Francaisdefrance's Blog

25/01/2010

Les élus du 93 soutiennent le projet du « Grand Paris »… Musulman?

  • 22/01/2010

    Christian Blanc, vendredi, en visite à Aulnay-sous-Bois, près du centre commercial de Garonor.
    Christian Blanc, vendredi, en visite à Aulnay-sous-Bois, près du centre commercial de Garonor.  L’image parle d’elle-même… Photo : Le Figaro
  • Les maires de l’Est parisien comptent sur le futur métro pour doper leur ville.

    Sous l’écume des flots, il reste la vague de fond. Deux mois après le vote par les députés de la loi sur le Grand Paris, qui doit être soumise au Sénat au printemps, Christian Blanc a repris son bâton de pèlerin (NDLR: d’après la photo ci-haut, il semblerait que le pèlerinage serait en direction de La Mecque…) pour travailler, sur le terrain, avec les élus franciliens. Le secrétaire d’État chargé du Développement de la région capitale a symboliquement choisi de se rendre à l’est de Paris, sur la zone Aulnay-Clichy sous Bois, qui constitue l’un des neuf «territoires de projet» envisagé pour le futur Grand Paris. Sans doute l’un des plus difficiles à bâtir. À Aulnay, Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Livry-Gargan ou Sevran, le sentiment d’abandon touche de nombreuses populations qui conjuguent taux de chômage élevé et difficultés de transports majeures, compliquant d’autant les recherches d’emplois.

    Une guerre sans merci

    Loin de la guerre sans merci que se livrent la droite et la gauche pour la présidence de la Région Île-de-France et à des années-lumière des critiques émises par certains députés envers le projet de loi, symbole selon eux de la mainmise de l’État sur leurs compétences, les élus locaux – majoritairement de l’opposition – se révèlent farouchement favorables au Grand Paris. S’il s’inquiète pour sa gouvernance et son financement, Stéphane Catignon, maire (PC) de Sevran, y voit un moyen «de transformer la mégalopole parisienne en véritable métropole, intégrant ses communes limitrophes».

    Maires de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil (NDLR: Quartiers oh combien célèbres…) , le socialiste Claude Dilain et l’UMP Xavier Lemoine, composent pour leur part un attelage bipartisan afin de «se raccrocher à ce grand projet, sans quémander, mais tout simplement parce qu’il ne peut y avoir de métropole mondiale avec des poches de grande pauvreté».

    Tous, à l’image d’Alain Calmat, maire PS de Livry-Gargan, souhaitent récupérer sur leur territoire, l’une des quarante gares prévues pour le futur métro automatique qui entourera le Grand Paris. «Nous allons développer un puissant réseau de transport qui vous permettra de communiquer, de vous développer et de vous relier aux autres territoires franciliens», promet Christian Blanc, pour qui, «il ne peut y avoir de Grand Paris sans cohésion sociale». Et un peu d’unité politique.

Source: lefigaro.fr

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :