Francaisdefrance's Blog

11/03/2010

Interview de Marine Le Pen par France Inter/ »Le Monde ».

11.03.10

Quelles sont vos ambitions aux élections régionales ?

Nous espérons être présents au second tour dans la moitié des régions. Nous avons amorcé un redressement aux élections européennes de juin 2009 et nous espérons démontrer que nous sommes revenus au premier plan.

Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas durablement siphonné vos électeurs ?

Qu’est-ce que vous en savez ? Une partie des électeurs qui ont voté pour Nicolas Sarkozy fait le constat que celui-ci les a roulés dans la farine, qu’il s’est comporté comme un spéculateur politique. Les spéculateurs politiques n’ont absolument aucune conviction. Ils misent sur tel ou tel thème parce qu’ils pensent qu’à un moment donné, c’est porteur et ils sont capables de miser sur un thème totalement inverse à l’élection suivante s’ils pensent également que c’est porteur. Cette technique a atteint sa limite Ceux qui nous avaient quittés vont revenir.

En Ile-de-France, le dernier sondage de la Sofres situe le FN en baisse, à 4 %…

Ai-je le droit de vous dire que je ne crois pas une seconde aux sondages de la Sofres ? Je pense que nous pouvons nous approcher des 10 % en Ile-de-France.

Vous parlez de reconquête, mais comment faites-vous pour convaincre les abstentionnistes ?

Aux européennes, 60 % des gens se sont abstenus dont près des deux tiers pour exprimer leur mécontentement. Et qu’a-t-on retenu du scrutin : « la victoire de l’UMP » qui était arrivée en tête. Pour le FN, l’abstention est mortelle. Nous voulons convaincre les classes populaires qui s’abstiennent, c’est-à-dire les jeunes, ceux qui sont les victimes de la mondialisation et de ses ravages.

Que leur dites-vous ? Qu’il faut fermer les frontières ? Vivre en autarcie ?

Nous ne sommes pas pour l’isolationnisme, mais pour le protectionnisme raisonné avec un système d’écluses pour régler les différences de niveaux. Nous ne pouvons pas laisser nos agriculteurs, nos industriels être en concurrence avec des pays qui n’ont pas les mêmes contraintes fiscales, sociales et environnementales. Le libre-échange à tout prix, c’est la mort des peuples.

Hier, Jean-Marie Le Pen surfait sur la peur de l’immigré. Aujourd’hui, vous agitez la peur de l’islam. Pourquoi ?

Nous ne luttons pas contre l’islam, mais contre l’islamisme qui est un courant de pensée politique, qui vise à appliquer un programme politique et social issu de la charia. L’islamisme progresse parce que le gouvernement est incapable de poser les limites, y compris quand il s’agit de sauver la laïcité à la française

Pourquoi attiser les peurs ?

De plus en plus de compatriotes sont bousculés dans leur mode de vie, leurs traditions. Et nous n’aurions pas le droit d’évoquer le problème ?

Comment réagissez-vous aux propos de Gérard Longuet qui dit qu’à la tête de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations), il vaudrait mieux nommer quelqu’un « du corps français traditionnel » plutôt que le socialiste Malek Boutih ?

Moi, je demande la suppression pure et simple de la Halde parce que je considère qu’elle ne vise pas à lutter contre les discriminations, mais à culpabiliser le peuple français.

Quand elle lutte pour l’intégration ?

Quand elle fait mine de ne dénoncer qu’un certain nombre de discriminations, en refusant de dire que beaucoup se passent en banlieue, dans les quartiers dits difficiles, dans lesquels il n’est pas bon être femme, homo ou juif. Le jour où la Halde aura le courage de dire cela, j’aurai peut-être un tout petit peu de respect pour elle.


Marine Le Pen est vice-présidente du Front national.

Source: http://tinyurl.com/yfjlwha

Dhimmitude exacerbée: La énième mosquée d’Avignon rend radieuse Marie-Josée Roig (UMP)

Dans la cité des papes, et oui…

FDF





11/03/2010
AVIGNON

Marie-Josée Roig, député-maire (UMP) d’Avignon, dans le Vaucluse, n’est pas peu fière. Dans le numéro de mars d’Avignon Actualité, le magazine de la municipalité, celle qui figure en dernière position – la place d’honneur – sur la liste de la majorité présidentielle conduite par Thierry Mariani pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) apparaît radieuse au côté du consul adjoint d’Algérie (au centre) et d’Ahmeida Bahi, « président de la mosquée ».

