Francaisdefrance's Blog

26/01/2010

Sarkozy défend les citoyens musulmans, effondrement de popularité oblige…

Et nous alors, les vrais Français de souche, on couche sous les ponts? Cette préférence non-nationale ne va pas plaire à tout le monde. Bon; c’est lui qui voit… On vote bientôt pour les régionales…

FDF

26/01/2010

Le président français Nicolas Sarkozy a assuré aujourd’hui que la France ne laisserait pas « stigmatiser les citoyens français musulmans », lors d’un hommage aux anciens combattants musulmans dans un cimetière profané à plusieurs reprises ces dernières années.

« L’islam est aujourd’hui la religion de nombreux Français. Et notre pays, pour avoir connu non seulement les guerres de religion mais aussi les luttes fratricides d’un anticléricalisme d’Etat, ne peut laisser stigmatiser les citoyens français musulmans », a déclaré Sarkozy après avoir visité le carré musulman du cimetière de Notre-Dame de Lorette, près d’Arras, trois fois profané depuis 2007. « Je ne laisserai personne entraîner notre pays sur la voie de ces régressions », a-t-il poursuivi.

Le président français a exalté le « courage » des soldats d’Afrique qui, lors des guerres mondiales, d’Algérie ou d’Indochine, « ont consenti le sacrifice ultime » pour la France.
Il a également dénoncé le « geste innommable » des « profanateurs lâches et imbéciles » qui ont à plusieurs reprises dégradé le carré musulman de ce cimetière, où sont enterrés 550 soldats musulmans au milieu de quelque 40.000 soldats tombés lors de la bataille de Notre-Dame de Lorette, d’octobre 1914 à 1915, durant la première guerre mondiale.

L’hommage de Nicolas Sarkozy intervient alors que la communauté musulmane a déploré à haute voix ces dernières semaines avoir été stigmatisée par le débat sur l’identité nationale lancé par le ministre de l’Immigration Eric Besson.

Source: lefigaro.fr/flash-actu

Sport, foot, etc… Des algériens volent la couronne des déportés à Marseille!!!

Jan 25th, 2010

Plusieurs milliers de personnes (3.000 selon la police) ont célébré hier soir la victoire de l’Algérie sur la Côte d’Ivoire (3-2), synonyme de qualification des “Fennecs” pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). On peut féliciter les algériens bien qu’à titre personnel, je supporte à fond l’équipe du Ghana (je me souviens encore du joueurs qui, après avoir marqué, avait sorti un drapeau d’Israël!)

Mais hier soir, au le coup de sifflet final, les supporteurs de l’Algérie ont envahi la Canebière et le Vieux Port aux cris de “One, two, three, Viva Algéria”. Les paroles que Diam’s la nouvelle chanteuse voilée à prononcés il y a quelques jours lors de NRJ Musique Award.

marseillealgerie

Klaxons, feux de bengale et ballets de scooters étaient au rendez-vous. Feux de voitures aussi.

Mais ce qui me révulse encore plus c’est le vol de la couronne des fleurs déposés le jour même pour honorer la mémoire des juifs disparus pendant la seconde guerre mondiale. Les Algériens qui, d’habitude, aiment se vanter d’avoir aider à libérer la France, devrait aujourd’hui s’excuser pour cet horrible chapardage lourd de sens…

Merci à Valéry Z. (de Marseille), témoin de l’évènement.

Source: JSS

« L’islam, une religion française » titre Libération à paraître demain…

Libétorchon en pleine crise : l’islam une religion française!

Et après-demain nous aurons droit à : la lapidation une tradition judiciaire française ; le halal un art culinaire français ; la burqa fleuron de la mode française ; la polygamie un art de vivre à la française… La collaboration n’a aucune limite. Honteux!

Je reprends des commentaires sur cette new:

« ARTE a diffusé hier soir vers 20 h un reportage
extrêmement élogieux sur la viande halal , on y voyait à un moment l’ hexagone en vert et blanc avec l’ inscription halal dessus .

ceux qui sont opposés à cette méthode barbare
d’ abattage des animaux étaient présentés comme relevant exclusivement des milieux  » des défenseurs des animaux  » ou des membres  » de groupuscules d’extrême droite « .

Libé nous expliquera à l’avenir en quoi la charia sera bénéfique pour la société française .

parmi les arguments invoqués il y aura :

– elle est déja appliquée en Grande Bretagne pour les affaires civiles , pour les justiciables qui le souhaitent .

– on ne peut pas faire l’ impasse sur la volonté de plusieurs millions de personnes-citoyens .

– la charia sera un enrichissement culturel et constituera finalement une chance pour la France ; il faut aller au dela de nos peurs et de nos réticences .

je crois bien que cet article arrivera plus tôt que certains ne l’ imaginent .

Commentaire n°1 posté par Exxx aujourd’hui à 00h28
« Libé » avec d’autres d’ailleurs (Le Monde, etc.) devrait faire imprimer ses torchons sur un papier beaucoup plus fin de manière à ce que « ce journal » finisse là où est sa place, je veux parler des toilettes, des WC, des chiottes quoi. Et au lieu d’appeler ces feuilles des torchons (mot trop respectueux car un torchon c’est propre par définition puisqu’il sert en général à essuyer de la vaisselle, propre elle aussi) on pourra aisément les nommer « torche-cul ». Et là au moins il serviront enfin à quelque chose. »
Source: rebelles.info

Voile islamique : un terme pour plusieurs styles, afin de ne pas se convertir « idiot »…

Bientôt dans toutes les bonnes villes de France…

Le hidjab (en haut à gauche) : voile qui cache les cheveux, les oreilles et le cou, ne laissant apparaître que l’ovale du visage. Il se généralise dans le monde musulman, remplaçant les tenues traditionnelles comme le « haïk » en Afrique du Nord.

Le niqab (en haut à droite) : voile intégral complété par une étoffe ne laissant apparaître qu’une fente pour les yeux. Il s’est répandu sous l’influence de l’islam wahhabite. Certaines femmes y ajoutent des lunettes de soleil et des gants, voire un masque.

Le tchador (en bas à gauche) : vêtement traditionnel porté par les femmes en Iran, principalement utilisé aujourd’hui par les musulmanes pratiquantes. Il s’agit d’une grande pièce de tissu posée sur la tête, qui laisse apparaître l’ovale du visage.

La burqa (en bas à droite) : il s’agit, à l’origine, d’une tenue traditionnelle portée en Afghanistan et dans le sous-continent indien. Le vêtement se présente sous la forme d’un long voile couvrant intégralement la tête et le corps, pourvu d’un grillage qui dissimule les yeux.

Source: France24

Leur « religion » s’impose aussi à l’hôpital… Grave.

De nombreux services hospitaliers font face à des patients qui veulent imposer leurs convictions. Les médecins doivent même en appeler à des religieux pour mener les soins à bien.

26.01.2010

« Il n’y a pas que dans la rue ou dans les transports que le voile intégral pose problème », dira ce matin le député PC André Gerin. Le rapporteur de la mission parlementaire sur le port de la burqa rend ses conclusions aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Il estime que celles-ci pourraient résoudre une partie des difficultés rencontrées par le personnel hospitalier face à ces patientes portant le voile intégral et qui refusent d’être soignées par un homme ou de se déshabiller pour être auscultées.


« Je le constate chaque jour dans les réunions que j’organise avec les soignants qui se plaignent d’une nette augmentation des agressions verbales », confirme Isabelle Lévy, conférencière*. « Elles restent ponctuelles. Et la plupart du temps, on arrive à trouver un terrain d’entente », tempère le professeur Paul Atlan. Gynécologue et psychiatre, il est en charge depuis 1996 à l’hôpital Antoine- Béclère de Clamart d’une consultation unique en France
Mais jusqu’à quel point les établissements peuvent-ils tendre la main aux croyants sans remettre en cause la laïcité ? « Il y a deux situations bien différentes : la consultation et l’urgence, explique Paul Atlan. Chacun est libre de choisir son médecin —homme ou femme—en consultation. En cas d’urgence, ce qui prime c’est de garder le patient en vie. Il faut faire avec le personnel qui est disponible, il n’y a aucune discussion à avoir. » Même son de cloche du côté d’Isabelle Lévy. « Tant que les pratiques religieuses n’entravent pas les soins ou l’hygiène, pas de souci. Une femme qui refuse de laver son corps à la Bétadine et d’ôter sa burqa avant une opération, ce n’est pas négociable. Pour lui, la religion a une place à l’hôpital. « La laïcité est de mise pour le personnel, décrypte le praticien, mais on ne peut pas demander aux patients de laisser leurs croyances et leurs traditions à l’entrée des établissements. » Chaque mardi à Clamart ce médecin reçoit des couples écartelés entre les soins dont ils ont besoin et leurs convictions religieuses. « J’ai des référents religieux à l’extérieur de l’établisse ment que je consulte pour avoir leur point de vue, confie le professeur. On peut ainsi résoudre beaucoup de difficultés. »

* Auteur de « la Religion à l’hôpital » (Presses de la Renaissance) et de « Soins et Croyances » (Estem).

Source: Le Parisien

V’là aut’chose! L’imam de Drancy menacé par un « commando » islamiste.

Alors là, se faire agresser par ses propres « frères », fallait y penser. Mais question stigmatisation, faudra trouver autre-chose… C’étaient peut-être bien des islamo-fachos, les mecs. Ne riez pas, ils se sont peut-être convertis au mouvement Allah-Skin… Un commando… On se croirait dans un bon film de guerre.

FDF

L'imam de Drancy menacé par un

L’imam Hassen Chalghoumi

Un « commando islamiste » a fait irruption dans la mosquée de Drancy, en Seine-Saint-Denis, lundi soir, où il a proféré des menaces à l’égard de l’imam Hassen Chalghoumi, connu pour ses bonnes relations avec la communauté juive, a-t-on appris auprès d’un conseiller de la Conférence des imams, présidée par Hassen Chalghoumi. Selon le récit de ce conseiller, « un commando de quatre-vingts personnes, le visage non masqué, a fait irruption dans la mosquée où se trouvaient quelque 200 fidèles; ils ont forcé le passage et se sont emparés du micro après une bousculade; ils ont alors adressé des menaces et des anathèmes à l’adresse de l’imam, le traitant de mécréant , d’ apostat et affirmant : on va liquider son cas, à cet imam des juifs « .

Hassen Chalghoumi s’est dernièrement déclaré favorable à une loi interdisant la burqa en France, mais en l’assortissant d’un travail pédagogique. L’imam de Drancy entretient de bonnes relations avec les représentants de la communauté juive, ce dont le commando lui a fait grief. Alors que l’imam poursuit un dialogue avec les autres religions, « certains ne lui pardonnent pas d’avoir accueilli dans sa mosquée, chaussures enlevées, le président du Crif », Richard Prasquier, a ajouté ce conseiller. Selon ce conseiller, l’imam a aussi été l’objet récemment d’une « provocation », voyant entrer, pour la première fois dans sa mosquée, « trois personnes entièrement voilées auxquelles il a posé des questions, mais qui n’ont pas répondu, de sorte qu’il s’est demandé s’il avait affaire à des femmes ou à des hommes ».

Fatwa

Évoquant les « anathèmes » portés contre l’imam Chalghoumi, le conseiller a ajouté : « Il n’y a pas besoin de faire bac+5 pour comprendre que les termes employés équivalent à une fatwa » et le dépôt d’une plainte est « à l’étude ». Il a mis en cause les Frères musulmans, affirmant que le commando appartenait à « un groupuscule nommé Cheikh Yassine

Fouad Alaoui, président de l’UOIF, interrogé par l’Agence France-Presse a démenti toute implication, s’interrogeant sur « ce qui permet à l’entourage de l’imam » de porter ses accusations. Fouad Alaoui « condamne l’agression contre l’imam de Drancy », tout en estimant que ce qu’il s’est passé « n’est pas très étonnant ». « Nous l’avons mis en garde à plusieurs reprises pour qu’il équilibre ses paroles parce qu’il risquait d’attirer les réactions des extrémistes », a confié Fouad Alaoui.

De leur côté, le Conseil des communautés juives du 93 et le conseil des communautés juives d’Ile-de-France ont exprimé « leur émotion » et « leur solidarité » à l’imam, parlant de « faits graves et inquiétants ». Ils demandent au ministère de l’Intérieur et au préfet d' »identifier rapidement les auteurs » et de procéder à la « dissolution » de leur groupe. (fondateur du Hamas tué en 2004 dans un raid israélien, ndlr), sous obédience des Frères musulmans, manipulé par l’UOIF » (Union des organisations islamistes de France).

Source: lepoint.fr

Un p’tit mouchoir? Non, vous avez ce qui faut? Parfait…

FDF

Projet de loi sur le voile intégral: «C’est xénophobe», martèle D. Debbouze…

Tiens la racaille people s’en mêle… Car tout le monde sait que Debbouze est un parfait exemple d’intégration. Il milite contre les lois d’un pays qui le fait (bien, très bien) vivre et il profite de son statut de « vedette » pour l’ouvrir… Et de qualifier de racistes tous ceux qui sont pour l’application légitime de cette loi au sein de la République Française. Mal placé pour causer, Debbouze, car son passé est loin d’être……….. clean (http://www.lepost.fr/article/2008/06/13/1207438_jamel-debbouze-et-la-sale-affaire.html).

FDF

« Un projet de loi inutile, voire «raciste». »

26.01.10
Jamel Debbouze, le 27 mai 2007 à Cannes
Jamel Debbouze, le nouveau « prêcheur » anti loi anti burqa…

Politiques et people réagissent aux préconisations de la mission d’information sur le voile intégral…

Les premières réactions ne se font pas attendre. Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) allié à l’UMP, a estimé mardi qu’une loi interdisant le port du voile intégral «n’apporterait pas grand chose car elle ne sera pas applicable».


«La difficulté, c’est d’appliquer la loi»
«Je pense que la loi ne répondra pas au problème même si en France, dès qu’il y a une difficulté, on se dit «il faut faire une loi». La difficulté, c’est d’appliquer la loi», a déclaré Christine Boutin.

Elle penche plutôt pour une résolution, qui, adoptée à l’unanimité à l’Assemblée, aura «une force symbolique importante».

«Dans un pays où les valeurs sont bien partagées, où elles sont fortes, le radicalisme fanatique n’a pas lieu d’être», a ajouté la présidente du PCD, connue pour ses positions conservatrices, pour qui il «faut réaffirmer nos valeurs».

«C’est xénophobe»

L’humoriste Jamel Debbouze a lui fustigé les préconisations de la mission parlementaire sur le voile intégral.

«La burqa n’est même pas un épiphénomène, ça concerne 250 personnes: qu’est ce qu’on vient nous faire chier avec ce truc», a estimé le comique sur France Inter mardi.

«Encore une fois, c’est xénophobe, voilà. Et les gens qui vont dans ce sens là sont des racistes», a-t-il ajouté.


Il va nous ramener des émeutes, l’artiste, en racontant des conneries pareilles…


FDF

A propos du procès de Geert Wilders…

mardi 26 janvier 2010

Il nous faudrait le même, en France…

FDF

Rappel des faits: http://www.france24.com/fr/20100121-pays-bas-islam-geert-wilders-fitna-proces-justice

25/01/2010
Le procès de Geert Wilders se déroule en ce moment. Les pitoyables médias français continuent de recopier servilement les dépêches de l’AFP, le présentant ainsi comme un député d’extrême droite. Désinformation ouverte. Comme ces petites brêves dans les journaux, et les dépêches de l’AFP ne sont pas signées, j’imagine que les directeurs endossent la responsabilité : Pierre Louette, président de l’AFP, doit donc être dénoncé comme un désinformateur influent et nuisible.
Bien sûr qu’il faut soutenir Geert Wilders dans son combat pour la liberté d’expression, et contre l’islam ! Daniel Pipes le rappelle :

Comble de l’ironie, si Wilders était condamné à une amende ou envoyé en prison, cela augmenterait probablement ses chances de devenir Premier ministre. Mais les principes l’emportent ici sur les tactiques politiques. Il représente tous les Occidentaux qui chérissent leur civilisation. Le résultat de son procès et sa liberté d’expression ont des implications pour nous tous. «  Lire la suite

Source: tatamis.blogspot.com

Pourquoi certaines femmes portent le voile intégral? Par pure provocation!

26/01/2010

Les spécialistes l’affirment : le Coran ne préconise pas de dissimuler le visage des femmes. Celles qui adoptent la burqa espèrent par ce geste se hisser au niveau d’une «élite» religieuse radicale.

La burqa n’est pas une tenue musulmane. C’est une complète invention… Et les femmes maghrébines qui le portent sont influencées par les extrêmistes « moyen-orientaux »…

« Quelques milliers de femmes vivent entièrement dissimulées sous de longs voiles sombres. Un enfermement souvent volontaire qui n’en finit pas de dérouter. La mission a tenté de comprendre comment ce niqab, imposé en Orient, avait conquis des têtes supposées libres chez nous. Après des mois d’auditions, les députés ont acquis la conviction que «cette pratique antéislamique ne présente pas le caractère d’une prescription religieuse, mais participe de l’affirmation radicale de personnalités en quête d’identité, poussées par des mouvements fondamentalistes».


Crédits photo : ASSOCIATED PRESS

Tous les représentants du culte musulman et spécialistes de l’islam auditionnés ont rappelé qu’aucun verset du Coran ne demandait aux femmes de dissimuler leur visage. Juste de «ne montrer que le dehors de leur parure, de rabattre leurs voiles sur leur gorge». Sans racine coranique, le niqab «est une véritable pathologie religieuse», a même jugé le philosophe Abdenour Bidar. Et pourtant, c’est bien au nom de l’islam que ces femmes disent la porter. Car il existe une voix minoritaire qui l’impose, celle du mouvement salafiste qui entend retrouver la splendeur de l’islam par un retour aux sources, à la vie du prophète. Ultrarigoriste, apolitique, mais sectaire, ce courant s’est développé en France ces quinze dernières années. Après les longues barbes, les niqab sont apparus dans les banlieues des grandes agglomérations.

Surenchère religieuse

Des femmes à la recherche d’absolu ont été séduites par cette surenchère religieuse. Si chacune raconte une histoire singulière, toutes «témoignent de conditions de vie dégradées dans certains de nos quartiers», estiment les députés. Du besoin d’une épine dorsale dans une existence marquée par des ruptures. Elles affirment une «recherche de pureté dans la pratique d’un culte plus austère». En écoutant «sur Internet des imams prêcher (…), les jeunes femmes qui s’islamisent en viennent à désirer ou à s’imposer de porter le niqab (…) comme le signe d’une appartenance à une élite, à une avant-garde religieuse appelée à guider la communauté musulmane égarée», selon Samir Amghar, chercheur à l’École des hautes études en sciences sociales. Ces femmes expriment aussi leur dégoût de la société environnante. «L’environnement occidental est considéré comme littéralement impie et appelle une réaction d’autoprotection et d’autodéfense, dont le voile est un moyen. Elles craignent la contagion et se barricadent comme pour échapper à un virus», a analysé Abdenour Bidar.

Au-delà des craintes fantasmées, cette tenue marque une réaction à des pressions sexistes réelles. «Les relations entre les deux sexes au sein de quartiers abritant des populations qui, par ailleurs, connaissent la précarité et en voie parfois de ghettoïsation, se sont gravement dégradées», assure la mission. L’affichage religieux permet d’échapper aux tensions, d’acquérir un statut. «En portant le niqab, d’adolescentes elles deviennent des adultes respectées notamment dans les quartiers populaires» (NDLR: et elles évitent les « tournantes »…), note encore la mission. Le voile intégral serait alors une manifestation extrême de la régression de la condition des femmes dans certains quartiers.

Former des imams

Dans ce contexte, les salafistes ont un «pouvoir d’attraction sur des populations pauvres, toutes prêtes à recevoir des prescriptions pour guider leur comportement». D’ailleurs, «dans les quartiers populaires, lorsqu’on décide de se convertir à l’islam ou de se réislamiser, on le fait bien souvent au contact du salafisme, car c’est la seule offre religieuse qui y reste et qui apparaît comme la plus légitime et la plus authentique, a détaillé Samir Amghar. L’influence croissante de cette doctrine favorise un retour à la superstition et impose des normes à l’ensemble des femmes d’un quartier». Or, assure le rapport, il suffirait d’un imam salafiste pour radicaliser une pratique localement. La mission souligne, une fois encore, l’importance de la formation des imams. »

Source: lefigaro.fr

Clandestins : Besson veut durcir la législation, mais pas de trop, quand-même…

25/01/2010

Migrants à leur départ du centre de rétention de Marseille, après leur libération, dimanche soir.
Migrants à leur départ du centre de rétention de Marseille, après leur libération.

Déposé au premier trimestre, le projet répondrait aux «situations d’urgence» comme celle de ce week-end en Corse.

