Francaisdefrance's Blog

22/04/2010

Retour sur image… Un homme qui s’essuie le postérieur dans le drapeau français !


22 avril 2010

Quand nous avons vu que l’image choquait…

Gros dérapage à laFnac !


Cocasse? Irrévérencieux? Outrageant ! répond le député et président UMP du conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, qui a demandé à la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, d’agir après la diffusion d’une photo montrant cette scène.
Ce que la ministre vient de faire ce mercredi en demandant que
«des poursuites pénales soient engagées».
Cette photographie dans laquelle le drapeau tricolore est ni plus ni moins assimilé à du papier toilette faisait partie des «coups de coeur», catégorie «politiquement incorrect», du jury d’un concours photographique organisé par la Fnac de Nice le 6 mars. Elle a été publiée en tant que telle dans un journal gratuit le 19 mars. Trois thèmes étaient proposés à l’imagination des photographes amateurs, dont celui du «politiquement incorrect», pour lequel a concouru le jeune primé.
«Michèle Alliot-Marie a demandé que des poursuites pénales soient engagées contre cet acte inadmissible», a déclaré Guillaume Didier, porte-parole du ministère de la Justice.«On peut penser qu’il y a déjà en l’état actuel du droit des moyens juridiques pour sanctionner un acte aussi intolérable contre le drapeau français, a-t-il ajouté. Si le droit actuel se révélait être lacunaire sur ce point, alors il faudrait le faire évoluer, et Michèle Alliot-Marie le proposerait», a conclu le porte-parole.
Dans la lettre qu’il a adressée à la ministre, M. Ciotti indique : «Je souhaiterais que soit sanctionné celui qui a commis cet outrage, et éventuellement ceux qui l’ont publié», a précisé M. Ciotti.
Des anciens combattants choqués
Le député explique avoir été alerté par des associations d’anciens combattants et avoir reçu de nombreuses lettres d’électeurs choqués par l’image.
M. Ciotti avait auparavant écrit au PDG de la Fnac Christophe Cuvillier pour lui dire sa «stupeur» devant le choix du jury, et lui rappeler que l’outrage public au drapeau «dans le cadre d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques» est un délit. Le député UMP des Alpes-Maritimes Lionel Lucas a aussi fait part de son indignation à M. Cuvillier.
La Fnac souligne avoir pris très rapidement des mesures pour éteindre la polémique. «Quand nous avons vu que l’image choquait, nous l’avons tout de suite retirée de la liste des lauréats, avec l’accord du photographe, et nous ne l’avons pas exposée», a déclaré une porte-parole de l’enseigne culturelle.
Metro pour sa part affirme n’avoir fait «que relater un événement local» dont il n’était «pas partenaire». «La question qui est posée est celle de savoir quelle est la limite de l’art, de la provocation, de la liberté d’expression», a déclaré Frédéric Vézard, directeur de la rédaction de Metro France.
Outrager le drapeau peut coûter 7 500 euros d’amende
Pour la Chancellerie, l’enquête pénale confiée au parquet de Nice devra déterminer si le délit d’outrage prévu par la loi est constitué.
Selon l’article 433-5-1 du code pénal, «le fait, au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d’outrager publiquement l’hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d’amende», ainsi que de six mois d’emprisonnement lorsqu’il est commis en réunion. L’article 2 de la Constitution stipule que «le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge» est «l’emblème national» de la République.
Source:  http://www.aujourdhui-en-france.fr/faits-divers/il-s-essuie-les-fesses-avec-le-drapeau-francais-mam-se-fache-21-04-2010-894400.php
Contact: nice@fnac.tm.fr / noc@FNAC.COM / docelec@unice.fr
Sur le sujet:
http://www.midilibre.com/articles/2010/04/21/A-LA-UNE-Quand-l-art-prend-le-drapeau-pour-un-torchon-1198193.php5
http://www.fdesouche.com/articles/104868
https://francaisdefrance.wordpress.com/2010/04/21/outrage-au-drapeau-francais-gonfle-montgolfier/
http://rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=165
Les étudiants de l’IUT étaient  à la disposition de tous les participants pour ce concours, lors du contrôle des inscriptions, de la remise des pochettes et tee-shirts rouges, du ticket bus-tram pour la journée, le petit-déjeuner, du retour pour remettre les clichés, de l’accueil au buffet et de la remise des feuilles de satisfaction.
Le jury a délibéré le 18 mars et élu les 3 lauréats de ce marathon Photo Fnac Canon 2010 ainsi que 2 photos « coup de coeur » et 20 autres gagnants. Ces photos ont été exposées au Musée International d’Art Naif Anatole Jakowsky, Château Sainte Hélène du 31 mars au 15 avril 2010.  La  Remise des prix à eu lieu le 31 mars au Musée d’Art Naif Anatole Jakovsky en compagnie de Mme Anne Devroye-Stilzl, conservateur du Musée et de Julie – Fnac Nice et des éléves de l’IUT (Institut Universitaire de Technologie Nice Côte d’Azur) accompagnés de leurs Professeurs.

