Francaisdefrance's Blog

21/04/2010

Racaille: un vocabulaire d’un autre âge…

Pillé sur un blog « marrant »; pour ceux, qui comme moi, auraient envie de faire une intrusion secrète dans le monde secret de la racaille, où les tournantes, la violence, la haine du « blanc », du flic, les armes, font partie de la vie quotidienne…

FDF

LA RACAILLE

Définition, de quoi s’agit-il, son vocabulaire… etc

Cet article a pour but de décrire un spécimen de la société : la racaille.

1/ Son mode vestimentaire

La racaille s’habille généralement de survet’s Lacoste en carton qui la plupart du temps sont fluos.
Il existe même des dérivés qui possèdent la panoplie complète.

Là tout va bien, mais la racaille n’accepte pas les autres modes vestimentaires.
« wech téma le bouffon avec ces basket atemi. »
« téma lui ces un gohtik ces qui se bouffon. »  (Les fautes sont comprises dans le prix)

2/ Sa mentalité

La racaille aime se comporter comme un chien.

On peut le voir lors de ses crachats (bien dégueus en tout cas -_-) par terre comme les chiens qui pissent pour marquer leur territoire.

La racaille s’est créée un langage bizarre (en tout cas pas humain) du genre
« bolosse », « krary » ou encore « ssifma ».

La racaille aime se battre. Pour couronner le tout, la racaille, en plus de se battre, aime faire chier le monde…
…mais seulement à plusieurs.

3/ Sa musique

La racaille écoute du rap « 93 », « sniper », « booba ».
Tout les goûts sont dans la nature, seulement le problème se pose lorsque la racaille n’accepte pas un autre style de musique.

« putin ces un bollos ce mec avec sont metal ! »
« putin de blaireau avec sa techno ! » (Les fautes sont toujours comprises dans le prix)

Les 9 commandements de la racaille

1) Toujours en bande tu seras.
2) Sans ton bonnet tu ne t’aventureras.
3) Toujours 20 ans de taule tu écoperas.
4) Jamais de musique pour toi, seule cette merde de rap tu entendras.
5) Aucun jour de faire chier le monde tu ne t’abstiendras.
6) toujours une démarche d’imbécile tu auras.
7) Jamais d’un cerveau fonctionnel tu ne te muniras.
8) En aucun cas à parler français tu n’apprendras.
9) En voulant suivre la mode, ridicule tu seras.

C’est quoi une racaille ?

Ce sont des spécimens (non rares malheuresement) circulant librement dans beaucoup de quartiers de villes traditionnelles. Cette espèce se traduit pour la plupart d’un survêtement souvent de couleur fluo, de chaussettes remontées par dessus le bas ainsi qu’un T-shirt classique l’été ou une grosse doudoune l’hiver. Ils sont également loin d’être silencieux, ils signalent souvent leur présence d’une distance assez éloignée par des « WESH TA MERE LA P**E OUAAAAAAIS !!! » ou bien des « MAIS VAS Y PUTA**N DE TA RACE TOIIIIII !!! » ou alors tout simplement des « T’es bonne jte kiff grave quooooiiii !!! ».
Leurs squats pour passer leurs journées (pas très chargées il faut le dire) sont essentiellement les bancs publics (très appréciés) ou les stades de foot mais aussi les halls d’entrées d’immeubles. Leurs moyens de locomotion restent essentiellement les scooters (dont la promenade se déroule avec le casque à peine posé sur les oreilles) ou bien en voiture (de style Golf) mais modifiée avec des jantes de sport, et souvent un aileron à l’arrière et bien entendu, une sono avec musique (rap) mise à plein volume.

La pseudo-racaille se déplace en bande. Cela rappelle un peu les moutons dans les grands prés. La démarche est assez spéciale : le pas  » bateau », qui consiste a tanguer à la façon d’un métronome lors de chaque déplacement. La pseudo-racaille est adepte du fameux « wesh ma gueule ! » en guise de bonjour. Mais bon, là aussi, c’est tellement plus drôle de parler de façon illettrée !