Le problème est que l’immigration clandestine va devenir systématiquement une situation d’urgence, maintenant…  On n’a pas fini d’accueillir de « nouveaux Français »… Et Sarkö qui a annoncé (pardon, promis) hier soir qu’il allait faire reculer le chômage…

FDF

« En moins de deux jours, la grande majorité des migrants arrivés clandestinement vendredi sur une plage corse, puis transférés vers des centres de rétention administrative, ont retrouvé leur liberté. À Nîmes, Rennes et Marseille dimanche, puis à Lyon lundi, les juges des libertés et de la détention (JLD) ont désavoué la procédure utilisée par le préfet de Corse-du-Sud. Pointant une privation de liberté hors de tout cadre juridique et des violations de diverses conventions internationales sur les droits des réfugiés, ces magistrats ont ordonné leur remise en liberté immédiate. Ce lundi, en fin de journée, le tribunal de Toulouse devait statuer sur le sort d’un dernier groupe comprenant dix-neuf réfugiés kurdes.

Tirant les conséquences de ce camouflet, le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Éric Besson, a annoncé lundi matin son intention d’annuler l’ensemble des arrêtés préfectoraux de reconduite à la frontière (APRF) prononcés vendredi soir à Bonifacio. Les 123 clandestins, pris en charge par plusieurs associations, devraient donc rester libres en attendant que leurs demandes d’asile soient examinées par l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides. Selon le ministère, au moins 61 des 81 Kurdes adultes débarqués en Corse auraient déjà manifesté le souhait de bénéficier du statut de réfugié. En attendant une réponse, ils seront hébergés «dans des lieux d’accueil gérés par l’État en partenariat avec la Croix-Rouge», a précisé Éric Besson.

«Ordre public»

Lundi, le ton est encore monté d’un cran entre le ministre et les associations de défense des migrants. La décision des juges a notamment été qualifiée de «désaveu cinglant» d’Éric Besson par Jean-Claude Aparicio, de la Ligue des droits de l’homme des Bouches-du-Rhône. Le ministre a pour sa part jugé «irresponsable et démagogique de prétendre qu’on peut accorder instantanément le statut de réfugié à tout étranger arrivé en France sans que l’on sache d’où il vient, quelle est son identité, pourquoi il est persécuté». Jugeant l’arsenal juridique actuel inadapté à l’«afflux massif inopiné» observé en fin de semaine dernière à Bonifacio, il s’est par ailleurs engagé à présenter, «dans le cours de ce premier trimestre», un projet de loi sur l’immigration approprié à ces «situations d’urgence». S’appuyant sur une directive européenne adoptée en juin 2008, ce texte devrait notamment assouplir les conditions de la rétention qui, en cas d’urgence, pourrait à l’avenir échapper, dans un premier temps, au contrôle juridictionnel.

À entendre Éric Besson, en effet, c’est parce qu’«il n’était pas possible d’acheminer sur place, à la pointe sud de la Corse, en quelques heures seulement, un nombre suffisant d’interprètes, de médecins, d’avocats, de représentants des associations» que la décision d’«exfiltrer» les 123 migrants sur le continent aurait été prise. Selon plusieurs témoins présents vendredi à Bonifacio, une solution «locale» a pourtant bel et bien été envisagée dans un premier temps. Au tribunal d’Ajaccio, trois JLD ont été mis en alerte, prêts à rejoindre la pointe sud de l’île. «Si nécessaire, nous étions prêts à y passer la nuit», relate l’un d’eux. De la même façon, le barreau d’Ajaccio s’était préparé à envoyer plusieurs avocats pour défendre les migrants. Enfin, la réquisition de quelques hôtels afin d’y aménager un centre de rétention administratif de fortune a brièvement été envisagée.

«En fin d’après-midi, c’est principalement pour des raisons d’ordre public qu’il a été décidé d’évacuer les migrants sur le continent, confie un haut fonctionnaire. Après examen, en effet, tout le monde a considéré que la présence de ces 123 migrants risquait fort de gêner la population, voire de susciter des troubles.» Moins catégorique, le préfet Bouillon mettait en avant ces derniers jours l’impossibilité d’héberger sur place cette population dans des conditions sanitaires satisfaisantes. »

Source: lefigaro.fr

Le bon, le bio et le musulman.

Charafeddine Mouslim, historien, entrepreneur dans les produits bio, en quête d’harmonie

Le bien vivre ensemble.

Charafeddine Mouslim à la bibliothèque municipale  : « Les musulmans n'aspirent qu'à vivre en paix ». (Photo Philippe Taris)
Charafeddine Mouslim à la bibliothèque municipale : « *Les musulmans n’aspirent qu’à vivre en paix ».
Ca, c’est sûr:
*Sourate 2 verset  161

Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes.


Sourate 2 verset 171
Les mécréants ressemblent à [du bétail] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.

Sourate 2 verset 191
Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

Sourate 2 verset 193.
Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul.

Sourate 2 verset 254
Ô les croyants! Dépenser de ce que Nous vous avons attribué, avant que vienne le jour où il n’y aura ni rançon ni amitié ni intercession .Et ce sont les mécréants qui sont les injustes.

Sourate 3 verset 127
pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (par la défaite) et qu’ils en retournent donc déçus .

Sourate 3 verset 131
Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.

Sourate 3 verset 141
et afin qu’Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants.

Sourate 4 verset 89

Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,

Sourate 4 verset 101
Et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l’épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré.

Sourate 4 verset 144
Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous?

Sourate 4 verset 151
les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.

Sourate 8 verset 7
(Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu’une des deux bandes sera à vous. « Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu’Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu’au dernier .

Sourate 8 verset 12
Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.

Sourate 8 verset 17
Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre) , ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient.

Sourate 8 verset 65
Ô Prophète, incite les croyants au combat. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.

Sourate 8 verset 67
Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est Puissant et Sage .

Sourate 9 verset 85
Et que ni leurs biens ni leurs enfants ne t’émerveillent! Allah ne veut par là, que les châtier ici-bas, et qu’ils rendent péniblement l’âme en mécréants.

«Je suis né au Maroc, à Fkih Ben Salah, une petite ville au pied du Moyen Atlas, où se croisent Berbères, comme ma grand-mère, et Arabes, comme mon grand père. Ce carrefour m’a appris à aller vers l’autre et à vivre dans la diversité. Mes parents m’ont toujours baigné dans l’acceptation de la différence. Mon père, professeur d’arabe classique, est devenu principal de collège. Ma mère était institutrice.

C’est dans la bibliothèque de mon père qu’est né mon goût de l’histoire. Plus tard, à Casablanca, dans la grande ville cosmopolite, j’ai gardé cet esprit d’ouverture. Cela m’a donné encore plus l’envie d’essayer de comprendre les codes culturels qui n’étaient pas les miens. J’ai obtenu une maîtrise d’histoire à l’université Hassan II, avant de poser le pied pour la première fois en France à l’âge de 22 ans. À Bordeaux, pour mener à bien ma thèse de doctorat sur la présence musulmane en France, au Moyen Âge. J’ai découvert des documents étonnants sur le bien vivre ensemble entre juifs, musulmans et chrétiens dans le sud de la France. Cette matière alimente un livre dans lequel je déconstruis le mythe de la bataille de Poitiers en mettant en avant ce bien vivre qui fonde mon existence. Pendant toutes ces années d’études, j’ai vécu de petits boulots dans la restauration et les supermarchés. Et à Bordeaux, j’ai surtout découvert mon épouse, Ilham, une femme merveilleuse, une vraie Bordelaise qui m’a fait aimer la ville et sa culture. Je n’aurais rien fait sans elle.

La mosquée passerelle

Je me suis beaucoup engagé au sein de ma communauté. J’ai notamment été président des Musulmans de France, en Gironde et sur le plan national, ainsi que membre-fondateur d’un forum qui réunit toutes les associations d’étudiants en Europe. Je ne suis pas devenu enseignant comme mon père et je n’ai pas pris la place qui m’émerveillait. Si j’ai sacrifié mon rêve de devenir professeur d’histoire en faculté c’est pour continuer mon chemin ici. Quand on m’invite à tous les coins de France ou au parlement suédois, je poursuis mon but de réussir l’intégration de l’Islam, en m’appuyant sur des faits. Il y a un moment dans l’histoire où plusieurs communautés ont vécu ensemble en harmonie. Pourquoi n’en irait-il pas de même aujourd’hui ? J’ai accepté le poste de directeur de la Mosquée de Bordeaux en 1998 parce qu’il y avait le projet d’une grande mosquée, un monument cultuel et culturel, la mosquée passerelle, le premier édifice de cette nature qui obéissait aux normes de haute qualité environnementale. Un bâtiment pilote, ouvert aux écoliers, collégiens et lycéens, avec un restaurant et un amphithéâtre accessible à tous, qui utilise la transparence et le pin des Landes. L’erreur commise dans beaucoup de villes est de vouloir réaliser un copié-collé des mosquées d’Istanbul ou de Marrakech. Il faut simplement bâtir la mosquée de Bordeaux et j’espère que nous verrons un jour cette maison ouverte sur la cité, pour laquelle Alain Juppé et Hugues Martin ont été des partenaires sincères(???).

En 2007, dans la continuité de ma réflexion écologique, j’ai imaginé une entreprise de produits bio « L’ère Bio », à Villenave-d’Ornon. Un magasin en très bonne santé qui attire une clientèle de Bordeaux-sud mais aussi de Dordogne, des Landes et du Lot-et-Garonne. Nous avons 10 000 références de produits et compléments alimentaires, d’entretien, de cosmétiques et de jardinage.

Je suis entrepreneur et l’idée d’être utile à la planète me plaît. Le seul objectif de l’argent ne me va pas. Si tel était le cas, je trahirais l’éducation de mes parents. La clientèle m’a encouragé à créer un deuxième lieu de 760 mètres carrés sur la zone artisanale de Tartifume à Bègles. On y trouvera aussi des textiles et surtout, une première à Bordeaux, des matériaux de construction écologique. Tout va très bien pour mes bilans et pourtant aucune banque n’a voulu m’aider pour ce deuxième projet, y compris la mienne. Non seulement je ne suis pas soutenu, mais méprisé. Cela m’interroge sur ces établissements que nous soutenons quand ils sont en difficulté et qui ne vous regarde pas quand vous voulez avancer. Je repousse profondément en moi l’idée que c’est à cause de mon nom. Je refuse de tomber dans ce piège. Heureusement que j’ai un bon carnet d’adresses. Je suis en train de créer le deuxième « Ère Bio », sans les banques. Et j’aurai onze salariés.