Le sujet auquel le bulletin municipal consacre deux tiers de page est en effet l’inauguration, le 5 février dernier, de la mosquée Essouna (ce qui signifie « chemin du prophète »), un bâtiment de 800 m2 sur deux niveaux. « Je suis convaincue que pour avancer, a déclaré ce jour-là Marie-Josée Roig, une ville doit le faire avec l’ensemble de ses familles spirituelles et communautaires, comme je le suis également de la nécessité d’un dialogue et d’une meilleure compréhension entre tous les Avignonnais, qu’ils soient chrétiens, musulmans ou juifs ou bien qu’ils se réclament des autres confessions présentes au sein de notre cité. »

Mohammed Moussaoui

De belles paroles qui ne correspondent pas vraiment à une réalité qui n’est pas exposée dans le journal municipal. Tout d’abord, la mosquée Essouna n’accueillera qu’une partie des musulmans du quartier : c’est la mosquée « des musulmans non-turcs » comme l’a expliqué le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, qui connaît un peu le sujet puisqu’il est maître de conférences à l’université d’Avignon. Ensuite, la mosquée n’est pas une garantie de « meilleure compréhension » : des cours d’arabe vont y être dispensés pour les enfants.

Surtout, cette mosquée est un lieu de culte musulman parmi d’autres, et certainement pas le dernier. Mohammed Moussaoui l’a expliqué à La Provence en décembre 2008 : « A Avignon, nous avons la mosquée Al Bokhari sur la rocade sud, et il y a quatre autres lieux de culte. Deux à Monclar, l’un pour la communauté turque et l’autre pour l’ensemble des musulmans non-turcs même s’il y a des passerelles bien sûr. Ensuite, il y a la Reine-Jeanne qui est un lieu de culte en cours de constitution et la mosquée dite de l’ANPE. Et il y a aussi la mosquée du Pontet et celle de Montfavet, en cours de constitution. Lorsque la Reine-Jeanne sera ouverte, la situation sera assez confortable. »

Avignon et son palais des papes…

Assez confortable mais pas encore satisfaisante. Question de La Provence : « Pas besoin d’une “grande mosquée“ dans la cité des Papes alors ? » Réponse de Moussaoui : « C’est une autre question. Il est souhaitable que nous ayons une grande structure dans laquelle puissent se regrouper les musulmans d’Avignon et des environs. D’autant qu’elle pourrait offrir un véritable espace culturel car c’est ce qui manque dans les lieux de culte existants. Je pense à des salles de conférences, à une salle où puisse être organisée la rupture du jeûne du ramadan ou bien des rencontres avec d’autres croyants… »

Une bonne nouvelle pour Marie-Josée Roig : elle va avoir une autre grande et belle occasion d’apparaître au comble du bonheur sur une prochaine photo.
Source: Novopress.info 2010

Ecoles coraniques en France, merci qui ? Merci Sarközy !

Piqûre de rappel…

FDF

Jeudi 11 mar 2010

Petite question en passant : Qui a créé le CFCM (Conseil Français du culte Musulman) en 2003 alors qu’il était ministre de l’intérieur  ???

Réponse : NICOLAS SARKOZY !

Maintenant regardez cette vidéo, c’est édifiant ! A diffuser largement:
http://tinyurl.com/ylnzosx



Affiche du FNJ : la prétention et l’arrogance du gouvernement algérien.

10 mars 2010


Communiqué de Bruno Gollnisch

« L’intervention du gouvernement algérien dans la campagne politique française, sommant le gouvernement français d’interdire l’affiche du Front National de la jeunesse est proprement stupéfiante.

Ce n’est tout de même pas, on l’espère, le slogan « Non à l’Islamisme » qui choque ce gouvernement : quand les islamistes avaient gagné le 1er tour des premières élections libres du pays fin 1991, il les avait carrément mis en prison, et annulé le deuxième tour, sans parler de la guerre civile sanglante qui s’en suivit !

S’indigne-t-il de l’utilisation d’éléments de son drapeau frappant une carte de France ? Mais c’est le tee-shirt fièrement arboré par de jeunes originaires de ce pays dans les rues de Marseille ! Que dirait-il si en Algérie, on arborait un vêtement aux frontières de l’Algérie frappées du drapeau français ?
Le gouvernement algérien était plus discret lorsque une foule de ses amis a décroché le drapeau français du fronton de la mairie de Toulouse pour le brûler et y substituer le sien.