La pseudo-racaille s’habille en survêtement, et il ne sait probablement pas qu’à l’origine, c’est fait pour le sport, et heureusement, parce que la pseudo-racaille n’est pas adepte de ce genre de choses, excepté quand il y a PSG-OM à la télévision. Il met des pompes Requins et ne sait pas pourquoi non plus, mais il voit que ses congénères en mettent, donc il trouve ça bien. L’effet mouton, encore une fois. La pseudo-racaille porte une casquette toute l’année. Il est vrai que durant les beaux jours d’été ensoleillés, c’est très pratique, mais c’est tellement drôle toute l’année ! Il met ses chaussettes par-dessus son survêtement, et il ne sait pas pourquoi, mais là encore, ses petits copains pseudo-racailles font de même, alors là, la pseudo-racaille est contente !

La pseudo-racaille change de portable toutes les semaines. Evidement, comme ça, il peut faire croire qu’il les a volé ! Et ça, ça fait tellement racaille ! C’est pour ça qu’à la manière des châles, il va exhiber son magnifique patrimoine, arborant fièrement la quantité d’actions en bourse chez Nokia. Parfois, la pseudo-racaille a une grande gueule, il joue le chaud. Mais là, seulement quand tous ses camarades sont derrière lui, car, n’étant pas une vraie racaille, il ne sait pas se battre !

La pseudo-racaille vit dans les quartiers aisés, car non seulement il peut faire peur, voler, mais en plus, il ne risque pas de se faire casser la figure par des vraies racailles ! Parce que ce dont la pseudo-racaille a peur, c’est bien sûr de la vraie racaille, parce qu’elle n’aime pas les copieurs !

La pseudo-racaille aime les scooters et les voitures de luxe. Il ne sait pas pourquoi, car il n’en achètera jamais, soit par manque de moyens, car tout son argent passe dans des nouvelles paires de requins, soit parce qu’à 36, ils ont déboulé sur un pauvre petit innocent qui venait d’avoir son scooter, ou sa voiture pour un châle. Mais bon, ça fait bien, ça donne un genre : le genre « Moi je suis une racaille et je me déplace pas à pied. ». Le rapport ? Aucun, enfin, je n’en vois pas.

Pour finir, la pseudo-racaille, ou plutôt, la bande de pseudo-racailles, se trouvent une minette, de préférence blonde a forte poitrine et physiquement intelligente, pour les suivre un peu partout. Cela me rappelle un peu la blague qui disait : « Pourquoi les éléphants se déplacent en troupeau ? Parce que c’est celui du milieu qui a la radio. », sauf que là, c’est parce que c’est… Autre chose, de plus alléchant. C’est vrai, la pseudo-racaille drague beaucoup, mais se fait souvent rembarrer. Pourquoi ? Parce que c’est une pseudo-racaille. Alors pour contrebalancer cette tare presque génétique, la pseudo-racaille se trouve, on va dire, une  » femme », pour ne pas être vulgaire, qui les suivra comme une gentille chienne avec une jolie laisse…

Le langage de la racaille

Balle ( C’est de la) : Exprime l’enthousiasme, quelque chose de bien, de
beau, de positif.
Cette meuf, c’est de la balle. = Je ne suis pas insensible aux charmes de
cette demoiselle.

Bouffon : Qui ne s’apparente pas au clan.
Nique lui sa race à ce bouffon ! = Rabats lui son caquet à cet individu qui
ne s’apparente pas à notre milieu !

Carotte : Du verbe carotter (extorquer, voler), mais dans une forme
invariable.
Il m’a carotté un zedou de teuchi, l’bâtard, tu vas voir comment je vais
le niquer grave. = Le scélérat m’a dérobé douze grammes de cannabis, il va
s’en mordre les doigts.

Chelou : Bizarre, inhabituel. Par extension, qui ne s’apparente pas au clan.
La prof d’anglais elle a des veuch tout chelous. = Ce n’est pas tous les
jours que l’on voit une coupe de cheveux aussi inhabituelle et cocasse que
celle de la professeur d’anglais, qui par extension ne s’apparente pas à
notre milieu.

Comment : Exprime l’intensité.
Comment je lui ai niqué sa race à ce bouffon ! = Je sors indéniablement
vainqueur du combat qui m’a opposé à cet individu qui ne
s’apparente pas à notre style de vie, ceci dit en toute modestie, s’entend,
et avec la sportivité qui s’impose en de pareilles circonstances.

