Francaisdefrance's Blog

30/01/2010

Vous voulez vous bidonner? Lisez le rapport « lutter contre le racisme sur internet » remis à François Fillon…

Bon courage pour la lecture, monsieur le premier ministre. Si vous nous sortez quelque-chose de positif après consultation de ce ramassis d’incompréhension agrémenté de méandres nauséabonds faits (pas exprès) pour dérouter les consciences et embrouiller un max les esprits des pauvres hères qui vont être obligés de la parcourir, chapeau bas!
FDF
C’est officiel : le dessin « L’Europe tend enfin la main à l’islam »
http://www.coranix.org/stephbergol/mainbombe.htm
est déclaré « raciste » par le gouvernement français.

Le racisme anti-blanc n’y est même pas mentionné… Pas d’émeutes, pitié!!!


Il figure en effet à titre d’illustration (parmi d’autres) en page 16 du rapport
« lutter contre le racisme sur internet »remis au Premier ministre François Fillon le 21 janvier 2010.
http://www.foruminternet.org/IMG/pdf/20100121_Rapport_lutter_contre_le_racisme_sur_internet_.pdf


C’est donc officiel-bis : ces dessins gênent le politiquement correct.

Jetez un oeil sur ce rapport pour se bidonner du niveau

d’incompréhension de l’auteur(e) sur ce qu’est l’internet.


Exemple : les liens (oui, les liens internet!) sont présentés comme susceptibles
de favoriser le racisme…
Il n’y a pas de préconisation pour supprimer les liens mais on sent bien que
s’ils savaient ce qu’est le HTML, ils agiraient autrement. Mais encore eut-il fallu y penser…

A mon avis ce sont LES MOTS qui favorisent le racisme, si on interdisait
certains mots il ne serait plus possible d’exprimer le moindre racisme (Quoi ?
Orwell ? La novlangue ? 1984 ? Mais non voyons, on est en 2010 !).

D’un autre côté, la nullité technique de l’auteur(e) rassure sur ses compétences
réelles.

Dans l’extrait joint elle préconise d’utiliser les chaines mails pour propager
l’anti-racisme…

Il ne lui reste plus qu’à faire un rapport sur l’opportunité de l’obligation

d’une case à cocher « mail viral » permettant aux mails anti-racistes de se

propager viralement par l’opération du saint Esprit.



FDF

30 01 2010

Megalopolismag: on ne se refait pas…

vendredi 29 janvier 2010


Qui se cache derrière  » Mégalopolismag  » ?

Apache_1Projet Apache


Tout coup de publicité méritant un retour, nous sommes heureux de vous annoncer la prochaine sortie dans les kiosques parisiens et franciliens du magazine « Megalopolismag ».

Ce magazine créé et animé par une dizaine de diplômés de l’Ecole de Journalisme de Sciences Po Paris (tout est dit), aura au moins eu une bonne idée depuis sa récente naissance : celle de consacrer un article au Projet Apache ! Cimer les potos : et vas-y que j’te fais un « check » (traduction : se taper deux fois de suite dans la main, façon gangsters US) pour te remercier de ton article qui nous a fait grave kiffer. On vous laisse découvrir cette petite perle ici : megalopolismag.com

Merci donc au jeune journaliste (forcément) prometteur car (évidemment) conformiste qui, pour mieux connaître le Projet Apache, s’est offert l’espace d’un instant le frisson de sa vie pour son enquête de la mort… Une plongée dans le défilé FN du 1er mai, qualifié ici de « manif faf » (terme que l’on retrouve plutôt chez les amateurs de poses antifascistes que dans l’article d’un journaliste sérieux, mais passons …) pour tenter de débusquer un militant identitaire. Au passage, cela n’était pas gagné qu’il en trouve un… mais le reste de l’article a en effet prouvé qu’il n’avait qu’une connaissance parcellaire et particulièrement subjective de la chose.

A cette occasion, il a enfin pu mettre un visage sur les « bêtes immondes », qu’il combattait jusque là à grands coups de discussions enflammées au Café Jade de la Rue de Buci… mais là n’était pas l’essentiel. L’essentiel pour ce jeune homme « épris d’enquête de qualité » (ne riez pas) était d’aller questionner un militant du Projet Apache. Le premier constat est que l’apparente « agressivité ironique » du ton de son écrit dénote avec celui, plutôt timide et cordial, de l’entretien de visu avec le militant, vêtu pour l’occasion (détail important) d’un archéofuturiste « gilet à capuche ». C’est le métier qui rentre : plus facile de se défouler derrière son ordinateur qu’en face à face ?

Quant au contenu de l’article en question, nous dirons qu’il est plus partisan que méchant.

Si l’on notera que Megalopolismag apprécie visiblement le graphisme et l’esthétique de nos productions, les journalistes en herbe semblent en revanche regretter nos activités culturelles (peut-être pensent-ils en détenir le monopole ?) ainsi que notre look vestimentaire et comportemental « passe-partout » (ce qui signifie donc que nous sommes d’authentiques « fils à papa », pas comme à « Sciences Po » que chacun sait peuplé de fils de prolétaire). Des activités et profils il est vrai décevants pour qui s’évertue à nous faire passer pour des tarés d’extrême-droite. La critique la plus drôle reste celle de l’inaction. A les entendre, nous devrions plus nous montrer, et aller « differ » à des endroits chauds, hostiles. Ils veulent de la baston, de l’action, du fait divers à la sortie des facultés, façon années 60. Et si nous venions à organiser de telles manifestations – soit-dit en passant absolument inutiles et contreproductives – gageons que les mêmes individus seraient les premiers à hurler au retour des « fachos à la sortie des facs », voire à porter plainte à la première claque ou à la première paire de lunettes carrées qui vole…

Et « Megalopolismag » qu’est-ce que c’est au juste ?

On y découvre une initiative… « communautaire » (dixit le « qui sommes-nous ? ») fondée autour de la croyance en l’émergence du « Grand Paris ». Vague projet.

Et surtout on subit un contenu bien représentatif de cette génération de victimes dépressives et fragiles, qui oscillent politiquement entre le PS, le MODEM et les mouvements pseudo-écolos… que du rebelle. Des citadins gentils et doux rêveurs qui veulent faire de l’enraciné sur du déraciné, et se voilent la face devant la violence et la barbarie, faisant mine de penser que la métropole tentaculaire et cosmopolite d’Ile de France peut encore être le théâtre d’une vie harmonieuse et paisible. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil – à part bien évidemment ces ennemis faciles que constituent des « fachos » fantasmés et les « fils à papa » de l’ouest parisien, leurs équivalents de « droite ».

Des pseudos « cools » anti-beaufs (comprendre anti-français) qui n’aiment le peuple que lorsqu’il est coloré, et qui ne se permettent d’être arrogants et insultants que face à d’autres jeunes blancs. Amateurs de kebabs et de 8-6°, de tags, de football depuis 1998 (avant, c’était un sport « de beaufs », aujourd’hui il semble même complètement tendance de se dire supporter du Red Star…), lecteurs de So Foot et de Tecknikart, constamment à la recherche d’un « underground » urbain et romantique, ils ont le mérite via leur blog et futur journal de cristalliser toute cette intelligentsia de gauche citadine bien pensante, trouvant son équivalent dans les villes « artis » que sont devenues Berlin et le East London.

Ce qu’ils détestent le plus au monde : se prendre des claques par la racaille, devoir baisser les yeux devant ceux avec lesquels ils rêveraient d’un peu de complicité. Et pire encore, effrayés par la dureté du monde dans lequel ils évoluent, ils détestent que cela finisse par se savoir. Ils haïssent tous ceux qui pointent du doigt les vrais problèmes d’un Monde Moderne qu’ils font mine d’apprécier. Alors imaginez leur cauchemar devant une vidéo montrant un des leurs (jeune étudiant à Sciences Po.) se faire violenter et insulter sur fonds de racisme anti-blanc dans un bus RATP devant la France entière ! A Sochaux il y a l’usine Peugeot, à Paris on a l’usine à bobos.

Et on l’appelle « Science Po ». De cette vérité l’on pourrait presque faire une chanson, d’un modeste article nous nous contentons.

Mais nous ne sommes ni rancuniers, ni sectaires. En commençant par ne pas vouloir aux autres ce dont nous pouvons souffrir aujourd’hui : sincèrement, nous leur souhaitons bon vent et liberté d’expression.

Enfin, comme déjà dit sur ce blog et aux personnes que nous rencontrons, nous savons tendre la main à ces jeunes qui peuvent changer, qui peuvent basculer dans l’action et le réalisme, quittant leurs lubies et paradis artificiels, pour adhérer aux vertus éternelles de l’Autre Jeunesse.

Source: voxfnredekker

« Islam et identité nationale », regards croisés au consulat de France à New York.

« Islam et identité nationale », regards croisés au consulat de France à New Yorkfabbio via flickr

La soirée organisée par le consulat a révélé les causes et les conséquences d’un débat toujours à vif autour de l’identité nationale ou de la burqua.