La vérité, c’est qu’un nombre croissant de Français en ont assez que certains de leurs hôtes, étrangers ou Français de papier, prétendent vivre selon leur loi, puis les imposer au voisinage, comme c’est le cas dans des endroits qui vont aujourd’hui du fast-food à la piscine, en passant par les hôpitaux, et bien d’autres encore.

Dans le domaine international comme dans d’autres, la réciprocité est la condition de relations harmonieuses. L’Algérie est indépendante de la France. Elle doit admettre que la France entend rester indépendante de l’Algérie. C’est bien le moins. »

Source: http://tinyurl.com/yzffx5t

« Affaire Bouthi »: JM. Le Pen voit une récupération. C’en est une…

Le président du Front National n’est pas loin, mais pas loin du tout, de la vérité…

FDF

11/03/2010

Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a approuvé les propos de Gérard Longuet sur Malek Boutih, soupçonnant toutefois « un petit signal lancé » par l’UMP « pour récupérer quelques voix du Front national », alors que Nicolas Sarkozy « poursuit son ouverture à gauche ».

« Je suis d’accord avec cette déclaration, ça me paraît normal », a affirmé M. Le Pen invité de RMC et BFM-TV. « M. Malek Boutih est un homme d’origine immigrée on le sait », a-t-il dit. « Que ce soit M. Longuet qui le dise c’est peut-être un petit signal qui est lancé pour essayer de récupérer quelques voix du Front national », alors que le président de la République « continue son ouverture à gauche d’une façon systématique », a-t-il estimé.

« On dirait que M. Sarkozy a un complexe de ce côté-là, il est amoureux de la gauche ou quoi! », a lancé M. Le Pen jugeant que les électeurs UMP sont les « cocus » de la politique d’ouverture. Pour le leader du FN, le mieux serait de « supprimer la Halde » comme d’ailleurs « ces organisations dotées de pouvoirs exorbitants de poursuite et de dénonciation, comme SOS Racisme, le Mrap, etc ». Il faut, selon lui, leur retirer le soutien financier « de l’Etat, des régions, des départements ».

Source: http://tinyurl.com/ylqg2hg

Longuet crée la polémique avec ses propos sur la Halde.

J’approuve… Seul point noir: Gérard Longuet reconnait une « maladresse »…

FDF


Pour le président des sénateurs de l'UMP, Malek Boutih «n'est pas le bon personnage» pour prendre la tête de la Halde.
Pour le président des sénateurs de l’UMP, Malek Boutih «n’est pas le bon personnage» pour prendre la tête de la Halde. Crédits photo : Le Figaro

Le patron des sénateurs UMP a estimé mercredi qu’il fallait préférer quelqu’un «du corps français traditionnel» au socialiste Malek Boutih à la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations. «Une maladresse», a-t-il reconnu dans la soirée.

Le président du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet, a déclenché mercredi une vive polémique en estimant que l’ancien président de SOS-Racisme Malek Boutih, pressenti pour succéder à Louis Schweitzer à tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), n’était pas le «bon personnage» pour accéder à de telles fonctions. «Si vous voulez, les vieux Bretons et les vieux Lorrains – qui sont d’ailleurs en général Italiens ou Marocains – doivent faire l’effort sur eux-mêmes de s’ouvrir à l’extérieur», a-t-il argumenté, lors de l’émission Questions d’info de LCP/AFP/France Info, mercredi.

«La Halde, cela veut dire que c’est la France qui s’ouvre aux populations nouvelles». «Schweitzer, c’est parfait ! Un vieux protestant, parfait ! La vieille bourgeoisie protestante, parfait !», a-t-il insisté. Avant d’ajouter : «Si vous mettez quelqu’un de symbolique, extérieur, vous risquez de rater l’opération».

Désir (PS) : «Hiérarchisation délirante des Français»

Des propos qui ont immédiatement suscité de vives réactions. Le porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon s’est dit «consterné» sur France Info, jugeant la «formation politique majoritaire (….) gangrénée aujourd’hui par une forme d’obsession dans sa relation à l’extrême droite, à cette question de l’identité nationale, à l’immigration». Le député socialiste européen Harlem Désir a pour sa part demandé à l’UMP de «condamner ces propos immédiatement avec la plus grande fermeté et à M. Longuet de présenter des excuses publiques à Malek Boutih». Harlem Désir a fustigé un «discours intolérable, aux relents racistes et qui justifie et légitime les discriminations».