Foncedé : Se dit d’une personne qui vient de consommer du cannabis.
Je suis foncedé. = Mon regard est vitreux, je perds mes mots, un mince filet
de bave s’écoule sur mon menton et je rigole comme un décérébré, sans aucune
raison. J’ai payé assez cher pour me mettre dans cet état. Bref : je viens de
consommer du cannabis.

Gun : Arme à feu.
Ziva prête moi ton gun, l’aut’batârd il m’a manqué de respect. =
Pourrais-tu s’il te plaît me prêter ton arme à feu, afin que je règle son
compte à l’importun qui n’a été qu’à moitié urbain à mon égard.

Kiff(er) : Apprécier.
Comment je kiffe trop son cul. = Le sien postérieur n’est pas sans éveiller
chez moi des pulsions bien naturelles, qui me mettent dans une humeur
joviale, pour ne pas oser dire gauloise.

Mortel : Bien, beau, dont on peut se réjouir (invariable).
Elles sont trop mortel tes Nike. = Vos chausses s’entendraient fort bien
avec mes pieds, aussi vous demanderai-je de m’en faire l’offrande sans
opposer de résistance.

Mytho : Mensonge. Dérivé de mythomane (menteur).
On me fait pas des mythos à moi, bouffon. = Je ne suis pas le genre de
crédule à qui vous ferez gober vos sornettes, individu qui n’appartient pas
à notre milieu !

Race (sa): Exprime le mécontentement.
Sa race ! = Je suis d’humeur maussade.
Sa race, c’bouffon ! = Mon anneau pylorique est complètement fermé. C’est le
résultat de la proximité de cet individu.

Sérieux : Indique que le propos est grave, solennel, et qu’il faut donc lui
accorder le plus grand crédit.
Sérieux, j’kiffe trop son cul à votre fille. = Monsieur, j’ai l’honneur de
vous demander la main de votre fille.

Tèj : Jeter, refuser, réfuter, envoyer promener.
T’aurais vu comment Jamel il a tèj la prof d’anglais ! = Le facétieux Jamel
ne s’est pas laissé démonter face aux réprimandes de la professeur
d’anglais !

Trop : Exprime l’intensité. En cela, synonyme de comment. Trop et comment
peuvent éventuellement cohabiter dans la même phrase, pour exprimer une
intensité très élevée.
Trop la honte, ce blouson. = Ce blouson est ridicule, et dans des
proportions considérables.
Trop comment je suis foncedé ! = J’ai fumé une quantité déraisonnable de
cannabis. Je crains que mon acuité intellectuelle n’en pâtisse pour la paire
d’heures à venir.

Truc-de-ouf: Désigne une chose peu commune, qui dépasse l’entendement.
C’est un truc de ouf ! = Mon dieu, mon entendement est tout dépassé !

Zyva: Indique que la demande est pressante.
Zyva, fait méfu, sale chacal. = Ne sois donc pas si avare de ta cigarette
purgative, et fais en profiter ton vieil ami qui trépigne d’impatience.

En fait, d’après son langage et son comportement, la racaille s’apparenterait plus au chimpanzé qu’à l’être humain. Je sais, je sais, ce n’est pas sympa pour les chimpanzés…

FDF

Racaille: encore de beaux jours en perspective…

Et l’on s’étonne que le sentiment d’impunité fasse de plus en plus d’émules…

FDF


L’adolescent qui avait blessé un gendarme avec son scooter remis en liberté

20.04.10

Il a été placé sous contrôle judiciaire… Ah quand-même!

FDF

Un adolescent de 17 ans détenu depuis vingt jours après avoir grièvement blessé un gendarme en le percutant avec son scooter à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), a été remis en liberté mardi sur décision du premier président de la cour d’appel de Bastia, a indiqué son avocat.

Mis en examen pour «coups et blessures volontaires»…


Suite et source: http://tinyurl.com/y4x55vh

Chroniques de la haine ordinaire: tirs de projectiles sur un autobus à Marseille.

Marre de cette racaille!  C’est de la provocation pure et simple à la sauce « haine de la France ». Vous en redemandez encore? Ca vient, ça vient. Comme personne ne bouge…

FDF

21/04/2010

Une partie du centre de Marseille était privé mercredi d’autobus en raison d’un mouvement social après des tirs tôt en début de journée sur un bus sans passagers de la Régie des Transports de Marseille (RTM), a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Selon la RTM, « des projectiles » ont été lancés vers 05H00 dans le centre-ville sur un autobus qui rejoignait à vide son point de départ pour sa prise de service. Une vitre a été étoilée.

Selon une source proche de l’enquête, « il y a une forte suspicion policière qu’il s’agisse de tirs par arme à feu, mais on n’a pas retrouvé d’ogives et donc on ne peut déterminer la nature de l’arme employée ». Quatre tirs au total en deux groupes ont étoilé les vitres d’un autobus à environ une demi-heure d’intervalle entre 04H50 et 05H30…

Suite et source: http://tinyurl.com/23aoyh7

Lutte contre l’immigration: près de 4.000 naturalisations rien qu’à Paris !!!

Lutte contre l’immigration: le très mauvais exemple français. On n’a pas fini d’être la risée de bon nombre d’autres pays « civilisés » dans ce domaine… Sans compter le gros « foutage de gueule » dont nous, les français, sommes victimes de la par de nos dirigeants, toujours sur la même question… Quel pays !

FDF

Ne m’appelez plus jamais France….

21/04/2010

« Trois mille neuf cent soixante dix personnes ont été naturalisées à Paris au cours du premier trimestre 2010, contre 2.077 pour la même période de 2009, relève PPrama la lettre hebdomadaire de la préfecture de police (PP). Pour cette année 2. 644 décrets ont déjà été remis au cours de cérémonies de naturalisation, contre 1. 921 au premier trimestre 2009 précise la PP qui indique qu’à ce rythme, « environ 16.000 ressortissants étrangers vivant à Paris pourraient acquérir la nationalité française en 2010, soit une augmentation de 52% par rapport à l’année dernière »…

Suite et source: http://tinyurl.com/y6dme7w

Outrage au drapeau français: gonflé, Montgolfier !!!

« Une oeuvre de l’esprit »… Mon c.., oui…
21/04/2010

Le procureur de la République de Nice, Eric de Montgolfier, chargé d’engager des poursuites à la suite de la diffusion d’une photographie jugée offensante pour le drapeau français, avait déjà été saisi en mars et estimé que le délit n’était pas constitué s’agissant d’une « oeuvre de l’esprit », a-t-il dit à l’AFP.

« Il y a un mois le préfet m’avait saisi. Je lui ai notifié ma décision de classement le 30 mars. Le Conseil constitutionnel a rendu le 13 mars 2003 une décision affirmant que sont exclues du champs d’application de la loi les oeuvres de l’esprit », a expliqué le procureur Eric de Montgolfier. « L’outrage doit être commis lors d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, ce qui n’est pas le cas », a-t-il estimé.

« J’ai informé la Garde des Sceaux de la décision que j’avais prise », a-t-il ajouté. La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a demandé aujourd’hui que « des poursuites pénales soient engagées » après la diffusion d’une photographie montrant un homme s’essuyant le postérieur avec le drapeau français et primée par un jury dans la catégorie « politiquement incorrect »…

Suite et source: http://tinyurl.com/y2xl9ty

Y’a plus d’burqa, dans l’air…….

Personnellement, je n’y crois pas de trop. Nous sommes trop habitués à des projets de lois qui ont une fâcheuse tendance à s’évanouir au fil du temps… Mais on peut dire, à décharge du gouvernement, que c’est une bonne première approche… Affaire à suivre.

FDF


Un « projet de loi » qui interdirait totalement le port de la burqa en France…

// <![CDATA[
document.write( »);
// ]]>Click here to find out more!

Le voile intégral sera interdit sur l’ensemble du territoire national. Après tergiversations, le gouvernement a annoncé qu’un projet de loi serait déposé en ce sens en conseil des ministres au mois de mai.

Le président Nicolas Sarkozy a répété que le voile intégral constituait une « atteinte à la dignité des femmes », a précisé Luc Chatel devant la presse à l’issue du conseil des ministres. Il s’agit de « ne pas laisser dériver le phénomène. Nous légiférons pour l’avenir, le port du voile intégral est le signe d’un repli communautaire et d’un rejet de nos valeurs », a ajouté le porte-parole, soulignant qu’il était porté en France par quelque 2.000 femmes.

