Francaisdefrance's Blog

25/01/2010

La lourde responsabilité de la Justice française dans la récidive criminelle.

C’est le dernier moment pour agir, avant le vote de la loi sur la récidive au Sénat, et pour mettre enfin un coup d’arrêt à la dramatique série de crimes rendus possibles par une Justice irresponsable.

Souvenez-vous de Marie-Christine Hodeau, disparue en faisant son jogging près de Milly-la-Forêt à l’automne dernier et retrouvée nue, atrocement étranglée.

  • D’abord on a appris que son assassin avait déjà enlevé, séquestré et violé une petite voisine de 13 ans. Et que pour ce crime passible de trente ans de prison, il n’avait été condamné qu’à onze ans de prison, en 2002
  • Puis on a appris que la Justice l’avait relâché cinq ans plus tard, en 2007. Et que le violeur était venu s’installer à quelques maisons de sa première victime, sans que la Justice ne s’en soucie le moins du monde…

Ce cas n’est pas isolé : pour un drame relayé par les médias, des dizaines sont passés sous silence.

Qui a entendu parler de ce viol d’une mère de famille de 33 ans dans la nuit du 8 au 9 septembre 2009, dont le suspect numéro 1 était… un multirécidiviste qui avait été condamné à 7 ans de prison en 2003 et à 10 ans de prison en 2005 ! Que faisait-il dehors ?

Alors, permettez-nous de vous poser une question.

Sachant que des dizaines d’innocents, chaque année, se font ainsi agresser, violer, ou même assassiner par des monstres qui n’auraient jamais dû être en liberté… Trouvez-vous normal que la « nouvelle loi contre la récidive » ne contienne aucune mesure vraiment efficace pour protéger notre société contre ce type d’individus ?

Trouvez-vous tolérable que nos enfants doivent risquer de se faire enlever, violer ou même pire par un de ces criminels, parce que notre gouvernement n’a pas le courage de faire une loi qui règle vraiment le problème ?

Si vous êtes comme nous et que vous en avez assez de tout ce laxisme, nous vous demandons de signer d’urgence la pétition (cliquez ici) pour modifier le projet de loi contre la récidive.

► Une intense mobilisation de l’Institut pour la Justice

L’Institut pour la Justice est mobilisé depuis plusieurs mois sur le sujet – et d’importants progrès ont déjà été réalisés.

Suite à l’intense mouvement de protestation de l’ensemble des membres de l’Institut pour la Justice, le gouvernement a renoncé à libérer massivement les récidivistes condamnés à moins de deux ans de prison :

« Ils viennent de remporter leur première victoire. Les fondateurs de l’Institut pour la justice (IPJ), une toute nouvelle association de «citoyens» a vu pour la première fois une partie de ses idées validées. Garde des Sceaux et députés ont écarté les récidivistes de la loi pénitentiaire augmentant les aménagements de peine » (Le Figaro, 23 septembre 2009)

Contre la récidive des grands criminels sexuels, l’association a engagé un vaste mouvement de sensibilisation des parlementaires, et a déjà obtenu des premiers résultats :

  • L’Institut pour la Justice a publié une étude explosive démontrant que la récidive sexuelle était de plus de 25 %, comme dans la plupart des pays occidentaux, alors que les médias ne cessaient de parler de taux de 1 à 3 %
  • Les représentants de l’IPJ ont été officiellement auditionnés par la commission des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat sur le texte visant à réduire la récidive. Ils ont également rencontré une vingtaine de parlementaires ciblés pour les informer des demandes de ses 160 000 sympathisants

Grâce à cette action :

  • Plusieurs amendements votés par l’Assemblée nationale en novembre dernier ont repris mot pour mot certaines des propositions de l’Institut pour la Justice, avec un renforcement de la surveillance de sûreté pour les dangereux criminels
  • Et pour la première fois depuis de nombreuses années, la légitimité des remises de peine automatiques a été remise en question au sein même de l’hémicycle. L’événement a été relaté dans un article du Figaro :

« Le problème, explique le délégué général de l’Institut pour la Justice, une association qui a sensibilisé les élus sur le sujet, c’est que les délinquants sexuels se comportent en général très bien en prison… mais que cela n’enlève rien à leur éventuelle dangerosité quand ils sortent.» (Le Figaro du 17 novembre 2009)

► Une loi qui ne résoudra pas les pires cas de récidive

Malgré ces avancées, le texte qui s’apprête à être voté par le Sénat n’est absolument pas à la hauteur de l’enjeu.

Et, si nous ne le faisons pas modifier, la Justice pourra continuer à relâcher des pervers, des psychopathes, sans que ni leurs victimes, ni les citoyens, ne puissent dire quoi que ce soit. Et c’est pourquoi nous vous demandons de signerpétition à la Ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie.

Il nous reste quelques jours pour mettre le gouvernement face à ses responsabilités, et exiger que la nouvelle loi instaure la perpétuité réelle pour les grands criminels récidivistes et supprime définitivement les réductions de peine automatiques.

Car franchement, après Guy Georges, Michel Fourniret, Pierre Bodein, Francis Evrard, Emile Louis, Patrice Alègre, Sid Ahmed Rezala, Francis Heaulme, ou encore Patrick Tissier, la liste des criminels multirécidivistes de ces dernières années n’est-elle pas encore assez longue ???

Combien d’enfants et de jeunes femmes devront encore être sacrifiés, avant que notre pays ne se réveille ?

Notre « Justice » se montre indulgente jusqu’à la complaisance en remettant des monstres en liberté bien avant le terme de la peine qu’elle a elle-même fixée.

Dans un tel cas de figure, notre justice est directement responsable de ces assassinats, à plusieurs niveaux des étages judiciaires.

► Il est urgent de réagir

Alors ne les laissons plus faire.

Agissez aujourd’hui avec nous pour faire voter une loi sur la récidive qui interdise qu’on relâche les violeurs et assassins récidivistes et permette effectivement de sauver des vies.

Vous contribuerez à faire progresser la justice et la liberté dans notre pays, où la liberté de vivre et de circuler sans risquer de se faire enlever, violer et assassiner est aujourd’hui menacée.

Car vraiment, depuis trente ans en France, les Droits de l’Homme et de l’Enfant sont piétinés, sans que les pouvoirs publics ne réagissent. Il faut donc vraiment que les citoyens se soulèvent aujourd’hui, et nous comptons sur vous pour participer au mouvement, en signant cette pétition et en demandant à vos amis de la signer également.

Merci de soutenir nos propositions, par votre signature immédiate.

Institut pour la Justice

Un commentaire »

  1. Je voudrais participer à ce combat pour que TOUT soit mis en oeuvre afin que les violeurs déjà condamnés ne puissent
    JAMAIS récidiver.
    castration chimique, bracelet électrique etc..

    Bravo pour ce que vous faîtes déjà.

    Caroline de Piédoüe, artiste peintre
    55 ans

    Commentaire par Caroline de Piédoue — 22/01/2011 @ 19:27 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :