Francaisdefrance's Blog

09/01/2010

Invasion et délinquance: recrudescence des « gens » d’Europe de l’Est.

Attention! Il n’y a pas que les jeunes « beurs » qui « niquent la France ».

FDF

08/01/2010

Quelque 2 500 interpellations ont été effectuées pour vols à la tire dans les transports parisiens l’année dernière, soit le double de 2008.

Placés souvent sous le joug de gangs mafieux et subissant des conditions de vie délétères dans quelque 110 campements de fortune en région parisienne, les ressortissants originaires d’Europe de l’Est – de Roumanie en particulier – sont, selon la police, poussés à une délinquance de plus en plus préoccupante. Exilée en France après la chute du mur de Berlin pour s’installer dans le début des années 1990 aux portes de la capitale notamment, cette population serait même à l’origine d’une «recrudescence de la petite et moyenne délinquance».

À titre d’exemple, la Direction régionale de la police des transports (DRPT) a procédé au cours de l’année dernière à 2 500 interpellations de jeunes femmes qui, par groupe de 3 à 10, s’attaquaient aux voyageurs et aux touristes pour les voler. Multirécidivistes, elles passent à l’action lors de la montée en rame, aux périodes de grande affluence. «Cela a mené à 1 800 mesures de garde à vue, soit plus du double de l’activité répressive de l’année 2008, illustrant ainsi la montée en puissance du phénomène», précise-t-on à la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP).

Spécialisation géographique

Selon les estimations policières, 3 000 personnes issues de la communauté rom sont aujourd’hui installées en banlieue. Écumant les lieux les plus touristiques, les pavillons déserts, les stations de RER, et plus récemment les abords des distributeurs automatiques de billets, elles se livrent à un panel d’infractions allant de la mendicité agressive aux «vols à la tire» dans les poches et les sacs, en passant par les escroqueries à la charité publique et les cambriolages en série.

«Les auteurs d’infractions se sont spécialisés en fonction de leur ville d’origine et se regroupent, par lieux de naissance, par familles ou par connaissances dans les mêmes campements. Ils ne se mélangent pas ou très peu, établit une synthèse du service d’investigation transversale. À chaque communauté, émanant d’une origine géographique particulière, correspond également une activité économique spécifique.»

Ainsi, les mendiants seraient réputés venir de Timisoara et ceux qui lavent les vitres des voitures aux portes de la capitale proviendraient des faubourgs de Bucarest. Quant aux voleurs postés près des distributeurs de billets, ils seraient tous originaires de Tandarei et de Slobozia, à une centaine de kilomètres à l’est de la capitale roumaine. «Une majorité des cambrioleurs mis en cause en France viennent de Tulcea», précise le rapport tandis que «les “Maradona” ou faux policiers ayant sévi à Paris sont de Bucarest».

Pour se soustraire à la loi française, ces organisations criminelles «hiérarchisées et structurées» emploient comme exécutants des mineurs de 12 à 15 ans maximum. Dépourvus de tout document d’identité et refusant en bloc les examens médicaux pouvant déterminer leur âge, ils sont formellement connus des fichiers anthropométriques sous de nombreux alias. «L’enquête établit le cas échéant la certitude d’avoir affaire à la même personne, mais sans connaître son identité officielle, déplore un haut fonctionnaire. Dès lors, cette absence d’identification formelle empêche la procédure judiciaire de s’appliquer normalement pour rendre une décision de justice dans le sens d’une condamnation.» Non soumis aux obligations de quitter le territoire français (OTQF), les mineurs jouissent donc d’un réel sentiment d’impunité qui s’enracine dans les esprits.

N’hésitant pas à parler d’«esclavagisme moderne», ces délinquants sont avant tout des victimes contraintes de rembourser la «camata», la dette contractée par les familles auprès des donneurs d’ordres retranchés en Roumanie. Les milliers d’euros qu’ils amassent sont envoyés au pays par Western Union. Eux tutoient la misère. «Cantonnés dans des terrains vagues souvent contaminés au plomb, l’état de santé des Roms est inquiétant : 15 % d’entre eux sont vaccinés et la mortal ité infantile est cinq fois supérieure à la moyenne française , confie Olivier Bernard, président de Médecins du monde. L’impossibilité d’accès au logement et au marché du travail est un obstacle majeur à toute tentative d’intégration.» Dans le cadre d’une coopération internationale amorcée dès 2002 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, la Préfecture de police accueille désormais en son sein des policiers roumains afin de mieux prendre en considération le phénomène.

Source: lefigaro.fr

Lycée Darius-Milhaud, Le Kremlin-Bicêtre, France: Islam a tué Hakim…

09 janvier 2010

Vendredi matin, à l’heure de la récréation, une lycéenne va chercher son grand frère, Hakim, pour qu’il la défende. Elle lui explique qu’un garçon de sa classe, Islam, l’embête. Hakim va voir cet élève. Le ton monte très vite entre les deux garçons. Jusqu’au drame : Hakim reçoit un coup de couteau au thorax, le touchant près du coeur. Il est décédé dans la soirée. Islam a été arrêté dans la nuit.

Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com

Ah les « faux-culs »! Décès de Philippe Séguin : immense tristesse du Conseil français du culte musulman…

Quelle mauvaise foi (c’est le cas de le dire), quelle « faux-jetonnerie », les voilà qui font semblant de pleurer un Français tout ce qu’il y avait de plus patriote… C’est ça, les muzz. Ils ne sont pas à une courbette près, du moment que ça pourrait leur servir… Philippe Seguin, gaulliste à souhait, n’aurait jamais cautionné l’invasion islamique que nous subissons.

FDF


Lisez plutôt:

Le président du CFCM (Conseil français du culte musulman), Mohammed Moussaoui, a exprimé jeudi son « immense tristesse » à l’annonce de la mort de Philippe Seguiin, un des « plus grands et fidèles serviteurs (..) de notre Nation ».

Il « salue la mémoire d’un grand humaniste qui a porté et défendu tout au long de sa vie très chargée de responsabilités, les valeurs de justice, d’équité, d’ouverture et de respect ».

Le CFCM demande à « l’ensemble des musulmans de France, à l’occasion de la grande prière hebdomadaire du vendredi, d’avoir une pensée particulière en sa mémoire.

Philippe Seguin : une haute idée de la République disparaît

Pilier du Gaullisme social, animé tout sa vie durant de profondes convictions mises entièrement au service de la France, Philippe Seguin, premier président de la Cour des Comptes, est brutalement décédé dans la nuit de mercredi 6 janvier, à son domicile parisien, d’une crise cardiaque.

Unanimement saluée par la classe politique, cette figure emblématique qui marqua de sa singularité passionnée et fougueuse l’histoire de la République, dans le gouvernement Chirac entre 1986 et 1988, puis en tant que président de l’Assemblée Nationale de 1993 à 1997, farouchement hostile au traité de Maastricht en 1992, fut l’un des artisans de la victoire présidentielle de Jacques Chirac en 1995.

Sous la stature imposante de l’homme d’Etat brillant et chaleureux, au caractère bien trempé, viscéralement attaché à ses racines tunisiennes, battait le coeur d’un humaniste, demeuré fidèle à ses principes intrinsèques, qui n’aurait jamais cautionné l’instrumentalisation de la haine à des fins politiciennes.



Source: oumma.com

Cholet: Une nouvelle mosquée turque en construction.

samedi 09 janvier 2010

L’actuelle mosquée, aménagée dans un pavillon, n’est pas assez grande. La nouvelle s’ouvrira en mai, prévoit Musa Akkaya, le nouvel imam.

Le bâtiment en cours de réalisation a d’ores et déjà fière allure. La nouvelle mosquée turque est en cours de réalisation sur un terrain de 3 200 m2 acheté par l’État turc à l’angle de l’avenue du Chêne-Rond et de l’avenue de la Choletière.L’ancien pavillon qui sert actuellement de lieu de culte est trop petit : « Nous accueillons environ 200 personnes le vendredi et 400 personnes en période de Ramadan », explique Sabri Dogan. Au total, estime le président de l’association culturelle turque, il existe, à Cholet, 250 à 300 familles turques soit environ 2 000 personnes.

L’État turc a envoyé sur place un imam, Musa Akkaya, arrivé depuis trois mois en France. Il devrait résider dans notre pays pendant quatre ans. « J’ai eu des cours de français pendant six mois avant de venir ici, confie-t-il. Mais je ne le parle pas encore assez bien pour faire le prêche dans votre langue. Quelqu’un fait la traduction à côté de moi. » Il est rémunéré par l’État turc, comme un fonctionnaire.

On sait que l’islam des Turcs est le même que celui pratiqué par les musulmans du Maghreb. Alors qu’il existe déjà une autre mosquée rue Jean-XXIII, pourquoi donc construire des mosquées différentes ? Essentiellement pour des différences de culture et de langue. Même si les Turcs, qui ont leur propre langue, utilisent l’arabe ancien pour pratiquer l’Islam, cet arabe n’est pas identique à l’arabe dialectal parlé dans les pays du Maghreb. D’autre part, tous les musulmans de Cholet ne parlent pas le français et ne peuvent comprendre un « prêche » exprimé dans notre langue…

Un lieu de rencontres pour les jeunes (NDLR: ça promet… Y’a rien à saccager, dans le coin?).

La nouvelle mosquée est construite en grande partie bénévolement par des membres de la communauté turque, nombreux à exercer des métiers du bâtiment. Les matériaux sont achetés grâce à des donations. Le premier étage sera consacré à la prière des hommes et des femmes ; le rez-de-chaussée dédié aux animations : « La mosquée n’est pas seulement un lieu de prière. C’est aussi un lieu où l’on peut apprendre la religion musulmane ».

Les Turcs de Cholet veulent aussi en faire un lieu de rencontre pour les jeunes : « Nous ne souhaitons pas qu’ils traînent à droite ou à gauche dans les rues. Ils vont pouvoir venir ici pour se rencontrer, se distraire avec des jeux. L’imam joue un rôle important pour faciliter leur intégration dans le pays. Sa fonction est aussi celle d’un assistant social ».

Comme la mosquée de la rue Jean-XXIII, celle de l’avenue du Chêne-Rond est dotée d’un petit minaret. « Pour nous, explique l’imam, c’est le symbole de la mosquée, comme la croix est le symbole des églises chrétiennes. D’ailleurs, il existe beaucoup d’églises en Turquie ». Les Turcs regrettent, comme beaucoup de musulmans, la polémique qui s’est engagée à la suite de la votation suisse. « Cela va creuser un trou entre les communautés ».

« L’islam est contre l’extrémisme, conclut Musa Akkaya. Le mot terroriste n’existe pas. Ce qui compte, c’est le respect des autres religions. C’est une religion de paix ».

NDLR: C’est une religion de paix:

Lapidation: rite musulman…


Source: Ouest-France

Les quotas de l’absurde.

France, année 2025.

Que ce fut dur ! Mais finalement, le lobbying de la droite libérale et de la gauche communautariste a payé. Désormais, les équipes de football de division d’honneur auront droit à un quota d’accès de 30 % à la sélection de l’équipe de France.

Il y a bien eu quelques protestations, ici et là. Mais le président de la République et ses ministres avaient bien rodé leur rhétorique, portés par plus de quinze ans de pratique quasi générale en haut lieu. Toute contestation de ce nouveau mode de sélection des joueurs était déclarée « profondément choquante ».

Les joueurs de football de division d’honneur ne sont-ils pas aussi méritants que ceux de Ligue 1 ? Sont-ils moins capables de courir, moins dignes ? Non évidemment ! Alors pourquoi faudrait-il perpétuer cette pratique scandaleuse qui consiste à ne recruter les meilleurs que parmi les clubs de Ligue 1 ?

La France populaire, nourrie de jeux télévisés rassembleurs et de fast-food informatique numérique, applaudit en majorité. Après tout, les clubs de division d’honneur étant bien plus nombreux que les clubs de Ligue 1, pourquoi leur refuserait-on l’accès à la sélection nationale ? Les intellectuels français bien en vue et bien en cour se réjouissent, pour la plupart. Quel bonheur d’engranger, au travers de cette décision symbolique, les dividendes de quinze années de combat pour la justice !

Cela avait commencé dès 2010, lorsque le gouvernement et ses affidés avaient décrété que 30 % des étudiants boursiers devraient obligatoirement réussir les concours d’entrée aux grandes écoles, au grand dam du principe républicain d’égalité d’accès au concours (boursier ou non, Blanc ou Noir, fille ou garçon, les critères d’entrée sont les mêmes).

Beaucoup avaient alors protesté, osant jusqu’à suggérer qu’il s’agissait d’une solution antirépublicaine. De misérables pisse-froid, justement brocardés par Richard Descoing sur toutes les radios, s’étaient même permis de dénoncer une mesure démagogique et bon marché, qui cache derrière de grands mots un trivial souci d’économie. Il est moins coûteux d’établir des quotas pour les défavorisés dans les concours, que de lutter en amont contre les discriminations sociales par un encadrement scolaire plus ambitieux et un système renforcé de bourses.

Mais la révolution vers la justice a suivi son cours. Une fois réglé le sort de l’école républicaine, on s’est attaqué à d’autres domaines. En 2014, des pressions croissantes sur la Fédération française de football avaient conduit à diversifier le recrutement des sélectionnés de l’équipe de France à tous les clubs de Ligue 1, renonçant au favoritisme scandaleux qui voyait les grands clubs privilégiés par rapport aux petits. En 2019, ce fut le tour de la Ligue 2.

Désormais, l’équipe de France est plus juste et belle que jamais : avec 30 % de recrutés au niveau division d’honneur, quelle meilleure image de l’excellence du modèle français ? Que les grincheux prennent garde : gare à eux s’ils osent protester au cas où la France perde 12 à 0 contre le Brésil à la prochaine Coupe du monde ! Toute allusion à une baisse de niveau à cause des nouveaux quotas de sélection sera poursuivie devant les tribunaux comme « profondément choquante ».


Source: Sébastien Fath, historien, chercheur au CNRS (laboratoire Groupe sociétés religions laïcités), ancien élève de l’Ecole normale supérieure lettres et sciences humaines.

Lorsqu’on fait appel au passé, il répond présent !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:31
Tags: , , , , , ,



Encore faut-il regarder le passé en face, tout comme le présent ! Présent qui pourrait bien ne pas être un cadeau sans cela !

Alors, on pourra construire le futur sur des bases saines, le futur que NOUS voulons, NOUS… sans rien se laisser imposer…

Dans cette affaire criminelle de vaccination de masse, suite à une pandémie inventée de toute pièce, on retrouve les successeurs des protagonistes des années les plus sombres de l’histoire de l’humanité.

Il ne faut donc pas s’attendre à ce que ces ordures en restent là…

Certains d’entre nous ont encore du mal à faire le rapprochement, il est pourtant patent et évident.

(Plus d’infos sur : www.artemisia-college.org ).

Pour les adhérents à Artémisia Collège (à jour de cotisation), le n°3 de e-Floraison est en préparation.

Il devrait être assez copieux*, car nous accumulions les infos et sujets depuis un moment pour privilégier celles et ceux sur la grippe, mais il est temps de passer à autre chose, même si cette affaire n’est pas terminée**.

Mais notre action commune a, pour le moment, repoussé les assauts de la « bête », et c’est toujours ça de gagné et de gens de sauvés !

A+ AC

*Les médias se bornant à parler de choses sans intérêts, en occultant les infos les + importantes, les sujets à traiter ne manquent pas…

**Non seulement d’autres offensives criminelles devraient suivrent, mais rien que le devenir très critique des 5 millions de gogos qui se sont laissés abuser par la propagande du « cachalot » (le pire, c’est qu’il y en a encore un peu… faut-il être c…), devrait nous occuper un certain temps…

Que faisons-nous des leçons du passé ?

En août 1947, deux ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, vingt-quatre dirigeants du cartel chimio-pharmaceutique I.G. Farben ont été jugés par un tribunal international à Nuremberg, en Allemagne. Ils étaient accusés de crimes de guerre, de massacres collectifs et de crimes contre l’humanité.