Le gouvernement a donc décidé de faire fi des réserves émises par le Conseil d’Etat fin mars. La plus haute juridiction administrative en France avait en effet prévenu qu’une interdiction générale

La suite sur: http://tinyurl.com/y4ujhg8

Nice: on ne se torche pas le c.. avec le drapeau français impunément…

Je suis content, mais vraiment content! Cette histoire de concours de photos organisé par la FNAC,  qui avait oser mettre en compétition et même « honorer » ce cliché écoeurant:
(Photo n° 3)


a tout de même eu une issue pour le moins favorable…  Le cliché en question finalement été « oté » de la liste des lauréats. La République aurait elle eu un sursaut… national??? Pas habitués; profitons en…
FDF

21/04/2010

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a demandé qu’une enquête pénale soit menée dans une affaire d’outrage au drapeau présumé commis dans le cadre d’un concours de photographie à Nice, qu’elle qualifie d’acte « inadmissible » et « intolérable ».

La FNAC de Nice avait organisé le 6 mars dernier un « marathon photo », a expliqué le service de presse de l’enseigne. Durant toute cette journée, des amateurs étaient invités à prendre des clichés autour de trois thèmes: « le reflet dans tous ses états », « de haut en bas, de bas en haut » et « politiquement incorrect ». Le soir, un jury composé de cinq professionnels désignait trois lauréats, un dans chaque catégorie, ainsi que deux « coups de coeur ». C’est sur l’une de ces deux photos, signée Frédéric Laurent, que le drapeau national semble servir de papier toilette à un homme photographié de dos. Le quotidien gratuit « Metro », partenaire local de ce concours, a publié les cinq clichés.

« Quand on a reçu quelques réactions, de lecteurs de Metro et de clients FNAC, nous avons aussitôt pris les mesures nécessaires », assurait-on hier au service de communication de la FNAC. Le cliché controversé a été retiré de la liste des lauréats et, « en accord avec le photographe (…), nous avons choisi de ne pas l’exposer ». Les autres photographies ont, elles, été présentées fin mars au Musée d’art naïf de Nice.

« Nous pensons qu’il y en l’état du droit des moyens juridiques pour sanctionner cet acte intolérable« , a précisé Guillaume Didier, porte-parole du ministère de la Justice. Une loi de mars 2003 punit de 7.500 euros d’amende l’outrage au drapeau tricolore « au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques ». Il n’est donc pas sûr qu’un tel concours organisé dans une boutique tombe sous le coup de cet article de loi. Aussi, « si le droit se révélait lacunaire sur ce point, il faudrait alors le faire évoluer et Michèle Alliot-Marie le proposerait », a précisé M. Didier.

Une petite (eh oui, encore…) sur Ribéry… Il le mérite bien, non?

Pas pu m’empêcher…

FDF

Vas y Francky, c’est bon, Francky, c’est bon, c’est bon bon bon…

Bonus:  pour « Francky », la descente aux enfers ne fait que commencer; le Real n’en veut plus, déjà… On te l’a dit, mon pote, fallait pas jouer avec des gamines…

Voir: http://tinyurl.com/y4tzg9z

Racaille: quand nous croisons des « jeunes » n’oublions pas de baisser la tête…

Ah bon? Et ben, on va inverser la tendance…On va commencer par une petite bombe lacrymo… Ensuite, ce sera selon les cas… Quand on en aura laissé quelques uns sur le carreau, on avisera de l’avenir des « survivants ». S’il faut en arriver là… Et je pense que l’on va en arriver là… La France devient invivable pour le peuple Français. A cause en grande partie de ces déchets de l’humanité, que l’on se doit de nommer « jeunes » sinon c’est du racisme.

FDF

20 avril 2010

 Réfugiée aux toilettes avec le bébé ma femme a téléphoné à la police

L’acharnement démesuré de ces « jeunes » barbares… Photo Philippe Rouah.

PERPIGNAN.

Un groupe d’individus a défoncé la porte du domicile d’un jeune couple dans la nuit de samedi à dimanche, les menaçant de mort. Le mari leur avait demandé de calmer le défilé bruyant de leurs scooters et leur avait jeté de l’eau.