Quelques heureux gagnants / source  evenementielazur06 La rançon de la gloire.

Source: Sita pandémie

Et si il avait été publié ça:

Ce serait du terrorisme !!!

FDF

Interdiction de la burqa: quel engouement pour une « minorité »…

Et que de temps gaspillé et d’énergie perdue! Tout cela pour une minorité qui a décidé de semer la zizanie sur le territoire français. Il y a des choses qui méritent bien plus d’attention; le pouvoir d’achat, par exemple. Mais on ne va pas évoquer des choses qui fâchent… La burqa, elle a bon dos (tiens, elle est pas mal, celle-là…). En outre, on offre à la communauté musulmane une nouvelle occasion de sortir la carte de la stigmatisation… Bien joué, les politiques!

FDF

Contre l’avis du Conseil d’Etat, Sarkozy veut une loi d’interdiction générale du voile intégral. Qu’en pensent la communauté musulmane, les femmes et nos politiques ?

22/04/2010

Musulmans, femmes et politiques avancent leurs arguments dans le débat sur l’interdiction du voile intégral.

Le voile intégral interdit dans tout l’espace public. Décision de Nicolas Sarkozy ce mercredi lors du Conseil des ministres, qui examinera le projet de loi le 12 mai prochain, avant le Parlement, mi-juin. Or, fin mars, le Conseil d’Etat, consulté, avait pourtant écarté toute idée d’interdiction générale, jugeant qu’elle ne pourrait trouver aucun fondement juridique incontestable. Les sages du Conseil Constitutionnel pourraient suivre cet avis, et retoquer la loi, comme pour celle de la taxe carbone…

Source et suite: http://tinyurl.com/3xk9q5y

Réponse au drapeau français outragé…

Un « résistant », c’est fait pour résister… Alors, résistons…

FDF

Merci à DG pour le clin d’oeil…

Ca commence à grogner sous les képis…

Il est sûr que, comme les autres représentants de l’autorité, les gendarmes doivent faire face à des situations inextricables, où la politique mène la danse et prend le pas sur le maintien de l’ordre… Face à la délinquance, notamment, ils en prennent plein la tronche comme les autres. Sans pouvoir exercer leur métier qui reste avant tout d’assurer la sécurité dans tous les domaines. Je dis bien: TOUS LES DOMAINES…

FDF


Le malaise des gendarmes

Ils se sentent lâchés par une hiérarchie qui ne les soutient pas. Hiérarchie qu’ils sentent à la botte du pouvoir politique, plus prompte à organiser ses intérêts propres autour d’une restructuration intégration plutôt que de défendre ceux de l’institution.

Corvéables à merci.

Assimilés policiers, ils n’en ont pas toutes les prérogatives, notamment celle de l’expression syndicale qui leur est interdite. Alors des billets d’humeur fleurissent ci et là, les associations s’expriment, mais les gendarmes restent dans le rang. Il est aussi question de salaires et conditions de travail difficiles, air du temps, comme partout. Comme tous, le gendarme, citoyen à demi-part entière si l’on en croit les blogs et autres forums, commence à grogner devant la dégradation de ses activités, missions, vie en caserne, traitements, avancements et autres griefs liés à un statut militaire périmé.

La gendarmerie est en sous-effectif et le gendarme a la sensation d’avoir été sacrifié. Bientôt il y aura autant de gendarmes que de radars, c’est beaucoup de radars, mais peu de gendarmes. L’image bienveillante, rassurante et positive du gendarme est en train d’en prendre un coup. Il n’est pas question ici d’apporter de jugement ni de lister les avantages de la profession mais simplement de reconnaître un profond malaise dont personne ne sortira indemne, et lorsque l’on évoque le taux de suicide des gendarmes (source l’Express- du 08 au 14 avril – page 87), plus de 30 suicides par an pour 100.000 gendarmes, on ne peut que valider les sensations de mal être d’une corporation en mal de reconnaissance. La société toute entière sortira perdante de ce bras de fer.

Louis Pinou

Vive le foot! Après « le beau gosse », c’est à Benzema de rejoindre le banc de touche…

Copain du « beau gosse »…

Il est musulman, lui aussi ??? Ah bon. A part l’exemple du « prophète », il me semble que la préférence des jeunes filles au niveau sexe n’est pas préconisée dans le « saint » coran… Mais il semblerait que que certaines « brebis égarées » se soient écartées du droit chemin. Et en outre, ce sont des footeux. Le sport mène à tout, même aux extrêmes déviances… Et on adule de telles « stars »? En attendant, ce « beau gosse » de Bilal a pris un carton rouge hier. Il doit être perturbé; normal… Ca la fout moche. Ahhhhhhhh; religion d’amour et de tolérance, quand tu nous tiens…

FDF


PROXÉNÉTISME: et de trois !

Karim Benzema prochainement entendu par les enquêteurs.

La date d’audition de Benzema n’a pas été précisée…

Après Franck Ribéry et Sidney Govou , l’attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, va être prochainement entendu par les enquêteurs après qu’une prostituée eut affirmé durant son audition avoir eu une relation avec lui alors qu’elle était mineure, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. La date d’audition de Benzema n’a pas été précisée. Aucun autre joueur ne devrait être entendu par les enquêteurs, selon une source proche du dossier.

La jeune femme, Zahia D., a affirmé aux policiers avoir vendu ses charmes à Benzema courant 2008, alors qu’elle avait 16 ans, selon cette source. La déposition ne dit pas si l’attaquant lyonnais était au courant de l’âge de la jeune femme ou si cette dernière le lui avait dissimulé. Si Karim Benzema doit donc être entendu prochainement par la BRP, son agent a nié toute implication dans cette affaire. « Karim n’a pas été convoqué. Il n’a rien à voir avec cette affaire« , a réagi, sur Le Post, son agent Karim Djaziri…

C’est bien ce que cite souvent: « c’est pas moi, m’sieur!!! »

FDF

Suite et source: http://tinyurl.com/2c9cu9m

Rassemblement de soutien à Eric Zemmour.


| 22 avril 2010

Rassemblement de soutien à Eric Zemmour et à la liberté d’expression jeudi 22 avril à partir de 17h30 devant le siège de la LICRA (42 rue du Louvre, station Louvre-Rivoli sur la ligne 1).


Le Conseil Fédéral de la Licra réuni le samedi 17 avril dernier a maintenu la décision de poursuivre Eric Zemmour devant les tribunaux pour les propos qu’il a tenus le 6 avril sur Canal + et France Ô.

Eric Zemmour avait déclaré : « la plupart des trafiquants sont des noirs et des arabes », ajoutant « c’est un fait » sur Canal +, et sur France Ô : « la discrimination […] c’est la vie » ajoutant « ils ont le droit », parlant des personnes qui discriminent.

La Licra a demandé à ses avocats de saisir la Chambre de la presse du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Sur le sujet:  http://sitavirus.wordpress.com/2010/03/25/un-magistrat-confirme-les-propos-de-eric-zemmour/

Source: sitavirus

Sarkö interdit la burqa? Ca m’étonnerait que ça se fasse; trop d’enjeux financiers « fragilisés »…

Notre président vient encore de faire son petit numéro de « Français, je vous ai compris! » en décidant tout seul comme un grand d’interdire la burqa sur le territoire français.

Voir: http://tinyurl.com/23euf2u

Il répond ainsi enfin à l’attente d’une majorité des habitants de l’ Hexagone qui s’étaient prononcés à coups de sondages interposés contre le port de ce déguisement sur leur sol… Il était bientôt temps de tenir compte de l’avis du peuple; on n’est pas habitués à tant de démocratie.

Mais, où le bât blesse, c’est que cette interdiction est tout à fait impossible… Je vous explique pourquoi: Allez faire appliquer une loi de ce genre à l’intention des (nombreuses) épouses des princes Saoudiens qui ont pris l’habitude de faire leur shopping sur les Champs Elysées, vêtues de la burqa, bien sûr… Le « manque à gagner » serait beaucoup trop important s’il s’avérait que « ces dames » ne puissent plus alimenter les caisses des commerçants de luxe de la capitale française.