Fier d’être Bordelais

Le débat sur l’identité nationale aussi m’interroge. Je trouve un peu triste de tomber si bas pour des visées électoralistes. C’est très révélateur d’un malaise au sein d’une partie de la classe politique. Personne n’imagine les retombées d’une telle opération. Voilà 25 ans que j’explique à mes concitoyens que les musulmans n’aspirent qu’à vivre en paix. Il va falloir tout recommencer. L’avenir de ce pays dépend du vivre ensemble pour lequel je me bats depuis ma naissance. Cela ne me dérange pas que l’on demande à mon fils de quelle origine il est. Mais dans quel état d’esprit l’interroge t-on ? Il est né ici, sa mère, sa grand-mère sont françaises. Un homme politique ne peut pas décréter une identité nationale ou dicter aux historiens ce qu’il faut dire. Je revendique mon état de Bordelais, fier de l’être. On ne peut pas tous avoir cette chance. C’est ici que mes enfants viendront se recueillir sur ma tombe. »

Source: sudouest.com

Burqa : pas de consensus pour la mission… Le caffouillage commence.


Lundi 25 Janvier 2010

INTERDICTION DU VOILE INTÉGRAL. La mission Gerin rend son rapport au président de la République mardi. Pas de consensus. Pas de choix très clair entre loi et résolution.

Selon un rapport du ministère de l'Intérieur, 2 000 femmes porteraient le voile intégral. (afp)
Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, 2 000 femmes porteraient le voile intégral.(afp)
NDLR: comme tous les chiffres émanant des hautes instances, à se faire confirmer…

«Je suis réticent en tant que citoyen à l’idée que les pouvoirs publics s’occupent de la façon dont on s’habille, ou alors ils doivent s’occuper aussi de la façon dont on se déshabille. Que disent-ils des publicités de femmes nues pour les 4 × 4 ? » Les propos du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, qui ne passe pas spécialement pour un prélat égrillard, donnent le ton de la lassitude que provoque la façon dont les politiques, en particulier, hystérisent ce débat sur le port du voile intégral et tentent de manipuler une opinion publique qui a d’autres sujets de préoccupation en tête.

C’est ce mardi que la mission parlementaire présidée par le député communiste du Rhône et ancien maire de Vénissieux André Gerin remet le rapport au président de la République. Créée le 23 juin dernier, elle a multiplié les auditions sans qu’au dernier jour aucun consensus politique ait été dégagé. Cette mission a bien permis de donner lieu à un grand remue-méninges juridique sur les valeurs de la République ; en revanche, personne ne propose de s’attaquer aux causes de l’apparition dans quelques villes françaises de ces fantômes en plein jour.

Quel nombre de femmes ?

Les Français sont 57 % à être favorables à une loi interdisant le port de la burqa en France, selon un sondage Ipsos pour « Le Point ». Pour autant, savent-ils combien de femmes seraient concernées ? La police nationale, après avoir avancé des estimations non vérifiables, ne les a pas validées.

La sous-direction de l’information générale du ministère de l’Intérieur aurait gardé secret un rapport selon lequel cette pratique concerne moins de 2 000 femmes. Un rapport de la Direction centrale du renseignement intérieur avait fait état, cet été, de 367 femmes.

Selon Jacky Cordonnier, historien des religions, spécialiste des sectes, « cela concerne à tout casser 500 personnes ». Reste que, sur le principe, l’utilisation dans l’espace public du voile intégral paraît antirépublicain, contraire au principe d’égalité de l’homme et de la femme, et encourage chez certains groupes salafistes prosélytes la tentation de tester la fermeté de la France dans la défense de la laïcité.

La plupart des imams sont unanimes : le port du voile intégral n’est pas une prescription religieuse. « Sur le plan religieux, observe Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux, le port du voile intégral n’est basé sur aucun texte du Coran. En plus, c’est une attitude paradoxale. On se cache pour se montrer. On se montre pour se cacher. Ce n’est pas une pratique sérieuse. »

Même écho chez Mahmoud Doua, imam de la mosquée de Cenon, sur la rive droite de la Garonne, dans la banlieue de Bordeaux, qui dénonce une « logique sectaire et d’enfermement ».

Un ghetto

Sihem Habci, présidente de Ni putes ni soumises, ne s’y est pas trompée en insistant devant la commission sur les deux volets de la question : le droit des femmes et la ségrégation. « En portant le voile intégral, a-t-elle lancé, on se balade avec son ghetto. C’est la séparation des populations, et ça, c’est fondamental. »

La plupart de ceux qui condamnent le port de cette tenue qui exclut et sépare sont d’accord pour l’interdire. « Mais comment le faire efficacement, avance Jean-Michel Quillardet (lire son interview ci -dessous), sans rajouter à cette farce qu’est le débat sur l’identité nationale ? »

C’est précisément le prétexte qu’ont saisi les parlementaires PS membres de la commission Gerin pour annoncer qu’ils ne voteraient pas le rapport – « pas tant que durera ce débat sur l’identité nationale ». Ils ont aussi mis en cause les « oukases de Jean-François Copé » (NDLR : président du groupe UMP à l’Assemblée), qui a selon eux – mais aussi selon un certain nombre des députés de son bord – torpillé le débat en annonçant qu’il déposerait un projet de loi avant la remise du rapport. Celui-ci propose donc une résolution qui affirmerait les grands principes républicains et, pour ce qui est de l’accès aux services publics, une loi. La balle est dans le camp de Nicolas Sarkozy. NDLR: Ahhhhhhhh, ça va, alors, on se sent mieux…

Source: sudouest.com

On est mal… Juifs et musulmans veulent « tisser des liens d’amitié »…

On dirait que le peuple juif ne sait pas encore à qui il a affaire avec le peuple musulman… Mais les musulmans en perte de crédibilité sont malins: se joindre aux juifs déjà bien implantés partout, le boulot d’invasion est déjà fait, comme on dit: « y’a plus qu’à »…

FDF

Coran 9/29

« Ceux qui parmi les gens du Livre ne pratiquent pas la vraie religion

Combattez les jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut après s’être humiliés ».

