Francaisdefrance's Blog

05/05/2010

Outrage au drapeau : encore un coup de gueule nécessaire !!!

La FNAC, en primant un outrage au drapeau, aurait-elle eu l’outrecuidance de primer la même scène avec le drapeau algérien ? Marocain ? Tunisien ? Chinois ?


Je vous laisse imaginer la réponse. Et le citoyen français ? Comment aurait-il réagi ? Son indignation l’aurait-il étouffé ? Nul ne peut le dire, simplement le supposer, mais ce qui est sûr c’est que le traitement du drapeau français ne l’a pas beaucoup interpellé. Si l’outrage est formellement défini par la loi il y a des limites morales à ne pas franchir messieurs de la FNAC.

Si, dans cette affaire, rien ne peut vous être légalement reproché, vous vous êtes enfoncés dans l’indignité. Je vais vous rendre sans tarder la carte de fidélité de votre magasin et faire mes emplettes culturelles ailleurs que chez vous.

Armees.com – Louis Pinou


5 mai 2010

Lyon: des parents « musulmans exemplaires » devant le tribunal…

Photo archives FDF

Les sanctions prévues à l’encontre de ces parents musulmans tortionnaires ne seront JAMAIS assez fortes! Et ne me dites pas qu’ils ont trouvé un avocat assez pourri pour les défendre!!! Ben si; deux, même… Et surtout que l’on ne vienne pas aborder la « stigmatisation » des musulmans. Deux bons intégristes, ce couple. Mais qu’on applique ENFIN la loi, la notre !!!

FDF

Givors : des enfants dans un extrême danger sous le voile islamique

05.05.2010



La famille Bouzid est accusée de maltraitance  sur leurs enfants / Photo Stéphane Guiochon

Et ils ont osé se présenter ainsi déguisés devant un tribunal? PROVOCATION!!!

La famille B. est accusée de maltraitance sur ses enfants. Le mari et la femme comparaissaient hier devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Une caricature de religion. Même pas drôle.Hier, deux parents comparaissent face au tribunal correctionnel de Lyon pour privation de soins et non respect de scolarisation. Au bout de six heures de débats, le procureur Samuel Afchain requiert quatre ans de prison, dont deux ferme, contre Baroudi B., 47 ans, le père, un an avec sursis contre la mère, ainsi qu’une privation des droits civils et de famille.

« Ils ont fait délibérément le choix de priver leurs enfants des soins nécessaires », souligne le magistrat, pour qui « les principes religieux ne peuvent en aucun cas justifier les infractions à la loi française. » Vêtus de noir de la tête au pied, l’homme un turban sur la tête, la femme gantée, les yeux invisibles jusqu’à ce que la présidente du tribunal lui demande de lever son voile, les prévenus semblent sortis d’un autre monde, ancestral, décalé, isolé. Et c’est bien ce qui a fait le malheur de leurs cinq enfants. En 2002, un médecin donne l’alerte, évoque une situation « d’extrême danger ». Le petit garçon, âgé de cinq ans et demi, a la taille d’un enfant d’un an et demi.

Il ne tient pas sur ses jambes, des os sont brisés, il ne parle pas, n’est jamais allé à l’école. Des enquêtes successives découvrent une famille en complète autarcie. Le père affiche « une conviction religieuse musulmane orthodoxe ». Il ne travaille pas, s’en prend aux institutions qui lui cherchent des noises mais « accepte très bien les avantages sociaux », note un expert.

A Givors, l’appartement n’a pas un meuble. Des versets sont peints sur les murs. Et les vitres sont couvertes de papier plus ou moins opaque. Face à l’état de santé désastreux des enfants, les médecins pensent d’abord à une maladie génétique. A l’audience, les parents veulent encore y croire. La réalité est plus simple, tout aussi cruelle : ils souffrent de rachitisme, faute de lumière. Les enfants ont été placés. « Ils reprennent progressivement goût à la vie grâce à une incroyable énergie des services sociaux », plaide pour eux Me B.  C.-D. « Elle n’a pas voulu délibérément faire du mal à ses enfants », dit J. B., pour défendre la mère avant que son confrère S. O. n’ait la rude tache de plaider l’inconfortable cause du père. Jugement en délibéré. Pourvu qu’il soit « exemplaire ».


Source: http://tinyurl.com/29e9p4h

Délinquance: le pillage en bande des magasins…

Après les voitures, les magasins… Profitez-en bien, bande de sous-merdes !!!

Et c’est comme ça dans plus en plus de villes de France… Il y a de la monnaie à rendre, à mon avis. Déjà, des commerçants planquent des armes derrière leur comptoir… C’est pratiquement la guerre civile en Grèce? Bougez pas, ça risque de vite s’étendre…

FDF

La galerie marchande d'Auchan-Gramont./Photo DDM archives.

Les ados voleurs ne s’embarrassent pas de détails. Avec eux, pas de fauche discrète mais de véritables razzias dans les magasins. Depuis trois mois, plusieurs commerces de la galerie marchande d’Auchan-Gramont ont été la cible d’une bande de pilleurs. Les vendeuses de la parfumerie Douglas ont ainsi vu débarquer un jour un groupe qui a fait main basse, sans se cacher, sur tout ce qu’il pouvait. Et quand une employée s’est interposée, elle a reçu un coup de poing.

Mercredi, lorsque ces jeunes sont arrivés dans la galerie, l’alerte a aussitôt été donnée par la sécurité. Prévenus, les policiers de la brigade de voie publique ont sauté dans le métro. Les ados, tout en se sachant suivis par les vigiles, ont pénétré chez Go Sport où ils ont fauché polos et autres vêtements. Une fois à l’extérieur, ils sont allés chez Fabio Lucci. Nouvelle razzia. Mais lorsqu’ils sont sortis en courant, les bras chargés, ils sont tombés sur les policiers. Dix jeunes ont été interpellés. Cinq ont été placés en garde à vue. Âgés de 15, 17, 18 pour deux d’entre eux, et 19 ans, domiciliés à la Reynerie, ils seront convoqués devant le tribunal…


Suite et source: http://tinyurl.com/37jsvea

« La société française craint toujours de remettre en cause le pacte à l’origine de la nation. »

04.05.10

C’est une initiative un peu particulière sur l’immigration qui a été lancée, mardi 4 mai, à l’Assemblée nationale, à Paris. Un collectif de militants intitulé « Cette France-là » et associé à une vingtaine de députés et sénateurs – dont huit socialistes et deux UMP – a décidé de tenir une première réunion de travail pour mettre sur pied un « audit » de la politique migratoire du gouvernement.

Les immigrés vivant dans un ménage ordinaire étaient 5 millions et représentaient 8 % de la population française, en 2008, selon l’Insee.

Les enfants d’immigrés, descendants directs d’un ou de deux immigrés, représentent 6,5 millions de personnes, soit 11 % de la population. Trois millions d’entre eux avaient leurs deux parents immigrés.

Demandeurs d’asile. En 2009, 150 000 étrangers bénéficiaient du statut de réfugié politique. La majorité d’entre eux sont Asiatiques.

L’immigration familiale. En 2008, selon les chiffres du ministère de l’immigration, elle a permis l’octroi de plus de 84 000 titres de séjours, soit 45 % de la totalité des premiers titres de séjours délivrés en métropole.

L’immigration professionnelle. En 2008, elle a représenté plus de 21 OOO titres de séjours, soit environ 14 % de la totalité des titres délivrés.

L'audit sur la politique migratoire du gouvernement aura lieu le 4 mai 2010 à l'Assemblée nationale à Paris.

Pour ce faire, il a annoncé sa méthodologie, un calendrier de réunions et une liste de personnes à auditionner : des responsables associatifs, des élus, des experts, des personnalités, tel l’ancien premier ministre Dominique de Villepin. Il souhaiterait aussi entendre le ministre de l’immigration, Eric Besson.

Officiellement, la démarche se dit « transpartisane », et prête à interroger tous les « dogmes », y compris celui de l’impact de l’immigration sur le vieillissement de la population. Dans les faits, et comme l’admettent la plupart des participants interrogés, il s’agit surtout de démontrer que la rétention et l’expulsion des sans-papiers sont « contre-productives ».

