit dans le Coran :

« Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée l’Islam comme religion pour vous » [2].

S’il y a une personne qui mérite qu’on lui accorde plus qu’un seul jour de fête dans l’année, c’est bien la mère. Plus encore, les mères ont des droits sur leurs enfants, notamment le fait qu’ils doivent prendre soin d’elles, se préoccuper d’elles et de leur obéir quand ceci ne mène pas à la désobéissance à Allah, et ceci quelque soient le temps ou le lieu.

Source : Fatawa arkân al-islâm, Question 90, Page 174.
Auteur : Sheikh Al-’Uthaimîn ; qu’Allah lui fasse miséricorde.
Traduction : Abou Abdillah.
Notes :
[1] Bukhâri, 1297
[2] Sourate Al-Mâidah, verset 3″

Humour: reportage d’Action Discrète… Incursion dans l’enfer du commerce musulman.

Histoire de rire un peu: reportage  d’ « Action Discrète« …

Que du bonheur…

FDF

Lire:

http://www.canalplus.fr/pid1780.htm?nav=1

Burqa: le cireur de pompes du jour est…

…Dalil Boubakeur !


Et pour cause:

Et bien en voilà un tout trouvé, de futur premier sinistre (pardon, ministre) pour Sarkö Ier! Mais comment fait’il pour réussir à faire passer son message comme quoi il y a plusieurs islam sans se ramasser une fatwa intégriste sur la tronche? Ahhhhhh, les mystères de l’Orient… En tout cas, en bon musulman « modéré », il sait louvoyer et sa garde robe doit contenir bon nombre de vestes interchangeables…

FDF

Interview

Dalil Boubakeur: «Sarkozy a raison de vouloir interdire la burqa»

« Pour le recteur de la Grande Mosquée de Paris, le port du voile intégral est lié à l’influence des salafistes. Figure de l’islam modéré, Dalil Boubakeur accuse l’inaction des autorités

Dalil Boubakeur, tout le monde en Europe veut interdire la burqa. Qu’est-ce qui arrive?
Je suis à moitié étonné. Voilà des années que je mets en garde les autorités partout en Europe.

Vous êtes recteur de la Grande Mosquée de Paris depuis presque vingt ans, la Belgique vient d’interdire la burqa; la France devrait suivre; une première amende a été donnée en Italie; et en Suisse le Parlement argovien a demandé une loi contre la burqa…sans compter l’Angleterre, qui – si elle bascule à droite – devrait aussi édicter ce type de mesures restrictives. Pourquoi cet emballement, maintenant?
Depuis dix à quinze ans, j’observe en Europe une popularisation d’un islam fondamental ou radical. En France, le premier signe a été les attentats de 1995-1996 à Paris. Aujourd’hui, c’est la réaction.

Etes-vous inquiet?
Bien sûr que tout cela m’inquiète. Car tout ce fondamentalisme obéit à une nouvelle forme de l’islam: l’islam politique.

De quoi avons-nous peur?
Toutes ces actions finissent par inquiéter les sociétés européennes »…

Suite et source: http://tinyurl.com/2wm4str

Piqûre de rappel: photos insoutenables pour un regard Français…

Essayons de faire une manif anti-burqa, chez NOUS, en France… Nous n’aurons JAMAIS les autorisations nécessaires… Alors, choisissons notre camp; il est encore temps. Les photos ci-dessous reflètent la future France? Ca, JAMAIS !!! On ne va pas les laisser faire, non? Nous sommes encore chez NOUS?

FDF


Manif POUR le port du voile en France.

Devant ce choc des photos, le poids des mots ne sera jamais assez lourd.

Nous pouvons admirer les significatives pancartes du PMF (Parti Musulman de France)… et cela ne fait que commencer pour la prise du pouvoir politique de notre pays – le leur, maintenant disent-ils -, comme en Belgique) qui semble avoir beaucoup d’argent pour posséder d’aussi sympathiques banderoles qui n’ont rien d’artisanal.

Manifestation autorisée, place de la République à Paris.

Personne ne pourra dire : Je ne savais pas… !!!

Je vous laisse apprécier… la Nouvelle France !!!

Courcelles-les-Lens: Dalil Boubakeur à bras ouverts.

Je sais bien qu’en ce moment, les voyages en avion sont un peu perturbés, mais bon; si on veut connaître la culture algérienne, on peut se rendre là-bas, non? L’invasion par la « culture »… Si tu ne vas pas à l’islam d’Algérie, il viendra à toi. C’est fait… Rassurez-moi, on ne va quand-même pas rebaptiser Courcelles-les-Lens?