Les dirigeants du cartel chimio-pharmaceutique d’I.G. Farben* assis au banc des accusés du Tribunal International de Nuremberg et jugés pour les crimes de guerre perpétrés pendant la deuxième guerre mondiale.

http://www4fr.dr-rath-foundation.org/nouvelles/2008_05_may_14_cochrane.html

Faut-il, par lâcheté, par facilité, par faiblesse, par indifférence, reproduire systématiquement les mêmes erreurs, sans que jamais le passé ne serve de leçon ?

Ainsi, dans cette affaire de vaccins, ont retrouve les grands labos de l’époque. Des labos qui, de nos jours, utilisent les femmes enceintes en prison, pour voir si leur « médicaments » ne risquent pas de faire des malformations. *Le géant chimique IG. Farben, fut au cœur de la machine de guerre d’Hitler. IG. Farben avait une branche US, contrôlée par les Rothschild, par l’intermédiaire des Warburg (Paul Warburg, qui dirigeait durant sa création, la banque privée « Central Bank of America », la Réserve Fédérale, en 1913, siégeait comme directeur d’American IG). I.G Farben, était chargé de l’organisation du camp des travaux forcés à Auschwitz (tests pharmaceutiques sur les déportés, pour les grands labos du Monde), et était en réalité une division de la Standard Oil, laquelle appartenait officiellement aux Rockefeller (l’empire des Rockefeller fut fondé par les Rothschild). « Tout le mode le savait en haut-lieu », mais à l’époque déjà, ILS mentaient, ILS trompaient avec leur propagande, comme aujourd’hui pour les vaccins, pour le « 11 septembre », pour les faux attentats, pour le réchauffement climatique et tant d’autres choses, tant que beaucoup se laissent abuser, tellement c’est « gros » et « incroyable » !

Zemmour accuse l’OMS

C’est marrant comme les langues se délient maintenant qu’on s’est mouillés à leur place… Ils étaient où ces gens quand il fallait l’ouvrir ?
http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/zemmour-experts-de-l-oms-et-24795

OMS : le « pape de la grippe A » accusé de corruption
par F. William Engdahl

On le surnomme « Dr Flu » (Docteur Grippe), le professeur Albert Osterhaus est le principal conseiller de l’Organisation mondiale de la Santé face à la pandémie de grippe H1N1. Depuis plusieurs années, il prédit l’imminence d’une pandémie globale et ce qui se passe aujourd’hui semble lui donner raison.
Cependant, le scandale qui a éclaté aux Pays-Bas et fait l’objet d’un débat au Parlement a mis en évidence ses liens personnels avec les laboratoires fabriquant les vaccins qu’il fait prescrire par l’OMS.
F. William Engdhal relate comment un expert peu scrupuleux a pu manipuler l’opinion publique internationale, surévaluer l’impact de la grippe H1N1, et faire la fortune des laboratoires qui l’emploient.

Lire la suite:
http://www.voltairenet.org/article163315.html

Wolfgang Wodarg

Président de la commission santé du Conseil de l’Europe, l’allemand Wolfgang Wodarg accuse les lobbys pharmaceutiques et les gouvernants.

Il a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle joué par les laboratoires dans la campagne de panique autour du virus. Extrait d’un entretien sans détour (voir l’intégralité dans le PDF joint) :

« Normalement on utilise des œufs de poules sur lesquels les virus sont cultivés.

On a besoin en effet de travailler sur des cellules vivantes. Car les virus ne peuvent se multiplier que de cette manière et donc, par définition, les préparations antivirus qui vont avec. Mais ce procédé présente un gros défaut, il est lent, il faut beaucoup d’œufs. Et il est long et complexe sur le plan technique. Une autre technique au potentiel remarquable consiste à cultiver les virus sur des cellules vivantes dans des bio-réacteurs. Pour cela il faut des cellules qui croissent et se divisent très vite. C’est un peu le procédé que l’on utilise pour la culture du yaourt que l’on réalise d’ailleurs aussi dans un bio-réacteur. Mais dans ce contexte la cellule a été tellement bouleversée dans son environnement et sa croissance qu’elle croît comme une cellule cancéreuse. Et c’est sur ces cellules au rendement très élevé que l’on cultive les virus. Seulement pour fabriquer le vaccin il faut extraire à nouveau les virus de ces cellules sur lesquelles ils ont été implantés. Et il peut donc se produire que durant le processus de fabrication du vaccin des restes de cellule cancéreuse demeurent dans la préparation. Comme cela se produit dans la fabrication classique avec les œufs. On sait ainsi que dans le cas d’une vaccination de la grippe classique des effets secondaires peuvent apparaître chez les personnes qui sont allergiques à l’ovalbumine que l’on trouve dans le blanc d’œuf. Il ne peut donc pas être exclu que des protéines, restes d’une cellule cancéreuse présentes dans un vaccin fabriqué par bio-réacteur, engendrent une tumeur sur la personne vaccinée. Selon un vrai principe de précaution il faudrait donc, avant qu’un tel produit ne soit autorisé sur le marché, avoir la certitude à 100% que de tels effets sont réellement exclus. ».