Face à une démarche qu’il juge être une manipulation politique, M. Besson a déjà fait savoir qu’il ne répondrait pas à l’invitation. L’initiative se faisant en outre en dehors d’une mission parlementaire officielle, elle n’a donc « aucune valeur juridique » aux yeux de son cabinet. L’audit suscite aussi une certaine prudence du milieu associatif – France – Terre d’asile, Forum réfugiés, la Cimade notamment. Ces organisations craignent qu’il peine à faire émerger des solutions et se replie sur des débats « glissants » autour du coût de la politique d’éloignement. Un chiffrage déjà effectué plusieurs fois ces dernières années par la Cour des comptes et des parlementaires – ainsi, le député UMP Pierre-Bernard Reymond évalue à 20 970 euros le coût par étranger reconduit. La bataille des chiffres a déjà commencé. En 2008, « Cette France-là » s’était fait connaître en évaluant à 2 milliards d’euros annuels la politique d’éloignement.

Des chiffres contestés par M. Besson – il évalue celle-ci à 232 millions d’euros, en s’appuyant sur un rapport de l’inspection générale de l’administration de septembre 2009. Début avril, il a aussi riposté en annonçant lancer son propre audit, celui-ci sur l’immigration « irrégulière ». Enfin, à l’UMP, un groupe de travail vient d’être missionné par Jean-François Copé pour travailler sur « les chiffres de l’immigration ».

Le collectif « Cette France-là » affirme vouloir éviter de s’enfermer dans ces querelles. Ainsi, la députée PS Sandrine Mazetier, secrétaire nationale chargée de l’immigration, souhaite notamment débattre de l’étude de « l’impact économique » de l’immigration. Le sujet, selon elle, « ne doit être ni un tabou ni un totem ».

L’exercice sur ce point risque cependant d’être délicat, tant les travaux dits « économétriques » sont rares en France et tant leurs conclusions nuancent à la fois les discours prônant la libre circulation des personnes et ceux partisans d’une plus grande fermeture des frontières. Leur rareté est une particularité hexagonale. Il existe toute une littérature influente à l’étranger – anglophone le plus souvent.

Ces études, comme celles des Norvégiens Jonathon W. Moses et Bjorn Letnes ou celles de l’Américain George J. Borjas, n’hésitent pas à calculer des ratios coûts-bénéfices par immigré (« per-migrant gain »). Elles s’accordent généralement sur le fait que plus l’ouverture des frontières est importante, plus il y a création de richesses.

D’autres chercheurs étrangers ont aussi élaboré des calculs du « poids » des immigrés sur les dépenses publiques. La plupart concluent à une difficile cohabitation entre ouverture des frontières et maintien d’un bon niveau de protection sociale.

Des d’études s’emploient également à évaluer l’impact de la main-d’oeuvre immigrée sur le marché du travail. Elles concluent souvent à un effet négatif – bien que faible – sur le salaire et l’emploi des travailleurs « substituables » aux immigrés. Et à un effet positif sur les salaires des travailleurs plus qualifiés.

En France, les avis sont tranchés sur ces travaux, qui supportent, il est vrai, mal l’extrapolation. L’historien Patrick Weil considère ainsi qu’elles « n’apportent pas grand- chose à l’élaboration d’une politique publique ». Leur rareté s’explique en partie, selon lui, par la « restriction » de l’accès aux données sur les étrangers depuis la centralisation des statistiques au ministère de l’immigration, lors de sa création, en 2007. Il regrette ce manque pour calculer, par exemple, les transferts d’argent entre les immigrés et leur pays d’origine.

Patrick Simon, socio-démographe à l’Institut national d’études démographiques (INED), estime, lui, qu’une partie des « gains » liés à l’immigration échappe à l’économétrie, celle-ci prenant en compte plus difficilement « ce qui est immatériel ou se montre positif sur le long terme ».

La pauvreté des travaux hexagonaux en la matière serait en partie, selon lui, liée à la peur des chercheurs de récupération de leurs conclusions par l’extrême droite : « La société française craint toujours de remettre en cause le pacte à l’origine de la nation. »

Croisade sur la Croisette du 12 au 22 mai 2010. Venez nombreux !