SOS Racisme a également réagi, en demandant au sénateur de retirer ses propos «indignes d’un élu de la République» et à l’UMP de s’en «désolidariser». «La vision véhiculée par M. Longuet, qui qualifie M. Boutih d »extérieur à la France, montre la conception ethnique qu’il s’en fait et qui rappelle la France de Maurras en contradiction avec la France républicaine qu’il est sensé incarner», dénonce l’association.

«Des propos qui n’engagent que lui» (UMP)

Face à la polémique, le porte-parole de l’UMP Dominique Paillé a souligné sur France Info mercredi soir que les déclarations de Gérard Longuet «n’engagent que lui-même». L’UMP, en premier lieu, n’a tenu à «aucun moment» un «tel langage», ce «n’est pas le nôtre», a-t-il fait valoir. D’autre part, a-t-il relevé, «pour ce qui concerne la Halde, il appartient au gouvernement et surtout au président de la République de choisir et que donc, c’est en quelque sorte une annonce qui là aussi n’engage que lui-même».

Valérie Pécresse, pour sa part, a jugé «très malheureuse» l’expression de Gérard Longuet tandis que Xavier Bertrand a expliqué qu’il «n’a voulu blesser personne». «Le PS a aussitôt sauté sur le sujet pour faire une polémique de plus (…) moi j’ai envie de parler des régionales», a-t-il assuré jeudi matin sur France Info. Même son de cloche du côté de l’autre porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre : sur France 2, il a expliqué que les propos de Gérard Longuet étaient «plutôt regrettables», estimant toutefois que les expressions qu’il avait employées n’étaient «pas très compréhensibles».

Longuet reconnaît une maladresse

Gérard Longuet a reconnu mercredi dans la soirée sur Europe 1 s’être exprimé de façon «raccourcie et donc maladroite», soulignant que Malek Boutih est un «homme tout à fait respectable». Le sénateur UMP reste cependant «convaincu» que «dans la symbolique, ce serait bien que la lutte contre la discrimination et en particulier la discrimination raciale soit appropriée par tous ceux qui ne se sentent pas concernés», et qui «doivent au contraire faire cet effort d’ouverture». «Dès que vous attaquez des sujets difficiles, comme je ne suis pas nécessairement un génie, on peut être maladroit. Mais si on ne pose pas les problèmes, on ne les règle jamais», a-t-il conclu.

Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, a estimé jeudi matin que Malek Boutih avait le «bon profil» pour prendre la tête de la Halde, jugeant «rassurant» que Gérard Longuet se soit excusé pour ses propos «malheureux» à l’égard de celui-ci. «Je connais bien Malek Boutih, je l’apprécie énormément» a affirmé le ministre sur France info, ajoutant : «Je trouve qu’il a le bon profil» pour diriger la Halde.

Source: http://tinyurl.com/yhpf9u2

Seine Saint Denis: Des étudiants menacés avec des couteaux en plein cours!

« Chances pour la France »? Certes…

FDF


10/03/2010

Quatre personnes ont menacé et racketté mercredi une trentaine d’étudiants qui étaient en cours dans un amphithéâtre de l’université Paris XIII-Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, sans faire de blessés.

Les agresseurs ont fait irruption dans l’amphithéâtre en plein cours d’anglais. Quatre personnes ont menacé mercredi avec des couteaux et racketté une trentaine d’étudiants de l’université Paris XIII-Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis. Aucun blessé n’est à déplorer mais les malfaiteurs ont réussi à prendre la fuite avec leur butin : neuf téléphones portables et 40 euros.

Vers 15 heures, les quatre « jeunes » ont pénétré dans l’amphithéâtre par l’entrée réservée aux handicapés, qui n’est pas visible par les gardiens de l’université. Les jeunes, le visage dissimulé par des capuches et des foulards ont sorti des couteaux et une réplique d’arme à feu, et ont dépouillé les élèves et leur enseignante. «Les faits ont duré quelques minutes, puis les agresseurs sont partis en courant. Ils ont été poursuivis par les gardiens mais n’ont pu être rattrapés», a confié le président de Paris XIII Jean-Loup Salzmann. Les victimes, qui ont reçu l’assistance de psychologues, ont déposé plainte au commissariat d’Epinay.

Une première agression en décembre

Cet incident intervient alors même que les mesures de sécurité avaient été renforcées suite à l’agression d’un étudiant mi-décembre dans des conditions similaires. La victime avait été blessée par arme blanche alors qu’elle assistait à un cours dans un amphithéâtre de Paris XIII. L’auteur présumé, qui ne faisait pas partie des effectifs de l’université, avait été interpellé.

«Après cette agression, des contrôles d’entrée ont été mis en place dans une partie de l’université, mais trois amphithéâtres isolés n’ont pas de contrôle d’accès. Le racket s’est produit dans l’un des trois», a expliqué le président de Paris XIII. «On avait prévu de clôturer le campus après cette agression en décembre mais on n’en a pas eu le temps», a-t-il ajouté. «A la rentrée de septembre, ce genre de chose ne pourra plus arriver puisque les clôtures auront été installées», a promis Jean-Loup Salzmann.

Source: lefigaro.fr

Roubaix: » Union des mosquées ? « Ce n’est pas vrai, on n’était même pas au courant »…

Après la « saga » Drancy, voici celle des musulmans de Roubaix. On n’en finit plus de parler d’eux, ils vont être contents: la stigmatisation, ça fonctionne bien. Surtout entre deux burgers halal…

FDF

  • mercredi 10.03.2010
     Omar Beghmam, ici au côté de Mohamed Arar, à la mosquée Dawa (Alma).
  • Omar Beghmam, ici au côté de Mohamed Arar, à la mosquée Dawa (Alma).
  • |  COUAC |

    « Dans notre édition du 5 mars, nous évoquions la création d’une « union des six mosquées de Roubaix ». Une annonce faite par Nordine Khabzaoui, de la mosquée Abou Bakr (Pile), se présentant comme le porte-parole de ce nouveau collectif. Hier, Omar Beghmam, responsable de la mosquée Dawa (Alma) a nié l’existence de cette union : « On ne connaît même pas M. Khabzaoui »…

    La communauté musulmane de Roubaix parlant d’une seule et même voix ? L’histoire aura fait long feu. Jeudi dernier, Nordine Khabzaoui s’avançait pourtant comme le représentant de cette communauté, tout du moins parlant au nom « des six mosquées de la ville ». Parmi celles-ci, la mosquée Dawa, installée rue Archimède dans le quartier de l’Alma. Le problème, c’est que son responsable, Omar Beghmam, n’était « même pas au courant. Ce monsieur-là, je ne le connais même pas ». Il précise même : « M. Khabzaoui n’est pas le responsable de la mosquée Abou Bakr.

    » Alors, que penser de cette « union » ? « Cette démarche, ce n’est pas vrai. On n’a jamais fait de réunion. Ce qui m’a le plus choqué, c’est que quelqu’un arrive et dise comme ça dans le journal : « Je suis le porte-parole ». » Omar Beghmam a évidemment été surpris qu’on parle pour lui sans lui demander son avis, et s’interroge sur l’origine de cette initiative : « Je sens qu’il y a quelque chose derrière tout ça. Au niveau politique, électoral ? Mais nous, on ne veut pas rentrer dans ce jeu-là, on ne veut pas être utilisé. » Nordine Khabzaoui avait présenté sa démarche comme faisant suite à l’affaire du burger halal lancé par le restaurant Quick, mal vécue par les musulmans de Roubaix. Sur ce point, M. Beghmam explique qu’à la mosquée Dawa, « on a été un peu choqué par la réaction du maire quand il a porté plainte. Parce que ce qu’a fait Quick, c’est un bon signe. On parle toujours de problème d’intégration, mais là, ça aide à l’intégration. » Pour autant, « on n’a pas besoin d’un porte-parole pour réagir par rapport à ça ! On connaît bien le maire de Roubaix, il a désigné quelqu’un à la mairie pour simplifier le contact avec les associations musulmanes de la ville, et a organisé une réunion récemment avec toutes les mosquées. » Ceci étant dit, les responsables de la mosquée Dawa seraient-ils prêts à participer, un jour, à une union des mosquées roubaisiennes ? « C’est quelque chose qui doit être structuré, et pas lancé comme ça du jour au lendemain. Les gens doivent y réfléchir à deux fois avant de parler. Alors, pourquoi pas participer à quelque chose de structuré, mais en tout cas pas avec cette personne-là. Même si ce monsieur essaie de nous contacter demain, on ne va pas le suivre. » •

Source: lavoixdunord.fr