FDF


Le recteur de la Grande Mosquée de Paris est venu célébrer la culture algérienne de Tlemcen

10.05.2010

« La quatrième journée culturelle « Trait d’Union » initiée par la Fédération régionale de la Grande Mosquée de Paris se voulait être un rendez-vous avancé et délocalisé de la manifestation « Tlemcen (http://tlemcen.e-monsite.com/), capitale de la culture islamique 2011 ». …

Près d’un millier de personnes (musulmans mais aussi juifs, chrétiens et catholiques), se sont retrouvés hier, à la salle des fêtes Marcel-Couture de Courcelles-les-Lens.

Pour cette journée culturelle placée sous le signe de Tlemcen, ville du Nord-Ouest de l’Algérie, ils sont venus de l’Artois, mais aussi du littoral, de la métropole lilloise et de Paris, comme le recteur de la Mosquée de Paris, l’Algérien Dalil Boubakeur, les membres de l’association Les Amis de Tlemcen, ou encore les imams de la région.

En tant que responsable religieux, Dalil Boubakeur s’est réjoui de cette « rencontre inter-religieuse » autour du berceau de la culture algérienne.

« Une démonstration de notre culture »

« Par cette journée, il s’agit de sensibiliser la population à cet événement qui attend Tlemcen en 2011 », soulignent les représentants de la Grande Mosquée de Paris…


Suite et source: http://tinyurl.com/2wew34p

Racaille version filles: une conductrice de bus agressée dans le « neuf-trois »!

On fait les mêmes, pour filles…

Il paraît que les femelles-racailles sont plus haineuses et violentes que les chimpanzés mâles… Pas impossible. En tout cas, elles sont plus hargneuses et imprégnées du sentiment d’impunité, sexe « faible » oblige… En tout état de cause, la justice et la loi devraient appliquer la parité. Reste à le démontrer… Cette agression, c’est une de trop ! Fille ou garçon, le kärcher sarközien de devrait pas faire de différence. Au fait, ça existe toujours, ça???

FDF

10/05/2010

« Une conductrice de bus a été agressée hier soir par trois jeunes filles à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, selon des informations du Parisien. Vers 20 heures, ces trois passagères sont montées à bord d’un bus de la ligne 610, reliant La Courneuve 8 mai 1945 à Sevran-Beaudottes RER, et ont exigé d’être menées dans un secteur non prévu dans l’itinéraire.

L’employée des Transports Rapides Automobiles, qui a refusé de se soumettre à cette demande, a été « rouée de coups, sous les yeux effarés de sa fille adolescente », précise le quotidien. Les trois personnes impliquées ont été interpellées tôt ce matin en gare RER d’Aulnay-sous-Bois, a indiqué la préfecture.

La conductrice, blessée, a été hospitalisée et a reçu la visite du nouveau préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert. Les chauffeurs ont suspendu le travail sur cette ligne, puis sur l’ensemble du réseau. »

Source: http://tinyurl.com/2asvd9j

Inauguration d’un local pour la communauté portugaise à Bayonne: il a fallu que les musulmans s’en mêlent…

Partout, ils sont partout! Et tout cela pour réaffirmer leur obsession d’intégration, donc d’invasion. A Bayonne, terre d’islam par excellence grâce à l’opposition PS « Bayonne Ensemble« ,  au conseil municipal, qui a déjà fait preuve d’une dhimmitude lamentable (voir leurs actions peu exemplaires contre certains blogs « SITAyens » se battant becs et ongles contre l’islamisation de notre France l’an passé: lire: http://tinyurl.com/y988ksm), on a inauguré un local pour la communauté portugaise. Bonne initiative si ce n’était qu’il a fallu que les musulmans viennent y semer leur grain de semoule… Et de se plaindre, comme le veut leur « cheval de bataille » stigmatisant à souhait. Des empêcheurs d’inaugurer en rond, en fait. Il est certain que si il s’agissait d’une mosquée, comme la leur, dont les travaux de construction semblent ne pas avancer, ça aurait été une cérémonie… nationale.

FDF


Après des années à l’espérer, elle a inauguré son nouveau siège, hier. Ce lieu, voisin de la future mosquée, revêt une valeur symbolique importante.

Oscar Oliveira, accompagné de Jean Grenet et de l’ambassadeur Francisco Seixa da Costa. photo P. P.

  Oscar Oliveira, accompagné de Jean Grenet et de l'ambassadeur Francisco Seixa da Costa.  photo P. P.

« Le ruban coupé. « À Portuguesa », l’hymne national portugais. La Marseillaise. Le protocole s’est arrêté à ces gestes de circonstance, hier après-midi. Car pour la communauté lusitanienne de Bayonne et sa région, l’inauguration du nouveau local de l’Association pour la divulgation de la culture portugaise (ADCP), est d’abord un moment d’émotion. À l’image de celle qui étreint son président, Oscar Oliveira, à l’heure de prononcer quelques mots devant les siens. Peu après : « Oui, j’étais très ému. Parce que j’ai douté que ce jour viendrait. »

L’ADCP a fêté ses 30 ans …

La mosquée voisine.

Parmi les invités, Abderrahim Wajou est venu en voisin. La présence du président de l’Association des musulmans de la Côte Basque fait sens. Sur le terrain attenant à la « Maison des Portugais », les travaux de la mosquée avancent doucement. Sur une emprise vendue par la mairie, aux mêmes conditions que celles consenties à l’ADCP. La mosquée ? « J’ai entendu beaucoup de choses à ce sujet », déplore le premier magistrat de Bayonne. Le permis de construire délivré par lui a même été attaqué par une association, sous le prétexte fallacieux de préoccupations paysagères… »

Suite et source: http://tinyurl.com/3xomhom

Islam intégriste: «Ton Paradis est sous les pieds de ton époux» !

Allez; je vous remets cette photo. Rien à voir avec le billet qui suit, mais il y en a qui aiment bien (suivez mon regard)… C’est sûr que le mari intégriste de cette belle talibane (la femelle du taliban) a du souci à se faire… Bon, il lui reste toujours 72 vierges le jour où il se fera péter la g…..  au nom d’allah. A noter que cette épouse « récalcitrante » n’a pas ôté son voile, mais le reste… Elle devrait poser pour la niqabée du mois sur « Play-Muzz »…

FDF


Témoignage:


«J’ai enlevé mon voile au péril de ma vie»

06/05/2010

Alors que le gouvernement prépare une loi d’interdiction du voile intégral, «Le Figaro Magazine» publie en exclusivité des extraits du livre Sous mon Niqab* : une terrible aventure qui s’est déroulée dans la France du XXIesiècle, à quelques centaines de mètres de chez vous…

«Zeina fait partie des jeunes filles musulmanes qui ont étudié et ont un travail, ce qui n’est pas si simple dans une famille traditionnelle où on lui dit : «A quoi cela te servira-t-il, inch Allah ! Tu trouveras un mari»… Elle rencontre un jeune homme dont elle tombe amoureuse. Il est croyant, mais sans ostentation. Ils se marient. Mais, peu à peu, alors qu’elle est enceinte de quelques semaines, le climat entre eux change…

J’ai été interloquée un jour où nous avons croisé une femme voilée, quand mon mari m’a vivement saisie par le bras, me l’a indiquée d’un geste du menton :
Macha’Allah ! Ce que Dieu veut ! Regarde- la, c’est certainement une bonne épouse. C’est une femme bien, qui ne veut pas se montrer.
Je ne savais pas comment réagir, je ne savais pas s’il plaisantait ou s’il était sérieux. Je n’ai donc pas réagi, nous avons poursuivi notre chemin. Je n’ai plus pensé à cet incident jusqu’au week-end suivant où, là, l’insistance de mon mari a frôlé le harcèlement. Chaque femme voilée que nous croisions entraînait son satisfecit.
Macha’Allah ! Ce que Dieu veut !

(…) Portais-je vraiment une tenue indécente, ce jour où il m’avait probablement guettée par la fenêtre et m’attendait sur le palier ? J’ai été surprise de le voir là. Surprise et heureuse. J’ai ri, je lui ai demandé pourquoi il m’attendait, j’ai escompté un baiser. Il m’a répondu par un violent coup de pied dans le tibia. Mon rire s’est arrêté : qu’est-ce que tu as ? Qu’est-ce qui se passe ?
Il m’a répondu par une gifle, m’a demandé si je comptais devenir exhibitionniste. Je suis restée interdite, je ne comprenais pas ce que j’avais fait de mal. Il ne m’a rien expliqué, m’a juste craché :
La prochaine fois que tu sors dans une telle tenue, sache que ce ne sera pas la peine de revenir.


«Ton Paradis est sous les pieds de ton époux»


Accepter de porter un voile court en croyant limiter les exigences, c’est en fait mettre le doigt dans l’engrenage. Les mois passent, Zeina va bientôt accoucher. Son mari exige qu’elle abandonne son travail et reste à la maison…


Suite et source: http://tinyurl.com/2bvzcsa