Préférence non-nationale? Devoir de repentance? On ne sait pas. Et tout cas, après le minable film « Indigènes » (ou Indigestes, plutôt), Rachid Bouchareb remet le couvert (ça doit payer…) avec sa nouvelle production provocatrice: « Hors la loi ». Et il sera de bon ton d’applaudir. Moi, pas… Et ce qui me console et me conforte est que je ne serai pas tout seul à mépriser ce nouvel affront.

FDF


Grande manifestation patriotique française à Cannes !
Parlementaires, Élus, anciens Combattants, Harkis, Pieds-noirs et Amis
Rendez-vous du 12 au 22 mai 2010 sur la Croisette !

Nous serons des milliers sur la Croisette du 12 mai au 23 mai 2010 pour demander que les lois contre l’apologie du terrorisme et des crimes contre l’Humanité soient appliquées en France !


Création d’un
« COLLECTIF VERITE HISTOIRE CANNES 2010 »


Stoppons cette « Honte de Cannes 2010 » !

Ils ont osé. Nous demandons vérité et justice.

Oui, ils vont dérouler le tapis rouge du Festival de Cannes pour accueillir en grande pompe le dernier film de Rachid Bouchareb « Hors la loi ».

Oui, ils vont oser malgré nos nombreux avertissements, nos interventions répétées depuis des mois auprès de tous les politiques concernés. Nous ne demandions pas que soit interdite la diffusion de ce film en France, mais nous considérons que la décision du Jury de sélection du Festival est une véritable provocation « à domicile ».

En effet, ce film algérien, réalisé par l’auteur d’« Indigènes » est avant tout un film de propagande politique pour le compte de ceux qui l’ont commandité et financé, un véritable complot contre la France, son histoire, sa présence et son oeuvre en Algérie. C’est une organisation cinématographique qui a profité de fonds publics français complétés par ceux d’un mécénat idéologique d’entrepreneurs dévoués à la cause. Il n’aurait jamais dû bénéficier du tremplin publicitaire et médiatique que va lui offrir une institution française, le Festival de Cannes, où il sera présenté quelques jours à peine après sa sortie officielle en Algérie.

Cette « machine à façonner l’opinion française » a commencé avec la réalisation du film « Indigènes », Un film « plein de bons sentiments » qui selon les naïfs de tous bords devait avoir des vertus pacificatrices après les émeutes de banlieue. Film historique, disait-on, mais qui oubliait au passage les quelques 170 000 soldats pieds noirs débarqués en Provence. Film palmé au Festival de Cannes 2006 et soutenu ensuite par un flot de publicité et de critiques élogieuses des médias et, cerise sur le gâteau, diffusé par DVD dans les établissements scolaires pour son message pédagogique ! ! !
Mais malgré ses lacunes, ses omissions et ses invraisemblances historiques, « Indigènes » n’était pas un film « anti- France ».

Pour le film « Hors la loi », c’est le même scénario qui se prépare pour faire maintenant accepter aux français les exigences de repentance du pouvoir algérien qui, à cette occasion et en toute liberté, falsifie l’histoire de la guerre d’Algérie et de la présence française jusqu’en 1962.
Car c’est bien l’acte officiel de repentance des « crimes du colonialisme » qu’exige le FLN algérien, et il est soutenu en France par tous les complices idéologiques, les inconsistants, les ignorants, des godillots de la majorité, tous adeptes de la repentance.

Depuis plus de 2 ans, les déclarations de nos ambassadeurs en Algérie, les voix de ministres et de parlementaires en mission dans ce pays, et même celle du Président de la République (discours de Constantine du 5 décembre 2007) orientent le « discours officiel français » vers les exigences du FLN qui a annoncé récemment toute une série de mesures d’intimidation sur ce sujet.