29 janvier 2010

L’ambassade de France à New York organisait mercredi 27 janvier une soirée-débat avec les chercheurs français et américain Justin Vaïsse et Jonathan Laurence, spécialistes de la thèse de l’« islamisation». Une initiative qui a déplacé les foules.

Après l’intervention du président de la République lundi 25 janvier sur TF1 et l’éditorial du New York TimesIntégrer l’islam, les défis politiques et religieux dans la France contemporaine se sont employés à démonter le mythe du « Français de papier » et de l’islamisation galopante. condamnant l’Elysée dans l’édition du lendemain, la soirée autour de l’identité nationale et de l’Islam, organisée par le consulat de France à New York, a mobilisé la communauté francophone et francophile. Invités d’honneurs, les chercheurs français, Justin Vaïsse, et américain, Jonathan Laurence, associés au centre d’études Brookings Institution et co-auteurs en 2006 du livre

Parce qu’on ne peut pas débattre sans connaître l’histoire, Justin Vaïsse est d’abord revenu sur l’histoire de l’Islam en France et sur le contexte socio-économique de crise du pays, rappelant au passage que « le débat sur l’identité nationale s’est enchevêtré dans un autre débat, celui lancé en juin dernier autour de la burqua ». Jonathan Laurence a, lui, évoqué le souvenir de l’interdiction du foulard à l’école, revenant sur le concept de laïcité cher aux Français mais mal compris des Américains.

Fustigeant le portrait du bon musulman français dressé par la secrétaire d’État Nadine Morano, qui « ignore le fait que porter un nom comme Mohamed puisse être un obstacle dans l’obtention d’un emploi », Justin Vaïsse a ensuite dénoncé les dérapages racistes et xénophobes qu’un tel débat récupéré par l’extrême-droite et le front national pouvait entraîner.

Reprenant des arguments défendus dans son ouvrage sur l’état alarmiste de l’islamisation, le chercheur français a relevé l’amalgame volontaire entre islam et identité nationale et incité à la prudence. Il a conclu qu’« une identité humiliée est une identité radicalisée ».

Source: france-amerique.com

UMP : Changement de cap pour les régionales: on oublie l’identité nationale!

C’était une promesse de Nicolas Sarkozy, faite en novembre dernier: il allait s’impliquer personnellement dans la campagne des élections régionales.

Il déclarait alors: « A ceux qui pourrait dire ‘Ah, pourquoi il s’en mèle?’, si jamais il y avait un problème, je ne sais pas qui a gagné la guerre, mais j’ai une petite idée de qui l’aurait perdue ». (sic)

Qu’a-t-il pu se passer?

Car maintenant, plus question pour Nicolas Sarkzy de se mettre en avant. La campagne doit se faire sur le terrain. On fait dans le local.

Et on envoie qui?

François Fillon, car celui-ci est plus populaire que Nicolas Sarkozy dans les sondages (si, si!). Il a « le vent en poupe », selon France Soir.

Et promesse (encore): il se rendra dans les 22 régions!


Finie l’identité nationale?. Idem pour la réforme territoriale d’ailleurs. Le sujet sera maintenant l’emploi ou la fiscalité.

Source et suite: http://www.lepost.fr/article/2010/01/30/1914602_ump-changement-de-cap-pour-les-regionales.html

Pas vrai? Fillon saisit le Conseil d’Etat pour interdire la burqa…

Comme quoi, cette histoire de burqa, qui n’aurai jamais dû nous prendre la tête par toutes sortes de duels politiques dans NOTRE république, sert au moins à une chose: diviser encore plus les Français tout en les focalisant sur un seul point… Et ben pendant ce temps là, on peut prendre plein de mesures, de lois, de décrets qui vont nous échapper mais dont on va encore faire les frais, au sens propre du terme. Les muzz doivent bien se marrer…

FDF

30/01/2010

Le Premier ministre lui demande ses « solutions juridiques » pour parvenir à une interdiction du voile intégral, « la plus large et effective possible ».

François Fillon a demandé vendredi au Conseil d’Etat, dans une lettre publiée par Matignon, de lui soumettre, en vue d’un projet de loi, ses solutions juridiques « permettant de parvenir à une interdiction du voile intégral« , « la plus large et effective possible ».

Trois jours après les conclusions de la mission parlementaire sur la burqa et le niqab, le Premier ministre demande au tribunal administratif suprême d’apporter « son concours au gouvernement pour lui permettre d’arbitrer la traduction juridique des préoccupations exprimées par la représentation nationale et de soumettre rapidement au parlement un projet de loi sur ce sujet« .