La fausse pandémie

http://vtele.ca/emissions/dumont360/archives/2010/01/2814/8355.php (2 mn)

Troublante liquidation des stock-options chez les grands patrons français
Un article de la dernière livraison de l’hebdomadaire Le « Canard enchaîné » relève une situation pour le moins troublante.

En pleine euphorie boursière, alors que l’année se termine sur une hausse de 22% du CAC 40 et qu’une nouvelle progression de 10 à 15 % est prévue par une majorité des analystes en 2010, la plupart des grands patrons se sont empressé de lever leurs stock-options afin de les revendre. Plusieurs fonds d’investissement, qui ont observé ces mouvements, ont fait de même. Ces manœuvres pourraient bien indiquer que nous sommes à l’aube d’un nouveau crash boursier.

http://www.mecanopolis.org/?p=12309

Au petit déjeuner à Bordeaux… Pour voir comment ça fait…

Chez le maire-dhimmi Juppé.



Photo: avant un match de foot à Toulouse…

Edifiant, non? Nous sommes en France, à Toulouse, où, comme ailleurs sur l’Héxagone, on n’ose pas arborer NOTRE drapeau… « EUX », si, mais le leur, de drapeau, question provoc…

FDF

Sans commentaires… Ce serait du racisme…

Du porc dans les vaccins ? Horreur, malheur!

De nombreux musulmans s’inquiétaient suite à une rumeur affirmant que le vaccin contre la grippe A contiendrait du porc. Les laboratoires démentent, c’est évident…

C’est une rumeur qui s’est répandue plus vite que le virus du H1N1 lui-même!  Depuis quelques temps, des sms, des mails et Internet circulent indiquant que le vaccin contre la grippe A contiendrait du porc.

Une nouvelle inattendue qui en a effrayé plus d’un au sein de la communauté musulmane, dans laquelle le porc est totalement proscrit. « Un certain nombre de musulmans pratiquants refusent la vaccination pour ce motif « , explique la préfecture des Hauts-de-Seine au quotidien Le Parisien. Ce qui pourrait expliquer le déficit de taux de vaccination dans certains départements, comme celui de la Seine-Saint-Denis où l’on vient tout juste de franchir les 65.000 vaccinations selon Le Parisien.

Aucune trace de porc

La rumeur qui ne cesse de courir est probablement née de l’ancien nom du virus « Grippe Porcine ». Contacté par TF1 News Benabdellah Soufari, président du Conseil Français du Culte Musulman, a eu vent de cette rumeur par le biais d’Internet, comme un peu tous le monde. Il tempère : « Je pense qu’il faut se fier aux spécialistes de la question qui n’ont pas confirmé cette information. De notre côté, il n’y a eu aucun communiqué officiel concernant la véracité de cette rumeur, tous les pays musulmans ont pris des dispositions contre la grippe A (H1N1), notamment l’Arabie-Saoudite lors du pèlerinage à la Mecque. Donc s’il y avait une présence de porc dans le vaccin on le saurait. »

Contacté par TF1 News, les laboratoires pharmaceutiques GSK, qui fabriquent l’un des vaccins ont très vite réagi en indiquant que les vaccins contenaient « des antigènes fabriqués à partir d’œufs de poulet. Le Pandemrix est adjuvanté au squalène qui est une émulsion issue d’huile de requin, on y trouve également du tocophérol (antioxydant qui contient de la vitamine E), et du polysorbate, une molécule semi-synthétique.«  Mais ils sont très clairs sur la question : »il n’y a aucune trace de porc dans le vaccin », garantit Soisik Courcier, directrice médicale chez GSK.