C’est pourquoi, en présence d’un tel dessein et tant de machiavélisme d’état les français, épris de justice et soucieux de vérité, doivent réagir avec force, pour contrer cette entreprise de désinformation et dénoncer les vrais « faussaires » de l’histoire et la mythologie mensongère qu’entretient le FLN au pouvoir en Algérie depuis 1962. Ce film, présenté de manière rassurante, lénifiante, comme étant la suite d’ « Indigènes », ne cherche qu’à salir et humilier la France.

Nous irons, sur la Croisette, raconter LA VRAIE SUITE d’ « INDIGENES », celle que nous connaissons, qui a été dès 1954 l’extermination systématique par les tueurs du FLN de tous les anciens combattants musulmans défenseurs et libérateurs de leur patrie la France, mais aussi la généralisation sur tout le territoire des attentats, des attaques contre les civils en ville et dans les campagnes et, dès le « cessez le feu » du 19 mars 1962, l’organisation du massacre de dizaines de milliers de Harkis et de leurs familles, en même temps qu’un acharnement d’assassinats et d’enlèvements pour des milliers de Pieds noirs.

Nous leur montrerons, preuve à l’appui, ce que les « Hors la loi » djihaddistes du FLN faisaient des décorations des « héros d’Indigènes » qu’ils venaient d’égorger : anciens combattants, gardes-champêtres et tous les français musulmans fidèles à la France.
Nous leur parlerons de toutes les victimes civiles de cette guerre d’Algérie, européennes et musulmanes, en rappelant les purges, les exterminations criminelles de villages entiers, liées aux conflits internes entre le FLN et le MNA.

Nous leur crierons notre indignation de voir les porteurs de valises et les déserteurs être glorifiés par le film et être élevés au rang de « Justes » pour avoir fourni des armes aux assassins de soldats français.

Avec les anciens combattants, nous leur dirons que l’armée française n’était pas une armée de tortionnaires seulement capables d’exterminer des populations algériennes innocentes, comme veut le faire croire le film : de nombreux officiers et sous officiers, des « Justes courageux », ont sauvé, malgré les ordres, plusieurs milliers de Harkis et leurs familles.

Oui, nous devons tous nous retrouver sur la Croisette dès le 12 mai et jusqu’au dernier jour peut-être, le 23, pour la remise des trophées. Nous devons nous organiser pour crier la vérité et la faire entendre devant les micros et les caméras de nombreux médias. Avec nos affiches, nos banderoles, nos slogans nous pouvons « pourrir » ce Festival pour dénoncer cette machination politique qui va se dérouler sous couvert d’un évènement culturel de renommée mondiale.

Oui, nous le dirons avec force, le Festival ne doit pas être un outil de propagande politique au profit du FLN.

Nous allons bien faire comprendre aux politiques que la repentance exigée par une clique de maffieux djihaddistes ne peut avoir aucune signification à nos yeux. Les dirigeants algériens ont hérité d’un pays riche, « clés en mains ». Ils essaient aujourd’hui de dissimuler leur bilan de faillite et de corruption en provoquant des situations de conflits mémoriels pour faire diversion, détourner l’attention des algériens confrontés aux dures réalités de leur quotidien et diviser encore tous les natifs de ce pays.

Les organisateurs et tous les « irresponsables » du Festival de Cannes ont été maintes fois prévenus. Veulent-ils relancer la guerre d’Algérie en France ? menacer la cohésion sociale et la paix civile ? raviver les blessures, les douleurs des drames vécus en donnant une tribune à ces moudjahidines qui n’ont offert, en 1962, aux Pieds-noirs et Harkis, que le choix de la valise ou du cercueil ?

A l’affiche prochainement à Cannes pendant le Festival : CROISADE SUR LA CROISETTE

Le Collectif Vérité Histoire – Cannes 2010

Source

Une « Marseillaise » ordurière « pondue » par un artiste-bobo à Tours.

Le jour où les cons voleront, cet abruti auto-proclamé comédien sera nommé chef d’escadrille…

FDF


5 mai 2010

« L’affaire avait agité le département du Loir-et-Cher, il y a quelques jours. Elle vient de trouver son épilogue après une mise au point du président du département et de l’inspecteur d’académie, comme le révèle mardi matin le quotidien de La Nouvelle République à Tours.