Une femme portant le voile intégral à Lyon le 25 janvier 2010AFP/Archives/Philippe Desmazes

Une femme portant le voile intégral à Lyon le 25 janvier 2010

« Vous étudierez donc les solutions juridiques permettant de parvenir à une interdiction du port du voile intégral que je souhaite la plus large et la plus effective possible« , ajoute le chef de gouvernement.

Ces conclusions, ajoute-t-il, devront lui être adressées « avant la fin du mois de mars« .

Il souligne auparavant que « le gouvernement a la conviction que le port du voile intégral n’est pas acceptable dans notre République, parce que signe d’un repli communautariste, il est contraire au principe d’égalité entre les hommes et les femmes, ainsi qu’à notre conception de la dignité humaine« .

Cette idée « pourrait être affirmée dans le cadre d’une résolution parlementaire« , relève-t-il.

Cette résolution – sans pouvoir contraignant – fait partie des préconisations de la commission parlementaire présidée par le PCF André Gerin.

« Dans l’esprit du gouvernement, cela ne permettrait pas de faire l’économie d’une intervention du législateur« , ajoute le Premier ministre.

« La nature et les enjeux de ce débat rendent souhaitable la recherche d’un consensus républicain sur ce cadre juridique« . « En outre, il est essentiel de mener la réflexion dans des conditions prévenant tout risque d’interprétation qui blesserait nos compatriotes de confession musulmane« , poursuit M. Fillon.

Sa lettre est adressée à Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat.

Le Premier ministre François Fillon prononce un discours le 25 janvier 2010 à l'hôtel de ville de VesoulAFP/Archives/Jeff Pachoud

Le Premier ministre François Fillon prononce un discours le 25 janvier 2010 à l’hôtel de ville de Vesoul

Le 12 janvier, devant les députés UMP, François Fillon avait annoncé que l’interdiction du voile intégral devait passer par une résolution parlementaire mais aussi « un texte de loi et des règlements pour appliquer les principes » fixés par la résolution.

Trois semaines plus tôt, le patron des députés UMP, Jean-François Copé, avait pris de vitesse son camp en dévoilant le contenu d’une proposition de loi avant même que soient connues les conclusions de la mission d’information parlementaire qui venait de plancher six mois sur le sujet.

Il s’était attiré des reproches au sein de l’UMP et du gouvernement.

Source: lexpress.fr

Scissions internes ches les musulmans de Drancy. Début de la fin ???

Chahuté, l’imam de Drancy quitte la mosquée sous escorte policière

29.01.2010

Hassen Chalghoumi, l’imam de Drancy (Seine-Saint-Denis) qui assure avoir été menacé de mort par des islamistes, a quitté précipitamment et sous escorte policière sa mosquée vendredi vers midi, après avoir été chahuté par de nombreux fidèles, a-t-on appris de source judiciaire.

« Environ 2.500 personnes étaient présentes lors de cette prière et il a été chahuté lorsqu’il a tenté de s’expliquer », ajoute-t-on de même source. « Il a dû quitter la mosquée avec l’escorte policière dont il bénéficie ».

Hassen Chalghoumi, qui s’est déclaré favorable à une loi interdisant le port du voile intégral, avait porté plainte contre X mardi après-midi au commissariat de Drancy pour « menaces de mort réitérées » et « violences volontaires ». Il affirme que plusieurs individus ont fait intrusion lundi dans la mosquée et la salle de prière de Drancy pour l’insulter et l’accuser d’apostasie, ce qui représente, selon lui, des menaces de mort.

L’imam a reconnue vendredi qu’il n’était pas présent à la mosquée lundi dernier lors de cette intrusion présumée et a mis en cause les médias avant de quitter précipitamment l’assemblée.

Source: AP

Tiens; un imam qui n’accepte pas pas la charia? Il va se faire égorger, celui-ci…

FDF

Le summum de la dhimmitude: Hortefeux inaugure une mosquée !

Je sais, c’est (aussi) le ministre des cultes. mais de là à mettre en plein dans la poire des Français une telle baffe, c’est une inconcevable provocation! Notre France meurt… Tuée par des Français…


FDF

29/01/2010 <!–

.

–>

La grande mosquée de Clermont-Ferrand, attendue depuis plus de dix ans par les quelque 35.000 musulmans d’Auvergne, a été inaugurée ce soir par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux.

Entièrement financée à hauteur de 1,2 million d’euros par les dons de fidèles (???, c’est celà, oui…) français et étrangers, le lieu de culte, doté d’une coupole en verre et bientôt d’un minaret, s’étend sur plus de 1.000 m2 et permet d’accueillir 1.500 personnes.