SOURCE : TF1 News

NDLR : Il semblerait que le porc aurait dans ses gènes la molécule de l’intelligence, dommage pour nos amis musulmans.

Annulation du débat sur l’identité nationale de Liévin : l’escroquerie de Nicolas Sarkozy démasquée !

08.01.2010

Un débat sur l’identité nationale était prévu à Liévin avec un « casting » taillé sur mesure pour servir la soupe au ministre Besson.
Ce casting, organisé par les services de l’Etat, devait rassembler le candidat socialiste Daniel Percheron et Eric Besson, Ministre de Nicolas Sarkozy.

La simple annonce de la venue de Marine Le Pen, en tant qu’élue de l’arrondissement de Lens-Liévin, a fait voler en éclats cette imposture.

Jeudi 7 Janvier, 2 heures après l’annonce de la participation de Marine Le Pen au débat, Daniel Percheron déclare forfait le premier, prétextant une « erreur d’agenda de ses services ». Une demi-heure plus tard, Eric Besson se débine à son tour, prétextant sa participation aux vœux de Nicolas Sarkozy aux parlementaires. Cet argument est lui aussi mensonger puisque Monsieur Besson avait, lundi, exigé de la préfecture que le débat soit décalé de 19h à 20h45, afin de pouvoir justement participer aux vœux du chef de l’Etat et de prendre immédiatement un jet pour se rendre à Liévin. Tout était planifié et parfaitement organisé par les services du préfet.

Cette lamentable débandade de la part d’un Président de Région et d’un ministre démontre la peur, la collusion et la lâcheté de politiques qui veulent un débat sans le peuple et sans leurs adversaires.

Pour couronner le tout, le débat vient d’être annulé sur un motif tout aussi grotesque. Cette scandaleuse annulation est anti-démocratique et démontre bien la supercherie et la forfaiture de l’opération électoraliste et politicienne de Sarkozy. Elle illustre le fossé entre les élites et le peuple.

Marine Le Pen entend bien s’inviter dans d’autres débats, par surprise cette fois-ci pour ne pas que le débat soit annulé à la dernière minute.

Cette pantalonnade démontre enfin que le seul et unique véritable opposant au gouvernement de Nicolas Sarkozy est le FN.

source http://marinelepen.com/commun/show/Annulation_du_débat_sur_l’identité_nationale_de_Liévin_:_l’escroquerie_de_Nicolas_Sarkozy__démasquée_!_

Islamisation: le menu à la cantine, nouveau casse-tête des écoles.

08/01/2010

Interdits alimentaires, « menu au faciès », fichage des élèves : une directrice d’école raconte comment on compose les assiettes.

Un plat de saucisses-purée (Dearbarbie/Flickr)

Info signalée par un internauteUne internaute nous a envoyé un mail au mois de décembre après avoir lu un article d’Eco89 consacré à l’islam en entreprise. Ses dilemmes à elle concernent le contenu de l’assiette des enfants à la cantine. Cette lectrice est directrice d’école maternelle en région parisienne.

Quartier réputé à haute mixité culturelle et religieuse : un hangar qui sert de mosquée jouxte l’école, une communauté loubavitch plutôt dynamique à proximité, et, dans l’école, une majorité d’enfants dont les parents sont issus de l’immigration.

A plus de 50 ans, dont trente passés dans l’Education nationale, cette directrice affirme que les choses se sont compliquées seulement récemment avec les familles. « Pas du tout parce que, comme on l’entend parfois, ces parents balourderaient leurs enfants à l’école, en “démissionnant” », précise-t-elle.

C’est du côté de la cantine colaire qu’elle a découvert les conflits culturels. En cause : l’évolution des codes alimentaires liés à la culture religieuse des élèves.

Techniquement, c’est la mairie de la ville qui est responsable de la restauration scolaire. Mais, dans les faits, c’est souvent le directeur d’école qui brieffe les animateurs encadrant les enfants à raison d’une quinzaine par adulte. Notre lectrice a listé.