Il est quasiment certain que l’argent du pétrole va l’emporter sur l’interdiction fantaisiste de Sarkö concernant le port de la burqa car il n’y aura pas deux poids, deux mesures…

On ne pourra pas  appliquer l’interdiction aux fatmas des banlieues et aux princesses saoudiennes. Le fric va (encore) l’emporter sur la raison. Et devinez qui seront les grands perdants, dans cette affaire? Ben nous, les « résistants »… On n’a pas fini d’en voir, des voilées… Et on ne pourra rien y faire. L’islamisation continue… Quelle misère.

FDF

Qui stigmatise les musulmans récolte… des lauriers, mon pote !!!

Lu sur un blog belge suintant de stigmatisation. Bien écrit, bien tourné, facile à comprendre mais… musulman. Personne n’est parfait…

FDF

« La Commission de l’Intérieur a voté le 31 mars 2010 à l’unanimité l’interdiction de se couvrir tout ou partie du visage dans l’espace public. Ainsi, quelques récalcitrantes « enniqabées » auront réussi à perturber l’agenda politique de nos parlementaires qui n’étaient visiblement pas assez occupés par des problèmes socio-économiques liés à la crise. Et si la question de l’intégration des musulmans leur tenait tant à cœur, la promotion de la diversité au sein des communautés musulmanes de Belgique méritait, à notre sens, plus d’attention que la focalisation sur un fait d’actualité élevé au rang de fait de société. Mais la mesure ne mange pas de pain et l’action politique n’a pas le temps de la nuance. Il faut du résultat.

En attendant la séance plénière du 22 avril qui avalisera cette décision « historique », il convient de s’attarder – sans vouloir tomber dans un chantage de bas étage – sur les conséquences qu’une telle loi pourrait engendrer, nous menant tous dans un cercle vicieux qui enfermerait dans leur propre logique tant nos politiques que leurs concitoyens musulmans. Si la grande majorité des musulmans de Belgique n’est pas en faveur du port du niqab, qui n’est pas en adéquation avec ce qu’on attend des rapports humains dans notre société, ils refusent également qu’on criminalise (parce que la sanction n’est pas que financière mais pourrait aboutir à un emprisonnement !) ces femmes qui doivent faire plus l’objet d’un accompagnement que d’une stigmatisation. Tout comme nombre de personnes dans notre société tant qu’à dire…

« C’est un message clair envoyé aux islamistes » s’exclamait Denis Ducarme. Et bien, puisque le message est envoyé, espérons que ceux-ci n’auront pas la politesse d’y répondre car il n’y a pas qu’au Parlement que l’on trouve des opportunistes. La première conséquence de cette stigmatisation à outrance serait une menace supposée ou réelle. Espérons que Ben Laden et consorts ne regarderont pas la télé car que fera-t-on si un message était diffusé sur Al Jazeera menaçant notre pays – siège de l’Europe faut-il le rappeler – ou nos intérêts dans le monde ? La surenchère aura son meilleur marche-pied pour alimenter la stigmatisation dont on rendra les musulmans responsables à nouveau. Et s’il faut sans réserve condamner tout poseur de bombes, autant condamner aussi ceux qui leur ont présenté la mèche…

La deuxième conséquence de ce vote, plus nationale, se traduira au travers des démarches juridiques qu’intenteront certaines femmes en niqab pour défendre leurs droits car les arguments existent, en témoigne la prudence française suite aux travaux de la Commission sur le voile intégral. Et pour peu qu’un tribunal donne raison à ces femmes, la stigmatisation reprendra car on dira que ces femmes rusées et fourbes veulent tester, voire détourner, les fondements de notre démocratie et de notre liberté !

Enfin, à plus long terme, c’est bien sur le vivre-ensemble que pèsera cette décision mais pas nécessairement dans le bon sens. La stigmatisation des musulmans, surtout au travers de la pratique de leur foi, reconnue pourtant dans la Convention des droits de l’Homme, va sans conteste favoriser un repli identitaire et alimenter la construction d’une identité qui surdimensionne la composante religieuse. Amin Maalouf l’explique clairement : « On a souvent tendance à se reconnaitre d’ailleurs, dans son appartenance la plus attaquée ; parfois, quand on ne se sent pas la force de se défendre, on la dissimule, alors elle reste au fond de soi-même, tapie dans l’ombre, attendant sa revanche ; mais qu’on l’assume ou qu’on la cache, qu’on la proclame discrètement ou bien avec fracas, c’est à elle qu’on s’identifie. L’appartenance qui est en cause – la couleur, la religion, la langue, la classe… – envahit alors l’identité entière. Ceux qui la partagent se sentent solidaires, ils se rassemblent, se mobilisent, s’encouragent mutuellement, s’en prennent à « ceux d’en face ». Pour eux, « affirmer leur identité » devient forcément un acte de courage, un acte libérateur… » (Amin Maalouf, Les identités meurtrières, Grasset, 1998, p.34)