« Ma présence ici, en tant que ministre de l’Intérieur chargé des cultes, est le témoignage de la volonté de dialogue qui unit la République aux musulmans de France », a déclaré Hortefeux, aux côtés du recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, du président du Conseil national du culte musulman, Mohammed Moussaoui, de diplomates et de personnalités religieuses et politiques.

« Cette mosquée est la marque d’un islam de paix, modéré, loin des discours radicaux qui peuvent empoisonner la vie des musulmans de France », a-t-il ajouté. Boubakeur a estimé pour sa part que la mosquée, « une oeuvre historique » était « un espace d’amour, de paix et de spiritualité pour tous les fidèles de la région ».

Le ministre, également conseiller régional d’Auvergne, a ensuite revêtu un burnous, vêtement traditionnel musulman offert aux autorités, remis par l’imam de la mosquée Hocine Mahdjoub.

Interrogé en marge de l’inauguration sur le débat sur l’identité nationale, Hortefeux a déclaré: « l’identité (nationale), c’est une question simple, c’est de tenir compte de ce qui a construit l’histoire de notre pays, qui est fait d’ailleurs notamment de vagues d’immigrations successives, et de réfléchir aux valeurs que nous devons porter dans l’avenir tous ensemble ».

Source: http://tinyurl.com/ykwakty

La burqa du futur: SEXY !!!

Et que va penser momo, de tout ça? Alors, on dérive des lois strictes du « saint » coran?

FDF

29 janvier 2010

Lu sur Purepeople :


En pleine polémique politisée “Burqa or not Burqa”, la belle et révolutionnaire Amber Rose, compagne du génie visionnaire Kanye West a fait une appartition plus que remarquée au défilé Haute Couture Chanel moulée complétement dans une combinaison en laine vert kaki ! Et quand on dit complètement, c’est des pieds à la tête en laissant dépasser uniquement son visage… Une sorte de burqa donc mais très moulante et très sexy…

suite

Merci à FDS…

La mission sur la burqa propose le financement public des lieux de culte !

C’était trop beau pour être vrai… La mission sur la burqa était l’arbre qui cache la forêt… Là, on ne doit pas laisser passer ça. Sinon, c’en est fini de la France, de la Nation, de la Patrie, de la République, de la Constitution, de la loi de 1905, etc…

FDF


La lecture du rapport de la Mission d’information dite « Gérin » sur le port du voile intégral (1) révèle une surprise de taille. Une très mauvaise surprise.

Dans les attendus aboutissant à la proposition n° 7 (« Engager une réflexion quant aux moyens d’assurer une juste représentation de la diversité spirituelle ») au détour d’une phrase, le rapport reprend à son compte une thèse du rapport Machelon, jugée démonstrative, selon laquelle il est possible d’autoriser l’aide financière directe de la puissance publique à la construction de lieux de cultes. Rien que cela !

Dans un sous-paragraphe intitulé La construction de lieux de cultes, après avoir notamment souligné que « La question de la possibilité de construire des lieux de culte est particulièrement symbolique aux yeux des musulmans de France », le rapport poursuit :

« Le rapport de la commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics présidée par M. Jean-Pierre Machelon (2) avait d’ailleurs démontré que de réelles marges de manœuvres législatives existaient en ce domaine dans la mesure où l’article 2 de la loi de 1905, qui prévoit que « la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte », n’a pas valeur constitutionnelle. Cette dernière préconisait notamment d’autoriser l’aide directe à la construction des lieux de culte. »

La laïcité menacée

Ce passage suggère on ne peut plus clairement que la loi de 1905 n’ayant pas valeur constitutionnelle selon l’analyse de Machelon, eh bien il n’y a qu’à en changer l’article 2 pour pouvoir financer la construction de lieux de culte ! Changer la loi de 1905, il fallait y penser, non ?

Tout se passe comme si la Mission voulait compenser ses préconisations contre le port du voile intégral par des mesures de rédemption auprès des religions : au fond, on n’est pas si méchants que cela, on vous demande humblement (juste par une résolution solennelle où on fait les gros yeux – maman j’ai peur) de ne pas porter de voile intégral ici et là, et en échange on vous propose des lieux de culte financés par le contribuable. Ce n’est qu’un petit toilettage, un donnant-donnant, on en parle à peine.

Sauf qu’avec une telle proposition, on propose aussi de sacrifier la loi de 1905. Sauf qu’avec la loi de 1905, on immolerait aussi la laïcité de la République. Sauf qu’avec un tel financement, la République piétinerait la liberté de conscience puisqu’on ferait payer des contribuables pour des religions qu’ils ne pratiquent pas ou auxquelles ils ont (encore) le droit de ne pas croire (3).

La loi de 1905 retouchée ?

La suite ici

Source: NP Info Ile-de-France