Dans le collège de Mondoubleau, l’initiative d’un comédien, chargé d’animer un atelier musique dans l’établissement, avait soulevé un tollé. En guise de texte, il avait remis aux élèves des paroles de l’hymne national de “La Marseillaise” qualifiées d’ordurières et plutôt crues par le journal sans qu’on en connaisse la teneur.

suite

Les paroles modifiées par l’association Cheptel-Aleïkoum de la Marseillaise :

Allons enfants de la party

Le jour de foire est arrivé

Entre nous je la tire Annie

Et mon dard sans gland est levé

Etendez-vous sur vos compagnes

Jurez « soft héros sans sida »

Qui m’aime me suce dans mes draps

Engorgez les fesses de vos compagnes

Aux charmes ! Citoyennes

Otez vos bath haillons

Charmons qu’une aventure

Abreuve nos sillons

L’Association – probablement subventionnée – Cheptel-Aleykoum est installé en Région Centre, à Saint-Agil, invité en résidence permanente par l’association L’Echalier – agence rurale de développement culturel.

Or, depuis le 1er septembre 2002, la Communauté de Communes des Collines du Perche (Tél. 02.54.89.71.14) a confié à L’Échalier La Grange de St-Agil, avec la mission d’en faire un lieu de diffusion et de création artistique et culturelle. »


Offense au drapeau: un cadre supérieur de l’armée s’offusque; on le pourrait à moins…

Là, j’applaudis des deux mains; et je ne dois pas être le seul…

FDF


Outrage au drapeau : vous avez dit « politiquement incorrect » ?


« La publication, sous les auspices de la Fnac de Nice, d’une photo montrant un homme se torchant le fondement avec le drapeau français suscite un vif émoi dans certains cercles militaires. Il s’agissait d’un concours sur le thème du « politiquement incorrect » et un jeune homme de 25 ans, Frédéric Laurent, un peu dépassé par son succès, semble avoir décroché le gros lot.

Le général Dominique Delort, président de la Saint-Cyrienne, a réagi en exprimant sa « grande émotion proche de la colère et de l’indignation » et l’a fait savoir, par courrier, au président de la République. Le général Lecerf, commandant des forces terrestres, a envoyé un message au chef d’état-major de l’armée de terre, parlant d’ « infamie » et de photo « abjecte » : « j’ose espérer qu’une réaction aux plus hauts niveaux de notre institution a été initiée (…) Si tel n’était pas le cas, je n’exclus pas l’hypothèse d’une action personnelle »« indignation », parlant « d’acte inadmissible« . La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie « réflechit à un décret qui (…) permettra de sanctionner de tels comportements ».

En effet, la loi sur la sécurité intérieure de mars 2003 punit de 7.500 euros d’amende l’outrage au drapeau tricolore, mais uniquement « au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques », ce qui n’était pas le cas de ce concours organisé par un enseigne de commerce. En outre, une décision du Conseil constitutionnel exclut du champ d’application de la loi « les oeuvres de l’esprit », une notion sous laquelle cette photo peut se reconnaitre. Saisi par le préfet des Alpes-Maritimes, le procureur général Eric de Montgolfier a donc classé l’affaire.

Qu’il me soit permis d’exprimer une opinion personnelle sur cette photo et les réactions qu’elle suscite. Cette photo est, pour le moins, d’un gout douteux.

Est-elle politiquement incorrecte ? Même pas. Elle l’eut sans doute été si le drapeau n’était pas celui de notre vieux pays, qui en a vu d’autres et de plus graves. Mais le photographe aurait-il pris le risque d’exposer une photo montrant la même scène avec le drapeau d’un pays étranger – pays dont je vous laisse le choix en fonction de vos « préférences » ? Rien n’est moins sûr, mais la provocation contre le politiquement correct eut alors été, n’en doutons pas, bien plus grande… En fonction du drapeau choisi, les ligues de vertus se seraient levées comme un seul homme. Je vous laisse imaginer la scène.

Il est parfaitement compréhensible que des militaires se sentent meurtris par cette photo. Mais pourquoi seulement les militaires ? Sont-ils plus patriotes que les autres Français ? Personnellement, cette photo me déplait. Une mauvaise blague de potache, assez affligeante. Me choque-t-elle ? Même pas. Je la trouve simplement ridicule. Elle mérite surtout qu’on l’oublie au plus vite. »

vu sur http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/05/outrage-au-drapeau-vous-avez-dit-politiquement-incorrect-.html

Racaille: « Incidents » dans une cité de Sevran…

Incendie d’une voiture, un camion pris d’assaut, son chauffeur agressé, la cabine aspergée d’essence, ils nomment ça des « incidents ». Ah oui, faut pas froisser ces sous-merdes. Sinon, c’est l’émeute et les attaques judiciaires pour racisme… Au lance-flammes, au lance-flammes !!! « Ils » vont vite se calmer!

FDF

05/05/2010

« Hier soir une vingtaine de jeunes de la cité Rougemont de Sevran, où réside l’adolescent qui s’est électrocuté en fuyant la police à la gare du Nord, ont incendié une voiture et pris d’assaut un 19 tonnes qui traversait le quartier. Le chauffeur a été sorti de force et gazé.

On lui a expliqué qu’il s’agissait de venger « le mort » de la gare du nord, « tué par la police ». Sa cabine a été aspergé d’essence. Les jeunes gens ont indiqué que tout brulerait ces prochains jours. Les effectifs de police ont été renforcés sur le secteur. »


Source: http://tinyurl.com/2v54tkl

Liberté d’expression: des affiches anti-burqa retirées par la mairie d’Istres!

Soumission…

France: pays de le liberté d’expression… On laisse les musulmans envahir nos rue et faire leur « propre » police sur nos terres, comme à Paris; en revanche, se montrer hostiles à l’invasion islamiste est un délit… Le pire est que nos municipalités approuvent (et agissent contre la défense de notre patrie)…

FDF

05/05/2010

« Des affiches hostiles à la burqa signées d’un mouvement politique de droite, le Mil, et dont le responsable local est un policier, ont été placardées puis retirées à Istres, la veille d’un rassemblement de solidarité à la mosquée de la ville mitraillée fin avril.
Selon une note interne de la police, le Mouvement initiative et liberté (Mil) avait posé « en plusieurs lieux » de cette commune des Bouches-du-Rhône – y compris aux abords de la mosquée selon une source policière – des affiches antiburqa frappées de la Croix de Lorraine.

Les tracts avaient été placardés la veille d’une manifestation le 30 avril d’environ 500 personnes en solidarité avec la mosquée d’Istres mitraillée le week-end précédent.
Dans sa note, le commissaire de police a précisé que le responsable local du Mil, un policier, « a immédiatement fait stopper tout affichage dans la ville (…) au vu du contexte local » et prévenu la mairie. La municipalité a alors fait retirer les affiches, sans déposer plainte.

D’après une source policière, l’affaire a suscité un certain émoi dans la police, le responsable du Mil étant un policier exerçant des fonctions syndicales.
La mosquée Arrahma (Miséricorde) d’Istres avait été la cible d’un mitraillage dans la nuit du 24 au 25 avril, une trentaine d’impacts ayant été relevés sur les murs du bâtiment, provoquant l’indignation parmi la communauté musulmane. »

Source: http://tinyurl.com/3329m72

Invasion. Grande mosquée de Marseille: pose de la première pierre le 20 mai.

La maquette: du « grand luxe »…

Pose de la première pierre ne veut pas dire fin des travaux. Preuve en est le grand nombre de mosquées dont cet acte symbolique (la première pierre) se fait à grands coups de forces médiatiques et de dhimmitude, puis, on n’en n’entend plus parler pendant longtemps… Manque de financements, certes, mais aussi les résultat d’Actions SITA (http://www.actionsita.com/) où l’on sue sang et eau pour éviter l’invasion de notre patrie par la construction de mosquées malvenues sur le territoire français. Marseille n’echappe pas à la règle et les « croyants » devront encore, sur fond de discorde (voir plus bas), attendre pour se réunir en masse écouter les prêches d’un imam, plutôt intégriste, tournés vers l’islamisation de notre pays…

FDF

05 mai 2010

« On devrait connaître le nom des premiers pays donateurs…

La future Grande Mosquée pourra accueillir près de 6000 fidèles, hommes et femmes.

C’est une phrase qui avait résonné comme un petit avertissement. « Assurez-vous d’avoir les moyens de réussir avant de détruire le bâtiment existant. » Le jour de la remise du permis de construire, à l’Hôtel de Ville, le maire avait mis les dirigeants de la grande mosquée devant leurs responsabilités. Et depuis ce 6 novembre 2009, on s’est parfois demandé si le projet était viable, vu l’ambiance glaciale qui règne au sein de la communauté musulmane.

chacun a toujours défendu son territoire, autrement dit sa mosquée ou sa salle de prière, sans vraiment se soucier du grand projet »

Source et suite: http://tinyurl.com/39ppmbh

Agression antisémite: le PCF « condamne ». Tiens? Les revoilà, ceux-ci?

Les deux emblèmes ont un croissant; le PCF a rajouté un manche, ça peut servir…

Tout le monde a condamné ces actes depuis longtemps. Le PCF se réveille et sort de sa léthargie. Ce qui est étonnant, c’est qu’il se veut aujourd’hui grand pourfendeur d’une cause qu’il a toujours relégué au second plan, préférant, et de loin, s »associer aux « pauvres » immigrés clandestins de confession musulmane (lire: http://www.atheisme.org/gremetz.html)… Retour de flamme ou sens du vent? « Tout fait ventre », en fait, au PCF…

FDF

04/05/2010

Le PCF a condamné aujourd’hui les actes antisémites qui se sont déroulés à Nîmes et à Strasbourg ainsi que le mitraillage de la mosquée d’Istres jugeant que ces « actes de barbarie doivent être sanctionnés avec la plus grande sévérité ».

« Un octogénaire nîmois a été lâchement agressé à la sortie d’une synagogue. Cet odieux attentat intervient après l’attaque antisémite de vendredi dernier à Strasbourg et le mitraillage de la mosquée d’Istres la semaine dernière », écrit le PCF dans un communiqué.

« Ces faits sont inacceptables! Ces actes de barbarie doivent être sanctionnés avec la plus grande sévérité », estime-t-il apportant « tout son soutien aux victimes et à leurs familles ».

Source: http://tinyurl.com/2b5d5ue

Des nouvelles du « beau gosse »: Comment l’Allemagne a enterré l’affaire Ribéry…

Il est vrai que l’on était sans nouvelles du footeux franco-islamo-bayernois champion du ballon et de l’adultère autorisé spécialement pour lui par le « prophète »…

FDF

04/05/2010

Les photos de Zahia vendues en exclusivité à un journal allemand n’ont pas fait la une. Pour une bonne raison.

Comment l'Allemagne a enterré l'affaire Ribéry

La presse magazine européenne fait depuis jeudi dernier ses choux gras de la série de photos de Zahia, l‘escort girl au coeur de l' »affaire Ribéry ». Vendus 50 000 euros à Paris Match par une équipe de photographes français, assistée d’un avocat de renom, ces clichés se sont écoulés de Madrid à Londres, en passant par Bruxelles, pour 200 000 euros supplémentaires. Mais c’est d’Allemagne qu’est venue la surprise : cédées au puissant hebdomadaire Bunte, avec la mention « exclusif », ces photos de la jeune femme, payées au prix fort là aussi, se sont retrouvées confinées à l’intérieur du journal, sur deux petites pages. Une discrétion qui s’explique par l’identité du propriétaire de ce magazine, le groupe Burda, un empire de presse qui est aussi l’un des principaux sponsors du… Bayern de Munich, le club de Ribéry. Soucieux de préserver l’image et la tranquillité du joueur, les dirigeants de Bunte ont oeuvré de concert avec le Bayern, afin d’étouffer le scoop. Quant à la jeune femme, qui n’a pas touché 1 euro pour ces fameux clichés, elle a engagé 47 procédures contre les journaux qui ont publié des photos d’elle mineure : de l’argent de poche judiciaire à venir…

Source: http://tinyurl.com/3adqdey