Et selon l’adage qui veut que ce qui ne tue pas rend plus fort, c’est bien dans une logique de rupture et de promotion du communautarisme que nous oriente cette loi, forte du poids de la société majoritaire qui donne aux musulmans le message qu’une minorité ne fera pas la loi dans notre pays. Et si nous n’envisageons le règlement de conflits sociaux que sous l’angle du rapport de force, les projections démographiques ne sont pas de nature à être rassurante… il faut donc sortir de la confrontation.

C’est pourquoi il devient urgent que nos politiques se penchent davantage sur les dynamiques à l’intérieur des communautés musulmanes et développent des actions en prenant en compte la nécessaire pédagogie et la psyché collective à l’encontre des discours anxiogènes de certains élus, surtout issus de partis de droite, qui n’ont comme projet de société que de se penser en forteresse assiégée et dont leur socle de valeurs communes n’a de fondement que la partisanerie de leur défense de l’intérêt général. Il faut réussir le défi de faire de nos citoyens musulmans des partenaires de changement en soutenant le développement d’un humanisme ancré dans la tradition musulmane, qui part de ses valeurs propres pour aller vers un universel partagé.

Être partenaire suppose aussi des musulmans qu’ils comprennent que l’on ne contribue pas à une société en ne se pensant que comme victime. Il convient de défendre ses droits lorsqu’on s’estime lésé mais il convient aussi de prendre en compte, lorsqu’on veut vivre sa foi dans un pays où le religieux a laissé des cicatrices, que la finalité n’a de sens que dans la cohérence des moyens et des priorités qu’elle se donne. Et que le droit est supplanté par la culture car si la culture se sent agressée, elle peut aller jusqu’à modifier le droit. Cette loi n’en est que la plus parfaite illustration. »

Fouad Benyekhlef

(Association de jeunes Belges musulmans).

Source: http://tinyurl.com/23wphkt

La joute Ayaan Hirsi Ali/Tariq Ramadan… Du « grand art »…

Ayaan Hirsi Ali: «L’islam n’est pas une religion européenne»


Le Débat, en Anglais, peut être vu ici.

Le 3 février, la chaîne de télévision américaine CNN organisait un débat d’une dizaine de minutes entre la résistante Ayaan Hirsi Ali, l’islamiste égyptien Tariq Ramadan et le politicien danois Nasser Khader.

La première impression positive que je retiens de ce débat, c’est la verve souriante et dynamique d’Ayaan Hirsi Ali. Son dynamisme contraste avec ses interventions sur les médias français, où, outre le filtrage de la traduction, elle doit subir la désinformation d’islamophiles médiatiques.

AyaanHirsiAli.jpg

Je me souviens par exemple de Jack Lang, sur un plateau de Marc-Olivier Fogiel, qui prit en traître Ayaan Hirsi Ali en lui faisant dire du bien du Coran, sans que ni le traducteur simultané ni l’animateur ne dénoncèrent cette manipulation honteuse. Je me souviens d’un Bernard-Henri Levy, qui s’improvisa interprète d’Ayaan Hirsi Ali dans une interview par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, qui omis tout simplement de traduire les attaques contre l’islam, et qui osa même faire dire à Ayaan Hirsi Ali que «l’islam est une belle religion». C’était tellement gros que Jean-Pierre Elkabbach lui fit remarquer que ces paroles n’avaient pas été prononcées par Ayaan Hirsi Ali, mais qu’elles étaient l’invention pure et simple du philosophe islamolâtre. Je me souviens d’une Ségolène Royal, qui, quelque jours après avoir participé à un meeting avec Ayaan Hirsi Ali, dénonça ses paroles contre l’islam comme «excessives», en les ramenant à une réaction affective due uniquement à la violence subie.

Rien de toutes ces saloperies dans le débat sur CNN: Ayaan Hirsi Ali s’exprime directement en anglais et par conséquent ne peut être victime de ce type de désinformation dégueulasse. Un autre enseignement positif de ce débat, c’est de constater que les médias américains s’intéressent à nos interrogations franco-françaises sur la burka et sur l’offensive islamique. L’animatrice a même cité le député communiste André Gérin pour qui le voile intégral est la partie émergé de l’iceberg islamo-fasciste…

Source et suite: http://tinyurl.com/2gyamjq