1Les parents ne peuvent exiger de garanties

Que faire si un jeune Omar, dont les parents auront précisé à l’enseignant qu’il était musulman, réclame du rab de saucisses-lentilles à la dame de la cantine ?

« En début d’année, je préviens les parents : je ne garantis rien en la matière. Je ne suis pas en mesure de leur promettre que ça n’arrivera pas.

Je suis chargée de la surveillance et de la sécurité des enfants en tant que directrice dans le cadre du temps extrascolaire. Mais ce n’est pas à moi de décider de ce qu’ils mangent ou ne mangent pas.

Je veux bien encourager les animateurs à les initier au goût, mais pas surveiller les enfants. C’est aux parents de leur apprendre à se nourrir comme ils l’entendent. »

2De l’« observance alimentaire » au menu au faciès ?

Certaines écoles ont décidé de mettre en place des dossiers alimentaires complets précisant à titre individuel qui mange quoi. Problème : c’est laborieux à mettre en place et, sur le terrain, les animateurs ont difficilement les moyens d’adapter chaque assiette à un dossier administratif.

Souvent, ceux qui tentent de concilier pragmatisme et exigeances des parents finissent par trier sans faire trop de détail. Les critères sont alors plus ou moins subtils : le prénom de l’enfant, la couleur de sa peau, etc.

La directrice qui nous a contacté s’inquiète de ce qu’elle regarde comme des dérives :

« Une mère de famille m’a raconté un jour qu’elle était ulcérée qu’on refuse systématiquement à son fils les plats avec du porc. Le môme avait un joli petit prénom musulman. Sauf que jamais ses parents n’avaient demandé à ce qu’il évite le porc. La mère en avait ras le bol de le voir revenir le soir en ayant mangé des oeufs. »

3Des menus sur mesure seulement pour raison médicale

Aux dires de cette directrice en Ile-de-France, les règles ont évolué : d’une interdiction de manger du porc, on passerait de plus en plus au refus de tout plat de viande, sauce bolognaise comprise.

Elle affirme avoir observé ce changement chez les élèves de familles musulmanes mais aussi chez les juifs orthodoxes :

« Certains parents ont tenté d’apporter un certificat de leur médecin de ville précisant que leur enfant ne mangeait pas de viande.

Mais le dispositif est plus strict : il faut contractualiser l’accord entre un animateur, un médecin scolaire et les parents, si l’on veut une personnalisation. Et jusqu’à preuve du contraire, les médecins scolaires ont toujours accepté pour des questions d’allergie mais refusé si c’était lié à la religion. »

4

La variété alimentaire en souffre

Avec l’évolution des interdits, notamment pour les élèves juifs et musulmans, certains plats tendent à disparaitre de la carte : fatigués par les casse-têtes récurrents, les chefs d’établissement finissent parfois par demander à la municipalité de supprimer tout simplement certains plats. Notamment ceux à base de viande, qui sont pourtant des classiques de la nourriture en collectivité.

On peut citer par exemple :

  • le hachis parmentier
  • les raviolis
  • les spaghettis bolognaise
  • les laitages (qui comportent souvent des graisses animales)

5

Les enfants ne mangent pas toujours à leur faim

Théoriquement, le service de restauration doit proposer un menu de substitution. Concrètement, c’est plus souvent des oeufs que du poisson, finances obligent.

Mais, dans l’école de notre lectrice, il y a rarement de quoi servir autant de menus bis que d’enfants qui en souhaitent. Question de proportion culturelle à l’échelle de l’école. Et la directrice se refuse à faire des listes pour ficher les enfants en fonction de leur appartenance religieuse.

Résultat ? De plus en plus d’enfants mangent non pas un repas complet mais seulement l’entrée et le dessert. Tout en payant plein pot, ce qui ne manque pas de faire grincer les parents, sans satisfaire l’équipe pédagogique.

Et vous, avez vous déjà rencontré ce problème en tant qu’enseignant ou en tant que parents ? L’Education nationale doit-elle s’adapter culinairement ou s’en tenir à une vision strictement laïque du menu ?

Photo : un plat de saucisses-purée (Dearbarbie/Flickr)


Source: rue89.com