Le problème, c’est l’impunité.


Beaucoup de gens continuent de subir et de garder le silence. Mais il faut le dire pour que cela cesse même si ce n’est pas facile. Ceux qui restent ont peur d’être victime de représailles, c’est logique. » Marc-Henri et Myriam Picard sont encore sous le choc. Pourtant, ce jeune couple d’une trentaine d’années a choisi courageusement de raconter l’agression dont il a été victime ce week-end, à son domicile de la rue des Trois-Journées, au centre de Perpignan. « Pour dénoncer ce qu’il se passe ». Parce qu’ils ont le sentiment que cette histoire aurait pu mal tourner pour eux, mais aussi et surtout, pour leur bébé de 8 mois.
Tout commence samedi dans la soirée. Le couple est dans son appartement au troisième étage et regarde une émission de télévision tandis que leur petite fille dort. Une tranquillité toute relative perturbée par le ballet des scooters qui « comme tous les vendredis et samedis soirs passent à toute vitesse et font du raffut en bas sans discontinuer ».
« J’étais un peu échaudé. Ma femme s’est fait accrocher par un de ces scooters avec la poussette il y a un mois environ. La petite est tombée sur le front. Au lieu de s’excuser, le gars a souri. Alors, samedi, je me suis permis, en leur donnant poliment du monsieur, de lever un peu la voix et de leur demander de se calmer ». Mais, pour toute réponse, le jeune homme, ancien sapeur-pompier de Paris, reçoit une bordée d’injures. Et les jeunes passent leur chemin.
Or, vingt minutes plus tard, à quasiment minuit, le défilé des deux roues, les klaxons et le gymkhana ont repris de plus belle. Marc-Henri Picard se saisit d’une cruche posée sur la table du salon et jette le fond d’eau qu’il reste par la fenêtre. Les injures se font plus virulentes et tournent aux menaces de mort.
« Immédiatement, ils se sont téléphonés et se sont rassemblés en bas à une quinzaine », raconte encore le couple qui aussitôt a fermé sa fenêtre, prostré par la peur dans son appartement sans plus dire un mot.
« Dans la minute qui a suivi, on les a entendus grimper l’escalier. On a entendu des bris de verre, des choses jetées contre les murs. Ma femme a eu le réflexe de fermer le verrou de la porte d’entrée et d’aller se réfugier avec la petite dans les toilettes pour prévenir la police. Moi, je suis resté derrière la porte avec ma petite bombe lacrymogène. Ils étaient comme fous, j’entendais des hurlements, ils nous menaçaient de nous tuer et de violer ma femme et donnaient des grands coups dans la porte. Petit à petit, le mur se fendait et la porte se dégondait. Ça n’a pas duré longtemps mais je me suis dit, ça y est c’est la mort qui arrive. »
Evacuée par la fenêtre, Myriam, terrorisée, réussit à contacter les policiers de la brigade anti-criminalité. En quelques minutes, ils sont sur les lieux et mettent en fuite le groupe de jeunes agglutinés devant l’immeuble. « Trente secondes après, c’était trop tard. « La porte aurait cédé et on ne s’en serait pas sorti« . Sauvés in extremis, les jeunes gens ne sont toutefois pas au bout de leur peine. La porte a enduré de tels dommages, qu’ils sont bloqués à l’intérieur. Les pompiers sont alors appelés en renfort et les évacuent, avec leur nourrisson, par la fenêtre de leur appartement.  » La petite n’a pas dormi de la nuit. Elle n’a fait que pleurer. On a appelé une amie pour qu’elle la garde et on est allé au commissariat dans la nuit déposer une plainte ».
Entretemps, les services de police ont interpellé un suspect à hauteur de la place de la République. Agé de 15 ans, il a été placé en garde à vue. Il nie toute participation aux faits et, selon la loi de protection des mineurs, a été remis à sa mère en attendant les suites de l’enquête. Il pourrait toutefois être poursuivi pour « dégradations volontaires de biens privés en réunion et menaces de mort ».
 » On se sent en danger. Comme c’est prévu dans notre assurance, on fait venir un vigile la nuit pour surveiller notre appartement, pour pouvoir dormir. Mais on ne peut pas vivre comme ça. On va partir. On pensait s’en aller parce que l’on n’a pas de travail mais pas aussi vite. Là, on a commencé à faire les cartons. C’est fou, mais c’est à nous de partir parce que notre enfant a été mise en péril ».


Source: le Midi Libre

Racaille: la France est en état de guerre civile !!!

Là, y’en a franchement marre de tous ces merdeux qui se prennent pour des « hommes ». Il faut s’employer activement afin d’éradiquer cette racaille sans foi (si: celle de l’islam?) ni loi. Sarközy voulait (promesses…) nettoyer les banlieues? Nous sommes tout proches à ce que ce soit la population à bout de patience et qui souffre depuis trop longtemps de toutes ces exactions qui ne font que monter en puissance et en nombre qui le fasse elle-même. C’est interdit de faire justice soi-même? On va se laisser massacrer par des bandes de sous-merdes sans lever le petit doigt? Messieurs les « décideurs », attention. Il n’est peut-être pas trop tard pour user de nos lois républicaines à l’encontre de cette racaille puante. Mais il faut faire vite. La révolte gronde… Le peuple de France est sur le point de « nettoyer les écuries d’Augias »

FDF

mardi 20 avril 2010

« A Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), des bus sont caillassés ou incendiés en représailles d’arrestations de trafiquants de drogue. Le ministre de l’Intérieur décide de faire accompagner les bus par des CRS. Non seulement les bus sont encore victimes de caillassages, mais même de tirs d’armes à feu, et un car de policiers qui accompagne l’un d’entre eux est lui aussi victime d’une lapidation en règle.

A Grenoble (Isère), Martin, 23 ans, est lynché en plein centre ville par une bande de « jeunes » venus des « quartiers sensibles ». Une cigarette refusée à l’un de ses agresseurs serait à l’origine du drame. Les coups de couteaux ont perforé un poumon. Martin se trouve toujours dans un état grave.

Aux Ulis (Essonne), deux filles de 14 et 15 ans sont violées à plusieurs reprises par une bande de mineurs. Leurs familles portent plainte. Sous la pression du voisinage et la peur des représailles, l’une d’entre elle est obligée de fuir le quartier. Ni Putes Ni Soumises organise une manifestation de soutien, qui ne réunit qu’une cinquantaine de personnes prises à parti par la population locale. « Les filles d’aujourd’hui, elles sont faciles, c’est tout ! Nous, on soutient les frères. », dira même une mère de famille.

A Narbonne (Aude), un commerçant de 59 ans voit sa boutique saccagée et sa voiture sabotée. « A mort, les juifs, à mort la police », peut-on lire sur des inscriptions laissées sur place. Son fils de 13 ans est agressé et blessé. Moïse Chekroun est désemparé. Il envisage de quitter le quartier.

A Etampes (Essonne), un jeune homme de 23 ans frappe violemment le petit ami de sa sœur avec une barre de fer. La victime souffre de plusieurs fractures du crâne. Elle a été placée dans un coma artificiel. Son pronostic vital est engagé. Quand la jeune fille de 17 ans retourne chez ses parents, elle est à son tour victime d’une « violente correction » (selon l’expression du Parisien) qui lui vaut quatre semaines d’arrêt de travail et un placement en foyer. L’agresseur a dit vouloir « protéger la virginité de sa sœur ». Le Parisien évoque un vague « motif religieux ».

Descentes récurrentes de centaines de « jeunes blacks », selon le forain Marcel Campion, à la Foire du Trône en plein Paris, avec moult agressions et lynchages de blancs « au faciès ». Escalade de violences dans les bus de Toulon (Var). Le journal « La Provence » remarque « l’inquiétante flambée des actes de violence gratuite » à Aix-en-Provence (Bouche-du-Rhône), ville pourtant réputée paisible par rapport à sa voisine Marseille. Lynchage crapuleux d’un homme sur la plage de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes). Coups de feu sur un employé de Véolia en Avignon (Vaucluse). Toujours en Avignon, un délinquant de 14 ans traîne sur plusieurs mètres une dame de 72 ans pour lui voler son sac. Des journalistes de France 3 venus enquêter sur les violences urbaines sont arrosés de gaz lacrymogène et dépouillés à Villepinte (Seine-Saint-Denis). A Saint-Quentin (Aisne), un multirécidiviste de 12 ans met le feu aux cheveux d’une nonagénaire pour « faire marrer ses copains ». A Perpignan (Pyrénées-Orientales), trois policiers sont blessés en mission, l’un d’eux a le doigt arraché par l’homme qu’ils tentaient d’arrêter. A Arras (Pas-de-Calais), une collégienne de 14 ans est violée dans un parc public par trois mineurs de 12 à 14 ans…


Suite et source: http://www.ripostelaique.com/

« Infidèles »… Message d’un avocat britannique.

