Francaisdefrance's Blog

23/03/2010

Faut pas baisser les bras, Eric Zemmour, et cèder aux pressions.

Eric Zemmour: «Ma volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs et les Arabes»

23.03.10
Eric Zemmour, écrivain et journaliste politique français.
Eric Zemmour, écrivain et journaliste politique français./BALTEL/SIPA

Eric Zemmour, qui risque d’être viré du Figaro, a envoyé une lettre d’excuses à la Licra pour ses propos polémiques…

«Ma volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs ou les Arabes comme des délinquants.» Selon le Parisien-Aujourd’hui en France, Eric Zemmour a fait parvenir une lettre d’excuses à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), désormais consultable sur le site de Marianne, pour ses propos sur les trafiquants de drogues dans l’émission Salut les terriens, présenté par Thierry Ardisson.

Dans celle-ci, le journaliste polémique se défend bec et ongle. «Je n’ai jamais dit, contrairement à ce qui a pu être colporté dans les médias, que « tous les délinquants sont Arabes et Noirs », mais que « la plupart des délinquants sont Arabes et Noirs »», précise-t-il. Il ajoute aussi que sa «volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs ou les Arabes comme des délinquants, mais si cette phrase, sortie de tout contexte, a pu heurter, je le regrette.»

Entretien préalable à un éventuel licenciement du «Figaro»

Eric Zemmour est convoqué lundi prochain pour un entretien préalable à un éventuel licenciement, a indiqué Etienne Mougeotte, directeur de la rédaction du Figaro, à l’AFP, confirmant une information du Point.fr.

Selon Nicolas Domenach, co-débateur d’Eric Zemmour dans Ca se dispute sur I-Télé et directeur adjoint de la rédaction de Marianne, cette convocation ne serait pas seulement la conséquence des propos du polémiste dans l’émission de Thierry Ardisson, Salut les terriens. Plutôt le revers d’un trop grand succès. «Je suis en désaccord avec Eric Zemmour sur beaucoup de points. Je me suis énervé et exaspéré contre lui à de nombreuses reprises», confie le journaliste à 20minutes. «Mais Etienne Mougeotte est ici le roi des tartuffes. Eric Zemmour est marginalisé et «cornerisé» depuis plusieurs mois en raison de son succès à l’extérieur», assure-t-il.

De son côté, Eric Naulleau, son acolyte dans On n’est pas couché présenté par Laurent Ruquier, confirme la tendance. «Si ça continue, pour faire la peau de Zemmour, il va falloir prendre un ticket dans la queue», dénonce-t-il. «On en serait pas là si lui comme moi ne disions pas des choses sur le plateau de Ruquier qui perturbent les encenseurs. Ils ont flairé l’odeur du sang et tout le monde en a profité», poursuit le polémiste.

De son côté, Le Figaro a précisé à 20minutes.fr que la direction ne s’exprimera pas davantage sur le sujet avant la semaine prochaine.

Source: 20minutes.fr

Racaille: à propos de barbares (clip vidéo)…

J’ai trouvé ce « merveilleux » clip vidéo qui circule sans censure aucune sur le net. Et l’on vient nous em…… pour certains propos tout de suite jugés racistes et « incitant à la haine raciale » ? Que penser alors de ceci: http://www.youtube.com/watch?v=kMqlFm4wy0k

FDF


Hé ho!  La Halde, la LICRA, SOS Racisme et Cie; on ne vous entend pas, là???

Jeannette Bougrab à la tête de la Halde! La préférence non-nationale va battre son plein…

Et ben, nous voilà beaux! Ca devait bien nous arriver un jour! On va le regretter, le père Schweitzer! C’est aller de Charybde en Scylla

Français de souche, baissez la tête, ça va décoiffer grave…

FDF



23.03.10
Jeannette Bougrab a été proposée par Nicolas Sarkozy à la tête de la Halde, le 23 mars 2010. (Photo de juin 2007).
Jeannette Bougrab a été proposée par Nicolas Sarkozy à la tête de la Halde ce jour.

Le chef de l’Etat a proposé que la jeune conseillère d’Etat soit nommée présidente…

Cette fois, c‘est fait. Nicolas Sarkozy a proposé ce mardi de nommer la conseillère d’Etat Jeannette Bougrab à la présidence de la Halde en remplacement du socialiste Louis Schweitzer. Née dans le Berry de parents harkis, la jeune femme de 36 ans attend désormais de savoir si les commissions de l’Assemblée nationale et du Sénat souhaitent l’auditionner.

Cette nomination scelle définitivement le sort de Malek Boutih, un temps pressenti et au centre d’une polémique après les propos de Gérard Longuet à son égard. Comme Malek Boutih, Jeannette Bougrab a milité au sein de SOS Racisme, mais à la différence de ce dernier, elle est membre de l’UMP. C’est sous cette bannière qu’elle fut candidate aux législatives de 2007 dans le 18e, à Paris.

Qu’est-ce qu’être français?

Jeannette Bougrab été maître de conférences en droit public à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle a par la suite été nommée au Conseil, en septembre 2007.

Auteur d’un rapport sur Les Discriminations dans l’accès au marché de l’emploi, dans lequel elle se montre peu favorable au principe de discrimination positive, Jeannette Bougrab a également contribué à l’ouvrage collectif Qu’est ce qu’être français.

Source: 20minutes.fr

Islam « adapté », loin du « saint » coran; très loin…

« Faites comme je dis… »

La montée de l’islam, dont on évalue les fidèles à quelque deux milliards d’hommes sur la planète, mais surtout l’observation de pratiques religieuses de plus en plus strictes, donne à réfléchir aux grands opérateurs du tourisme toujours à la recherche d’arguments marketing. C’est le cas, dans certains pays arabes, mais aussi en Asie, avec notamment la création d’hôtels réservés aux femmes d’où les hommes dont exclus, et de restaurants spécialisés dans une nouvelle cuisine halal. Mais loin du fast food halal de nos banlieues, il s’agit d’établissements de luxe destinés aux dévots d’un Islam 5 étoiles. Qui visent à satisfaire les exigences d’une clientèle huppée d’hommes et femmes d’affaires, ces dernières étant de plus en plus nombreuses à se déplacer seules.

Dans la plupart des pays musulmans, il existe depuis longtemps des hôtels qui se proclament vertueusement sans alcool ; dans ces établissements, il est fréquent que le serveur du restaurant propose aux clients occidentaux, pour accompagner leur dîner, du vin servi dans des tasses à thé ! D’autres ont banni de la carte tout ce qui est à base de porc et proposent des viandes issues d’animaux abattus selon les critères rituels. Le mois d’avril verra l’ouverture, à Bangkok, du restaurant Al Tara, dans le cadre du Chaophya Park Hotel, un élégant établissement destiné principalement aux voyageurs d’affaires. Si la carte embrasse toutes les tendances des cuisines asiatiques, mais en observant les tabous, la cuisine et les ingrédients seront strictement halal, et une large place sera réservée également aux plats végétariens. En cuisine, du chef aux marmitons, tous sont musulmans.

Côté hôtels « women only », l’Arabie Saoudite a lancé la tendance, avec notamment, à Riyadh, le Luthan, un « boutique hotel » de charme qui se veut tout le contraire des grandes usines à touristes et propose en particulier un spa élégant pour des traitements qui vont des massages thaïlandais ou marocains aux rituels ayurvédiques. Le forfait « Venus rising » promet à ces dames zénitude et félicité en toute bonne conscience. D’autres établissements de ce genre se sont ouverts en Iran et en Egypte, où les dévotes chics peuvent ainsi tomber le voile en toute intimité et toute quiétude. Inutile de dire que beaucoup de femmes d’affaires non islamiques devraient se sentir elles aussi à l’aise dans ce contexte. Imparable, en effet, est l’argumentaire du Luthan qui se proclame : « a sanctuary for women by women ». Une formule qui, par les temps qui courent, pourrait bien se révéler un instrument de marketing tout à fait adapté.


Source: evasion-voyage.blogs.nouvelobs.com

Pseudo-racisme: Le skud de Stéphane Guillon a ciblé et atteint Besson.

Moi, je l’aime bien, ce Guillon. Les vérités, il les dit et ne s’encombre pas de la non-liberté d’expression dont nous faisons tous les frais. Si Besson veut taxer de racistes tous ceux qui veulent défendre notre France, il a intérêt à embaucher…

Vas-y, Stéphane! Ne te laisse pas intimider par tous ces dhimmis!

FDF

La réplique de Stéphane Guillon à Éric Besson

RÉACTION - La réplique de Stéphane Guillon à Éric Besson

La réplique de Stéphane Guillon à Éric Besson était attendue. Le Scud guillonesque est tombé, mardi matin, à 7 h 55 . L’humoriste d’Inter a pris un malin plaisir à répondre aux accusations (« racisme », « dérive ») du ministre de l’Identité nationale, proférées lundi matin, en prélude à son interview par Nicolas Demorand. Le ton était plus ironique et moins violent que la veille où il avait imaginé Besson en « taupe » engagée par Jean-Marie Le Pen pour infiltrer le PS, puis l’UMP en vue d’instaurer une « France pure et blanche, sans délinquance, sans burqa et sans rappeur. »

Et Plantu, alors ?

Guillon s’est amusé à comparer la réaction du ministre à sa fille Violette, aussi « colérique et sanguine ». « Mais bon, elle a trois ans », ajoute Guillon en piquant le caractère d’Éric Besson. Au lendemain d’une élection perdue par la droite, l’humoriste a qualifié le ministre de « mauvais perdant » à l’image de son frère « totalement immature à 45 ans ». Guillon a également ironisé sur les SMS reçus par Besson et qui l’ont induit en erreur sur les propos réellement prononcés à son endroit par l’humoriste. « Nous, on vérifie nos sources, on ne travaille pas par SMS », a enfoncé Guillon.

Mais la partie la plus intéressante de cette chronique a tourné autour des excuses que Jean-Luc Hees, le patron de Radio France, a présentées à Éric Besson. D’abord, Guillon invente que Hees lui en a présenté pour l’accusation de « racisme » que Besson lui a lancée. Puis, il feint d’abonder dans le sens de Hees et force le trait en présentant des « excuses » outrées pour avoir peint « l’oeil de fouine et le menton fuyant » du ministre. À l’appui de sa démonstration par l’absurde, il enjoint le patron du Monde à s’excuser auprès des politiques pour les « caricatures immondes » de Plantu quand celui-ci dessine « Martine Aubry en éléphant » ou Nicolas Sarkozy dans un nuage de mouches.

Hees et Val pris en otage

Guillon n’ignore pas qu’il marche sur un fil tendu qu’à tout moment Philippe Val, le patron de France Inter, pourrait rompre. Les deux hommes se détestent. Guillon joue à se faire peur en prétendant, pour les auditeurs d’Inter qui ne possèdent pas les codes de la maison, que leurs relations sont chaleureuses. Mais surtout, il comprend tout le parti qu’il peut tirer de la polémique avec Besson : « Si jamais (Philippe Val) avait envie de me virer en juin, maintenant, il ne peut plus. Il est coincé. On dira qu’il obéit à Éric Besson. Heureusement qu’on s’apprécie beaucoup, ce n’est pas d’actualité. »

Jean-Luc Hees, en prenant ses fonctions, avait l’intention de ne pas se laisser imposer un rapport de force avec l’humoriste le plus poil à gratter de la station. Il avait en tête le calvaire vécu par son prédécesseur, Jean-Paul Cluzel, dont les derniers mois avaient été chahutés par les conséquences politiques de l’humour vache de Guillon. Pur prétexte pour l’écarter de son fauteuil… Hees, osera-t-il, après la sortie d’Éric Besson et toutes celles que Guillon ne manquera pas de susciter d’ici juin, réajuster la tranche d’humour matinale comme il en avait le projet ? Le patron de Radio France aurait préféré un humour moins violent, qui dit les choses avec plus de tendresse, à la manière d’Omar et Fred, le duo comique de Canal+, dont il est un fervent admirateur… Guillon l’a pris en otage. Et avec lui, tout Radio France. Chapeau l’artiste !


Source: lepoint.fr

Préadhésion de la Turquie : 4,9 milliards d’euros hors contrôle!

Nous payons depuis 2001 pour la pré-adhésion de la Turquie à l’Europe. C’est pas beau ça ?
Ensuite on viendra nous parler d’identité nationale et on s’étonne d’avoir des dettes n’est-ce pas ?

« Retards excessifs », « difficultés de mise en oeuvre », « évaluation et contrôle inadéquats » : le rapport de la Cour des comptes européennes sur les subventions versées à la Turquie n’a pas fait grand bruit dans les médias français. Et pourtant, la haute juridiction financière de l’Union ne mâche pas ses mots sur la calamiteuse gestion par Bruxelles des milliards de subventions versés à la Turquie depuis 2001, au titre de la préadhésion (avec l’accord, rappelons-le, des députés européens et des Etats réunis au Conseil). Ainsi en 2007, seuls 30% des objectifs du calendrier de préadhésion avaient été atteints par la Turquie. Les juges ont déploré que la Commission de Bruxelles « ne disposait pas des informations nécessaires pour démontrer l’efficacité de l’aide de préadhésion »… Des subventions peu efficaces donc, et dont le montant a tout de même quadruplé depuis deux ans, passant à 4,873 milliards d’€ pour la période 2007-2013. Pour le contribuable français – dont la part contributive (près de 20 milliards par an, l’équivalent du déficit de la sécurité sociale) représente aujourd’hui 18,2% du budget européen – la facture turque représente 887 millions d’euros sur sept ans, soit 126,7 millions par an… Rappelons que ces subventions de préadhésion sont inhérents aux négociations ouvertes depuis huit ans, avec déjà douze chapitres (sur trente-cinq) de négociation ouverts à l’unanimité des Etats-membres. Selon un sondage présenté le 25 janvier 2010 à Istanbul, 64,4% des Français restent opposés à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. (Etude réalisé auprès de 5.000 personnes dans 5 pays de l’Union en août-septembre 2009, voir www.telegramme.com)

Islamo-compatible ?



Au royaume des « gogos »…

FDF


Le Figaro l’indiquait sur son site: « le  Haut Conseil à l’intégration (HCI) mène depuis octobre une réflexion sur l’expression religieuse dans les espaces publics avec une vingtaine d’experts (…). À l’issue de leurs travaux, il vient de rédiger une série de recommandations, que son président, Patrick Gaubert  va remettre prochainement au premier ministre.  «Ce sont des propositions pour répondre aux situations nouvelles, que n’avait pas prévu la loi de 1905 , explique-t-il, pour éviter les réactions excessives à chaud, la focalisation sur l’islam, et pour rétablir une laïcité dynamique, qui est un facteur d’intégration


Des mots qui ne sont pas pour rassurer quand ils sont prononcés par Patrick Gaubert,  ancien patron de la Licra, membre de l’UMP et acharné  militant anti-FN de longue date.  Le HCI souligne notamment dans son rapport que les Français doivent continuer à financer à fonds perdus l’immigration. Ce  que Le Figaro, en langage politiquement correct, traduit par « l’État doit assurer ses missions régaliennes, comme l’aide sociale, sous peine de nourrir le communautarisme »…Pourtant,  le meilleur moyen de cesser de l’alimenter est d’inverser les flux migratoires, mais il est vrai que ce n’est ni le souhait, ni la  doctrine de l’UMPS,  de Gaubert et des amis…

Pour rassurer le gogo, le Haut Conseil à l’intégration souhaite également  que le port de signes religieux ostensibles soit interdit aux «collaborateurs occasionnels du service public» et aux  élus ». Une nouvelle façon de faire mine de s’attaquer au problème, dans les faits une dérobade. Comme le rappelle Bernard Antony, dans son livre « L’identité nationale et l’Islam », la classe politicienne, Sarkozy en tête, « fait semblant d’ignorer que l’Islam n’est pas seulement une religion ».

« L’islam ne se résume  pas, hélas, à sa respectable dimension religieuse. Il est comme le rappelle sans cesse ses docteurs, à la fois religion et Etat, foi et loi, doctrine et monde de vie ; il comprend dans son système les principes d’un gouvernement et aussi des prescriptions de guerre, appelant les croyants au combat pour défendre leurs droits. Sauf restriction mentale ou mensonge (taqqyia), aucun, musulman convaincu ne réfutera cela, aucun n’affirmera refuser les principes fondamentaux des « cinq piliers et ceux de la charia, du jihad, de la dhimmitude ».

source : gollnisch.com

Des diplomates américains s’invitent à la mosquée de Saint-Etienne…

Visite pour le moins étonnante… Pourvu qu’il n’y ai pas une prise d’otages…

FDF

22/03/2010
SAINT-ETIENNE

Jeudi sera jour de gloire pour Larbi Marchiche (ci-dessus), le recteur de la mosquée de Saint-Etienne, « la plus belle de France » selon lui. Il recevra dans sa mosquée une délégation… de diplomates américains, conduite par Judith Barnody, ministre conseiller aux Affaires culturelles et à la communication à l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Elle sera accompagnée de Harry Sullivan, consul général des Etats-Unis à Lyon.

Vaste de 1400 mètres carrés, la mosquée de Saint-Etienne, dont les travaux ont débuté en 2004 avec la pose de la première pierre par le maire de l’époque, doit être inaugurée dans les prochaines semaines en présence de Mohammed VI, roi du Maroc, qui en a financé la décoration à hauteur de trois millions d’euros. Convié à visiter la mosquée – dotée d’un minaret – à l’automne dernier, le maire de Saint-Etienne, Maurice Vincent (PS), avait déclaré : « C’est un très bel édifice. » Tandis que le préfet avait « félicité tous ceux qui ont contribué à la décoration ». « Les musulmans de Saint-Étienne seront très contents », avait ajouté le représentant de la République.

L’agglomération stéphanoise compte environ 50 000 musulmans. Qui, manifestement, intéressent beaucoup la diplomatie américaine.


Source: Novopress.info

Commerce halal: comment désorganiser l’invasion de manière pacifique…

Excellente riposte pacifique…

C’est moins grave de faire ça que de brûler des voitures ou de tenter de tuer un policier à coup de pierre et puis ça peut être notre façon à nous de résister à cette islamisation de notre pays…….

A faire dans les grandes surfaces…

Voila une idée qu’elle est bonne »

Comment boycotter « hallal »


J’étais au supermarché et je suis tombé sur un rayon  hallal. Ou va t’on maintenant dans notre belle France. Les musulmans ne  veulent pas vivre comme nous? tant mieux.
Pour que les supermarchés suppriment cette saloperie des  rayons faites comme moi.
Dans le rayon charcuterie prenez quelques saucissons,  du jambon, tout ce qui touche a la charcuterie « pur porc » et allez les mélanger avec les  produits hallal.  Ca marche. J’ai vu une muzz s’éloigner en courant  quand elle s’est aperçu du produit qu’elle avait mis dans son chariot…….
Ainsi nous contribuerons tous a notre niveau de marquer  notre réprobation a l’envahissement de notre pays.
Allons enfants de la patrie faisons bouffer du porc à tous ces envahisseurs, ça va bien finir par les calmer si ce type de résistance s’organise ……sans bruit , mais efficace !!!

A diffuser sans modération …..

Source: G.L……..

Parce qu’être flic, c’est aussi ça…

Coup de gueule d’un policier qui « ose » dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas…

FDF


lundi 22 mars 2010


« Ce mercredi matin, je me suis branché sur internet pour prendre connaissance des dernières infos. Et là, stupeur, j’apprends qu’un collègue est mort, qu’il aurait été abattu par des terroristes à Dammarie les lys, en Seine et Marne. Imperceptiblement, je ressens un ensemble de sentiments m’envahir : la tristesse, la peine, la haine, la colère. Tout se mélange dans ma tête, tout est confus. Je pense à ce flic qui ne rentrera jamais chez lui, je pense à mes interventions, mais je pense à sa famille surtout. Je vois déjà notre ministre, Mr Hortefeux, notre président de la République, se déplacer sur les lieux du drame, rencontrer les collègues, compatir avec la famille. Tout ceci, en présence des caméras bien sûr. Pensez donc, en ces périodes électorales, il faut rameuter, émouvoir, communiquer… Là, à cet instant, j’ai honte de mon métier, honte d’appartenir à cette institution ; je sens bien que je deviens irritable. Tous les sentiments enfouis au quotidien ressurgissent. Des amis tentent de ma parler, mais ils sentent bien que je ne suis pas comme les autres jours, je leur crache ma haine, ma colère… Et puis, aussitôt après, je m’en excuse auprès d’eux : Un flic est fort, un flic ne craque pas, un flic doit contrôler ses émotions…..

Un flic est tellement habitué à vivre tous ces moments de détresse par son quotidien. Ce quotidien où je constate les accidents de la route les plus terribles enlevant des vies ou laissant des traces à jamais, où je retire de la circulation des armes, de la drogue, où j’interviens sur des bagarres, sur des catastrophes (feux, fuites de gaz, inondations…), où ma tenue a été maintes fois tachée du sang d’une victime, où j’ai vu presque vu toutes sortes de mort, où j’ai perdu des collègues, où je dois annoncer la mort à la femme, au mari, au père, à la mère, où j’endure les pleurs, la misère, la violence entre des êtres qui s’étaient promis l’amour pour toujours, où je vois la maladie, la vieillesse, où je risque de perdre ma liberté pour une intervention délicate et pour laquelle je dois prendre LA décision en une fraction de secondes, où je subis toutes sortes de réflexions (« rien d’autre à faire que d’emmerder les honnêtes citoyens, vous êtes des frustrés, plus facile que d’aller arrêter les voyous, je connais du monde, je vais m’occuper de votre carrière, la police ne fait jamais rien, vous maltraitez les gardés à vue, vous gardez la drogue pour vous, cow boys,…… »)


Parce qu’être flic, c’est aussi ça.

Alors quand des flics sont caillassés en Seine Saint Denis, molestés en région PACA, roués de coups dans l’Essonne et en Ille et Vilaine, la cible de coups de feu dans les Hauts de Seine, atteints mortellement, c’en est trop, la coupe est pleine.

Parce qu’être flic, c’est aussi ça.

Dans le même temps, je pense à mes amis, à ma famille, à mes enfants. Et si c’était moi ? Si c’était moi, je regretterais de n’avoir pas pu être là aux anniversaires de mes enfants, aux noëls, aux fêtes de l’école en fin d’année, aux soirées en famille. Je regretterais d’avoir annulé des repas de famille. Je regretterais d’avoir expliqué à mes enfants, sans qu’ils ne comprennent vraiment pourquoi, qu’il vaut mieux ne pas crier le métier de leur papa…

Parce qu’être flic, c’est aussi ça.

Et pourtant, on me rétorquera que je l’ai choisi en mon âme et conscience ce métier. C’est un fait, mais je ne l’ai pas choisi pour toutes ces difficultés, toutes ces misères, tous ces malheurs. Je l’ai aussi choisi pour ces moments, tellement rares mais si extraordinaires, où je vois les yeux brillants d’une maman lorsque je lui ramène son enfant égaré, où je vois un sourire sur le visage d’un enfant maltraité que j’enlève à sa famille, où je perçois le soulagement d’une grand mère que j’ai aidée à sortir de son immeuble en flammes.

Parce qu’être flic, c’est ça aussi.

Ce mercredi, en début d’après-midi, je vais prendre mon service. Je suis différent. Je suis triste pour mon collègue. Contrairement aux autres jours, je n’y vais pas avec le même engouement. En arrivant, je perçois dans le regard de mes collègues, dans leur poignée de main, la même sensation. A la suite de la lecture des consignes, je me dis qu’il va y avoir une pensée pour notre collègue de Dammarie les lys. Mais non rien, pas un mot de notre hiérarchie. Je suis scandalisé et je le dis haut et fort !!!! Comme si, nous n’étions pas collègues, comme si sa mort nous était indifférente, comme si…….Plus tard, j’interpelle un officier sur cet état de fait, et il me regarde, étonné, hagard : j’ai l’impression d’avoir parlé chinois….Pas de réponse ….Bien sûr, je vais faire mon travail, consciencieusement, professionnellement, mais aujourd’hui, j’espère rentrer chez moi ce soir. Tout simplement, comme chaque travailleur.

Parce qu’être flic, c’est ça aussi.

Je sais aussi que tous mes collègues sont indignés d’être taxés de nantis, de protégés. Mais comment pourrait-il en être autrement dès lors que nous sommes systématiquement suspectés par la justice à l’occasion de chacun de nos procès verbaux ? Avez-vous vu le moindre signe de présomption d’innocence dans chacun des articles de presse concernant les flics ? Comment une association comme la LICRA peut-elle « considérer qu’il y a une certaine complaisance de policiers envers les propos racistes de supporters du PSG », sans être inquiétée le moins du monde ? Où trouve-t-on une pétition signée par des personnes publiques s’offusquant de tels propos ? Sans être un spécialiste du droit français, ne s’agirait-il pas d’un outrage envers la nation, au titre de l’article 433-5 du code pénal ? Vous avez dit, stigmatisation ? Ce soir, je ne dormirai peut être pas aussi bien que les autres nuits, mais demain je remettrai ma tenue, je reprendrai mon travail. Comme chaque jour. Comme mon collègue de Dammarie les lys le faisait, comme il l’aurait fait.

Parce qu’être flic, c’est ça aussi. »

Par Luc Devaire

vu sur http://www.ripostelaique.com