4/46

« Certains Juifs altèrent le sens des paroles révélées, Allah les a maudit à cause de leur incrédulité …, et ceux qu’il maudit, il en fait des singes et des porcs« .

5/85…

« Ceux qui nourrissent la haine la plus violente contre les Fidèles sont les Juifs et les idolâtres ».


Jumelage de synagogues et de mosquées

Jumelage de synagogues et de mosquées
//
//
A l’heure où beaucoup ont perdu l’espoir de voir naître la compréhension entre juifs et musulmans compte tenu de l’impasse dans laquelle se trouve actuellement le conflit israélo-palestinien, près de 200 musulmans et juifs se sont récemment rassemblés à Paris pour déclarer qu’«il est temps, maintenant, de tisser des liens d’amitié et de compréhension entre nos religions pour le bien de nos enfants et de nos petits-enfants. »

Un public bigarré, composé de rabbins, d’imams et d’activistes musulmans et juifs venus des quatre coins d’Europe et des Etats-Unis, s’est réuni, le 8 décembre au soir, dans la reluisante mairie du XVIème arrondissement de Paris, pour entendre l’exaltant message d’espoir prononcé à l’occasion du premier dîner de gala annuel de la Société de l’Amitié judéo-musulmane de France (AJMF).

C’est le rabbin Marc Schneier, président de la Fondation pour la compréhension ethnique basée à New York (FFEU), laquelle œuvre pour créer un mouvement mondial fait de musulmans et de juifs attachés à la communication, à la réconciliation et à la coopération, qui a prononcé le discours d’ouverture de la soirée. Il a félicité le travail novateur du rabbin Michel Serfaty de l’AJMF qui, le mois dernier, a rassemblé 30 mosquées et 30 synagogues en France pour participer au deuxième week-end annuel du jumelage de mosquées et de synagogues à travers l’Amérique du Nord et l’Europe, sponsorisé par la FFEU.

Le programme, qui a débuté le 13 novembre 2009 et qui s’est poursuivi jusqu’à la fin du mois de décembre, a concerné 120 « jumelages » exclusifs entre mosquées et synagogues aux Etats-Unis, au Canada et dans huit pays d’Europe.

Le rabbin Schneier a évoqué les efforts du rabbin Serfaty et de l’AJMF qui, au cours des cinq dernières années, ont envoyé une coterie d’activistes faire un ‘’Tour de France’’ en autobus pour rencontrer les communautés à travers la France et les pays voisins où la proximité est difficile à vivre entre musulmans et juifs et où de nombreuses agressions ont eu lieu contre des juifs, afin d’ouvrir des lignes de communication et de lutter contre la peur.

Il a fait remarquer qu’ « à une époque où la sagesse conventionnelle indique que nos deux peuples doivent vivre dans le conflit permanent, le rabbin Serfaty et l’AJMF montrent qu’il existe un autre moyen, bien meilleur. Nous sommes heureux que cela ait lieu en France, où le conflit entre musulmans et juifs s’est révélé particulièrement intense, mais aussi en Amérique du Nord et en Europe. Dans l’esprit de Chanoukka [plus connu sous le nom de Hanoukka], veillons à ce que la lumière de bienveillance et de compréhension continue de briller et permettons-lui de guider la réconciliation et la coopération des musulmans et des juifs du monde entier, y compris [du] Moyen-Orient. »

Le gala a été co-parrainé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (le CRIF, un organisme qui fédère plusieurs organisations juives de France), la Grande Mosquée de Paris et le Grand Rabbinat de Paris. Ont assisté à l’événement, les hauts dirigeants du Congrès juif européen, des imams européens et des rabbins de France, du Royaume-Uni, d’Italie, de Suisse, d’Allemagne, de Hollande et de Belgique qui avaient déjà organisé des week-ends de jumelage fort réussis dans leurs pays respectifs.

L’événement a, d’une part, célébré ce que la FFEU et ses partenaires européens ont accompli ensemble l’an dernier et, d’autre part, permis de déterminer les travaux futurs de la FFEU avec les dirigeants juifs et musulmans pour les années à venir.

Le rabbin Schneier considère l’Europe comme une région primordiale dans l’initiative mondiale menée par les musulmans et les juifs qui s’emploient à œuvrer pour la communication, la réconciliation et la coopération : « Nous avons entamé un processus qui brave certains clichés communs mais qui représente un flux grandissant d’opinions populaires dans les communautés musulmanes et juives du monde entier. »

Relevant que le travail de la FFEU a contribué à initier un réchauffement notable des relations entre juifs et musulmans en France, relations qui s’étaient dangereusement détériorées suite à la guerre de Gaza en 2009, le rabbin Schneier a déclaré: « Nous espérons être en mesure d’atteindre des résultats comparables en 2010 dans d’autres grands pays d’Europe comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie ».

###

* La Fondation pour la compréhension ethnique (www.ffeu.org), une organisation à but non lucratif sous la direction du rabbin Marc Schneier, président directeur général, et de Russell Simmons, président du conseil d’administration, s’emploie à promouvoir l’harmonie raciale et à renforcer les relations intergroupes et interreligieuses.

Lundi 25 Janvier 2010
Fondation pour la compréhension ethnique – CGNEWS