Reçu par mail:

 

« Bonjour,
Comme le démontrent les lignes qui suivent, j’ai été contraint de prendre conscience de
l’extrême difficulté à définir ce qu’est un  » infidèle  » .
Choisir entre Allah ou le Christ, alors que l’Islam est de loin la religion qui
progresse le plus vite au Royaume Uni.
Le mois dernier, je participais au stage annuel de remise à niveau, nécessaire au
renouvellement de mon habilitation de sécurité dans les prisons.
Il y avait dans le cursus une présentation par trois intervenants représentant
respectivement les religions catholique, protestante et musulmane, expliquant les
fondements de leurs doctrines respectives. »
C’est avec un intérêt tout particulier que j’attendais l’exposé de l’imam. La prestation de
ce dernier fut remarquable, assortie d’une projection vidéo.
A l’issue des présentations, vint le temps des questions/réponses, et lorsque ce fut mon tour, je
demandai :
 » Je vous prie de me corriger si je me trompe, mais j’ai cru comprendre que la majorité des
imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (guerre sainte), à l’encontre les infidèles du
monde entier, et que en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à tous les musulmans),
ceux-ci sont assurés d’aller au paradis.
Dans ce cas, pourriez-vous me donner la définition de ce qu’est un infidèle ?  »
Sans rien objecter à mon interprétation et sans la moindre hésitation, l’imam répondit  » un non
croyant « 
.
Je rétorquais :  » Alors permettez-moi de m’assurer que j’ai bien compris.
L’ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de tuer quiconque
n’appartient pas à votre religion, afin de gagner leur place au paradis, n’est-ce pas ?  »
Son visage qui affichait jusqu’alors une expression pleine d’assurance et d’autorité se transforma
soudain en celui d’un garnement surpris la main dans le pot de confiture.
 » C’est exact « , rétorqua-t-il dans un murmure.
Je repris :  » Eh bien, j’ai beaucoup de mal à essayer de m’imaginer le pape Benoit XVI exhortant
tous les catholiques à massacrer vos coreligionnaires ou le pasteur Stanley en faisant autant
pour garantir aux protestants une place au paradis.  »
L’imam se retrouva sans voix !
Je poursuivis :  » J’ai également des difficultés à me considérer comme votre  » ami « , lorsque
vous-même et vos confrères incitez vos fidèles à m’égorger ! Juste une autre question ;
Choisirez-vous de suivre Allah, qui vous ordonne de me tuer afin d’obtenir le paradis, ou le Christ
qui m’incite à vous aimer afin que j’accède, moi aussi, au paradis, parce qu’Il veut que j’y sois en
votre compagnie. ?  »
On aurait pu entendre une mouche voler, tandis que l’imam demeurait silencieux.
Inutile de préciser que les organisateurs et promoteurs du séminaire de formation à la  »
Diversification  » n’ont pas particulièrement apprécié cette façon de traiter le ministre du culte
islamique et d’exposer quelques vérités à propos des dogmes de cette religion.
Au cours des vingt années à venir, il y aura suffisamment d’électeurs musulmans au Royaume
Uni pour installer un gouvernement de leur choix, avec l’application de la charia en guise de loi.
Il m’apparait que tous les citoyens de ce pays devraient pouvoir prendre connaissance de ces
lignes, mais avec le système de justice et de médias libéraux combinés à la mode démente du
politiquement correct, il n’y a aucune chance que ce texte soit largement publié.
C’est pourquoi je vous demande de le diffuser à tous les contacts de votre carnet d’adresse
internet. »

 

Source: http://www.marie-julie-jahenny.fr/message-d%27un-avocat-britanique.pdf